Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 08:05

Cuba-156.JPG

A Cienfuegos sur le "Parque Marti", s'élève le Teatro Tomas Terry, témoin de l'époque opulente où la bourgeoisie esclavagiste de Cuba, suivant les modes occidentales et notamment parisiennes, construisait d'élégantes salles de spectacle où étaient invités les plus grands artistes de la fin du XIXème.

Sarah Bernhardt et Caruso furent de ce voyage et apprécièrent l'accueil enthousiaste qui leur fut réservé!

Cuba-132.JPG

                                       Statue de Tomas Ferry dans le Hall du théâtre (marbre de Carrare)

Un grand propriétaire de plantations de cannes à sucre, enrichi par l'exploitation inhumaine des esclaves venus d'Afrique, Tomas Terry Adams, maire de la ville, a voulu par testament que fût édifié ce théâtre, au coeur de la ville.

Cuba-Nini-257.JPG

                         Musee de la centrale sucrière Marcelo. Mémoire de l'esclavage.

 Il le dédia à la mémoire de son père et désira, sans doute pour se donner bonne conscience, qu'une partie de la recette des spectacles fût consacrée aux oeuvres caritatives.

Cuba-154.JPG

Le bâtiment classé Monument National,  a été conçu par l'architecte militaire, Lino Sanchez Marmol.

Il fallut presque trois ans pour le réaliser (1887-1889).

Il fut inauguré le 8 février 1890.

Il développe une façade harmonieuse et sans surcharge, ce qui n'est pas pour étonner, venant d'un architecte habitué aux casernes et autres bâtiments virils et utilitaires. 

Cuba-153.JPG

Le fronton est orné de mosaïques de l'atelier Salviati de Venise. Les masques de la tragédie et de la comédie encadrent la muse de la danse, Terpsichore.

Ne croyez pas le guide Hachette qui y voit les trois Grâces!!!

Cuba-131.JPG

Le hall avec ses peintures et ses candélabres fin de siècle, contraste avec la simplicité de la façade. Il est dans le plus pur style 1900 "rococo", inspiré par le dix-huitième français qu'appréciait Tomas Terry qui séjournait parfois dans le Paris des années folles (où d'ailleurs il mourut en 1886!) 

Cuba-129.JPG

Au plafond, dans un ciel turquoise où volètent de blancs oiseaux, les muses accompagnées d'angelots rebondis, jettent des fleurs sur le public qui entre dans le théâtre.

Cuba-136.JPG

On les retrouve dans la grande salle.

Cuba-137.JPG

Elles sont emportées dans un tourbillon de nuées, enlevées vers les cimes par la musique qui s'élève de la fosse. Leur auteur est un peintre hispano-philippin du nom de Camilo Salaya. La chair rose, les poitrines sensuelles, les bras potelés évoquent Mignard mais aussi les décors des music-halls parisiens de la fin du siècle.

Cuba-149.JPG

Deux médaillons entourés de fleurs les accompagnent.

L'un d'eux est le portrait d'une poétesse cubaine très appréciée au XIXème : Gertrude Gomez de Avellaneda, plus connue sous le nom de "La Avellaneda", malheureuse en amour, comme toutes les poétesses qui se respectent...

Cuba-147.JPG

 

L'autre médaillon n'est pas malgré les apparences, le portrait de Trotsky. Il s'agit de Gaspar Villate (1851-1891) compositeur cubain qui connut Verdi et fut influencé par lui, écrivit quelques opéras avant de mourir, comme Tomas Terry à Paris...

Cuba-133.JPG

Le Théâtre ne manque pas de charme avec ses portes à claires-voies qui évoquent les maisons créoles.

Cuba-134.JPG

La structure est légère, sans cloisons inutiles. L'air y circule pour atténuer la moiteur tropicale...

Cuba-135.JPG

Les deux étages sans surcharge sont légers et ouverts comme les terrasses des grandes maisons de bois.

Cuba-139.JPG

Les plafonds des loges, peints de feuillages, de fleurs et d'oiseaux se dégradent doucement et s'assombrissent... 

Cuba-148.JPG

Cuba-151.JPG

Sous le bienveillant regard de cette divinité de Théâtre... 

Cuba-158.JPG

En sortant du théâtre, sur la place, on peut voir le Palaccio Ferrer, édifié lui aussi par un magnat du sucre et où, parait-il, logèrent Sarah Bernhard et Caruso lorsqu'ils se produisirent à Cienfuegos.

Sarah Bernhardt joua Cléopâtre et Caruso chanta Aïda. Il aurait pu chanter Nabucco dans ce théâtre construit avec l'argent de l'esclavage. Le choeur des esclaves y aurait résonné avec plus d'ampleur et de vérité...

Cuba-Nini-260.JPG

Cuba-155.JPG

Cuba-Nini-262.JPG

Cuba-152.JPG

Cuba-Nini-263.JPG

Liens :

Cuba. Vallée de Vinales. Le Mur de la Préhistoire sur un mogote.

Cuba. Quelques images...

Cuba. Trinidad. Eglises, palais...

Cuba.Hemingway. Hôtel Ambos Mundos. Chambre 511.

Cuba. Parc Guanayara.

Cuba. Sancti Spiritus. Eglise.

Buddha. Les statues du musée Cernushi.

Masques funéraires. Cernushi

Palestine. Le mur. Deheishe. Bethleem.

bronze Edo. Art japonais. cerf. biche. grues.

paravent Japon. Les grues. Edo.

Paravent Corée. Epoque Choson.

Mains de Bouddha. les mudras.

 

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Published by chriswac - dans VOYAGES...
commenter cet article

commentaires

Benedicte 04/03/2011



C'est une approche vraiment bien que ce rappel du passé et de l'origine sanglante de l'argent qui a permis d'édifier ces beaux édifices



Nordik 04/03/2011



La spendeur coloniale est construite sur les cadavres... cadavres des indiens, des esclaves... Il en est ainsi depuis le début de l'histoire.



Frederique 05/03/2011



Quels terribles secrets sous cette splendeur! À 100 mètres de chez moi sans aller chercher plus loin, un magnifique immeuble fut édifié grâce aux profits du commerce triangulaire...


 



tirelire 05/03/2011



Au fond tout l'argent volé sur la souffrance a au moins servi a laisser à la posrérité ces édifices dotn les descendants des esclaves peuvent profiter aujourd'hui. Une belle présentation de ce
théâtre.



Paulo 15/04/2011



C'est un regard différent sur Cuba et j'avoue qu'il me convient!



Présentation

  • : Montmartre secret
  • Montmartre secret
  • : Pour les amoureux de Montmartre, des chats, de l'île d'Oléron. Pour les poètes et pour les voyageurs. Un blog éclectique pour les amoureux de la vie!
  • Contact

Recherche