Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 août 2020 2 18 /08 /août /2020 17:39

 

     

                                        

      Les fresques des murs latéraux sont plus endommagées que celles du chevet. Elles représentent les évangélistes au-dessus de scènes presque effacées, sur fond ocre rouge sur lesquels émergent des évêques.

                                              I Mur latéral gauche.

                                                                  

Saint-Jean rédige son évangile. Il tient délicatement une plume d'oie, à moins que ce ne soit une plume de Saint-Esprit.

L'aigle, peut-être pour préserver son plumage, s'est envolé de la fresque.

 

                                                        

Mathieu a gardé son ange qui le conseille et lui désigne le mur de la Nativité.

 

Il ne reste quasiment plus rien de ce qui a dû être un évêque.

Notons que tous les sujets choisis affirment, après les Guerres de Religion qui ont tant marqué la région, l'autorité et le dogme catholiques contestés par les réformés :  la Vierge, les évêques, le pape...

Cet évêque-là n'est plus qu'une idée d'évêque ! Une vague silhouette, la ligne oblique d'une crosse, la silhouette possible d'un cheval... 

 

Celui-là, sous la fresque de saint-Mathieu est plus visible. Il tient fermement sa riche crosse, il est vêtu d'habits brodés de fils d'or...

Et il ressemble bien malgré lui, après les dégradations des siècles, à une allégorie des vanités humaines, proche des danses macabres médiévales.

Il suggère un squelette habillé de précieuses étoffes et porteur des symboles du pouvoir et de la richesse...

 

Sous la voûte, les anges presque nus portent les armes du Christ...

 

                                            II Le mur latéral droit

 

Saint-Sornin.-Dad-053.JPG

                                                                          

Saint-Sornin.-Dad-065.JPG

                                                 Saint-Luc (gauche) et Saint-Marc (droite)

 

                                                                          Saint-Marc

Saint-Marc. Je crois deviner sur la droite, une grosse bête grise au visage renfrogné sensée représenter un lion.

 

Saint-Luc et son taureau. Curieusement, Luc, l'évangélistes qui nous parle le plus de Marie est le seul, sur ces murs à ne pas être tourné vers elle.

 

Au-dessous, très dégradé, le pape s'avance avec sa crosse à trois branches, insigne de sa fonction.

 

Il ne reste rien sur ce panneau,  sinon cette tache rouge, coiffure épiscopale qui a survécu au visage qu'elle coiffait!

Peut-être s'agit-il de Saint-Saturnin, alias Sernin, alias Sornin à qui l'église est dédiée... le rouge étant la couleur du martyre et Saint Saturnin, comme chacun sait ayant été au 3ème siècle, traîné par un taureau sauvage et réduit en bouillie.

 

Et sous la voûte, les anges qui résistent mieux à l'outrage du temps, continuent de sourire et de porter vers le ciel étoilé les armes de Marie...

Saint-Sornin.-Dad-124.JPG

Dans leur écrin de pierres, les fresques aux couleurs chaudes, irradient doucement, comme des braises qui témoigent d'un grand feu qui s'éteint...

Lien : Saint Sornin. Eglise. Fresques XVIIème siècle(1)

............................................................................................................

 

Liens : Charente maritime

Charente Maritime. Classement alphabétique. Liens.

.............................................................................................................

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Montmartre secret
  • Montmartre secret
  • : Pour les Amoureux de Montmartre, des Chats.de l'île d'Oléron, des Voyages. Les Amis Inconnus et les Poètes...
  • Contact

Recherche