Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Montmartre secret

Montmartre secret

Pour les Amoureux de Montmartre sans oublier les voyages lointains, l'île d'Oléron, les chats de tous les jours. Pour les amis inconnus et les poètes.

peintres

Publié le par chriswac
Publié dans : #VOYAGES..., #Peintres

 

Nice-095.JPG

Les cinq divinités-planètes qui entourent Apollon sont : Gaïa (la Terre), Mercure, Mars, Saturne et Vénus. 

Ces bronzes remarquables sont l'oeuvre d'Alfred Janniot qui a donné à Nice le Monument aux Morts considéré comme le plus beau de France et à Paris l'étonnante façade du Palais de la Porte Dorée (ex musée des Colonies) ou les bas-reliefs du Palais de Tokyo.

Il a conçu ces groupes entre 1934 et 1937. On a vu dans l'article précédent que jugés "impudiques", ils furent expédiés au rebut et se seraient irrémédiablement dégradés si devant le scandale que provoquait à l'étranger ce vandalisme, la ville de Nice attachée à son image de ville d'art, n'avait retrouvé la raison et remonté la fontaine. 

Nice-097.JPG

Gaïa la Terre porte un enfant. Elle est la déesse-mère, ancêtre des dieux.

La Terre est la planète des hommes... La chouette de la Sagesse, leur rappelle t-elle qu'il est temps d'en prendre soin et de la respecter? 

La déésse est accompagnée d'un taureau qui semble veiller sur elle et qui évoque l'arrivée d'Europe portée par l'animal jusqu'aux rives grecques.   

Nice-113.JPG

Mercure nonchalant sur son cheval ailé regarde le soleil. Ce dieu multi- cartes patron des commerçants, des voyageurs, des voleurs, des mèdecins (ce qui n'a pas empêché un certain Médecin, maire de la ville, de le mettre au rebut) est aussi le messager des dieux.

Tourné vers Apollon, il semble se dorer au rayonnement solaire...

Nice-114.JPG

Belle statue dynamique et harmonieuse qui permet de mesurer le génie du sculpteur, classique et rigoureux, puissant et sensuel.

Nice-142.JPG

Mars  le poing tendu entraîne à la force du bras son cheval sauvage.

Nice-108.JPG

On voit ici la parenté entre Janniot et Bourdelle, tous deux admirateurs de la statuaire grecque.    

Nice-143.JPG

Saturne court à côté du taureau. Il est tourné vers Mars, son voisin belliqueux qu'il ne semble pas craindre.

Nice-104.JPG

Nice-144.JPG

Enfin Vénus fille de Gaïa jaillit de l'eau sur son dauphin. Elle tient délicatement ses longues tresses et tourne le dos à Apollon.

Nice 146

                                                                         Sans légende

....................................................................................................................................................................

..............................................................................................................

Quelques oeuvres d'Alfred Janniot :

janniot-monument-aux-morts-saget.jpg

                          Détail du monument aux morts de Nice

janniot-palais-dore-soudan.jpg

            Palais de la Porte Dorée à Paris (ancien Palais des Colonies)

janniot-terpsichore-palais-de-tokyo.jpg

                               Palais de Tokyo (Paris) Terpsichore.

 

Lien : Association Janniot

..............................................................................................................

Lien:  Nice. Fontaine du Soleil (1) Apollon. Alfred Janniot.


............................................................................................................

Nice. Adam et Eve. Maison peinte. Rue de la Poissonnerie.

Nice Chagall. Abraham et les Anges. L'hospitalité.

Niki de Saint Phalle. Nice. Mamac.

Nice. Sainte Réparate. Martyre. Trachel.

Nice. Carrousel de Cimiez. Art Forain. Matisse.

Chagall. Message Biblique. Musée de Nice. Moïse.

Chagall. Le cheval Roux. Musée de Nice. Guerre. Pogroms.

Chagall. l'Arche de Noé. Musée de Nice.

Chagall. Moïse et le buisson ardent. Musée de Nice.

Luc Olivier Merson. La Fuite en Egypte. Nice. Musée

 

..............................................................................................................

 

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités, #Peintres

montpellier-musee-fabre-064.JPG

                Le Bon Samaritain. Salon de 1874. Huile sur toile. Musée Fabre. (Dépôt de l'Etat)

Rares sont les tableaux de Jean-Jacques Henner, fasciné par le corps des femmes, rousses de préférence, où sont représentés des nus masculins.

Les quelques oeuvres qui font exception à la règle ont pour thème des sujets religieux et principalement le Christ.

Quand Henner (1829-1905) peint cette toile, il est au sommet de sa gloire. Il est reconnu par ses pairs et tout en assumant son académisme, il est familier de la nouvelle école et admirateur de Manet.

henner-dormeuse.jpg

                                                                           La Dormeuse

Si nous sommes loin avec son "Bon Samaritain" de la sensualité alanguie de ses femmes qui évoquent l'art du Titien, on n'y retrouve pas moins la blancheur, la sensualité de l'abandon...

henner-samaritain.jpg

                                              Etude pour "Le Bon Samaritain" Musée henner Paris.

La toile illustre un passage célèbre des Evangiles.

A la question posée par un docteur de la Loi pour définir qui est le "prochain" dont parle le précepte de la Torah : "Tu aimeras ton prochain comme toi-même" Jésus répond par cette parabole :  

Un voyageur est attaqué par des brigands, il est détroussé, dépouillé, laissé pour mort au bord du chemin. Passent sur la route un prêtre et un lévite, tous deux serviteurs du Temple de Jérusalem. Ils sont en chemin vers le sanctuaire. La Torah leur interdit de toucher un mort ou le sang qui les rendrait impropres au service religieux. Ils se détournent de l'homme étendu, apparemment sans vie.

Passe un Samaritain. Les Samaritains sont considérés comme impies et accusés d'avoir profané le Temple dont ils ne reconnaissent pas la prééminence. Bien que Juifs, ils sont rejetés par les orthodoxes.

Le Samaritain s'arrête, il prend soin du mourant, le soigne, le transporte jusqu'à une auberge voisine où il paie les soins et l'hébergement.

henner-saint-sebastien.jpg

Jésus pose la question à son interrogateur : "Lequel des trois à ton avis s'est montré le prochain de l'homme tombé aux mains des brigands?"

Le docteur répond : "Celui-là qui a exercé la miséricorde envers lui."

Et Jésus lui dit : "Va et toi aussi fais de même."

Ivan Illich, pour faire comprendre la transgression que cette compassion représente, compare cette assistance à celle d'un Palestinien d'aujourd'hui soignant un Juif blessé. Il aurait à passer par-dessus les considérations ethniques et politiques. Il privilégierait la fraternité humaine...

montpellier-musee-fabre-063.JPG

Dans un paysage sombre de terre grise et de rochers, l'homme étendu occupe le premier plan de la toile. C'est lui qui est mis en valeur par le peintre plus que le Samaritain qui semble sortir de la nuit pour se pencher sur lui. Le peintre nous invite et nous questionne en nous mettant à l'épreuve devant ce corps meurtri.

 le Juif agressé, les yeux clos, la bouche ouverte a la blancheur d'un cadavre. Il n'est pas sans évoquer le Christ décloué de la croix.

montpellier-musee-fabre-065.JPG

Son visage reste beau et juvénile, tourné vers le ciel, vers une aide improbable. Les joues se creusent. La mort est à l'oeuvre.

Remarquable portrait à la fois précis et nimbé de nuit.

Le corps est abandonné, dant tous les sens du mot. Abandonné par les hommes, abandonné à la grâce...

henner--Caravage-conversion.jpg

                                     Caravage. La Conversion de Saint-Paul

Je pense au Caravage, à l'extraordinaire conversion de Saül, renversé, bras ouverts, tout entier offert à l'amour divin. 

montpellier-musee-fabre-062.JPG

L'amour divin a le visage du Samaritain, noble et attentif, penché vers celui qui n'a plus qu'un souffle de vie.

Il est muet. Ce n'est pas avec des mots qu'il vient en aide au malheureux, c'est avec des gestes. Il est penché vers lui, ses bras s'apprêtent à le saisir.

rembrandt-fils-prodigue--1-.jpg

Il est le Père du Fils prodigue de Rembrandt qui accueille celui qui était perdu.

montpellier musée fabre 064 

Cette oeuvre n'en finit pas de susciter des réflexions, des émotions...

Ceux qui ont connu des moments de désespérance et d'abandon et qui ont vu sur eux se pencher un visage d'amour, comprendront cette toile et reconnaîtront qui aura eu pour eux le visage divin...

 

 

.............................................................................................................

J'ai classé cet article dans la rubrique Montmartre car Henner est lié à notre quartier. Il a eu son atelier Place Pigalle, il a vécu rue la Bruyère où il est mort, il est enterré non loin de là, au cimetière Montmartre.

..............................................................................................................

Liens : Montpellier et région

Alexandre Cabanel. L'ange déchu. Musée Fabre Montpellier.

Jean Cousin. La Charité. Musée Fabre. Montpellier.  

Les cariatides et les atlantes de Montpellier. (1)

Cariatides et atlantes de Montpellier (2)

Aigues Mortes. La Chapelle des Pénitents Gris. (1)

Aigues Mortes. La Chapelle des Pénitents Gris. (2)

Trompe l'oeil. place Saint Roch. Montpellier

Le Mikvé de Montpellier. Témoin juif du Moyen-Âge.

Karl Lehmann. Sainte Catherine d'Alexandrie. Musée Fabre. Montpellier.

Arc de Triomphe du Peyrou. Montpellier.

Cathédrale de Maguelone. Les vitraux. (1) extérieur. Bleu. Robert Morris.

Cathédrale de Maguelone. Vitraux (2) Intérieur. Bleu. Robert Morris.

Cathédrale de Maguelone. (3) Vitraux. Intérieur. Jaune. Robert Morris.

.............................................................................................................

..

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #VOYAGES..., #Peintres

2013_0414montpellier0249.JPG

Les vitraux bleus de l'abside et de l'ouest de la cathédrale cèdent la place, au nord et au sud aux vitraux jaunes... 

2013_0414montpellier0280.JPG

Les ondes de ciel et de mer s'effacent devant les ondes solaires...

2013 0414montpellier0292

Comme en plein midi les couleurs s'amenuisent jusqu'à ne plus laisser qu'une trace de leur passage...

2013_0414montpellier0252.JPG

 

Si l'on s'approche, on quitte l'abstraction...

On voit la forme du vitrail, on admire la technique...

Le verre a l'épaisseur d'une coulée de miel ...         

2013_0414montpellier0306.JPG

Il a gardé ici et là des aspérités, des rugosités...

2013_0414montpellier0316.JPG

Et l'on voit se dessiner, à travers les éclats irisés, les arbres réels et fantastiques,

Une forêt venue des premiers temps, un enchevêtrement de lianes...

2013_0414montpellier0318.JPG

Un chemin qui nous entraîne vers l'inconnu dont on devine à peine les contours.

 

..................................................................................................

Liens :

Les vitraux de robert Morris

Cathédrale de Maguelone. Les vitraux. (1) extérieur. Bleu. Robert Morris.

Cathédrale de Maguelone. Vitraux (2) Intérieur. Bleu. Robert Morris.

 

..............................................................................................................

Liens Montpellier et région:

Les cariatides et les atlantes de Montpellier. (1)

Cariatides et atlantes de Montpellier (2)

Aigues Mortes. La Chapelle des Pénitents Gris. (1)

Aigues Mortes. La Chapelle des Pénitents Gris. (2)

Trompe l'oeil. place Saint Roch. Montpellier

Alexandre Cabanel. L'ange déchu. Musée Fabre Montpellier.

Jean jacques Henner. Le bon Samaritain. Musée Fabre Montpellier.

Jean Cousin. La Charité. Musée Fabre. Montpellier.

Arc de Triomphe du Peyrou. Montpellier.

Karl Lehmann. Sainte Catherine d'Alexandrie. Musée Fabre. Montpellier.

Le Mikvé de Montpellier. Témoin juif du Moyen-Âge.

 

.............................................................................................................

 

 

..............................................................................................................

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #VOYAGES..., #Peintres

montpellier musée fabre 039

C'est une belle surprise que cette toile de Karl Lehmann, aérienne et musicale, avec son atmosphère apaisée et douce comme une peinture de Giotto.

Elle représente Sainte Catherine d'Alexandrie portée au tombeau par les anges.

Sainte Catherine est une vierge et martyre du IIIème siècle dont le culte s'est activé avec les croisades. On doute de son existence mais la légende fait d'elle une érudite chrétienne qui aurait choisi le mariage mystique avec le Christ et refusé les avances de l'empereur Maximien qui l'aurait alors livrée à ses tortionnaires.

montpellier musée fabre 056

Les anges de tête portent un fragment de la roue hérissée de piques avec laquelle elle aurait été martyrisée (la roue se serait brisée et les piques auraient crevé les yeux des bourreaux), la palme du martyr et la couronne des élus. 

montpellier-musee-fabre-054.JPG

La sainte qui a la paleur de la mort est enveloppée dans un suaire, le visage aux longues paupières baissées, aux lèvres entrouvertes sur une dernière prière.

Son corps est transporté par les anges qui le déposeront sur un sommet proche du Mont Sinaï en Egypte où il sera retrouvé quelques siècles plus tard, intact, préservé des atteintes du temps. Les moines du monastère Ste-Catherine se feront alors les gardiens du sanctuaire. Ils le sont encore aujourd'hui.

montpellier-musee-fabre-058.JPG

Un ange porte le corps qui ne pèse pas, une main sous la tête et l'autre sous les épaules.

Il y a dans cette scène une fluidité de nuage. La morte est portée par les anges comme un vaisseau par les vagues.

La force de cette représentation vient du contraste entre la mort, l'horizontalité du cadavre, et le mouvement qui est vie. Les anges transmettent au cadavre leur douceur et leur chaleur. Le plus proche, le visage penché vers la femme a le visage d'un amoureux, triste et tendre...

On pense au film de Malick, The Tree of Life, quand au bord du miroir de la mer où le ciel se reflète, ceux qui se sont aimés se retrouvent, légers, graves, et transfigurés...    

montpellier-musee-fabre-055.JPG

Des musiciens accompagnent le cortège. Ils ressemblent aux anges de la Renaissance. Le joueur de luth lève ostensiblement les yeux au ciel tandis que ses voisins déroulent le long ruban de la partition qui, n'en doutons pas, est un choral de Bach!

Karl Lehmann (1814-1882) qui se fit naturaliser français sous le nom d'Henri Lehmann n'oublie pas qu'il a été à bonne école, celle d'Ingres. Son dessin à la fois précis et soyeux évoque son maître. Il est plus connu pour ses portraits et notamment celui de Liszt, dans lequel il a saisi la force et la fragilité du musicien.

Sa Sainte Catherine du musée Fabre est une de ses oeuvres les plus belles.

Elle est silence et musique

Elle est mouvement et immobilité

Elle est douleur et douceur

Elle est invitation à la rêverie comme l'est une migration de grands oiseaux dans le soleil couchant

 

.............................................................................................................

Liens Montpellier:

Jean Cousin. La Charité. Musée Fabre. Montpellier.

Les cariatides et les atlantes de Montpellier. (1)

Cariatides et atlantes de Montpellier (2)

Le Mikvé de Montpellier. Témoin juif du Moyen-Âge.

Trompe l'oeil. place Saint Roch. Montpellier

Aigues Mortes. La Chapelle des Pénitents Gris. (1)

Aigues Mortes. La Chapelle des Pénitents Gris. (2)

Alexandre Cabanel. L'ange déchu. Musée Fabre Montpellier.

Arc de Triomphe du Peyrou. Montpellier.

Cathédrale de Maguelone. Les vitraux. (1) extérieur. Bleu. Robert Morris.

Cathédrale de Maguelone. Vitraux (2) Intérieur. Bleu. Robert Morris.

Cathédrale de Maguelone. (3) Vitraux. Intérieur. Jaune. Robert Morris.

Jean jacques Henner. Le bon Samaritain. Musée Fabre Montpellier.


 

.............................................................................................................

 

..

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #VOYAGES..., #Peintres

2013_0414montpellier0133.JPG

Sur la place Saint-Roch un immeuble entier joue au chat et à la souris avec votre regard.

Il a de vraies fenêtres et de fausses fenêtres, de vrais personnnages et des faux, un vrai café et une fausse entrée...

2013_0414montpellier0111.JPG

On se transforme nous-mêmes en photographe comme celui qui à droite, l'oeil dans le viseur filme la maison... 

Les artistes qui ont peint le mur ont semé ici ou là des indices historiques. Nous sommes sur une place où passaient les pèlerins pour Saint-Jacques, la coquille est donc là, à la base des arcades...

2013_0414montpellier0118.JPG

Sous la bannière de Saint-Roch, le soleil joue sur les vitres. Un vieux monsieur nous regarde en souriant...

2013_0414montpellier0116.JPG

Une autre allusion à l'histoire de la ville est ce pot à pharmacie au-dessus de la porte. Montpellier ville éminente pour la mèdecine et la pharmacie a abrité dans ses murs une manufacture célèbre dès le XVIème siècle d'où sont sortis des pots très recherchés aujourd'hui! 

2013_0414montpellier0122.JPG

Sur cette partie de façade, réel et décor alternent. Les vraies fenêtres sont fermées, les fausses sont ouvertes et des enfant y sont penchés. Est-ce à dire qu'il y a plus de vie dans l'imaginaire que dans la réalité? Les adultes s'abriteraient-ils derrière leurs rideaux et les enfant s'évaderaient-ils sur les ailes de la rêverie, sur la pointe des pinceaux?

2013_0414montpellier0121.JPG

Une grande verrière, atelier d'un peintre, renvoie un faux reflet de la véritable église. Jeu en abîme puisque la rosace d'en face peut capter quand la lumière change le faux reflet dans ses vrais vitraux...

2013_0414montpellier0127.JPG

Autre allusion à Saint Roch, le brave chien qui selon la légende volait chaque jour un pain à son maître pour l'apporter au saint isolé et affamé dans sa forêt voisine.

2013_0414montpellier0135.JPG

Nicole bien réelle (Dieu merci!) caresse le chien de Saint Roch...

2013_0414montpellier0137.JPG

Elle photographie le pèlerin aux chaussures de ciel et aux semelles de vent!

nice-nini-067.JPG

2013_0414montpellier0130.JPG

Et au-dessus, installé au soleil, un chat gris aux yeux verts surveille la place magique où l'on s'attend à voir débouler pour un rock endiablé en l'honneur de Saint-Roch, des garçons et des filles, des anges et des fantômes...

 

...................................................................................................................................................................

Le décor de 300 m2 a été réalisé par les artistes de Mad'Art. Chapeau les artistes! Venez vite à Montmartre... il y a des murs qui s'y ennuient!

.....................................................................................................................................................................

Liens Montpellier et région:

Les cariatides et les atlantes de Montpellier. (1)

Cariatides et atlantes de Montpellier (2)

Alexandre Cabanel. L'ange déchu. Musée Fabre Montpellier.

Jean Cousin. La Charité. Musée Fabre. Montpellier.

Aigues Mortes. La Chapelle des Pénitents Gris. (1)

Aigues Mortes. La Chapelle des Pénitents Gris. (2)

Le Mikvé de Montpellier. Témoin juif du Moyen-Âge.

Karl Lehmann. Sainte Catherine d'Alexandrie. Musée Fabre. Montpellier.

Arc de Triomphe du Peyrou. Montpellier.

Cathédrale de Maguelone. Les vitraux. (1) extérieur. Bleu. Robert Morris.

Cathédrale de Maguelone. Vitraux (2) Intérieur. Bleu. Robert Morris.

Cathédrale de Maguelone. (3) Vitraux. Intérieur. Jaune. Robert Morris.

Jean jacques Henner. Le bon Samaritain. Musée Fabre Montpellier.

 

 

 

....................................................................................................................................................................

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #VOYAGES..., #Peintres

montpellier-musee-fabre-048.JPG

                                                       L'Ange déchu (Cabanel 1847)

L'Ange Déchu d'Alexandre Cabanel est une des plus célèbres oeuvres exposées au musée Fabre de Montpellier. Devant sa force et sa poésie, on se demande pourquoi elle n'a pas été retenue pour l'exposition "L'ange du Bizarre" présentée au musée d'Orsay...

Le romantisme du tableau avec ses contrastes d'ombre et de lumière permet d'imaginer quel grand peintre aurait pu être Cabanel s'il n'avait cédé à la mode "pompier" du Second Empire et s'il avait persévéré dans son inspiration.

montpellier-musee-fabre-050.JPG

Il peint cette toile alors qu'il est pensionnaire à la Villa Médicis et doit envoyer des oeuvres imposées dont une académie de nu masculin.

Il s'inspire alors du "Paradis Perdu" de Milton pour peindre cette chute de l'ange qui s'est rebellé contre Dieu. Pour le poète, il s'agit de Lucifer (le porteur de lumière) assimilé à Satan.

L'ange est exilé sur terre. Il est assis sur des roches sombres où serpentent comme une annonce de ses métamorphoses, des plantes sinueuses et noires qui se dessèchent.

montpellier-musee-fabre-047.JPG

Il est peint comme un héros grec, comme un dieu au corps parfait. Il reste "le plus beau des anges". Il lève la tête et regarde la terre de son exil. Son regard est à la fois tragique avec cette larme qui tremble sous la paupière et dynamique avec cette pupille qui s'éclaire et observe... Ce regard de défi, la chevelure de flammes font comprendre que l'ange ne restera pas longtemps terrassé. Il prépare déjà sa vengeance...

montpellier musée fabre 049

Ses ailes s'assombrissent, elles perdent peu à peu leur blancheur lumineuse, elles s'éteignent et meurent, comme des branches qui vont tomber de l'arbre.

montpellier-musee-fabre-046.JPG

L'ange est à la fois douleur (larmes, mains serrées) et mouvement. Il s'éveille, encore douloureux. Ses bras vont s'ouvrir. Il va se mettre debout. Sa métamorphose est en cours, comme celle d'une fleur fermée qui s'ouvrirait...

montpellier-musee-fabre-045.JPG

Il a été chassé, humilié mais il n'y a aucun repentir en lui. Comme un amant rejeté qui n'espère plus être aimé, il est habité par une souffrance si grande qu'elle ne peut mener qu'au suicide ou à la vengeance. Et l'on comprend que c'est la vengeance qu'il a choisie...

montpellier-musee-fabre-044.JPG

Les anges fidèles s'enfuient dans le ciel où baisse la lumière. Ils délaissent celui qu'ils admiraient. Ils sont fidèles et pâles. Ils ont comme si souvent dans la peinture, la littérature ou la musique, la fadeur et la banalité de la morale dominante...

Satan déchu est plus beau, souffrant et vivant, plus fascinant que le troupeau bêlant des anges fidèles!

.............................................................................................................

Liens : Montpellier et région :

Jean Cousin. La Charité. Musée Fabre. Montpellier.

Karl Lehmann. Sainte Catherine d'Alexandrie. Musée Fabre. Montpellier.

Les cariatides et les atlantes de Montpellier. (1)

Cariatides et atlantes de Montpellier (2)

Aigues Mortes. La Chapelle des Pénitents Gris. (1)

Aigues Mortes. La Chapelle des Pénitents Gris. (2)

Trompe l'oeil. place Saint Roch. Montpellier

Le Mikvé de Montpellier. Témoin juif du Moyen-Âge.

Arc de Triomphe du Peyrou. Montpellier.

Cathédrale de Maguelone. Les vitraux. (1) extérieur. Bleu. Robert Morris.

Cathédrale de Maguelone. Vitraux (2) Intérieur. Bleu. Robert Morris.

Cathédrale de Maguelone. (3) Vitraux. Intérieur. Jaune. Robert Morris.

Jean jacques Henner. Le bon Samaritain. Musée Fabre Montpellier.

 

.............................................................................................................

 

..

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #VOYAGES..., #Peintres

montpellier-musee-fabre-002.JPG

                                       La Charité. (1540-1545) Jean cousin (le Père). Huile sur bois.

Voici une oeuvre exceptionnelle, un des joyaux du musée Fabre de Montpellier et qui mériterait d'être mise en valeur plus qu'elle ne l'est actuellement.

cousin-eva-prima-pandora.jpg

Exceptionnelle parce qu'elle est l'un des rares tableaux de Jean Cousin père (1490-1560) dont l'Eva Prima Pandora du Louvre est célèbre et reste l'une des oeuvres emblématiques de la peinture française de la Renaissance (selon certains, le premier nu de la peinture française).     

montpellier-musee-fabre-003.JPG

L'influence de l'Italie, notamment des peintres de l'Ecole de Fontainebleau Rosso et Cellini y est manifeste.

La femme, allégorie de la Charité, est assise avec élégance sur son lit, presque nue, les bras ouverts..

Son corps aux formes pleines est d'une pâleur étrange.

Trois enfants se pressent contre elle.  Une meute vivace et affamée qui n'est pas sans évoquer un hallali!

Entre le fond de l'alcôve et les enfants qui s'accrochent à elle, elle est empêchée de bouger, de s'évader vers la campagne grise.

montpellier-musee-fabre-007.JPG

L'un des enfants emporté par son élan a les cheveux qui volent au vent...

Il enserre de ses bras le cou de la femme et il murmure à son oreille...

Elle semble surprise, son regard s'agrandit et se fige...

Son sévère profil grec s'oppose à la rondeur des formes de son corps...

A l'arrière plan, se développe un paysage en grisaille (influencé par le "sfumato" de Léonard de Vinci) une ville au pied des montagnes...

montpellier-musee-fabre-006.JPG

Un deuxième enfant s'approprie un sein qu'il tète goulument. 

montpellier-musee-fabre-004.JPG

Le troisième un doigt dans la bouche regarde l'autre sein et s'apprête, tenu par la main protectrice, à s'y arrimer...

Etrange représentation de la Charité comme d'une mère, victime consentante de la voracité de ces trois petits mâles.

La sensualité de la poitrine offerte, du tissu qui glisse entre les jambes, des oreillers au fond de l'alcôve donnent à cette oeuvre sa trouble fascination... Le désir masculin s'identifie sans mal aux enfants qui ressemblent aux amours ou aux angelots et dont la bouche pourrait être celle d'un amant.

montpellier-musee-fabre-004.JPG                     cousin-eva-prima-pandora-copie-1.jpg

 

Comment ne pas remarquer le vase ouvert posé devant la femme. On le retrouvera dans l'Eva Prima Pandora peinte quelques années plus tard, avec sur son col, la main nonchalante de celle qui en a laissé s'échapper les maux et les fléaux qui ravagent l'humanité.

 montpellier-musee-fabre-008.JPG

Tableau étrange, raffiné et cruel, qui donne une image fantasmée de la femme qui, pour les hommes qu'elle fascine, est à la fois la cause de leurs malheurs et le remède...

L'allégorie de la Charité (un autre nom de l'amour) prend ici double sens : l'offrande totale de soi comme celle de la mère à ses enfants et l'abandon de la maîtresse à son amant...

La femme est Pandore, Eve, la Vierge, la Charité...

Elle est la tentatrice, l'amante, l'épouse, la mère...

Celle qui donne et se donne...

Source unique de la Vie et donc de la Mort...

.............................................................................................................

      Liens : Montpellier et région

Alexandre Cabanel. L'ange déchu. Musée Fabre Montpellier.

Karl Lehmann. Sainte Catherine d'Alexandrie. Musée Fabre. Montpellier.

Cariatides et Atlantes de Montpellier. (1)

Cariatides et Atlantes de Montpellier (2)

Aigues Mortes. La Chapelle des Pénitents Gris. (1)

Aigues Mortes. La Chapelle des Pénitents Gris. (2)

Trompe l'oeil. place Saint Roch. Montpellier

Le Mikvé de Montpellier. Témoin juif du Moyen-Âge.

Arc de Triomphe du Peyrou. Montpellier.

Cathédrale de Maguelone. Les vitraux. (1) extérieur. Bleu. Robert Morris.

Cathédrale de Maguelone. Vitraux (2) Intérieur. Bleu. Robert Morris.

Cathédrale de Maguelone. (3) Vitraux. Intérieur. Jaune. Robert Morris.

Jean jacques Henner. Le bon Samaritain. Musée Fabre Montpellier.

.............................................................................................................

Liens: école de Fontainebleau : Renaissance

      Pince téton. Gabrielle d'Estrées et sa soeur.

     Fontevraud. Fresques de Thomas Pot. 

.............................................................................................................

Liens : étude de tableaux :

Chagall. Abraham et les Anges. L'hospitalité.

Gudin Théodore. Rochefort. Musée Hèbre de Saint Clément. Goélands.

Laemlein.Vision de Zacharie. Rochefort. Musée Hèbre de saint Clément. Les 4 chars.

Omer Charlet. Orphelines de la mer. Rochefort. Musée Hèbre de saint clément.

Saint Sornin. Eglise. Fresques XVIIème siècle(1)

Paravent Japon. Edo. Ecole Hokusai. Neuf femmes jouant au jeu du renard.

Paravent Japon. Ecole Edo. Courtisanes sous les saules pleureurs. Musée Guimet. Tankosai Fujiwara Arinobu.

 

 

............................................................................................................




Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #VOYAGES..., #Peintres

 

chagall La Fontaine 046

                                            La Souris métamorphosée en fille

L'idée de demander à Chagall d'illustrer les Fables de La Fontaine, revient à Ambroise Vollard.

Il passe commande de ces gouaches, une centaine, en 1925. Chagall y travaille de 1926 à 1927. 

chagall-La-Fontaine-002.JPG

Dispersées au cours d'expositions dans les galeries, elles sont aujourd'hui chez de nombreux particuliers... Certaines ont purement et simplement disparu.

chagall-La-Fontaine-045.JPG

                                                    L'Ours et l'amateur des jardins

De nombreux critiques se sont montrés sévères devant ces petits "tableaux" colorés. Pour eux le fabuliste classique avait été interprété sans harmonie par un artiste slave incapable de rendre la précision de la langue et l'ironie du poète français...

 

chagall La Fontaine 029

                                               La Vieille et les deux Servantes

Il y avait parfois chez ces grognons un relent de racisme et ce qui ne vaut guère mieux d'insensibilité...

Ils n'avaient pas compris à quel point la fantaisie et l'imagination de La Fontaine trouvaient leur traduction dans la fantaisie et l'imagination de Chagall.

 Les dessins du peintre comme les vers du poète y étaient entourés d'un espace où  l'on pouvait voyager et rêver... 

chagall-La-Fontaine-003.JPG

                                                          Le Cygne et le Cuisinier

 

"Il allait l'égorger, puis le mettre en potage.        

L'oiseau, prêt à mourir, se plaint en son ramage." (...)

chagall-La-Fontaine-004.JPG

                                                                     La perdrix et les Coqs

"Parmi de certains coqs incivils, peu galants,

toujours en noise et turbulents,

Une perdrix était nourrie."

chagall-La-Fontaine-005.JPG

                                          La Grenouille qui se veut faire aussi grosse que le Boeuf

"Une grenouille vit un boeuf

Qui lui sembla de belle taille."

 

Etonnante composition où il faut chercher le vaniteux batracien, minuscule, dans le bas de la gouache... 

chagall La Fontaine 006

                                                L'Âne chargé d'éponges et l'Âne chargé de sel

L'âne bleu dont le sel a fondu regarde se noyer l'âne vert que l'ânier a chargé d'éponges... Le seul "âne" de l'histoire est ce vilain bonhomme qui garde son chapeau...

chagall-La-Fontaine-008.JPG

                                                                      Le Loup et l'Agneau

"Un agneau se désaltérait

Dans le courant d'une onde pure.

Un loup survient à jeun, qui cherchait aventure," (...)

Entre l'herbe bleue comme le ciel et l'eau grise, Le loup campé sur ses pattes, la gueule ouverte semble saisir l'agneau aux grands yeux ouverts. Le corps du prédateur se reflète dans la rivière où celui de la victime n'est déjà plus qu'une écume, un nuage...

chagall-La-Fontaine-009.JPG

                                                              L'Homme et son Image

"Un homme qui s'aimait sans avoir de rivaux

Passait  dans son esprit pour le plus beau du monde." 

chagall-La-Fontaine-010.JPG

                                                                   Le Loup et la Cigogne

"Un os lui demeura bien avant au gosier.

De bonheur pour ce loup, qui ne pouvait crier,

Près de là passe une cigogne."

chagall-La-Fontaine-011.JPG

                                                             Les Deux Taureaux et une Grenouille

"Deux taureaux combattaient à qui posséderait

Une génisse avec l'empire."

Tout l'espace est occupé par les taureaux agressifs tandis que la grenouille qui se plaint dans la fable n'est pas représentée. Les petits sont si petits qu'on ne les voit pas... 

chagall-La-Fontaine-012.JPG

                                                             L'oiseau blessé d'une flèche

"Mortellement atteint d'une flèche empennée,

Un oiseau déplorait sa triste destinée."

chagall La Fontaine 013

                                              La Chatte métamorphosée en Femme

 "Un homme chérissait éperdument sa chatte;

Il la trouvait mignonne, et belle, et délicate," (...)

chagall-La-Fontaine-014.JPG

                                                           Le Lièvre et les Grenouilles

"Un lièvre en son gîte songeait

(Car que faire en un gîte, à moins que l'on ne songe?)"

chagall-La-Fontaine-015.JPG

                                                             Le Coq et le Renard

"Frère, dit un renard, adoucissant sa voix,

Nous ne sommes plus en querelle :

Paix générale cette fois.

Je viens te l'annoncer ; descends que je t'embrasse," (...)

chagall-La-Fontaine-016.JPG

                                                        Le Loup devenu berger

"Il s'habille en berger, endosse un hoqueton,

Fait sa houlette d'un bâton,

Sans oublier la cornemuse."

chagall-La-Fontaine-017.JPG

                                                           Le Renard et les Raisins

"Certain renard gascon, d'autres disent normand,

Mourant presque de faim, vit au haut d'une treille

Des raisins mûrs apparemment

Et couverts d'une peau vermeille.

Le galant en eût fait volontiers un repas ;

Mais comme il n'y pouvait atteindre :

"Ils sont trop verts, dit-il, et bons pour des goujats."

 

Fit-il pas mieux que de se plaindre ?"

chagall La Fontaine 018

                                                L'Aigle, la Laie et la Chatte

"L'aigle avait ses petits au haut d'un arbre creux,

La laie au pied, la chatte entre les deux ;"

chagall La Fontaine 019

                                                         Le Lion devenu vieux

Le lion au premier plan, incapable de réagir aux humiliations que lui imposent les animaux qui le craignaient dans sa splendeur et qui se vengent maintenant qu'il est faible, regarde le spectateur qu'il prend à témoin...

Le petit âne qui n'a pas un rôle sympathique dans la fable est ici représenté, bleu et joyeux, comme il le sera souvent par le peintre qui aime les ânes ...

chagall-La-Fontaine-020.JPG

                                                               L'Oeil du maître

"Un cerf s'étant sauvé dans une étable à boeufs

Fut d'abord averti par eux

Qu'il cherchât un meilleur asile."

chagall-La-Fontaine-021.JPG

                                                           Le Petit Poisson et le Pêcheur

"Poisson, mon bel ami, qui faîtes le prêcheur,

Vous irez dans la poêle ; et vous avez beau dire,

Dès ce soir on vous fera frire."

chagall-La-Fontaine-022.JPG

                                                        Le Soleil et les Grenouilles

Cherchez les grenouilles plaintives dans ce paysage exubérant ! vous ne les trouverez pas !

chagall La Fontaine 023

                                                            Le Curé et la Mort

Composition nocturne où le mort apparaît en transparence dans le cercueil et où le curé qui se réjouissait de tout ce qu'il lui laissait est entraîné à son tour vers le néant... 


A suivre...

..............................................................................................................

 

 Liens Chagall :

Chagall. Abraham et les Anges. L'hospitalité.

Chagall. Les Fables de La Fontaine. (2) Gouaches.

 

 

 

 

 

 

....................................................................................................................................................................

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités, #Peintres

 

Gustave-Moreau-081.JPG 

Voilà un titre bien rébarbatif, un programme bien ambitieux... La vie de l'humanité résumée dans une peinture!

Mais avec Gustave Moreau, il ne faut pas se laisser arrêter par l'appareil ésotérico-philosophico-mystico-érudit de son oeuvre. Cet aspect est l'arbre qui cache la forêt. La forêt, c'est la forme, l'émotion, l'art tout simplement. On s'y perd et on s'y reconnaît.

Gustave-Moreau-090.JPG

Moreau fait siennes les paroles de Baudelaire :

"La Nature est un temple où de vivants piliers                                                                   Laissent parfois sortir de confuses paroles,                                                                        L'homme y passe à travers des forêts de symboles                                                  Qui l'observent avec des regards familiers."

 

Ces forêts existent et chacun peut s'y aventurer... et écouter...                                               

Gustave Moreau 072

Le tableau se présente comme un retable, richement orné (un peu trop) et doré à l'or fin. Sa place naturelle serait sur un autel, pourquoi pas dans l'église voisine de la Trinité ou dans celle presque aussi proche de Notre-Dame de Lorette, temple de la Nouvelle Athènes...

Gustave-Moreau-073.JPG

Au sommet, dans le frontispice, on voit le Christ dont le visage grave rappelle celui de Jupiter de la toile exposée de l'autre côté du mur, "Jupiter et Sémélé".

Gustave-Moreau-074.JPG

Il remonte de la mort, soutenu par les anges dont les ailes rouges évoquent le bois sanglant de la croix. Ses bras décloués restent ouverts et le sang coule de ses mains vers l'humanité.

Comme coule l'eau vive de son flanc transpercé par la lance.

Il y a souvent chez Moreau, dans la "technique" picturale, un étonnant contraste entre la précision de certaines formes, de certains corps et le flou, la pâte d'autres éléments de la composition. Ici les anges pris dans l'effort, sont plus une force que des individus, une matière en mouvement autour du Christ peint avec précision.

 

1 l'Âge d'or. L'enfance. Adam et Eve.


Gustave-Moreau-076.JPG

Le retable se lit en partant du haut. Les trois premiers tableaux, dits de "l'Age d'or", représentent Adam et Eve aux trois principaux moments de la journée (et de la vie) : matin, midi et soir.

Le matin : Sur un fond japonisant, le couple nu et amoureux s'émerveille devant la beauté du monde. Eve joint les mains pour prier. 

Gustave-Moreau-078.JPG

 Le midi : Adam et Eve au milieu du jour avancent éblouis dans une nature harmonieuse, accompagnés par le lion docile et le vol d'oiseaux blancs qui ressemblent à des anges. C'est l'Eden de la Genèse et le pays promis par Isaïe à la fin des temps : "Le loup habitera avec l'agneau, la panthère se couchera avec le chevreau"... 

Gustave-Moreau-079.JPG

Le soir : Sur un fond de tissu précieux brodé d'or, la lune monte dans un paysage d'estampe et au premier plan, Eve étendue contre Adam, appuyée sur un cygne endormi, s'endort paisiblement.

La mort n'existe pas, elle n'est pas encore entrée dans le monde. Elle est une menace peut-être, symbolisée par le fruit lourd qui pend de l'arbre au-dessus du couple, le fruit de la connaissance. Le cou du cygne (première allusion à Orphée) semble reptilien et annoncer l'approche du serpent tentateur.


2 L'Âge d'argent. La jeunesse. Orphée. Hésiode.


Gustave-Moreau-080.JPG

Les trois tableaux de la ligne médiane sont dits de "l'Âge d'Argent". C'est le temps de la jeunesse et de la créativité. Pour le symboliser, Moreau ne s'inspire pas de la Bible mais de la Grèce antique, civilisation à la fois spirituelle et profondément sensuelle.

Le matin : Le poète Hésiode est représenté dans un paysage de montagnes où il surveille son troupeau. Un ange aux ailes bleues l'incite à devenir poète.

Gustave-Moreau-083.JPG

Le Midi : C'est Orphée qui est représenté avec le cygne dans lequel il se métamorphosera après sa mort. Il chante, inspiré par la muse Melpomène appuyée sur la lyre. Il est richement habillé d'une étoffe rouge, couleur de la vie et des passions. Son regard tourné vers le ciel est entouré comme celui de la muse d'une auréole d'icône byzantine.

La mythologie grecque et la mythologie chrétienne ont bien des "correspondances" pour Moreau. Orphée au centre exact du retable, au midi précis de l'oeuvre, est le précurseur du Christ du frontispice. Le rouge de sa tunique semble être teintée du sang qui s'écoule des mains du Ressuscité.

L'oeil du spectateur est attiré par ce "centre" de l'oeuvre où les couleurs sont plus vives,  où la main levée montre l'infini.

 

Gustave-Moreau-084.JPG

Le soir : Nous retrouvons Hésiode. Le pasteur-poète est debout dans une pose féminine. Les hommes souvent chez Moreau évoquent une créature complète qui assumerait le masculin et le féminin qui sont en eux.

Détaillez bien les trois visages des trois tableaux. Le matin, Hésiode regarde devant lui, vers l'avenir... Le midi, Orphée a le visage levé vers le ciel.... Le soir, Hésiode, baisse la tête vers la terre. 

Dans le ciel que le poète ne regarde plus s'envole la muse emportant avec elle la harpe.

Gustave-Moreau-085.JPG

C'est la fin de l'inspiration, l'impossibilité de chanter. Le poète regarde à ses pieds le cygne d'Orphée. Le cygne qui annonce la mort du poète.

Etrange figure du poète nu qui semble avoir trois bras. Le bras gauche tient le lys (présent aussi dans Jupiter et Sémélé), le bras droit est double (un remords mal effacé par le peintre), une main touche le sexe, une autre main est posé sur le bois muet de la lyre.


3 L'Âge de Fer. La mort. Abel et Caïn.


Gustave-Moreau-087.JPG

Le matin : La nature est sombre. Les enfants d'Adam et Eve doivent travailler la terre pour la rendre fertile. Au loin fume un volcan comme une menace. Abel sur la pente sème des graines tandis qu'au premier plan Caïn mène un lourd attelage de boeufs.

Gustave-Moreau-089.JPG

Le midi : Repos après les heures de travail. Abel à l'arrière joint les mains vers le ciel. Caïn médite. Tout est possible selon les pensées dont il se laisse envahir. La fraternité paisible, l'amour... La jalousie, la haine et le crime...

Gustave-Moreau-091.JPG

Le soir : Le dernier tableau est celui de la Mort. La nature s'obscurcit dans un ciel sanglant. Les corps perdent leur netteté. Le cadavre blanc d'Abel est étendu sur la terre tandis que Caïn, dressé contre la nuit laisse retomber l'arme du fratricide et tente de se cacher dans son bras replié.

Cette dernière scène, la plus noire, la plus tragique n'est pas la conclusion du retable. Nous ne pouvons nous empêcher de prendre un peu de recul, de nous laisser attirer vers le centre lumineux où chante Orphée dans une nature charmée où les animaux l'écoutent et où il nous invite à suivre sa main levée qui nous entraîne vers le frontispice et le Christ de la Résurrection.

De la même manière dans le tableau "Jupiter et Sémélé", remontions-nous des Enfers et des ténèbres vers le Dieu trônant dans le ciel.

Gustave-Moreau-082.JPG

.............................................................................................................

Si ce tableau parle de la Vie de l'Homme, avec ses ombres et ses lumières, il a pour Centre et pour Saint-Sacrement, la figure d'Orphée, drapé de rouge et chantant la nature et l'amour.

Chaque poète qui chante

Chaque homme qui aime

Chaque artiste qui peint

Redonne sens à la vie

A la sienne

Et à celle des autres


C'est pour moi le sens ultime de cette oeuvre...

.............................................................................................................

Vous pouvez la rencontrer au Musée Gustave Moreau, 14 rue de la Rochefoucauld, dans le 9ème arrondissement (métro Trinité)

Ouvert tous les jours : Lundi mercredi jeudi de 10h à 12h45 et de 14h à 17h15

Vendredi samedi dimanche de 10h à 17h15 sans interruption

Fermé le mardi

Entrée  5 € (pour une visite de la maison et des chefs d'oeuvre qui y sont exposés... pour une promenade contemplative dans l'univers de Gustave Moreau, tel qu'il était au moment de sa mort). 

.................................................................................................................................................................... 

Liens : Gustave Moreau : 

Gustave Moreau. Prométhée foudroyé.

Gustave Moreau. Le christ et les deux larrons.

Gustave Moreau. Les rois mages.

Gustave Moreau. Jupiter et Sémélé. Musée.

 

Articles sur les peintres et personnages de Montmartre :

Liste et liens: Peintres et personnages de Montmartre. Classement alphabetique.

.....................................................................................................



 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités, #Peintres

a.-Liudmila-Kondakova.jpg

Parmi les peintres amoureux de Montmartre, Liudmila Kondakova a une place à part.

Ses vues de la Butte, ses visions, sont naïves et poétiques.

liudmila-kondakova-4.jpg

J'ai lu sur je ne sais quelle page de la toile que cette artiste russe, née en 1956, était attachée au "détail", qu'elle était à la fois "réaliste" et "romantique".

Je ne suis pas du tout d'accord. 

liudmila-kondakova-apres-la-pluie.jpg

Prenons pour exemple cette vue de la rue du Mont-Cenis, avec à droite la place du Tertre.

Où est le réalisme?

Quiconque connaît un peu l'endroit sait qu'il est impossible de voir dans cette perspective la Tour Eiffel. Il faut descendre la rue et regarder sur la droite, dans le tournant pour la découvrir...

Il est encore moins possible de voir le Sacré-Coeur qui dans la réalité est plus vers l'est et en retrait!

Il est enfin impossible de voir sur la gauche des boutiques qui n'y sont pas!

Liudmila-kondakova-ALaMereCatherine.jpg

Et il en est ainsi pour la plupart des toiles de Liudmila. On y reconnaît Montmartre mais ce n'est pas le Montmartre des cartes postales et des cartes-mémoire.

moulin rouge kondakova liudmila

C'est un Montmartre habité par le rêve. Le rêve ou la rêverie.

C'est un Montmartre d'enfant et de poète.

Le Moulin rouge dont les ailes accrochent la lune apparaît sur cette toile tel qu'il était au début du XXème siècle... avec l'immeuble à tourelles disparu aujourd'hui, l'entrée du bal et la façade du music-hall...

liudmila-kondakova-copie-1.jpg

Les couleurs, la profondeur du ciel nocturne, le silence...

C'est un Montmartre paisible et déserté de ses habitants que nous découvrons...

liudmila-kondakova-Paris-by-Night.jpg

Ce silence et ce vide sont un des mystères et des charmes des représentations de Liudmila...

On y sent la vie et la présence malgré l'absence...

Les restaurants et les boutiques sont illuminés et accueillants...

Les tables recouvertes de nappes attendent les clients... 

liudmila-kondakova-april_in_paris.jpg

Parfois au loin se dessine une silhouette.

La pluie légère mouille les pavés et en font un miroir du ciel.

Liudmila-kondakova-l.jpg

Utrillo vient de tourner au coin de la rue. Un jeune peintre, un rêveur va bientôt passer...

Liudmila-Kondakova-La_Boheme1.jpg

La ville est vide comme une église et habitée comme elle... 

On y entend le silence à peine effleuré par les notes lointaines d'un accordéon... 

liudmila-kondakova-Montmartre_After_the_Rain.jpg

Par la simplicité et la précision du pinceau (et non pas le "détail") on peut penser aux peintres naïfs mais plus encore aux peintres d'icônes.

Liudmila-Kondakova-Paris-Nocturne.jpg

Et c'est ce qui est le plus émouvant dans l'oeuvre de Liudmila Kondakova...

Elle peint Montmartre comme d'autres peignent, dans le silence des prières, les figures saintes et les anges.

De même que les icônes permettent de "voir" au-delà du visage divin une humanité sanctifiée, les toiles de Liudmila permettent de "voir" au-delà d'un Montmartre idéalisé, une ville en attente, une ville offerte à ceux qui veulent bien y entrer

S'asseoir aux terrasses vides

Marcher à l'aventure

Se laisser entraîner par la montgolfière du Sacré-Coeur vers le bleu sans limites du rêve...


Liudmila-kondakova-photo.jpg 

.............................................................................................................

Liens peintres à Montmartre :

André Renoux. Peintre de Montmartre.

Montmartre. Peintre. GYM. Georges Michel.

Peintres et personnages de Montmartre. Classement alphabétique.

 

............................................................................................................


Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog