Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Montmartre secret

Montmartre secret

Pour les Amoureux de Montmartre sans oublier les voyages lointains, l'île d'Oléron, les chats de tous les jours. Pour les amis inconnus et les poètes.

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places.

..Caulaincourt-062.JPG

La rue Caulaincourt à mi-course s'oriente vers l'est, poursuivant le contournement du Montmartre historique dont elle marque la frontière.

caulaincourt rue tournant

Marcel Aymé, amoureux du quartier à écrit à son propos : "La rue Caulaincourt qui décrit une courbe au flanc de Montmartre, est la plus belle rue de Paris."

Caulaincourt 061

Au 46 une plaque rappelle qu'y a vécu pendant 20 ans Jean Forgeor (1907-1974), déporté de la Résistance.

Ce nom de Forgeor est la traduction de son véritable nom "Goldschmidt" (en allemand, le forgeron de l'or). Il est l'auteur, entre autres d'un recueil de poésie : "Pour Mémoire" préfacé par Marcel Achard. Sans doute est-il allé se promener dans le cimetière voisin pour lire sur les tombes du quartier juif le nom de ceux dont le corps est parti en fumée et dont les survivants ont voulu sauvegarder la mémoire. 

Caulaincourt 058

Au 48 la boulangerie du Moulin de la Galette se refait une beauté. Les panneaux peints ont survécu au vandalisme de la modernisation...

Caulaincourt 050

Le moulin est peint sous verre de part et d'autre de l'entrée...

Caulaincourt-054.JPG

Les murs ont conservé leur décor de fleurs des champs...

Caulaincourt-057.JPG

A lire les lettres dorées comme du bon pain, on salive d'avance et nos narines s'ouvrent au parfum du fournil!

"Pains au beurre, pains chauds à toute heure.. Croissants chauds à 4 heures."

Caulaincourt-053.JPG

Le plafond de verre peint continue d'ouvrir sur un ciel de théâtre...

Caulaincourt-071.JPG

Caulaincourt-063.JPG

                                                                            Le 51

Dans le tournant cet immeuble se contorsionne pour suivre la courbe!

Caulaincourt-066.JPG

Au 53 a vécu un musicien bien oublié aujourd'hui, Albert Doyen  (1882-1935), un utopiste qui croyait à la force de l'art pour changer la société. Il crée en 1917 "les Fêtes du Peuple", chorale et orchestre composés d'ouvriers. Les concerts sont donnés en souvenir de la Commune de Paris...  de Jaurès, de Zola...

La belle utopie meurt en 1939...

Caulaincourt-067.JPG

Caulaincourt-069.JPG

Au 55 une plaque nous rappelle que Louis Nucera "écrivain né à Nice en 1928 a vécu dans cette maison de 1975 à 2000".

Caulaincourt-070.JPG

Prix Interallié et Grand Prix de l'Académie Française, il avait deux passions : le vélo et les chats!

Sans doute a -t-il eu l'occasion de se faire les mollets dans les rues de la Butte où il courait moins de risque qu'à Carros où en 2000 il fut victime d'un chauffard...

caulaincourt-nucera.jpg

Pour les chats, il prenait la succesion de Steinlen qui habitait non loin de là. Il leur consacra plusieurs ouvrages : "Il n'y a pas de quoi fouetter un chat" "Sa majesté le chat" "Entre chien et chat" "Les chats de Paris"...  

"La société est coupée en deux : les antichats et les prochats. Méfiez-vous de la 1ère catégorie (...) Soyez confiants envers les hommes de qualité qui peuplent la seconde. La bonté est leur lot. Leur credo est esthétique; le style leur raison d'être. Aimer les chats c'est être du bon côté une fois pour toutes."   

Caulaincourt-084.JPG

                                                                 Le 60

Cet immeuble est celui d'Henri Warnod (1885-1960) écrivain et critique d'art très attaché à la Butte. Il a consacré plusieurs ouvrages à Montmartre, notamment dans sonb livre de souvenirs : "Fils de Montmartre".

caulaincourt-warnod.jpg

                                                                 André Warnod

Il a été ami de Pascin auquel il a consacré une étude et il a su reconnaître les vrais talents parmi tous les artistes qui dans les années 20 hantaient Montmartre et Montparnasse.     

Caulaincourt-072.JPG

Encore des lions en cariatides... Gardiens féroces de la propriété! 

Caulaincourt-089.JPG

Carrefour avec la rue Justin Métivier avec ses escaliers qui grimpent vers l'avenue Junot....

Caulaincourt-080.JPG

... et avec le square Caulaincourt...

Caulaincourt-086.JPG

Arrêtons-nous un instant au feu rouge derrière un cycliste qui est peut-être Nucera revenu prendre l'air de la Butte, 12 ans après l'avoir quittée...

Son amour des chats lui vaut à coup sûr le privilège d'avoir 7 vies!

 

A suivre...

 

....................................................................................................................................................................

Liens : Rue Caulaincourt :

Rue Caulaincourt (1) Père Forest. Lautrec. Honorine platzer.

Rue Caulaincourt (2) Hippodrome. Gaumont Palace. Bostock.

Rue Caulaincourt (3) Le pont.

Rue Caulaincourt. (4). du 1 au 42.

Rue Caulaincourt (dernière partie) (6)

 

Rues de Montmartre:

Rues de Montmartre. Classement alphabétique.

 

.............................................................................................................

 

 

..

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places.

 

Caulaincourt-007.JPG

Après le pont, la rue Caulaincourt file vers le nord-est en contournant la Butte. Elle a édifié ses opulents immeubles de pierres à l'emplacement des petites maisons de l'ancien village et du maquis.

caulaincourt-maquis5.jpg

                                          Le Maquis en 1904 (rue Caulaincourt actuelle)

Ainsi la plus bourgeoise des voies de Montmartre est celle qui s'est établie sur la plus grande misère...

Caulaincourt-general.jpg

C'est en 1867 que sont chassés les "maquisards" et que commence le lotissement.

La rue est baptisée en 1869 et prend le nom de Caulaincourt (1773-1827) qui fut un des plus fidèles compagnons de Napoléon. C'est lui qui tenta en vain de le dissuader de se lancer dans la Campagne de Russie et qui après la débâcle, revint avec lui, en traîneau puis en berline jusqu'à Paris. Pendant ce voyage de deux semaines, il eut l'occasion, dans ce tête à tête sans mondanité de recueillir bien des  confidences qui se retrouveront dans ses Mémoires.

caulaincourt-debut.jpg

Caulaincourt-006.JPG

L'immeuble de proue entre Damrémont et Caulaincourt côté impair monte la garde avec ses lions... Nous aurons l'occasion de rencontrer souvent ces fauves sur les façades des immeubles. Symboles de force et de vigilance, ils plaisent aux propriétaires. L'un d'eux servira d'enseigne à une fameuse banque qu'il n'empêchera pas de sombrer dans l'affairisme et le ridicule.

Caulaincourt-004.JPG

      Côté pair, le Terrass Hôtel s'enorgueillit d'être le seul 4 étoiles de la Butte. 

Caulaincourt Terrass Hôtel

Il jouit d'une vue magique sur Paris depuis sa terrasse dans le ciel. Les chambres sur la rue Joseph de Maistre ouvrent sur le cimetière Montmartre et sur la statue de Dalida, venue en voisine de la rue d'Orchampt.

Des artistes qui habitaient le quartier comme Max Ernst ou Hans Arp, rue Tourlaque, aimaient venir y dîner quand ils disposaient d'un peu d'argent après avoir vendu l'une de leurs oeuvres. Parmi les célébrité qui l'appréciaient, on peut citer encore Colette, Michel Simon ou Pierre Brasseur...

Caulaincourt-008.JPG

Au 18, on trouve un immeuble art-déco qui lui aussi abritait un hôtel : le Daniel. Raymond et Janine Queneau y habitèrent en 1928, au moment de la fameuse rupture avec Breton (qui lui même rompait alors avec Simone, sa femme et soeur de Janine Queneau !)

Caulaincourt-010.JPG

                        Le 15 dans les ombres et les lumières d'une belle journée d'automne

Caulaincourt-016.JPG

Le 21 a été maintes fois photographié. Et pourtant ne croyez pas le petit train touristique et les innombrables photos publiées sur le net. Il ne s'est rien passé de remarquable au 21!

Le 21, n'en déplaise à vos guides, n'a jamais été l'atelier de Lautrec!

Tourlaque 014

Regardez plutôt l'immeuble mitoyen, le 7 rue Tourlaque... c'est là que Lautrec eut son atelier lorsqu'il arriva à paris. Il le garda de 1887 à 1897. 

Caulaincourt Steinlen La Rue Caulaincourt, 1896

                                             Steinlen. Rue Caulaincourt (1896)

En revanche, un autre peintre y vécut quelques mois...

Il s'agit de Steinlen, peintre emblématique de la Butte et amoureux des chats qui après la destruction de son Cat's Cottage un peu plus haut dans la même rue, vint y vivre en attendant de retourner à son ancienne adresse, dans un immeuble flambant neuf.

Caulaincourt-011.JPG

                                                                          Le 22

Caulaincourt-023.JPG

Au 25, un couple de résistants, René et Jeanine Jugeau eut son domicile clandestin en 1943. Tous deux étaient responsables d'un réseau de renseignements qui travaillait avec Londres. Ils furent si bien clandestins, que rien, aucune plaque aujourd'hui ne rappelle leur passage rue Caulaincourt. 

Caulaincourt 026

Au 29, il y avait une modeste maison où vivait une servante de Joséphine. C'est là qu'elle mit au monde un fils secret de Napoléon Ier, qui n'eut pas l'honneur de laisser de trace dans la biographie de son illustre géniteur à qui on ne prête que deux bâtards connus, Léon et Alexandre...

Caulaincourt-024.JPG

                                                                             Le 30

Caulaincourt-028.JPG

Au 31 l'école privée et le lycée professionnel Saint-Jean de Montmartre. Un mur décoré de céramique signée des Ateliers du Bec, représente Jean et son aigle devant un groupe d'apôtres. Un soleil tourmenté est censé représenter la force de l'Esprit qui espérons-le souffle dans les classes un tantinet tristounettes de l'établissement.

Caulaincourt-032.JPG

Le 34 a élevé sa muraille de pierres sur un des moulins de la Butte : le Moulin de la Fontaine Saint-Denis (1724-1860?) appelé aussi Moulin Vieux. Il faisait tourner ses ailes sur un terrain planté de vignes qui s'étendait entre la rue Lepic (59) et la rue Caulaincourt. Il aurait remplacé un moulin plus ancien datant de 1529. Il eut un curieux destin, puisque ses ailes ne lui permirent pas d'échapper à un effondrement des carrières.

Caulaincourt-047.JPG

Caulaincourt-046.JPG

Au 39 un couple de propriétaires a voulu immortaliser un sourire satisfait au-dessus de l'entrée. Monsieur avec ses poils bouclés et ses oreilles pointues a une petite allure de faune ente les feuilles de vigne!

Madame veille au grain et arbore les bijoux de famille.                                                                 

Caulaincourt-040.JPG

                                                                        Le 42

Au 42, fidèle à la tradition montmartroise, une galerie accueille des artistes...

Un brave berger barre l'entrée!

Caulaincourt-049.JPG

Peu importe! nous passons notre chemin sous la voûte pointilliste des grands arbres...

 

A suivre...

 

...................................................................................................................................................................

Liens: rue Caulaincourt:

Rue Caulaincourt (1) Père Forest. Lautrec.

Rue Caulaincourt (2) Hippodrome. Gaumont Palace. Bostock.

Rue Caulaincourt (3) Le pont

Rue Caulaincourt (5) Louis Nucera, André Warnod...

Rue Caulaincourt (6) Dernière partie.

 

..................................................................................................................................................................

Rues de Montmartre :

Rues de Montmartre. Classement alphabétique.

.............................................................................................................

 

 

..

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #POEMES. AMOUR.

 

 klein.jpg

 

Magicienne

 

Tu mets Chagall sur les fenêtres

Pour la lune en technicolor

Pour le plomb qui devient de l'or

Quand le matin tarde à renaître

  

Tu mets Godard contre les murs

Pour que Pierrot les peigne en bleu

Pour que Seberg dans sa voiture

Se réveille en clignant des yeux

 

Tu mets l'Algérie dans la chambre

Pour que de janvier à décembre

Sur notre lit le ciel se penche

Comme un arbre avec ses oranges

 


rothko

.............................................................................................................

 

Liens. Poèmes d'amour.

Amour rêve et rivière.

Amour Brûlant.

Amants éternels.

Amour Nâga.

Amour Eternité.

Amour plus fort que la mort.

Avant la nuit. 

 

Liens : poèmes d'amour de Christian Wacrenier.

 

.............................................................................................................

 

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places.

caulaincourt pont4

                                                               Le pont en 1902 (avant élargissement de 1987)

Caulaincourt-pont-046.JPG

                                                          Le pont le 15 octobre 2012

Le pont Caulaincourt est un pont "industriel" en pleine ville.

Il passe au-dessus de la cité des morts où il relégue dans l'ombre quelques gloires du XIXème siècle qui se croyaient aux meilleures places, près de l'entrée du cimetière, en pleine lumière.

caulaincourt-pont1.jpg

                                                         La construction du pont (1887-1888)

Caulaincourt-pont-025.JPG

                                                 Le pont au-dessus des tombes

Le baron Haussmann avait prévu dès 1860 de lancer ce pont au-dessus du cimetière Montmartre mais il se heurta à de fortes oppositions. Les lourds piliers devaient déranger les tombes et le tablier risquaient de rendre sinistre la partie recouverte. Il dut renoncer à son projet. 

caulaincourt pont5

Le pont en 1901. Le campanile du Sacré Coeur n'est pas encore construit... On voit encore les ailes des moulins de la rue Lepic.

Caulaincourt-pont-005.JPG

        Le pont vers la rue De Maistre. On voit à droite l'arc de marbre de la tombe de Dalida.

Ce n'est qu'en 1887 que l'idée fut reprise et que fut édifié (1887-1888) le fameux pont.

Caulaincourt pont 001

                         Croisement avec la rue Joseph de Maistre (ancienne entrée condamnée du cimetière).

caulaincourt-coin-maistre-oui.jpg

                                      Le Pont côté Joseph de Maistre (au fond l'arrière du Gaumont Palace)

Il fut inauguré le 16 décembre 1888.

caulaincourt pont6

Caulaincourt-pont-006.JPG

Sur les lourdes colonnes doriques est inscrit en relief le nom des Hauts Fourneaux de Montluçon... 

Caulaincourt-pont-013.JPG

      ...qui furent moins résistants que leur production puisqu'ils disparurent à jamais en 1967.

caulaincourt pont2

Caulaincourt-pont-044.JPG

      Comme le craignaient ses adversaires le pont met lourdement les pieds dans le cimetière avec ses colonnes de fonte. Les concessions les plus recherchées, celles qui étaient près de l'entrée du cimetière, dans l'axe principal se retrouvent sinistrées et pour toujours à l'ombre!    

caulaincourt-pont7.jpg

Caulaincourt-pont-009.JPG

Le tablier du pont vient frôler les croix et priver de lumière les chapelles qui se morfondent.    

caulaincourt-pont-9.jpg

Caulaincourt-pont-015.JPG

Henri Rochefort passe sa mort dans une pénombre qui lui fait peut-être regretter la lumière de son exil en Nouvelle calédonie!

Caulaincourt-pont-023.JPG

Certaines tombes ont dû être déplacées comme celle d'Ernest Legouvé (poète dramatique, auteur avec Scribe d'Adrienne lecouvreur). La chapelle de pierres fut détruite et remplacée par une simple tombe en bordure de division.

Caulaincourt-pont-021.JPG

Les amis d'Henri Beyle ne supportèrent pas de voir Stendhal, l'amoureux de l'Italie condamné à cette pénombre. Ils se battirent pour que les restes de l'écrivain soient transférés à un endroit plus digne. Ils se battirent longtemps car le déménagement n'eut lieu qu'en 1962! 

Caulaincourt-pont-042.JPG

Caulaincourt-pont-036.JPG

Aujourd'hui les Parisiens qui empruntent le pont pour prendre leur métro ou pour aller au cinéma de la place Clichy, ne remarquent plus les tombes. Elles font partie du paysage montmartrois...

Caulaincourt-pont-037.JPG

Caulaincourt-pont-038.JPG

Caulaincourt-pont-040.JPG

Ils se souviennent peut-être (certains d'entre eux) que c'est sur ce pont qu'Irma la douce, "la reine de Montmartre" avait l'habitude de se "promener" pour exercer ses talents... 

Caulaincourt-pont-039.JPG

Et comme à Montmartre la légende et la réalité ne font qu'un, ils ne s'étonnent pas d'apercevoir à travers les quadrillages du pont, prenant le soleil sur une tombe, le chat noir de Steinlen et de Bruant!

...................................................................................................................................................................

Liens : rue Caulaincourt :

Rue Caulaincourt (1) Père Forest. Lautrec.

Rue Caulaincourt (2) Hippodrome. Gaumont Palace. Bostock.

Rue Caulaincourt. (4). du 1 au 42.

Rue Caulaincourt (5) Louis Nucera, André Warnod...

Rue Caulaincourt (6) Dernière partie.

 

Rues de Montmartre :

Boulevard de Rochechouart (2)

Rue des abbesses (2)

Montmartre. Rue Gabrielle. (1) 

Rue Ravignan (1).       

 Rue Lepic (3)

 

Rues de Montmartre. Classement alphabétique.

 

Cimetière montmartre :

Cimetière Montmartre. Classement alphabétique. Calvaire et Saint-Vincent.

 

 

.................................................................................................................................................................

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places.

 

caulaincourt-hippo-palace.jpg

Le jardin du père Forest et les petites maisons villageoises qui avaient subsisté vaille que vaille rue Caulaincourt ont été détruits en 1899 pour laisser place à l'hippodrome de Montmartre prévu pour l'exposition universelle de 1900.

caulaincourt-hippo-palace2.jpg

Les architectes en sont Henri Cambon, Galeron et Duray. Henri Cambon est un habitué des rues montmartroises. Il est l'architecte de la Villa des Arts rue Hégésippe Moreau et de plusieurs immeubles dont un dans une rue qui m'est chère, la rue André Del Sarte.

2012 0120burq-cambon-delsarte0001

                                  Immeuble de Cambon  rue André Del Sarte.

caulaincourt hippodrome bostock

La façade est de style "Beaux-Arts", un style néo classique qui mêle allègrement des éléments architecturaux divers dans un éclectisme qui ne craint pas la surcharge. Le portail du Petit Palais en est un bel exemple. Ce style qui prend la suite du Napoléon III ne plaît pas aux gens de "bon goût"...

Et pourtant, cette profusion, cette générosité architecturales semblent bien fantaisistes et imaginatives aujourd'hui!

Caulaincourt-Jacques-Tissot-conductrices-de-chariots-a-l-Hy.jpg

                                  Jacques Tissot. Conductrices de chariots à l'hippodrome.

clichy hippodrome

Un restaurant qui donne sur la piste fait le tour de l'hippodrome. Il est l'oeuvre de Niermans, celui-là même qui édifia le Moulin rouge. "Le Grand Restaurant"  (quelle originalité!) est le nom de cet établissement.

caulaincourt-louis-Anquetin.jpg

                                                         Au Moulin Rouge. Louis Anquetin.

A la fois luxueux et "artiste" il est un fleuron hélas disparu du style 1900. Un grand peintre injustement oublié, Louis Anquetin, venu en presque voisin de la rue Clauzel y réalise des fresques murales représentant des chevauchées de Walkyries ou de Dianes chasseresses.                                                        

caulaincourt bostock

                                                                 Le cirque Bostock

L'hippodrome est mal géré et après quelques années il est loué à Franck Bostock qui y installe sa ménagerie et son cirque. Nous sommes en 1903 et de nombreux cirques existent déjà dans la capitale, à commencer par le cirque Fernando (1875) sur le Rochechouart où les peintres de la Butte trouvent de nombreux modèles.

caulaincourt-bostock3.jpg

Le cirque Bostock se distingue de ses rivaux par un grand nombre de numéros de domptage de fauves et de félins qui forment plus de la moitié du spectacle.

 caulaincourt-bostock4.jpg

                                                  Cirque Bostock. La dompteuse.

caulaincourt-bostock-dompteurs.jpg

                                          Cirque Bostock. Le dompteur d'éléphants.

Les éléphants sont également de la revue. Buffalo Bill lors de sa tournée européenne y donne plusieurs représentations.

Quelques numéros originaux à l'époque attirent les Parisiens : des fakirs indiens sur des planches cloutées, des avaleurs de serpents, des acrobates lilliputiens...

Mais le cirque connaît à son tour des difficultés et remplit difficilement les gradins. Il quitte la rue Caulaincourt et part sous d'autres cieux en 1909. 

Caulaincourt-gaumont-palace-illumine-dans-la-nuit-abel-truc.jpg

L'ancien hippodrome se met à la mode en organisant des projections cinématographiques qui font courir les foules. Il est repris de 1909 à 1910 par la Compagnie des Cinémas Halls, puis par The Royal Bio avant d'être racheté en 1911 par Léon Gaumont et entamer sa carrière de cinéma géant et célébrissime.

caulaincourt-gaumon-construction-1930.jpg

En 1930, l'ancienne salle est détruite. La structure métallique qui faisait l'admiration de tous est réduite en morceaux de ferraille avec le même vandalisme qui sous Pompidou et avec son aval détruira les Halles de Baltard.

caulaincourt-gaumont-25.jpg

Mais contrairement à l'affligeant ensemble qui s'élevera à la place des Halles défuntes, un bâtiment fonctionnel et bien proportionné remplace le vieil hippodrome. Il est dû à l'architecte Henri Belloc.

clichy gaumont

                             Le Gaumont. A droite la rue Caulaincourt, à gauche la rue Forest.

La salle est spendide, à la fois sobre et élégante, marquée par le style Art-Déco. Elle serait aujourd'hui avec le Rex un des joyaux architecturaux parisiens des années 30.

caulaincourt-gaumont-palace2.jpg

Voici comment "la Cinématographie Française" le décrit dans son numéro du 20 juin 1931 :

"Par les grandes baies, transparaît, le soir, la lumière éblouissante du hall. Enfin tout en haut, se découpe sur le ciel le sommet de l'établissement qui de loin attire les regards sur la façade toute rose."

 

Dans l'immense salle un jeu architectural de gradins lumineux ajoute à la magie du lieu.

caulaincourt-gaumont-palace-interieur.jpg

La salle est remaniée et réduite à moins de 2000 places quand elle se transforme en Cinérama entre 1961 et 1967. Elle retrouve ses proportions majestueuses après cet épisode "Cinérama" (dont le nom annonce sinistrement le futur "Castorama")

Mais il est trop tard. Cette renaissance est de courte durée. Le public ne suit pas. Les immenses salles ne sont plus à la mode et l'on commence à assister au saucissonnage des anciens cinémas... 

La société Gaumont vend la salle à des promoteurs incultes, des financiers pur jus.

 La suite vous la connaissez...     

 

clichy gaumont orgue christie

... Pour ne pas terminer sur une note tristounette, signalons que le fameux orgue Christie du Gaumont a sauvé sa peau! 

caulaincourt-baltard.jpg

... Il a pris place dans le pavillon Baltard de Nogent rescapé ...

Que sa petite musique ne soit pas trop nostalgique et qu'elle réjouisse les oreilles des amoureux du cinéma et de Paris...

 

Rue Caulaincourt (1) Père Forest Lautrec.

Rue Caulaincourt (3) Le pont.

Rue Caulaincourt. (4). du 1 au 42.

Rue Caulaincourt (5) Louis Nucera, André Warnod...

Rue Caulaincourt (6) Dernière partie.

 

.............................................................................................................

Liens :

Rues de Montmartre

Rue Tourlaque. Montmartre.

Place Pigalle (1) Abbaye de Thélème. Le rat mort.

Boulevard de Rochechouart (1) première partie.

Montmartre. Rue Yvonne Le Tac. (1) L'Abbaye d'en-bas.

Montmartre: rue des Abbesses (1)

Rue Ravignan (1). Montmartre. Des Abbesses à la place Emile Goudeau.

Rue Lepic (1). Montmartre.

 

Rues de Montmartre. Classement alphabétique.

 

............................................................................................................

 

..

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #POEMES...Divers

 

requins8.jpg

 

Surfeurs et Requins

 

Prenez des harpons des filets

Zigouillez-moi ces prédateurs

N'en laissez pas un seul filer

Soyez de bons liquidateurs

 

Vendez les ail'rons aux Chinois

Il paraît que c'est leur viagra

Avec l'argent je vous l'accorde

Vous pourrez vous payer des boards

 

Quand tous les requins seront morts

Ne présentez pas vos excuses

Surfez sans peur et sans remords

La mer est à ceux qui s'amusent

 

requins.jpg

............................................................................................................

Liens. Poèmes pour la défense des animaux :


Petit renard mon renardeau

Orang Outang.

Baleine et baleineau.

Le panda du Tibet. 

Petit éléphant.

Ourson sur la banquise.

Le Dodo.

Le Koala.

Chasser le chasseur.

Il Neige.

Le chasseur

La mort est un toréador.

 

Liste et liens des poèmes. Divers.

 

.............................................................................................................

 

..

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places.

 caulaincourt-rue-tournant.jpg

La rue Caulaincourt est plus que l'avenue Junot, "les champs Elysées" de Montmartre.

Son histoire est foisonnante et les artites qui l'ont habitée sont légion...

Clichy boulevard 090

   A gauche heureusement dissimulé par les arbres le hideux immeuble Castorama,Ibis et Mercure.

Clichy4 004

                         Félictations aux architectes et aux élus qui ont permis cette chose!

Commençons par le commencement, le n°1...     

Faites un très gros effort d'imagination et effacez l'immeuble de Castorama et des hôtels.

caulaincourt-maquis.jpg

                                                 Le maquis rue Caulaincourt (1901)

maquis ensemble

           A l'arrière-plan les immeubles de la rue Caulaincourt, côté impair.  Au 1er plan le maquis.

vous  êtes en 1885... De petits immeubles et des maisons de village subsistent... Le maquis n'est pas loin...

Le père Forest habite au n°1. Il a laissé son nom à la rue actuelle, le long de l'immeuble innommable.

Photographe de son état, il possède derrière sa maison, à l'angle des rues Forest et Caulaincourt actuelles, un grand jardin avec une bicoque où entreposer du matériel.

Il ouvre son jardin et prête sa bicoque à des artistes et notamment à un jeune peintre qui a élu domicile à Montmartre.

Tourlaque-014.JPG

                           7 rue Tourlaque proche de la rue Caulaincourt  (atelier de Lautrec)                                                      

Ce peintre a besoin d'espace et de lumière pour peindre en plein air comme les Impressionnistes.

Caulaincourt_rue_1_Toulouse-Lautrec_dans_le_jardin_du_pere_.jpg

                      Dans le jardin du Père Forest.  On reconnaît le modèle de "La Femme à l'Ombrelle" 

Vous l'avez reconnu, c'est Toulouse Lautrec en personne !

caulaincourt-pont2.jpg

                                    Rue Caulaincourt. Le pont au-dessus du cimetière.

Il n'a pas 20 ans quand il débarque à Montmartre. De 1885 à 1897, il occupe l'atelier à l'angle des rues Caulaincourt et Tourlaque, à proximité de la maison du Père Forest (à vue de nez, trois cents mètres... le temps de passer le pont au-dessus du cimetière).

caulaincourt-Henri_de_Toulouse-Lautrec__la_femme_dans_le_ja.jpg

                                       Femme dans le jardin du père Forest.

Influencé par les Impressionnistes, il veut peindre en extérieur, avec les ombres et les lumières.

caulaaincourt-1-honorine-platzer-lautrec-forest.jpg

                                                    La Femme aux Gants. 

Il profite de l'accueil chaleureux du photographe pour faire poser ses modèles dans le jardin campagnard, rescapé pour quelques années encore de de la spéculation immobilière qui commence à ravager la Butte.

C'est là qu'il peint la célèbre "Femme aux gants". Le modèle qu'il fait poser est Honorine Platzer dont le nom grâce au peintre a traversé le temps...

Remarquable portrait qui semble en mouvement, comme si la femme se tournait vers un paysage qui défilerait par la fenêtre d'un wagon...

Si le fond est impressionniste, il y a déjà dans la nervosité du trait et sa précision, le style de Lautrec...

Caulaincourt-1justine_dieuhl.jpg

Il en est de même pour Justine Dieuhl... dont on ne connaît absolument rien, sinon qu'elle est la femme de ce tableau célèbre exposé à Orsay.

La jeune femme "pose" comme pour un photographe. Elle est assise sur le bord d'un pliant, un peu mal à l'aise. elle esquisse un sourire et croise maladroitement les mains sur sa robe. Digne et sérieuse, elle dégage une impression de douceur triste. 

Caulaincourt-1-Berthe-la-sourde-dans-le-jardin-de-forest.jpg

                                                 La femme à l'ombrelle (voir photo de Lautrec plus haut).

Les autres modèle ne sont connus que par leur prénom, Berthe ou Gabrielle (comme le nom de deux rues de la Butte, au-dessus des Abbesses...)

Nous reconnaissons la femme que Lautrec est occupé à peindre sur la photo publiée plus haut.  Il s'agit de Berthe.

Robe légère, ombrelle, chapeau de paille, lumière mauve... Lautrec se veut impressionniste mais il détache plus qu'eux son modèle qu'il cerne et dégage du fond pour le projeter en avant, comme sur une scène de music-hall.

caulaincourt-1-gabrielle-la-danseuse.jpg

                                                                    La Danseuse

Gabrielle a la main sur la hanche, elle esquisse un pas de danse. La lumière l'éclaire comme les projecteurs du théâtre. 

caulaincourt-1--lautrec-femme-rousse-dans-le-jardin-du-pere.jpg

La femme rousse n'a pas de nom ni de prénom. Elle garde son mystère. Elle tourne la tête, attentive à un événement qui dérange sa tranquillité. Il y a du méditerranéen dans cette toile, dans sa lumière, dans ce contraste entre la robe sombre, la flamboyance de la chevelure et la vivacité de la végétation ontre le mur de pierres.

Caulaincourt-femme-avec-un-chien-1891.jpg

                                                           La femme au chien.

J'aime terminer par ce tableau avec ces palissades en arrière-plan typiques du maquis, avec cette femme qui se redresse dans son transat, à la fois lasse et vigoureuse, triste et ouverte... les mains protégeant le chien minuscule, avec une tendresse qu'elle aimerait peut-être recevoir...

Aujourd'hui il est difficile d'imaginer Lautrec peignant ces toiles dans le jardin du Père Forest au n°1 de la rue Caulaincourt! Et pourtant ces oeuvres célèbres ont saisi quelque chose du lieu, de l'atmosphère, du vent léger qui passait sur les couleurs... 

Dans les musées où elles sont exposées, le jardin du Père Forest écrasé par Castorama continue de vivre... 

 

Suite :  Rue Caulaincourt (2) Hippodrome. Gaumont Palace. Bostock.

Rue Caulaincourt (3) Le pont.

Rue Caulaincourt. (4). du 1 au 42.

Rue Caulaincourt (5) Louis Nucera, André Warnod...

Rue Caulaincourt (6) Dernière partie.

.............................................................................................................

Liens : rues de Montmartre


Boulevard de Clichy. Dernière partie. (4)

Boulevard de Rochechouart (1) première partie.

Rue des Abbesses (1)

Rue d'Orchampt.

Rue Lepic (1).

Place du Tertre.

 

Rues de Montmartre. Classement alphabétique. Liste des liens.

 

Toulouse Lautrec et Montmartre


CHA-U-KAO la clownesse.

La Goulue et Toulouse Lautrec.

Jane Avril, Toulouse Lautrec.

 

Liste et liens. Peintres et personnages de Montmartre. Classement alphabétique.

 

.............................................................................................................

 

..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places.

Tourlaque-001.JPG 

C'est une courte rue de Montmartre en forte pente qui part de la rue Lepic et va jusqu'au cimetière Montmartre (rue Joseph Demaistre) en croisant au passage les bourgeoises rues Caulaincourt et Damrémont.  

Si elle n'avait abrité quelques uns des plus grands peintres de la fin du XIXème siècle et du début du XXème siècle, elle serait restée dans l'ombre de la Butte... 

tourlaque.-entree-des-carrieres.jpg

                                                          Rue Tourlaque. les Carrières.

Elle était à l'origine une simple voie qui permettait l'accès aux carrières de gypse...

Tourlaque 020

                                                                             N°14

tourlaque un trou

                Devant le 12, il fallut des heures pour consolider le plancher et sauver un cheval effrayé.

Elle s'en souviendra quand le 30 octobre 1909, la chaussée devant les n° 14 et 12 actuels s'effondrera sur plus de 17 mètres de profondeur entraînant dans la mort une dame Chevalier, habitant 86 bis Lepic et dont le mari et le petit garçon veillèrent toute la nuit au bord du trou, guettant en vain un appel au secours... un signe de vie...

Tourlaque-004.JPG

Revenons au début de la rue (longue de 205 mètres et large de 9,5 mètres) qui prit par un décret de 1863 le nom de Tourlaque, une fois de plus un gras propriétaire des terrains lotis.

tourlaque-atelier-lepic.jpg

au n°1, on trouve l'Atelier d'Art Lepic, maison d'édition et galerie...

Tourlaque 005

Des oeuvres d'Henri Landier y sont souvent exposées. Je ne suis pas fana de ce peintre mais je lui serai éternellement reconnaissant d'avoir peint l'inoubliable Monique Morelli, une des plus grandes voix de la Butte, qui fut ma voisine rue Paul Albert.

tourlaque-landier-morelli.jpg

      Lorsqu'elle répétait avec Léonardi, j'ouvrais mes fenêtres pour ne pas perdre une note, une parole de ses chansons.

Tourlaque-006.JPG

                                                                              N°4

tourlaque-feneon-signac.jpg

                                                      Félix Fénéon par Signac. 

Au 4 de la rue a vécu l'écrivain anarchiste Félix Fénéon. C'est là qu'il fut arrêté en 1894, accusé d'être l'auteur de l'attentat contre le restaurant Foyot.

tourlaque-attentat-foyot-feneon.jpg

Il sera innocenté et pourra continuer à défendre les vrais artistes de son temps avec plus de coeur et d'intelligence que la critique officielle qui encensait les Pompiers et n'avait que mépris pour les Impressionnistes.

Tourlaque-011.JPG

La rue poursuit sa descente abrupte vers les arbres du cimetière Montmartre, comme pressée de parvenir au terminus... et au repos..                                                                                     

Tourlaque-014.JPG

                                                                            Le 7

Le n°7 est célèbre. Toulouse Lautrec y eut son atelier et Suzanne Valadon y posa pour lui. Ce fut le début d'une liaison passionnée qui dura deux ans. Comme chacun sait le peintre avait outre son génie des atouts physiques et virils que ne laissaient pas présager sa petite taille.

Tourlaque-019.JPG

Au croisement avec la rue Damrémont, les opulents immeubles qui ont transformé irrémédiablement le Montmartre de la Bohême...

Tourlaque-025.JPG

Une petite maison de faubourg a résisté...

Tourlaque-031.JPG

Comme a résisté la Cité des Fusains qui abrita comme le Bateau-Lavoir une pléiade de peintres mais qui n'a pas comme lui acquis la même célébrité. Peut-être à cause de son emplacement à l'écart des circuits touristiques...

Tourlaque_rue_22_Cite_des_Fusains.jpg

On voit sur cette gravure les petites maisons de la rue avant la construction des immeubles cossus. C'est sur le terrain vague, à droite, que s'élevera la Cité des Fusains.

Avant la naissance de la Cité, il y avait un hangar où une blanchisserie voisine faisait sécher le linge. Toulouse Lautrec et Renoir l'utilisèrent quelque temps après qu'il eut été désaffecté et avant qu'il ne fût démoli.

Tourlaque-030.JPG

La cité construite en partie avec des matériaux récupérés après l'Exposition de 1889 était constituée de nombreux ateliers d'artistes.

Tourlaque-032.JPG

Une partie plus récente, à colombages a été édifiée en 1923. 

tourlaque-jardin-des-fusains.jpg

si vous ne connaissez pas un des propriétaires, vous ne pénétrerez pas dans la Cité Interdite!

Vous ne verrez pas entre autres, un puits classé, du début du XVIIème siècle. Il se morfond à l'ombre et regrette le temps où de jolies demoiselles venaient s'appuyer sur la margelle.

Tourlaque-033.JPG

                                     A gauche, les bâtiments de la cité des Fusains.

La liste des artistes qui y ont séjourné quelques mois ou quelques années est impressionnante. C'est un catalogue des plus grands peintres de leur temps!                                         

Bonnard y résida à partir de 1913, Arp de 1922 à 1926, Miro en 1927... Joubin y créa en 1929 l'Ecole de Montmartre avec Bonnard, Pascin et Asselin. Cette Ecole ne dura hélas qu'un printemps!

On peut citer encore dans le désordre, Masson, Forain, Magritte, Dali... ou Max Ernst qui y vécut dix ans.

Tourlaque-034.JPG

Aucun de ces artistes cependant n'a fait le mur pour s'installer dans le cimetière Montmartre où tant de peintres pourtant passent leur éternité...

............................................................................................................

Liens. Rues de Montmartre.

Boulevard de Clichy. Montmartre. Pigalle. (1)

Montmartre: rue des Abbesses (1)

Rue Ravignan (1). Montmartre. Des Abbesses à la place Emile Goudeau.

Rue d'Orchampt. Montmartre.

Rue Lepic (1). Montmartre.

 

Rues de Montmartre. Classement alphabétique.

 

.............................................................................................................

 

..


 

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #CHARENTE MARITIME

 

 St-Savinien.Crazanne.sculptures-206.JPG

 

La plus belle, la plus inspirée des sections des Lapidiales est selon moi celle de l'Air, "de l'Abîme à l'Azur"... Il nous reste cependant deux parties intéressantes et surprenantes : Le Temps et le Feu.

V Le Temps : le Temps qui passe...

St-Savinien.Crazanne.sculptures-207.JPG

-Alain Vandenbrouck (2010) France

Un seul mur, un seul sculpteur pour ce thème du temps.  Goya représentait Saturne dévorant ses enfants, Alain Vandenbrouck s'inspire de la légende de Kronos, titan fils de la Terre et du Ciel qui comme le Saturne peint par Goya dans la Quinta del Sordo ne fait qu'une bouchée de sa progéniture.

St-Savinien.Crazanne.sculptures-209.JPG

 La falaise comme un écran panoramique nous donne une vision de cinéma avec monstres ailés et villes fabuleuses... les créations de l'homme, imaginaires ou réelles, les mythes anciens, les capitales prodigieuses passent... comme le temps...

St-Savinien.Crazanne.sculptures-212.JPG

On peut inventer la voiture ou l'avion pour réduire les distances et "gagner du temps"... c'est le temps qui gagne toujours.

On peut dire ces choses avec humour, avec un escargot géant penché sur une automobile dérisoire...

St-Savinien.Crazanne.sculptures-211.JPG

La falaise sculptée et son visage géant à la proue navigue immobile pour une éternité qui durera aussi longtemps que la carrière des Chabossières.   

St-Savinien.Crazanne.sculptures-238.JPG

VI  Le Feu. Le Monument aux Morts pour rien.

La falaise est dédiée au Feu, avec jeu de mots sur le "feu" qui désigne à la fois la mitraille et le corps du défunt.

Elle est un monument à l'humanité sacrifiée, à tous ceux qui depuis le début de l'histoire ont donné leur vie, leur seul bien...

Combattants de toutes les guerres, esclaves de tous les pouvoirs...

St-Savinien.Crazanne.sculptures-215.JPG

-Patrick Vleck (2003) Tchéquie

Au bas de la falaise s'ouvre la porte de l'Enfer gardée par des félins débonnaires. Il paraît qu'en se penchant sur l'ouverture on voyait notre propre visage. Un miroir nous renvoyait sans ménagement notre image. Le miroir a disparu...

Soyez rassuré... ce n'est pas encore votre tour de passer par cette porte sans retour...

St-Savinien.Crazanne.sculptures-216.JPG

-Robert Keramsi (2004) France.

St-Savinien.Crazanne.sculptures-237.JPG

C'est un combattant de l'utopie, un anarchiste qui est représenté ici. Le drapeau de la révolte transperce son coeur. Il paraît qu'il rend hommage à Léo Ferré. Léo pourtant ne fait pas partie des "morts pour rien". Ses poèmes, ses coups de gueule sont toujours vivants et féconds...

St-Savinien.Crazanne.sculptures-214.JPG

                                                                  Keramsi (2010)

Robert Keramsi est revenu aux Lapidiales en 2010 pour ouvrir une brèche dans la falaise des morts. Non loin de l'entrée de l'Enfer, c'est ici la sortie... la libération des innombrables victimes. On pense aux camps de la mort, aux amoncellements de cadavres... 

St-Savinien.Crazanne.sculptures-219.JPG

-Gérard Pellini (2002) France.

Le géant est prisonnier de la pierre. Il tente de se libérer. Image de l'homme confronté à la mort. Chacun de nous est tiré par ses morts et malgré le deuil tente de vivre...

 

St-Savinien.Crazanne.sculptures-222.JPG

-Yglix Rigutto (2007) France.

Rigutto transforme les pierres qui entravaient le géant en une armée de visages, de crânes, yeux ouverts, bouche qui tente de parler... 

St-Savinien.Crazanne.sculptures-223.JPG

      La même porte de pierre que Rigutto avait sculptée avec le fleuve sur la première falaise se retrouve ici, avec le visage sans regard. Sur le fronton est inscrite le devise qui donne sens à la vie : Amor Omnia Vincit... L'amour est plus fort que tout...

Les crânes que les racines traversent n'en paraissent pas convaincus...

St-Savinien.Crazanne.sculptures-225.JPG

-Marc Zoro (2003) France.

Zoro est arrivé et il a sculpté ce Siddharta aux yeux clos, au corps sensuel, serré conte la femme qu'il transperce d'un poignard et dont il saisit la chevelure. Amour, mort, spiritualité ne font qu'un... l'Eveil passe par la mort à soi-même que nous enseigne le bouddhisme. Libre à chacun de nous, s'il reste hermétique à cette spiritualité de voir dans cette sculpture remarquable, l'ange aveugle et compatissant de la mort.

St-Savinien.Crazanne.sculptures-226.JPG

St-Savinien.Crazanne.sculptures-230.JPG

-Eric Stambirowski (2002) France

J'avoue ne pas trop aimer cette réalisation schématique. On y verrait un homme qui pour échapper à l'écrasement prend appui sur le sol et accepte une main secourable. S'il sauve sa vie, il risque d'inverser le mouvement du globe  et d'écraser celui qui de toutes ses forces résiste de l'autre côté...

St-Savinien.Crazanne.sculptures-233.JPG

-Louis Romain Bard (2003) France.

C'est la dernière oeuvre sculptée sur les falaises. Il s'agit de la Déesse de la Paix, celle qui s'oppose à la grande faucheuse qu'est la guerre. Elle rejette les armes de destruction, tandis que derrière elle on peut voir trois objets...

 

St-Savinien.Crazanne.sculptures-231.JPG

L'Arrosoir, Le roulement à billes et le Tambour... Prenez la première lettre de chaque objet et vous trouverez le mot  "ART".

Et voilà l'ultime message, celui que transmettent les falaises sculptées : l'art est porteur de paix, l'art est porteur de vie... Les falaises des carrières où tant d'hommes ont souffert sont aujourd'hui un lieu de beauté, d'interrogation, de rencontre et de solidarité...

St-Savinien.Crazanne.sculptures-235.JPG

-Alain Tenenbaum (2003) France.

... Pour terminer, revenons en arrière, à ce Gardien des Falaises, attentif et délivrant un message que vous pourrez entendre...

Il est l'oeuvre de Celui qui est l'initiateur des Lapidiales, un artiste généreux et modeste à qui on ne fera pas l'affront de laisser un pourboire mais à qui on dira simplement : Merci et Chapeau l'artiste!

lapidiales-2-040.JPG

                                    Les lapidiales. Un lieu unique. Un haut lieu du corps et de l'âme.

..................................................................................................................................................................

Liens :

Port d'Envaux. Lapidiales. Sculptures (I). La Mémoire du Fleuve. 

Les Lapidiales (2) Terre, planète Vie.      

Les Lapidiales (3)  La Terre. Le ventre du monde.

Les Lapidiales (4). De l'Abîme à l'Azur.

 

Charente Maritime. Classement alphabétique. Liens.

 

....................................................................................................................................................................

 

..

 

 


Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #CHARENTE MARITIME

..

St-Savinien.Crazanne.sculptures-156.JPG

Après la troisième partie des Lapidiales, la plus sombre, celle qui nous conduisait dans le ventre la Terre, la quatrième partie nous fait remonter vers la lumière. 

IV. L'Air. De l'Abîme à l'Azur.

-Valentina Dusavitskaya

-Yuri Tkatchenko      (2008-2009) Russie.

Ce sont pour moi les plus belles oeuvres des Lapidiales. Elle surprennent d'abord par leur monumentalité avant de nous entraîner dans la contemplation. Un homme une femme sculptés par le couple de créateurs russes. L'un dort l'autre veille. Ils sont complémentaires, unis dans un cercle de vie. La force et la douceur de ces visages donnent une image de l'amour humain à la fois charnelle et spirituelle. 

St-Savinien.Crazanne.sculptures-158.JPG

Sur la falaise de droite, la femme est étendue sur un lit de silex. L'homme est à plat ventre au-dessous.

St-Savinien.Crazanne.sculptures-159.JPG

Il semble inquiet et attentif à une menace qui pourrait survenir. Il lui faudra sortir de ce refuge où il est étendu, monter vers la femme qui sommeille, se joindre à elle pour monter vers l'azur et vers la vie...

L'oeuvre est puissante et harmonieuse. Elle compte pour moi parmi les réalisations marquantes de la sculpture contemporaine.

St-Savinien.Crazanne.sculptures-198.JPG

                          Le passage sous la falaise. Les papillons de Rigutto s'envolent vers la lumière.

St-Savinien.Crazanne.sculptures-177.JPG

-Yglix Rigutto (2007-2008) France.

Des cocons aux larves, des larves aux papillons... de l'immobilité au mouvement... les papillons de Rigutto, légers et dynamiques entraînent toute la carrière vers le ciel.

St-Savinien.Crazanne.sculptures-180.JPG

-Natalie Staniforth (2008) Angleterre.

La femme est emprisonnée par les voiles qui la plaquent contre la roche. Depuis les débuts de l'humanité, elle ne cesse d'être entravée dans sa liberté. Ces voiles cependant ne retiennent pas son regard qui s'évade, son esprit qui se libère de tous les liens.  Comme les papillons voisins, elle s'échappera, elle volera de ses ailes déployées malgré tous ceux qui veulent l'en empêcher.

St-Savinien.Crazanne.sculptures-174.JPG

-Paori Toi Te Rangiuaia (2009-2013) Nouvelle-Zélande.

lapidiales-2-023.JPG

Pour les Maoris, l'homme n'est qu'un élément de la nature, un élément à part entière certes mais non pas le premier ni le suprême. Hommes, roches, plantes et animaux sont liés dans le même enchantement et le même mystère. L'oeuvre de cet artiste maori sera inaugurée dans un an, en septembre 2013.

St-Savinien.Crazanne.sculptures-181.JPG

-Alain Dony (2006) France.

Monumental, impressionnant... le géant d'Alain Dony. Il me fait penser aux tours du Bayon à Angkor, aux visages énigmatiques qui émergent de la pierre. 

St-Savinien.Crazanne.sculptures-203.JPG

Il sort peu à peu de la roche qui écrase encore son visage. Ses yeux sont fermés comme ses poings. Il va secouer sa coquille calcaire, il va se dresser, la tête dans le ciel. Il est le frère inversé d'Encelade, le géant enterré sous l'Etna et qui crache ses pierres à chaque éruption sans pouvoir se libérer de sa prison.

St-Savinien.Crazanne.sculptures-187.JPG

-Dann Chétrit (2006-2009) France.

La mort aux orbites bandées est placée dans une niche, sur un autel, au-dessus du mot : VITRIOLUM.

Il ne s'agit pas de la forme neutre et latine du substantif "vitriol" mais des premières lettres des mots d'une phrase dont la traduction serait : "Descends dans le ventre de la Terre, en rectifiant tu découvriras la pierre cachée, la véritable médecine." Phrase un tantinet obscure que connaissaient les alchimistes pour qui ce "Vitriolum" permettait de pénétrer dans la matière des métaux.

St-Savinien.Crazanne.sculptures-188.JPG

Tout cela ne touchera que peu de gens...

L'oeuvre de Chétrit fait plutôt penser aux grands tombeaux sculptés des nécropoles comme le cimetière du Père lachaise, avec leurs symboles funèbres : crâne, hibou, sablier...

St-Savinien.Crazanne.sculptures-185.JPG

Au-dessus, les yeux bandés, l'homme "nage" dans l'espace, dans une brasse papillon ou un mouvement d'ailes de goéland.

En-dessous de lui, autour du crâne gigantesque, un mouvement de montée puis de descente, d'entraînement inéluctable vers la terre...

C'est une oeuvre énigmatique et puissante qui sans l'homme-oiseau serait pour moi essentiellement funèbre, privilégiant l'abîme plus que l'azur.

St-Savinien.Crazanne.sculptures-196.JPG

-Gérard Quéheillalt (2009-2010) France.

Sculpture aux formes douces et sensuelles. Une jeune femme gravit résolument les marches d'un escalier. Elle tourne le visage ves celui ou celle qui la regarde. Son sourire est engageant, il invite à la suivre. Elle est celle qui montre le chemin vers l'azur, si différente de la tentatrice baudelairienne qui "dérangeait" l'âme de l'artiste de son "rocher de cristal"...

St-Savinien.Crazanne.sculptures-202.JPG

-Sandra Bergès. (2010) Portugal.

C'est une main qui sort de la terre et qui s'ouvre... Une main qui pourrait porter un flambeau... Une main qui pourrait être celle d'un géant en train de naître, un frère humain de celui d'Alain Dony.    

Le thème qu'elle illustre, "de l'Abîme vers l'Azur", fait de cette main, non pas celle des guerres et des meurtres, mais celle de la création artistique, celle du don.    

St-Savinien.Crazanne.sculptures-199.JPG

-Yasushi Hori (2011-2012) Japon.

La femme aux cheveux d'algues et de voie lactée respire avec l'univers. Elle est reliée à lui par le cordon ombilical. L'homme est en-dessous,une nouvelle fois, mais il ne s'enfonce pas dans les abysses. Il est entraîné par la femme, par la roue solaire qu'il forme avec elle. 

St-Savinien.Crazanne.sculptures-200.JPG

L'homme a la main gauche sur la cuisse de sa compagne, la droite imbriquée autour de son pouce, la pointe des doigts contre le pouls battant. La femme à la main gauche dans le ciel et les rayons solaires... là où elle entraîne l'homme ...

 

C'est avec ce couple qui s'envole que s'achève la partie des falaises consacrée au thème "de l'Abîme vers l'Azur."

 

.............................................................................................................

  a suivre : derniers Thèmes :  Le Temps. Le Feu. 

 

..................................................................................................................................................................

Liens : 

Lapidiales. Sculptures (I). La Mémoire du Fleuve.

Les Lapidiales (2) Terre, planète Vie.

Les Lapidiales (3) La Terre. Le Ventre du monde.

Les Lapidiales (5) Le Temps. Le Feu. Monument auxMorts pour rien. 

 

Charente Maritime. Classement alphabétique. Liens.

 

.............................................................................................................

 

..

Voir les commentaires

1 2 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog