Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Montmartre secret

Montmartre secret

Pour les Amoureux de Montmartre sans oublier les voyages lointains, l'île d'Oléron, les chats de tous les jours. Pour les amis inconnus et les poètes.

Publié le par chriswac
Publié dans : #OLERON, #CHARENTE MARITIME
La maison des aïeules en 1910

La maison des aïeules en 1910

Aujourd'hui

Aujourd'hui

     La maison des aïeules à Saint-Pierre d'Oléron où Pierre Loti est enterré sous une simple pierre, ne vous ouvrira pas ses portes.

La maison des aïeules. Pierre Loti. Saint-Pierre d'Oléron.

     L'écrivain qui a exprimé ses dernières volontés dans son testament, après avoir décrit l'emplacement de sa sépulture a dressé la liste de la dizaine de personnes qui seraient autorisées à lui rendre visite, au maximum deux fois par an.

La maison des aïeules. Pierre Loti. Saint-Pierre d'Oléron.

     Cette précaution qui pourrait passer pour de la modestie renforce le mystère et l'attrait du lieu interdit aux "profanes". Toutes proportions gardées (et lesquelles!) il en est de la maison comme de la pyramide où le pharaon repose au plus secret du monument devenu sanctuaire.

Arrivée du convoi funéraire dans le jardin de la maison des aïeules.

Arrivée du convoi funéraire dans le jardin de la maison des aïeules.

     Autant Pierre Loti s'expose dans la maison de Rochefort devenue musée (livrée à une interminable restauration) autant il veut garder privé cet endroit à la fois précieux et douloureux où il a voulu reposer après avoir été emporté par la mort, "la reine des épouvantements".

La maison des aïeules. Pierre Loti. Saint-Pierre d'Oléron.
Le petit bois où repose Pierre Loti

Le petit bois où repose Pierre Loti

     Pierre Loti est dès l'enfance obsédé par le temps qui passe et par la mort qui triomphe toujours. Il collectionne les insectes, les coquillages, les menus objets comme pour les soustraire à la menace. Les chères aïeules font partie de ce monde menacé et précieux.

La maison des aïeules. Pierre Loti. Saint-Pierre d'Oléron.
La maison des aïeules. Pierre Loti. Saint-Pierre d'Oléron.

    La maison des aïeules, comme il la nomme, a appartenu à la famille de sa mère, les Renaudin, dès 1677. Ce n'est qu'en 1834 qu'elle est vendue. Sa grand-mère, sa tante Claire et sa cousine Corinne viennent alors vivre à Rochefort où elles parlent souvent de la maison perdue.

Maison de Loti à Rochefort. La mosquée...

Maison de Loti à Rochefort. La mosquée...

     Le petit Julien les entend raconter les vieilles histoires oléronaises et peu à peu l'île prend place dans son imagination d'enfant. Malgré ses vacances à la Brée à quelques kms de la maison de Saint-Pierre, il la connaît peu. 

La maison des aïeules. Pierre Loti. Saint-Pierre d'Oléron.
La maison des aïeules. Pierre Loti. Saint-Pierre d'Oléron.

     Avant de quitter la France pour son "premier départ de marin" il se rend dans l'île pour dire adieu à ses tantes qui vivent non loin de l'ancien domicile familial.

tableau peint par Marie soeur de Pierre Loti. Au centre le petit Julien Viaud (Pierre Loti)

tableau peint par Marie soeur de Pierre Loti. Au centre le petit Julien Viaud (Pierre Loti)

"Ma grand-tante Clarisse, quatre-vingts ans, soeur de ma grand-mère et ruinée définitivement comme elle, m'attendait dans l'un de ses toujours mêmes fauteuils Louis XIV en tapisserie, les plus luxueux débris qu'elle possédât encore de l'aisance ancienne(…) Près d'elle se tenaient ses deux filles, mes tantes à la mode de Bretagne, déjà d'une soixantaine d'années et les cheveux très gris, mais qui cependant se coiffaient d'une manière moins archaïque".

La maison des aïeules. Pierre Loti. Saint-Pierre d'Oléron.

     A cette occasion, il se rend dans la vieille maison habitée alors par le pasteur : "On me laissa errer seul dans le grand jardin enclos de murs, où des buis centenaires bordaient les allées, et, tout au fond, dans le bois où dorment  nos aïeux huguenots qui furent exclus des cimetières catholiques  (...)

La maison des aïeules. Pierre Loti. Saint-Pierre d'Oléron.
La maison des aïeules. Pierre Loti. Saint-Pierre d'Oléron.

   Plus tard, en 1899, après la mort des aïeules, le succès littéraire lui permet de racheter la maison. C'est pour lui l'aboutissement, la dernière escale définitive après tant d'autres. C'est là qu'il retournera dans l'enfance heureuse, dans l'amour de sa mère. C'est là qu'il se mêlera à la vieille terre des ancêtres. Il demandera que son cercueil soit défoncé "après sa descente dans la fosse, pour être mieux et plus vite mélangé à la terre". 

                                               Tombe de Pierre Loti

    C'est au cours de ce voyage d'avril 1899 qu'il retourne dans la maison dont il est devenu propriétaire.

"Elle est là, devant moi, l'antique maison familiale (…) Elle semble être l'âme de ce vieux petit quartier mort qui l'entoure et qui, en plus de sa tristesse d'abandon, exhale aussi l'inexprimable tristesse des îles"...

La maison des aïeules. Pierre Loti. Saint-Pierre d'Oléron.

Il franchit le porche et entre dans la cour :

"Oh! Comment dire l'émotion de voir réapparaître, sous ces nuages de deuil, cette cour silencieuse des ancêtres!... (…) Et voici que j'ai le sentiment de pénétrer chez les morts, chez les aïeules mortes. Nulle part autant qu'ici et à cette heure le passé ne m'avait enveloppé de son linceul."

 

    Il gravit avec respect les marches du perron "où, vers la fin du XVIIème siècle, à ce que l'on m'a souvent conté, de joyeuses petites filles (qui furent mes grand-tantes, mon aïeule, et moururent octogénaires) avaient pour jeu favori de monter et de descendre en courant, sur des échasses."

 

    De l'autre côté de la cour s'élèvent les bâtiments des chais, des pressoirs ainsi que la demeure des domestiques. Il y a là une pièce où comme on le lui a raconté, les enfants se réfugiaient les jours de pluie. Sa mère, avec une bague a gravé son nom sur une vitre.

"Je n'espérais point retrouver cela; mais le carreau a miraculeusement résisté à soixante années de possession étrangère, et la précieuse inscription y est encore! (…) NADINE!...Alors je ferme les yeux et me recueille plus profondément pour me représenter, dans sa petite toilette surannée, l'enfant qui écrivit cela, vers 1820, un soir d'ennui sans doute, en regardant tristement cette même rue de village toujours pareille, un soir où la pluie devait tomber comme aujourd'hui."

Pierre Loti et son fils Samuel

Pierre Loti et son fils Samuel

     C'est ensuite dans le jardin et le petit bois que Loti marche, habité par les vieilles histoires racontées au cours de veillées familiales. Son fils Samuel qui a fait le voyage avec lui est enthousiasmé par cette nature et fait promettre à son père qu'ils reviendront habiter la maison.

Pierre Loti (Lévy Dhurmer)

Pierre Loti (Lévy Dhurmer)

"Résider ici, fût-ce même en passant (…) voir chaque matin à mon réveil ce jardin-cimetière, non je ne pourrais plus!... A moins que ce ne soit plus tard dans la suite des années, si, quelque part en Orient, je ne tombe pas au bord d'un chemin… Oui plus tard, qui sait, rentrer pour le déclin de ma vie, puis dormir dans ce vieux sol où gisent des ossements d'ancêtres…"

Départ du cercueil à Rochefort

Départ du cercueil à Rochefort

Samuel à qui il promet cependant de revenir avec lui ne peut savoir que son père dit vrai. Ils y reviendront tous deux et c'est Samuel qui se chargera de défoncer le cercueil dans la fosse où il aura été descendu, afin de respecter les dernières volontés de son père.

La maison des aïeules. Pierre Loti. Saint-Pierre d'Oléron.

On comprend devant l'intensité des sentiments de Pierre Loti confronté à l'irréparable saccage que la disparition des êtres chers provoque en nos vies, qu'il ait voulu s'entourer de silence et que soit refermée la porte "comme on scellerait une entrée de sépulcre".

Le petit bois et la Lanterne des morts.

Le petit bois et la Lanterne des morts.

     En quittant ce lieu simple et hanté, j'ai remarqué qu'au-dessus des arbres du petit bois, on apercevait là-bas, la lanterne des morts, tour romane qui veillait sur le cimetière de Saint-Pierre. On sait qu'une flamme y était allumée chaque nuit pour guider les défunts.

J'aime penser que chaque nuit, elle éclaire Pierre Loti et ses chers fantômes.

La maison des aïeules. Pierre Loti. Saint-Pierre d'Oléron.

Liens :

Oléron

 

Pierre Loti (Douanier Rousseau)

Pierre Loti (Douanier Rousseau)

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places., #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités
Rue Ballu (Villa Ballu)

Rue Ballu (Villa Ballu)

     Encore une rue du bas Montmartre qui a bien des histoires à raconter et qui malgré ses modestes 274 mètres entre les rues Blanche et de Clichy aligne de remarquables immeubles.

Théodore Ballu

Théodore Ballu

     Elle s'appelait rue De Boulogne avant d'être baptisée en 1886 du nom de l'architecte de l'église de la Trinité et (avec un collègue) de la reconstruction de l'Hôtel de Ville incendié pendant la Commune.

Rue Ballu. Histoire, architecture. Blémont, Jarry, Dumas, Zola, Degas, le Père Enfantin, Lily boulanger....

     Si l'on remonte un peu plus haut dans le temps, on trouve en 1760 à l'emplacement de la rue et d'une partie de celles qui l'environnent, une grande propriété qui appartenait à Jean Gaillard de la Bouëxière, opulent fermier général. Il y fit tracer un jardin ornementé de statues et de bosquets autour d'un pavillon qui se voulait inspiré du Petit Trianon.

Hôtel de La Bouexière (XVIIIème)

Hôtel de La Bouexière (XVIIIème)

     On parle alors de la Folie Bouexière. La propriété fut vendue en 1779 et en partie lotie d'hôtels particuliers.

            Fragment de bas-reliefs de Le Jeune pour la Folie-Bouexière

L'autre partie fut louée pour accueillir un parc d'attractions, le Nouveau Tivoli, troisième du nom. Il est connu pour avoir permis à la bonne société de massacrer allègrement plusieurs centaines de milliers de pigeons, tirés pour le plaisir de ces chasseurs d'opérette. Ce "sport" nous venait d'Angleterre où il aurait dû rester! 

La rue Ballu en 1902.

La rue Ballu en 1902.

     Ce n'est qu'en 1840 que la Folie est détruite pour permettre le percement de notre rue Ballu, alors rue de Boulogne.

Début de la rue Ballu (à partir de la rue de Blanche).

Début de la rue Ballu (à partir de la rue de Blanche).

     C'est rue Blanche où habitait Ballu (au 78) que commence notre rue...

                    Hôtel particulier de Théodore Ballu 78 rue Blanche

Le 1 rue Ballu.

Le 1 rue Ballu.

Le 1 en partie à pan coupé sur la rue Blanche est occupé au rez-de-chaussée par un bar-tabac au nom très original : Le Ballu!

Le 5 rue Ballu

Le 5 rue Ballu

    Mais très vite de beaux immeubles apparaissent qui témoignent de l'habitat de la grande bourgeoisie du milieu du XIXème siècle. Le 5 qui appartint à l'ingénieur Narcisse Maugin fut acquis en 1960 par la SACD (Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques) dont le bâtiment principal est au 11bis.

Le 7

Le 7

   Cet élégant hôtel fut comme son voisin du 7 construit par l'architecte J. Brevet. Le 5 est la Maison des Auteurs, lieu de rencontre et de travail des membres de la Société. Le 7 abrite une remarquable bibliothèque de plus de 200 000 documents du XVIIème à nos jours consacrés aux arts du spectacle. 

(J'ai eu beau fouiner sur le net je n'ai rien trouvé d'intéressant sur Narcisse Maugin et J. Brevet!)

Rue Ballu. Histoire, architecture. Blémont, Jarry, Dumas, Zola, Degas, le Père Enfantin, Lily boulanger....

     Le 11 bis est l'épicentre de cet ensemble harmonieux et cossu. Il s'agit de l'hôtel Blémont (1858) construit à l'origine pour le banquier Eugène Bertin dans un style composite devenu avec le temps le style Napoléon III.

Rue Ballu. Histoire, architecture. Blémont, Jarry, Dumas, Zola, Degas, le Père Enfantin, Lily boulanger....

     Il est acheté au début du XXème siècle par Emile Blémont qui l'habite jusqu'à sa mort en 1927. Il prend alors le nom de son propriétaire.

Rue Ballu. Histoire, architecture. Blémont, Jarry, Dumas, Zola, Degas, le Père Enfantin, Lily boulanger....

    Emile Blémont est bien oublié aujourd'hui alors qu'il fut ,en son temps un poète reconnu et apprécié. Sic transit Gloria mundi!

Proche des Parnassiens et des symbolistes il fut un ami de Victor Hugo et si l'on parle encore de lui c'est grâce à Rimbaud qui lui offrit le précieux autographe de "Voyelles" un de ses plus mystérieux poèmes.

Manuscrit de "Voyelles" offert par Rimbaud à Blémont.

Manuscrit de "Voyelles" offert par Rimbaud à Blémont.

    Notons encore à son crédit qu'il est un des fondateurs de la Société des Poètes Français et qu'il dirigea une revue importante pour la vie littéraire : La Renaissance Littéraire et Artistique. 

Verlaine peint par Bazille.

Verlaine peint par Bazille.

     Enfin, il fut un de ceux qui reconnurent le génie de Verlaine alors qu'il était de bon ton de se moquer de ce poète. Verlaine ne l'oubliera jamais et il lui adressa un poème.

"La vindicte bourgeoise assassinait mon nom (…)

Mais vous, du premier jour vous fûtes simple, brave,

Fidèle; et dans un cœur bien fait cela se grave."

Rue Ballu. Histoire, architecture. Blémont, Jarry, Dumas, Zola, Degas, le Père Enfantin, Lily boulanger....

   Sur le célèbre tableau de Fantin Latour "Coin de table" maintes fois reproduit pour Verlaine et Rimbaud qui y figurent, on peut voir au centre de la composition Emile Blémont.

 

Pour donner une idée de son talent citons quelques uns de ses vers, assez verlainiens, qui terminent son poème Brumaire dans lequel la nature agonise...

"On n'entend plus le cri de l'hirondelle!

La sève a peur sous le froid qui la mord;

Tout fait silence; et, seul, l'amour fidèle

Chante et fleurit au souffle de la mort."

La serre de l'hôtel Blémont

La serre de l'hôtel Blémont

    Le 11 bis est comme nous l'avons vu le siège de la SACD (Société des auteurs compositeurs dramatiques) qui avant de choisir en 1829 ce sigle s'appelait depuis 1777, année de sa création par Beaumarchais, Bureau de législation dramatique.  

Le 6

Le 6

     Comme nous ne pouvions dissocier les numéros impairs du 5 au 11 bis qui font partie de la SACD, nous avons délaissé les numéros pairs. Réparons illico cet injuste traitement et traversons la rue pour tomber sur le 6, gros immeuble post art-déco qui a écrasé le petit hôtel incapable de se défendre devant l'appétit carnassier des promoteurs.

Rue Ballu. Histoire, architecture. Blémont, Jarry, Dumas, Zola, Degas, le Père Enfantin, Lily boulanger....

Son géniteur a signé son œuvre réalisée en 1932. Il s'agit de Jacques Bonnier (1884-1964) qui est aussi le responsable du massif immeuble du carrefour Duroc à Paris et qui conçut le pavillon de la Marine Marchande de l'expo de 1937.

Square Montsouris

Square Montsouris

    Il avait plus d'imagination quand, plus jeune, il créa pour le "square Montsouris" une soixantaine de villas qui sont aujourd'hui, comme la villa Léandre de Montmartre, une enclave calme et poétique dans la grande ville.

Rue Ballu. Histoire, architecture. Blémont, Jarry, Dumas, Zola, Degas, le Père Enfantin, Lily boulanger....

     Dans l'hôtel qui existait au 6, était installé le "Théâtre des Pantins". Le lieu était décoré par Bonnard et Vuillard (Bonnier qu'as-tu donc fait!)

 

Il est célèbre pour avoir représenté en 1897 avec des marionnettes, "Ubu Roi" de Jarry, donné sur scène au Nouveau Théâtre l'année précédente

Alexandre Dumas fils au cimetière Montmartre.

Alexandre Dumas fils au cimetière Montmartre.

     Au 10 bis rue Ballu s'élève un immeuble récent sans intérêt architectural. Il a pris la place de celui où a vécu Alexandre Dumas quelques années. S'il ne reste aucun souvenir de lui dans la rue, il suffit de marcher quelques centaines de mètres pour le rencontrer au cimetière Montmartre, là où il passe son éternité, les doigts de pied en éventail, non loin de son héroïne, Marie Duplessis (Alphonsine de son vrai prénom), devenue sous sa plume Marguerite Gautier, "la Dame aux camélias".

Tombe d'Alphonsine Duplessis. (Marie Duplessis)

Tombe d'Alphonsine Duplessis. (Marie Duplessis)

Le 13

Le 13

     Le 13 est un immeuble intéressant construit en 1868 par l'architecte Jules Amoudru dont on connaît le bel hôtel du 17 cité Malesherbes.

C'est aujourd'hui le siège  de la fédération des syndicats pharmaceutiques de France. On remarquera les rares cariatides engaînées de la façade.

Rue Ballu. Histoire, architecture. Blémont, Jarry, Dumas, Zola, Degas, le Père Enfantin, Lily boulanger....

     Un imposant et hideux immeuble moderne a fait disparaître entre les 16 et 18 l'ancienne impasse Tivoli. 

En 1836, au cours des terrassements qui suivirent la destruction de l'impasse, fut découverte une nécropole gallo-romaine d'une cinquantaine de squelettes. Avec les ossements furent exhumés des objets de bronze, des poteries de terre vernissée et des monnaies datant du règne de Constantin.

Le cimetière de Montmartre voisin a donc eu un antique prédécesseur!

Le 19

Le 19

Le 19 est un élégant petit hôtel...

Le 23. Accès à la Villa Ballu

Le 23. Accès à la Villa Ballu

     Avec le 23 s'ouvre la Villa Ballu, un des endroits les plus romantiques de Paris, resté indemne, on ne sait grâce à quelle bonne fée!

Détails du 23
Détails du 23

Détails du 23

     Après le succès de l'Assommoir, Zola y vécut au 2ème puis au 1er étage, avant de déménager pour la rue de Bruxelles toute proche, où il trouva la mort en 1902, dans les conditions que l'on connaît. Il ne fut jamais prouvé malgré de fortes probabilités que le feu de cheminée à l'origine de son décès avait été criminel.

Il resta voisin de son quartier tant qu'il occupa sa tombe du cimetière Montmartre, avant de la quitter pour changer de rive et gagner le Panthéon.

Degas. Autoportrait 1857.

Degas. Autoportrait 1857.

     C'est encore au 23 que l'on trouve en 1890 Edgar Degas qui comme l'on sait fut un enfant du 9ème arrondissement où il eut plusieurs adresses jusqu'à la dernière, avenue de Clichy.

Villa Ballu

Villa Ballu

    Dans l'impasse de la Villa (ancienne Cité Ballu) subsistent plusieurs belles demeures qui furent achetées par de riches propriétaires comme le marquis de Custine, le comte de Feydeau, le banquier Grenouillet. Notons que l'établissement de ce dernier deviendra la banque Hervet puis HSBC!  

Le 6 Villa Ballu

Le 6 Villa Ballu

Le 24

Le 24

Le 24

Le 24

     Bel hôtel particulier au 24 qui respecte la tradition banquière de la rue puisqu'il sert de siège à la Société Financière d'Investissement!

Rue Ballu. Histoire, architecture. Blémont, Jarry, Dumas, Zola, Degas, le Père Enfantin, Lily boulanger....

   Le 27 est un opulent immeuble construit en 1904 par les architectes H. Azière et L.Vuldy, deux compères sur lesquels je n'ai rien trouvé d'intéressant mais qui n'hésitaient pas à signer leurs réalisations, ce qu'on aimerait voir aujourd'hui!

Le 28

Le 28

     Le 28 étonne par son style flamand qui rappelle les maisons de Bruxelles ou de la grande place d'Arras.

Rue Ballu. Histoire, architecture. Blémont, Jarry, Dumas, Zola, Degas, le Père Enfantin, Lily boulanger....

    Il a été construit en 1891 par l'architecte Gaston Dézermeaux qui pour moi a une certaine importance car il est l'auteur de l'Hôpital Maritime de Berck, la ville de mon enfance!

Mais loin de la côte d'opale, c'est pour Charles Wislin (dont le W est sculpté sur la façade), un peintre qui n'avait rien de flamand, qu'il dessina les plans de cet hôtel particulier somptueux.

Charles Wislin

Charles Wislin

    Le peintre bien oublié aujourd'hui connut un grand succès qui assura sa fortune. Maupassant l'admirait pour ses paysages normands

Le 31. Belle façade.

Le 31. Belle façade.

      le carrefour avec la rue de Vintimille a été baptisé "place Lili  Boulanger". Parmi les 4 immeubles à pan coupé qui la composent, le 36 retiendra notre attention...

Rue Ballu. Histoire, architecture. Blémont, Jarry, Dumas, Zola, Degas, le Père Enfantin, Lily boulanger....

    Il est aujourd'hui le 3 de la place qui curieusement rend hommage à Lili et non à sa sœur aînée Nadia qui pourtant naquit et vécut dans le même appartement familial.

Lili Boulanger

Lili Boulanger

    Est-ce  parce que Lili, compositrice de talent qu'admira Fauré ami de la famille mourut en 1918 à 24 ans après avoir été la première femme à recevoir le 1er grand prix de Rome (pour sa cantate "Faust et Hélène")?

Rue Ballu. Histoire, architecture. Blémont, Jarry, Dumas, Zola, Degas, le Père Enfantin, Lily boulanger....

    Sa sœur Nadia eut une longue vie puisqu'elle mourut en 1979 après avoir eu une belle carrière de compositrice et surtout de pédagogue renommée dont l'enseignement fut suivi par Gershwin, Michel Legrand, Quincy Jones et beaucoup d'autres!

Croisement rues Vintimille et Ballu. Actuellement place Lili Boulanger.

Croisement rues Vintimille et Ballu. Actuellement place Lili Boulanger.

    L'explication de cette "préférence" quant au nom de la place est la date, 1970, de cet hommage. Nadia avait alors 83 ans et, comme l'on sait, il n'était pas d'usage de donner des noms de rues ou de places à des vivants.

Les deux sœurs reposent au cimetière de Montmartre et peut-être serait-il juste de rebaptiser la place de leurs deux noms inséparables.  

La poste 31 rue Ballu (1904)

La poste 31 rue Ballu (1904)

Le 2 place Lili boulanger ancien 31 rue Ballu

Le 2 place Lili boulanger ancien 31 rue Ballu

     Sur la place actuelle, à l'emplacement du 2 qui était le 31 rue Ballu, il y avait la poste de la rue Ballu aujourd'hui supplantée par "les Domaines qui montent" un marchand de vins.

A droite, le 2ème immeuble est le 35

A droite, le 2ème immeuble est le 35

     Avant d'atteindre le rue de Clichy, une dernière adresse retiendra notre attention. Il s'agit du 35 où un sacré personnage, Prosper Enfantin, dont le nom est tout un poème, est mort de congestion cérébrale en août 1864. Sa vie, ses idées sont un roman. Pour simplifier rappelons qu'adepte de Saint-Simon il fut un des chefs du mouvement saint-simonien.

Rue Ballu. Histoire, architecture. Blémont, Jarry, Dumas, Zola, Degas, le Père Enfantin, Lily boulanger....

     Il le fit dériver vers une formation sectaire, se donnant le titre de "père" et partant en Egypte à la recherche de "la mère", femme-messie qui formerait avec lui le couple nouveau.   La liberté sexuelle qu'il prônait le met en avance sur son temps.  On ne peut ignorer par ailleurs qu'il avait compris l'importance des échanges entre les peuples et avait tenté de convaincre le souverain d'Egypte de l'intérêt d'un canal… Le projet lui sera volé par Lesseps!

Il militait également pour la création d'un état juif.

Canal de Suez.

Canal de Suez.

      Nous quitterons la très opulente rue Ballu avec quelques citations  du "Père Enfantin" qui rêva d'un monde plus juste et considéra qu'il fallait interdire l'héritage qui privilégie injustement certains dès leur naissance...

...Certains qui sans ce privilège n'auraient jamais pu faire construire leur hôtel rue Ballu!

Rue Ballu. Histoire, architecture. Blémont, Jarry, Dumas, Zola, Degas, le Père Enfantin, Lily boulanger....

"Qui n'aime pas en frappant est un bourreau"

"L'homme et la femme, voilà l'individu social; mais la femme est encore esclave, nous devons l'affranchir."

"Le produit des successions provenant du Trésor viendrait en dégrèvement des impôts les plus lourds pour le peuple."

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Oléron. Photo de juillet 2019.

1er juillet. Allée des Îles à Grand-Village

Oléron. Photo de juillet 2019.

2 juillet. Soir de canicule au pied de la citadelle du Château.

Oléron. Photo de juillet 2019.

3 juillet Soir orageux. Plage de Grand-Village

Oléron. Photo de juillet 2019.

4 juillet. La triplette en balade. Piste cyclable au Château.

Oléron. Photo de juillet 2019.

5 juillet. Quadrille. Plage de Grand-Village.

Oléron. Photo de juillet 2019.

6 juillet. Le vert de la mer avant l'orage. Plage des Allassins.

Oléron. Photo de juillet 2019.

7 juillet. Encouragements. Plage de la Giraudière.

Oléron. Photo de juillet 2019.

8 juillet. Prêt à faire le tour de la planète! Plage de Grand-Village.

Oléron. Photo de juillet 2019.

9 juillet. Acrobate en vacances. Plage de Grand-Village.

Oléron. Photo de juillet 2019.

10 juillet. La plage après le bac ! Grand-Village.

Oléron. Photo de juillet 2019.

11 juillet. Regarde où tu mets les pieds! Plage de La Giraudière.

Oléron. Photo de juillet 2019.

12 juillet. Danser dans l'océan! Plage de La Giraudière

Oléron. Photo de juillet 2019.

13 juillet. Chacune son chien! Plage des Allassins.

Oléron. Photo de juillet 2019.

14 juillet. Les Allassins.

"J'aime les nuages qui passent, là-bas, les merveilleux nuages...

Oléron. Photo de juillet 2019.

15 juillet. Culte panthéiste! Plage des Allassins.

Oléron. Photo de juillet 2019.

16 juillet. Sea Sex and Sun! Plage de Grand-Village

Oléron. Photo de juillet 2019.

17 juillet. Jaillissement. Plage de Grand-Village.

 

18 juillet. chapeaux de paille en Oléron! Port des Salines. Petit-village.

Oléron. Photo de juillet 2019.

19 juillet. Les travailleurs de la mer. La Giraudière.

Oléron. Photo de juillet 2019.

20 juillet. Le plongeon des sirènes. Grand-Village.

Oléron. Photo de juillet 2019.

21 juillet. Envol de la mouette. Plage de St-Trojan.

Oléron. Photo de juillet 2019.

22 juillet. Les aventuriers. Plage de La Giraudière.

Oléron. Photo de juillet 2019.

23 juillet. Méditation panthéiste. Plage de La Giraudière.

Oléron. Photo de juillet 2019.

24 juillet. Le seul endroit où attendre la fin de la canicule!

Oléron. Photo de juillet 2019.

25 juillet. Fantomas on the beach. 

Oléron. Photo de juillet 2019.

26 juillet. Orage annoncé. Grande Plage. St-Trojan.

Oléron. Photo de juillet 2019.

27 juillet :  Méduse mutante?

Oléron. Photo de juillet 2019.

28 juillet. Vacances sportives. St-Trojan.

Oléron. Photo de juillet 2019.

30 juillet. Cours de bodyboard. 

Oléron. Photo de juillet 2019.

31 juillet. Le triton. Plage de La Giraudière

Liens : les albums photos.

Album

 

Voir les commentaires

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog