Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Montmartre secret

Montmartre secret

Pour les Amoureux de Montmartre sans oublier les voyages lointains, l'île d'Oléron, les chats de tous les jours. Pour les amis inconnus et les poètes.

peintres

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités, #Peintres

 

gavarni-portrait.jpg

 

                                          Paul Gavarni (1804-1866). Auto portrait.    

Il est jeune et beau quand il vient s'installer à Montmartre d'où il domine la plaine et ce Paris romantique dont il va être l'un des "reporters" les plus attentifs  : Paul Gavarni (de son vrai nom Guillaume-Sulpice Chevalier) a 25 ans lorsqu'il élit domicile avec sa famille au 33 rue des Rosiers.

chevalier de la barre. rosiers

                                                            Rue des Rosiers 

La rue porte aujourd'hui le nom d'un autre Chevalier, François-Jean Lefebvre de la Barre, plus connu sous le nom de Chevalier de la Barre... 

Quand la rue portait encore le nom des Rosiers, elle fut le cadre de quelques-uns des plus sanglants épisodes de la Commune.

chevalier de la barre

                                                                   Rue des Rosiers 


chevalier de la barre 056

                                         Rue du Chevalier de la Barre (ancienne rue des rosiers)                                                                                                                                

En 1830, toujours sur la Butte, Gavarni va vivre 13 ter rue Ravignan....

.Ravignan 031

                                                      Le 13 ter rue de Ravignan

Le petit immeuble est construit à l'emplacement duTivoli. Gavarni y loue un local modeste, ancien vestiaire de l'établissement, avant de pouvoir, le succès aidant, changer d'étage et louer un appartement voisin de celui qu'occupe Alphonse Karr.

gavarni-palissade-de-bois-montmartre.jpg

                                                      Palissade à Montmartre. Gavarni.

Il fait des croquis du vieux village de Montmartre, dessins qui provoquent l'admiration des frères Goncourt :

"ses vues pittoresques du Montmartre presque sauvage d'alors, de ses bâtisses ruineuses, de ses maisons écroulées, des entrées suspectes de ses cavernes, des palissades et de ses terrains vagues, feront plus tard le fonds de ses lithographies."

gavarni-mode.jpg

                                                     Gravure pour "La Mode" (Gavarni)

Quand il habite Montmartre, il a la réputation d'être un grand amateur de femmes. Son physique avantageux, sa chevelure romantique lui soumettent les corps et les coeurs. Il tient un compte précis de ses conquêtes dont il note le nom et les caractéristiques dans ses carnets.

 

Gavarni-balzac.jpg

                                                              Balzac (Gavarni)

C'est alors qu'il habite Montmartre qu'il commence à fréquenter les salons où il se lie d'amitié avec Balzac, Hugo, Alexandre Dumas, Musset, Murger... avec Alphonse Karr qui est son voisin de la rue Ravignan.

gavarni-hugo.jpg

                                                    Victor Hugo (Gavarni)                                                       

Girardin l'engage pour collaborer à son Journal  la Mode. Le succès le rend ambitieux et Gavarni crée son propre journal : Le Journal des Gens du Monde. Mais c'est un échec, et criblé de dettes, il se retrouve en prison, rue de Clichy.

Après cette expérience malheureuse il préfère participer aux journaux des autres! Parmi lesquels La Silhouette, La Caricature, Le Charivari...

gavarni-grisette.gif

                                                          La grisette (Gavarni)                                             

Les Physiologies étaient un exercice littéraire à la vogue dans la première moitié du XIXème. Gavarni participe à plusieurs, dont les deux plus célèbres sont celles de la Grisette et celles de la Lorette.

Grisettes et Lorettes sont venues jusqu'à nous en partie grâce à ses croquis et à ses dessins.

mimi pinson léandre

                                                            Mimi Pinson (Léandre)

Les grisettes... nombreuses sur la Butte sont des jeunes femmes de milieu modeste, accueillantes aux hommes sans être vénales. Leur nom leur vient de la casaque grise et bon marché qui couvrait leurs épaules.

mimi pinson maison2

                                                  Maison de Mimi Pinson, rue du Mont-Cenis

Le nom apparaît dès le XVIIème siècle mais c'est l'époque romantique qui le met à la mode, avec Musset notamment et sa Mimi Pinson de Montmartre :

"Mimi Pinson est une blonde                                                                                            Une blonde que l'on connaît                                                                                            Elle n'a qu'une robe au monde                                                                                         Et un bonnet (...)"  


gavarni-physiologie.jpg

                                                          Physiologie de la lorette (vignettes de Gavarni). En couverture la citation d'un anonyme ! "La tante en permettra la lecture à sa nièce."


La Lorette nous fait descendre de la Butte vers le quartier très recherché de la Nouvelle Athènes où l'église Notre-Dame de Lorette donne leur nom à de jeunes élégantes, plus riches et plus vénales que leurs consoeurs montmartroises. Ces demi-mondaines seront décrites par Balzac...

Gavarni-007.JPG

                                1 rue Fontaine. Appartement de Gavarni au 1er étage 

....et Gavarni n'a pas une grande distance à parcourir pour les "croquer" quand il quitte la Butte pour habiter de 1837 à 1846 au 1 rue Fontaine.

Gavarni-004.JPG

Un peu plus tard, il se rapproche encore de ces dames en habitant 60 rue Saint-Georges. Un monument à sa gloire a été élevé sur la place. Gavarni est tourné vers l'immeuble où il a vécu, comme s'il tenait à passer son éternité de pierre dans ce quartier dominé par la Butte et à oublier Auteuil où il s'était exilé dans les dernières années de sa vie et où une rue porte son nom.

Gavarni-006.JPG

.............................................................................................................

Liens : Liste et liens: Peintres et personnages de Montmartre. Classement alphabetique.

..............................................................................................................

Quelques citations de Paul Gavarni :

"Le hasard seul est merveilleux parce qu'il est inintelligent."

"Si on se querellait avec tous les amants de sa femme, on n'aurait jamais d'amis."

"L'homme est le roi de la création. Qui a dit cela? L'homme."

"Si on avait assez de fonds pour acheter toutes les consciences ce qu'elles valent et les revendre ce qu'elles s'estiment, ça serait une belle affaire."

"La charité est un plaisir dont il faut savoir se passer."

"Pourquoi mépriser les prostituées? Ce sont des femmes qui gagnent à être connues."

..............................................................................................................


gavarni-pierots.jpg

..............................................................................................................

    Liens :        Rues de Montmartre. Classement alphabétique.

....................................................................................................................................................................

 

.

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités, #Peintres

 

Poulbot damrémont 052

Pour compléter l'article ( Poulbot. Panneaux décoratifs) consacré aux remarquables céramiques de Poulbot,  rue Damrémont, quelques photos récentes.....

Poulbot-damremont-003.JPG

Le mur droit (en entrant) est consacré à l'hiver et à l'automne....

Poulbot damrémont 051

On reconnaît ici la rue Saint-Vincent et le Lapin Agile....

Poulbot-damremont-015.JPG

Poulbot-damremont-016.JPG

Poulbot-damremont-050.JPG

rue Cortot...

Poulbot-damremont-017.JPG

Poulbot-damremont-018.JPG

Poulbot-damremont-047.JPG

Les palissades du maquis...

Poulbot-damremont-023.JPG

Poulbot-damremont-024.JPG

Poulbot-damremont-046.JPG

Poulbot-damremont-032.JPG

Poulbot-damremont-035.JPG

Poulbot-damremont-039.JPG

Le Moulin de la Galette...

Poulbot-damremont-056.JPG

Poulbot-damremont-037.JPG

Poulbot-damremont-021.JPG

Poulbot-damremont-020.JPG

Poulbot-damremont-049.JPG

Le Maquis et la Tour du Philosophe...

Poulbot-damremont-006.JPG

Poulbot-damremont-009.JPG

Poulbot-damremont-007.JPG

Poulbot-damremont-010.JPG

Poulbot-damremont-011.JPG

Poulbot-damremont-042.JPG

La maison de Roze de Rosimond (actuel musée de Montmartre)...

Poulbot-damremont-044.JPG

 

Poulbot-damremont-026.JPG

Les jardins sauvages, aujourd'hui square Louise Michel...

Poulbot-damremont-028.JPG

Poulbot-damremont-027.JPG

 

Liens Poulbot :

Poulbot. Panneaux de Faïence. Rue Damrémont. Montmartre.

Poulbot. Jeunesse. Débuts.

Poulbot. Maturité. Succès. Les Gosses. (2)

Poulbot. Engagement social. Petits Poulbots. (3)

Poulbot. Dessins. Esquisses. Début. Avant 1910.

Poulbot. Poil de carotte. Illustrations. (1)

Poulbot. Poil de Carotte. Illustrations. (2).

Poulbot. Dessins. La Maternelle de Léon Frapié. (1)

Poulbot. La Maternelle de Léon Frapié. Dessins (2)

Poulbot. Dessins enfants. Chansons de Bruant.

 

Liste et liens: Peintres et personnages de Montmartre. Classement alphabetique.

Rues de Montmartre. Classement alphabétique.

.............................................................................................................

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités, #Peintres

 

 Gustave-Moreau-017.JPG

C'est une des toiles les plus connues de Gustave Moreau, une des plus mystérieuses et des plus accomplies.

Elle attire et fascine. Elle séduit et questionne.

Il en est de cette oeuvre comme de tous les chefs d'oeuvre, il faut l'approcher et se laisser entraîner dans son mystère.

Gustave-Moreau-021.JPG    

Moreau s'inspire de l'amour tragique de Sémélé et de Jupiter. Junon, épouse éternellement jalouse, prend les traits de la nourrice de Sémélé pour la persuader de demander à son amant, comme preuve d'amour, de lui apparaître, non plus sous sa forme humaine mais dans sa gloire divine, sachant que nul ne peut supporter cette vue. Sémélé fait promettre à Jupiter de répondre à un voeu qu'elle formulera. Le dieu amoureux accepte sans se méfier et ayant donné sa parole doit s'éxécuter. Il se révèle dans sa puissance qui foudroie l'imprudente amoureuse.

Gustave-Moreau-038.JPG

Au sommet de la toile, Jupiter, le visage grave, le regard fixe, trône, la tête rayonnante de flammes. Il ressemble à une divinité de l'hindouisme, au sommet des tours de pierres sculptées.

Il a les traits d'un jeune homme, d'un prince oriental et non de l'homme mûr et barbu que la tradition lui prête. Il est à la fois Jupiter, Apollon, Orphée et le Christ.   

Gustave-Moreau-048.JPG

Sémélé saisie d'effroi est touchée à mort. Son corps en équilibre sur la jambe puissante du dieu se courbe, sa main droite s'accroche au vide. Elle perd la vie et elle perd l'amour qui lui donnait sens.

Un ange devant elle plane au-dessus du monde en se cachant les yeux.     Il est l'ange de l'amour et le fruit de l'amour.

Gustave-Moreau-040.JPG

Il est l'enfant que Sémélé portait en elle, le fils que le dieu a arraché du flanc de sa mère afin de le sauver et de le protéger dans sa cuisse afin qu'il y termine sa maturation.

C'est Bacchus, fils de l'amour de Jupiter et Sémélé.

Gustave-Moreau-047.JPG

Gustave-Moreau-028.JPG

Au pied du trône, devant l'aigle aux ailes dressées, "véhicule" de Jupiter, comme Garuda est "véhicule" de Vishnu, le dieu Pan est assis, avec entre ses jambes une semence de petits êtres blancs qui cherchent à se dégager de leurs liens.

Gustave-Moreau-029.JPG

Pan entre Jupiter qui a la tête dans le ciel et Hécate au bas du tableau, se tient, grave et attentif, entre le monde de la lumière et celui de la nuit. Il est avec ses instincts de vie dans un corps encore animal, le témoin des hommes confrontés au désir et à la souffrance.

Gustave-Moreau-030.JPG

A sa gauche se tient la Douleur, couronnée d'épines comme le Christ, une palme à la main. Elle est l'allégorie de la condition de l'humanité, le passage inéluctable. Son aspect christique donne une indication sur le sens profond du tableau. Ce passage peut être un passage vers une vie supérieure, vers ce ciel où rayonne le visage de la divinité. 

Gustave-Moreau-026.JPG  

A la droite de Pan, la mort drapée de violet tient le glaive sanglant. Elle ne triomphe pas, bien au contraire, elle est accablée, comme prise de compassion pour les humains qu'elle est chargée de tuer.

C'est une belle allégorie éloignée de la "Proserpine" antique et du squelette médiéval. C'est la mort telle qu'on la trouve sur les monuments funéraires de la fin du XIXème siècle. 

Gustave-Moreau-031.JPG

Gustave-Moreau-032.JPG

De part et d'autre, debout, les ailes montant comme des flammes, la tête penchée vers les êtres souffrants, veillent les anges douloureux...

Gustave-Moreau-043.JPG

Gustave-Moreau-024.JPG

Ces anges debout entre l'enfer et le ciel ont pour pendant, au bas du tableau les deux sphinx qui gardent le monde des ténèbres.

Gustave-Moreau-044.JPG

Hécate, couronnée d'un croissant de lune se détache sur un univers indistinct d'ombres et de visages vagues ou inachevés. Son regard halluciné suscite l'effroi. Il s'oppose au regard du Dieu, au sommet de la toile. 

Gustave-Moreau-050.JPG

 Les êtres de l'enfer sont pris dans un grouillement où se mêlent les teintes sombres qui attirent vers le fond et les rayons qui tentent de percer les ténèbres.

Gustave-Moreau-022.JPG

En bas et au centre de la toile, trois créatures monstrueuses forment une trinité coiffée d'un rayonnement qui éclate dans cet univers de nuit...

Ce lourd rayonnement au pied du dieu Pan fait remonter le regard du spectateur vers l'autre rayonnement divin, en haut de la toile.

Et c'est ainsi qu'après avoir été, au premier regard, saisi par le couple Jupiter-Sémélé, après avoir parcouru la toile pour en atteindre le "fond" (comme on parle de fonds sous-marins), on comprend que c'est en remontant vers le ciel  de la toile qu'il faut voyager dans ce tableau.

De la nuit vers l'éternité céleste. 

Gustave-Moreau-020.JPG

Au bas de la toile : le  monde encore informel, incréé, où des créatures incomplètes aspirent à la lumière.

Gustave-Moreau-053-copie-1.JPG

Au-dessus : le monde de l'humanité où douleur et mort sont présentes mais où la mort n'appartient plus aux enfers.

Gustave-Moreau-034.JPG

En haut : Le couple céleste, le monde spirituel qui échappe au temps et ouvre les yeux sur l'éternité.

C'est alors que l'on se rend compte que le corps pâle de Sémélé qui semblait attiré par la pesanteur de la mort, garde la souplesse de la vie, se redresse peut-être, la mort franchie, pour rejoindre son amant éternel, pour devenir le lys qu'il tient dans sa main droite tandis que sa main gauche caresse la lyre d'Orphée.

Gustave-Moreau-037.JPG

 

Il faut se laisser happer par ce tableau, en accepter les ombres et les lumières, en accepter le mystère.

Tout l'appareil critique, toutes les explications sont utiles mais réductrices.

Chacun l'interprétera comme il le ressentira.

Ce qui compte c'est la présence, l'évidente présence du peintre et du poète, de celui qui donne forme à la matière.

On est devant ce tableau comme au pied des temples de Maduraï ou des tours des cathédrales.

Croyant ou pas, on est impressionné par sa force et son mystère... 

Par la puissance de l'Art qui comme l'Amour est capable de triompher un moment (ou toujours ?) de la Mort.

.............................................................................................................

      La toile est visible dans le très beau musée qu'est la maison de Gustave Moreau, 14 rue de la Rochefoucauld, dans le 9ème arrondissement. (Métro Trinité, Saint-Georges, Pigalle)


..................................................................................................................................................................

Autres articles sur Gustave Moreau : Liens :

 Prométhée foudroyé Gustave Moreau

Les rois mages Gustave Moreau.

Le christ et les deux larrons.Gustave Moreau.

.............................................................................................................

Tous les articles sur les peintres et les artistes de Montmartre :

Liste et liens: Peintres et personnages de Montmartre. Classement alphabétique.

..............................................................................................................

 

 

...

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités, #Peintres

brissot delacroix

                                                Delacroix : La Mort de Sardanapale.

      Jacques Brissot aime s'inspirer des chefs d'oeuvre de la peinture. S'il a une prédilection pour Bosch ou Memling, il ne dédaigne pas les Romantiques et c'est Delacroix qu'il prend pour modèle pour son "Sardanapale" que vous pouvez voir au Musée de l'érotisme, boulevard de Clichy, où une exposition lui est consacrée

Le tableau de Delacroix a pour titre : "La mort de Sardanapale" et représente le suicide du roi assyrien avec ses femmes, ses favorites, ses esclaves et ses chevaux, après sa défaîte et l'incendie de Babylone. 

 

Brissot-Abbesses 212

                                                     Jacques Brissot : Sardanapale.

   Jacques Brissot qui fut lui-même cinéaste, enlève "la mort" de son titre pour représenter Jean-Luc Godard avec autour de lui l'univers qu'il sacrifie, tandis qu'à l'arrière plan ce n'est pas Babylone mais les studios d'Hollywood qui sont en feu !

   S'il est peut-être fait allusion au côté despotique du cinéaste, cet anéantissement programmé de son oeuvre et des femmes et des hommes qui y ont participé, résonne plutôt, du moins est-ce ainsi que je le ressens, comme un adieu à une époque où le cinéma était exigence et audace, où l'artiste était à la fois démiurge et iconoclaste.

brissot-godard.jpg

                       Détail de "l'Entrée des Croisés" de Delacroix vus par Godard (Passion). On reconnaît, à droite Myriem Roussel.

        Notons que Godard lui-même dans son film "Passion" met en scène des oeuvres célèbres de la peinture : La ronde de Nuit de Rembrandt, le 3 mai de Goya ou l'Entrée des Croisés à Jérusalem de Delacroix...

Brissot-Abbesses-135.JPG

Au sommet de la composition de Brissot, allongé sur le lit, pellicules dans une main, verre levé dans l'autre, Godard-Sardanapale, le coude et le pied appuyés sur les bobines de ses films, assiste à l'anéantissement...

Les têtes d'éléphant aux angles du divan de Sardanapale deviennent ici des têtes de Mickey...

Devant lui, bras ouverts et mourante, une des femmes du roi...

J'hésite sur son identité. Le visage n'est pas vraiment net. Je pencherais sans en être absolument certain pour Marina Vlady qui joua un rôle de femme qui se prostitue par nécessité dans "Deux ou trois choses que je sais d'elle". 

Brissot-Abbesses-127.JPG

Brissot-Abbesses-137.JPG

               Bardot est représentée, au premier plan, dans un groupe qui reproduit avec exactitude celui qui a été peint par Delacroix. Eddie Constantine (Alphaville) s'apprête à sacrifier l'héroïne du Mépris (chef d'oeuvre entre les chefs d'oeuvre, film mythique, apothéose de Bardot).

Brissot-Abbesses 129

Au centre, coiffée à la Louise Brooks de "Vivre sa Vie", Anna Karina, première épouse de Godard.

Brissot-Abbesses-130.JPG

A droite, Juliette Binoche (Je vous salue Marie), Maruschka Detmers (Prénom carmen) et sur le côté Anne Wiazemsky (la Chinoise, Week-End, One plus One), deuxième femme de Godard.

    Au fait n'oubliez pas de lire son dernier livre "Une année studieuse"dans lequel elle parle avec tendresse et lucidité de cette période de sa vie et où elle dépeint un Godard passionné et jaloux, insupportable et adolescent...

Brissot-Abbesses-128.JPG

A droite d'Eddie Constantine, Johnny Hallyday (Détective) et Michel Piccoli (Le Mépris) près de la tête de ce Mickey si présent dans l'oeuvre de Brissot pour qui notre monde est en passe de devenir un immense Disneyland.

Brissot-Abbesses 132

      Au premier plan à gauche, à la place de l'esclave qui tire les rênes d'un cheval cabré, Belmondo, le visage bleu de "Pierrot le Fou" essaie de manoeuvrer une caméra de travelling.

Brissot-Abbesses-133.JPG

Au-dessus, Jacques Dutronc (Sauve qui peut la vie) et Jean Seberg (A Bout de Souffle)..

Brissot-Abbesses-134.JPG.

Près de Godard, juliet Berto (la Chinoise) et de profil Macha Méryl (Une Femme  Mariée)...

Tout ce monde est en train de sombrer avec les bobines des chefs d'oeuvre fragiles.

Sept  ans après ce tableau de Brissot, un autre naufrage a lieu sur les récifs de l'île de Giglio, celui d'un navire de croisière avec ses salles de jeux, de cinéma, de théâtre...

Le Costa Concordia sur lequel Godard a tourné "Film Socialisme". Son dernier film.

costa concordia2


.............................................................................................................

 

  Liste et liens: Peintres et personnages de Montmartre. Classement alphabétique.

 

.............................................................................................................


..


 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités, #Peintres

 

chats-steinlen-005.JPG

                                                       Il n'est pas étonnant que Steinlen, l'homme épris de liberté et d'indépendance ait aimé à ce point les chats.

chats-steinlen-011.JPG

                                                        Dans sa maison de Montmartre sur le maquis voué à disparaître, il accueille et nourrit une tribu de félins qui font de sa maison, le "Cat's Cottage" leur quartier général...

chats-steinlen-013.JPG

                               Toute sa vie, Steinlen les a observés, admirés et dessinés sur d'innombrables carnets.

chats-steinlen-014.JPG

                                                    Et comme chacun sait que les chats aimés portent bonheur, qu'ils soient tigrés, tricolores, noirs ou gris... Ils n'ont eu de cesse que de lui apporter la gloire et la fortune.

chats-steinlen-020.JPG

                                               L'enseigne peinte pour le cabaret de Bruant est l'équivalent chatesque, en célébrité et en fascination de la Joconde ! Elle a fait connaître Steinlen dans le monde entier...

chats-steinlen-021.JPG

                                             "Je dors mais mon coeur veille"...

L'artiste aime regarder le sommeil du chat. C'est une grande leçon de vie...

chats-steinlen-029.JPG

                                                    Le chat est tout entier concentré dans le plaisir de dormir au chaud dans son pelage et il est dans le même temps tout entier attentif à ce qui l'entoure.

chats-steinlen-018.JPG

                                                 Le moindre bruit le fait jaillir de la somnolence comme un dauphin hors de l'eau !

chats-steinlen 008

chats-steinlen-012.JPG

                                                  Nul ne jouit mieux de l'abandon du sommeil que lui et nul ne se retrouve plus soudainement dans l'attention aiguisée de l'instant...

chats-steinlen-015.JPG

                                                    Animal sensuel, il a cependant des amours sans manières, des amours sauvages et brutales. Comme si tout dans la vie était sensualité et caresses, sauf l'acte sexuel tyrannique et utilitaire...

chats-steinlen-022.JPG

                            Mais à la différence avec l'homme qui passe si peu de temps à jouir de son corps, le chat n'est qu'exaltation des sens... chaque seconde...

chats-steinlen-002.JPG

                                              Le chat marche sur un fil tendu au-dessus de l'abime. Il pose sa patte exactement au bon endroit, au bon équilibre au-dessus du gouffre...

chats-steinlen-007.JPG

                                            Il marche comme un roi et tous les regards le suivent comme les constellations sur les plumes du paon...

chats-steinlen-009.JPG

                                                     Il ne se déplace pas, il danse. Il a fait un pacte avec le silence. 

chats-steinlen-030.JPG

                                                 Aucun danseur étoile, aucun Nijinsky, aucune Pavlova ne s'envolera comme eux... Comme le moindre chat des rues, le moindre clochard de gouttière... 

chats-steinlen-010.JPG

                                                 Dans la nuit il se glisse. Il voit ce que nous ne pouvons deviner. Il joue avec les revenants et les fantômes.

chats-steinlen-025.JPG

                                                   Les hommes ont inventé la calligraphie pour l'imiter... Sur les murs de mosaïques orientales les mots courent comme des chats.

C'est la seule manière qu'ils ont trouvé, les hommes pour s'adresser à Dieu. pour donner à leur main épaisse la légéreté du poème amoureux... 

chats-steinlen-023.JPG

                                                     Mais le chat se moque de nos paradis et de nos enfers. Le chat ne croit ni en Dieu ni en Diable. 

chats-steinlen-033.JPG

                                                    Il ne croit qu'en lui.  Il sait que le monde a été créé pour lui. Tout ce qui entre dans son champ de vision lui appartient. Tout ce qui bouge l'intéresse, l'inquiète, le fascine...

chats-steinlen-034.JPG

                                                   Il y a tant de mystères dans ce monde... 

chats-steinlen-036.JPG

                                                        Il y a tant d'objets idiots et sans vie qu'il faut animer et poursuivre...

chats-steinlen-037.JPG

                                           Il y a tant d'enfants dont il faut se méfier parce qu'ils lui ressemblent et ne pensent qu'à eux...

chats-steinlen-019.JPG

                                         Mais non... Le chat ne pense pas qu'à lui... Il y a sous son crâne, dans sa petite tête serpentine la voix, l'odeur, l'image des humains qu'il a choisi d'aimer...

 ... de Steinlen qui dort dans le cimetière Saint-Vincent, sous une pierre où, les jours de soleil, le chat se pose et sommeille, abandonné et attentif... 

chats-steinlen-006.JPG

..............................................................................................................

Liens : Steinlen :

Steinlen. (1) Les affiches et les chats.

Steinlen. (2) Les affiches (journal, théâtre, roman)

Steinlen. (3) Les affiches. La Guerre.

Steinlen. (4) Les affiches. La publicité.

 

Lien tous les articles sur les personnalités de Montmartre

Liste et liens: Peintres et personnages de Montmartre. Classement alphabetique.


 

..............................................................................................................



 

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités, #Peintres

Steinlen-affiches-pub-001.JPG

Steinlen était bien contraint de gagner un peu d'argent pour nourrir sa famille et assurer la survie des chats qui s'étaient donné le mot et se rassemblaient à l'heure du repas dans le jardinet du "Cat's Cottage" où habitait le dessinateur...

Steinlen-affiches-pub-007.JPG

Il accepta donc des commandes "alimentaires" et il dessina, parfois sans grand enthousiasme des affiches publicitaires ...

Il laissa malgré tout quelques chefs d'oeuvre (notamment lorsqu'il fit entrer des chats dans ses compositions, voir :  Steinlen Les affiches et les chats.)

Il faut bien reconnaître que beaucoup de ses affiches n'ont pas la même originalité ni la même poésie. Elles nous paraissent banales, alors que Lautrec avait déjà révolutionné cet art.

Dans cette pub pour une boulangerie, apparaît, bien avant l'icône du Cabaret de Salis, un chat noir, victime du mitron qui accroche à sa queue une casserole.

Garnement qui mériterait qu'on agisse de même avec lui !

Steinlen-affiches-pub 013

Une affiche assez conventionnelle pour Vernet-les-Bains. Seules les silhouettes du premier plan échappent à la banalité... Le casino, maladroitement dessiné (il n'est pas, paraît-il, de la main de Steinlen) apparaît dans le lointain comme un Palais de Contes de Fées.

Steinlen-affiches-pub-006.JPG

Une scène légère pour vanter le mérite des tablettes adoucissantes pour les gosiers irrités.

Le garde-champêtre grivois s'approche de la jolie cueilleuse et grâce aux tablettes Brunet, il ne risque pas d'être dénoncé par une toux intempestive!

J'entends tousser des féministes!

steinlen-cheret.jpg

                                                            Affiche de Chéret.

On peut reconnaître dans certaines affiches de la jeunesse de Steinlen l'influence de Chéret qu'il admirait beaucoup.

Steinlen-affiches-pub-005.JPG

Une représentation conventionnelle de petits bourgeois bien éloignés des gosses de Montmartre tels que les peindra Poulbot.

Steinlen-affiches-pub-003.JPG

Pour cette pub, Steinlen ne peut s'empêcher de montrer à côté de la bande gourmande des rats qui mangent la mort, un pauvre esseulé qui a sorti son mouchoir et se lamente.

Steinlen-affiches-pub-004.JPG

Steinlen n'ignorait pas que son ami Courteline avait un rat familier qui l'attendait quand il revenait du théâtre.... et qui un soir, inquiet du retard de son maître, sauta avec un tel élan lorsqu'il l'entendit rentrer qu'il se brisa la colonne vertébrale.  Courteline en eut un immense chagrin....

Steinlen-affiches-pub-002.JPG

diamant-007.JPG

On dirait une illustration pour Jules Verne! 

Steinlen-affiches-pub-020.JPG

Sur une route bretonne, le motocycle pétarade avec sa cavalière...

Belle composition, avec le rouge "Steinlen" que l'on retrouve sur ses plus belles affiches (Clinique Chéron, Lait de la Vingeanne, le Petit Sou).

La jeune femme est comme emportée par des coursiers caquetants, un attelage d'oies effrayées qui devance la mobylette comme les chevaux précédaient le char d'Apollon!

Steinlen-affiches-pub-026.JPG

Une mère à l'enfant pour vanter le Racahout des Arabes.

Voilà une bouillie bien oubliée et qui fut un temps à la mode!

Il s'agit d'un mélange de farine de glands, de fécules, de cacao et de sucre. ...

Si le coeur ou l'estomac vous en dit !

...........................................................................................................

Liens Steinlen :

Steinlen. (1) Les affiches et les chats.

Steinlen. (2) Les affiches (journal, théâtre, roman)

Steinlen. (3) Les affiches. La Guerre.

Steinlen. Dessins de chats. (5)

 

Liste et liens: Peintres et personnages de Montmartre. Classement alphabetique.

 

.............................................................................................................

 


Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités, #Peintres

 

Steinlen-guerre-020-copie-1.JPG

 

                                             III Les affiches de la Guerre


Voici ce qu'écrit le critique d'art Camille Mauclair :

"Steinlen c'est bien simple. Il a vu ce que les autres ont vu. Seulement, avant de dessiner, c'est dans son coeur qu'il a regardé."

Steinlen-guerre-003.JPG

                                                 Familles dispersées (1915)

Cette affiche donne à tous ceux qui recherchent des membres de leur famille l'adresse de l'Office créé pour les aider. Le dessin de Steinlen montre un grand-père protégeant ses petits enfants dont les parents ont disparu. 

Comment un homme profondément pacifiste, ami d'Anatole France et adepte d'un socialisme universel et pacifiste, pouvait-il réagir lors de la grande boucherie?

La réponse est dans ses affiches comme dans ses dessins publiés pendant la guerre. La censure était sévère et les sujets abordés très contrôlés. Steinlen fit comme l'a si bien dit Mauclair : il représenta la souffrance des hommes, avec une profonde fraternité, une compassion qui n'a rien à voir avec la pitié. Il n'y a pas de haine en lui. Plus fort que tout subsiste un espoir ou une espérance d'humanité réconciliée et généreuse.

Steinlen-guerre-005.JPG

                                                   Les Belges ont faim (1915)

Affiche et carte postale pour une tombola destinée à secourir les Belges. Nos voisins sont représentés dans le malheur, visages émaciés, voile noir de la veuve, mais fiers et debout...

Steinlen-guerre-007.JPG

                                               Soldat garde tes forces. (1915)

"Soldat, la Patrie compte sur toi ; garde-lui toutes tes forces... Résiste aux séductions de la rue où te guette la maladie aussi dangereuse que la guerre...  Elle conduit ses victimes à la déchéance et à la mort sans utilité, sans honneur..."

Aujourd'hui une telle affiche nous révolte car elle demande au malheureux de rester sain pour défendre la Patrie alors que  l'on sait ce qu'étaient les tranchées et le carnage "inutile" provoqué par des chefs imbéciles...

Travail de commande pour Steinlen.

On ne peut s'empêcher de penser que la tête du soldat entourée de palmes et la tête de mort dans les branches sont une allégorie de la guerre, dessinée par un pacifiste...

Steinlen-guerre-008.JPG

                                                                La Triennale (1916)

Affiche pour une exposition d'art au profit de la "Fraternité des Artistes". On pouvait y acheter des oeuvres de : Forain, Lalique,Maurice Denis, Renoir, Rodin, Vuillard, Willette, Steinlen....

Steinlen-guerre-010.JPG

                                                      La Triennale (détail)

Steinlen guerre 011

                                                        Journée Serbe (1916)

Steinlen-guerre-013.JPG

                                  Prêt d'honneur aux Aveugles de Guerre (1917)

Steinlen-guerre-014.JPG

                                         Concert pour l'hôpital de Saint-Ay (1917)

Steinlen-guerre-015.JPG

Marianne n'a plus la poitrine à l'air et le poing tendu. Elle est tendre et sensuelle.

C'est sans doute une allégorie contestable... mais la tendresse de Steinlen, elle, ne fait pas de doute !

Steinlen-guerre-018.JPG

                                                    Les Prisonniers Russes (1917)

Un appel à l'aide pour les Prisonniers Russes dans les camps. Le froid, la faim, le regard halluciné...

La composition n'est pas des plus réussies. On a l'impression que l'homme a la main posée sur les fesses de sa femme ou compagne, alors qu'il enserre son genou...

Steinlen-guerre-019.JPG

                                                       L'Aisne dévastée (1918)

Une infirmière recueille des orphelins dans une campagne hérissée de ruines.

Steinlen-guerre-021.JPG

                                         Journée des Régions libérées (1918)

Terre dévastée, croix de bois, monde d'après l'apocalypse où poussent cependant quelques fleurs sauvages...

Steinlen-guerre-022.JPG

... Et où l'oiseau fragile chante à l'aurore.

Steinlen-guerre-023.JPG

L'affiche reprend l'estampe de 1903. Epoque bénie où on pouvait encore croire en cette Utopie...

Steinlen-guerre-024.JPG

L'affiche d'après la guerre. L'horreur a eu lieu.

Le pacifiste en mesure l'incroyable bilan.

Plus question de la laisser revenir...

Steinlen y croit-il?

Pourquoi ces couleurs tristes et ces regards graves?

N'a t-il pas donné ici une image visionnaire?

Les enfants, le couple, la vie menacés par ce squelette noir et sa faux avec laquelle seront forgées toutes les croix gammées des conflits à venir...

Steinlen-guerre-026.JPG

Le squelette couronné des lauriers du vainqueur...

 

à suivre...

 

(Principal ouvrage de référence : Steinlen Affichiste de Réjane Bargiel et Christophe Zagrodski. Editions Grand-Pont.)

 

.................................................................................................................................................................

Liens :

Steinlen. Les affiches et les chats.

Steinlen. Les affiches (journal, théâtre, roman)

Steinlen. (4) Les affiches. La publicité.

Steinlen. Dessins de chats. (5)

Liste et liens: Peintres et personnages de Montmartre. Classement alphabetique.

 

.................................................................................................................................................................

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités, #Peintres

Steinlen-affiches-pub-034.JPG

Steinlen le "Père des Chats" qui habitait le cat's cottage rue Caulaincourt n'a pas peint que des chats! ( Steinlen. Les affiches et les chats.)

Voici quelques unes de ses affiches pour des spectacles, des romans ou des journaux...


                       II Les affiches de Steinlen


                                                1 Spectacles


Steinlen-affiches-pub 009

                                                                 Le Rêve (1890)

Affiche un peu confuse qui annonce un ballet japonisant dans lequel triompha la ballerine représentée au premier plan, Mlle Maury dans le rôle de Daïta. Une oeuvre parfaitement oubliée.    

Steinlen-affiches-pub-010.JPG 

                                                             Mothu et Doria (1893)

Un traitement tout différent pour cette affiche remarquable et qui semble avoir été conçue par un autre artiste tant elle est moderne par rapport à la précédente!

Mothu et Doria étaient des chanteurs qui avaient pour répertoire les chansons d'Albert Pajol. La découpe des silhouettes, la vigueur du trait font penser évidemment à Lautrec que Steinlen admirait.

Steinlen-affiches-pub-011.JPG

                                                      Yvette Guilbert (1894)

On pense encore à Lautrec à qui Yvette Guilbert avait commandé une affiche qui n'eut pas l'heur de lui plaire. Voilà pourquoi, elle s'adressa à Steinlen qui donna une image plus flatteuse de la Dame aux gants noirs. 

Steinlen-affiches-pub-014.JPG

                                                                   Hellé (1896)

Encore une oeuvre tombée dans l'oubli comme en produisit tant cette fin de siècle féconde. Au premier plan est représentée Rose Caron, célèbre soprano qui s'illustra notamment en chantant Wagner. Elle fut la compagne de Clémenceau (elle mourut la même année que lui, en 1930).

Steinlen-affiches-pub-017.JPG

                                       Conférence sue La Cage de Lucien Descaves (1898)

Auteur au franc-parler et aux opinions tranchées, Descaves est connu aujourd'hui pour avoir été scandalisé par ses colllègues de l'Académie Goncourt (dont il était un des co-fondateurs)  qui choisirent pour lauréat en 1932, Mazeline plutôt que Céline!

Steinlen-affiches-pub-025.JPG

                                                             L'assommoir (1900)

Un drame en 5 actes fut tiré du roman de Zola. L'affiche représente la première scène: Coupeau (Lucien Guitry) fait la cour à Gervaise (Suzanne Desprès). A noter comment Steinlen intègre dans son décor l'affiche du spectacle !

 

Steinlen-affiches-pub-027.JPG

                                                    Exposition d'artistes français à Krefeld (1907)

Steinlen-affiches-pub-029.JPG

                                                              La Maternelle (1920)

Léon Frapié a donné une version théâtrale de son roman qui était déjà très dialogué.

Les illustrations de Poulbot pour "La Maternelle" font partie du meilleur de l'oeuvre du "Père des Gosses". Le dessin de Steinlen montre ce qu'il pouvait y avoir de commun entre les deux artistes : précision du trait, intérêt pour les déshérités... Poulbot avait une admiration sans bornes pour Steinlen qu'il considérait comme son maître.

Steinlen-affiches-pub-030.JPG

Steinlen-affiches-pub 031

                                         Iberia (1920) Jenny Hasselqvist. Jean Börlin.

Publicité pour le ballet "Iberia" (musique d'Albeniz, orchestrée par Inghelbrecht, gendre de Steinlen).

Steinlen a conçu les décors et les costumes.

 

                                          2  les romans 

 

Steinlen-affiches-pub-015.JPG

                                                              Le Coupable (1896)

Ce ne sont pas des affiches mais des "unes" de journaux entièrement occupées par  le dessin de Steinlen.

Le sujet du livre de Coppée : un enfant enfermé dans un bagne, sollicite toute l'attention et le talent de l'artiste. 

Steinlen-affiches-pub-016.JPG

                                                              Paris (Emile Zola) 1897. détail.

Le sujet du livre : les attentats anarchistes des années 1892-94.

Comme Victor Hugo, Zola est persuadé que seuls le progrès, l'éducation et la justice peuvent venir à bout de la misère et de toute la violence qu'elle génère.

Une masse houleuse glisse vers la ville, guidée par la révolte. On aperçoit le Sacré-Coeur en construction, symbole de l'opulence bourgeoise... Il apparaît comme une forteresse contre laquelle va se cogner la foule en colère.

Pour Steinlen comme pour beaucoup de Montmartrois, la basilique fut considérée comme une écrasante manifestation du triomphe des Versaillais sur le peuple de la Commune.

Steinlen-traite-des-blanches-001.JPG

Steinlen-affiches-pub-019.JPG

                          La Traite des Blanches (1899) 1ère version censurée et deuxième version "rhabillée"

"La Traite des Blanches" roman à scandale qui dénonce les proxénètes.

Steinlen sensible au sort réservé aux prostituées conçoit une affiche qui fait scandale, elle aussi. Il est obligé de la modifier et de couvrir la poitrine nue de la femme au deuxième plan.

Le proxénète vulgaire, ventre en avant contraste avec la femme en noir qui se cache le visage.

Steinlen-affiches-pub-021.JPG

                                                     Les mystères de la Tour Pointue. (1899)

Affiche plus banale, faite pour aguicher le lecteur. Steinlen illustre le premier récit du roman : une femme est accusée d'avoir tué son vieux mari.

On voit ici le véritable assassin : le souteneur de la maîtresse au chapeau emplumé du vieux bourgeois qui refusait de répondre à son chantage!

Steinlen-affiches-pub-028.JPG

                                                                           Le Tunnel (1920)

Il s'agit d'un roman allemand qui eut un grand succès.

Un ingénieur mégalo construit un tunnel entre l'Europe et les Etats-Unis. La casse humaine est considérable : des morts, des blessés...

Steinlen représente ici, dans l'enfer souterrain, un enfant et un cheval, compagnons de misère. Comme dans les mines de charbon, les chevaux restent dans les galeries et ne revoient le jour que pour mourir.

 

                                                                            3   les journaux


Steinlen-affiches-pub-018.JPG

                                                                 Cocorico (1899)

"Une" de Cocorico, journal auquel collaborent Willette, Mucha, Léandre, Steinlen.... (excusez du peu!)

Steinlen-affiches-pub-023.JPG

                                                                   Le Petit Sou (1900)

Comme sur l'affiche du "PARIS" de Zola, une femme, poitrine offerte (référence à "la Liberté guidant le peuple" de Delacroix) entraîne la foule et mène la révolte.

Elle brandit les chaînes qu'elle a brisées.

Une nouvelle fois, le Sacré-Coeur, que Steinlen ne portait décidément pas dans son coeur, apparaît à l'horizon. Il abrite le veau d'or, symbole du lucre et de l'intérêt, symbole aussi du catholicisme qui selon Steinlen (et quelques autres) cherche à maintenir le peuple dans la servitude et l'abêtissement.

 Steinlen-affiches-pub 022

                                            Remarquable esquisse intitulée "La Libératrice"

 

(Livre de référence : Steinlen affichiste. Catalogue raisonné de Réjane Bargiel et Christophe Zagrodski. Ed Grand Pont.)

 

à suivre...

 

......................................................................................................................................................................

 

      Liens : Steinlen.(1) Les affiches et les chats.

Steinlen. (3) Les affiches. La Guerre.

Steinlen. (4) Les affiches. La publicité.

Steinlen. Dessins de chats. (5)

Liste et liens: Peintres et personnages de Montmartre. Classement alphabetique.


 

....................................................................................................................................................................

 

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités, #Peintres

 

Steinlen-affiches-chats-001.JPG

C'est un des plus grands artistes et un des plus grands humanistes de la Butte. Steinlen!

Tous les amoureux des chats le connaissent et l'aiment.

Il avait pour ces animaux une tendresse et une admiration sans bornes. Mais comme c'est souvent le cas chez ceux qui sont sensibles à la condition animale, il avait avant tout une grande fraternité avec tous ceux qui souffraient, les pauvres, les exploités, les victimes des guerres...et les bêtes...

Steinlen-affiches-chats-025.JPG

Une petite rue de Montmartre porte son nom, entre les rues Damrémont et Carrière. Je lui attribuerais volontiers l'Avenue Junot!

 Certes il n'en aurait pas voulu car l'homme était modeste et si vous en doutez, allez lui rendre visite dans le petit cimetière Saint-Vincent. Une pierre brute à peine visible, recouverte de lierre et de végétation. Seuls les chats du cimetière s'y étirent quelques fois, quand le soleil s'y pose.

saint-vincent-021.JPG

                                    Pierre tombale de Steinlen. Cimetière Saint-Vincent.

La variété de son talent nécessite que nous nous attachions aux différents thèmes de son oeuvre, l'un après l'autre

A tout seigneur tout honneur, commençons par sa Majesté le Chat!

Steinlen-affiches-chats-027.JPG

 

I Steinlen affichiste. Les chats.


Certaines de ses affiches les plus célèbres rendent hommage au chat. L'animal est présent parfois sur des affiches à caractère social comme celle du "Locataire", journal dont la vocation était de défendre les locataires victimes de l'appétit féroce des propriétaires.

Une famille se retrouve sur le trottoir et, dans les bras d'un enfant, se pelotonne une chatte tricolore qui fait partie de la famille. Sur la même affiche sont représentés le prolétaire, l'enfant, le chat... tous trois dans la détresse... Tous trois préoccupation constante de Steinlen

Steinlen-affiches-chats-006.JPG

La Tournée du Chat  Noir

C'est une affiche connue dans le monde entier !

La Joconde de Steinlen!

Il n'a pas l'air commode ce chat des rues, poil hérissé et moustaches explosives! Tout l'art de Steinlen est là : simplicité du trait, économie des moyens, influence de l'art japonais, génie de donner à voir sans conformisme LE CHAT, indépendant, majestueux, inquiétant et beau.

Steinlen-affiches-chats-044.JPG

L'affiche et l'enseigne du cabaret ont une histoire ( voir:  Le cabaret du Chat Noir. (1). Le cabaret du Chat Noir (2))

Quand Steinlen crée cette affiche pour la tournée des chansonniers, le cabaret est sur le déclin. Salis a déjà vendu son "hostellerie" ainsi que son journal qui ne survivront que deux ans.

Et pourtant c'est à cette affiche tardive que "Le chat Noir" de Salis doit sa célébrité intemporelle.

Steinlen-affiches-chats-017.JPG

Clinique Chéron.

La lithographie date de 1905. Il faut aimer les femmes et les animaux pour en donner une telle image.  

Les chats comme les chiens sont individualisés. Ils entourent avec confiance la femme qui n'est que douceur et qui unit dans la courbe de son corps les deux espèces que l'on dit à tort hostiles...

Steinlen-affiches-chats-018.JPG

Steinlen associe souvent les chats aux femmes et aux enfants. Le chat est féminin, le chat est joueur, il n'appartient pas au monde du pouvoir et de la force...

Steinlen affiches chats 047

Le chat est sensuel. Le dessin donne à ressentir sa caresse insistante et tendue, son ronronnement de plaisir, sa chaleur... et aussi les petites griffes qui sont au chat ce que l'épine est à la rose!

Steinlen affiches chats 053

Exposition au cercle International des Arts.

Affiche pour l'exposition des artistes animaliers de 1909. Il s'agit d'une litho au crayon, au crachis et au grattoir en jaune, rouge, brun et noir.

Le chat y est l'ambassadeur de tous les animaux que les artistes ont dessinés ou peints.

Steinlen-affiches-chats-008.JPG

Allongé sur son coussin rouge, il est attentif, il entrouvre les yeux pour surveiller celui qui le dérange. 

Steinlen-affiches-chats-055.JPG

C'est un chat tigré européen qui a son petit caractère, oreilles dressées, museau froncé, regard pénétrant... 

Steinlen-lait-001.JPG

Lait de la Vingeanne (1894)

Cette Litho aussi célèbre que le Chat Noir est assurément une des plus belles affiches de Steinlen. La tache rouge de la robe est audacieuse pour évoquer les vertus du lait...

Steinlen y a représenté ce qu'il aime le plus au monde : sa fille Colette et les chats !

Steinlen-lait-003.JPG

Les chats concentrent leur regard sur le bol. Ils retrouvent leur instinct de chaton à la mamelle et se collent à la robe rouge comme à la chaleur du ventre maternel, bouche ouverte... 

Steinlen-affiches-chats-013.JPG

Steinlen-lait-005.JPG

La même composition est répétée pour cette affiche destinée aux Anglais et dont le propriétaire de Nestlé avait commandé 10 000 exemplaires.

N'oublions pas que Steinlen était Suisse comme Nestlé, même s'il a désiré ardemment devenir Français.

Il l'est devenu d'ailleurs en 1901.

Steinlen-affiches-chats-012.JPG

                                   Tableau à l'huile sur toile.

Steinlen-affiches-chats-016.JPG

Steinlen-affiches-chats-014.JPG

Compagnie Française des Chocolats et des Thés (1895).

Deux variantes de la même affiche. cette fois c'est le chocolat chaud qui intéresse le chat installé sur la table et tourné vers la fillette. Le thé ne l'intéresse pas du tout apparemment. La femme en rouge déguste son breuvage et parle à la petite qui ne voit et n'entend que le matou. 

Steinlen-affiches-chats-042.JPG

Composition circulaire autour du breuvage, ambiance paisible et douce. 

Steinlen-affiches-chats-009.JPG

Calendrier 1896 illustré. Mois de mai.

Encore une fillette, encore du chocolat, encore un chat...et en plus c'est le printemps!

Steinlen-affiches-chats-024.JPG

Steinlen-affiches-chats-011.JPG

A la Bodinière. Exposition de Steinlen. 1894.

On rêverait de se transporter en arrière et de pousser la porte de la galerie pour acheter une oeuvre de Steinlen! 

A défaut, on pourrait emporter une de ces affiches. J'aime particulièrement cette chatte tricolore avec son oeil gauche qui pleure un peu...

Elle ressemble à quelqu'un que j'ai beaucoup aimé et qui s'appelait  Missou ! 

 

à suivre...

(Ouvrage de référence : Steinlen affichiste. Catalogue raisonné de Réjane Bargiel et Christophe Zagrodski aux Editions Grant-Pont.)

.............................................................................................................

Liens :  Steinlen. Les affiches(2) (journal, théâtre, roman)

Steinlen. (3) Les affiches. La Guerre.

Steinlen. (4) Les affiches. La publicité.

Steinlen. Dessins de chats. (5)

Poulbot. Jeunesse.      

Adolphe Willette.

 André Gill. Le Lapin agile. 

 

Peintres des chats :

Léonor Fini. Chats.  (1)

Peintre chats. rue Lepic. Raymond Guix.

Chats et grands peintres. Susan Herbert. (1)

Art forain (I). Les chats.

 

Liste et liens: Peintres et personnages de Montmartre. Classement alphabetique.

...........................................................................................................

............................................................................................................


Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités, #Peintres

poulbot-maternelle.jpg

Quand il illustre La Maternelle de Léon Frapié, en 1904, Poulbot a une parfaite maîtrise de son art. Il est dans sa phase créatrice et chacun de ses croquis est nouveau. Il ne se copie pas encore et n'est pas soucieux de répondre à une réputation de "Père des gosses". Il est encore proche du peuple auquel il consacre ses dessins.


                 II Suite des illustrations de La Maternelle.... (1ère partie: Poulbot. Dessins. La Maternelle (1))


La-Maternelle-Poulbot-044.JPG

"Maman boit avec des gens et moi je liche les verres"

La-Maternelle-Poulbot-045.JPG

"Un jour elle s'est permis d'ouvrir une boîte qui appartenait à un collectionneur d'insectes; dans cette boîte il avait enfermé un énorme bourdon à corps velu..."

La-Maternelle-Poulbot-046.JPG

"Tu vas rester là tout seul, personne ne s'occupe plus de toi."

La-Maternelle-Poulbot-047.JPG

"...Le petit garçon était sur le trottoir, derrière la porte, qui égouttait, en attendant de recevoir sa volée."

La-Maternelle-Poulbot-048.JPG

      "-Mes enfants, je suis été petit comme vous."

La-Maternelle-Poulbot-049.JPG

"Il tombait de la neige; la gamine ne portait pas de coiffure."

La-Maternelle-Poulbot-050.JPG

"-Ma mère était cardeuse de matelas et, à cette époque-là on défaisait la laine à la main; c'était mon ouvrage, dès six ans..."

La-Maternelle-Poulbot-051.JPG

"Lorsque je viens chercher ma portion le soir à la gargote, le sarcasme boueux des consommateurs s'attaque surtout à mes yeux. Et j'ai peur... J'ai peur bientôt de tout comprendre!"

La-Maternelle-Poulbot-052.JPG

"Depuis qu'Irma Guépin est ma préférée, elle a toujours eu ce jeu, le soir, dans l'intimité des quelques enfants restants, de m'embrasser à l'improviste..."

La-Maternelle-Poulbot-053.JPG

"La voilà qui arrive pour la première fois, un matin à huit heures et demie, n'avait-elle pas raccroché, en chemin, une bande d'enfants, sans les connaître! elle en tenait deux par la main, elle en avait après sa jupe! Une fille sans poitrine, plutôt laide, ayant au moins dix ans d'enseignement, robe noire propre, mais terriblement fatiguée."

La-Maternelle-Poulbot-054.JPG

"Mademoiselle Doucet, directrice d'école maternelle, emploie sa mère comme femme de service et la convenance professionnelle veut que l'on ignore cette parenté."

La-Maternelle-Poulbot-055.JPG

"Deux élèves ont cané l'école (traduction: ils ont fait l'école buissonnière), le frère et la soeur, six ans et quatre ans, se tenant par la main, avec leur panier du déjeuner, sont allés aux Buttes-Chaumont..."

La-Maternelle-Poulbot-056.JPG

"Et c'est samedi de paie ce soir! En quittant l'école, j'ai perçu, deviné, flairé un brouhaha, un éclairage, une odeur de grande liesse commençante..."

La-Maternelle-Poulbot-057.JPG

"Il y a un chapitre spécial sue le devoir d'aimer ses parents. Un enfant pourrait ne pas aimer ses proches croyant que c'est facultatif, on lui signifie que c'est obligatoire et crac! il se dépêche."

 

La-Maternelle-Poulbot-058.JPG

"Pierre tomba par terre et resta gémissant..."

La-Maternelle-Poulbot-059.JPG

"Un matin glacial, Marie Fadette cinq ans, apparaît, tablier pas boutonné, souliers pas noués, très pâle."

La-Maternelle-Poulbot-060.JPG

"Eh bien gens ordinaires, gens d'un autre quartier, quand vous aurez vu arriver à l'école une enfant de cinq ans dont la mère a été assassinée pendant la nuit..."

La-Maternelle-Poulbot-061.JPG

"Mais reluquez-moi c'te mijaurée, c'te momie qui ne peut seulement pas se baisser!"

La-Maternelle-Poulbot-062.JPG

"Chargé de son panier, il a pris à son bras le seau de sa mère et il est parti devant, comme un homme."

La-Maternelle-Poulbot-063.JPG

"Julia Kasen sautait : brune, mince, tablier noir serré, chaussettes noires, les bras collés au corps, elle dansait sans autre mouvement que le rebondissement rythmé d'un objet élastique."

La-Maternelle-Poulbot-064.JPG

" A quatre heures, le rang conduit au coin de la rue..."

La-Maternelle-Poulbot-066.JPG

"Celui-là, madame, n'ayez pas peur de lui taper dessus, c'est un sale enfant, il a tous les défauts !"

La-Maternelle-Poulbot-067.JPG

"Sitôt qu'un avait dix ans, il partait, cédé à des maîtres pour sa nourriture; on ne le revoyait plus jamais."

La-Maternelle-Poulbot-068.JPG

"maman pleure parce que papa l'a battue... (avec fierté) tu sais, il est fort papa, quand il cogne, ça rebondit !"

La-Maternelle-Poulbot-069.JPG

"J'ai vu la Souris arriver en royal appareil : un brin de plumeau à son béret, drapée jusqu'à terre d'un capuchon-éteignoir... Et quand vous auriez vu Dieu le Père tenir en sa main l'univers, j'ai vu la Souris apporter une orange !"

La-Maternelle-Poulbot-070.JPG

"Les enfants arrivent, ils décrivent un salut spécial, un salut "qui ne sert qu'à l'école", ils composent leur voix, leur regard."

La-Maternelle-Poulbot-071.JPG

"Mes petits enfants, je vous évoque tous, là, dans ma chambre : ne me laissez pas partir, accrochez-vous à moi, comme vous avez fait tant de fois par jeu."

La-Maternelle-Poulbot-072.JPG

"Mes enfants, je ne vous quitterai pas... Vous étiez criards, indociles, turbulents !..."

La-Maternelle-Poulbot-073.JPG

                                                 Berthe Hochard...

La-Maternelle-Poulbot-074.JPG

La-Maternelle-Poulbot-075.JPG

La-Maternelle-Poulbot-076.JPG

La-Maternelle-Poulbot-077.JPG

                                            Gabrielle Fumet

La-Maternelle-Poulbot-078.JPG

"Tu n'auras pas ma gosse pour ton école de crève la faim.."

La-Maternelle-Poulbot-079.JPG

"Comment? Vous ne savez pas? La mère Cloutet vient de se fiche dans le canal avec ses deux gosses; on l'a retirée encore vivante et c'est une grande chance car elle est enceinte, mais les deux pauv'gosses sont noyés.

-Hein?... La Souris, le poussin?... ma pauvre petite mère Souris?"

La Maternelle Poulbot 027

                                                  La Souris et le poussin.

 

............................................................................................................

... Et voilà comment se rencontrent un romancier et un dessinateur au grand coeur. Des hommes qui n'ont pas changé le monde mais que le monde a changés et dont l'oeuvre reste hélas d'actualité dans certains quartiers de nos villes et de nos banlieues, dans d'autres villes et d'autres banlieues de bien des pays...

.................................................................................................................................................................

 

Liens : Poulbot. Dessins. La Maternelle de Léon Frapié. (1)

Poulbot. Poil de carotte. Illustrations. (1)

Poulbot. Poil de Carotte. Illustrations. (2).

Poulbot. Dessins. Esquisses. Début. Avant 1910.

Poulbot. Jeunesse. Débuts.

Poulbot. Maturité. Succès. Les Gosses. (2)

Poulbot. Engagement social. Petits Poulbots. (3)

Tous les articles :

Liste et liens: Peintres et personnages de Montmartre. Classement alphabetique.

 

...................................................................................................................................................................

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog