Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Montmartre secret

Montmartre secret

Pour les Amoureux de Montmartre sans oublier les voyages lointains, l'île d'Oléron, les chats de tous les jours. Pour les amis inconnus et les poètes.

Publié le par chriswac
Publié dans : #POEMES Chats.. photos..articles
Le refuge des pachats du bastion. Les chats du Château d'Oléron. Juillet 2020.

    Avec le confinement je n'ai pu revoir le refuge en avril comme chaque année. Il a fallu attendre l'été pour retrouver cet endroit que j'aime et d'où sont venues deux des plus mystérieuses et des plus tendres chattes avec qui Nicole et moi ayons jamais eu la chance de vivre.

 

Le refuge des pachats du bastion. Les chats du Château d'Oléron. Juillet 2020.

    Comme chaque fois que j'écris sur le lieu où je les ai recueillies, je publie une de leur photo, avec un pincement au coeur puisque la tricolore Bella est morte en septembre dernier et dort sous les roses trémières du jardin.

Le refuge des pachats du bastion. Les chats du Château d'Oléron. Juillet 2020.
Le refuge des pachats du bastion. Les chats du Château d'Oléron. Juillet 2020.

     J'ai retrouvé avec bonheur Cosette la créatrice du refuge, infatigable combattante toujours sur le chemin de ronde, à guetter les appels déchirants ou silencieux des chats en détresse.

Le refuge des pachats du bastion. Les chats du Château d'Oléron. Juillet 2020.
Le refuge des pachats du bastion. Les chats du Château d'Oléron. Juillet 2020.

    Beaucoup de nouvelles depuis la dernière fois... des morts, des guérisons, des sauvetages...

Le refuge des pachats du bastion. Les chats du Château d'Oléron. Juillet 2020.
Le refuge des pachats du bastion. Les chats du Château d'Oléron. Juillet 2020.

      Quelques uns de ces sauvetages parmi d'autres :

    Le premier dit beaucoup de l'indifférence de certains à la condition animale. Une femme arrive avec un carton contenant quatre minuscules chatons d'à peine quinze jours. Cosette lui demande de les rapporter à leur mère car ils ne sont pas sevrés et risquent de mourir. Tant pis dit la femme, je vais les mettre à la poubelle.

   (C'est triste mais il y a pire... ceux qui n'essaient même pas de les apporter au refuge et se débarrassent des chatons sans état d'âme, sans état de coeur!)

Le refuge des pachats du bastion. Les chats du Château d'Oléron. Juillet 2020.
Le refuge des pachats du bastion. Les chats du Château d'Oléron. Juillet 2020.

     Les bénévoles du refuge vont se relayer pendant des jours et des jours, biberonnant et câlinant jusqu'à ce que les quatre abandonnés soient sortis d'affaire et adoptés.

Le refuge des pachats du bastion. Les chats du Château d'Oléron. Juillet 2020.
Ekky

Ekky

     Un autre sauvetage a eu pour origine l'arrestation à un barrage d'un jeune homme recherché par la police. Il fut aussitôt emmené au poste et incarcéré, sa voiture restant garée près de l'endroit où il avait été arraisonné. Quatre jours après l'événement, des miaulements avertirent les passants de la présence de chats à l'intérieur du véhicule. Ils étaient deux. L'un disparut quand on le libéra, l'autre fut recueilli aux Pachats. Il était pucé, soigné. Il s'appelle Ekky. Peut-être retrouvera t-il un jour son maître...

Le refuge des pachats du bastion. Les chats du Château d'Oléron. Juillet 2020.
Une des rescapées de Saint-Trojan

Une des rescapées de Saint-Trojan

     Le sauvetage le plus spectaculaire et le plus triste a eu lieu à Saint-Trojan. Une kiné de la ville qui vivait avec une trentaine de chats s'était laissée mourir après le décès de sa vieille maman qui habitait dans la même maison. Les héritiers débarquèrent pour récupérer la villa mais pas les chats dont ils ne voulaient pas. Une vingtaine d'entre eux se volatilisèrent. On ne tient pas à savoir quel fut leur sort tandis qu'une dizaine réussit à s'enfuir et se réfugier chez une voisine. Le refuge des Pachats vint les chercher. Ils sont maintenant à l'abri et retrouvent soins et caresses même si dans leurs rêves ils entendent toujours la voix de leurs anciennes maîtresses.

Le refuge des pachats du bastion. Les chats du Château d'Oléron. Juillet 2020.
Le refuge des pachats du bastion. Les chats du Château d'Oléron. Juillet 2020.

     Enfin, la dernière aventure du refuge concerne une adorable chatte abandonnée, nourrie par une personne de St-Trojan qui fut prise de pitié pour l'état lamentable où elle était. Une maladie (prolapsus anal) provoquait la sortie de plusieurs centimètres de son colon qui traînaient dans le sable. Elle aurait été condamnée si Cosette ne l'avait accueillie et n'avait contacté le vétérinaire qui veille sur la santé des Pachats.

Victoire encore apeurée

Victoire encore apeurée

     L'opération était telle qu'il refusa d'abord. Une des opérations les plus risquées et les plus délicates... Il accepta enfin sans s'engager sur le résultat. Les frais d'une telle intervention étaient élevés et une fois encore les bénévoles se liguèrent pour l'assumer. Aujourd'hui la petite chatte est sauvée. Elle a été baptisée Victoire!

Le refuge des pachats du bastion. Les chats du Château d'Oléron. Juillet 2020.
Le refuge des pachats du bastion. Les chats du Château d'Oléron. Juillet 2020.

     Victoire! comme on aimerait pousser ce cri pour chaque animal sauvé! Pour la fin des corridas! Pour la fin des chasses à courre, la fin du piégeage à la glu..... et tant d'abominations! Notre quatrième ministre de l'écologie flanquée bientôt d'un ministre du bien-être animal parviendra t-elle à redresser la barre? Rien de moins sûr quand on apprend que ses premiers invités ont été les sinistres représentants des chasseurs, ceux-là même qui provoquèrent la démission de Hulot!

 Que Victoire nous aide à croire en un monde meilleur avec des responsables politiques qui auraient le coeur aussi grand que celui des bénévoles du refuge des Pachats!

 

Le refuge des pachats du bastion. Les chats du Château d'Oléron. Juillet 2020.
Le refuge des pachats du bastion. Les chats du Château d'Oléron. Juillet 2020.

Coordonnées des Pachats du Bastion :

10 rue des remparts, le Château d'Oléron. 17480.

08 99 36 04 88

06 66 97 41 78

06 68 99 08 41

Il y a d'adorables chats à adopter. Si vous voulez des photos, me contacter sur le blog.

 

 

 

Le refuge des pachats du bastion. Les chats du Château d'Oléron. Juillet 2020.
Le refuge des pachats du bastion. Les chats du Château d'Oléron. Juillet 2020.

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places., #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités
Fresque du cirque rue des Martyrs. Médrano.
Fresque du cirque rue des Martyrs. Médrano.

    Rien ne nous consolera de la destruction sauvage du cirque Médrano qui fut indépendamment de son architecture remarquable un lieu historique que fréquentèrent quelques uns des plus grands peintres qui vivaient alors à Montmartre...

                                                                   Picasso

    Aucun amoureux de paris ne se consolera du vandalisme des années Pompidou qui écrasa les Halles de Baltard, le Palais de marbre rose, les quais historiques…

Les promoteurs connurent avec ce président agrégé et amateur d'art leur âge d'or!

Le cirque est l'école de la fraternité.

Le cirque est l'école de la fraternité.

   Sur l'indigent immeuble qui a pris la place du cirque Médrano, une fresque a été peinte, côté rue des Martyrs. Elle rend hommage à ce que fut ce lieu sans prétendre le remplacer.

                           L'enlaidissement irrémédiable de notre ville!

Fresque du cirque rue des Martyrs. Médrano.

    La mairie du IXème a confié la réalisation à deux artistes, sur le thème de la fraternité. Audrey Feuillet et Oscilia Glé sont ces ceux magiciennes qui eurent l'idée pour illustrer ce thème de rendre hommage au cirque disparu en imaginant un monde réconcilié où les hommes et les animaux vivraient en bonne amitié.

Fresque du cirque rue des Martyrs. Médrano.

     Beaucoup d'humour dans la représentation des artistes et des animaux, tous occupés, face au public, à faire leur numéro ou à flemmarder en regardant la piste.

Sur la droite, Monsieur Loyal est un cheval qui annonce l'entrée des artistes...

Fresque du cirque rue des Martyrs. Médrano.

     Tandis qu'à côté de lui trois castors aux yeux brillants sont bien décidés à "buller"...

Les bulles irisées qui réjouissent les enfants sont partout présentes dans la fresque, comme autant d'invitations à la légèreté et au rêve.

Fresque du cirque rue des Martyrs. Médrano.

     L'éléphant spectateur est assis sur les gradins d'un cirque en plein ciel, en plein voyage sur un fond de ciel et de carte du monde avec les océans et les continents...

Les enfants des écoles ont participé par leurs suggestions à la réalisation et c'est sans doute pourquoi l'éléphant tient des pop-corns sur les genoux. Les insupportables pop-corns qui envahissent les salles de cinéma….

Fresque du cirque rue des Martyrs. Médrano.

    L'hippopotame, le zèbre, la girafe et le lion, côte à côte dans un monde où il n'y a ni prédateur ni proie… Le lion n'oublie pas qu'il est le "roi" et roupille sur le dos à l'abri de la girafe!

Il n'est pas intéressé par les deux acrobates-cyclistes qui unissent leur adresse et leur couleur...

Fresque du cirque rue des Martyrs. Médrano.

     Les orangs-outans font leur cinéma et la ramènent en rappelant à tous le secret du bonheur : Ne rien voir, ne rien entendre, ne rien dire... 

Fresque du cirque rue des Martyrs. Médrano.

     Au centre de la piste, un lion-dompteur fait passer un homme à travers le cerceau. Inversion de la tradition qui veut que ce soit l'homme qui exploite les animaux et non le contraire. Y aurait-il un message dans ce numéro?

Fresque du cirque rue des Martyrs. Médrano.

    Le clown et le cochon. Et pas n'importe quel clown!

Il s'agit de Boum Boum! Géronimo Médrano. Ici avec un cochon dressé d'après une photo. Clin d'oeil au célèbre clown qui dort pour l'éternité au cimetière de Montmartre et à un animal intelligent, plus que le chien.

Fresque du cirque rue des Martyrs. Médrano.

     Le prestidigitateur ne fait sortir que des bulles de son chapeau tandis qu'il est porté par le lapin blanc qui habituellement prend la place des bulles!

Fresque du cirque rue des Martyrs. Médrano.

     L'ours n'est plus l'animal cruellement dressé par un montreur de foire mais un spectateur attentif à qui un enfant offre des ballons.

Fresque du cirque rue des Martyrs. Médrano.

                    Le crocodile va à la pêche!

Fresque du cirque rue des Martyrs. Médrano.

    Le tigre fait des bulles...

Fresque du cirque rue des Martyrs. Médrano.

Personne ne fera la peau au jeune phoque qui se roule dans les nuages...

Fresque du cirque rue des Martyrs. Médrano.

   Il ne reste plus à nos trapézistes qu'à jouer avec l'espace tandis que le grand rideau rouge s'ouvre pour nous laisser voir un pays où la fraternité concerne toutes les créatures, un monde idéal comme nos rêves!

Fresque du cirque rue des Martyrs. Médrano.

     ...et où c'est un minuscule oiseau qui aide à écarter les tentures, rappelant à chacun l'histoire du colibri qui lorsque l'incendie dévore la forêt, va et vient porteur d'une simple goutte d'eau dans son bec: "je fais ma part" dit-il.

      Ici il s'agit de promouvoir la fraternité, chacun y a sa part!

Fresque du cirque rue des Martyrs. Médrano.

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #POEMES...Divers, #OLERON, #CHARENTE MARITIME
Roses trémières d'Oléron. Juillet 2020. Photos et poème.
Roses trémières d'Oléron. Juillet 2020. Photos et poème.
Roses trémières d'Oléron. Juillet 2020. Photos et poème.

      Chaque début d'été c'est une fête et un plaisir de retrouver les ruelles fleuries de l'île d'Oléron.

Roses trémières d'Oléron. Juillet 2020. Photos et poème.
Roses trémières d'Oléron. Juillet 2020. Photos et poème.
Roses trémières d'Oléron. Juillet 2020. Photos et poème.

     Mais cette année 2020 décidément différente des autres années, les roses trémières toujours belles ont cependant un petit air fatigué, comme si le confinement leur avait porté un coup sur le pétale!

Roses trémières d'Oléron. Juillet 2020. Photos et poème.
Roses trémières d'Oléron. Juillet 2020. Photos et poème.
Roses trémières d'Oléron. Juillet 2020. Photos et poème.

    Cela est dû sans doute à un mois de mai de plein soleil et de chaleur estivale suivi d'un mois de juin pluvieux à l'excès. Les roses en ont gardé un côté chiffonné et las.

Roses trémières d'Oléron. Juillet 2020. Photos et poème.
Roses trémières d'Oléron. Juillet 2020. Photos et poème.

     J'ai photographié quelques unes d'entre elles sur le port de Saint-Trojan où les cabanes de couleurs leur offrent le cadre idéal qui sied à leur beauté fragile.

Roses trémières d'Oléron. Juillet 2020. Photos et poème.

     Sur la tombe de notre chatte Bella morte en septembre dernier, une rose trémière s'est élancée vers le ciel. C'est la seule de notre petit jardin.

 

   j'offre à ces fleurs fidèles le poème que j'ai écrit pour elles. Je le redis chaque année quand je les retrouve, droites contre vents et marées, la tête dans le soleil.

Roses trémières d'Oléron. Juillet 2020. Photos et poème.

                  La rose trémière

 

La rose dans mon île est rose du vertige

Sur sa dernière fleur il pousse une autre fleur

Qui se hausse du col au sommet de sa tige

Et par-dessus le mur jette un oeil en couleur

 

La rose dans mon île est la rose trémière

Elle est née au printemps sur le chemin de pierres

Dans la ruelle étroite au pied des maisons blanches

Ou sur le port autour des cabanes de planches

 

La rose dans mon île est une passagère

Devant les volets bleus devant les volets verts

Elle hésite un moment et part vers la lumière

Plus haut que la maison où s'agrippe le lierre

 

La rose dans mon île accepte de mourir

Après avoir fleuri à côté du soleil

Comme elle après l'amour je voudrais m'endormir

A côté de ton corps dans un même sommeil

Roses trémières d'Oléron. Juillet 2020. Photos et poème.
Roses trémières d'Oléron. Juillet 2020. Photos et poème.
Roses trémières d'Oléron. Juillet 2020. Photos et poème.
Roses trémières d'Oléron. Juillet 2020. Photos et poème.

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Rue de la Tour des Dames.
Rue de la Tour des Dames.

     C'est une courte rue de Paris (160 mètres) mais quelle richesse! Quelques unes des plus grandes "stars" de la première moitié du dix-neuvième siècle y ont vécu, au cœur de ce quartier à la mode dont les artistes qui y vécurent firent une "Nouvelle Athènes" dans un Paris qui artistiquement était le centre du monde.

Hôtel de Lestapis, emplacement du moulin des Dames (avec son voisin)

Hôtel de Lestapis, emplacement du moulin des Dames (avec son voisin)

     Le nom de la rue a pour origine un moulin de pierres, au niveau du 2 actuel, qui appartenait depuis le quinzième siècle aux abbesses de Montmartre.

Cette tour existait encore en 1820 quand se lotissait la rue. Elle était située entre l'hôtel Lestapis et son voisin avant d'être détruite.

Village des Porcherons.

Village des Porcherons.

     La rue porta différents noms quand elle faisait encore partie du village des Porcherons. Ruelle Baudin, rue Baudin, puis en 1789 rue de la tour des Dames.

Hôtel de Mlle Mars

Hôtel de Mlle Mars

Façade sur jardin.

Façade sur jardin.

    Au numéro 1 nous voyons l'hôtel particulier de Mlle Mars. Nous avons consacré un article à cette actrice qui fut une star de son époque.

Mademoiselle Mars (Gérard)

Mademoiselle Mars (Gérard)

     L'actrice préférée de Napoléon fut pendant 40 ans la vedette de la Comédie Française. "Elle est divine, elle est parfaite" écrivit Stendhal qui fermait les yeux en l'écoutant de peur de tomber amoureux.

 

Rue de la Tour des Dames.

     Son hôtel appartint à Bougainville pour qui il fut construit en 1820 par l'architecte Visconti, un des meilleurs représentants du style "Restauration" auteur entre autres du tombeau de Napoléon aux Invalides et de la fontaine de la place Saint-Sulpice.

Mademoiselle Mars (François Lagrenée)

Mademoiselle Mars (François Lagrenée)

     Mlle Mars qu'on appelait "le diamant" fut une grande amoureuse, fidèle plusieurs années à plusieurs hommes successifs avant de connaître un dernier grand amour avec un homme de 25 ans plus jeune qu'elle et qui l'aima jusqu'à sa mort.

Rue de la Tour des Dames.

     Le 2 est l'hôtel de Lestapis construit entre 1822 et 1824 par l'architecte Biet pour le Prince de Wurtemberg. Son nom vient de la famille qui l'acquit et l'occupa entre 1838 et 1870, 

Rue de la Tour des Dames.

    Le 3 est un autre hôtel particulier qui fut celui d'une actrice, une tragédienne qui fut la Phèdre de son temps: Mademoiselle Duchesnois (1777-1835)

     Mademoiselle Duchesnois n'avait pas la grâce de sa voisine. Elle était un peu hommasse mais habitée par le sens de la tragédie. En pleine période romantique elle resta fidèle à Racine. Chaque représentation de Phèdre à la Comédie Française se donnait à guichets fermés!

     Elle fut, elle aussi, une grande amoureuse et eut trois enfants de trois pères différents.

Rue de la Tour des Dames.

     L'hôtel qu'elle acheta en 1822 avait été construit deux ans plus tôt par Auguste Constantin, un des principaux architectes de la Restauration.

Rue de la Tour des Dames.

    Le 4 est l'hôtel Cambacérès. On a vu que le fameux moulin s'élevait en partie sur le terrain où il fut construit. Son architecte est Clouet.

     Cet hôtel me pose deux problèmes. Son architecte tout d'abord, inconnu au bataillon, Cambacérès ensuite car Wikipédia qui sait tout prétend que c'est le comte Etienne Hubert de Cambacérès, archevêque de Rouen qui l'acquit en 1826, or à cette date le saint homme était mort depuis huit ans!

   

     Dans la lignée Cambacérès le seul dont les dates pourraient correspondre est Pierre Hubert de Cambacérès, pair de France sous Louis Philippe, Duc sous le 2nd Empire et qui à partir de 1832 devint conseiller municipal de Verrières le Buisson où il acquit un grand domaine.

       Je livre cette double énigme à d'éventuels lecteurs amoureux du quartier.

Le 5

Le 5

     Au 5 a vécu le peintre Horace Vernet ( 1789-1863) qui fut célèbre en son temps pour ses toiles de bataille et ses sujets orientaux. Amoureux des paysages algériens, il acheta, la gloire venue, un vaste domaine près de Hyères où il se fit construire un grand château composite.

Iéna (Vernet)

Iéna (Vernet)

     Baudelaire est sévère avec lui et le définit comme "un militaire qui fait de la peinture"!

                                                       Mazeppa

     Il se montrait sans doute sévère. Si le succès du peintre lui était assuré par ses toiles historiques, il fut un romantique par son goût de l'orient, par la violence des contrastes. Il peignit à la mort de sa fille "l'Ange de la mort" qui aurait pu toucher le poète des Fleurs du Mal.

 

     L'architecte de cet hôtel est Louis Pierre Haudebourt surtout connu pour avoir eu pour femme une artiste de grand talent, Hortense Haudebourt-Lescot dont quelques toiles sont conservées au Louvre.

                                 Autoportrait (Hortense Haudebourt-Lescot)

Le 7

Le 7

     Avec le 7 nous sommes en pays de connaissance car le peintre Paul Delaroche  (1797-1836) qui y vécut n'était autre que le gendre d'Horace Vernet qui vivait au 5!

Les enfants d'Edouard (Delaroche)

Les enfants d'Edouard (Delaroche)

     Il est peintre lui aussi et comme son beau-père connaît un grand succès en un temps où l'on aime les scènes historiques et les anecdotes célèbres. Son tableau "Les enfants d'Edouard" connut un vif succès.  La scène des enfants emprisonnés dans la tour de Londres et bientôt assassinés ne manque pas d'émouvoir un public sensible au thème comme au style "troubadour".

 

Il consacra quatre années à peindre la fresque de l'amphithéâtre des Beaux-Arts.

     L'architecte du 7 est Auguste Constantin qui réalisa comme nous l'avons vu le plus bel immeuble de la rue, celui de Mademoiselle Duchesnois.

Du 8 au 12

Du 8 au 12

     Un coup d'œil sur le belle façade un peu écrasante de cet immeuble post haussmannien (1910) qui après divers avatars a été transformé en logements sociaux. J'aurais aimé pendant mes années de galère trouver une HLM dans un tel immeuble!

Le 9

Le 9

    Le 9 fut l'hôtel de Talma (1763-1826) le comédien le plus populaire de son temps et apprécié de Napoléon. Il faut avouer que l'acteur préféra sa soeur la Princesse Pauline Bonaparte avec qui il eut une liaison.

 

    Il révolutionna la manière de dire les vers tragiques de façon plus naturelle. Sa déclamation tranchait avec celle de ses rivaux. Quand il jouait Le Cid à la Comédie Française, tout Paris pour Rodrigue avait les yeux de Chimène!

 

     Il fit construire en 1820 son hôtel de la rue de la Tour des Dames et il demanda à Delacroix d'en assurer la décoration. Le jeune Delacroix était un grand admirateur du tragédien qu'il rencontra peut-être grâce à Vernet. Il peignit pour la salle à manger de l'hôtel quatre panneaux représentant les saisons. Malheureusement ces œuvres ont été dispersées.

 

  

 

     L'architecte à qui Talma confia les travaux est Paul Lelong (1799-1846). On lui doit le Bazar de l'Industrie boulevard Poissonnière ainsi que les bâtiments de la rue de la Banque dont il supervisa le percement.

Le 11

Le 11

     Le 11 fut habité par Charcot. Là encore je me pose des questions sans trouver de réponses. Il est bien fait mention sur différents sites de cette adresse où aurait vécu le "médecin" Charcot, sans plus de précision. J'ai suivi à la trace Jean-Martin Charcot, fondateur de la neurologie moderne, admiré de Freud… De sa naissance au Faubourg Poissonnière, en passant par la Cité Trévise, la rue du Coq, la rue Laffitte et le faubourg Saint-Germain, je n'ai rien trouvé qui puisse accréditer cette thèse.

Jean-Martin Charcot (neurologue) Jean-Baptiste Charcot (médecin explorateur)Jean-Martin Charcot (neurologue) Jean-Baptiste Charcot (médecin explorateur)

Jean-Martin Charcot (neurologue) Jean-Baptiste Charcot (médecin explorateur)

     J'ai pensé à Jean Charcot (Jean-Baptiste) fils du précédent, médecin lui aussi et célèbre explorateur dont le Pourquoi-pas? fit naufrage en 1936. Rien de probant!

Je me réfère donc à Wikipédia ou à "Paris-Révolutionnaire" pour mentionner cette résidence temporaire de Charcot! Le neurologue ou le commandant, ou aucun des deux. Au fond ça n'a pas d'importance, pas de quoi faire une crise d'hystérie!

Le 13

Le 13

     Le 13 passerait inaperçu s'il n'avait hébergé entre ses murs une de nos gloires nationales Jean-Philippe Smet futur Johnny Hallyday!

    Enfant, il vécut chez sa tante paternelle Hélène Mar, ancienne star du muet, dans un deux pièces partagé avec ses deux cousines.

On imagine quelle pouvait être la vie dans un petit appartement sans confort. Il fallait alors pour prendre une douche se rendre à l'établissement de la rue des Martyrs.

 

    On sait que dans ce quartier proche de l'église, il fit partie de la bande de la Trinité avec Dutronc et Eddy Mitchel.

Rue de la Tour des Dames.

    Du 14 au 18 l'ancienne sous-station d'EDF construite en 1929 a été reconvertie, en gardant par bonheur la façade, en centre sportif et d'animation culturelle. 

Rue de la Tour des Dames.

     Il y eut à cet emplacement des bureaux de la Poste aux chevaux de Paris dont la façade était 2 rue Pigalle. C'est là que les derniers maîtres de poste, les Dailly  transférèrent leur établissement. Ils se firent construire un hôtel particulier aux 67-71 rue Pigalle, détruit pendant les années pompidoliennes qui ne furent pas à un vandalisme près (Médrano, Halles de Baltard, Palais de marbre rose…)

     Il ne reste dans la cour du méchant immeuble qui l'a remplacé que l'ancien abreuvoir épargné par les démolisseurs.

Rue de la Tour des Dames.

    Les chevaux ne passent plus dans la rue… les admirateurs n'envoient plus de fleurs à leur "idole", Talma, Mlle Mars ou Mlle Duchesnois… les peintres n'y rêvent plus de batailles… 

La rue s'est endormie et n'émeut plus que les amoureux de Paris...

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #album, #MONTMARTRE. Rues et places.
Photos de juin 2020. Montmartre. Album.

Ier juin: Raoult à Montmartre! Le Messie?

Photos de juin 2020. Montmartre. Album.

2 juin. Clowns déconfinés. Rue des Abbesses.

Photos de juin 2020. Montmartre. Album.

3 juin. Gym matinale sur le toit. Rue Picard.

Photos de juin 2020. Montmartre. Album.

4 juin. Eclaircie rue Muller.

Photos de juin 2020. Montmartre. Album.

5 juin. Retour d'un  peintre place du Tertre.

Photos de juin 2020. Montmartre. Album.

6 juin. Montmartre 1942 rue Androuet. Décor de "Adieu monsieur Haffman".

Photos de juin 2020. Montmartre. Album.

7 juin. Rue La Vieuville.

Photos de juin 2020. Montmartre. Album.

8 juin Miss Tic rue Lepic-Véron.

Photos de juin 2020. Montmartre. Album.

9 juin. Retour au cimetière Montmartre.

Photos de juin 2020. Montmartre. Album.

10 juin. La statue fait des petits. 

Photos de juin 2020. Montmartre. Album.

11 juin. Rue des saules. Glissade immobile.

Photos de juin 2020. Montmartre. Album.

12 juin. A pleine voix place Emile Goudeau.

Photos de juin 2020. Montmartre. Album.

13 juin. Pandémie terrassée… Ravignan-Goudeau.

Photos de juin 2020. Montmartre. Album.

14 juin. La ville qui navigue. Parvis du Sacré-Coeur.

Photos de juin 2020. Montmartre. Album.

15 juin. La petite fille-modèle. Place du Tertre.

Photos de juin 2020. Montmartre. Album.

16 juin. Les cheminées de la rue Gabrielle.

Photos de juin 2020. Montmartre. Album.

17 juin. Place Emile Goudeau.

Photos de juin 2020. Montmartre. Album.

17 juin. Rue Poulbot.

Photos de juin 2020. Montmartre. Album.
Photos de juin 2020. Montmartre. Album.

18 juin. La rue Nobel en noir et en couleur!

Photos de juin 2020. Montmartre. Album.

19 juin. Secrets. Square louise Michel.

Photos de juin 2020. Montmartre. Album.

20 juin. Musicien en herbe. Place des Abbesses.

Photos de juin 2020. Montmartre. Album.
Photos de juin 2020. Montmartre. Album.

21 juin. Fête de la musique. Rue André Del Sarte. Le rappeur Réta.

Photos de juin 2020. Montmartre. Album.

22 juin. Sportifs sauteurs sur les marches du parvis.

Photos de juin 2020. Montmartre. Album.

23 juin. Le lotus. Jardins Renoir rue Cortot.

Photos de juin 2020. Montmartre. Album.

24 juin. Les amants de St-Jean. Rue Utrillo.

Photos de juin 2020. Montmartre. Album.

25 juin. 35° à Paris. Le point d'eau place Valadon.

Photos de juin 2020. Montmartre. Album.

26 juin. "Amour aveugle" collage de Levalet rue d'Orsel sur le mur du théâtre de l'Atelier

Photos de juin 2020. Montmartre. Album.

27 juin. Repos avant l'ascension de la rue Foyatier!

Photos de juin 2020. Montmartre. Album.

28 juin. Le jour naissant...

    Et voilà! Le mois s'achève avant la fin! Demain c'est le départ pour Oléron avec les chats. Depuis octobre nous n'avons pas quitté notre perchoir… Il est temps de respirer l'océan et de passer des moulins de la Butte à ceux de l'île aux cent moulins!

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog