Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Montmartre secret

Montmartre secret

Pour les Amoureux de Montmartre sans oublier les voyages lointains, l'île d'Oléron, les chats de tous les jours. Pour les amis inconnus et les poètes.

Publié le par chriswac
Publié dans : #CHARENTE MARITIME, #Peintres
Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.

Au musée du Nouveau Monde, une exposition d'Antoine Tzapoff nous propose une galerie de portraits d'hommes et de femmes, de résistants, indiens pour la plupart, victimes d'un génocide qui permit au Canada et aux Etats Unis de s'édifier.

Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.

Ce qui frappe dès la première approche de ces toiles assez classiques dans leur facture c'est la dignité des visages en même temps que leur profonde tristesse, la conscience d'une tragédie inéluctable.

Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.

"Cavalier des plaines"

Un guerrier Lakota se prépare au combat comme on le voit à son habillement : la chemise de guerre aux bandes perlées.

En 2007, des survivants de ce peuple sioux ont proclamé l'indépendance de leur territoire (essentiellement le Dakota) et rompu les traités que les blancs n'avaient jamais respectés.

Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.
Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.
Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.

"Ioway avec parure"

​"L'avant-veille des Illusions perdues"

Malgré son regard décidé, sa coiffure Roach et son collier de griffes d'ours, cet indien qui a donné son nom à la rivière et à l'état de l'Iowa, ne pourra empêcher la disparition de son peuple dont ne subsiste aujourd'hui qu'un millier d'individus.

Le Roach est composé d'une frange extérieure en longs poils de porc épic et en poils plus courts de daim. Elle est maintenue à l'arrière par une tresse de cheveux qu'on appelle "la mèche de scalp" car c'est elle qui est coupée par l'ennemi en cas de victoire.

Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.
Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.

"Kwoxot"

Visage moins tragique pour cet indien Yuma (Colorado) qui est un homme de dialogue et de paix, un Kwoxot, diplomate chargé des relations avec les envahisseurs. S'il est homme de parole, il n'en est pas de même des Européens qui n'ont qu'une idée en tête : s'emparer des terres indiennes et signer des traités bidons!

Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.
Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.

"La lune du trépas"

Un chef Tlingit (sud-est de l'Alaska et Colombie Britannique) porte le cimier qui représente la lune entourée de fanons de baleine. Son peuple croit en la réincarnation et au retour des parents décédés. Cette croyance qui lui évite la peur de la mort n'a pas suffi à le réincarner en nombre puisqu'il n'y a plus aujourd'hui que quelques centaines de ses hommes dont la culture et la langue sont près de mourir tout à fait.

Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.
Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.

"Armoiries de la baleine tueuse"

C'est encore un Tlingit qui est paré de symboles totémiques. La "baleine tueuse" est l'autre nom donné à l'orque.

Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.
Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.

"Pharaon"

Tel est le nom donné à une des tribus des Apaches Mescaleros (Nouveau Mexique). On peut comprendre à la noblesse de ces hommes ce nom qui pourtant fut choisi par moquerie. Ils vivent de nos jours dans une réserve où ils sont mitraillés par les touristes, comme des animaux dans un zoo.

Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.
Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.

"Camp d'automne"

C'est une des premières toiles d'antoine Tzapoff qui replace l'indien Cree dans son environnement sévère dont il semble faire partie. Les Crees forment aujourd'hui le plus grand groupe des premiers peuples d'Amérique. Ils sont plus de 200 000. Ils étaient ouverts aux échanges et aux unions intertribales. Ils ont formé un peuple métissé, notamment avec les Français du Canada.

Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.
Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.

"Agnier"

C'est le nom donné par les colons français dès le XVIIIème siècle aux Indiens Iroquois Mohawk (Mohawk signifie "mangeurs d'hommes")

Leur langue a quasiment disparu. Une petite communauté de plus de 1000 indiens la parle encore dans le village de Kahnawake près de Montréal.

Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.
Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.

"La vallée des mélèzes"

Un guerrier Fox en alerte s'apprête à entrer dans la vallée dangereuse. Le peuple Fox a rencontré les Français au cours de guerres qui furent dévastatrices et à la suite desquelles ne survécurent que 500 des leurs.

Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.
Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.

"Le cauchemar de Cumberland"

Les colons craignaient particulièrement les Shawnees, guerriers farouches dont le nom français était "chaouanons" ou "chavanons".

Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.
Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.

"La Feuillée à l'aube dorée"

La feuillée est la toilette matinale des femmes. L'une d'elle, Chippewa est de face, l'autre Winnebago de dos. Les broches d'argent dont elles se parent sont l'œuvre des orfèvres de Montréal qui les fabriquaient pour les échanges commerciaux entre colons et autochtones.

Une fois encore, malgré la douceur du matin, le visage féminin est grave.

Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.
Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.
Chef Joseph (Nes percé)
Chef Joseph (Nes percé)

"Nez percé" ou 1877.

Les Nez Percés qui sont spoliés de 90% de leur réserve attribuée par décret se défendent en 1877 contre les soldats américains menés par le général Olivier O. Howard. A leur tête se trouve Chef Joseph qui après plusieurs succès est vaincu. La plupart des Nez Percés sont massacrés et une poignée d'entre eux parvient à se réfugier au Canada.

Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.
Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.

"Les Ages de la guerre ou la stratégie et le combat"

Le jeune Indien se détourne de son aîné qui a choisi la diplomatie et les tractations avec l'armée américaine. Il est décidé à se jeter sans attendre dans la bataille même s'il est conscient de la disproportion des forces en présence. L'aîné tente de sauver un peu de sa terre et de sa culture. Il sous évalue l'hypocrisie de ses adversaires.

Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.
Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.

"Le charme de guerre"

Le monde magique des Indiens comportait de nombreuses superstitions. Ainsi pensaient-ils être protégés par une simple bandelette qu'ils portaient en bandoulière.

Une cordelette pour lutter contre l'avidité des envahisseurs!

Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.
Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.
Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.

"Tatouages Osages"

Un dignitaire porte les marques des gardiens des "ballots sacrés" (où étaient conservés les objets rituels). Le fer de sa lance comme les bracelets qu'il porte prouvent qu'il entretenait des rapports amicaux en Louisiane et en Nouvelle France avec les Français qui les fabriquaient.

Le nom des Osages reste lié à un arbre, "l'oranger des Osages" dont ils se servaient pour leurs peintures et leurs arcs. Voilà qui me ramène à Montmartre, au square Louise Michel près duquel je vis et où s'élèvent plusieurs de ces arbres!

Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.
Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.

"Symboles sacrés"

Cette Osage est une officiante de rites religieux comme l'indiquent les symboles peints sur les rochers : cercle solaire et araignée.

Le cercle est symbole même de la vie. Moitié soleil et moitié lune il unit le jour et la nuit. Il a la forme de la vie, des nids, des tentes, du vent qui tourbillonne...

L'araignée a huit pattes comme les huit points cardinaux indiens. Elle appartient à la nuit mais a un rôle positif dans la mythologie indienne puisque c'est elle qui donne le feu aux hommes. Dans les attrape-rêves, c'est elle encore qui permet au jour et à la lumière de renaître après la nuit.

Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.
Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.

"Chamane Caribou"

Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.
Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.

"Chamane Toungouse"

Le chamane qui est en relation avec les esprits de l'univers portent les objets rituels dans les "ballots sacrés".

Il est ici revêtu de symboles de la création, les oiseaux de fer et les visages.

(Les Toungouses sont un peuple de Sibérie.)

Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.
Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.

"Chasseur ou le concept de la transformation"

Cet Inuk porte un masque de carcajou (glouton) dont il acquiert ainsi les qualités supposées : la ruse, l'agressivité...

Musée Fleuriau. La chambre à coucher de Mme Fleuriau. La toile de Tzapoff acquise par le Musée.

Musée Fleuriau. La chambre à coucher de Mme Fleuriau. La toile de Tzapoff acquise par le Musée.

Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.

"La chute de l'Amérique française"

La statue jetée à terre symbolise la défaite française et la fin de la Nouvelle France.

Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.

Un indien Ottawa (Outaouais pour les Français) reste debout, prêt à combattre encore. Sa tribu a choisi de lutter aux côtés des Français et elle leur reste fidèle. Nous sommes en 1760, date de la chute de la dernière place forte française : Montréal.

Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.

Le guerrier regarde au loin, espérant le retour des Français. Il a mal choisi. Entre les deux rapaces anglais et français, il valait mieux choisir le plus cynique et le plus rusé, celui dont l'Empire était si étendu que jamais le soleil ne s'y couchait!

Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.
Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.

"La Nouvelle France"

Le Canada français tel qu'il est idéalisé par le peintre!

L'indienne au visage grave se drape dans un tissu bleu. Elle porte entre les seins un poignard.

Une remarque s'impose au cours de cette exposition sur la façon qu'a le peintre de représenter les femmes. S'il leur donne comme aux hommes ce visage tendu et inquiet, il refuse de le marquer de rides. Ce respect qu'il a de la femme forcément jeune et belle confère à ses tableaux féminins quelque chose de plus stéréotypé.

Il y a dans les codes utilisés par l'artiste quelque chose qui me fait penser aux icônes : le sens du sacré, la dignité des visages, l'espoir d'un renouveau malgré l'apparente victoire de la violence et de la mort...

Ngati Maru. Maori de Nouvelle Zélande armé de son casse-tête.

Ngati Maru. Maori de Nouvelle Zélande armé de son casse-tête.

Maria Felix. Mécène d'Antoine Tzapoff.

Maria Felix. Mécène d'Antoine Tzapoff.

Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.

Quelques mots sur Antoine Tzapoff, l'auteur de ces portraits à la fois réalistes et spirituels.

Il est né en 1945 à Paris. Sa mère est française et son père russe (est-ce de ce dernier que lui vient cette proximité avec l'art sacré des icônes?)

Il a longtemps collaboré avec Vasarely avant de trouver sa voie qui allait de pair avec sa fascination pour les peuples premiers. En 1981 il rencontre Maria Felix, la sublime star mexicaine qui, séduite par son œuvre aidera à sa promotion dans tout le Mexique.

Tzapoff poursuit son euvre et cette exposition de La Rochelle rend justice à son grand talent et à sa sensibilité douloureuse et respectueuse pour ces peuples spoliés de leur terre et dont la culture et la spiritualités sont aujourd'hui menacées de complète disparition, ce qui parachèverait le génocide dont ils furent victimes.

Portraits indiens. Antoine Tzapoff. La Rochelle. Musée du Nouveau Monde.

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #CHARENTE MARITIME
Toussaint Louverture par Ousmane Sow. La Rochelle. Hôtel Fleuriau.
Toussaint Louverture par Ousmane Sow. La Rochelle. Hôtel Fleuriau.

Une surprise nous attend à La Rochelle en entrant dans la cour de l'Hôtel Fleuriau qui abrite le Musée du Nouveau Monde.

Toussaint Louverture par Ousmane Sow. La Rochelle. Hôtel Fleuriau.

Une haute statue, puissante et méditative, se dresse au milieu de la cour, géant trop grand pour les portes et les fenêtres de l'élégant édifice.

Toussaint Louverture par Ousmane Sow. La Rochelle. Hôtel Fleuriau.

Il s'agit de Toussaint Louverture, figure héroïque de la lutte des Noirs pour l'abolition de l'esclavage et pour l'indépendance.

Port de La Rochelle en 1762. (D'après J. Vernet. Musée du Nouveau Monde).

Port de La Rochelle en 1762. (D'après J. Vernet. Musée du Nouveau Monde).

En installant cette statue, la ville fait face à son passé, aux heures sombres de son histoire, quand de nombreux armateurs rochelais s'enrichissaient avec la traite négrière.

Rébellion d'un esclave sur un navire négrier. (Edouard Antoine Renard 1839. Musée du Nouveau Monde)

Rébellion d'un esclave sur un navire négrier. (Edouard Antoine Renard 1839. Musée du Nouveau Monde)

La Rochelle est après Nantes (et à égalité avec Bordeaux) le 2ème port de France pour le commerce triangulaire et l'on estime à 150 000 le nombre d'hommes et de femmes déportés aux Antilles sur les navires de la ville, dans les conditions abominables que l'on sait.

Toussaint Louverture par Ousmane Sow. La Rochelle. Hôtel Fleuriau.

La beauté de la ville visitée par des touristes du monde entier est due en partie à la richesse générée par cette activité criminelle.

Mise en place de la statue. Photo Sud-Ouest.

Mise en place de la statue. Photo Sud-Ouest.

Ousmane Sow. Inauguration de la statue, 20 mai 2015. Photo FR3 Poitou charentes.

Ousmane Sow. Inauguration de la statue, 20 mai 2015. Photo FR3 Poitou charentes.

Chapeau donc à la ville qui a voulu rendre hommage aux victimes en commandant au sculpteur sénégalais Ousmane Sow une statue de celui qui lutta contre les esclavagistes dans l'île de St Domingue.

Toussaint Louverture par Ousmane Sow. La Rochelle. Hôtel Fleuriau.

On connaît l'histoire de ce combattant hors pair, affranchi en 1776, chef de la rébellion en 1791, admirateur de la Révolution Française, à laquelle il se rallie quand il apprend qu'elle a aboli l'esclavage.

Décret de l'abolition de l'esclavage. 16 pluviôse an II (4 février 1794)

Décret de l'abolition de l'esclavage. 16 pluviôse an II (4 février 1794)

Comme beaucoup il a cru qu'elle ouvrait une ère nouvelle de fraternité, de liberté et d'égalité. C'était sans compter sans Napoléon Bonaparte, devenu Consul à vie, qui envoie en 1802 un corps expéditionnaire pour arrêter le combattant qui a eu l'audace de proclamer l'autonomie dans le cadre d'une République Française qu'il croyait protectrice.

Cachot de Toussaint Louverture au fort de Joux (Photo blog d'Alain Jacquot-Boileau)

Cachot de Toussaint Louverture au fort de Joux (Photo blog d'Alain Jacquot-Boileau)

Toussaint Louverture est donc arrêté, emmené en France, au Fort de Joux dans le Jura où il meurt quelques mois après son incarcération.

Toussaint Louverture par Ousmane Sow. La Rochelle. Hôtel Fleuriau.

La statue d'Ousmane Sow le représente au moment où il lit la Constitution qu'il vient de rédiger.

Toussaint Louverture par Ousmane Sow. La Rochelle. Hôtel Fleuriau.

Nulle joie sur son visage sérieux et grave. Il sait qu'il a en face de lui les puissants, ceux dont la fortune est sacrée et se moquent des conditions dans lesquelles elle a été édifiée.

Toussaint Louverture par Ousmane Sow. La Rochelle. Hôtel Fleuriau.

Comme un soldat de la République il croit encore à cette France qui renverse le vieux monde. C'est ce moment que nous voyons. L'homme est droit et puissant, il est à la fois immobile et en marche.

Toussaint Louverture par Ousmane Sow. La Rochelle. Hôtel Fleuriau.

Il est beau et digne dans ce décor harmonieux construit sur le malheur des hommes.

Toussaint Louverture par Ousmane Sow. La Rochelle. Hôtel Fleuriau.
Toussaint Louverture par Ousmane Sow. La Rochelle. Hôtel Fleuriau.

Quand la statue fut inaugurée (20 mai 2015) il y eut une polémique. Une association dédiée à la mémoire de la traite et de l'esclavage estima que l'endroit où elle était placée n'était pas assez visible.

Elle désirait qu'elle prît place près du port d'où partirent les navires négriers, sur la promenade fréquentée par la foule des visiteurs.

On peut comprendre cette demande mais je trouve pour ma part que le géant qui rend petite la riche demeure d'anciens négriers, exprime où il se tient toute la force à la fois déterminée et tragique d'un homme libre devant les tyrannies.

Toussaint Louverture et la vieille esclave noire. Ousmane Sow. Museum of African Art, Washington.

Toussaint Louverture et la vieille esclave noire. Ousmane Sow. Museum of African Art, Washington.

Alors qu'il avait foi dans la Révolution Française, il commença une lettre à Napoléon par ces mots : "Du premier des Noirs au premier des Blancs".

S'il était bien alors le premier des Noirs, il n'est pas sûr que Napoléon eût été le premier des blancs!

Toussaint Louverture par Ousmane Sow. La Rochelle. Hôtel Fleuriau.
Toussaint Louverture par Ousmane Sow. La Rochelle. Hôtel Fleuriau.

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #VOYAGES...
Seminyak. Melasti sur la plage. Ceremonie.

Un jour de printemps, sous un ciel d'orage, la plage de Seminyak est désertée. Les surfeurs ont remisé leur planche, les amateurs de bronzette sont restés dans leur hôtel. La plage nous appartient!

Seminyak. Melasti sur la plage. Ceremonie.

... Pas tout à fait...au loin, un attroupement nous intrigue...

Seminyak. Melasti sur la plage. Ceremonie.
Seminyak. Melasti sur la plage. Ceremonie.

Nous approchons et peu à peu la musique fortement rythmée du Gamelan vient frapper nos oreilles. Une foule d'hommes et de femmes habillés de blanc entourent des géants immobiles sous les parasols.

Seminyak. Melasti sur la plage. Ceremonie.
Seminyak. Melasti sur la plage. Ceremonie.

Nous sommes soudain immergés dans la vie balinaise, loin des hôtels internationaux, des boutiques à la mode...

Loin et pourtant acceptés, invités à la cérémonie...

Seminyak. Melasti sur la plage. Ceremonie.

On nous souhaite la bienvenue au "Melasti", la cérémonie de la la purification.

Seminyak. Melasti sur la plage. Ceremonie.
Seminyak. Melasti sur la plage. Ceremonie.

Les fidèles d'un temple ou d'un village, le plus souvent avant le nouvel an balinais, se réunissent, habillés de blanc et de jaune, couleurs sacrées. Le blanc est la couleur de Shiva (l'assemblée sur la plage de Seminyak vient d'un temple shivaïte de Denpasar), il symbolise la paix et la pureté. Le jaune est la couleur de Vishnou, symbole de la connaissance.

Seminyak. Melasti sur la plage. Ceremonie.
Seminyak. Melasti sur la plage. Ceremonie.

Les femmes portent des offrandes. Les plus belles offrandes sont réservées aux dieux. Elles sont portée sur des plateaux tenus sur la tête...

Les plus modestes, posées à terre sont pour les démons...

Seminyak. Melasti sur la plage. Ceremonie.
Seminyak. Melasti sur la plage. Ceremonie.

Les effigies des dieux du village, les "pratima" sont promenées avant d'être portées vers la mer.

Seminyak. Melasti sur la plage. Ceremonie.
Seminyak. Melasti sur la plage. Ceremonie.

Une femme entre soudain en transe. Elle est maintenue par les prêtres tandis que le rythme de la musique de plus en plus saccadé l'accompagne..

Des fidèles déposent leurs offrandes...

Et peu à peu la foule s'achemine vers la mer...

Seminyak. Melasti sur la plage. Ceremonie.
Seminyak. Melasti sur la plage. Ceremonie.
Seminyak. Melasti sur la plage. Ceremonie.
Seminyak. Melasti sur la plage. Ceremonie.
Seminyak. Melasti sur la plage. Ceremonie.

Une fois la cérémonie terminée, les fidèle quittent la plage pour reprendre leur vie rythmée par les bénédictions et les offrandes déposées au pied des autels et devant les maisons.

Seminyak. Melasti sur la plage. Ceremonie.
Seminyak. Melasti sur la plage. Ceremonie.

Le gamelan s'est tu et seules les vagues rythment le silence!

Heureuse religion de fêtes et de sourires, accueillante à tous, respectueuse de chacun, îlot de paix dans une Indonésie menacée par le radicalisme...

Seminyak. Melasti sur la plage. Ceremonie.

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places., #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités
Villa de Guelma. (Impasse).

C'est une courte voie qui ne paie pas de mine, au cœur du Pigalle nocturne et frelaté.

Et pourtant, elle a vu passer quelques uns des grands peintres du XXème siècle.... Valadon, Utrillo, Dufy, Braque, Severini...

Villa de Guelma. (Impasse).

Alors qu'elle n'était composée que de petits immeubles "montmartrois", elle s'appelait impasse de Constantine, du nom d'une ville d'Algérie devenue française en 1830.

Villa de Guelma. (Impasse).
Villa de Guelma. (Impasse).

Les petits immeubles crayeux subsistent dans les premiers numéros.

Villa de Guelma. (Impasse).

En 1877, l'impasse changea de nom et troqua Constantine pour Guelma. Allez savoir pourquoi! Une ville d'Algérie pour une autre ! Peut-être en hommage au maréchal Clauzel (une rue porte son nom un peu plus bas) qui y établit son camp et fut à l'origine de son développement?

Vers le boulevard de Clichy.

Vers le boulevard de Clichy.

En 1986, l'impasse devient Villa! Les habitants du lieu trouvèrent plus chic d'avoir pour adresse Villa de Guelma!

Peu de gens apprécient d'habiter dans une impasse. Et pourtant notre beau pays en compte un nombre respectable!

Quelques exemples cueillis dans mon île atlantique: Impasse du soleil couchant (brrr!) Impasse de l'avenir (brrr! brrr! ) Impasse du cimetière (brrr! brrr! brrr!)

Villa de Guelma. (Impasse).

La "villa" telle qu'elle se présente aujourd'hui n'a rien de glamour à son début !

Avec son "Kebab" et son petit hôtel pigallien, avec ses vieux immeubles populaires, elle garde l'aspect modeste des vieilles artères de Montmartre.

Villa de Guelma. (Impasse).

Il faut parcourir une quarantaine de mètres (la voie en compte 86) pour découvrir de jolies maisons.

Villa de Guelma. (Impasse).
Villa de Guelma. (Impasse).

Le 5 mérite toute notre attention.

Villa de Guelma. (Impasse).

Le jour d'été où je photographiais l'endroit, j'ai rencontré par chance des habitants de ce havre de calme au cœur du quartier brûlant. J'ai pu entrer dans la cour et découvrir sur la gauche, l'aile où vécurent quelques grands peintres....

Villa de Guelma. (Impasse).
Utter, Valadon, utrillo, Madeleine. (Suzanne Valadon)

Utter, Valadon, utrillo, Madeleine. (Suzanne Valadon)

Au rez-de-chaussée, vécut et travailla Madeleine Valadon, mère de Suzanne et grand-mère d'Utrillo, qui avait fui la province limougeote où elle était regardée de travers par les braves gens, ( elle était mariée à un faussaire, condamné au bagne et mort pendant sa peine).

Utrillo, sa grand mère Madeleine et son chien ... (Suzanne Valadon 1910)

Utrillo, sa grand mère Madeleine et son chien ... (Suzanne Valadon 1910)

Elle était lingère et établit son commerce impasse de Guelma, ce qui fut déterminant pour l'avenir de sa fille dans un quartier peuplé de peintres soucieux de trouver des modèles inspirants!

Villa de Guelma. (Impasse).

Suzanne Valadon après son divorce avec son premier mari revint vivre presque une année dans l'impasse. Nous sommes en 1910, elle a alors 45 ans et son fils Maurice en a 26. Elle est amoureuse de Paul Utter, le meilleur ami de son fils. Le trio ne restera que quelques mois dans l'appartement exigu avant de monter au sommet de la Butte et d'habiter rue Cortot.​

De cette année datent quelques belles toiles de Valadon représentant sa mère et son fils...

Villa de Guelma. (Impasse).
Dufy. Autoportrait.

Dufy. Autoportrait.

Au premier étage, un autre peintre eut son atelier. Il s'agit de Raoul Dufy. Il le conserva jusqu'à sa mort en 1953 et y revint entre deux voyages ou deux séjours dans le midi.

Nu debout dans l'atelier de l'impasse de Guelma. (Dufy 1930)

Nu debout dans l'atelier de l'impasse de Guelma. (Dufy 1930)

Atelier de l'impasse de Guelma. (Dufy)

Atelier de l'impasse de Guelma. (Dufy)

Il y peignit de nombreuses toiles. On reconnaît sur quelques unes les fenêtres de l'atelier et l'autre côté de l'impasse...

Deux modèles impasse de Guelma. (Dufy 1930)

Deux modèles impasse de Guelma. (Dufy 1930)

Atelier de l'impasse de Guelma. (Dufy 1935)

Atelier de l'impasse de Guelma. (Dufy 1935)

Modèle indien impasse de Guelma. (Dufy 1928)

Modèle indien impasse de Guelma. (Dufy 1928)

1er étage, atelier éphémère de Braque.

1er étage, atelier éphémère de Braque.

Braque dans son atelier;
Braque dans son atelier;

Dufy eut pour ami Georges Braque avec qui il séjourna dans le midi en 1908. Ils étaient tous deux admirateurs de Cézanne et peignirent, l'un à côté de l'autre les mêmes paysages. Pas étonnant donc que Dufy eût indiqué à son ami l'atelier qui était libre au-dessus du sien. Braque qui avait eu un atelier non loin de là, 48 rue d'Orsel, y demeura quelques mois. Mais ce n'est pas une rue de Montmartre qui porte son nom aujourd'hui! C'est une rue du XIVème, ancienne rue du Douanier, où il eut sa maison et son atelier.

Le R. de Ch. du 5

Le R. de Ch. du 5

Gino Severini. Autoportrait. 1909.
Gino Severini. Autoportrait. 1909.

Au rez de chaussée du bâtiment central, un autre peintre a vécu entre 1909 et 1911. Il s'agit de Gino Severini, débarqué à Paris en 1906.

Avec Marinetti il publia le manifeste de la peinture futuriste.

Ballerine en bleu. (Gino Severini 1912)

Ballerine en bleu. (Gino Severini 1912)

Il a connu, alors qu'il vivait impasse de Guelma une de ses périodes les plus créatrices. Marinetti le rencontra à Paris où il loua une chambre dans un hôtel à proximité. C'est là que se tinrent des réunions mémorables avec Apollinaire, Picasso et Severini...

Mariage de Severini et la fille de Paul fort. Août 1913

Mariage de Severini et la fille de Paul fort. Août 1913

Après avoir rencontré Jeanne, la fille de Paul Fort qu'il épousa en août 1913, Severini quitta Montmartre pour Montparnasse, quartier général du poète...

Severini. Printemps à Montmartre. On reconnaît la rue Foyatier...

Severini. Printemps à Montmartre. On reconnaît la rue Foyatier...

Passé le 5, la Villa n'offre plus beaucoup d'intérêt au visiteur curieux d'histoire et d'art....

Il y a bien, au 12 une école qui œuvre à l'éclosion de futurs artistes...

L'ATLA au 12

L'ATLA au 12

Elèves de l'ATLA

Elèves de l'ATLA

Il s'agit de l'ATLA qui forme les jeunes aux métiers des musiques actuelles et du spectacle vivant.

J'ai pu voir un spectacle inventif et dynamique donné par ses élèves, "De Pigalle à Gainsbourg" au Divan du Monde, rue des Martyrs.

Villa de Guelma. (Impasse).

Bon! L' espoir est permis de revenir un jour Villa de Guelma et d'évoquer comme nous l'avons fait pour le 5 , les artistes célèbres qui auront fréquenté le 12!

Villa de Guelma. (Impasse).

Avant de prendre le métro, je suis repassé devant le 5 et j'ai vu, se faufilant à travers les barreaux de la porte, un chat, peut-être un descendant de Raminou, le chat de Suzanne Valadon...

Villa de Guelma. (Impasse).

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog