Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Montmartre secret

Montmartre secret

Pour les Amoureux de Montmartre sans oublier les voyages lointains, l'île d'Oléron, les chats de tous les jours. Pour les amis inconnus et les poètes.

Publié le par chriswac
Publié dans : #WACRENIER

90-ans-005.JPG

Un dimanche de printemps, quatre générations et un chat sont réunis dans un jardin près de Paris.

C'est pour fêter les 90 ans d'une mère, grand-mère, arrière-grand-mère...

90-ans-022.JPG

Sous le regard attentif de Lola qui malgré son petit air modeste apprécie moyennement l'invasion de son domaine.

90-ans-018.JPG

C'est le moment d'en griller une et de faire la nique aux anti fumeurs...

Ma mère se promène dans le monde avec une petite fumée au-dessus de la tête. 

90-ans-036.JPG

Lola s'installe sur un transat, histoire de rappeler qu'elle est chez elle. 

90-ans-032.JPG

Pas de discours, pas de grandes phrases... L'affection se dit dans la banalité comme pour ne pas peser, ne pas en rajouter. 

90-ans-019.JPG

Lola fait sa toilette. Elle ne pense pas au temps qui passe. Elle ne sait pas qu'elle a, dans son univers de chat, un âge pas très éloigné de celui de l'héroïne de la fête.  Les chats ne font pas tant d'histoires. 

90-ans-046.JPG

On souffle sur les bougies. Peu de spectateurs attentifs en ce moment crucial! De vieux amis de toujours, quelques enfants... Les autres vivent leur vie aux quatre coins du jardin

90-ans-047.JPG

90 roses... Nous ne sommes pas loin de la roseraie de l'Haÿe.  A quelques dizaines de mètres!

Donc il y a encore pour toi, ma mère une bonne réserve d'années! 

90-ans-020.JPG

Il paraît que Lola a sept vies... Plusieurs roseraies...

90-ans-056.JPG

Pas d'anniversaire sans cadeaux. Mais le plus beau cadeau, celui qui manque le plus dans notre monde de tapoteurs d'internet, c'est la tendresse...

La tendresse que tu réclames, maman, et qu'il nous est si difficile de donner. Nous les aînés, sommes des handicapés de la tendresse. Pourquoi?

Ce n'est pas le bon jour pour se poser la question.

90-ans-029.JPG 

Lola sait ce que c'est... Elle en est tout ensoleillée...

90-ans-042.JPG

Le bonheur de ma mère ce sont ses petits enfants. Le lourd passé s'allège grâce à eux. 

90-ans-023.JPG

Bon! Certains invités s'en vont... 

90-ans-044.JPG

Et voilà... C'est une belle après midi qui s'achève...

Derrière les sourires et les regards de chacun, tant d'images, tant de rêves, de déceptions parfois...

Mais ce n'est pas en famille qu'on les dit. J'ai aperçu mes neveux et mes nièces. Ils sont beaux. J'ai pensé à un recueil de Supervielle: Les Amis Inconnus.

Voilà, c'est ça... Les Neveux Inconnus... 

90-ans-031.JPG

Mon petit frère ma petite soeur... un peu moins inconnus

90-ans-045.JPG

A l'année prochaine! A dans dix ans! Dans vingt ans (c'est moins sûr)!

A la prochaine occasion de tenter de se dire sans le dire que l'on s'aime!

90-ans-013.JPG

90-ans-009.JPG

90-ans-011.JPG

90-ans-050.JPG

90-ans-007.JPG

 

90-ans-028.JPG

minouche-maman 048

Minouche sait le dire... elle attend le retour de sa maîtresse pour ronronner contre son coeur...

 

...........................................................................................................

 

Coeur tremblant

 

Dans un jardin de la banlieue

Où dort un chat sur l'herbe bleue

Combien de gens sont réunis

combien d'oiseaux pour un seul nid

 

Dans son fauteuil au beau milieu

Une femme a le coeur tremblant

Devant les bougies redoublant

Leur feu dans le tain de ses yeux

 

Une femme avec ses enfants

Et les enfants de ses enfants

Se dit qu'il n'est pas déplaisant

De fêter quatre-vingt-dix ans

 

C'est ainsi que la vie est faite

Après les deuils et les défaites

Pour une heure ou deux on s'arrête

On descend de notre charrette

 

C'est un moment d'éternité

C'est un caillou jeté en l'air

Un caillou qui semble hésiter

Suspendu entre ciel et terre

 

Je t'aime au fond et c'est assez

Pour ne plus penser au passé

Pour oublier l'enfant cassé

Qui tant rêvait d'être embrassé

 

Je t'aime au fond et c'est pourquoi

Je n'espère plus rien de toi

Vis cent dix ans et des poussières

Ne va jamais au cimetière

 

Je t'aime au fond et je te dois

D'être vivant et amoureux

De tracer avec un seul doigt

Un coeur sur le sol poussiéreux

 

..........................................................................................................

 

   Liens : Mère

  Poème: Celle qui n'a jamais pleuré.

  Poème. Mère. Quatre-vingt-dix ans.

Anniversaire maman. 89 ans.

Poème. Ma mère (2)

Poème. Ma mère. Mots secrets.

poème. A ma mère.

Maman et Minouche. Photos.

Maman. Photos d'enfance...

 

..................................................................................................................................................................

 

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Cimetière.

 

 

berlioz-defense-009.JPG

                                Médaillon de Godebsky pour la tombe de Berlioz.

berlioz-defense-012.JPG

                                                  Le musicien habite avenue Berlioz....20ème division...

berlioz-tombe-3.jpg

                                               Le premier monument

Berlioz meurt le 8 mars 1869 et ce n'est que 18 ans plus tard qu'est érigé sur sa tombe un monument orné d'un médaillon et des lettres de son nom dans un soleil rayonnant.

berlioz-tombeau-gravure.jpg

                                                Gravure pour "Le Monde Illustré"  

 Le 8 mars 1887, jour anniversaire de sa mort, le nouveau tombeau est inauguré.

Le Monde Illustré rend compte de la cérémonie dans son numéro du 19 mars et décrit le monument:

"(...) construit par M. A. Jouvin, il est situé tout en bas du cimetière dans la 7ème division. Le frontin porte un soleil d'or avec le mot Berlioz se détachant en vigueur sur le ciel. Le profil du musicien modelé par le sculpteur Godebsky se détache en noir sur un médaillon d'or"...

berlioz-tombe-parents.jpg 

        Les lettres du premier monument disposées sur la tombe des parents de Berlioz à La Côte Saint-André.

Quelques années plus tôt, en 1862, à la mort de Marie Recio, "foudroyée par une rupture du coeur" à 48 ans, Berlioz avait acheté une étroite concession dans ce cimetière Montmarte où il aimait, en bon romantique tourmenté, se promener.

Son ami Edouard Alexandre lui offrit quelques mois après l'inhumation une concession à perpétuité plus vaste (où sera élevé le monument de 1887) dans laquelle Berlioz transféra le corps de sa femme : "Cela fut d'une tristesse navrante. Je souffris beaucoup."

berlioz-marie-recio.jpg

                                                              Marie Recio

... Et pourtant Marie ne fut certes pas le grand amour du musicien. Il la rencontra alors qu'il souffrait de la jalousie et des exigences de sa femme, Harriet Smithson. Il ne savait pas que la jeune cantatrice serait plus possessive encore que sa femme. Elle obtint de lui d'être engagée à l'opéra et de chanter dans ses concerts, alors que, comme l'écrit Berlioz qui par ailleurs parle très peu d'elle dans ses Mémoires : "Elle miaule comme deux douzaines de chats"!

Elle alla jusqu'à poursuivre Harriett Smithson et l'humilier en public. Pourtant, à la mort de cette dernière, Berlioz l'épousa. Comme si cette fidélité et cette jalousie de douze années l'engageaient :"Je me suis remarié. Je le devais".

berlioz-harriet.jpg

                                             Harriet Smithson (Claude Marie Dubufe).

Combien plus éprouvant fut le transfert des restes d'Harriet smithson dans le même caveau peu de temps après. Berlioz en parle dans ses Mémoires : "...Je fus averti officiellement que le petit cimetière de Montmartre où reposait ma première épouse, henriette Smithson, allait être détruit, et que j'eusse en conséquence à faire transporter ailleurs les restes qui m'étaient chers. Je donnai les ordres nécessaires dans les deux cimetières, et un matin, par un temps sombre, je m'acheminai seul vers le funèbre lieu. (...) Un ouvrier fossoyeur avait déjà ouvert la fosse. A mon arrivée il sauta dedans. La bière enfouie depuis dix ans était encore entière, le couvercle seul était endommagé par l'humidité. Alors l'ouvrier, au lieu de la tirer hors de terre, arracha les planches pourries qui se déchirèrent avec un bruit hideux en laissant voir le contenu du coffre. Le fossoyeur se baissa, prit entre ses deux mains la tête déjà détachée du tronc, la tête sans couronne et sans cheveux, hélas! et décharnée de la poor Ophélia et la déposa dans une bière neuve préparée ad hoc sur le bord de la fosse. Puis se baissant une seconde fois, il souleva à grand peine et prit entre ses bras le tronc sans tête et les membres, formant une masse noirâtre sur laquelle le linceul restait appliqué, et ressemblant à un bloc de poix enfermé dans un sac humide...avec un son mat...et une odeur...      L'officier municipal, à quelques pas de là, considérait ce lugubre tableau...   Voyant que je m'appuyais sur le tronc d'un cyprès, il s'écria : "Ne restez pas là, monsieur Berlioz; venez ici, venez ici."  Et comme si le grotesque devait avoir aussi sa part, dans cette horrible scène, il ajouta en se trompant d'un mot : "Ah! pauvre inhumanité!..."          Quelques moments après, suivant le char qui emportait les tristes restes, nous descendîmes la montagne et parvînmes dans le grand cimetière Montmartre, au caveau neuf déjà béant. Les restes d'Henriette y furent introduits.  Les deux mortes y reposent tranquillement à cette heure, attendant que je vienne apporter à ce charnier ma part de pourriture."

berlioz-defense-005-copie-1.JPG


mont cenis berlioz jardin

              Maison de Berlioz, côté jardin. A son emplacement s'élève aujourd'hui un très vilain immeuble.

Berlioz ne dit pas que lors de cette "descente de la montagne", il passa à proximité de la maison, 10 rue du Mont-Cenis, alors rue Saint-Denis, où il vécut plusieurs années avec son "Ophélie" et avec Georges, le garçon qu'elle lui donna.(voir: Maison de Berlioz.)

mont cenis berlioz

               Maison de Berlioz en 1901 avec plaque commémorative. La maison sera détruite en 1904.

Sept ans après l'éprouvant transfert des restes d'Harriet Smithson, Berlioz meurt à son tour, le 8 mars 1869. Son corps rejoint celui de ses deux épouses.

Devant le caveau, l'orateur de l'Académie commence son discours par ces mots : "La paix commence aujourd'hui pour l'artiste célèbre et toujours militant dont l'Académie des Beaux-Arts porte le deuil, car il était vraiment de ceux qui ne doivent trouver le repos que dans le tombeau."

berlioz-defense-014.JPG

Ce repos sera cependant troublé quand en 1970, les restes du compositeur et de ses femmes seront transférés dans un nouveau caveau, 20ème division.

berlioz-defense-008.JPG

C'est le compositeur Henri Poussigue qui lance une souscription pour l'érection de ce nouveau monument. 

berlioz-defense-010.JPG

Un monument un peu sinistre pour un artiste flamboyant et génial! 

berlioz-defense-001.JPG

Le médaillon de Godebsky a été réinstallé sur la pierre noire qui par bonheur, reflète parfois le ciel et les feuillages.

 

 

Liens. Cimetière Montmartre.

Cimetière Montmartre. Classement alphabétique. Calvaire et Saint-Vincent.

..............................................................................................................

 


 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places.

rue-Antoine-016.JPG

                                            Le 37. A l'emplacement du Théâtre Libre.

La rue André Antoine est capricieuse. Elle commence sur le boulevard de Clichy, à hauteur de la Place Pigalle et aboutit rue des Abbesses où un escalier abrupt lui confère son petit air utrillesque et montmartrois... 

2011_0608antoinerue0004.JPG

                                                    Croisement avec la rue Véron

antoine-passage-elysee-des-beaux-arts.jpg

 Cette carte postale de 1902 nous la montre, prise à partir du croisement avec la rue Véron jusqu'à l'escalier des Abbesses. Elle s'appelait alors Passage de l'Elysée des Beaux Arts, du nom d'un bal public qui disparut en 1894.

En 1932, le Passage devint Rue de l'Elysée des beaux Arts avant de recevoir en 1951 son nom actuel d'André Antoine.

rue-Antoine-002-copie-1.JPG

                     L'escalier sur la rue des Abbesses. Au fond l'arche du Passage des Abbesses.

2011_0608andre-antoine-carte0001.JPG

                                             Carte postale 1935

rue-Antoine-003.JPG

Nous commençons par la partie la plus montmartroise de la rue, celle des derniers numéros avec ses petites maisons, survivantes de l'ancien quartier.

rue-Antoine-009.JPG

rue-Antoine-013.JPG

Au n°39, subsiste une maison harmonieuse construite dans la première moitié du XIXème siècle.

Le peintre Seurat y eut son atelier en 1890 alors qu'il voulait s'éloigner de ses amis un peu encombrants et mener une vie plus tranquille. Il vécut avec son modèle, Madeleine Knobloch à cette adresse qu'il ne communiqua à personne...

antoine-knobloch.jpg

                                                    Madeleine Knobloch (Seurat)

Au même numéro, un autre peintre vint habiter en 1911 : Modigliani.

Il quitta le Passage en 1912 quand sa santé fragile l'obligea à retourner pour un temps en Italie.

rue-Antoine-020.JPG

rue-Antoine-025.JPG

Sur le côté pair, l'église Saint-Jean d'Anatole de Baudot, dresse ses murs de briques qui lui ont valu d'être surnommée par ses paroissiens "Saint-Jean des briques"! ( Eglise Saint-jean de Montmartre)

rue-Antoine-029.JPG

                                                     Flanc ouest de l'église Saint-Jean.

rue-Antoine-017.JPG

Au n°37 s'élève un bel immeuble Art Nouveau construit par l'architecte Henri Senet. Une sculpture sensuelle représente une femme presque nue, un livre à la main, sur fond de nature champêtre et de soleil levant. 

Elle est l'oeuvre de François Cogné à qui l'on doit, dans un autre registre, la célèbre statue (moins sensuelle) de Clémenceau, près du Grand Palais.

antoine-clemenceau.JPG

                                               Clemenceau (François Cogné)

François Cogné était alors fréquentable... Ce qu'on ne pourra pas dire quelques années plus tard lorsqu'il deviendra le sculpteur officiel de l'Etat Français et qu'il réalisera une statue en pied du maréchal Pétain et un buste de Mussolini! 

2011_0608antoinerue0002.JPG

Que sa belle liseuse de la rue Antoine le lui pardonne!

rue-Antoine-019.JPG

L'immeuble est intéressant pour une autre raison. Il se dresse à l'emplacemant de l'entrepôt où André Antoine créa en 1887 "Le Théâtre Libre" qui rompait avec le théâtre de boulevard et s'ouvrait au courant naturaliste.

Antoine-par-delannoy.jpg

Sur la plaque sont gravés les noms des acteurs qui faisaient partie de l'aventure comme Firmin Gémier ou Lugné Poë et des auteurs dont les pièces étaient jouées sur cette scène avant-gardiste, comme Zola, Courteline, Ibsen ou Strindberg...

antoine-firmin-gemier-copie-1.jpg

                                                                 firmin Gémier.

antoine-lugne-poe-par-vuillard.jpg

                                                            Lugné-Poë par Vuillard.

Pendant 10 ans le Théâtre Libre resta à la pointe de la création et de l'innovation. En 1897, Antoine quitta Montmartre pour s'installer dans le Xème arrondissement, dans la salle des Menus-Plaisirs, boulevard de Strasbourg, salle qui prit alors le nom de Théâtre Antoine. 

antoine-lautrec.jpg

                                                                  Lautrec

En voisin montmartrois du Théâtre Libre, Toulouse Lautrec créa plusieurs affiches et programmes pour Antoine...

antoine-lautrec2.jpg

                                                                  Lautrec

rue-Antoine-031.JPG

                                                                       Le 29

rue-Antoine-033.JPG

                                                      Tournant de la rue. 25.

rue-Antoine-036.JPG

Après un tournant presqu'à angle droit, la rue file vers l'est. Elle laisse la place après le croisement à la rue Piemontesi, tandis qu'elle se termine, à gauche, en impasse, et descend, à droite, jusqu'au boulevard de Clichy.

rue-Antoine-037-copie-1.JPG

Le numéro 19 a choisi pour décoration un médaillon du bon roi Henri IV. Peut-être pour rappeler ses amours montmartroises avec l'abbesse Marie de Beauvilliers...

Il est vrai qu'alors le quartier des plaisirs était au sommet de la Butte, avec pour épicentre une abbaye aux moeurs pas très catholiques!

A la révolution, l'abbaye a disparu et Pigalle a pris la relève...

Et c'est vers Pigalle que court maintenant la rue...

rue Antoine 078

Elle ne présente pas un grand intérêt. Quelques beaux immeubles de pierres et une perspective vers cet hôtel particulier au bout de la rue en impasse...

2011_0608antoinerue0008.JPG

rue Antoine 047

c'est le numéro 14 qui prend des allures romantiques à côté des murs de briques de l'église. Ce n'est en fait qu'un immeuble de rapport construit dans la première moitié du XIXème siècle en contrebas de la rue des Abbesses.

rue Antoine 045

Au 16 une élégante maison-atelier des années trente.

rue Antoine 043

2011_0608antoinerue0009.JPG

au 18 un immeuble décoré de médaillons de marquises sous les rubans et les fleurs...

rue Antoine 042

A l'angle de la rue une charmante dame fait les cent pas. A vous de vérifier quel est son sexe si le coeur (et le reste) vous en dit!

rue Antoine 057

rue-Antoine-071.JPG

Un hôtel dont le nom rappelle l'ancienne rue et le bal de l'Elysée des Beaux-Arts...

rue Antoine 067

rue Antoine 068

rue Antoine 066

2011_0608antoinerue0016.JPG

Nul doute nous sommes bien à Pigalle!

rue Antoine 077

2011_0608antoinerue0019.JPG

 

Liens: rues de Montmartre:


Rues de Montmartre. Classement alphabétique.


Montmartre. Rue des Trois Frères. (1)

Montmartre. rue Girardon.

Montmartre. Rue de l'Abreuvoir.

Montmartre. Rue Tholozé.

Montmartre. Rue du chevalier de la Barre. (I). De Ramey à Lamarck.

Montmartre. Place des Abbesses.

Montmartre. Le Passage Cottin.

Montmartre. Rue Saint Rustique.

Montmartre. Rue Norvins.

Montmartre. Place du Tertre.

 

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #POEMES ENFANTS

 

 

poussin-002.JPG

 

 

Poussinet sur canapé  

 

 

Avec tes yeux qui s'écarquillent

Tu es joli comme un sou neuf

Quand tu as cassé ta coquille

Et que tu sors tout frais de  l'oeuf

 

Tu ne vois pas ta mère poule

Sous ton ciel où brille une ampoule

Tu es perdu dans une foule

De poussins ronds comme des boules

 

Dans ta nichée de garnements

Tu crois que je suis ta maman

Et au milieu des pépiements

Tu me poursuis éperdument

 

Venez mes petits blondinets

Venez avec moi pour dîner

Vous aimerez mes canapés

Dans ma maison du Vésinet

 

poussins.jpg

 

Liens. Poèmes pour les enfants...

 

Liste des poèmes pour les enfants. Liens.


Poème enfant. Cochon cochonnet.

Poème enfant: Chouette Chevêche

Poème enfant. Trois petits poissons.

Court poème enfant : Souriceau et Souricette.

Poème enfant : les goélands.

Court poème enfant. Rentrée des classes.

Court poème enfant : petit renard mon renardeau

Poème enfant : Orang Outang.

Poème enfant : Le coucou

Court poème enfant. mésange.

Poème enfant: Baleine et baleineau.

court poème enfant : le panda du Tibet.

Court poème enfant: Petite girafe.

Etc...

 


 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MES ROMANS et RECUEILS

2011_0609passage0003.JPG

Je reçois aujourd'hui les premiers exemplaires de mon recueil : "Passage du Sable".

Il est disponible chez Persée et en vente chez Amazon, Fnac etc... avant d'être distribué en librairie.

2011 0609passage0002

La plupart des poèmes sont récents:

L'amour et la mort y combattent, désireux d'attirer à eux le plus grand nombre de mots. C'est parfois l'amour, c'est parfois la mort qui remporte la partie et le poème.

oiseaux 12 sept 010

En tenant ce livre dans mes mains, je pense à toi mon père, toi qui as écrit bien avant moi des poèmes.

Toi dont le dernier recueil publié parle aussi de passage...

"Le Passeur de Nuages"...

Je pense à toi ma mère qui ne me lira pas

Je pense à toi ma femme entre les jambes de qui je suis venu au monde...

Je pense à vous mes frères et soeurs, mes compagnons douloureux de l'enfance...

Avec vous tous je voudrais partager ces textes et garder comme une devise le titre du dernier poème qui ne parle pas que de la corrida : "Vivre"    


Encore et encore et encore                                                                                                     Cette porte qui bat                                                                                                                 Et ce fauve aux senteurs d'herbes sèches                                                                     Qui entre en dansant                                                                                                              Fou de curiosité                                                                                                                    Et d'espérance...

 

oiseaux 029

Liens : mes romans :

Mon troisième roman. D'un père à l'autre.

Chat gris encre noire. Premier roman.

Lucie et Nino. Roman. Deux amoureux à Montmartre.



Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Monuments. Cabarets. Lieux

 

place-clichy-011.JPG

Sur la Place de Clichy qui ressemble plus à un boulevard qu'à une place, se dresse un imposant monument, récemment restauré, qui commémore la défense des Parisiens contre les troupes russes en 1814.

L'Empire est mort, la capitale est assiégée...


place-clichy-moncey.jpg

                                           Moncey par Barbier-Walbonne (Versailles)

place-clichy2.jpg

Moncey lors du sacre. Il tient la corbeille de la traîne de Joséphine, 2ème des maréchaux en partant de la gauche.

Le maréchal Moncey, fidèle des fidèles de l'Empereur, organise la résistance à cette entrée de la ville, dite barrière de Clichy. De nombreux volontaires inexpérimentés se sont joints à lui, élèves de Polytechnique, étudiants de l'Ecole Vétérinaire...

A force de courage, ils tiennent tête à un ennemi supérieur en nombre et en armement...

C'est l'armistice qui vient mettre un terme à leur résistance héroïque. 

place-clichy-015.JPG

      Le monument de 14 mètres de haut est érigé en 1869. Il doit être inauguré en août 1870 mais la guerre, menée par un autre Napoléon, le numéro III, empêche cette inauguration.

Après la défaite devant les Prussiens, Paris est de nouveau assiégé et affamé. Le monument qui exalte la résistance de la Nation est plus que jamais d'actualité!

...Mais il inspirera les résistants de la Commune plus que les Versaillais!

place-clichy-020.JPG

Au-dessus des ailes de l'aigle, la dédicace est gravée  dans la pierre:

"Sous le règne de Napoléon III, en mémoire de la Défense de Paris par le maréchal Moncey, major général de la Garde Nationale, le XXX mars 1814 à la barrière de Clichy, la ville de Paris a érigé ce monument. 1869."

place-clichy-071.JPG

Le groupe de bronze est juché sur un socle dessiné par Edmond Guillaume, connu pour être entre autres l'architecte de l'hôtel de ville de Cambrai.

place-clichy-guillaume-cambrai.jpg

                          Façade de l'Hôtel de ville de Cambrai (Guillaume, Baralle, Renaud).

berlioz-defense-017.JPG

Un bas-relief orne le socle. Il représente Moncey guidant ses hommes et les exhortant...   Il s'inspire de très près du tableau d'Horace Vernet :

Horace_VernetClichy.jpg

                                           La Barrière de Clichy. Horace Vernet.

place-clichy-vernet3.jpg

place-clichy-031.JPG

place-clichy-028.JPG

Une mère protège son enfant non loin d'un mourant... allégorie toujours vivante du peuple victime des guerres.

place clichy 069

"Le Patriotisme" est représenté par une femme vigoureuse et guerrière, prête à combattre l'ennemi. 

place-clichy-042.JPG

Le groupe de bronze est dû au sculpteur Amédée Doublemard (1826-1900) qui nous donne là un chef d'oeuvre d'académisme allégorique!

On peut sans doute regretter que ce sculpteur conventionnel ait remporté le concours pour ce monument, face à des artistes exceptionnels comme Carpeaux!  

place clichy carpeaux maquette hotele de ville valenciennes

                   Maquette de Carpeaux: la Defense de la Patrie (pour l'hôtel de ville de Valenciennes).

 La maquette du projet romantique et inspiré de Carpeaux est exposée au Petit Palais.

place-clichy-073.JPG

berlioz-defense-025.JPG 

Le groupe sculpté par Doublemard  représente la ville de Paris, couronnée de tours, un aigle impérial juché sur le poing, protégée par le maréchal Moncey, bras gauche en avant, bras droit prêt à brandir le sabre...

place-clichy-044.JPG

 La ville et le soldat ont le visage tourné vers l'est, face à l'ennemi qui vient jusque dans nos bras égorger nos fils et nos compagnes.

place-clichy-049.JPG

Sur le côté, un combattant agonise à son poste, sur le fût du canon pointé vers les Russes.

place-clichy-062.JPG

Le volontaire, main sur la poitrine, est un étudiant de Polytechnique.

place-clichy-052.JPG

Son bras gauche se tend vers le ciel et s'appuie sur la femme debout qu'un autre bras gauche, celui de Moncey protège. La ville se trouve ainsi "embrassée" au sens propre par ses défenseurs.

place-clichy-053.JPG

On aurait aimé que cette fière attitude de la ville inspirât tous ses habitants lorsque plus tard, d'autres guerriers de l'est avec leur barbarie et leur idéologie de mort vinrent s'installer dans ses murs en franchissant sans encombre la barrière de Clichy.

place clichy 060

Mais hélas, l'héroïsme de 1814 et celui de la Commune faisaient partie du passé et Paris si l'on excepte quelques uns de ses enfants et les immigrès aux visages placardés sur des affiches rouges, se coucha sous la botte...

Et voilà pourquoi la statue a cet air si sévère!

place clichy 022

        Et voilà pourquoi  sur le socle de pierre, écrivant les noms toujours renouvelés des victimes, le sculpteur a représenté "La Patrie en deuil". 

 

 

 

Liens : statues, monuments de Montmartre.

Listes des liens des monuments et lieux typiques de Montmartre historique et moderne.

 

Sacré Coeur. Statues Saint Louis et Jeanne d'arc. Justice, Sainteté.

Montmartre. Fontaine de Gasq. Square Louise Michel.

Montmartre. Square Louise Michel. fontaine des innocents. Derré.

Cimetière Montmartre. Godefroy Cavaignac.

Cimetière Montmartre.Alphonse Baudin. Gisant.

Rue Feutrier. Rosa Luxembourg.

boulevard de Rochechouart, de Clichy, Anvers, Pigalle, Blanche.

 

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places.

trois-freres-046.JPG

                                              Escaliers de la rue Drevet

Après la rue Drevet, la rue des Trois Frères s'est appelée jusqu'en 1868, rue Léonie. L'immeuble d'angle a été victime d'un incendie et ses squatters ont dû le quitter à contrecoeur. Il est actuellement condamné et livré aux taggeurs, en attendant une réhabilitation qui ne saurait tarder dans ce quartier très recherché.

trois-freres-049.JPG

                                    Rez de chaussée sur la rue des Trois Frères.

trois-freres-092.JPG

La rue file droit jusqu'à la rue Ravignan. Elle n'a plu le charme ondulant de ses débuts!

Quelques éléments architecturaux, ici et là viennent cependant briser sa monotonie.

trois-freres-058.JPG

                                                         Le 35

trois-freres-062.JPG

                                                                   Le 37

trois-freres-064.JPG

Au "39", Le Tremplin Théâtre attend l'heure de vous ouvrir ses portes bleues qui me font penser aux cabanes de planches de l'ile d'Oléron...

Il a été inauguré par Pinok et Matho en 1990 et il a vocation de permettre aux jeunes créateurs de trouver un "tremplin" bien placé pour les propulser depuis la Butte jusqu'au coeur de Paris!

trois-freres-067.JPG

                                                                      Le 40

La porte, comme tant d'autres à Montmartre, danse la java bleue!

trois-freres-079.JPG

Le Passage des Abbesses qui donne sur la rue homonyme déboule dans la rue au niveau du 57. Il s'appelait Passage de l'Arcade à sa création en 1840. 

place des abbesses 022

                                Le Passage des Abbesses (anciennement de l'Arcade) rue des Abbesses.

trois-freres-passage.jpg

                                                    Le Passage vers le nord

trois-freres-074.JPG

Au "48", une plaque a été apposée par le maire du XVIIIème, le 17 décembre 2008.  

trois-freres-073.JPG

"Ici habita clandestinement Aron Skrobek dit David Kutner, syndicaliste, interné 1934-1935 dans le camp d'isolement de Bereza  Kartuska (Pologne). Rédacteur du quotidien yiddish "Presse Nouvelle". Cofondateur en septembre 1940 de l'organisation de résistance "Solidarité", section juive de la M.O.I. Déporté "Nuit et Brouillard" au camp de Natzweiler-Struthof. Assassiné le 21 juillet 1943 au lieu dit "le Ravin de la Mort".

trois-freres-skrobek.jpg

                                                   Aron Skrobek

Ce Juif polonais ne fut-il pas prophète en créant "Solidarité", 30 ans avant le "Solidarnosk" de Walesa?

Le journal qu'il a créé a permis d'informer la communauté juive menacée par Vichy aux ordres des Nazis. 

Peu avant d'être exécuté, il parvint à faire parvenir à sa famille, par l'intermédiaire d'un camarade, un dernier message :

"Dis-leur que je suis mort courageusement en toute lucidité avec la pleine conscience d'avoir accompli mon devoir, profondément confiant en la victoire et en un monde meilleur. Ma dernière volonté à l'intention de mon fils est qu'il continue mon combat et qu'il me venge des barbares fascistes..."

Il ignorait alors que son fils était déjà depuis plusieurs mois dans la Résistance... 

 

trois-freres-081.JPG

                                                                          Le 56

Le "56" est une adresse devenue célèbre depuis "Amélie Poulain".

trois-freres-debbouze.jpg

C'est là que Jamel Debbouze subit la tyrannie de son patron d'épicier avant d'être vengé par la généreuse héroïne!

trois frères 083

                                                          Le 59 et le 61.

Au "59", habitait un autre résistant : "Jean Defarges. J.O.C  Fusillé en 1944."

Le jeune homme qui faisait partie de la jeunesse Ouvrière Chrétienne fut attiré avec 34 de ses compagnons dans un guet-apens, le 16 août 1944, à la veille de la Libération de Paris.

Ils furent abattus à proximité de la Grande Cascade du bois de Boulogne. Un monument y a été érigé près du chêne qui porte une plaque : "Passants, respectez ce chêne. Il porte les traces des balles qui ont tué nos martyrs".

trois-freres-088.JPG

La rue vient se jeter dans la rue Ravignan que gravissent par tous les temps les touristes lancés à l'assaut de la Butte avec passage obligé à quelques pas de là par le Bateau Lavoir.

La dernière maison, au "63", est une rescapée du vieux village de Montmartre.

 

trois freres ravignan

On découvre vers le sud une perspective sur le théâtre des Abbesses et au-delà sur le clocher de la Trinité  et le dôme des Invalides.

trois-freres-090.JPG

Ce qui donne envie de se laisser glisser et d'aller à l'aventure dans les rues en ce mois de juin éclatant :


"Juin ton soleil ardente lyre                                                                                                               Brûle mes doigts endoloris                                                                                                                   Triste et mélodieux délire                                                                                                                   J'erre à travers mon beau Paris                                                                                                          Sans avoir le coeur d'y mourir"

 


..............................................................................................................................................................

 

Liens :

  Rue des Trois Frères. (1). 1ère partie de la rue

...........................................................................................................

Rues de Montmartre. Classement alphabétique.

............................................................................................................

 rue Girardon.

 Rue de l'Abreuvoir.

 Rue du chevalier de la Barre. (I). De Ramey à Lamarck.

Place des Abbesses.


Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités

  passage-depaquit-009.JPG

                                         Passage Dépaquit, après le 55 rue Lepic.

 depaquit-photo5.jpg

                          Jules Dépaquit (1869-1924) Malgré son air austère, un farceur invétéré!

Pour présenter un tel personnage, figure emblématique de Montmartre, rien de tel que de lire son programme, alors qu'il participait aux premières élections (dont il était l'initiateur) à la Mairie de la Commune Libre de Montmartre :

-Construction de toboggans pour descendre la Butte.

-Installation de trottoirs roulants pour se rendre d'un bistrot à l'autre.

-Interdiction de mourir sur le territoire de la Commune Libre de Montmartre, sous peine de mort.

-Déclaration de paix en cas de déclaration de guerre.

-Suppression des mois de décembre, janvier et février. Jamais d'hiver!

-Suppression de l'eau. Les fontaines devront éjaculer du vin rouge, rosé ou blanc selon le goût des habitants.

depaquit-caricarure.jpg

                  Caricature de Jules Dépaquit en maire de Montmartre (par lui-même)

Sûr que j'aurais voté pour lui!

Quoi...que... Il y avait de quoi hésiter!

Imaginez qu'il y avait en lice pour ces élections de 1920 :  la liste dadaïste avec Breton, Tzara et Picabia, dont le slogan était "A dada! A dada! A dada!"... La liste des Sauvagistes qui voulaient transformer le Sacré-Coeur en piscine municipale... La liste des Cubistes avec Picasso, Max Jacob et Cocteau, avec un slogan plus contestable, "Un gratte-ciel, deux gratte-ciel, trois gratte-ciel!"

Depaquit-mairie.jpg

                                           Mairie de la Commune Libre, place du Tertre.

Mais c'est la liste des anti-grattecielistes, menée par Poulbot, Valadon et Dépaquit qui l'emporta.... et c'est ainsi que ce dernier devint Maire de Montmartre! 

depaquit-004.JPG

                    Carte postale de Depaquit en Don Quichotte "sauveur de Montmartre" 

Il fut très vite considéré comme "le sauveur de Montmartre".

C'est lui qui institua la course de lenteur automobileet les Vendanges...

Depaquit-delaw.jpg

                                                     Georges Delaw (Deleau)   

Et pourtant ce défenseur et cet amoureux de la Butte n'y est pas né. Il y est arrivé en 1893 pour ne la plus quitter.                                   

Avec son ami Delaw, peintre et décorateur natif comme lui de Sedan, il partagea une chambre à l'hôtel du Poirier. La nuit il y dormait et le jour c'est Delaw qui l'occupait. Ainsi était la vie de Bohême!

L'hôtel  au 16 place Emile Goudeau a été remplacé par un méchant immeuble.  Son nom faisait écho à  la Guinguette du Poirier Sans pareil qui était situé à l'emplacement du Bateau-lavoir.

Bouscarat 001-copie-1

Quand il gagne un peu d'argent (très peu) grâce à ses dessins, il loue une chambre à l'Hôtel de Tertre, au dessus du célèbre restaurant Bouscarat, à l'angle de la place du Tertre et de la rue du Mont-Cenis. Il y est alors voisin de Satie et de Mac Orlan.

Depaquit-le-rire.jpg

                                            Chauds les marrons. Depaquit. (Le Rire)

C'est dire qu'il fait pleinement partie de la vie foisonnante et parfois difficile des artistes montmartrois. Ses dessins sont publiés successivement dans "Le Rire", "Le Bon Vivant", "La Baïonnette" et "Le Canard Enchaîné".

cortot 034

Quand son activité lui rapporte un peu plus d'argent, il déménage pour louer un petit appartement dans une maison qui appartient à Bruant, 30 rue Saint-Vincent. Il se lie alors avec Utrillo avec qui il va souvent discuter et boire à l'auberge de la Belle Gabrielle.

belle-gabrielle-utrillo3.jpg

                                                 Auberge de la Belle Gabrielle (Utrillo)

Et c'est en 1920 qu'il fonde la Commune Libre de Montmartre, toujours en activité, bien que moins créatrice et moins provocatrice!

On ne retourne pas en arrière et les notables montmartrois d'aujourd'hui n'ont plus rien en commun avec l'insolence, le goût de la provocation, l'esprit anti-conformiste et délirant de leurs prédécesseurs! Ils se déguisent en "Bruant" avec cape noire et écharpe rouge et participent à toutes les mascarades officielles. Rien chez eux de l'insolence et de l'esprit iconoclaste de Depaquit!

Depaquit-foire-aux-croutes.jpg

                           La foire aux croûtes, place Constantin Pecqueur et rue Caulaincourt.

Ce qui est amusant, c'est qu'il créa la "Foire aux Croûtes" qui permit à des peintres de talent, boudés par les circuits officiels, de se faire connaître, alors qu'aujourd'hui, la Foire aux Croûtes qui ne dit pas son nom, se tient très officiellement sur la Place du Tertre! 

depaquit-la-vachalcade.jpg

On le voit sur cette photo (2ème à droite) lors de l'inauguration de la Vachalcade dont il fut l'initiateur.

A cette époque de responsabilité (!),  par dérision, il s'habille d'une redingote cintrée, d'un haut de forme et il se ceint d'une écharpe de maire! Une écharpe aux couleurs de Montmartre : le rouge et le vert. Le rouge de la Commune et le vert des vignes et des jardins.

passage-depaquit-007.JPG

                                           Passage Dépaquit, vers la rue Caulaincourt

Malgré son statut très officiel de maire d'une commune inofficielle, il reste éternellement fauché. On raconte que pour se protéger des créanciers qui le poursuivaient, il avait écrit sur sa porte : "WC". Lorsque l'un d'eux frappait, il s'écriait : "Occupé". j'ai essayé avec les huissiers mais ça n'a pas marché!

passage-depaquit-005.JPG

                                                         Grille du Passage Dépaquit

Dépaquit meurt en 1924. La mort le saisit loin de Montmartre, à Balan. Aurait-il pu passer son éternité au cimetière Saint-Vincent, lui qui avait imprudemment prévu dans ses promesses électorales : "Expulsion des locataires du cimetière Saint-Vincent ne pouvant justifier qu'ils demeuraient à Montmartre avant de mourir"?

passage-depaquit-001.JPG

                                           Passage Dépaquit sur la rue Lepic

...Mais il est toujours présent sur la Butte! Une artère de 38 mètres de long porte son nom entre la rue Lepic et la rue Caulaincourt.

passage-depaquit-014.JPG

                                                         Côté Caulaincourt                                                                                                                 Ce n'est pas une rue mais un Passage privé qui ne porte même pas de plaque!

passage-depaquit-015.JPG

                       Fenêtre fleurie Passage Dépaquit! Quelques fleurs pour Jules!

 Mac Orlan écrira pour lui une épitaphe digne de cet homme de passage, comme chacun de nous  : 

"Son activité se bornait à régler la circulation entre la Place du Tertre et la Lune."


Si Montmartre est devenu Montmartre c'est grâce à des gens comme Jules Dépaquit. Des poètes, des potaches, de joyeux lurrons, des pierrots...

Car c'est à condition de ne pas se prendre au sérieux qu'on voyage jusqu'aux étoiles!

 

Liens:   Artistes et Personnages de Montmartre :

Liste et liens: Peintres et personnages de Montmartre. Classement alphabetique.


 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Cimetière.

2011_0507ChichinVignyClouzot0010.JPG

13ème division, une des tombes les plus modestes du cimetière Montmartre, étroite, glissée entre des chapelles de pierres, à quelques pas du mur d'enceinte et des bruits de la ville...

C'est la tombe d'un des plus grands poètes du XIXème siècle, Alfred de Vigny (1797-1863).

2011_0507ChichinVignyClouzot0006.JPG

Un poète dont j'aimais lire et relire les vers, pessimistes et beaux, à l'âge de la révolte et des peurs qu'est l'adolescence...

Je n'ai jamais oublié...  

2011_0507ChichinVignyClouzot0001.JPG

La Mort du Loup !   Un des plus beaux poèmes sur la cruauté de l'homme, la fragilité de la vie animale et la leçon qu'elle nous donne. Imaginez que les chasseurs aient le coeur touché par le regard et la dignité de l'animal qu'ils viennent de blesser à mort! Imaginez que le torero s'agenouille et demande pardon à la bête innocente qu'il a torturée... Imaginez que les tueurs du dimanche, comme le Saint Patron qu'ils se sont choisis, voient apparaître le visage du Christ sur celui de leur victime!

"Hélas! ai-je pensé, malgré ce grand nom d'Hommes,                                      Que j'ai honte de nous, débiles que nous sommes!                                           Comment on doit quitter la vie et tous ses maux                                                C'est vous qui le savez, sublimes animaux!                                                              A voir ce que l'on fut sur terre et ce qu'on laisse                                                     Seul le silence est grand, tout le reste est faiblesse."

2011_0507ChichinVignyClouzot0007.JPG

Sur la stèle, une plaque de marbre a été restaurée. Le premier nom qui y figure est celui de la mère de Vigny...

Une mère autoritaire qui reporta sur son fils l'amour qu'elle n'éprouvait pas pour son vieux mari, épousé par raison...

2011_0507ChichinVignyClouzot0003.JPG

      Etrange plaque tombale de Jeanne Marie Amélie de Baraudin, veuve de...fille de... et mère d'Alfred de Vigny...

Cette maternité étant sa plus grande fierté.

Mère et fils...Vieille histoire... Le fils aimé, admiré, a-t-il recherché une femme qui fût à la hauteur de celle qui lui donna le jour?

"L'Homme a toujours besoin de caresse et d'amour,                                                                                                  Sa mère l'en abreuve alors qu'il vient au jour" (...)

Après la première hémorragie cérébrale de sa mère, Vigny est troublé de voir la dégradation de cet être adoré. Son pessimisme naturel est encore renforcé par cette violente indifférence du temps qui  dégrade les corps. 

2011_0507ChichinVignyClouzot0005.JPG

      La femme qu'il a épousée, Lydia Bunbury, morte un an avant lui et qui repose dans le même caveau, fut sans doute celle qui lui correspondait le moins.   Il ne trouvait jamais chez elle la confidente et l'amante rêvées. La brève passion qu'il eut pour elle l'aveugla. Il l'épousa en 1825 et ne tarda pas à découvrir que son prétendu goût pour la littérature n'était qu'une posture.

Lydia répugnait à parler français (elle était anglaise, fille d'un riche colon caricaturalement british ). Elle n'aimait pas lire, n'avait aucune attirance pour la poésie et aucune sympathie pour les amis de son mari.

vigny-lydia.jpg 

                               Une des rares photos (médiocre) de Lydia Bunbury

Lydia qui ne se sent pas aimée, se laisse aller, grossit, devient obèse. Vigny s'occupe d'elle dans les dernières années, avec un soin et une attention rares. Il faut la lever, la nourrir... alors qu'il souffre lui même d'un cancer de l'estomac. Mais les témoins de leur vie restaient frappés par le silence de leur relation. 

 Vigny-portrait.jpg

      Nul doute que Lydia avait eu vent des aventures de son mari. Car malgré sa vision négative de la femme, Vigny eut de nombreuses amantes.

 vigny-marie-dorval.JPG

Marie Dorval qui joua Kitty dans sa pièce "Chatterton", fut l'une d'elles. Cette même Marie Dorval qui vécut avec George Sand une passion qui inspira à la romancière son roman  "Lelia".

 vigny-louise-colet.jpg

Parmi les plus connues il y eut également Louise Colet. Femme de goût puisqu'elle fut maîtresse de Flaubert, de Musset, de Villemain...

...Et d'autres encore, moins connues, comme Tryphima Holmés qui lui donna une fille, ou Augusta Bouvard dont il eut un fils, Auguste qui naquit après sa mort...

Ces femmes lui ont-elles permis d'oublier le jugement sans appel qui était le sien dans la Colère de Samson :

"Une lutte éternelle en tout temps, en tout lieu                                                             Se livre sur la Terre, en présence de Dieu,                                                                 Entre la bonté d'Homme et la ruse de Femme.                                                        Car la Femme est un être impur de corps et d'âme".                                                                                                  

2011_0507ChichinVignyClouzot0002.JPG

 

Vigny meurt dans son domicile parisien d'un cancer de l'estomac en 1863 après avoir fait de nombreux séjours dans son manoir du Maine-Giraud où il aimait se réfugier loin du monde littéraire et des salons. Il ressemblait au paria, au solitaire sans illusions sur l'humaine condition qu'il avait représenté sous les traits du poète ou du prophète. 

Le prophète à qui il dédie un de ses plus beaux textes qui est une prière adressée à Dieu par Moïse :


"Je vivrai donc toujours puissant et solitaire?                                                                       Laissez-moi m'endormir du sommeil de la terre!"

 

Liens : cimetière montmartre:
.............................................................................................................
...
...

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Cimetière.

cimetière-24-novembre 028

 Personne n'a chanté pour eux le kaddish. Personne ne les a couchés dans la terre. Ils sont morts, après un voyage d'épouvante et de souffrance, assassinés dans les camps...

Leur corps de cendres a rejoint les nuages, loin, si loin de chez eux, loin de leur ville, loin de Montmartre où certains étaient nés...

cimetière-24-novembre 035

      Ceux qui ne les ont pas oubliés ont gravé leur nom sur la pierre.

J'ai marché dans les allées étroites et je les ai rencontrés. j'ai rencontré quelques uns de ces noms d'enfants, de femmes, d'hommes, arrêtés, convoyés, assassinés.

cimetière-24-novembre 007

      Yankel, Mala, et Haïa Krys, Chaïa, Mivka et Etel Szewer...

 "Déportés et tués par les nazis, uniquement parce que vous étiez Juifs".

cimetière-24-novembre 001

Berick Goltzmann.

Sa femme lui a survécu 40 ans.

Comment peut-on survivre ?

Quel courage, quelle volonté, quel amour aussi. Qui aurait pu garder mieux qu'elle, sa mémoire, ce dernier rempart de sable...   

Je me rappelle le témoignage de Sam Braun, un homme remarquable qui va de collège en lycée, à Paris comme en banlieue et en province, donner aux jeunes en même temps qu'un témoignage terrible, une extraordinaire leçon de vie. Après avoir voulu mourir de n'être pas mort avec ses parents et sa soeur à Auschwitz, il a décidé de devenir médecin. Il a compris que s'il se laissait aller à la désespérance, l'oeuvre de mort des nazis parvenait à ses fins... 

 

cimetière-24-novembre 009

 

Mr et Mme Georges Baër. Leur nom  est écrit sur un livre corné à la page Auschwitz.

 Un livre dont les pages suivantes sont restées blanches.  Blanches de tous les possibles...

............................................................................................................

Quelques mois après avoir écrit cet article, j'ai reçu un courrier et une photo qui m'ont beaucoup touché et qui redonnent vie à ce couple assassiné :

"Je suis "tombée" par hasard sur la photo que vous avez publiée sur votre blog de la plaque apposée à la mémoire de Mr et Mme Georges Baër au cimetière juif de Montmartre. Les Baër étaient mes parrains. Je n'ai conservé que très peu de souvenirs d'eux : j'avais trois ans lorsque je les ai vus pour la dernière fois. J'ai su par le Mémorial de Serge Klarsfeld que Mr Baër se prénommait Georges Nathanaël; Mme Baër portait les prénoms de Marguerite Babette. Pour moi ils étaient "Prapra" et "Mamie". Prapra était avocat.

Ils ont été déportés par l'avant-dernier convoi parti de France. Ils étaient déjà âgés : 66 et 64 ans respectivement. Mamie était diabétique et boitait à cause d'une luxation congénitale de la hanche. Ils ont été évidemment gazés immédiatement après leur arrivée à Birkenau, à moins que Mamie ne soit morte dans le wagon à bestiaux qui les emportait vers l'horreur suprême.

C'est une ou un concierge d'un immeuble voisin du leur qui les avait dénoncés, ayant remarqué que Mamie promenait son chien tous les matins. Comment cet individu savait-il que les Baër étaient juifs? Quelle somme dérisoire a-t-il reçu des Allemands ou du gouvernement français pour cet acte infâme?

Les Baër n'avaient pas d'enfants. Lui avait, je crois, des neveux ou des cousins qui ont fait apposer cette plaque.

Mon père, lui, a eu l'immense chance de revenir d'Auschwitz. Il avait été déporté par le tout premier convoi parti de France le 27 mars 1942. Il a survécu, j'en suis certaine, parce qu'il était médecin. Il ne parlait jamais de sa déportation."

prapra.jpg

Mamie est à gauche sur la photo avec le petit chien qui bien malgré lui attira l'attention d'un voisin malveillant (et criminel)... Prapra lit son journal. Nous sommes en 1939. 

La femme qui m'a contacté est la petite fille, visage tourné vers le sourire de sa mère.

prapra--1-.jpg

prapra (2)

............................................................................................................


 cimetière-24-novembre 010

      Sur le marbre qui reflète le ciel, une famille : Jacques et Jacqueline Birman, leurs filles Anne, Catherine et Marie, Julien Levi qui est peut-être le mari de l'une des filles.

"Disparus" en déportation.

Comme on dit "disparus"en mer quand la tempête ne rend pas les corps.

Non pas gazés, non pas brûlés..."disparus"

 

cimetière-24-novembre 016

Tant de noms sur cette tombe! Tant de destins !

Henry Klotz, "croix de guerre 1914-1918, arrêté par les nazis  et leurs complices en juillet 44, mort en août 44."

 "Leurs complices".

Pour ne pas dire : par la police française... comme si la trahison du pays aimé pour lequel on s'était battu, ne pouvait être dite...

Le nom qui suit est celui de son fils : François, "Mort au champ d'honneur, parachuté lors du débarquement" 

Et vient ensuite la longue liste de ceux, filles et fils, cousins et neveux qui ont été déportés : Lucienne, Denise, Georges, Maurice, Claudine, Fernand, Louis.... "Tous déportés le 31 juillet 1944, par le convoi 77, assassinés dans les chambres à gaz d'Auschwitz Birkenau".

 

cimetière-24-novembre 015

 

cimetière-24-novembre 019

      Une autre famille : Maurice, Emmeline et leurs filles Edith et Marianne...

cimetière-24-novembre 022

Sur cette plaque, les noms de ceux qui ont été "anéantis" ne sont pas écrits...

"En souvenir"...  un mot banal comme on en écrit sur les cartes postales. Souvenir du néant.

 

cimetière-24-novembre 031

Maurice Schrameck... "Mort pour la France à Auschwitz". 

 

cimetière-24-novembre 024

Zelman Boruch Brajer. Lui, il est revenu...

Sur la pierre ne sont pas gravés ses titres, ses médailles mais ces seuls mots : "Ancien déporté d'Auschwitz Birkenau".

cimetière-24-novembre 030

De nombreuses tombes sont abandonnées et menacées de destruction.

Le temps a une croix gammée à la place du coeur.

cimetière-24-novembre 113

"Ainsi parle l'Eternel. On entend des cris à Rama. Des lamentations, des larmes amères : Rachel pleure ses enfants; elle refuse d'être consolée, car ils ne sont plus".  

reservoretcimetièremontmartre 046 

   Liens : Cimetière
 
                                       Cimetière Montmartre. Classement alphabétique. Calvaire et Saint-Vincent.
..................................................................................................

Voir les commentaires

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog