Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Montmartre secret

Montmartre secret

Pour les Amoureux de Montmartre sans oublier les voyages lointains, l'île d'Oléron, les chats de tous les jours. Pour les amis inconnus et les poètes.

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places., #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités
Rue Bochart de Saron. Montmartre.

     C'est une rue modeste qui sans se faire remarquer relie la rue Condorcet au boulevard Rochechouart...

Rue Bochart de Saron. Montmartre.

   Elle étonne par son nom que l'on a du mal à mémoriser : Bochart de Saron.

Mais de qui s'agit-il donc?

Guillotine. Robespierre.

Guillotine. Robespierre.

    Un homme né en 1730 dont la tête était bien faite puisqu'il fut un grand mathématicien mais pas assez solide pour résister au couperet de la guillotine qui l'envoya dans la sciure d'un panier d'osier le 20 avril 1794.

Hôtel Bochart de Saron rue de l'Université (aujourd'hui sège des éditions Gallimard)

Hôtel Bochart de Saron rue de l'Université (aujourd'hui sège des éditions Gallimard)

     Il avait le tort d'être riche, de posséder deux châteaux (dont celui de Saron) et surtout d'être le Premier Président du Parlement de Paris, une des plus hautes fonctions sous l'Ancien Régime!

Entre l'avenue Trudaine et le boulevard de Rochechouart

Entre l'avenue Trudaine et le boulevard de Rochechouart

     C'est en 1821, après la tourmente révolutionnaire et l'Empire que la rue fut ouverte entre l'avenue Trudaine et le boulevard de Rochechouart. 

Entre la rue Condorcet et l'avenue Trudaine

Entre la rue Condorcet et l'avenue Trudaine

     Et ce n'est qu'en 1860 que la partie entre la rue Condorcet et l'avenue Trudaine le fut. 

Premiers immeubles sur la rue Condorcet.

Premiers immeubles sur la rue Condorcet.

Rue Bochart de Saron. Montmartre.

     Nous commençons la remontée de la rue à partir de la rue Condorcet. Le côté impair est entièrement occupé par les bâtiments sans grand intérêt d'une école dont  l'adresse est avenue Trudaine .

Rue Bochart de Saron. Montmartre.

     Il s'agit d'une extension construite à la fin du XIXème siécle. Seule la façade mérite d'être mentionnée. Elle est due à l'architecte Juste Lisch qui s'est illustré par ses travaux de restauration de bâtiments célèbres comme le Palais de l'Elysée ou la cathédrale d'Amiens.

L'école côté Bochart de Saron et façade avenue Trudaine.

L'école côté Bochart de Saron et façade avenue Trudaine.

     L'école a été construite à l'emplacement de la première usine à gaz parisienne, "la fabrique pour le gaz hydrogène" créée en 1819.

Rue Bochart de Saron. Montmartre.

     Côté pair, des immeubles  harmonieux se succèdent. Hormis le 12, ils n'ont pas grand chose à nous raconter.

                                                                  Le 2

Le 4

Le 4

Le 6

Le 6

Le 8

Le 8

Le 10

Le 10

Le 12

Le 12

     Le 12 a en effet abrité dans sa cave en 1891 les réunions de l'équipe de rédaction du journal libertaire l'Endehors.

 

     Zo d'Axa (1860-1930) anarchiste, en était l'initiateur et le chef d'orchestre. 

     Cet homme intègre, passionné de justice, s'appelait en réalité Alphonse Gaillaud de la Pérouse. Il avait pour ancêtre le célèbre navigateur. Mais il navigua sur les vagues de la révolte et combattit pour l'abolition des bagnes d'enfants. Il fut dreyfusard par exigence de justice mais devait faire un effort considérable pour défendre un homme qui faisait partie d'une armée qu'il abhorrait comme tout ce qui touchait de près ou de loin au pouvoir militaire. 

 

     Aux élections de 1899, il présenta pour candidat un âne blanc.

     Il était en avance sur les provocations salutaires de Coluche mais il était bien dans l'esprit des canulars montmartrois.

 

     Parmi les collaborateurs de l'Endehors on trouve Octave Mirbeau,Sébastien Faure, Emile Henry, Louise Michel...

Rue Bochart de Saron. Montmartre.

     Le journal continuera plus tard sous la direction d'E. Armand.

     Il existe toujours et il est diffusé en ligne, attaché à ses thèmes de prédilection : l'altermondialisme, l'amour libre et l'anarchie...

Rue Bochart de Saron. Montmartre.

     Il est loin le temps de la cave du 12! Assez confortable si l'on en juge par cette gravure qui nous montre debout Zo d'Axa, Jean Grave, Octave Mirbeau et Bernard Lazare...

Le 14

Le 14

Rue Bochart de Saron. Montmartre.

     Nous traversons l'avenue Trudaine pour rejoindre l'autre partie de la rue. Côté pair les bâtiments austères, du type caserne du 2nd Empire, sont ceux qui ferment à l'ouest le lycée Jacques Decour, ancien collège Rollin.

 

     Ils marquent la limite des abattoirs, sans doute moins effroyables que ceux que nous ont révélés les vidéos pirates mais tout aussi cruels. Ils furent en leur temps (1818) conçus pour remplacer les "tueries" nombreuses dans la ville.

                          Abattoirs de Montmartre peu avant leur destruction

    Ils sont détruits après la création des abattoirs de la Villette. 

    Leur emplacement entre la place d'Anvers et la rue Bochart voient s'élever le collège Rollin.

 

      Il est édifié entre 1867 et 1876 sur les plans de l'architecte Napoléon Alexandre Roger (quels prénoms conquérants!)  dont c'est là la principale réalisation!

L'intérieur soigné et les cours lumineuses atténuent quelque peu l'aspect austère de ce bâtiment typique de la seconde moitié du XIXème siècle.

     En 1944 il change de nom pour rendre hommage à Jacques Decour, le professeur d'allemand qui y enseigna et fut un résistant qui lutta jusqu'à la mort, en 1942, contre le mur des fusillés du Mont-Valérien.

 

    Côté pair, la rue est occupée tout d'abord par un hôtel particulier dont l'adresse est sur l'avenue Trudaine au 14.

 

Rue Bochart de Saron. Montmartre.

     De belle apparence, il fut construit pour lui-même par l'architecte Léon Ohnet (1813-1874). L'homme est connu pour avoir participé avec Violet le Duc à la restauration de monuments en péril et plus encore peut-être pour avoir épousé Claire Blanche (quel joli nom!), fille du psychiatre Esprit Blanche dont les théories et les pratiques rendirent barbares les anciens traitements des "aliénés". Il eut pour patient Gérard de Nerval.

 

     Georges Ohnet (1848-1918) fils de Léon et de Claire, occupa quelques années l'hôtel familial. Cet écrivain à succès est peu lu aujourd'hui bien que son roman le plus célèbre  "le Maître de Forges" ait été adapté au cinéma dans un film dont Gaby Morlay fut l'interprète principale.

 

     Le 3 n'a aucune entrée sur la rue! Ou peut-être faut-il passer par la fenêtre, comme Fantomas dont le créateur vivait à deux cents mètres de là!

 

Rue Bochart de Saron. Montmartre.

    Le 5 est plus traditionnel puisqu'il ouvre sur la rue et fait l'angle avec la rue Cretet.

 

Rue Bochart de Saron. Montmartre.
Rue Bochart de Saron. Montmartre.

     Le dernier immeuble côté impair est le 9. Sa façade principale avec ses ateliers d'artistes donne sur le boulevard de Rochechouart (47)

 

Eugène Lavieille

Eugène Lavieille

     Un numéro qui donne à la rue son âme artistique montmartroise!  C'est ici, en effet que le peintre Eugène Lavieille (1820-1889) eut son atelier.

                                                 Eugène Lavieille. Photo de Carjat.

 

Paysage aux vaches (Eugène Lavieille)

Paysage aux vaches (Eugène Lavieille)

   Oublié aujourd'hui, il fut reconnu en son temps comme virtuose des paysages, surtout hivernaux. Elève de Corot, il était amoureux de la nature et plantait son chevalet dans la campagne ou sur les chemins de douanier le long des côtes.

                                    Dans les champs (Eugène Lavieille)

     Il n'est pas étonnant de le retrouver à Barbizon où il vécut pendant quatre ans. Mais il aimait Montmartre sans éprouver le désir de le peindre et c'est là qu'il vint se fixer. Dans la même quartier vécurent Gautier et Baudelaire qui s'intéressèrent à lui et apprécièrent ses paysages hivernaux qui lui valurent d'être qualifié de "peintre des cieux tristes et de la neige."

                                Barbizon sous la neige (Eugène Lavieille)

     Grâce à ses amis photographes Nadar et Carjat (le photographe de Rimbaud) nous avons gardé son image.

                                                  Eugène Lavieille (Nadar)

Adrien Lavieille

Adrien Lavieille

    Il communiqua sa passion à ses enfants puisque son fils Adrien fut peintre ainsi que sa fille Marie qui occupa le même atelier de la rue Bochart…

              Porte sur jardin (Marie Lavieille). Je n'ai pas trouvé d'autres œuvres d'elle!

     Et comme les chats ne font pas de chiens (et vice versa) sa petite fille Andrée reprit le flambeau, ou plus exactement le pinceau.

Le port de Doelan par Andrée Lavieille

Le port de Doelan par Andrée Lavieille

     Nous quittons la rue en beauté avec ces artistes de talent qui ne demandent qu'à être redécouverts!

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités
Femme versant de l'eau (Manet 1858)

Femme versant de l'eau (Manet 1858)

    Elle apparaît sur de nombreuses toiles, non pas sous son nom de jeune fille mais sous celui d'épouse, dépossédée de son prénom. Elle est Madame Manet….

Carolus Leenhoff père de Suzanne.

Carolus Leenhoff père de Suzanne.

     Suzanne Leenhoff est née à Delft en 1830. Son père Antonius Leenhoff est un artiste, professeur de musique, carillonneur et organiste à la cathédrale de Zaltbömmel. Dans ce milieu ouvert, elle prend goût à la musique et le piano est son instrument préféré.

Suzanne Manet à son piano. (Manet, 1867)

Suzanne Manet à son piano. (Manet, 1867)

     Quand elle arrive à Paris, elle essaie de gagner sa vie grâce à ce talent reconnu et c'est comme professeur de piano qu'elle entre chez Auguste Manet, le père du peintre, en 1849, pour donner des leçons aux deux fils, Edouard et Eugène.

Portrait d'Auguste et Eugénie Manet (parents d'Edouard). Toile acceptée au salon de 1861.

Portrait d'Auguste et Eugénie Manet (parents d'Edouard). Toile acceptée au salon de 1861.

     Auguste n'est pas insensible aux charmes de Suzanne et ne manque pas de la courtiser.

Trois ans après son arrivée, elle met au monde un garçon qui portera le nom de Léon et qui figurera sur plusieurs toiles du peintre.

Manet. Portrait de Léon.

Manet. Portrait de Léon.

     S'il est vrai qu'Edouard alors qu'il a 20 ans courtise lui aussi Suzanne, il n'en reste pas moins vrai que plane un doute sur le géniteur du garçon. Certains historiens de l'art n'hésitent pas à considérer qu'Auguste est le père de l'enfant.

Madame Manet. Suzanne Leenhoff. Concubine, modèle, épouse.

La nymphe surprise (1859-1861). Suzanne a alors 29 ans.

     Ce qui est sûr, c'est que jamais Edouard ne reconnaîtra cet enfant et qu'il ne se décidera à épouser Suzanne qu'après la mort de son père en 1863.

Les cavaliers espagnols (Manet 1859) Léon en premier plan)

Les cavaliers espagnols (Manet 1859) Léon en premier plan)

     Il n'en assume pas moins son rôle de "parrain" comme l'appelle  Léon et il élève l'enfant comme le sien.

Il le représente sur plusieurs toiles, soit comme sujet principal, soit comme "figurant".

                                       Lenfant à l'épée (1861)  Léon Leenhoff

 

Après l'enfant à l'épée, Léon figure, adolescent, dans Les Bulles de Savon en 1868...

 

Madame Manet. Suzanne Leenhoff. Concubine, modèle, épouse.

Jeune homme pelant une poire (1868)

Nous le voyons également dans "Les Cavaliers Espagnols" où il figure en premier plan :

 

 

Madame Manet. Suzanne Leenhoff. Concubine, modèle, épouse.

Nous le voyons encore, à l'écart, occupé à taquiner le goujon dans la toile de 1863, "La pèche".

 

Madame Manet. Suzanne Leenhoff. Concubine, modèle, épouse.

     Cinq ans plus tard, il est présent dans la lecture, Suzanne étant le sujet principal, son fils apparaissant en arrière plan avec, à la main, le livre qu'il lit pour elle. Toile qui peut prêter à une interprétation psychologique sur cette relation entre la mère dans la lumière et le fils en partie mangé par l'ombre.

 

Le déjeuner dans l'atelier date de la même année.

 

Léon est au premier plan dans la toile peinte à Boulogne sur mer où la famille passait l'été. Le fameux chat noir d'Olympia est sur le fauteuil, à gauche, à côté d'accessoires de théâtre.

Madame Manet. Suzanne Leenhoff. Concubine, modèle, épouse.

     On le retrouve dans une toile peinte en 1871, "Intérieur à Arcachon" où il tient de nouveau compagnie à sa mère vers laquelle il est tourné alors qu'elle a devant elle la fenêtre ouverte et la vue sur le bassin.

La présence fréquente de Léon  est comme une reconnaissance sinon de paternité, du moins d'affection et d'attachement. 

                                                              Léon Leenhoff

Madame Manet. Suzanne Leenhoff. Concubine, modèle, épouse.

     Après son mariage avec Manet, Suzanne qui connaît son homme et son goût pour les rencontres féminines, fait preuve d'une grande tolérance.

Elle-même si réservée et si "sage" se permet une aventure en 1875 avec Jules Armand Hanriot.

La nymphe endormei (Hanriot)

La nymphe endormei (Hanriot)

     Il s'agit d'un jeune peintre sans le sou, de 24 ans plus jeune, qui a été accueilli par Manet sous le toit familial.

Bien sûr le mari si volage et si satisfait de "posséder" une femme aimante et paisible est  furieux quand il surprend sa liaison avec le jeune ingrat!

Nu dans la clairière (Hanriot)

Nu dans la clairière (Hanriot)

     Il menace de le faire passer de vie à trépas malgré les supplications de sa femme. Le salut étant dans la fuite, Hanriot prend ses jambes à son cou et disparaît… On le retrouve à Arcachon et en divers endroits où il continue de peindre des femmes nues comme il les aime et à s'aventurer dans des illustrations pour livres érotiques.

Madame Manet. Suzanne Leenhoff. Concubine, modèle, épouse.

Portrait de Mme Manet (1876)

   Manet continue cependant de prendre sa femme pour modèle. Après ce "drame" digne d'un vaudeville comme il s'en donnait avec succès sur les boulevards, il produit plusieurs toiles où figure sa femme : Mme Manet en 1876, Madame Manet dans la serre en 1879, Madame Manet dans le jardin de Bellevue en 1880.

                                                              

                                                  

Madame Manet dans la serre (1879)

Madame Manet dans la serre (1879)

Madame Manet dans la serre (1879)

Dans ce tableau, Manet représente sa femme venue assister à son travail. Il la fait poser à l'endroit même où se tenait, pour son tableau, le couple mondain, les Guillement. La femme est une parisienne spirituelle et élégante, très appréciée dans le monde des fêtes.

Suzanne ne ressent aucune jalousie et aime ce tableau qu'elle accrochera dans sa chambre après la mort de son mari.

Madame Manet. Suzanne Leenhoff. Concubine, modèle, épouse.

Madame Manet dans le jardin de Bellevue (1880)

Autoportrait à la palette (1879)

Autoportrait à la palette (1879)

    Depuis des années, Manet souffrait d'atteintes qu'il croyait rhumatismales et qui étaient en réalité les manifestations d'une maladie qui faisait un ravage à l'époque : la syphilis. En 1882, il souffre au point de ne pouvoir se déplacer. Il ne peint alors que des natures mortes ou des portraits de visiteuses.

                                                           Les lilas blancs (1882)

    Il rédige un testament dans lequel il lègue tous ses biens à son épouse (Léon serait à son tour légataire après la mort de sa mère)..

                                          Femme au chat (Suzanne Leenhoff) Manet

Il meurt le 30 avril 1883.  Suzanne confie à son fils le soin de s'occuper des toiles et des dessins de son mari. 

Elle meurt 23 ans plus tard, en 1906. Elle a le temps d'assister à la gloire posthume de son mari dont les œuvres sont achetées par les musées. 

Aujourd'hui, celle que l'on appelait Madame Manet est connue de tous ceux qui aiment la peinture sous son véritable nom : Suzanne Leenhoff… Mais c'est avec les yeux de son mari que nous la voyons et c'est comme il l'a vue et aimée qu'elle traverse le temps…

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Saisons. Divers
Le défilé des vendanges. 13 octobre 2018. Montmartre.

Comme chaque année le défilé bon enfant part des vignes pour arriver tant bien que mal à la mairie.

Le défilé des vendanges. 13 octobre 2018. Montmartre.

C'est par une journée estivale qu'il s'est élancé et s'est laissé entraîner par la pente de la Butte jusqu'à la place Jules Joffrin.

Le défilé des vendanges. 13 octobre 2018. Montmartre.

Il y avait un peu moins de confréries pinardières et de dégustation offerte aux spectateurs dans des gobelets en plastic...

Il est vrai que le vin de Montmartre est une impossible piquette!

Le défilé des vendanges. 13 octobre 2018. Montmartre.

Il y avait aussi plus de "trognes" expressives qui faisaient penser aux peintre flamands… 

Le défilé des vendanges. 13 octobre 2018. Montmartre.

Quelques photos de cette fête sympathique et souriante….

...et merci aux marcheurs de la République de Montmartre…. qui jamais ne se plaignent et n'ont qu'à traverser la rue pour trouver des amis!

Le défilé des vendanges. 13 octobre 2018. Montmartre.
Le défilé des vendanges. 13 octobre 2018. Montmartre.
Le défilé des vendanges. 13 octobre 2018. Montmartre.
Le défilé des vendanges. 13 octobre 2018. Montmartre.
Le défilé des vendanges. 13 octobre 2018. Montmartre.
Le défilé des vendanges. 13 octobre 2018. Montmartre.
Le défilé des vendanges. 13 octobre 2018. Montmartre.
Le défilé des vendanges. 13 octobre 2018. Montmartre.
Le défilé des vendanges. 13 octobre 2018. Montmartre.
Le défilé des vendanges. 13 octobre 2018. Montmartre.
Le défilé des vendanges. 13 octobre 2018. Montmartre.
Le défilé des vendanges. 13 octobre 2018. Montmartre.
Le défilé des vendanges. 13 octobre 2018. Montmartre.
Le défilé des vendanges. 13 octobre 2018. Montmartre.
Le défilé des vendanges. 13 octobre 2018. Montmartre.
Le défilé des vendanges. 13 octobre 2018. Montmartre.
Le défilé des vendanges. 13 octobre 2018. Montmartre.
Le défilé des vendanges. 13 octobre 2018. Montmartre.

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités
Femme à la mantille (Fernande Olivier) Picasso

Femme à la mantille (Fernande Olivier) Picasso


Elle a aimé Picasso, elle a été aimée de lui...

Leur amour qui dura cinq ans fait partie de l'histoire de l'art et de la légende de la Butte

Fernande Olivier

Fernande Olivier

Elle est née Amélie Lang (un prénom prédestiné pour Montmartre) le 6 juin 1881.  Fillette mal aimée par ses parents, elle est confiée à sa tante et son oncle qui forment un couple déséquilibré où pour une fois c'est la femme qui fait la loi.

Fernande Olivier et une fillette

Fernande Olivier et une fillette

Bien qu'Amélie soit attentionnée et douée pour les études, elle ne reçoit pas de tendresse de sa tante sévère et rigide. Au contraire elle en a peur et tente de se rapprocher de son oncle, brave homme, ému par elle mais dirigé d'une main maîtresse par sa femme qui lui interdit de s'occuper de la petite.

Place Emile Goudeau. Le Bateau Lavoir.

Place Emile Goudeau. Le Bateau Lavoir.

Fernande Olivier et Picasso à Montmartre.

Dès qu'elle le peut, elle s'enfuit du domicile familial.

A la recherche d'une figure masculine protectrice, elle épouse un homme égoïste et violent. Elle s'enfuit de nouveau et rencontre un jeune sculpteur Laurent Debienne qui habite dans une vieille bâtisse où des artistes fauchés tentent de survivre et de créer : Le Bateau Lavoir.

Le Bateau Lavoir

Le Bateau Lavoir

Fernande Olivier et Picasso à Montmartre.

Elle va vivre avec lui dans ce bateau amarré au cœur du Montmartre pauvre et artiste...

Elle a en 1900, abandonné son nom, comme une mue. Elle a choisi de s'appeler Fernande Olivier. Le prénom paraît bien démodé aujourd'hui malgré les vertus aphrodisiaques que Brassens lui prête!

HennerSon amant comme la plupart des artistes qui vivent à Montmartre, gagne peu d'argent et c'est Fernande qui rapporte de quoi manger et se chauffer. Elle pose pour des peintres célèbres qui apprécient son académie! Elle est grande et sensuelle, d'une beauté sans vulgarité, presque distante.

Fernande Olivier (Joaquim Sunyer)

Fernande Olivier (Joaquim Sunyer)

 On compte parmi ceux qui ont utilisé ses services : Henner, Carolus Duran, Cormon, Boldini, Othon Friesz.... et un Catalan, Joaquim Sunyer...

Mais le loup est dans la bergerie!

Il s'agit d'un jeune peintre espagnol venu à Paris en 1900 et qui depuis 1904 loue son logis-atelier dans le même Bateau Lavoir de la place Emile Goudeau : Pablo Picasso

Fernande Olivier et Picasso à Montmartre.

Il a connu des années difficiles pendant lesquelles il a créé un monde mélancolique guetté par la misère et la mort. C'est le suicide de son ami, le peintre catalan Casagemas (avec qui il partagea en 1900 le petit atelier du 49 rue Gabrielle) qui le marque  profondément et colore sa "période bleue", une des plus inspirées et des plus fortes.

49 rue Gabrielle. Atelierde Picasso et Casagemasen 1900.

49 rue Gabrielle. Atelierde Picasso et Casagemasen 1900.

Le jeune homme remarque sa belle voisine qu'il regarde amoureusement chaque fois qu'il la croise.

Fernande Olivier écrit dans ses Souvenirs :  Il y a dans la maison un peintre espagnol qui me regarde avec de grands yeux lourds, aigus et pensifs à la fois, plein d'un feu contenu et si intensément que je ne puis m'empêcher de le regarder moi aussi.

Fernande Olivier et Picasso à Montmartre.

Il faudra de la patience à Picasso pour séduire la belle.

Un soir pluvieux, il ramasse un chaton abandonné, comme il y en a tant, sur le trottoir du Moulin de la Galette. Il guette le retour de sa voisine et quand il la voit, le lui offre.

Beaucoup de femmes ne résistent pas à un tel cadeau...

Fernande Olivier et Picasso à Montmartre.

Une relation prend naissance, d'abord intermittente avant de s'officialiser. Fernande qui recherche toujours l'amour idéal croit un instant l'avoir trouvé.

Tout semble beau, bon. Je dois peut-être à l'opium de m'avoir fait comprendre le sens véritable du mot "amour". Je découvris que je comprenais enfin Pablo, je le "sentais" mieux. Il me semblait que c'était lui que j'avais toujours attendu.

Des décennies plus tard, elle confessera que cet amour-là a été le plus beau de sa vie.

En partant de la droite ; Picasso - Fernande Olivier.

En partant de la droite ; Picasso - Fernande Olivier.

Elle a décrit le misérable logis qu'elle partage avec son amant, le bric à brac de pauvres meubles et de toiles, la souris blanche que Picasso élève et à qui il a confectionné un nid dans un tiroir.

C'est la vie de Bohême avec ce jeune Pablo qui n'est pas encore Picasso!

 

Fernande à la mantille blanche (1906)

Fernande à la mantille blanche (1906)

.. Mais qui est déjà un pur macho!

Très vite, il prend possession de son amante à qui il interdit de poser pour les autres.

Femme endormie (Fernande) 1904. Picasso.

Femme endormie (Fernande) 1904. Picasso.

Il refuse malgré ses demandes répétées de lui donner des conseils pour le dessin et la peinture qui pourtant l'intéressent et pour lesquels elle montre une certaine disposition.

Certains soirs, si l'on en croit les "souvenirs" qu'elle écrira en les sous titrant "écrits pour Picasso", il l'enferme dans l'atelier.

Fernande Olivier et Picasso.

Fernande Olivier et Picasso.

Cette liaison avec une femme aimante, belle et intelligente, a un effet bénéfique sur Picasso qui entre dans sa période rose.

Il la prend souvent pour modèle. Dessins, tableaux, esquisses la représentent qui de nos jours font connaître son nom dans les plus grands musées.

Femme se peignant (Fernande) 1906.

Femme se peignant (Fernande) 1906.

Bien que Fernande ne dise rien d'un événement qui la blessa, force est de mentionner ici la fausse couche qu'elle subit alors qu'elle rêvait d'avoir un enfant d'un homme aimé.

                                      Tête de Fernande de profil (1906)

A la suite de ce traumatisme, le couple décida d'adopter une jeune fille recueillie à l'orphelinat.

Femme nue au pichet (Fernande) 1906. Picasso.

Femme nue au pichet (Fernande) 1906. Picasso.

C'est ce que relate Dan Franck dans son livre "Bohêmes". Certaines sources difficiles à vérifier, prétendent que Fernande fut terriblement jalouse en découvrant des dessins de leur fille adoptive nue, réalisés par Picasso. Elle exigea que l'enfant fût ramenée à l'orphelinat.

Notons qu'il n'y a pas un mot de cette histoire dans les Souvenirs de Fernande Olivier. Peut-être en souffrit-elle trop pour être capable de l'évoquer?

 

La toilette (1906) A gauche, Fernande Olivier.

La toilette (1906) A gauche, Fernande Olivier.

En 1905, Picasso se lie d'amitié avec Apollinaire. Ce sera une relation unique entre le plus grand poète français de ce début du XXème siècle et le plus grand peintre! Bien que Picasso juge son ami peu connaisseur mais intuitif :

Il ne connaissait rien à la peinture. Pourtant il aimait la vraie.

Apollinaire entouré de Picasso et Fernande Olivier (à droite) et Marie Laurencin (à gauche) peinture de Marie Laurencin.

Apollinaire entouré de Picasso et Fernande Olivier (à droite) et Marie Laurencin (à gauche) peinture de Marie Laurencin.

Apollinaire et Picasso se rencontrent souvent et Marie Laurencin les représente dans ses tableaux où l'on reconnaît Fernande Olivier

Apollinaire et ses amis (1909) A gauche : Gertrude Stein, Fernbande Olivier, une muse,le chienne Fricka. Au centre Apollinaire et à gauche, Picasso, Marguerite Gillot, Maurice Gremnitz et Marie Laurencin.  Tableau de Marie Laurencin.

Apollinaire et ses amis (1909) A gauche : Gertrude Stein, Fernbande Olivier, une muse,le chienne Fricka. Au centre Apollinaire et à gauche, Picasso, Marguerite Gillot, Maurice Gremnitz et Marie Laurencin. Tableau de Marie Laurencin.

Le Lapin Agile. utrillo.

Le Lapin Agile. utrillo.

Souvent, les soirées se passent au Lapin Agile, le cabaret de Frédé où se rencontrent les "truands" décrit par Fernande Olivier :

La vieille salle presque sordide offrait ses murs couverts d'affiches, de toiles d'Utrillo, de Picasso, de dessins de Suzanne Valadon, de Poulbot et d'autres dont j'ai perdu le souvenir...

Fernande Olivier et Picasso.

Fernande Olivier et Picasso.

Ce sont les belles années, heureuses, malgré la pauvreté, malgré les exigences du peintre qui après sa période rose, se lance avec Braque dans l'aventure du cubisme.

Repos (Fernande)  1908 Picasso

Repos (Fernande) 1908 Picasso

Il prend pour modèle Fernande qui pour beaucoup restera cette figure à la fois déconstruite et concentrée des portraits cubistes de cette époque. 

Tête de femme (Fernande) 1909. Picasso

Tête de femme (Fernande) 1909. Picasso

Une des femmes du tableau qui marque une date dans l'histoire de la peinture, "les Demoiselles d'Avignon" n'est autre que Fernande Olivier.

On connaît l'importance de cette toile qui donne au peintre un statut nouveau. Peu de gens savent alors que ces demoiselles sont les prostituées d'un bordel célèbre situé rue d'Avignon à Barcelone.

11 boulevard de Clichy. Atelier de Picasso.

11 boulevard de Clichy. Atelier de Picasso.

En 1909, la situation financière de Picasso lui permet de louer un grand appartement, 11 boulevard de Clichy, avec un atelier.

Il "s'embourgeoise" écrit Fernande Olivier!

Boulevard de Clichy. Picasso à gauche avec Torrès Fuentès et le marchand Manach.

Boulevard de Clichy. Picasso à gauche avec Torrès Fuentès et le marchand Manach.

Et de fait, Picasso prend goût à sa nouvelle vie.

Il ne fréquente plus le Lapin Agile, il préfère le Café de l'Ermitage sur le boulevard où il retrouve Braque, Gris, Apollinaire Max Jacob, Léger... 

7 et 9 boulevard de Clichy, emplacement du Café de l'Ermitage.

7 et 9 boulevard de Clichy, emplacement du Café de l'Ermitage.

Eva Gouel

Eva Gouel

C'est là qu'il fait la connaissance de Marcelle Humbert qui se fait appeler Eva Gouel.

Le petit atelier qu'il continue de louer au Bateau lavoir pour y entreposer ses grandes toiles lui est alors utile pour cacher à Fernande sa nouvelle liaison.

Fernande feint de l'ignorer mais elle connaît son Pablo et comprend qu'il lui échappe.

Une fois de plus, elle échoue dans son rêve d'amour idéal.

Elle écrira :

Un seul être m'a aimée, que j'ai fini par aimer au plus profond de moi-même, ce qui ne m'a pas empêchée plus tard, car je fus souvent cruelle avec lui, de le quitter brutalement, en me déchirant moi-même, le jour où je constatais qu'il m'aimait moins.

Elle réagit malgré sa peine et prend pour nouveau compagnon un peintre italien qu'elle a connu en même temps que Modigliani lorsqu'il vivait à Montmartre, Ubaldo Oppi.

Après Eva Gouel, Picasso aimera d'autres femmes.

Il se souciera peu de celle qui arriva dans sa vie au moment où il avait le plus besoin de tendresse et d'amour.

Celle dont il a dit dans les derniers temps de leur liaison : Elle est belle mais elle est vieille. (Elle avait 30 ans!)

Fernande Olivier (Van Dongen)

Fernande Olivier (Van Dongen)

La "vieille" de son côté connaîtra d'autres homme en conservant au plus profond d'elle son rêve de bonheur conjugal. 

Elle partagera notamment quelques années avec Roger Karl, tragédien, partenaire de Sarah Bernhardt.

Bronze (Fernande Olivier) Picasso

Bronze (Fernande Olivier) Picasso

Elle vieillit dans la solitude et peu à peu perd le peu d'argent qu'elle avait pu mettre de côté.

Elle survit, à la limite du dénuement total.

Braque s'en émeut et prévient Picasso devenu richissime qui lui vient en aide à la fin des années 50.

Les témoignages de ceux, comme Braque, qui l'ont connue alors, témoignent de sa gentillesse, du manque total de récriminations ou de reproches. Elle gardait à 70 ans, son humeur joyeuse et son goût de vivre.

Fernande Olivier et Picasso à Montmartre.

 

Elle meurt le 29 janvier 1966.

Elle laisse deux livres de souvenirs, témoignages précieux de la vie artistique et bohême d'avant la guerre de 1914.

Témoignages surtout d'un amour généreux et passionné pour le jeune et génial Pablo avant qu'il ne se transforme en Picasso et change de monde, loin du Montmartre des artistes fauchés, loin du Bateau Lavoir, de la souris blanche dans son tiroir et du petit chat crotté de la rue Lepic.

 

Fernande Olivier et Picasso à Montmartre.

Liens

Montmartre, peintres et oeuvres

Montmartre, personnages et célébrités

 

Pour connaître le Paris de Picasso, un livre s'impose : Paris § Picasso, balades sur les pas de l'artiste par Guillaume robin (Editions Hugo Images)

Fernande Olivier et Braque (?)

Fernande Olivier et Braque (?)

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog