Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Montmartre secret

Montmartre secret

Pour les Amoureux de Montmartre sans oublier les voyages lointains, l'île d'Oléron, les chats de tous les jours. Pour les amis inconnus et les poètes.

peintres

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités, #Peintres

 

perrine-statue-girardon 021

 

Perrine Chartrain a quitté Montmartre.

Elle vit aujourd'hui en Bretagne avec son chien Piotr et sa chatte dont j'ai oublié le nom.

Elle n'expose plus sur le trottoir de la rue Girardon ses oeuvres offertes aux passants, à leurs regards, à leur attention ou à leur indifférence.

La dernière fois que je l'ai vue, elle habitait encore rue Damrémont et venait de terminer une toile, "Le crieur de rue".

2012 0404Poulbot-cér-Perrine0032

Une toile qui lui ressemble avec ce personnage qui hurle dans l'indifférence d'une ville enneigée.

2012_0404Poulbot-cer-Perrine0027.JPG

La tête renversée, les bras ouverts, il crie.

Son cri monte vers le ciel blanc.

Dans le silence de la cité il crie.

Différent de l'homme de Munch dont le cri replié sur lui-même est désespoir absolu, il espère une réponse, une attention. Ses yeux sont ouverts et prêts à accueillir le moindre signe....

2012_0404Poulbot-cer-Perrine0028.JPG

Les fenêtre sont vides. nous sommes à Montmartre, dans l'enchevêtrement des toits de zinc, les toits bleutés de la Butte...

Ici ou là un atelier d'artistes avec ses grandes baies vitrées...

Une fenêtre, une seule s'éclaire. Une femme vêtue de noir y apparaît. Va t-elle ouvrir? Va t-elle se pencher vers l'homme qui appelle?

2012 0404Poulbot-cér-Perrine0030

La neige, le froid, mordent les mains nues et le corps à peine vêtu du crieur...

2012_0404Poulbot-cer-Perrine0031.JPG

Il crie sur une place, un espace dégagé, une piste de cirque....

2012_0404Poulbot-cer-Perrine0026.JPG

Les maisons géométriques et naïves dansent comme elles le font souvent sur la Butte. Elles forment un décor de conte de fée, des maquettes fragiles comme des cubes de carton.

Et si la lumière au centre de la toile, la fenêtre éclairée était l'étoile, la promesse d'une rencontre, le feu allumé dans un coeur par le crieur, par les silex de ses mots qui se heurtent dans le ciel froid?

perrine-statue-girardon 061

...Et si le Crieur de rue n'était autre que l'artiste dont les oeuvres sur le pavé crient vers les passants ?

.............................................................................................................

Liens : Perrine Chartrain: 

                                          

Montmartre. Peintre. Perrine Chartrain. Rue Girardon.

Peintre à Montmartre. Perrine Chartrain. (2)

 

Liste et liens: Peintres et personnages de Montmartre. Classement alphabetique.

Rues de Montmartre. Classement alphabétique.

Cimetière Montmartre. Classement alphabétique. Calvaire et Saint-Vincent.

Listes des liens des monuments et lieux typiques de Montmartre historique et moderne.


.............................................................................................................

 

perrine2 003

                                          Pastel de Perrine. J'ai accroché dans mon salon cet enfant triste et doux, dont le visage reflète le ciel.

.....................................................................................................................................................................

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #VOYAGES..., #Peintres

 

 

Venise2 110

Les touristes qui débarquent par vaporetti bondés sur l'île de Burano se précipitent dans les ruelles et sur les quais, mitraillant les maisons multicolores et se laissant happer par des boutiques de souvenirs qui proposent des napperons de dentelle, spécialité du lieu...

Venise2 056

Peu d'entre eux visitent l'égise Saint-Martin. Peut-être ont-ils peur de recevoir sur la tête le campanile qui penche presque autant que la tour de Pise...

Venise2 082

Ils passent à côté du chef d'oeuvre accroché sur le mur de gauche de la nef : La crucifixion de Tiepolo. Une toile immense à la composition théâtrale.

En la découvrant, je me suis senti désorienté, je ne savais que regarder et malgré moi j'étais attiré par le vide, l'espace terreux au pied de la croix. c'est autour de cet espace presque circulaire que s'organise la scène...

Le gris cendré de la nuit envahit l'espace où n'émergent vraiment que les taches rouges de la robe de la Vierge, de la tunique d'un soldat et la blancheur du crucifié.

Venise2-080.JPG

L'unité est donnée par le mouvement circulaire, de la gauche avec les soldats qui jouent aux dés la tunique du Christ, à la droite où un personnage bien en chair regarde la vierge évanouie. Entre les deux une foule de spectateurs immobiles regardent la scène du supplice. Galerie de visages douloureux qui s'estompent ou se précisent selon leur éloignement.

On voit ici les soldats, en partie cachés par le médaillon du commanditaire, un riche apothicaire de la ville. Le portrait en grisaille paraît artificiel dans son cadre doré. La pose du donateur est précieuse. Il montre du doigt la scène du supplice. Son demi sourire, sa perruque poudrée font de lui un intrus. S'est-il rendu compte du tour que lui jouait Tiepolo?

Venise2 079 

Le bon larron est maintenu sur le sol. Les soldats romains l'attachent au bois de sa croix. Un homme a déjà frappé sur le clou qui transperce son poignet. Le larron est tourné vers un soldat qu'il semble implorer comme s'il pouvait attendre de lui la compassion fraternelle. Ses pieds sont noircis de terre. Remarquons que son corps torturé est parallèle au corps de Marie évanouie. Il y a là une intuition mystique du peintre. Marie évanouie partage la douleur de son fils et en même temps celle du larron, c'est à dire des hommes voués à la mort et à la résurrection.

Venise2 075

A l'opposé, le deuxième larron, déjà hissé sur sa croix se tord convulsivement. Il refuse de regarder le Christ. Il est tout entier possédé par sa douleur et son angoisse. Il préfigure la damnation. Le raccourci audacieux de Tiepolo le transforme déjà en chair malmenée. La couleur de son corps contraste avec celle du Christ. Elle évoque la chaleur infernale.

Venise2 084

Au premier plan Marie, aussi blanche que son fils est soutenue par Madeleine et Marie Cléophas, soeur de la Vierge, qui selon la tradition aurait assisté à la crucifixion. Le visage de Marie est beau, les yeux à peine ouverts. La mère vit intensément la passion de son fils. Elle lui a donné la vie et de tout son amour tente de prendre sa mort. Les trois femmes forment dans la toile de Tiepolo le groupe qui s'oppose à la soldatesque mâle. Leur présence de femmes est celle de la douleur et de la douceur. Marie est représentée comme une accouchée.  

Venise2-077.JPG

Peu de choses à dire du personnage bedonnant qui regarde la Vierge, sinon qu'il est à l'image du chrétien qui a du mal à affronter le mystère divin et que tourné vers la Vierge, il est mené par elle plus haut. Par son intercession, il va vers le Christ. Par la souffrance de la mère, il approche de la souffrance de Dieu que son esprit ne pouvait concevoir.

Venise2-073.JPG

Enfin, dominant l'agitation, le Christe ouvre ses bras dans le ciel gris. Il n'est pas déformé par la douleur. Il est déjà rayonnant. Il semble s'élever.Il est paradoxalement le personnage le plus apaisé de la toile. Il a les yeux tournés vers son père. L'esprit le ramène vers son créateur où tous trois ne feront plus qu'un.

Venise2-076.JPG

 A ses pieds Jean est représenté plus âgé que dans la tradition. Il est probable que Tiepolo lui-même se soit peint sous ses traits. 

Venise2-074.JPG

La toile crépusculaire est celle de l'humanité qui se débat dans la nuit et qui trouve dans le Christ une raison d'espérer. Voilà pourquoi le Christ s'élève au-dessus de son supplice comme un grand oiseau et entraîne avec lui les hommes qui acceptent de le suivre...

Venise2-071.JPG

Sans lui c'est cet espace terreux, cet espace vide qui s'imposerait...

Terre où l'on ensevelit les corps...

Néant où disparaissent les vies que l'amour n'a pas sublimées... 

Venise2 082

...................................................................................................................................................................

Liens : Venise :

Venise. cimetière San Michele. Tombes remarquables. (5). Carl Filtsch. Viterbi. Toldo. Pasqualin. Canova...

Venise. Cimetière San Michele. Tombe de Sonia Kaliensky. Enrico Butti. (3)

Venise. Cimetière San Michele. (4). Tombe de Petrus Penzo.

Venise. Cimetière San Michele. Stravinski, Diaghilev... (2)

Venise. Cimetière San Michele. Les Anges. (1)

Memorial Ghetto de Venise. Le monument de l'holocauste. Arbit Blatas.

Ghetto de Venise. (1) Ghetto Novo. Scuola Tedesca.

Venise. Crypte de San Zaccaria.

Marc Quinn. Venise. Breath Le Souffle. San Giorgio Maggiore. Alison Lapper.

Île de Burano. Venise. Maisons. canaux. Photos.

 

Liste des liens. Voyages.

...................................................................................................................................................................

 

..

 

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #VOYAGES..., #Peintres

Nice 052

Il faut laisser aux spécialistes de la Bible l'interprétation de cet épisode stupéfiant. Il n'est pas certain d'ailleurs que dans la profusion des études et des commentaires une chatte retrouverait ses petits! 

Chagall le représente en poète et non en intellectuel. Il le situe dans une nuit qui presque noire sur la terre (le bas de la toile) s'éclaircit peu à peu vers le ciel où le coq brille comme un soleil. 

Rappelons succinctement l'histoire. Jacob a fait passer un gué à ses femmes, ses 12 garçons, sa fille, ses servantes et ses biens...  Quand il veut passer lui même "quelqu'un" lui barre la route. Il s'en suit un combat qui dure une partie de la nuit jusqu'à ce que l'aurore pointe enfin (un côté "petite chèvre de Monsieur Seguin"). Jacob reçoit un coup à la hanche qui le fait boîter. Il demande son nom à son adversaire qui ne le lui dit pas mais l'avertit qu'il ne s'appellera plus Jacob mais Israël, ce qui signifie "celui qui a lutté avec Dieu". Jacob lui demande de le bénir.

Nice-054.JPG

On voit ici l'ange lumineux qui bénit Jacob prosterné devant lui. Le combat est fini, les deux adversaires sont apaisés et sourient comme des amoureux après l'étreinte.

Les ailes de l'ange, plumes et feuillages se déploient, prêtes à l'envol. Un arbre sur la gauche évoque le buisson ardent mais c'est le corps de Jacob qui est embrasé.

 

Nice 057

Sous les pieds des lutteurs, on voit des maisons et des palissades ainsi qu'une poule qui s'enfuit, pendant nocturne du coq d'or en haut de la toile.

Chagall a représenté Vitebsk, comme il le fait si souvent. "Ma ville, triste et joyeuse! enfant je t'observais... Alentour, des églises, des clôtures, des boutiques, des synagogues, simples et éternelles, comme les bâtiments sur les fresques de Giotto."

Nice-056.JPG

Autour des lutteurs, il a peint des épisodes de la vie de Jacob.

A Vitebsk, il allait souvent chez un peintre d'icônes et voyait comment l'artiste peignait autour de la figure d'un saint, les épisodes de sa vie.

En haut, à  gauche, un couple amoureux s'enlace sous un dais rouge. Il s'agit de Jacob et Rachel. Le puits évoque le lieu où Jacob rencontra celle qui sera sa femme et lui donnera deux fils Joseph et Benjamin.

Nice-058.JPG

A droite est représenté un autre épisode qui concerne précisément Joseph, le fils préféré. 

Joseph jalousé par ses frères est jeté dans un puits. Ils trempent sa tunique dans le sang d'un agneau pour faire croire à Jacob qu'il a été assassiné. 

On connaît la suite, une longue histoire qui commence par le sauvetage de Joseph tiré du puits par des marchands passant par là avec leur caravane...

Nice-060.JPG

     En bas de la toile le prophète Jérémie pleure sur les malheurs à venir de son peuple. Et dieu sait qu'il a de quoi pleurer!

Il évoque également Jacob serrant la tunique de son fils.

Mais qu'il se console...

Jacob sortira du puits...

Les Juifs survivront aux pires persécutions...

Nice 059

C'est cet espoir que chante en haut de la toile le coq d'or, symbole de vie. Il chante le matin qui va naître, la nuit du combat qui s'achève, et la victoire de l'homme contre Dieu.

Une victoire que Dieu a voulue mais qui a blessé l'homme qui désormais restera boîteux...

Libre à nous de l'interpréter...

Dieu se laisse empoigner par l'homme qui se présente à lui dépouillé de tout ce qui fait sa représentation sociale (Les femmes, les enfants, les biens de jacob sont de l'autre côté du gué) et cette rencontre est un combat spirituel... 

Si l'on est insensible à ce mysticisme, on peut y voir une métaphore de l'artiste ou de l'utopiste, un hymne à tous ceux qui luttent pour aider les autres à trouver des chemins, à tous ceux qui peignent, qui écrivent, qui chantent...

A tous les voleurs de feu...

 

.............................................................................................................

Liens Chagall. Nice.

Chagall. Moïse et le buisson ardent. Musée de Nice.

Chagall. l'Arche de Noé. Musée de Nice.

Chagall. Le cheval Roux. Musée de Nice. Guerre. Pogroms.

Chagall. Message Biblique. Musée de Nice. Moïse.

Chagall. Abraham et les Anges. L'hospitalité. Nice      

 

Chagall. Les Fables de La Fontaine. (1) Gouaches.

Chagall. Les Fables de La Fontaine. (2) Gouaches.

 

Nice. Sainte Réparate. Martyre. Trachel.

Nice. Carrousel de Cimiez. Art Forain. Matisse.

Niki de Saint Phalle. Nice. Mamac.

Nice. Adam et Eve. Maison peinte. Rue de la Poissonnerie.

Nice. Fontaine du Soleil (1) Apollon. Alfred Janniot.

Nice. Fontaine du Soleil (2) Les statues de bronze. Alfred Janniot.

............................................................................................................


Nice-064.JPG

                                                 Esquisse préparatoire (Musée Chagall)

Nice-065.JPG

                                                         Esquisse préparatoire (Musée Chagall)       

....................................................................................................................................................................

 

..

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #VOYAGES..., #Peintres

Nice 231

                     Le Repos de la Sainte Famille pendant la Fuite en Egypte (huile sur toile) 1880

C'est une toile onirique, un tableau nocturne exposé au musée des Beaux Arts de Nice, dans une galerie étroite où il n'est guère mis en valeur.

Elle représente le repos de la Sainte Famille pendant la fuite en Egypte. elle a été peinte en 1880 par Luc Olivier Merson.

merson le soldat de marathon

                                                   Le Soldat de Marathon (1869)

      Luc Olivier Merson (1846-1920) peu connu aujourd'hui, eut son heure de gloire quand sa toile Le soldat de Marathon reçut en 1869 le Prix de Rome. La scène un tantinet ridicule montre le héros  Phidippidès mourant d'épuisement après avoir couru depuis Marathon pour apporter sur l'Agora la nouvelle de la victoire.

Perchés sur leur banc de marbre, les élus s'émerveillent et gesticulent. Une foule mouvementée remue à l'entour, partagée entre la peine et le soulagement.

Usant ses dernières force pour brandir la palme de la victoire, le héros à plat ventre montre son derrière vers lequel se tend une main compatissante.

L'oeuvre porte en germe tout ce que sera la production mersonienne, académisme, théâtralité influencée par David et cependant, originalité. La position, la nudité du soldat, donnent à la composition son étrangeté.

Nice 231

 

Avec le Repos, Merson semble se libérer des poncifs. Il ne cherche pas à faire pittoresque et à surjouer l'exotisme. Au contraire. La toile est grise, ciel et désert se confondant. Elle est mangée par une nuit où les étoiles sans lumière sont clouées au ciel. La ligne d'horizon est noire et menaçante.

Nice-227.JPG

Joseph dont le visage est dans l'ombre est couché sur le sol se protégeant de la fraîcheur de la nuit dans une couverture qui ressemble au froc des moines. Un feu finit de se consumer à côté de lui. La flamme claire se prolonge par une fine fumée qui évoque l'encens des autels.

Le bras devant son visage fait écran à la lumière qui émane de l'enfant endormi.

Nice-228.JPG

L'âne à la longe broute quelques rares herbes. Il est l'animal humble et fidèle, celui qui porte sur son dos la mère et l'enfant menacés. C'est l'âne encore qui portera le Christ à son entrée à Jérusalem... 

Nice-225.JPG

A gauche de la toile, le sphinx, visage aux yeux aveugles tournés vers le ciel comme s'il interrogeait les dieux muets de l'Egypte, abrite entre ses pattes Marie endormie et son enfant dont émane une lumière qui se propage sur la poitrail de pierre, sur le visage de la mère et sur le sable blanc au pied du monument.

Nice-226.JPG

Le silence de la scène, l'étrange lumière, l'immensité du décor, la majesté désemparée du monument de pierres donnent à la toile sa dimension mystérieuse et quasi surréaliste. Chirico, Dali l'auraient admirée...

 merson françois d'Assise

merson-saint-francois.jpg

      Elle est comme cette toile de Saint François parlant aux poissons, la part la plus originale et la plus poétique de Merson dont bien des oeuvres religieuses ou historiques n'ont pas cette magie et donnent dans le conventionnel et le pompiérisme.

merson.jpg

Même si ce conventionnel, comme l'immense mosaïque du Sacré-Coeur ne manque pas de grandeur... 

 

....................................................................................................................................................................

Liens : Nice :

Chagall. Moïse et le buisson ardent. Musée de Nice.

Chagall. l'Arche de Noé. Musée de Nice.

Chagall. Le cheval Roux. Musée de Nice. Guerre. Pogroms.

Chagall. Message Biblique. Musée de Nice. Moïse.

Nice. Sainte Réparate. Martyre. Trachel.

Nice. Carrousel de Cimiez. Art Forain. Matisse.

Niki de Saint Phalle. Nice. Mamac.

Nice. Adam et Eve. Maison peinte. Rue de la Poissonnerie.

Nice. Fontaine du Soleil (2) Les statues de bronze. Alfred Janniot.

Nice. Fontaine du Soleil (1) Apollon. Alfred Janniot.

merson-saint-edmond.jpg

                                                                     Saint Edmond (Merson)

....................................................................................................................................................................

 

..

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #VOYAGES..., #Peintres

Nice 050

"Moïse faisait paitre le troupeau de Jéthro... Il mena le troupeau derrière le désert, et vint à la montagne de Dieu, à Horeb"

Le tableau est divisé en trois parties inégales, celle de droite, la plus large représente Moïse tombant à genoux.

La deuxième représente le buisson ardent et l'ange de Dieu dans un cercle de lumière.

La troisième montre Moïse entraînant après lui comme dans un manteau le peuple sauvé de la fureur de Pharaon par le miracle de la mer qui se referme sur les chars et les guerriers.

Nice-046.JPG

Le ciel est parcouru d'oiseaux et d'anges. Des rayons sortent de la tête de Moïse. Chagall a tranché dans le vieux débat sur cette particularité de Moïse quand il redescend vers le peuple après l'épisode du veau d'or. Le texte hébreu est généralement traduit ainsi : "La peau de son visage était devenue rayonnante" mais le mot hébreu qui signifie "rayonner" signifie aussi "porter des cornes" (sans être cocu pour autant).

chagall-moise.jpg

Pour la Vulgate, Moïse est descendu, non pas rayonnant mais cornu. Michel Ange s'en est souvenu en sculptant son fameux Moïse.

Nice-044-copie-1.JPG

Chagall a trouvé la résolution de l'énigme... Il a donné à Moïse des cornes de lumière!

Nice-034.JPG

"L'ange de l'eternel lui apparut dans une flamme en feu, au milieu d'un buisson; et voici, le buisson était tout en feu, et le buisson ne se consumait point."

Au sommet de la toile, dans l'arc en ciel, signe de l'alliance, Dieu apparaît sous la forme d'un ange au-dessus du buisson ardent qui flambe sans se consumer. Il donne à Moïse la mission de libérer le peuple hébreu et de le conduire hors d'Egypte.

Nice-036.JPG

"Va je t'enverrai auprès de Pharaon, et là tu feras sortir d'Egypte mon peuple, les enfants d'Israël."

L'ange de Chagall ouvre en grand les bras et sourit. Ce geste d'accueil et d'ouverture annonce une autre ouverture, celle de la mer.

On rêve d'une telle présence au-dessus des chambres à gaz et des fours crématoires... 

Nice 035

La gauche de la toile montre la réalisation de la promesse et le passage de la Mer Rouge. Moïse dont la tête rayonnante regarde les tables de la Loi, entraîne comme dans un manteau le peuple protégé de ses poursuivants par la vague qui submerge les guerriers et les chars.

Nice-042.JPG

"Moïse étendit la main sur la mer... Toutes les eaux se fendirent. Les fils d'Israêl vinrent au milieu de la mer sur la terre sèche."

Alors que Moïse descendait de l'Horeb en portant les Tables de la Loi, ici c'est le peuple qui est entraîné vers Moïse dont le visage est lumière. Le peuple poursuivi et persécuté monte vers la vie.

Message d'espoir malgré toutes les persécutions pendant lesquelles il est difficile de percevoir autre chose que le silence assourdissant de Dieu.

Nice-040.JPG

"Les Egyptiens les poursuivirent, et tous les chevaux de pharaon, ses chars et ses cavaliers pénétrèrent à leur suite au milieu de la mer."

Nice-035-copie-1.JPG

Effrayés et bousculés, les chars et les chevaux essaient en vain d'échapper à la vague qui les submerge. Il est étonnant de constater la ressemblance entre le buisson en flammes et les corps tourmentés des guerriers dont les bras rouges s'élèvent comme les branches en feu.

Nice 067 

Le même thème est repris par Chagall sur cette toile exposée dans le même musée. Seul le passage de la mer rouge est représenté sans l'épisode du buisson ardent. Moïse ordonne à la mer de s'ouvrir, il est montré ici en marche comme s'il accompagnait les Hébreux. Un ange porte la Torah tandis qu'un autre guide le peuple. en haut de la toile le roi David est représenté jouant de la harpe et à gauche le Christ en croix. On peut voir également un poisson jaillir de l'eau, symbole de vie.

Toiles peintes comme on lit aux enfants un conte de fée...avec le désir momentané d'y croire et de transformer le monde.

Nice 068

Il en reste quand on s'éloigne l'éblouissement d'un instant et l'émotion d'avoir cru si brièvement que ce soit à une belle histoire où les bonnes fées viennent à bout des monstres...

.............................................................................................................

 

Liens : chagall. Nice.

  Chagall. l'Arche de Noé. Musée de Nice.

Chagall. Le cheval Roux. Musée de Nice. Guerre. Pogroms.

  Chagall. Message Biblique. Musée de Nice. Moïse.

Chagall. Lutte de jacob et de l'ange. Musée de Nice.

Nice. Sainte Réparate. Martyre. Trachel.

Nice. Carrousel de Cimiez. Art Forain. Matisse.

Niki de Saint Phalle. Nice. Mamac.

Nice. Adam et Eve. Maison peinte. Rue de la Poissonnerie.

Nice. Fontaine du Soleil (2) Les statues de bronze. Alfred Janniot.

Nice. Fontaine du Soleil (1) Apollon. Alfred Janniot.

Luc Olivier Merson. La Fuite en Egypte. Nice. Musée

 

 

....................................................................................................................................................................

 

..

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #VOYAGES..., #Peintres

Nice 017

      Chagall, peintre et poète, ne pouvait qu'être sensible à l'aventure de l'Arche de Noé.

Sa toile ressemble à un vitrail que la lumière venue de l'extérieur ferait chanter.

Nice-023.JPG

Dans la Genèse, chapitres 6 à 11, est raconté ce sauvetage de la Création. Chagall le représente de manière originale.

Nous sommes à l'intérieur de l'Arche, dans un tourbillon bleu qui a les couleurs de la mer et du ciel.

C'est le moment où Noé lâche la colombe qui va s'envoler par l'ouverture de l'arche. Elle reviendra une première fois, les eaux couvrant toujours la terre, une deuxième fois avec une feuille d'olivier dans le bec, les eaux ayant baissé. La troisième fois elle ne reviendra pas. La terre étant redevenue habitable...

Nice-026.JPG

La toile est partagée par une diagonale qui va de Noé à l'échelle de Jacob. La partie gauche est occupée par les animaux : le lion débonnaire, le cerf jaune, les oiseaux, le cheval blanc, le paon. C'est la partie la plus joyeuse , la plus colorée. La colère divine a été provoquée par les hommes, non par le bêtes qui vivaient innocemment. Dieu les avait confiées aux hommes. C'est des hommes que dépendaient l'harmonie et la survie du monde. Hélas!

La partie gauche, celle des animaux est ascendante, la droite, celle des hommes descendante. Les animaux montent vers la nouvelle terre. Les Hommes descendent vers elle.

Nice-024.JPG

Des oiseaux et des anges volent en haut de la toile. De grands éclats de lumière blanche frappent l'arche comme  l'écume des vagues qui s'ouvrent et sauvent la création, comme la mer qui s'ouvrira pour sauver le peuple juif..

L'échelle est à la fois réaliste et symbolique. Elle a permis d'entrer dans l'arche et permettra d'en sortir et elle est celle que verra Jacob, celle qui relie les hommes à Dieu. Il est intéressant de constater qu'ici, elle est du côté des animaux.

Nice-021.JPG

En haut, perce Un point jaune, le soleil qui revient et dissipe les nuages, avec à ses côtés un homme qui vole, horizontal, et sourit. Ange ou poète ou amoureux. Les trois sans doute. 

A la frontière entre les deux parties du tableau, un chevreau rouge... Il est souvent présent dans les tableaux de Chagall. Il est l'animal domestique et paisible, celui des boucheries et des sacrifices. 

Nice-019.JPG

En bas de la toile un autre animal attire l'attention : une vache blanche et confiante. Noé lui caresse l'encolure et elle tend vers lui sa bonne tête. Il paraît qu'elle a été inspirée au peintre par la vache blanche qu'il voyait enfant à Vitebsk, attachée à un pieu devant la boucherie et égorgée selon les rites.

On voit ici la caresse de Noé, son regard tendre. On passe du blanc du pelage au blanc du plumage de la colombe. On rêve d'une nouvelle création paisible et végétarienne. On rêve d'un Dieu qui ne réclamerait plus de sacrifices et d'un homme responsable de la survie du monde et qui aurait compris la leçon du déluge. On rêve... 

Nice-020.JPG

Dans la partie droite du tableau, l'humanité est représentée par des couples, des femmes portant leur enfant. La couleur sur le bras levé d'une femme et sur celle qui en bas à droite s'avance en tenant son petit signifie le retour de la lumière et de la chaleur, le sang qui circule de nouveau, jeune et vif dans les veines...

Et pourtant un enfant, au centre de cette foule,  les bras en croix, annonce la suite. On sait que chez Chagall, le Christ est l'image même du peuple juif, poursuivi, martyrisé, exterminé... 

Sa présence annonce de nouvelles persécutions et la persistance de la vie malgré la catastrophe...

Chagall a choisi le juif Jésus pour représenter la souffrance et la survie de son peuple. Après la Shoah, il l'a souvent peint comme il a peint Moïse ouvrant la mer. Il a renvoyé son image à tous ceux qui pendant des siècles, en son nom avaient rejeté les Juifs. 

Nice-030.JPG

Le tableau qui pouvait paraître joyeux prend un autre sens.

Tandis que sur la gauche un poissson monte vers la lumière, un homme tombe bras en avant, incapable de résister à la chute. Adam toujours recommencé.

Dans le tourbillon de bleu qui suit le déluge, on voit se diviser la création : le paradis à retrouver est du côté des bêtes. Noé est tourné vers elles tandis que derrière lui la foule des hommes s'apprête à prendre possession de la terre pour le meilleur et surtout pour le pire. 

.............................................................................................................

Liens :

Chagall. Le cheval Roux. Musée de Nice. Guerre. Pogroms.

Chagall. Message Biblique. Musée de Nice. Moïse.

Chagall. Moïse et le buisson ardent. Musée de Nice.

Chagall. Lutte de jacob et de l'ange. Musée de Nice.



Nice. Carrousel de Cimiez. Art Forain. Matisse.

Niki de Saint Phalle. Nice. Mamac.

Nice. Adam et Eve. Maison peinte. Rue de la Poissonnerie.

Nice. Fontaine du Soleil (1) Apollon. Alfred Janniot.

Nice. Fontaine du Soleil (2) Les statues de bronze. Alfred Janniot.

Nice. Sainte Réparate. Martyre. Trachel.

Luc Olivier Merson. La Fuite en Egypte. Nice. Musée

 

 

.............................................................................................................

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #VOYAGES..., #Peintres

Nice-081-copie-1.JPG

                                                Le cheval roux (1967) 

Le Cheval Roux est une des dernières toiles de Chagall. Il l'a peinte alors qu'il était âgé de plus de 80 ans. Il laisse ici s'exprimer une douleur mal enfouie depuis la jeunesse et les pogroms. 

Le fond de la toile est couleur de feu, couleur de sang.

Un cheval à la crinière noire galope vers la ville en flammes. 

Nice-091.JPG

C'est lui que l'on voit tout d'abord. Il domine, il écrase l'espace.

Rousseau-la-guerre.jpg

Il survole une humanité souffrante comme le cheval noir du Douanier Rousseau qui vole au-dessus des mourants et des cadavres.

Nice-085.JPG

Lui faisant face une mère tient son enfant. Sa volonté, son instinct la grandissent et la mettent à l'échelle du cheval roux. L'enfant tenu fermement par sa mère est rassuré et sourit.

Nice-089.JPG

Le cheval roux est le second nommé dans l'Apocalypse. Il arrive après le cheval blanc. Il porte la destruction et la guerre :

"Et il sortit un autre cheval, roux. Celui qui le montait reçut le pouvoir d'enlever la paix sur la Terre afin que les hommes s'égorgent les uns les autres; et une grande épée lui fut donnée."

Nice-087.JPG

Une fois de plus le peuple Juif doit fuir. Chagall représente cet exode, comme il l'a souvent montré, avec des femmes et des hommes portant des enfants, des vieillards avec leur baluchon, avec ce qu'ils ont pu sauver...

Nice-083.JPG

Tandis que les flammes éventrent les maisons emportant dans leurs fumées des visages qui s'effacent et jettent un dernier regard d'horreur. Fumées des chambres à gaz... qui passent du bleu de la vie, au noir de la mort.

Au premier plan une femme jetée au sol...

Nice-092.JPG

Au-dessus des fumées noires, sur le rouge du ciel un insurgé porte un drapeau. Est-il porteur d'espoir ou, rouge comme le sang, rouge comme le régime totalitaire qui allait s'installer en Europe orientale, est-il annonce du nouvel enfer qui allait s'y établir ?

Nice-086.JPG

Il y a au centre inférieur de la toile une scène qui m'intrigue. L'homme semble projeté en avant, comme empêché d'agir. Il brandit un couteau devant le chevreau qui tourne la tête.

Est-ce le sacrificateur qui ne peut offrir à Dieu l'offrande? Est-ce une allusion à l'agneau immolé qui symbolise le Christ, le Juif de la souffrance?

chagall-la-guerre-64-66-zurich.jpg

                                               La Guerre (1964-1966) Zurich

On retrouve ce chevreau sur la toile de 1964-1966, la Guerre. Il est blanc et regarde la ville en flammes. Il y a, à l'opposé, sur la droite, dans l'ombre, une croix vers laquelle le peuple fuit.

Dans le Cheval Roux, le chevreau est rouge, déjà sanglant, déjà sacrifié sans que l'homme au couteau n'ait pu l'approcher. Il n'y a pas non plus de croix. Ce symbolisme chagallien du Christ, image de la souffrance du peuple juif et en même temps, comme Moïse symbole de sa vie plus forte que la mort, n'est pas présent dans cette ultime représentation.

Comme si remontaient en Chagall à l'approche de la mort toutes les angoisses qu'il avait tenues à distance...  

Nice-094.JPG

Et que penser de ce visage à peine visible penché sur le monde en flammes?

Il est en haut de la toile, presque sorti du cadre. Il regarde. Une main est tendue vers lui. 

Va t-il la saisir?

Va t-il laisser se poursuivre le massacre ?

Va t-il ouvrir cette mer de sang comme Moïse l'avait fait avec la Mer rouge? 

 

....................................................................................................................................................................

Liens :

Chagall. Message Biblique. Musée de Nice. Moïse.

Chagall. Abraham et les Anges. L'hospitalité.

Chagall. l'Arche de Noé. Musée de Nice.

Chagall. Moïse et le buisson ardent. Musée de Nice.

Chagall. Lutte de jacob et de l'ange. Musée de Nice.

 

Nice. Sainte Réparate. Martyre. Trachel.

Nice. Carrousel de Cimiez. Art Forain. Matisse.

Niki de Saint Phalle. Nice. Mamac.

Nice. Adam et Eve. Maison peinte. Rue de la Poissonnerie.

Nice. Fontaine du Soleil (2) Les statues de bronze. Alfred Janniot.

Nice. Fontaine du Soleil (1) Apollon. Alfred Janniot.

Luc Olivier Merson. La Fuite en Egypte. Nice. Musée

.....................................................................................................................................................................

...................................................................................................................................................................

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités, #Peintres

0222

    Le musée Gustave Moreau est un des lieux les plus étonnants de Paris. Le peintre a voulu que sa propre maison reçoive les visiteurs qui ont l'impression d'y être  invités et de découvrir son univers. 




    Dans la galerie du deuxième étage, une grande toile presque carrée (2,90 sur 2,82) nous entraîne dans un paysage étrange, baigné d'une lumière grise aux reflets blancs.
   On ne sait si la nuit descend  ou si l'aube s'élève.
   Dans une lumière onirique, avance comme une vague,  une procession dont l'avant garde a la blancheur de l'écume...




       ...et dont la crête est constituée par les trois rois mages sur leurs chevaux.
         Ils se laissent porter, guidés par l'étoile, veillés par la colombe du Saint-Esprit.
        Les rochers dont les contours rappellent le groupe qui avance, s'opposent cependant à lui : bloc pétrifié, bloc immobile et agressif que le cortège en mouvement va laisser derrière lui.
         Alors que le paysage est fait de gris, de noir et de blanc, la couleur commence à frémir sur les rois.
         Comme s'ils étaient en train de se créer, d'être créés par leur marche vers la crèche.
         On imagine qu'au moment où ils rencontreront l'enfant, elle fera briller leurs yeux et scintiller les bijoux et les étoffes.
  "Que la lumière soit"
  "Que la couleur soit".




    Le roi noir a la tête levée vers l'étoile.
    Il est en partie caché par le cheval blanc.
    Moreau a écrit sous une étude de ce tableau : "
La race noire est enfantine et naïve dans ses croyances".
    Préjugés d'une époque où la France des Droits de l'Homme colonisait l'Afrique et où ce mot de race appliqué à l'unique famille humaine, allait avoir les terribles conséquences que l'on connaît...
 
   Le cheval blanc, les yeux bien ouverts, frappé de lumière, est au centre de la toile, entre l'étoile claire et la colombe de lumière.
    Il sait où il va.
     Les deux autres chevaux ont la tête baissée.
     Lui, il la tient bien droite. 




   Il porte le roi oriental dont la race est
"dorée, indolente et sensuelle".
   "La race des rêves".

   Le seul des trois rois à ne pas lever la tête vers la comète.
   Le roi qui regarde devant. Là où la réalité va se transfigurer.
   Le roi habitué à vivre dans les contes. Celui qui sait que tout est possible au cours de cette première ou de cette mille et deuxième nuit.
   Son visage très fin, féminin, est frôlé par un oiseau bleu, ombre de l'oiseau blanc qui plane au-dessus de lui.

   Au premier plan, le roi blanc, tout aussi féminin, tête levée vers l'étoile...    Il est selon le peintre de" la race intelligente et droite dans la foi".
..
   Sa couronne où l'on aperçoit la fleur de lys se confond avec sa chevelure. son visage est tendu. Il questionne. Son oeil est vif. Il vérifie qu'il n'est pas abusé par une illusion d'optique.




     Son cheval  noir et nerveux, regarde le spectateur pour l'inviter à entrer dans le mystère et l'interroger à son tour.




   Devant les chevaux, un groupe d'écuyers comme dessinés à la craie. Devant eux, marche l'avant-garde... 




    Ce sont de jeunes pages vêtus de blanc à la façon des lévites (comme écrit Moreau). Ils regardent l'étoile et avancent en chantant. Ils tiennent des branchages qui ressemblent à des palmes et sont destinés à chasser les serpents.
   Les palmes ne peuvent manquer d'évoquer les Rameaux,  l'entrée triomphale du Christ à Jérusalem, porté par un âne blanc...
   Elles évoquent aussi la passion et l'immense procession des martyrs.
  
    Les pages sont beaux et lumineux.
 
     Par quel art, avec si peu de traits et si peu de détails, le peintre obtient-il cette précision, cette présence?
 
   Dessin de craie sur l'asphalte de la nuit...








        À l'arrière du cortège, la foule des musiciens et des guerriers...
        Quelques taches de couleur font émerger des gazelles aux colliers de perles...






       et un visage qui se tourne vers l'étoile.

        Gustave Moreau, à propos des grands maîtres qu'il admire, écrit :
"Ils ennoblissent leur sujet en l'encadrant dans une profusion de formules décoratives. Leur respect, leur piété ressemblent à ceux des Rois Mages apportant sur le seuil de la crèche le tribut des contrées lointaines".






     Au premier plan, le cadavre d'un vautour.
     Les charognards ne tournent plus dans le ciel, au-dessus du cortège protégé par l'oiseau de lumière.
     Le mal et la mort ne sauraient faire partie de cette humanité qui monte vers la vie. 

    Une toile fascinante, à la fois lumineuse et crépusculaire. La gauche du tableau avec la foule indistincte et mal dégagée du magma de la création, le centre avec les rois qui entraînent derrière eux les continents, et à droite, comme déjà entrés dans l'éternité, ces jeunes hommes qui traversent la mort et les apparences comme un miroir....  









Musée Gustave Moreau.

14 rue de La Rochefoucauld.
75009 Paris 
Heures d'ouverture : 
Lundi et mercredi de 11h à 17h15
Autres jours : de 10h à 12h45 et de 14h à 17h15.




...


Fontevraud. Fresques de Thomas Pot.



...

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #VOYAGES..., #Peintres

Nice-050.JPG

                                             Moïse et le buisson ardent 1960-1966

Chagall est à sa place dans la lumière niçoise. Son musée est entouré d'oliviers et regarde vers la baie lumineuse. Il y a dans ce paysage du midi une harmonie, une évidence, une jeunesse qui conviennent au peintre.

C'est à la suite du don fait par l'artiste de ses toiles du "Message biblique" qu'est créé en 1973 ce musée qui connaît aussitôt un grand succès.

Nice-052.JPG

                                                 Lutte de Jacob et de l'Ange 1960-1966

La plupart des oeuvres exposées ont été peintes par Chagall alors qu'il avait choisi d'habiter sur la Côte et qu'il avait acheté une maison à Vence. Cette période de sa création jusqu'à sa mort en 1985 est marquée par l'inspiration biblique et par un art de peindre à la fois libre et rigoureux, un fond de ciel où passent des visions et des anges.

 Nice-067.JPG

                                                          La traversée de la Mer Rouge (dépôt musée Pompidou)

Parmi les toiles offertes au public (il y avait ce jour de mai où j'ai visité le musée une myriade d'enfants très jeunes qui voletaient d'une toile à l'autre comme des abeilles sur des fleurs) j'en ai choisi quatre d'inspiration biblique et celle, terrible, du Cheval Roux.

Plusieurs toiles de première importance, comme le triptyque "Résistance-Résurrection-Libération" avaient fait le voyage jusqu'à Paris pour étoffer l'exposition du Musée du Luxembourg où elles sont à l'étroit, mal présentées dans des salles exigües et sombres. Chagall qui a besoin d'espace et de lumière y étouffe.

Nice-017.JPG

                                                                          L'Arche de Noé

Les articles qui suivront seront consacrées aux oeuvres dont j'ai capturé le reflet sur ma carte mémoire...

C'est un choix subjectif bien sûr. J'ai délaissé par exemple les illustrations du Cantique des Cantiques  noyées dans une sauce rosâtre qui n'évoque en rien pour moi la sensualité dorée du poème. 

Nice-081.JPG

                                                                       Le Cheval Roux 1965

Si vous avez la chance de visiter le musée, prenez votre temps.

Restez longuement dans la première salle, devant ces murs ouverts sur le rêve, devant ces oeuvres inépuisables qui font mentir les critiques qui privilégiant les débuts géniaux de Chagall, ont trop vite relégué les oeuvres de la vieillesse au rayon des redites et de la facilité...

..............................................................................................................

Chagall à Vence en 1951

                                        Chagall à Vence en 1951

chagall-musee.jpg

                                    Le Musée Chagall à Nice

.............................................................................................................

Liens Nice

Nice. Adam et Eve. Maison peinte. Rue de la Poissonnerie.

Nice. Fontaine du Soleil (1) Apollon. Alfred Janniot.

Nice. Fontaine du Soleil (2) Les statues de bronze. Alfred Janniot.

Luc Olivier Merson. La Fuite en Egypte. Nice. Musée

 

Chagall :

Nice Chagall. Abraham et les Anges. L'hospitalité.

Chagall. Lutte de jacob et de l'ange. Musée de Nice.

Chagall. Le cheval Roux. Musée de Nice. Guerre. Pogroms.

Chagall. Les Fables de La Fontaine. (1) Gouaches.

Chagall. Les Fables de La Fontaine. (2) Gouaches.

Chagall. Moïse et le buisson ardent. Musée de Nice.

Chagall. l'Arche de Noé. Musée de Nice.

.............................................................................................................


Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #VOYAGES..., #Peintres

 

Nice-367.JPG

                                                Monstre du Loch Ness (1993)

Devant le musée d'art moderne de Nice (le MAMAC) un dragon débonnaire monte la garde et s'amuse du jeu de mikado installé par Arne Quinze et qui sera démonté et broyé fin octobre....

Nice-348.JPG

                                          Chaos in Motion. Arne Quinze (2013)

Il ignore qu'à l'intérieur le même artiste a organisé son chaos de verre et de bois comme un éclatement du huit horizontal (le lemniscate) qui est le signe de l'infini.

Nice-368.JPG

Le dragon, est un cadeau de Niki de Saint Phalle dont un grand nombre de créations sont exposées dans le musée où elles partagent la vedette avec celles de Klein qui fut un de ses amis...

Nice-315.JPG

                                                 La Toilette (1978) Papier mâché peint

Impossible de montrer ici toutes ces oeuvres qui vont des premières années de production, des projections de peinture, des concrétions de plâtre jusqu'aux nanas qui ont assuré à leur auteur sa notoriété...

Nice-307.JPG

Occupée devant son miroir à fignoler ses bigoudis, cette coquette opulente dont le visage blanc fait sa tête de mort, se regarde devant le miroir...

Nice-306.JPG

Sur sa table, parmi les plumes et les colifichets, un crâne ricane...

c'est une "Vanité" à la Niki... Une vanité de papier mâché... 

Nice-297.JPG

                                        Nana noire up and down (1965-1966). Peinture, laine, tissu sur grillage

Cette nana noire sens dessus-dessous bien qu'appuyée sur les avant-bras comme pour un exercice de gymnastique semble atterrir en douceur sur le sol après un vol dans les nuages. 

Nice-286.JPG

                                                 Fontaine aux 4 nanas (1974-1991) Polyester peint

Joyeuses dans leur piscine quatre nanas de couleur ont dans leurs seins ou leur bouche de petites ouvertures pour laisser jaillir des jets d'eau. 

Nice-290.JPG

C'est une oeuvre foraine et gaie en polyester, cette matière ingrate qui après avoir été travailllée et inhalée année après année par l'artiste provoqua sa maladie et sa mort...

Nice-282.JPG

                                             Positive and negative dragon (1988) Céramique, polyester

Face colorée et face sombre du dragon qui nous a accueillis à l'entrée du musée et que l'on rencontre souvent dans l'oeuvre de Niki de Saint Phalle, il est comme un affrontement de lui même, la vie colorée et dangereuse à l'extérieur...

...et à l'intérieur la mort napalmisée et sanglante.

Nice-275.JPG

                       Black Rosy or My heart belongs to rosy (1965) Peinture, tissu et laine sur grillage

Corps plantureux, seins abondants, coeurs sur la jupe et petit sac à main, Rosy est la femme telle que les fantasmes masculins peuvent l'imaginer, mère et putain, chaleureuse et forte... avec une cervelle de moineau...

Nice-293.JPG

                                                 Erica (1965) Tissu et laine sur grillage

Et pourtant, ces femmes volumineuses, ces créatures réduites à leur sexe par le regard des hommes, comme elles sont légères... comme elles s'envolent...

Nice-271.JPG

                                                    Le Diable (1985) Polyester peint

Le diable a les couleurs qui chantent et le sexe doré. Il fait courir Adam et Eve, ses créatures...

Nice-337.JPG

                            La mariée sous l'arbre (1963-1964) objets divers, étoffe sur construction en fil de fer

Contraste entre la mariée blanche et momifiée et l'arbre au patchwork de couleurs.

La mariée tient un livre ouvert, elle penche la tête en arrière, contre l'arbre.

La bouteille et le livre lui permettent de s'évader. Il y a si loin de la réalité aux espérances et au rêve!

Nice-332.JPG

L'arbre vivant porte sur ses branches les couleurs et les monstres de l'imagination déçue...

Nice-241.JPG

                                  White Gremlin (1985) objets divers et tissu sur grillage

Sur le gremlin composé d'objets hétéroclites les projections rouges sont des blessures dues à un mitraillage, une exécution...

Nice-260.JPG

                              Vénus de Milo (1962) Peinture et plâtre sur structure métallique

Ces traces rouges sont fréquentes dans l'oeuvre de Niki. Elles souillent la Vénus d'une violence mortelle...

Rappel d'un traumatisme peut-être, celui d'une fillette qui fut violée à l'âge de 11 ans par son père, un banquier respecté... 

Nice-233.JPG

                               Coeur de vieille bigote (1964) peinture, grillage et objets divers sur panneau

La vieille femme sourit dans son capuchon de grillage. Son univers est fait de bondieuseries, d'un petit chien, de bébés jamais venus au monde, de vaisselles et de propreté ménagère. Dans un panier à salade, prête à cracher son venin, une vipère est lovée.

Ce coeur blanc avec sa dentelle de grillage, ce coeur de "mariée" est noir et sec comme un sourire de la mort.

Nice-247.JPG

              Tyrannosaurus rex (1963) Study for King Kong. Peinture, plâtre et objets divers sur bois

Nous avons commencé avec un monstre et nous terminons par un autre, composé de sauriens de plastique, de têtes de mort... assemblage inventif et jeu d'enfant effrayé et fasciné par la violence du monde.

..............................................................................................................

Cet article n'est qu'un aperçu librement interprété des oeuvres exposées au MAMAC et qui attendent de vous rencontrer!

..............................................................................................................

Liens : Nice. 

Nice. Fontaine du Soleil (1) Apollon. Alfred Janniot.

Nice. Fontaine du Soleil (2) Les statues de bronze. Alfred Janniot.

Nice. Adam et Eve. Maison peinte. Rue de la Poissonnerie.

Nice. Carrousel de Cimiez. Art Forain. Matisse.

Nice. Sainte Réparate. Martyre. Trachel.

Chagall. Message Biblique. Musée de Nice. Moïse.

Chagall. Le cheval Roux. Musée de Nice. Guerre. Pogroms.

Chagall. l'Arche de Noé. Musée de Nice.

Chagall. Moïse et le buisson ardent. Musée de Nice.

Luc Olivier Merson. La Fuite en Egypte. Nice. Musée

.............................................................................................................

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog