Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Montmartre secret

Montmartre secret

Pour les Amoureux de Montmartre sans oublier les voyages lointains, l'île d'Oléron, les chats de tous les jours. Pour les amis inconnus et les poètes.

Publié le par chriswac
Publié dans : #POEMES ENFANTS

      cigogne-9.jpg

La cigogne

 

La cigogne avec son bec

fait un bruit bizarre

C'est la reine des claquettes

Me dit le lézard


Elle est perchée sur ses pattes

Comme un acrobate

Sur son pylône électrique

C'est très excentrique

 

Elle attrape un souriceau

Qu'elle a vu de loin

Et le donne aux cigogneaux

Qui ont toujours faim

 

Je sais que dans quelques mois 

Elle émigrera

Du côté du Sahara

Avec sa smala

 

En attendant son départ

Je vais me cacher

Au menu  pas de lézard

Pour son déjeuner

 

3686er7-cigogne-pylone.jpg

 

 

Liens : 

 

Liste des poèmes pour les enfants. Liens.


  Poème enfant : Le coucou

  Poème enfant: Baleine et baleineau.

                    Court poème enfant: Petite girafe.

                       court poème enfant : le panda du Tibet.

 

 

.

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #POEMES...Divers

 

Photo-mere-dessin-tiche-034.JPG

 

La ronde 

 

Lourd si lourd j'ai sur le dos le soleil

C'est moi qui porte le soleil

D'un bout à l'autre de ma rue

Avant de passer le relais

Au nain de la rue Paul Albert


On me dit que c'est un cancer

Mais c'est le soleil je vous dis


Il me couvre de ses rayons

Chaque matin à l'hôpital

Il me transforme en hérisson

Avec ses picots de métal


Je rentre seul à la maison

Avec mon chargement de feu

Mon chariot des quatre saisons

Dont pas un seul passant ne veut


Et quand l'ombre envahit ma rue

Et remplit à ras bord l'espace

De mon allure de tortue

J'abandonne ma carapace  


C'est le nain de la rue Paul Albert

Qui près de l'escalier m'attend

Il rentre de Lariboisière

Avec son sac incandescent


Lourd si lourd il a sur le dos le soleil

C'est lui qui porte le soleil

D'un bout à l'autre de sa rue

Avant de passer le relais

Au vieux de la rue Feutrier 


 

..........................................................................................................

PS: Merci à ceux qui se sont inquiétés pour moi. Ce texte est purement imaginaire  et métaphorique de la condition humaine! (rien de plus!)

En attendant..............

.................................................................................................................................................................

Photo-mere-dessin-tiche-031.JPG

 

Liens : Poème. S'il est un Dieu. (cancer).

Poème pour Elisabeth (cancer)

Un poème du Cancer

 

 

 

...

 

.

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Cimetière.

cimetière trianon 010

Un monument funéraire des plus étranges ne peut manquer d'attirer votre attention, division 1, entre l'avenue des Polonais et le chemin des Gardes. Il se dresse en bordure du cimetière et du circuit le plus fréquenté, celui qui conduit à la tombe de Dalida!  (voir : Cimetière Montmartre. Dalida.)

cimetiere-trianon-014.JPG

Trois sarcophages debout, ouverts à hauteur de la tête et des pieds. Un homme, un enfant, une femme, pris dans la rigidité de la mort mais qui gardent le visage et les yeux au grand air! 

cimetiere-trianon-011.JPG

Il s'agit de la tombe de Pierre Léonard Laurecisque (1797-1860) architecte du Palais de l'Ambassade de France et de l'église Saint-Louis à Constantinople, dans le quartier de Péra (aujourd'hui quartier de Beyoglu à Istanbul).

cimetiere-trianon-012.JPG

Trois paires de pieds en ordre de marche... Pourtant les tarses et métatarses correspondants ne sont pas tous inhumés en ce lieu. Seuls les pieds de Pierre Léonard y "reposent" en attente de la Résurrection.

cimetiere-trianon-015.JPG

Pierre léonard a survécu à son fils et à sa femme. C'est sa deuxième femme qui a l'honneur d'être enterrée près de lui sans cependant avoir droit à un sarcophage de pierre...

cimetiere-trianon-025.JPG

cimetiere-trianon-017.JPG

Pierre, le jeune garçon, né à Péra et mort 7 ans plus tard est inhumé dans l'église Saint-Louis, construite par son père.

cimetiere-trianon-018.JPG

Il est resté près de sa mère, Françoise Honorine Eugénie Peyret, épouse de Pierre Léonard Laurecisque, décédée au Palais de l'Ambassade de France, le 24 mai 1847, à l'âge de 26 ans, un mois et demi avant son fils.

cimetiere-trianon-013.JPG

Entre les pieds de la famillle, un sablier mesure le temps, gardé par la chouette et le hibou, les oiseaux de la nuit.

Etonnant monument qui brave le ridicule pour raconter une histoire d'amour, forte et tragique. La mort d'une jeune femme aimée, suivie de celle de l'enfant... L'inhumation dans l'église construite par celui qui a voulu loin de Péra, être représenté avec ses deux amours...

En hommage à cet architecte romantique, une photo des oeuvres dont il était assez fier pour les graver sur le monument, mais qui, bien plus que des constructions de pierres  étaient pour lui, le berceau et le la tombe de l'amour.

palais-de-France-Laurecisque.jpg

                                            Palais de France à Constantinople.

 eglise-saint-louis-Laurecisque.jpg

                                                             Eglise Saint-Louis 

 

 

Liens

Cimetière Montmartre. Classement alphabétique. Calvaire et Saint-Vincent.


...

 

....

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #POEMES ENFANTS

coucou-gris.jpg

 

 

Coucou c'est moi 

Moi le coucou

Je suis le roi

On me doit tout


Mes parents sont malins

Ils m'ont pondu en juin

Dans un nid préparé 

Pour un autre bébé


J'ai grossi j'ai grandi

Grâce à des étrangers

Qui ont cru que j'étais 

leur rejeton chéri


Je suis trois fois plus gros

Que ces braves gogos

Qui perdent leur santé

A me rassasier


C'est vilain direz-vous

Mais regardez chez vous    

Vous avez des banquiers

Qui vivent comme nous


Coucou c'est nous

Nous les coucous

On est les rois

On nous doit tout

 

 

coucou_et-passerole.jpg

 

 Liens

 

Liste des poèmes pour les enfants. Liens.


Baleine et baleineau.

court poème enfant : le panda du Tibet.

Court poème enfant. mésange.





Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #ASIE

 

guimet mai 057

C'est une des très belles oeuvres du musée Guimet qui en abrite tant. Elle surprend tout d'abord par ses proportions (1m23 de haut) et par son originalité.

guimet-mai-061.JPG

La statue est une terre cuite glaçurée telle qu'on en trouve, plus réduites, dans l'art funéraire. Elle date de la dynastie Liao (Xème-XIIème siècle) et représente le Luohan (arhat en sanscrit) Tamrabhadra.

guimet-mai-058.JPG

Luohan ou Arhat  (méritant ou vénérable) désigne un disciple de Bouddha, un saint homme garant de la loi. Il a atteint un tel degré de sagesse qu'il échappera à la réincarnation et connaîtra avec la mort, l'extinction complète.

guimet-mai-059.JPG

Il est représenté, le crâne rasé, vêtu de l'habit monastique.

Ce qui frappe dans cette oeuvre, c'est le réalisme, la gravité un peu austère, la force sans ostentation que viennent égayer les couleurs du kasaya, la robe monastique.

guimet-mai-064.JPG

Beau visage qui a traversé les siècles et paraît braver, droit et calme les tempêtes du monde. Proue de navire, proue de l'esprit et de la prière...

La comparaison de cette statue avec des gravures datant des Song du Nord (960-1127) permet d'identifier le personnage représenté. Il s'agirait du 6ème disciple, Tamrabhadra que Boudha envoya à Ceylan

guimet-mai-060.JPG

Il faisait partie d'un groupe monumental dans le sanctuaire rupestre de  "la montagne des huit immortels" près de Yizhou au Sud de pékin.

 Appuyées sur les cuisses, paumes vers l'extérieur, ses mains tiennent les grains d'un chapelet, comme si elles protégeaient plus qu'elles n'enfermaient, des oiseaux prêts à s'envoler avec la prière. Certains, comme on peut le constater ont déjà pris le chemin du ciel!

 

On peut rester longtemps devant cet homme priant. Il nous est proche, tant il semble vivant et humain et il est proche en même temps du divin tant il paraît digne et impassible. C'est ce qui fascine et retient.... cette rencontre dans le même être, dans le même instant, de l'homme et de la divinité... 

 

 

 

Lien : Art chinois. Chevaux. Cernuschi.

Le Bouddha Amida (Amitâbha) Cernushi.

Art chinois. Chameaux. Figuriness funéraires.

 

 

 

....

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Cimetière.

2010_1110lopez0008.JPG 

cimetière trianon 037

Impossible de ne pas remarquer le gisant de Godefroy Cavaignac. Les passants le voient depuis le pont qui survole le cimetière. Les visiteurs le découvrent à proximité de l'entrée, sur le rond-point où il repose de son sommeil de bronze

2010_1110lopez0008.JPG

Sa célébrité est méritée. Le gisant face au ciel est l'oeuvre de Rude (et de son élève Christophe) le sculpteur inspiré de la Marseillaise de l'Arc de triomphe.

L'oeuvre de Rude est aujourd'hui plus connue que l'homme qu'elle représente et qui fut après l'avènement de la Monarchie de Juillet un infatigable combattant pour la liberté et les Droits de l'Homme. 

cimetiere-trianon-036.JPG

Sa plume vigoureuse a permis au journaliste qu'il était d'attaquer au vitriol les bourgeois égoïstes et les financiers au pouvoir. Dans le Parti Républicain, ses amis s'appellent Arago, Louis Blanc, Schoelcher ou Blanqui!

Ils ont participé à la nuit rouge, la nuit de révolte du 15 avril 1834, qui s'est terminée par le massacre des habitants de la rue Transnonain (aujourd'hui, une partie de la rue Beaubourg). Glorieux massacre d'innocents perpétré par l'armée, avec baïonnettes et canons. Le dessin de Daumier en donne un petit aperçu...

DaumierH1

L'homme assassiné ne préfigure-t-il pas le gisant de Cavaignac?

cimetiere-trianon-038.JPG

Après ces émeutes, Cavaignac est emprisonné à Sainte-Pélagie et c'est là qu'il organise avec Barbès  ( le boulevard qui porte son nom n'est qu'à quelques centaines de mètres) une évasion spectaculaire.

cimetiere-trianon-039.JPG

2010_1110lopez0012.JPG

Cavaignac est mort à 44 ans et a reçu un hommage fervent de tous les républicains. 

Le gisant est impressionnant. La raideur de la mort s'y confond avec la rigueur et l'exigence de justice. Le bronze affirme que ces valeurs ne disparaissent pas, ne se corrompent pas avec le corps qui les a portées.

cimetière trianon 040

...Et la main qui tient la plume se dégage du linceul. Elle passe le relais à tous les journalistes qui désirent lutter encore et toujours pour un monde plus juste et plus fraternel...

Messieurs de la Presse, venez la saisir! Cavaignac ne bouge pas, il vous attend!

 

....

 

Liens :

Cimetière Montmartre. Classement alphabétique. Calvaire et Saint-Vincent.


Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #POEMES ENFANTS

 mesange2.jpg

 

 La mésange  (le message de l'ange)


Dans son nuage un ange

Choisit une mésange

Pour l'offrir à  l'enfant

Qui joue avec le vent 

 

Avant de la laisser

Descendre vers la terre

Il dépose un baiser

Sur ses plumes légères

 

L'oiseau vient effleurer

L'enfant qui s'émerveille

De voir le bleu du ciel 

Sur sa tête et ses ailes

mesange.jpg

 

  Liens :

 

Liste des poèmes pour les enfants. Liens.


 court poème enfant : le panda du Tibet.

Court poème enfant: Petite girafe.

Court poème enfant : Petit éléphant.

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Cimetière.

 

      cimetière trianon 203

 

baudin-tempete-010.JPG

Ce n'est pas un hasard si la tombe d'Alphonse Baudin rappelle celle, dans le même cimetière, de Cavaignac. Les deux hommes, le journaliste et le député, ont été à quelques années de distance des icônes républicaines.  

portrait_baudin.jpg

Baudin serait sans doute resté méconnu s'il n'était mort sur une barricade du Faubourg Saint-Antoine, le 3 décembre 1851, alors qu'il cherchait, avec  Schoelcher, à soulever le peuple parisien contre le coup d'état de la veille, perpétré par Louis Napoléon Bonaparte.

cimetiere-trianon-206.JPG

      Il est représentant du peuple, élu de l'Ain à l'Assemblée Nationale. Il est "démocrate socialiste" et très attaché à la liberté. De son métier il est médecin ("du peuple" comme il aime dire) et de conviction, il est franc-maçon. 

cimetiere-trianon-204.JPG

baudin-tempete-011.JPG

Le récit de sa mort a servi sa gloire. Victor Hugo, accouru sur la barricade peu après le coup de feu fatal, la relatera pendant son exil à Bruxelles, dans "l'Histoire d'un crime" dans laquelle Baudin est assimilé à un Christ de la Liberté. Pour que la ressemblance soit plus évidente, il le fait mourir, comme le crucifié, à 33 ans, alors qu'il en avait en réalité 40!

Un témoin plus modeste relate cette mort en ces termes : ... Baudin fait signe aux soldats qu'il voulait leur parler. "Camarades, la Constitution est violée. Louis Napoléon est mis par le fait hors-la-loi. nous sommes les représentants du Peuple, vous ne tirerez pas sur nous, vous ne tirerez pas sur vos frères."

Le commandant Pujol somme les insurgés de se rendre, quand un coup de feu, parti de la barricade, vient frapper à mort le fusilier Suran. Le chef de bataillon commande le feu et Baudin atteint d'une balle au front, tombe mort...

cimetière trianon 205

baudin-tempete-008.JPG

                                      Millet a représenté l'impact de la balle sur le côté du front.

      Les années qui ont suivi ont fait l'objet d'une lutte entre le pouvoir et les Républicains, soucieux de lui élever un monument. Il leur faudra attendre  la chute de l'Empire car ce n'est qu'en 1872 que la sculpture sera inaugurée. 

C'est Aimé Millet, sculpteur de renom, directeur des Arts Décoratifs qui en est l'auteur. Il s'inspire du gisant de Rude pour Cavaignac, mais il le hausse sur un socle de 1,50 mètre sur lequel est gravée l'inscription :      "A Alphonse Baudin, représentant du peuple, mort en défendant le droit et la loi, le 3 décembre 1851". Le corps moins rigide que celui de Cavaignac, semble suivre l'ondulation du  lit de pierre. Il vient d'être saisi par la mort. Il est tombé sur la barricade, la tête trouée au front, renversée vers le ciel. Sa main désigne la loi qui vient d'être violée.

On imagine mal aujourd'hui quelle fut la vénération qui entoura cet homme, panthéonisé en 1889 en même temps que Lazare Carnot et Marceau.


Pas très loin du cimetière une autre statue d'Aimé Millet tend sa harpe d'or dans le ciel de Paris... Elle couronne l'Opéra fastueux voulu par Louis Napoléon, tandis que le gisant de Baudin se couvre de feuilles mortes et de fientes dans un recoin du cimetière Montmartre.     

Apollon opera Garnier

Liens :

Cimetière Montmartre. Classement alphabétique. Calvaire et Saint-Vincent.


Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Monuments. Cabarets. Lieux

 

vitraux saint-Jean 010

 

 

Saint-Jean des Abbesses ou Saint-Jean des briques comme l'appellent les vieux montmartrois est une église originale et qui mérite votre visite ( Eglise Saint-jean de Montmartre)

Parmi les oeuvres intéressantes, les vitraux ne sont pas les moindres.

Le grand vitrail du choeur représente la crucifixion. 

Il est dû aux frères Destournel qui le mirent en place en 1901 alors que l'édifice était en plein chantier. Il n'a pas la vigueur et le relief des autres verrières de l'église mais ses couleurs franches, son ciel d'azur où voyagent les anges, lui confèrent un charme naïf.

Il illustre de près l'Evangile de Saint-Jean en représentant les quatre Marie au pied de la croix : "Or près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la soeur de sa mère, Marie, femme de Clopas, et Marie de Magdala."

cimetière Mont. 3 027


Pas de problème pour Marie, femme de Clopas (épouse de jacques), pour Marie de Magdala (Madeleine) mais je laisse les spécialistes polémiquer sur l'autre Marie, soeur de la Vierge.

Sur la droite, les soldats sont représentés, toujours en rapport avec l'Evangile de jean : "Ne déchirons pas la tunique mais tirons au sort qui l'aura."

vitraux saint-Jean 003

 

Le visage du Christ est tourné vers Jean "le disciple qu'il aimait" et à qui il confie sa mère "Voici ta mère"...

vitraux saint-Jean 012


Les autre grandes verrières figurent parmi les plus beaux vitraux du début du XXème siècle. Ils n'ont plus l'aspect convenu et parfois saint sulpicien de ceux que le siécle précédent avait produits à profusion.

Ils sont l'oeuvre du maître verrier Jac Galland qui les a réalisés d'après des cartons de Pascal Blanchard.

Le premier ensemble sur la gauche, près du choeur représente la multiplication des pains.

vitraux saint-Jean 017

 Jean nous relate cet épisode célèbre. Une grande foule suit Jésus et il n'y a pour la nourrir que cinq pains d'orge et deux poissons. Jésus demande aux gens de s'installer sur l'herbe, prend les pains, rend grâce et les distribue ainsi que les poissons. Chacun des cinq mille convives en mangera autant qu'il en voudra et il faudra ramasser les restes.

Parabole de la fécondité de la parole divine, cette manne que reçurent les Hébreux dans le désert... Parabole pour l'incroyant de la fécondité de l'amour et de l'attention aux autres...

La composition est forte. Jésus, les pieds sur terre et la tête dans le ciel, bénit les pains tandis qu'autour de lui on sourit, on partage, on s'émerveille...

vitraux saint-Jean 031

La grande verrière, à gauche, près de l'entrée représente l'épisode de la femme adultère. Les scribes et les pharisiens amènent à Jésus une femme prise en flagrant délit d'adultère. Ils évoquent la Loi de Moïse qui prescrit de lapider ces femmes-là. Ils demandent à Jésus son avis, dans le but de le piéger.

vitraux saint-Jean 037

Jésus se penche vers le sol où il écrit avec son doigt. Puis il se redresse et dit :"Que celui qui n'a jamais péché lui jette la première pierre!"... Et on connaît la suite... 

Il faut croire que ceux qui aujourd'hui encore lapident des femmes ont une pierre à la place du coeur et des cailloux dans la cervelle.

Belle composition du vitrail. Comme dans le premier, Jésus est représenté, vêtu de blanc, presque au centre. Le doigt pointé vers la terre, il nous rappelle notre fragilité, la brièveté de nos vies, et l'urgence de ne pas juger, de ne pas blesser, mais d'aimer...

vitraux saint-Jean 035

La femme condamnée se cache le visage tandis qu'autour d'elle les mains sont fermées sur la pierre qu'elles s'apprêtent à lancer.

vitraux-saint-Jean-072.JPG

Une troisième verrière, à droite de l'entrée, est partie pour la restauration. Je ne manquerai pas de la photographier dès son retour.

Elle représente la Résurrection de Lazare

vitraux-saint-Jean-073.JPG

Le Christ accueille à la vie celui qui se dégage du linceul...

Une quatrième verrière, à droite du choeur, est restée à l'état de projet. L'argent nécessaire à sa réalisation a manqué, alors que la guerre réclamait de terribles sacrifices financiers et surtout humains...

vitraux saint-Jean 028 

Parmi les plus beaux vitraux de l'église figurent ceux de l'apocalypse.

 Le cavalier du deuxième sceau au cheval rouge annonce la guerre et les massacres...

vitraux saint-Jean 039

  Le cavalier du quatrième sceau au cheval blême annonce la mort

cimetiere-Mont.-3-013.JPG

les quatre vitraux sous la coupole illustrent de nouveau les Evangélistes... 

L'aigle...

cimetiere-Mont.-3-011.JPG

Le lion...

cimetiere-Mont.-3-014.JPG

Le taureau...

cimetiere-Mont.-3-012.JPG

L'ange...

vitraux saint-Jean 020

Avant de quitter l'église, dépéchez-vous de regarder le buffet d'orgue avant que les tuyaux que l'on rénove ne reviennent cacher pour longtemps la colombe du Saint-Esprit...






lien : Eglise Saint-jean de Montmartre

Saint Jean de Montmartre. L'autel d'Anatole de Baudot.

 

 

 

....

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Monuments. Cabarets. Lieux


000_0013.jpg

Château Rouge est aujourd'hui une station de métro parisienne des plus populaires et des plus exotiques. Elle donne accès au Marché Dejean et aux rues de la Goutte d'Or où l'Afrique Noire et le Maghreb se côtoient dans une ambiance à la fois épicée et colorée. Mais qui s'interroge aujourd'hui sur l'origine de ce nom presque inquiétant? Y-avait-il à cet endroit un château? Se serait-il illustré comme l'Auberge des Adrets par des meurtres qui auraient coloré à jamais son nom?


000_0011.jpg

 Eh bien, voici l'histoire de notre Château Rouge et de sa lente disparition puisqu'il n'en reste de nos jours que le nom!

Il y avait à la fin du  XVIIIème siècle un parc dont la frontière longerait les rues des Poissonniers, Doudeauville, Christiani, Ramey et Clignancourt (ancienne chaussée de Clignancourt). Ceux qui connaissent le quartier peuvent imaginer l'importance de ce parc qui s'étendait autour d'un château dont l'appareillage de pierres et de briques rouges lui valut très vite d'être baptisé Château Rouge. Nous savons que la demeure appartenait à un sieur Christophe qui ne la vendit quà la fin de la période révolutionnaire. Un dénommé Feutrier en devint propriétaire.

000_0012.jpg

En 1814, le 30 mars,  le conseil de défense est réuni dans le Château Rouge, sous la présidence du roi Joseph, frère de Napoléon. Il étudie la marche des armées coalisées et les plans de résistance. Mais l'avancée des ennemis est fulgurante et un aide de camp de Marmont déboule pour annoncer que toute bataille serait perdue d'avance devant l'importance des troupes dont les cosaques ne sont pas les moins cruels. Courage! Fuyons!
Et ils s'enfuirent... Le roi Joseph signe un ordre de capitulation et se carapate loin de Paris, à Blois où il va retrouver l'Impératrice régente. Pendant ce temps de braves montmartrois se défendent héroïquement et n'hésitent pas à donner leur vie pour la défense de la patrie. Ainsi en est-il des meuniers de la butte, les quatre frères Debray qui périrent le même jour.

000_0014.jpg
Citons pour mémoire qu'un des enfants Feutrier, Jean-François Hyacinthe, secrétaire de la grande aumônerie de France a donné son nom à une rue du quartier qui tournicote de la rue André Del Sarte à la rue Paul Albert. Seul le patronyme est resté et c'est dommage car il eût été très chic de pouvoir dire : "J'ai ma demeure rue Jean -François Hyacinthe Feutrier" plutôt que "Ben j'crèche rue Feutrier!"

Sautons les années et débarquons au milieu du XIXème. Une charmante dame Ozanne n'a pas les moyens d'entretenir sa demeure où elle recueille les animaux abandonnés ainsi que les oiseaux et les chauves-souris qui apprécient les briques disjointes et les poutres couvertes de toiles d'araignées. Â la mort de dame Ozanne, les héritiers indifférents à la cause animale mettent la propriété en vente. des promoteurs s'emparent d'une partie du parc, abattent les arbres comme font tous les promoteurs et tracent les rues Poulet, Myrrha, du Château Rouge... Seul le pavillon central reste debout. C'est un certain Boboeuf qui en devient propriétaire (sa femme se nommait-elle Bellevache?) et c'est lui qui en 1845 ouvre le Bal du Château Rouge.


 2010 0616rougechateau0001

2010 0616rougechateau0005

Pour lancer la mode du lieu, les publicitaires qui ne sont pas à un mensonge près, inventent la légende de la Belle Gabrielle qui aurait abrité dans le Château ses amours avec le Vert Galant.

Gabrielle d'Estrée

              La belle Gabrielle et sa soeur (la pincée du téton permettait de savoir si l'on était enceinte...)

gabrielle et henri

                         Gabrielle et le Vert-Galant (Château rouge pour Amant Vert!)

Et le Bal devint incontournable. Pas de visite à Paris sans une escapade au Château Rouge!
Les affaires sont prospères pour Boboeuf qui engraisse. En Juillet 1847, ses jardins accueillent le premier des banquets réformistes qui seront à l'origine de la Révolution de 1848.

Ch-teau-Rouge-002.jpg


Le bal fera tourner les crinolines jusqu'en 1870.
            Pendant la Commune, les belles ne dansent plus et leurs pendants d'oreilles sont des cerises, couleur sang. Le général lecomte est enfermé au Château avant d'être conduit sur le lieu de son exécution.

2010 0616rougechateau0012

En 1881, le bâtiment à moitié ruiné est vendu. Les promoteurs toujours à l'affût se précipitent sur leur proie, arrachent les dernières fleurs, font monter des immeubles de rapport rue de Clignancourt et rue Custine. Des façades uniformes dues aux architectes Richelieu frères et Corbon.

000_0007.jpg

                      Immeubles du 42 au 54 rue de Clignancourt, à l'emplacement du Bal.


000_0010.jpg

Immeubles du 7  au 13bis rue Custine, sur les anciens jardins.


Et voilà la triste histoire de notre Château rouge. Pourtant Les soirs de brume, il n'est pas rare d'entendre les flonflons de l'orchestre et de voir tournoyer des couples heureux dans le reflet des vitres. Montmartre sera toujours Montmartre!

 

 

Liens : Rue Feutrier. Rosa Luxembourg.

Montmartre.La rue Andre Del Sarte (rue Saint-André) au 19ème siècle.

Montmartre. Rue Feutrier.

Voir les commentaires

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog