Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Montmartre secret

Montmartre secret

Pour les Amoureux de Montmartre sans oublier les voyages lointains, l'île d'Oléron, les chats de tous les jours. Pour les amis inconnus et les poètes.

Publié le par chriswac
Au Cadet de Gascogne. Place du Tertre Montmartre.

          Avec "la Mère Catherine", c'est le restaurant le plus ostentatoire de la place du Tertre avec sa peinture rouge éclatant et ses lettres de même couleur. Il pourrait faire croire qu'il est là depuis 1789 et la première mairie du village.

   

                                         Le Cadet pendant le confinement.

     Il n'en est rien.... "le Cadet" a pris la place de commerces villageois rachetés un à un par des restaurants qui ont peu à peu fait le tour de la place (7 restaurants!) et qui, le site aidant, font avaler des additions rarement en adéquation avec ce qui est servi !

1904. Les commerces du village.

1904. Les commerces du village.

     Sur les plus anciennes photos, on voit dans la rue Norvins qui occupe un des côtés de la place, d'humbles maisons et d'humbles commerces d'avant la métamorphose du début du XIXème siècle.

 

      Tout commence avec une famille toujours connue sur la Butte, la famille Borde. Henri Borde père arrive avec sa femme en 1923 dans notre quartier. Enfin disons aux limites de notre quartier, rue Cyrano de Bergerac... Il y avait déjà du gascon dans l'air!

                                               Rue Cyrano de Bergerac

Au Cadet de Gascogne. Place du Tertre Montmartre.

     Un petit café est à vendre place du Tertre avec appartement au 1er étage. Henri Borde père l'achète et s'y installe avec armes et famille. C'est là que naît en en 1928 Henri Borde fils.

Au Cadet de Gascogne. Place du Tertre Montmartre.

    Ce fils est le cadet des garçons, ayant pour aîné Pascal (qui meurt à 5 ans) et pour soeurs Denise, jeanne et Irène. La famille étant originaire de Gascogne, le nom du restaurant était tout trouvé bien qu'en réalité le cadet de Gascogne selon la tradition eût été contraint de céder sa part d'un héritage modeste à son aîné avant de partir à l'aventure chercher fortune loin de sa famille.

Au Cadet de Gascogne. Place du Tertre Montmartre.

     Le restaurant va son petit bonhomme de carrière et voit peu à peu augmenter sa fréquentation avec le tourisme et le renom international de la Butte.

Au Cadet de Gascogne. Place du Tertre Montmartre.
Au Cadet de Gascogne. Place du Tertre Montmartre.

     En 1950 il s'agrandit en achetant une partie du "Singe qui lit", brocante, repère de peintres et de poètes, qui malgré cette amputation va survivre, entre le Cadet et la mère Catherine jusqu'à ce qu'en 2018, cette mère ogresse ne s'en empare et efface toute trace de ce lieu montmartrois emblématique qu'on pensait intouchable....

Le Singe qui lit peu de temps avan sa disparition, l'ensemble et les fenêtres du 1er étage font maintenant partie de La Mère Catherine!

     Revenons à notre cadet qui ne cesse de prospérer grâce à Henri Borde fils qui avec un ami achète la maison située à l'angle de la place du Tertre et de la rue du Calvaire et qui crée le restaurant Patachou, bien que la dame n'ait rien à voir avec le lieu.

                        Patachou 8 rue du Calvaire, aujourd'hui galerie d'art.

Au Cadet de Gascogne. Place du Tertre Montmartre.

     La grande maison art-déco qui donne plein sud sur un jardin et sur tout Paris devient alors "la maison Borde".

 Bien des Montmartrois continuent de l'appeler ainsi bien qu'elle ait été vendue et achetée par Nagui dont elle portera peut-être un jour le nom!

Au Cadet de Gascogne. Place du Tertre Montmartre.

     Depuis quelques années des structures métalliques d'un noir sinistre occupent la plus grande partie de la place du Tertre pendant 7 mois. Le Cadet a bien sûr sa terrasse... Les peintres chassés du pavé occupent les bords de la place et le petit espace qui leur est encore octroyé côté sud. Ils n'ont pas eu leur mot à dire et la Mairie qui a initié ce projet n'a tenu compte que des restaurateurs. On devine pourquoi.

 I

Au Cadet de Gascogne. Place du Tertre Montmartre.

     Henri Borde meurt en 2002 et il est enterré à quelques pas de son restaurant, dans le petit cimetière du calvaire contre l'église Saint-Pierre. Nous restons entre gascons car la légende montmartroise prétend que d'Artagnan y serait enterré à quelque mètres de lui!

Au Cadet de Gascogne. Place du Tertre Montmartre.

     Le Cadet poursuit sa carrière de restaurant pittoresque au coeur de Montmartre. On peut rêver qu'un jour, il gagne la réputation qu'avait Ragueneau  chez Edmond Rostand et que Cyrano de Bergerac le Gascon et les poètes s'y "empiffrent" en s'exclamant "comme dans la pièce : "Exquis! délicieux!"....

On peut rêver!

Au Cadet de Gascogne. Place du Tertre Montmartre.

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Cimetière.
Maria Deraisme. Féministe du XIXème siècle. Cimetière de Montmartre.

    J'avoue mon inculture et l'ignorance où j'étais de l'importance de cette grande dame du XIXème siècle qui fut une infatigable combattante laïque et féministe (les deux étant indissociables).

Maria Deraisme. Féministe du XIXème siècle. Cimetière de Montmartre.

     Les balades dans ce grand jardin qu'est le cimetière de Montmartre me donnent l'occasion de faire de belles rencontres, comme celle de Maria Deraisme, dans la 31ème division...

 

    Née dans un milieu libre-penseur et artiste, elle nourrissait une passion pour Rosa Bonheur, peintre qui subissait les vieux préjugés qui voulaient que la peinture fût un art masculin et qui, contre vents et marées, sut s'imposer au point de voir sa renommée s'étendre dans toute l'Europe et aux Etats-Unis.

                                  Rosa Bonheur. La labour (1844)

     Maria s'initia donc à la peinture avant de prendre conscience que sa vocation était ailleurs, dans la défense d'une moitié de l'humanité qui subissait la vieille loi patriarcale.

Maria Deraisme (Gérôme. musée Carnavalet).

Maria Deraisme (Gérôme. musée Carnavalet).

     Nourrie de la philosophie des Lumières, elle estimait que même dans ce domaine, les philosophes avaient été timides. Elle ne comprenait pas pourquoi, depuis la Révolution qui aurait dû leur donner toute leur place, les femmes étaient  soumises à l'homme et n'avaient toujours pas le droit de vote!

"L'infériorité des femmes n'est pas un fait de la nature, c'est une invention humaine, une fiction sociale."

Louise Michel

Louise Michel

     Son combat sera incessant, tenace. Il la mobilisera jusqu'à sa mort. Quelques points essentiels sont à retenir. tout d'abord la création avec Louise Michel de la "Société pour la Revendication des droits civils des femmes" en 1869.

Maria Deraisme. Féministe du XIXème siècle. Cimetière de Montmartre.

Plus tard, elle préside cette société devenue "Association pour le droit des femmes".

Mais ce qui la caractérise c'est son sens de l'argumentation. elle n'est pas dans l'invective ou dans la caricature, elle répond avec intelligence et précision à ses contradicteurs. Elle serait sans doute horrifiée par la violence et l'intolérance des groupes qui s'affrontent aujourd'hui sur les réseaux sociaux.

Maria Deraisme. Féministe du XIXème siècle. Cimetière de Montmartre.

    C'est là le deuxième point important de sa personnalité qui la conduit à donner des conférences qui attirent nombre de progressistes, au premier rang desquels Victor Hugo.

Elle s'opposa à deux misogynes notoires, Dumas fils et Barbey d'Aurevilly et sut les déstabiliser par son sang froid et son argumentation.

Maria Deraisme. Féministe du XIXème siècle. Cimetière de Montmartre.

    C'est pour répondre à un écrit misogyne de Barbey "Les bas-bleus" qu'elle donne une première conférence à la loge du Grand Orient de France où elle est invitée.

Barbey écrivait sans vergogne : "Les femmes qui écrivent ne sont plus des femmes. Ce sont des hommes -du moins en prétention- et manqués! Ce sont des Bas-bleus."

Quant à Dumas fils il fait pire encore : "L'esclavage de la femme c'est sa garantie, sa puissance, son génie. Femmes libres, femmes mortes!"

Elle écrit encore : "Tant que la femme n'a en partage que les humbles labeurs, quelques pénibles qu'ils soient, aucune voix ne s'élève et ne proteste. Quand il s'agit au contraire pour elle de travaux glorieux, les vieilles litanies commencent : mère et nourrice!"

   

 Il y avait fort à faire comme on le voit! Même si Maria Deraisme n'était pas la plus révolutionnaire des féministes de son temps. La conférence au Grand Orient lui donna l'occasion de dénoncer le machisme de la franc-maçonnerie qui n'admettait aucune femme en son sein!

Maria Deraisme. Féministe du XIXème siècle. Cimetière de Montmartre.

     C'est le troisième point à retenir. Comment Maria Deraisme lutta pour  l'acceptation des femmes en franc-maçonnerie. Bien qu'initiée, elle se heurtait à l'opposition farouche des "frères" qui ne voulaient pas de "sœur"!

Elle finit par réussir et devenir la première française franc-maçonne, créatrice de l'ordre mixte et international "Le Droit Humain". La vieille forteresse masculine était enfin tombée!

Maria Deraisme. Féministe du XIXème siècle. Cimetière de Montmartre.

     Le dernier point, non le moindre est son combat acharné pour la laïcité. Voilà qui aujourd'hui déplairait à certains qui réagissent avec des "mais" à la liberté de critiquer et de caricaturer les religions!

     Maria Deraisme est athée et se heurte maintes fois aux dogmes religieux, à l'obscurantisme de l'église:

"Qui nous a avilies, abaissées, si ce n'est la foi religieuse?"

"Nous répudions à la face de l'univers cette fable du péché originel".

     Quand Maria Deraisme qui a voulu rester libre en ne se mariant pas, meurt à son domicile de la rue Cardinet, après des épreuves physiques provoquées par un emphysème, elle suscite une grande émotion et c'est une foule de plus de 15 000 personnes qui suit son convoi jusqu'au cimetière de Montmartre.

Maria Deraisme. Féministe du XIXème siècle. Cimetière de Montmartre.

     Le Parisien lui consacre un article élogieux : "Elle n'a cessé de protester par la plume et par la parole contre les iniquités sociales. Elle n'a pas dédaigné de plaider la cause des animaux, la cruauté dont on use envers eux étant un grand indice de démoralisation".

Maria Deraisme. Féministe du XIXème siècle. Cimetière de Montmartre.

     Voilà un point qui la rapproche encore de Louise Michel. Les injustices subies par les humains et celles subies par les animaux relevant de la même atteinte à la morale.

     De nos jours elle est un peu oubliée. La raison principale est sans doute qu'elle n'a pas participé aux événements majeurs qu'ont été :

La Révolution de 1848 (elle est trop jeune alors),

 

 

la Commune où s'illustre Louise Michel. Bien que s'étant engagée dans la lutte contre les Prussiens en allant sur le front dans une ambulance payée par elle, la défaite la déprime tellement qu'elle quitte Paris et se réfugie en Bretagne pendant les semaines héroïques et sanglantes de la Commune.

 

Maria Deraisme. Féministe du XIXème siècle. Cimetière de Montmartre.

     Cependant, elle fut reconnue par ses contemporains. L'année même de sa mort, une rue du XVIIème arrondissement reçoit son nom. Une statue de Barrias y est érigée. Enlevée par Vichy, elle est refondue et réinstallée en 1983. Dans la même rue, un lycée professionnel fut baptisé de son nom.

   

Les féministes actuelles, souvent radicales la revendiquent peu comme une de leurs pionnières, sans doute parce qu'elle était mesurée, calme, bienveillante et soucieuse avant tout d'en appeler à la raison et non au repli identitaire pour faire bouger les choses...

Autres temps, autres mœurs!

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places.
La rue du Cardinal Dubois. Montmartre. Entre Sacré coeur et jardins.
La rue du Cardinal Dubois. Montmartre. Entre Sacré coeur et jardins.

     Elle est connue et inconnue de tous cette rue qui passe entre le Sacré-coeur et le square Louise Michel...

Connue parce que tout visiteur de Montmartre l'a empruntée, inconnue parce qu'aucun habitant ne l'a pour adresse!

Début de la rue Lamarck, aujourd'hui rue Cardinal Dubois.

Début de la rue Lamarck, aujourd'hui rue Cardinal Dubois.

Marchandes rue Lamarck (Cardinal Dubois aujourd'hui)

Marchandes rue Lamarck (Cardinal Dubois aujourd'hui)

    Elle faisait partie de le rue Lamarck dont elle était le début sur 125 mètres avant de recevoir en 1930 le nom du cardinal Dubois.

La rue du Cardinal Dubois. Montmartre. Entre Sacré coeur et jardins.

     Louis Ernest Dubois (1856-1929) est un de ces hommes d'église qui essayait de mettre en pratique sa foi. Il pensait que là où était la beauté, là était Dieu et il consacra une partie de son temps à écrire des ouvrages d'Art et d'Archéologie.

La rue du Cardinal Dubois. Montmartre. Entre Sacré coeur et jardins.

     Il ressentait une forte compassion pour l'humanité souffrante et comme chez Louise Michel, cette compassion s'étendait à toute la création. Il ne supportait pas les souffrances infligées aux animaux et ne comprenait pas qu'on puisse jouir du spectacle de la corrida :

"Il n'est pas douteux que les catholiques doivent s'abstenir d'assister à ces spectacles essentiellement cruels."

     Il se montra ennemi farouche de l'Action Française (mouvement nationaliste, royaliste, antisémite, anti Francs Maçons, anti protestants et xénophobe de surcroît).

 

     Si la rue montmartroise porte son nom c'est qu'il assista à la consécration de la basilique en 1919, peu avant d'être nommé archevêque de Paris (ce qui lui vaudra d'être inhumé dans la crypte de Notre-Dame et d'avoir son gisant contre la clôture du chœur).

 

    La rue qui porte son nom commence à la hauteur de la rue Utrillo qui vient la croiser avec ses escaliers qui mènent à la basilique...

La rue du Cardinal Dubois. Montmartre. Entre Sacré coeur et jardins.
La rue Lamarck. Sur la droite et la gauche la rue Muller (aujourd'hui Utrillo)

La rue Lamarck. Sur la droite et la gauche la rue Muller (aujourd'hui Utrillo)

    A l'angle entre l'ancienne rue Muller (Utrillo) et la rue Lamarck un restaurant attirait la clientèle en vantant sa vue, une des plus belles sur Paris. C'était "la Savoyarde" du nom de la cloche installée dans le campanile.

La rue du Cardinal Dubois. Montmartre. Entre Sacré coeur et jardins.
La rue du Cardinal Dubois. Montmartre. Entre Sacré coeur et jardins.

    Il a été peint par Utrillo qui aimait poser son chevalet devant la terrasse et qui connaissait bien "le roi des photographes de la Butte", François Gabriel qui habitait un peu plus bas dans la rue Muller aujourd'hui rue Utrillo.

 

    Le restaurant a disparu transformé en appartement. Ne restent que quelques photos, quelques menus et la toile (pas la meilleure) d'Utrillo.

 

La rue du Cardinal Dubois. Montmartre. Entre Sacré coeur et jardins.

     Un coup d'oeil en passant sur cette rue Utrillo qui comme l'échelle de Jacob va de la terre au ciel! Une des plus montmartroise des rues de la Butte (ce qui lui vaut de servir de décor à de nombreux films...dont l'inusable Amélie Poulain!)

Rue Utrillo 1ère partie

Rue Utrillo 1ère partie

Rue Utrillo 2ème partie.

Rue Utrillo 2ème partie.

     La rue du Cardinal commence donc à cet endroit, après la rue Utrillo.

La légende de la carte serait aujourd'hui : Escaliers Utrillo, rue du Cardinal Dubois...

 

     Une des entrées du square Louise Michel donne sur la rue. Ce square que la rue va longer jusqu'au funiculaire offre des échappées sur Paris que l'on peut découvrir avec son océan de toits et ses monuments remarquables.

Square Saint-Pierre avant les plantations.

Square Saint-Pierre avant les plantations.

     Ce grand jardin a été commencé en 1877 alors que la basilique n'existait pas encore. Le terrain instable et menacé d'effondrement à cause des carrières de gypse surexploitées fut réaménagé par Alphand en 1889, à la mode romantique avec ponts rustiques, rocailles, grottes...

La rue du Cardinal Dubois. Montmartre. Entre Sacré coeur et jardins.

     Paul Abadie, fidèle au projet inachevé d'Alphand prit sa relève avant que Formigé en 1900 ne termine l'aménagement du square de presque 24 000 m2.

La rue du Cardinal Dubois. Montmartre. Entre Sacré coeur et jardins.

    La guerre interrompit cette transformation et ce n'est qu'en 1927 que le square fut inauguré, prenant le  nom de Willette, peintre de Montmartre, créateur du Pierrot...

 

     Exit Willette en 2004 quand le Conseil de Paris le chassa du lieu pour cause d'antisémitisme notoire (il s'était présenté aux élections législatives de 1889 sur le seul programme de chasser les Juifs!)

La rue du Cardinal Dubois. Montmartre. Entre Sacré coeur et jardins.

    Apparut Louise Michel, tout à fait à sa place en ce lieu qu'elle aima, non loin de l'école où elle enseigna, plus près encore des terribles événements de la Commune.

La rue du Cardinal Dubois. Montmartre. Entre Sacré coeur et jardins.

     Rappelons que nous sommes à l'emplacement du "champ des Polonais" où étaient gardés les fameux canons que les Montmartrois défendirent pour empêcher les Versaillais de s'en emparer.

La rue du Cardinal Dubois. Montmartre. Entre Sacré coeur et jardins.

     Le square mérite une visite que nous ferons plus tard. Il abrite quelques trésors comme la fontaine de Gasq, les oeuvres de Derré (la fontaine dite des Innocents, la grotte des amoureux).

La rue du Cardinal Dubois. Montmartre. Entre Sacré coeur et jardins.

     On y trouve quelques arbres remarquables parmi lesquels un marronnnier de 120 ans, un ptérocaryer du Caucase plus vieux encore et bien d'autres qui font de ce lieu un arboretum! Ma préférence va au ginkgo qui ensoleille l'automne....

La rue du Cardinal Dubois. Montmartre. Entre Sacré coeur et jardins.
Photo prise à partir de la rue Dubois.

Photo prise à partir de la rue Dubois.

     Nous parcourons une cinquantaine de mètres et arrivons devant les escaliers qui au nord mènent à l'esplanade du Sacré-coeur et au sud offrent une vue époustouflante sur Paris. 

La rue du Cardinal Dubois. Montmartre. Entre Sacré coeur et jardins.

   Les escaliers sont comme des gradins qui donnent sur une scène ayant le ciel pour décor. C'est un endroit idéal pour les jeunes artistes... 

...Ou pour des films publicitaires qui y sont tournés, comme ce jour-là pour les bas DIM!

 

     La rue continue ensuite jusqu'à la station du funiculaire et la rue Foyatier.

Funiculaire, rue Foyatier et ancien Repos de Béthanie.

Funiculaire, rue Foyatier et ancien Repos de Béthanie.

    Le funiculaire qui à l'origine était prévu pour un plus long trajet et devait être ponctué par six stations monte sur 108 mètres évitant aux pélerins les 220 marches abruptes de la rue Foyatier.

 

La rue du Cardinal Dubois. Montmartre. Entre Sacré coeur et jardins.

     Il a été ouvert en 1900. Il était alors hydraulique.

Rénové en 1935, il se modernise et devient électrique et c'est en 1991 qu'il prend l'allure qu'il a aujourd'hui, brave funiculaire à vitres panoramiques, un peu poussif et le plus souvent chargé de touristes dans une boite de sardines!

Gare haute en 1912

Gare haute en 1912

La rue du Cardinal Dubois. Montmartre. Entre Sacré coeur et jardins.
Gare haute, rue Dubois, aujourd'hui.

Gare haute, rue Dubois, aujourd'hui.

Gare basse

Gare basse

     Les stations actuelles ont été dessinées par l'architecte François Deslaugiers, celui-là même qui dessina le TGV atlantique! Le lièvre et la tortue!

La rue du Cardinal Dubois. Montmartre. Entre Sacré coeur et jardins.

     Il transporte plus de 3 millions de passagers chaque année (exception faite des tristes périodes de confinement). Il apparaît dans plusieurs films, parmi lesquels "Ripoux contre ripoux" de Claude Zidi, "Les randonneurs" de Philippe Harel, "Une affaire d'état" d'Eric Valette ou "Bob le flambeur de Melville".... 

 

    Il s'est fait tirer le portrait par le peintre Jean Marchand (musée d'Art moderne). Il n'a pas dédaigné de jouer les vedettes dans "L'énigme du funiculaire" de Boileau Narcejac...Bref il n'est pas sans avoir sa petite notoriété!

                                            Jean Marchand. Le funiculaire

     Je ne résiste pas au plaisir d'ajouter un autre tableau de ce peintre cubiste que j'aime bien. Il s'agit des escaliers de Montmartre. Lesquels? A vous de jouer!

(Pierre qui est un vrai Montmartrois m'a donné la réponse que je m'empresse de joindre à l'article. Il s'agit de la rue du Mont Cenis avant destruction de la maison de Berlioz...)

 

Rue Foyatier

Rue Foyatier

      Rue Foyatier s'arrête notre balade dans une rue au sommet de la Butte où nul n'habite mais où on rencontre des amoureux du monde entier!

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Cimetière., #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités
Affiche de Faria pour "les vampires de la côte".

Affiche de Faria pour "les vampires de la côte".

De Faria Candido. Peintre en technicolor. Affichiste. Cimetière Saint-Vincent.

     Dans le vieux cimetière Saint-Vincent, sa tombe nous accueille dès l'entrée (division 7, 1er rang) avec une femme nue, une muse qui entoure de ses bras son visage et désigne sa signature : Faria.

 

Un visage rond de bon vivant chapeauté et moustachu, très "fin de siècle"....

 

     Le sculpteur s'est inspiré d'une des rares photos du peintre pour réaliser ce "médaillon" si ressemblant. Ce sculpteur, ami de Faria n'est pas  n'importe qui! Il s'agit d'un artiste très en vogue qui reçut de nombreuses commandes de l'Etat : Félix Charpentier....

La sirène. Gare de Lyon. Félix Charpentier.

La sirène. Gare de Lyon. Félix Charpentier.

    C'est un bon représentant de l'Art Nouveau dont on peut voir des bas reliefs en façade du Grand-Palais ou de la gare de Lyon. Pour le monument funéraire de Faria, il s'inspire d'une "Flora" qu'il avait sculptée dans le marbre.

 

     Le monument est réalisé l'année même de la mort de Faria, en 1911. On peut dire que le peintre meurt en pleine activité puisque c'est dans son atelier situé 6 rue de Steinkerque qu'il est terrassé par une crise cardiaque à l'âge de 62 ans.

 

Le 6 rue de Steinkerque a subsisté, bien que modifié. C'était une de ces petites maisons villageoises du quartier qui voyait fondre sur lui les promoteurs alors que le chantier du Sacré-Cœur commençait....

De Faria Candido. Peintre en technicolor. Affichiste. Cimetière Saint-Vincent.

  Faria a 33 ans quand il arrive en France en 1882, venu de son Brésil natal, de Rio de Janeiro où il a fait des études à l'Académie Impériale des Beaux Arts.

Dès ses 17 ans il avait commencé une carrière de caricaturiste avant de créer un journal satirique  " O Mosquito"

    En France, son talent est vite apprécié et lui permet de vivre en illustrant des chansons ou des livres, en créant des affiches pour des chanteurs célèbres comme Dranem ou Ouvrard.

 

 

De Faria Candido. Peintre en technicolor. Affichiste. Cimetière Saint-Vincent.
De Faria Candido. Peintre en technicolor. Affichiste. Cimetière Saint-Vincent.

Il crée également des affiches pour le commerce, des "réclames" comme on disait alors.

 

Mais c'est le cinéma qui va lui permettre de donner toute la mesure de sa créativité.

De Faria Candido. Peintre en technicolor. Affichiste. Cimetière Saint-Vincent.

L'art de Faria tient en la précision de son trait, son sens du portrait, son goût pour la couleur.

 

     Le cinématographe est né en 1895 mais c'est en 1902, alors que la Société Pathé est en plein essor qu'elle le choisit comme principal créateur d'affiches de ses films.

 

     Bien que les films soient en noir et blanc, parfois colorisés, Faria aime utiliser les contrastes, les couleurs vives... comme pour donner par la peinture une équivalence du jeu très expressif des acteurs du muet. 

 

De Faria Candido. Peintre en technicolor. Affichiste. Cimetière Saint-Vincent.

     Il crée des affiches pour Ferdinand Zecca, Camille de Morlhon et autres réalisateurs qui font partie de l'histoire du cinéma des origines! Beaucoup de crimes, d'histoires sordides et aussi beaucoup de sujets religieux!

 

   Parfois le goût du merveilleux, des voyages interstellaires inspire les réalisateurs qui ont pour maître génial Georges Méliès.

 

De Faria Candido. Peintre en technicolor. Affichiste. Cimetière Saint-Vincent.
De Faria Candido. Peintre en technicolor. Affichiste. Cimetière Saint-Vincent.

     De son passé de caricaturiste, Faria a gardé le sens de la drôlerie. Par ses cadrages, son sens du découpage, il peut être considéré comme un des précurseurs de la Bande Dessinée.

De Faria Candido. Peintre en technicolor. Affichiste. Cimetière Saint-Vincent.

Jacques Bonneaud, affiche pour "Les Enfants du Paradis" de Carné.

     Dans son atelier de la rue de Steinkerque il forme de jeunes artistes attirés par sa renommée et sensibles à sa disponibilité et son caractère chaleureux. Parmi eux Jacques Bonneaud qui plus tard assurera par ses affiches la promotion de réalisateurs célèbres (L'Herbier, Grémillon, Bunuel, Raoul Walsh, Clouzot, Carné.)

De Faria Candido. Peintre en technicolor. Affichiste. Cimetière Saint-Vincent.

... Gustave Soury qui deviendra peintre animaliste et se spécialisera dans les affiches de cirque.

De Faria Candido. Peintre en technicolor. Affichiste. Cimetière Saint-Vincent.

Affiche de Jacques Faria

    Mais celui qu'il influencera le plus c'est son propre fils, Jacques, qui partage dans le cimetière Saint-Vincent la même tombe. 

 

     Si le nom de Faria est aujourd'hui effacé de nos mémoires, il reste bien présent à l'esprit des cinéphiles et des collectionneurs d'affiches qui s'arrachent celles qui ont survécu dans les remises des vieux cinémas...

 

De Faria Candido. Peintre en technicolor. Affichiste. Cimetière Saint-Vincent.

     Elles nous parlent d'un temps où les peintres étaient associés à la promotion des films et où le cinéma se préparait à passer du noir et blanc à la couleur.  Faria n'avait pas attendu et dès ses débuts l'avait imaginé en technicolor!

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #album
Novembre 2020. Photos jour après jour à Montmartre.

Ier novembre. Cimetière Saint-Vincent. Peu de visiteurs en ce 1er jour de re- confinement. Mais la nature a mis des couleurs sur les tombes d'Utrillo, Steinlen, Carné.....

Novembre 2020. Photos jour après jour à Montmartre.

2 novembre. Journée de la jupe. Rue des saules.

Novembre 2020. Photos jour après jour à Montmartre.

3 novembre. Les joggeurs ont fait des petits!

Novembre 2020. Photos jour après jour à Montmartre.

4 novembre. Nouveaux touristes sur la Butte.

Novembre 2020. Photos jour après jour à Montmartre.
Novembre 2020. Photos jour après jour à Montmartre.

5 novembre. Le p'tit chien suit avec attention la conversation de ses "maîtres".

Novembre 2020. Photos jour après jour à Montmartre.

6 novembre. Un "sans-papiers" parle aux pigeons.

Novembre 2020. Photos jour après jour à Montmartre.

7 novembre. Contrôle.

Novembre 2020. Photos jour après jour à Montmartre.

8 novembre. L'artiste de rue nous fait voyager... Rue André del Sarte.

Novembre 2020. Photos jour après jour à Montmartre.

9 novembre. Les escaliers de la Butte ne sont pas durs aux petits chiens!

Novembre 2020. Photos jour après jour à Montmartre.

10 novembre. Sortie scolaire masquée boulevard de Rochechouart

Novembre 2020. Photos jour après jour à Montmartre.

11 novembre. Rue Antoine.

Novembre 2020. Photos jour après jour à Montmartre.

12 novembre. Les serpents pétrifiés. Un arbre du square Louise Michel.

Novembre 2020. Photos jour après jour à Montmartre.

13 novembre. Déchirure dans le ciel gris. Un peu de bleu pour un anniversaire tragique, un  13 novembre qui pour toujours a changé nos vies.

Novembre 2020. Photos jour après jour à Montmartre.

14 novembre. Amoureux qui ne se bécottent pas sur les bancs publics. Place Emile Goudeau.

Novembre 2020. Photos jour après jour à Montmartre.

15 novembre. Même confinée, elle est belle notre ville!

Novembre 2020. Photos jour après jour à Montmartre.

16 novembre. Avant la nuit.

Novembre 2020. Photos jour après jour à Montmartre.

17 novembre. 

Novembre 2020. Photos jour après jour à Montmartre.

18 novembre. Mercredi sur les chevaux du manège qui ne tourne plus.

Novembre 2020. Photos jour après jour à Montmartre.

19 novembre. Sa Majesté bébé.

Novembre 2020. Photos jour après jour à Montmartre.
Novembre 2020. Photos jour après jour à Montmartre.

20 novembre. La halte. Escaliers de la rue Paul Albert.

Novembre 2020. Photos jour après jour à Montmartre.

21 novembre. Jamais Montmartre n'avait été aussi sportif! rue Foyatier. 

Novembre 2020. Photos jour après jour à Montmartre.

22 novembre. Jamais Montmartre n'avait été aussi canin! Square Nadar.

 

Novembre 2020. Photos jour après jour à Montmartre.

23 novembre. P'tits poulbots disciplinés. Square Louise Michel.

Novembre 2020. Photos jour après jour à Montmartre.

24 novembre. On déménage le Sacré-cœur? Square d'Anvers.

Novembre 2020. Photos jour après jour à Montmartre.
Novembre 2020. Photos jour après jour à Montmartre.

25 novembre. De ma fenêtre vers rue Muller. Le jour la nuit et leur reflet.

Novembre 2020. Photos jour après jour à Montmartre.

26 novembre.  Singing in the sun. Place des Abbesses.

Novembre 2020. Photos jour après jour à Montmartre.

27 novembre. Confinement ou pas, Montmartre sera toujours Montmartre!

Novembre 2020. Photos jour après jour à Montmartre.

28 novembre. Un air de jeunesse square Louise Michel.

Novembre 2020. Photos jour après jour à Montmartre.

29 novembre. Mexico..o...o...

Novembre 2020. Photos jour après jour à Montmartre.

30 novembre. Terrasse au-dessus des coquillages rue Lepic.

Boulevard de Clichy

Boulevard de Clichy

... et voilà que ce mois de novembre confiné se termine dans le gris et le froid méritant tardivement ses noms révolutionnaires de brumaire et frimaire. Tardivement car il fut si l'on en croit les spécialistes de la spécialité le novembre le plus ensoleillé à Paris depuis 1993!

 Souhaitons que décembre (frimaire et nivôse) soit lumineux de toutes les étoiles que Noël fait briller dans les yeux des petits et des grands!

Liens: les albums photos de Montmartre mois après mois, année après année...

                                                     30 novembre, 16h30

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog