Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Montmartre secret

Montmartre secret

Pour les Amoureux de Montmartre sans oublier les voyages lointains, l'île d'Oléron, les chats de tous les jours. Pour les amis inconnus et les poètes.

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Monuments. Cabarets. Lieux, #MONTMARTRE. Rues et places.
L'Abbaye de Thélème. Place Pigalle.
L'Abbaye de Thélème. Place Pigalle.

         Au n°1 de la place Pigalle, là où aujourd'hui un ennuyeux immeuble, flanqué en rez de chaussée d'un Monop', fait l'angle avec le boulevard de Clichy, fut inauguré en 1886 un des cabarets réputés de Pigalle : l'Abbaye de Thélème.

L'Abbaye de Thélème. Place Pigalle.

      Le bâtiment avait été avant sa transformation, un hôtel particulier qui d'après André Roussard fut construit pour le peintre Narcisse Diaz de la Pena, ami de Millet et faisant partie du groupe de l'Ecole de Barbizon. 

                                                   Mare après l'orage (Diaz de la Pena)  

     Ce qui est sûr, c'est qu'un autre peintre y vécut pendant une dizaine d'années. Il s'agit de Ferdinand Roybet qui connut le succès avec ses figures de soudards, de mousquetaires, de mendiants, de ripailles dans les auberges (il annonçait sans le savoir le futur cabaret!)

                              Page avec deux dogues (Ferdinand Roybet)

     Le nom choisi pour le nouvel établissement est celui que Rabelais donne dans son Gargantua à l'abbaye idéale qui prend le contrepied de celles de son temps. La devise gravée sur le portail est inspirée de Saint Augustin, "Fay ce que voudras". Magnifique devise, un tantinet optimiste, qui fait confiance en l'homme pour n'utiliser cette liberté que pour le bien... et qui se comprend mieux lorsque l'on donne sa version originale : Aime et fais ce que tu voudras.

                                              Illustration de Gustave Doré

    Le jour de l'inauguration une grande fête est donnée où sont conviés artistes et journalistes. L'invitation paraît dans le Courrier Français :

"Les Thélémites ont l'honneur de vous inviter à fêter François Rabelais en inaugurant son Abbaye de Thélème, 1 place Pigalle, sous la présidence de leur vénérable prieur Alexis Bouvier."

                                                        Alexis Bouvier (André Gill)

     L'Abbaye n'a rien d'austère et la décoration s'inspire de Pompéi et d'un Moyen-Âge fantasmé, flamboyant et annonciateur de la Renaissance. Pompéi pour l'érotisme, le gothique pour les ripailles et les scènes historiques.

...........................................................................................................................................................

    Il ne subsiste rien des panneaux peints qui couvraient les murs dont Henri Pille fut un des principaux artisans. 

 

     Il est alors à la mode et il est impossible de ne pas s'attarder un instant sur ce peintre montmartrois qui vécut de 1844 à 1897 et qui fut une figure de la vie nocturne de notre Butte.

 

     Il fut l'un des créateurs les plus doués du théâtre d'ombres du Chat Noir et il connut le succès avec ses scènes historiques ou de genre mâtinées d'humour.

...........................................................................................................................................................

     Il choisit des scènes rabelaisiennes  tirées des guerres pichrocholines pour couvrir les murs de l'Abbaye. Il est également l'auteur des trois vitraux (l'Amour, François 1er, le repas de Pantagruel) qui éclairaient la salle réservée aux expositions des peintres de Montmartre.

 

     Un autre peintre participe à la décoration. Il s'agit de Léon Tanzi (1846-1913) tombé dans l'oubli, qui fut un élève de Bouguereau et se spécialisa dans les scènes de genre et les paysages. Il fit le portrait d'Alexis Bouvier, exposé dans le premier vestibule et il créa des panneaux représentant Gargantua ripaillant ou à cheval sur les tours de Notre-Dame.

                                         Léon Tanzi. Portrait de Mlle Dubois.

    Au dernier étage les amateurs peuvent réserver un des cabinets particuliers qui leur assurent tranquillité et anonymat avec de belles dames qui ne sont pas d'antan.

     Le mobilier est d'inspiration gothique flamboyant. Les serveurs et les serveuses sont déguisés en moines et en moniales avec robes de bure et ceintures de cordelettes. Ils n'ont rien d'austère malgré leur tenue et ils nous font penser à ce que disait Rabelais des monastères à l'ombre desquels une femme ne pouvait passer sans tomber enceinte!

 

L'Abbaye est vite à la mode et elle est fréquentée notamment par les journalistes du Courrier Français. 

 

     Elle n'a pas auprès des peintres et des écrivains le même succès que la Nouvelle Athènes ou le Rat Mort mais on peut y voir, clients fidèles, Raoul Ponchon, Etienne Goudeau ou Emile Carjat.

Raoul Ponchon en bonne compagnie (Willette)

Raoul Ponchon en bonne compagnie (Willette)

     Raoul Ponchon (1848-1937) est chroniqueur au Courrier Français où il écrit en vers. Il est, comme il le dit lui-même, un simple rimailleur. Il a peu publié (seul recueil, "La Muse au Cabaret") et s'il est encore connu aujourd'hui, c'est pour son célèbre quatrain :

Quand mon verre est vide

Je le plains

Quand mon verre est plein

Je le vide

Emile Goudeau

Emile Goudeau

     Inutile de présenter Emile Goudeau dont la place du Bateau-Lavoir perpétue la mémoire. Buveur passionné, poète irrévérencieux, il est le fondateur du Cercle des Hydropathes et un des représentants les plus brillants de l'esprit railleur et mystificateur du Montmartre légendaire aujourd'hui disparu.

 

     Emile Goudeau aurait pu s'appeler Goudevin ou Goudabsinthe! Ce mal nommé s'amusa en dédiant aux hydropathes ("qui se guérissent en buvant de l'eau") son fameux Cercle, lui qui écrivit une ode au vin qui commence ainsi :

Ah si la Seine était de ce bon vin de Beaune

Et que mon ventre fût large de plusieurs aunes,

Je m'en irais dessous un pont

M'y coucherais tout de mon long

Et je ferais descendre

La Seine dans mon ventre...

(Ode au vin. Poèmes Parisiens)

Etienne Carjat par lui-même

Etienne Carjat par lui-même

   Le moins connu des habitués de l'Abbaye y venait en voisin. Il s'agit d'Etienne Carjat.

   Ce caricaturiste, fervent de la Commune, fut aussi photographe. Il faisait partie du Club des Vilains Bonshommes, artistes qui se réunissaient pour ripailler et rimailler. Verlaine en faisait partie et c'est là qu'il amena un jeune poète frais débarqué de province, Arthur Rimbaud qui fit sensation en lisant son Bateau Îvre.

"Ô que ma quille éclate! Ô que j'aille à la mer!"

L'Abbaye de Thélème. Place Pigalle.L'Abbaye de Thélème. Place Pigalle.
L'Abbaye de Thélème. Place Pigalle.L'Abbaye de Thélème. Place Pigalle.

     Nous avons vu que Rimbaud avait blessé Verlaine au Rat Mort. Il fit de même, à l'Abbaye de Thélème, avec Carjat qu'il blessa d'un coup de canne-épée après une discussion avinée et violente. Le résultat fut une grande perte pour nous car Etienne Carjat avait pris de nombreuses photos du jeune poète. En rentrant chez lui, il détruisit tous les négatifs. Ne subsistèrent que 8 épreuves aujourd'hui mondialement connues!

Jules Chéret pour le Courrier Français.

Jules Chéret pour le Courrier Français.

    Parmi les habitués, les journalistes et dessinateurs du Courrier Français avaient chaque vendredi, une salle qui leur était réservée. Rappelons que le journal s'était investi dans le lancement et le succès de l'Abbaye.

Jules Berry. Les Visiteurs du Soir.

Jules Berry. Les Visiteurs du Soir.

     L'Abbaye traverse les années, toujours appréciée des noceurs qui pouvaient trouver un restaurant ouvert toute la nuit. Dans les années 1930, elle reçoit fréquemment la visite de Jules Berry qui, après le théâtre et les salles de jeux où il flambait tous ses cachets, venait se restaurer.

L'Abbaye de Thélème. Place Pigalle.

     Avant de disparaître, elle se métamorphose à plusieurs reprises, en cabaret de chansonniers "Le coup de patte" sous la direction de Martini, "La Fête Foraine" avec Bordas, "Les Naturistes" avec O'Dett....

     Mais la grande histoire de Montmartre est terminée. Les cabarets ferment les uns après les autres et le bâtiment qui avait connu tant de nuits agitées, brillantes et bruyantes est détruit pour laisser place à l'indigent immeuble, triste et sans caractère.

 Les lettres rouges du Monop sont les seules couleurs sur la façade ingrate. Le Rat Mort est une banque, la Nouvelle Athènes un supermarché bio.... seule la fontaine de Davioud au centre de la place est restée là, témoin muet du passé....

L'Abbaye de Thélème. Place Pigalle.

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #album, #MONTMARTRE Saisons. Divers
Février. Photos de Montmartre au jour le jour.

1er février. Sur le parvis du Sacré-Coeur.

Des touristes, des joggers et un pigeon.

Février commence dans la froidure et le soleil. 

Nous sommes repartis pour un mois de photos dans notre village-monde de Montmartre!

Février. Photos de Montmartre au jour le jour.
Février. Photos de Montmartre au jour le jour.

2 février, rue du Calvaire. Ma maîtresse et moi on a les mêmes bottes. Normal Non?

Février. Photos de Montmartre au jour le jour.

3 février. Les petits mendiants jouent un instant devant le Moulin Rouge.

Février. Photos de Montmartre au jour le jour.
Février. Photos de Montmartre au jour le jour.

4 février. Froid glaçant mais soleil pour les amoureux!

Février. Photos de Montmartre au jour le jour.
Février. Photos de Montmartre au jour le jour.

5 février. Il neige à Montmartre!

Février. Photos de Montmartre au jour le jour.
Février. Photos de Montmartre au jour le jour.
Février. Photos de Montmartre au jour le jour.

6 février. Le sourire des enfants et des grands sous la neige!

Rue Gabrielle

Rue Gabrielle

Rue Cardinal Dubois

Rue Cardinal Dubois

Rue Poulbot

Rue Poulbot

Place du Tertre

Place du Tertre

7 février. Le plus beau jour de cet hiver! Il a neigé toute la nuit! Montmartre est féérique!

Février. Photos de Montmartre au jour le jour.

I L'ennemi approche. Courage, fuyons!

Février. Photos de Montmartre au jour le jour.

II L'ennemi arme son tir!

Février. Photos de Montmartre au jour le jour.

III La boule de neige passe au-dessus de la proie!

8 février. Histoire sans paroles, rue d'Orchampt.

Café du musée de Montmartre

Café du musée de Montmartre

Février. Photos de Montmartre au jour le jour.

9 février. Ski de fond devant la Basilique

Février. Photos de Montmartre au jour le jour.

10 février. Place du Tertre. Le peintre et les pigeons (les vrais!).

Février. Photos de Montmartre au jour le jour.

11 février place du Tertre. Gare au gorille!

Février. Photos de Montmartre au jour le jour.

12 février. Les pompons-girls devant le Sacré-Coeur!

Février. Photos de Montmartre au jour le jour.

13 février. Tenue "Grand-froid". Square Louise Michel.

Février. Photos de Montmartre au jour le jour.

14 février. Saint Valentin, square Louise Michel.

Février. Photos de Montmartre au jour le jour.

15 février. Menace sur la ville? Parvis du Sacré-Coeur.

Février. Photos de Montmartre au jour le jour.

16 février. Chien volant rue du Mont-Cenis.

Février. Photos de Montmartre au jour le jour.

17 février. A Montmartre tout le monde dit "I love you"

Février. Photos de Montmartre au jour le jour.

18 février. Le regard du batteur. Place Suzanne Valadon.

Février. Photos de Montmartre au jour le jour.

19 février. Cheveux blonds et cheveux noirs! Place du Tertre.

Février. Photos de Montmartre au jour le jour.

20 février. Singing in the winter. Devant le Sacré-Coeur;

Février. Photos de Montmartre au jour le jour.

21 février. Les amoureux qui s'bécotent sur les bancs publics... Square louise Michel.

Février. Photos de Montmartre au jour le jour.

22 février. Musique malgré le froid. Boulevard Rochechouart.

Février. Photos de Montmartre au jour le jour.

23 février. Mais.... il est sorti de son portrait! 

Place du Tertre.

Février. Photos de Montmartre au jour le jour.

24 février. Une chanson de Prévert ? 

Février. Photos de Montmartre au jour le jour.

25 février. Rue de Clignancourt. Il y a un homme sous les couvertures, contre le gros nounours qu'une petite fille lui a donné. Un peu d'amour par grand froid? Il fait  -3°....

Février. Photos de Montmartre au jour le jour.

26 février. Amateurs d'art place du Tertre. 

Février. Photos de Montmartre au jour le jour.

 26 février. Le merle square Jehan-Rictus.

Février. Photos de Montmartre au jour le jour.

27 février. Trois générations par froid polaire, place du Tertre.

Février. Photos de Montmartre au jour le jour.

27 février. Retrouvailles avec notre peintre aux pigeons. François d'Assise place du Tertre.

Février. Photos de Montmartre au jour le jour.

28 février

Rue Utrillo. Température ressentie -7°!

 

28 février

28 février

Février s'achève dans un froid mordant

Il paraît que c'est le mois où l'on meurt le plus 

Par chance un grand soleil éclaire la colline 

Il réchauffe les malheureux qui vivent dans les rues

Il donne un peu de répit aux oiseaux et aux chats du square Louise Michel

Mars se prépare... 

Qu'il n'oublie pas qu'il eut son temple à Montmartre où il fut vénéré!

 

28 février

28 février

Février. Photos de Montmartre au jour le jour.

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités
Paco Durrio (Francisco Durrio) à Montmartre.

Paco Durrio (le Guitariste, Gauguin)

Broche. (Durrio)

Broche. (Durrio)

     Encore un grand artiste à redécouvrir, au moins ici, à Montmartre où il a vécu mais certes pas au pays basque, à Bilbao où le musée lui a consacré en 2013 une exposition-rétrospective

     Il s'agit de Paco Durrio, de son vrai nom Francisco Durrio de Madron (1868-1940). Son nom est d'origine française, le "Durrieu" de ses grands-parents  ayant été hispanisé.

    C'est à Bilbao qu'il a fait ses études (il a eu comme condisciple dans sa classe Miguel de Unamuno) avant de travailler à Madrid où il étudie son art avec le sculpteur Justo Gandarias.

                                                            Sapho (Gandarias)

    En 1888, il a vingt ans et il décide, comme beaucoup d'artistes espagnols, de se rendre à Paris.

    Il y rencontre Gauguin avec qui il lie une véritable amitié. Gauguin réalise un beau portrait de son ami alors qu'il partage avec lui le même atelier rue Campagne Première.

Durrio sera un de ses grands admirateurs et  il contribuera à le faire connaître et apprécier.

Durrio, Zuloaga et Maebe à Montmartre

Durrio, Zuloaga et Maebe à Montmartre

   En 1892, il vient vivre à Montmartre où il retrouve ses amis, les peintres Zuloaga et Uranga.

     Zuloaga, considéré en Espagne comme un des plus grands peintres de la fin du XIXème, est hélas amateur de boucheries tauromachiques et une bonne partie de son œuvre est consacrée aux toreros et non aux danseuses de cancan... 

 

      C'est la période où Durrio s'intéresse à la création de bijoux. Ses œuvres sont des sculptures symbolistes qui allient l'argent et les pierres semi précieuses. Il crée un monde étrange, en partie inspiré par Gauguin où le mythe et la sensualité se mêlent.

                                                            "Cléopâtre embrasse le serpent"  (musée d'Orsay)

Paco Durrio (Francisco Durrio) à Montmartre.

    Boucle de ceinture.

Paco Durrio (Francisco Durrio) à Montmartre.

                        Bague (or et émail)

   Il expose ses bijoux en 1896 et rencontre un vif succès. Il trouvera sa vraie consécration en 1925 lors de l'exposition internationale des Arts Décoratifs à Paris.

 

Paco Durrio (Francisco Durrio) à Montmartre.
Paco Durrio (Francisco Durrio) à Montmartre.
Paco Durrio (Francisco Durrio) à Montmartre.
Le Bateau-Lavoir.

Le Bateau-Lavoir.

     Il travaille pendant trois ans au Bateau-Lavoir, recevant les Catalans de Paris, Picasso, Juan Gris, Gargallo et les Basques, Uranga, Iturrino, Etchevarria...

Les soirées sont mémorables dans ces baraques de bric et de broc où Picasso occupe un atelier exigu...

     Quand en 1904, Durrio quitte le Bateau-Lavoir, Picasso loue l'atelier un peu plus grand de son ami. Les deux hommes resteront proches et dans les années 1910, ils collaboreront à la création de bijoux et de céramiques.

Pièce réalisée par Picasso dans l'atelier de Paco Durrio: "Femme agenouillée se coiffant" 1906

                             Paco Durrio. Vase anthropomorphe. Grès émaillé. (Musée d'Orsay)

     La production de Paco Durrio est appréciée des critiques et de ceux qui la découvrent comme Apollinaire ou Morice (théoricien du symbolisme, ami de Gauguin qui lui confie la réécriture de ses manuscrits tahitiens).

                                            Paco Durrio. Tête. Grès émaillé.

    Durrio avait appris la technique de la céramique, comme Gauguin, dans l'atelier d'Ernest Chaplet, un des maîtres céramistes du XIXème siècle, réinventeur, entre autres du fameux rouge "sang de bœuf" apparu en Chine au XIIIème siècle.

 

     Cet art de la céramique, Paco Durrio le posséde au point d'en devenir un des créateurs les plus novateurs. C'est ce qui lui permet de donner des leçons à Picasso.

Paco Durrio (Francisco Durrio) à Montmartre.

                              Paco Durrio. Jardinière. Terre cuite.

Paco Durrio (Francisco Durrio) à Montmartre.

                                  Paco Durrio. Tête d'homme. "Le jour ni l'heure"

Paco Durrio (Francisco Durrio) à Montmartre.

                                    Pot  anthropomorphe.

     Quand il quitte le Bateau-Lavoir,  il s'installe deux ans place Constantin Pecqueur (ainsi nommée en 1899 pour remplacer la place de l'Abreuvoir). 

     Les petites maisons côté impair ont été démolies lors du lotissement de l'avenue Junot. Un gros immeuble élevé en 1910 occupe aujourd'hui l'emplacement de l'habitation de Durrio.

                       

   Paco Durrio quitte la place en chantier pour trouver refuge dans un coin de Montmartre qui tient encore tête à la spéculation, dans l'impasse Girardon.

              (La maison de Durrio peinte par Charles Camoin. (Musée de Montmartre)  

Impasse Girardon

Impasse Girardon

      Il y déménage avec sa collection de tableaux, parmi lesquels ceux qui sont le plus chers à son cœur, les toiles de Gauguin de la période de Pont-Aven. Ces œuvres remarquables aiguisent l'appétit des marchands qui proposent à leur propriétaire des sommes importantes. Durrio même aux jours noirs, refuse de se déprendre de ses tableaux.

 

     Un voyou nommé Manolo, connu dans le Maquis pour ses activités pendables, faillit réussir là où les marchands avaient échoué. Il profita de l'hospitalité de Paco Durrio, toujours prêt à aider ses compatriotes, pour vider son chalet de la trentaine de toiles qui y étaient accrochées.

Il perpétra son mauvais coup alors que son hôte était parti en province pour quelques jours. Quand Durrio revint, ses chers Gauguin avaient pris la poudre d'escampette.

 

      Par chance le brocanteur à qui Manolo les avait vendus accepta de les restituer à bas prix à son propriétaire.

     Manolo ne fut pas inquiété et raconta dans le maquis que Durrio n'avait pas à se plaindre car il avait acquis pour presque rien chez le brocanteur une collection unique d'œuvres de Gauguin!

 

   Mais  Le maquis était en sursis et bientôt les dernières maisons qui subsistaient malgré le "nettoyage" entrepris depuis des années pour permettre aux promoteurs de tracer l'opulente avenue Junot, furent sacrifiées.

 

         Paco Durrio qui  se vendait mal et qui donnait le peu d'argent qu'il avait à plus pauvre que lui, devint conseiller-intermédiaire auprès de riches collectionneurs pour l'achat d'œuvres d'art.

Paco Durrio (Francisco Durrio) à Montmartre. Paco Durrio (Francisco Durrio) à Montmartre. Paco Durrio (Francisco Durrio) à Montmartre.
Paco Durrio (Francisco Durrio) à Montmartre. Paco Durrio (Francisco Durrio) à Montmartre. Paco Durrio (Francisco Durrio) à Montmartre.

     Mais la misère le rattrapa et en 1939 il dut quitter son refuge.  Il ne survécut qu'un an à son départ de Montmartre et mourut à l'hôpital.

    La grande exposition de 2013 à Bilbao, lui a rendu justice en montrant à la fois ses créations originales et son influence sur les artistes de son temps.

     Il reste à la ville de Paris de rendre hommage à cet artiste,  Montmartrois de cœur, qui participa à l'effervescence et au rayonnement de la Butte!

Paco Durrio (Francisco Durrio) à Montmartre.
Paco Durrio (Francisco Durrio) à Montmartre.
Paco Durrio (Francisco Durrio) à Montmartre.
Paco Durrio (Francisco Durrio) à Montmartre.

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Cimetière.
Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.

     Il faut se hâter de visiter le cimetière Montmartre si l'on veut admirer les vitraux qui ornent les chapelles funéraires.

 

Vitraux du cimetière de Montmartre.

      Certains ont été arrachés pour être revendus, d'autres ont été brisés par pur vandalisme....

 

Vitraux du cimetière de Montmartre.

   Par chance il en reste quelques dizaines, témoins précieux de l'art religieux du XIXème siècle et du début du XXème.

 

Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.

     Après de nombreuses balades dans les allées étroites, j'en ai capturé quelques uns avec mon Lumix, quelques papillons pris dans la lumière...

 

     Les plus anciens datent de l'époque romantique. Les plus nombreux datent du 2nd empire et de la fin du siècle.

                                                       La Vierge des 7 douleurs

     Ils sont la paupière baissée entre deux mondes.

     Quand la paupière est arrachée

     L'œil perd son iris

     La mort a les yeux blancs.

Vitraux du cimetière de Montmartre.

       Je n'ai pas précisé, par précaution, dans quelles chapelles je les ai découverts. J'espère qu'ils seront protégés sans tarder comme devraient l'être les statues et les bustes qui portent souvent le nom de sculpteurs éminents.

    Certains ont été volés, ne laissant que leur absence sur les socles qui se couvrent de mousse. 

 

Vitraux du cimetière de Montmartre.

      Quelques thèmes dominent que nous ne sommes pas étonnés de trouver dans la maison des morts. Ce sont, la plupart du temps, des thèmes chrétiens.

I, La Résurrection, bien sûr, la promesse de traverser la mort...

 

 

 

Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.

 

     2 -L'Assomption de la Vierge.

    Elle correspond historiquement à la réactualisation, sous le 2nd Empire, de cette tradition chrétienne qui ne deviendra un dogme chez les Catholiques qu'en 1950. La Vierge échappant à la corruption et à la putréfaction charnelles monte droit au ciel. C'est ainsi que nous aimons penser à ceux qui s'en sont allés et dont on dit qu'ils "sont au ciel"!

 

Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.

     La Vierge est de loin la star des vitraux. Elle est présente le plus souvent avec son fils.

 

    3- Marie et son fils.

       C'est la mère qui tient contre elle son enfant.

        L'image de la mère est celle qui paraît-il subsiste dans la mémoire de ceux qui la perdent, celle qu'appellent au secours les mourants. Elle est donc présente, dans la lumière, au-dessus des tombeaux.

   

 

  

 

Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.

     Dans cette chapelle ouverte à tous les vents, le vitrail reste intact malgré les débris architecturaux qui sont tombés devant lui.

    Il y a une grande ressemblance entre les visages de la mère et du fils, quelque chose aussi de la bonhomie et de la banalité des portraits de famille de la bourgeoisie du XIXème siècle...

    Un sourire doux et familier qui m'a touché.

Vitraux du cimetière de Montmartre.
Les visages disparus

Les visages disparus

Vitraux du cimetière de Montmartre.

    Ce vitrail est protégé par une grille. Il n'est visible que de l'extérieur. Ces précautions l'ont sauvé....

Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.

4 - La Crucifixion.

     Au Moyen-Âge le Christ sur la croix pouvait être lépreux afin que les lépreux se reconnaissent dans sa souffrance (le célèbre Christ de Grunenwald). Il accueille, pour un croyant, l'angoisse et l'agonie des hommes. (C'est la première fois, en les écrivant, que je me rends compte à quel point ces deux mots sont proches!)

 

Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.
La mère au pied de son fils.

La mère au pied de son fils.

Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.

    Le Christ est représenté seul ou avec, au pied de la croix, sa mère, Jean ou Marie-Madeleine. Cette dernière entoure de ses bras le bois du supplice. Elle est la pécheresse qui a été pardonnée. Le défunt chrétien espère connaître le même sort...

Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.
Avec Marie et Jean.

Avec Marie et Jean.

Marie, Jean et Madeleine.

Marie, Jean et Madeleine.

 

5- La couronne d'épines (le Christ aux outrages)

    Gros plan sur le visage du Christ humilié et couronné d'épines. 

 

Vitraux du cimetière de Montmartre.

6- Les saints et les saintes.

       Parfois est représenté le saint-patron du défunt.

       En numéro 1 apparaît Pierre, celui qui détient les clés du Paradis!

 

Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.

     Nombreux sont les autres... Je ne reconnais pas certains d'entre eux qui portent la palme du martyre.

                                                        Sainte Elisabeth

 

 

Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.

                                                   Saint Sébastien

Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.

                                              Sainte Bernadette

Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.

                                                      Saint Charles

Vitraux du cimetière de Montmartre.

                             Saint Jean-Baptiste (d'après Léonard de Vinci)

Vitraux du cimetière de Montmartre.

                                                    Saint Nicolas

Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.

7- Les portraits

     Quelques vitraux portent en médaillon, le visage peint du défunt. Aujourd'hui c'est une plaque émaillée avec la photo du disparu qui est fixée sur le marbre. 

 

Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.
Un visage qui veille entre les fleurs de pavot, les fleurs du sommeil...

Un visage qui veille entre les fleurs de pavot, les fleurs du sommeil...

Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.

10- Autres thèmes plus rares

     Bien sûr ce catalogue n'est pas complet et bien des trésors ont dû échapper à mon œil captateur! Mais j'ai pu recueillir quelques scènes ou représentations plus originales, comme cet étonnant embarquement de Saint-Louis pour les croisades, dans un mausolée aux portes de fer sur lesquelles quelques découpures décoratives permettaient, en s'approchant au plus près et en y collant son œil, de prendre la mer....

 

 

 

     Autre scène originale, la Sainte Famille, Marie, Elisabeth, l'enfant de l'une et de l'autre (Jésus et Jean, futur Baptiste)

 

Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.

     Dieu himself avec le globe terrestre, comme un bilboquet, dans la main.

Vitraux du cimetière de Montmartre.

      Le Christ bénisseur...

 

 

 

Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.

     Plus rare, ce qui est étonnant alors que ce culte se développe au XIXème siècle et que se construit la basilique blanche sur la Butte, le Christ au Sacré-Coeur...

 

 

    C'est la première fois que je vois cette image-là. Le Christ enfant ouvre les bras, au centre d'une croix dont une branche porte le visage de Joseph et l'autre de Marie, tous deux le visage tendu vers lui et le cheveu grisonnant...

 

 

 

Vitraux du cimetière de Montmartre.

                                                  La fuite en Egypte

Vitraux du cimetière de Montmartre.

     Une chapelle néo gothique bien entretenue est illuminée par des vitraux sur chaque mur. Elle est comme un clocher au milieu des maisons d'un village.

 

...Encore quelques vitraux différents : de simples fleurs ou de pures couleurs, le bleu pour rêver, le rouge pour aimer!

 

Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.

     Il y a encore les vitraux du cimetière juif, auxquels j'ai consacré un article il y a quelques années. Je suis passé dans cette partie romantique du cimetière où bien des tombes sont à l'abandon et où certaines pierres portent gravés les noms d'hommes, de femmes, d'enfants dont le corps ne repose pas dans la terre montmartroise mais est parti  en cendres dans le ciel de Pologne ou d'Allemagne...

Vitraux du cimetière de Montmartre.

     J'ai photographié quelques unes de ces fenêtres de lumière qui portent des lettres sacrées et je suis parti, avec dans les yeux les couleurs qui ne se révèlent que si l'on s'approche et l'on pénètre sur la pointe du regard dans l'obscurité des monuments de pierres.

 

Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.
Vitraux du cimetière de Montmartre.

Lien

Liste des tombes du cimetière Montmartre

 

PS : Parmi les créateurs de vitraux, j'ai pu déchiffrer quelques signatures: L.COLLINET....F.DIDRON (1890).... J.VANTILLARD (4 rue Daubigny, Paris).

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Saisons. Divers, #album
7 février. Photos de neige à Montmartre.

Notre rue.André Del Sarte.

7 février. Photos de neige à Montmartre.

Rue Ronsard

7 février. Photos de neige à Montmartre.

Rue Paul Albert

7 février. Photos de neige à Montmartre.
7 février. Photos de neige à Montmartre.
7 février. Photos de neige à Montmartre.

Square Louise Michel

7 février. Photos de neige à Montmartre.

Rue Foyatier

7 février. Photos de neige à Montmartre.
7 février. Photos de neige à Montmartre.

Rue Gabrielle

7 février. Photos de neige à Montmartre.

Folie Sandrin rue Norvins

7 février. Photos de neige à Montmartre.

L'ancien château d'Eau. 

7 février. Photos de neige à Montmartre.

Rue Poulbot

7 février. Photos de neige à Montmartre.

Rue du Calvaire

7 février. Photos de neige à Montmartre.

Place du Tertre

7 février. Photos de neige à Montmartre.

Le chevalier de La Barre. Square Nadar

7 février. Photos de neige à Montmartre.
7 février. Photos de neige à Montmartre.

Chasseurs Alpins?

7 février. Photos de neige à Montmartre.
7 février. Photos de neige à Montmartre.
7 février. Photos de neige à Montmartre.

Parvis du Sacré-Coeur

7 février. Photos de neige à Montmartre.
7 février. Photos de neige à Montmartre.
7 février. Photos de neige à Montmartre.

Rue du cardinal Dubois

7 février. Photos de neige à Montmartre.
7 février. Photos de neige à Montmartre.

Rue Utrillo

7 février. Photos de neige à Montmartre.

Rue Foyatier

7 février. Photos de neige à Montmartre.

Les arènes rue Chappe

7 février. Photos de neige à Montmartre.

Rue Gabrielle

7 février. Photos de neige à Montmartre.

Rue Gabrielle

7 février. Photos de neige à Montmartre.
7 février. Photos de neige à Montmartre.

Rue Ronsard

7 février. Photos de neige à Montmartre.

Maison Neumont depuis la rue Gabrielle

7 février. Photos de neige à Montmartre.

Square Louise Michel

7 février. Photos de neige à Montmartre.

Place Saint-Pierre

7 février. Photos de neige à Montmartre.

Eglise Saint-Pierre

7 février. Photos de neige à Montmartre.

Place Louise Blanquart

7 février. Photos de neige à Montmartre.

ET maintenant... Faudra t-il attendre encore 5 ans pour que la neige redonne à Montmartre sa féérie montagnarde?

"Ah tombe neige

Et que n'ai-je

Ma bien aimée entre mes bras"

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #Paris, #album
15 janvier

15 janvier

     La Seine, malgré ses débordements n'est pas près de monter jusqu'à Montmartre.

    Il faut donc quitter la Butte et passer la frontière des boulevards pour assister à ses divagations.

23 janvier

23 janvier

15 janvier

15 janvier

23 janvier

23 janvier

23 janvier

23 janvier

    A la pointe du Vert-Galant, elle n'a aucune considération pour les amoureux dont c'est le rendez-vous romantique.

     Le saule a beau pleurer, il ne l'attendrit pas. Il se retrouve seul au milieu du courant.

15 janvier

15 janvier

15 janvier

15 janvier

     A la proue de l'île Saint-Louis, l'arbre et le réverbère partagent le même destin. 

4 février

4 février

4 février

4 février

23 janvier Le pont des Arts

23 janvier Le pont des Arts

    Les ponts se croient à l'abri mais il est devenu impossible d'y chanter la vieille goualante : 

"Sous les ponts de Paris lorsque descend la nuit,

Comme il n'a pas de quoi s'payer une chambrette,

Un couple heureux vient s'aimer en cachette."

23 janvier Passerelle Léopold Sedar Sanghor

23 janvier Passerelle Léopold Sedar Sanghor

23 janvier Pont Marie

23 janvier Pont Marie

23 janvier

23 janvier

4 février. Pont Louis-Philippe.

4 février. Pont Louis-Philippe.

23 janvier. Quai François Mitterand.

23 janvier. Quai François Mitterand.

23 janvier

23 janvier

    Les bateaux-mouches ont jeté l'ancre, les bateaux-bus sont remisés, les péniches-restaurants, les péniches-boîtes de nuit, les péniches-maisons sont à quai! 

Mais.... Il n'y a plus de quais! 

23 janvier

23 janvier

23 janvier. Quai de Montebello.

23 janvier. Quai de Montebello.

23 janvier

23 janvier

23 janvier. Quai des Tuileries.

23 janvier. Quai des Tuileries.

23 janvier

23 janvier

23janvier

23janvier

23 janvier

23 janvier

23 janvier

23 janvier

15 janvier

15 janvier

4 février. Île Saint-Louis. Quai aux Fleurs.

4 février. Île Saint-Louis. Quai aux Fleurs.

Île Saint-Louis.

Île Saint-Louis.

Île Saint-Louis.

Île Saint-Louis.

Île Saint-Louis.

Île Saint-Louis.

...  Les oiseaux sont à la fête! Les mouettes, les cormorans, les colverts... Ils sont en vacances à Paris!

 

23 janvier

23 janvier

     Le zouave en a vu d'autres et si la Seine le harcèle, il ne balancera pas son port!

    De toutes les façons, il ne s'alarme guère et ne craint rien pour sa virilité bien trempée.

Pont des Arts.

Pont des Arts.

Et.... les ponts de Paris sans dessous accueille plus que jamais ceux qui s'aiment... 

 

"Y a la Seine

A n'importe quelle heure

Elle a ses visiteurs

Qui la regardent dans les yeux

Ce sont ses amoureux

A la Seine".

 

Crue de la Seine. Hiver 2018. Îles de la cité, Saint-Louis, les quais....

Avenue Montaigne...

      Quelques images de la crue de 1910... en attendant la prochaine!

                                                          Gare Saint-Lazare...

Crue de la Seine. Hiver 2018. Îles de la cité, Saint-Louis, les quais....

Photo prise de la tour de l'Horloge de la gare de Lyon

Crue de la Seine. Hiver 2018. Îles de la cité, Saint-Louis, les quais....

Le pont Alexandre III

Crue de la Seine. Hiver 2018. Îles de la cité, Saint-Louis, les quais....

Boulevard Haussmann

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #album, #MONTMARTRE Saisons. Divers
Montmartre. Photos de janvier.

1er janvier. L'année commence avec le vent et la pluie mais aussi avec les amoureux, toujours chez eux à Montmartre. 

Montmartre. Photos de janvier.

2 janvier. Place du Tertre.

 

Montmartre. Photos de janvier.

3 janvier. Vacances scolaires! Des poubots et un chien! rue Norvins.

Montmartre. Photos de janvier.

4 janvier. C'est encore Noël! boulevard de Clichy.

Montmartre. Photos de janvier.

5 janvier. L'accordéoniste. Rue du Cardinal Guibert.

Montmartre. Photos de janvier.

6 janvier. L'enfant aux pigeons. Le sourire des anges. Parvis du Sacré-Coeur.

Montmartre. Photos de janvier.

7 janvier. Chanter malgré le froid! Sur les marches de la basilique.

Montmartre. Photos de janvier.

8 janvier. On s'envole devant le Moulin Rouge. Sur la grille d'aération, place Blanche!

Montmartre. Photos de janvier.

9 janvier. Etonnement au sommet! Parvis du Sacré-Coeur.

Montmartre. Photos de janvier.

10 janvier. Place Jean Baptiste Clément. Egarée dans un conte de fée.

Montmartre. Photos de janvier.

11 janvier. Un Baiser rue du Chevalier de la Barre... Un œil complice de l'accordéoniste.

Montmartre. Photos de janvier.

12 janvier. Hé gars! Le Christ du Corcovado c'est à Rio!

Montmartre. Photos de janvier.

13 janvier. Baiser pas volé. Square Louise Michel.

Montmartre. Photos de janvier.

14 janvier. Un poulbot en haut des marches. Escalier de la rue Paul Albert.

Montmartre. Photos de janvier.

15 janvier. Un balcon au-dessus de la houle des toits.

Montmartre. Photos de janvier.

16 janvier. Sourire quand même...  Escaliers du Sacré-Coeur.

Montmartre. Photos de janvier.

17 janvier. Sacs de débris rue Cazotte. Ouvriers artistes ou artistes ouvriers?

Montmartre. Photos de janvier.

18 janvier. Un Corse ?  Square Louise Michel.

Montmartre. Photos de janvier.

19 janvier. La mort des pauvres s'inscrit en lettres d'or. Cimetière Montmartre.

Montmartre. Photos de janvier.

20 janvier. Le prof de bulles. Rue Norvins.

Montmartre. Photos de janvier.

21 janvier. La mort tourne le dos à l'enfant. Place du Tertre.

Montmartre. Photos de janvier.

22 janvier. Regard. Rue Norvins.

Montmartre. Photos de janvier.

23 janvier. Tiens! une baballe!

Montmartre. Photos de janvier.

24 janvier. Pose pour un roman-photo?

Montmartre. Photos de janvier.

25 janvier. Une rue de Montmartre qui monte vers le 7ème ciel! (Rue Paul Albert)

Montmartre. Photos de janvier.

26 janvier. Derrière les grilles du Sacré Cœur. Un rayon de soleil!

Montmartre. Photos de janvier.

27 janvier. Rue du Chevalier de la Barre. Rendez-vous avec l'archange.

Montmartre. Photos de janvier.

28 janvier. Le chat qui louche. Rue Tholozé.

Montmartre. Photos de janvier.

29 janvier. Les bérets roses.

Montmartre. Photos de janvier.

30 janvier. Cimetière Montmartre. 

Montmartre. Photos de janvier.

31 janvier. Le réverbère de la Commune! Place Blanche.

Voilà déjà un mois de 2018 qui s'achève.

Un mois gris et mouillé, un mois d'incessantes pluies...

De quoi rester dans son lit quand la Seine sort du sien.

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Cimetière., #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités
Tombe de Géronimo Médrano. Le clown Boum Boum. Cimetière Montmartre. division 2, avenue Berlioz.
Tombe de Géronimo Médrano. Le clown Boum Boum. Cimetière Montmartre. division 2, avenue Berlioz.

     Une élégante chapelle de pierres s'élève au bord d'une des avenues "chic" du cimetière Montmartre (avenue Berlioz, division 2). Elle porte, gravé sur sa façade, un nom célèbre qui a longtemps brillé sur le fronton d'un des plus beaux cirques de France... le cirque Médrano sur le boulevard Rochechouart.

Tombe de Géronimo Médrano. Le clown Boum Boum. Cimetière Montmartre. division 2, avenue Berlioz.

    Un surnom de la famille est mis à l'honneur, un surnom qui résonne aussitôt dans le silence des tombes : Boum Boum!

 

Tombe de Géronimo Médrano. Le clown Boum Boum. Cimetière Montmartre. division 2, avenue Berlioz.

     Boum Boum!

    De son véritable nom Geronimo Médrano. Il était clown de son métier et quand il entrait sur la piste, il se tournait vers l'orchestre et en claquant des mains, il disait "boum boum". Aussitôt les tambours battaient et la musique de déchaînait.

    Les spectateurs le surnommèrent très vite avec cette onomatopée et il entra dans la grande histoire du cirque avec ce nom déclencheur d'orages!

Tombe de Géronimo Médrano. Le clown Boum Boum. Cimetière Montmartre. division 2, avenue Berlioz.

     Il est né loin de Montmartre, en Espagne, en 1848.  Il est très tôt attiré par le cirque et plus particulièrement par le trapèze volant. C'est en voltigeant dans les airs, sous le chapiteau de toile qu'il commence sa vie de saltimbanque.

                                      Les trapézistes. (Toulouse Lautrec)

     Attiré par Paris, la ville de tous les possibles et de toutes les lumières, il est embauché par Fernando (de son vrai nom Ferdinand Wartenberg) qui, le succès aidant, s'installe sur un terrain vague, boulevard de Rochechouart en 1873.

Tombe de Géronimo Médrano. Le clown Boum Boum. Cimetière Montmartre. division 2, avenue Berlioz.

     Le cirque est alors à la mode et la fréquentation est telle que Fernando peut faire construire en 1875 un bâtiment en dur, un cirque remarquable de deux mille deux cents places, dû à l'architecte Gustave Gridaine.

Tombe de Géronimo Médrano. Le clown Boum Boum. Cimetière Montmartre. division 2, avenue Berlioz.

     Un bâtiment exceptionnel, un des plus beaux cirques jamais construits. Il ne survivra pas aux années pompidoliennes et sera détruit, comme les Halles de Baltard, comme le Palais Rose de l'avenue Foch, comme les quais de Seine! Tristes années où Paris voit disparaître, sous la présidence d'un fin lettré qui à l'époque faisait office de maire de Paris, quelques uns de ses trésors architecturaux!

... A sa place, un indigent immeuble, agressif et sinistre s'élève, défigurant ce quartier de music halls !

 

     Dans l'écrin disparu, Boum Boum fut pendant quinze ans la vedette aimée du public. Il séduisait par son justaucorps à fleurs, sa coiffure de chanvre hérissée de cornettes.

    Il était drôle et poète à la fois, s'entourant d'animaux familiers qui lui obéissaient avec confiance. Il plaisait beaucoup aux enfants qui n'avaient aucune peur devant ce bonhomme original et léger dont Mac Do n'aurait pu s'inspirer pour créer son hideux épouvantail.

 

    On imagine mal sa popularité. Elle atteignit une apothéose après une anecdote qui fut considérée quasiment comme un miracle.

   Un enfant gravement malade avait émis le vœu de revoir le célèbre Boum Boum qui l'avait fait rire deux ans avant qu'il eût été quasi paralysé. Boum Boum se rendit au chevet du gamin, régulièrement.... et un jour, après une de ses visites, l'enfant commença à aller mieux. Il guérit et sortit de l'hôpital.

     Il n'en fallait pas plus pour que le public mît une auréole sur la tête du clown généreux!

 

     Le cirque "Fernando" est à la mode et attire toutes les classes sociales. Les peintres montmartrois font partie de ses adeptes. Le cirque leur offre le sujet de leurs toiles et de leurs dessins. Les plus grands artistes y ont peint : Van Dongen, Renoir, Seurat, Toulouse Lautrec, Degas, Picasso.......

 

Tombe de Géronimo Médrano. Le clown Boum Boum. Cimetière Montmartre. division 2, avenue Berlioz.

     Quand Fernando se retire, c'est Geronimo qui prend la direction du cirque. Le succès sera constant et Boum Boum devenu gestionnaire fait appel à des talents nouveaux, notamment aux Fratellini. Les clowns ont changé, le goût du public a évolué. Le gentil Boum Boum, un peu rêveur, un peu naïf, n'est plus à la mode.

 

     En 1905, il perd le grand amour de sa vie, sa femme Charlotte Blanche. C'est pour elle qu'il fait édifier la chapelle du cimetière Montmartre.

 

Tombe de Géronimo Médrano. Le clown Boum Boum. Cimetière Montmartre. division 2, avenue Berlioz.

    Plus tard, il se remarie et devient père. Son fils Jérôme né en 1907 prendra un jour la relève. 

 

     En 1912, Boum Boum qui avait commencé sa vie de saltimbanque en voltigeant dans les airs, est frappé de paralysie. Il meurt le 27 avril... à 64 ans.

 

     S'il revenait sur le boulevard de Rochechouart, il aimerait dire "boum boum" et faire disparaître le blockhaus qui a écrasé le cirque où Degas peignit Mademoiselle Lala qui s'envolait vers les étoiles!

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Monuments. Cabarets. Lieux
Le Rat Mort. Place Pigalle.
Le Rat Mort. Place Pigalle.

     Voilà un "café" dont le nom provocateur est resté dans la mémoire montmartroise! Le rat mort! 

Le Rat Mort. Place Pigalle.

     Au 7 place Pigalle, il y avait en 1835 un limonadier. Son établissement s'appelait banalement "Café Pigalle". 

Le Rat Mort. Place Pigalle.
Le Rat Mort. Place Pigalle.

     Afin d'attirer plus de clients, le Café Pigalle se refit une beauté. Du sol au plafond, il se mit à neuf sans changer de nom.

C'est ici qu'intervient la légende ou la réalité. Chacun choisira ce qui lui convient!

Le Rat Mort. Place Pigalle.
Le Rat Mort. Place Pigalle.

     Trois hypothèses.

     La plus communément admise est que l'on trouva, le jour de l'inauguration, un rat crevé dans la pompe à bière. Les consommateurs étonnés avouèrent qu'ils avaient trouvé à la boisson un petit goût original, pas désagréable du tout !

                                                       Rat îvre carte KMCoriginals

Le Rat Mort. Place Pigalle.

     La deuxième hypothèse veut que les premiers clients incommodés par l'odeur humide des plâtres récents, se bouchèrent le nez en s'exclamant qu'il flottait dans l'air une odeur de rat crevé!

     La dernière hypothèse évoque l'odeur pestilentielle qui flottait sur la place Pigalle, autour de la fontaine de Davioud où les poissonnières jetaient les vidures de leur marchandise et où les chiens du quartier se donnaient rendez-vous! Le café n'en était séparé que de quelques mètres!

"Cette vasque est le réceptacle de toutes les ordures du boulevard (...). Les cantonniers y lavent leurs balais, les marchandes s'y débarrassent de leurs rebuts de poissons, le soir c'est là que l'on vient baigner et nettoyer tous les chiens du quartier."  (Lettre de 1868 de la direction des Eaux et Egouts de Paris)

Le Rat Mort. Place Pigalle.

     En Montmartrois fidèle et discipliné, j'opterai pour la première hypothèse, plus "savoureuse" et plus fantaisiste tout en laissant mon esprit cartésien préférer la dernière!

Après tout, il y eut un vrai chat noir au Chat Noir, pourquoi pas un vrai rat crevé au Rat Mort?

Le Rat Mort. Place Pigalle.

     Le décor du café, de la fin du XIXème retraçait l'existence d'un rat bourgeois. Les dessins étaient de Joseph Faverot (1862-1915).

Quelques gravures nous permettent d'imaginer les panneaux qui couvraient les murs :

                                            Le baptême du rat (Faverot)

                                                         La noce

La noce

                                                       L'orgie

L'orgie

                                                La mort!

La mort!

     Vers le milieu du XIXème, s'ouvrit de l'autre côté de la rue, un autre café, "La Nouvelle Athènes" qui attira de nombreux artistes. Par chance pour notre café, le patron ombrageux se brouilla avec les plus turbulents de ses clients qui derechef franchirent le Rubicon (la rue Frochot) et s'installèrent au Rat Mort lui assurant un succès inespéré.

Le Rat Mort. Place Pigalle.

     Parmi les nouveaux habitués figurent des "personnages" familiers du Montmartre de la Bohême, à commencer par celui qui immortalisa cette bohême, Henri Murger.

 

    Baudelaire bien sûr qui vient en voisin de la rue Frochot où habite celle qui y tient salon et qu'il idéalise, Apollonie Sabatier, connue sous le nom de " Présidente Sabatier", femme d'une grande beauté et d'une grande culture qui réunit autour d'elle, avec l'auteur des Fleurs du Mal  Flaubert et Gautier,

 

     Alors qu'elle suscite des passions amoureuses chez Gautier, elle provoque chez Baudelaire un élan mystique. Elle l'entraîne vers les hauteurs et lui permet d'échapper aux tentations de la chair qu'il vit comme une malédiction. Elle est pour lui le versant lumineux de la femme quand Jeanne Duval en est le versant d'ombre:

 

'(...) Je suis belle et j'ordonne                                                                                                            Que pour l'amour de moi vous n'aimiez que le Beau;                                                                        Je suis l'Ange gardien, la Muse et la Madone."                                                                                                       (Baudelaire. Que diras-tu ce soir pauvre âme solitaire)

     La liste de ceux qui ont fréquenté le Rat mort est impressionnante. On trouve parmi eux quelques artistes typiquement montmartrois comme Willette ou Steinlen et d'autres qui font partie des artistes majeurs du XIXème siècle : Forain, Lautrec, Courbet...

                                      Le Rat Mort 1879. "La sœur du pâle voyou" (Forain)

       La clientèle habituée prend des couleurs différentes avec les années. Pendant la Commune, ce sont des Communards gradés qui s'y donnent rendez-vous. Dans les années 80, les politiques se mêlent aux artistes.

    On s'étonne que peu de peintures aient immortalisé le lieu. On ne connaît que le tableau de Lautrec et plus tard celui de Vlaminck.

 

    Lautrec a représenté, dans un des petits salons privés de l'établissement où les cocottes dînent au champagne avec leur amant du jour,  Lucie Jourdan et son "bienfaiteur" qui semble se détourner pour ne pas apparaître sur la toile!

Le Rat Mort. Place Pigalle.

     Parmi les clients célèbres, comment ne pas évoquer Verlaine et Rimbaud? Un incident annonciateur d'autres drames eut lieu en 1872 dans cet établissement. Les deux amants étaient attablés et Rimbaud imposa un jeu qu'il aimait et qui consistait à planter la lame d'un couteau entre les doigts écartés de la main de son vis à vis. Il blessa Verlaine au poignet et tout se termina par une rixe qui valut au poète des Poèmes Saturniens une longue estafilade à la cuisse.

 

Le Rat Mort. Place Pigalle.
Le Rat Mort. Place Pigalle.

     Le Rat Mort connaîtra d'autres avatars. Il deviendra à la fin du XIXème siècle un des lieux montmartrois fréquentés par les lesbiennes. La plus combative d'entre elles est surnommée Albertine Wolf. Si l'on en croit Willette, c'est sa laideur qui lui valut l'honneur d'être ridiculisée par la féminisation du nom d'Albert Wolf, célèbre critique du Figaro.

 

 

     Willette l'évoque dans son livre de souvenirs "Feu Pierrot" en des termes qui nous font mesurer le gouffre qui nous sépare de la misogynie de cette époque. 

"La plus effrénée de ces pauvres femmes prétendant à la dignité masculine, n'avait pu arriver qu'à la parfaite ressemblance de l'horrible critique d'art du Figaro. Aussi l'appelait-on Albertine Wolf."

 

 

Albert Wolf (Nadar). (Manet)
Albert Wolf (Nadar). (Manet)

Albert Wolf (Nadar). (Manet)

Le Rat Mort. Place Pigalle.
Danseuse au Rat Mort. (Vlaminck 1906)

Danseuse au Rat Mort. (Vlaminck 1906)

     Le Rat Mort fut encore en 1934 le théâtre d'un fait divers lié à la mafia corse de Pigalle qui se livrait une guerre fratricide sur fond de racket sur la cocaïne. Jean Paul Stefani veut éliminer son rival Ange Foata. Alors que l'Ange en question sirote un verre au Rat Mort, Stefani tire sur lui, et le rate (apparemment c'est lui qui avait un verre dans le nez!) Par malheur, le fils d'Ange, âgé de 5 ans est tué. Ce sera le début d'une série de meurtres dans une vendetta qui durera plus de deux ans.

                                     (Procés de Jean Paul Stefani en novembre 1936)

Le Rat Mort. Place Pigalle.

     Mais déjà le Rat Mort n'était plus que l'ombre de lui-même. Il se dégrada peu à peu et fut racheté pour être transformé en boîte de nuit "Eve"...

 

     Il faut croire que la pomme ne fut pas assez succulente car Eve quitta les lieux et laissa la place à Cupidon.

 

      Mais il n'eut pas plus de succès et il quitta, penaud, la place Pigalle. Signe des temps, c'est une banque qui lui succéda.

Le Rat Mort. Place Pigalle.

     Une enseigne qui a défrayé la chronique ces dernières années.

     Gageons que le Rat Mort se trouve à l'aise  dans la bonne odeur des coffres forts et qu'aujourd'hui, sur la Place Pigalle, il est ressuscité!

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Cimetière.
Tombe de France Gall. Cimetière de Montmartre. 29ème division.

Elle a rejoint dans la maison de verre Michel Berger et Pauline. Les voilà réunis en cet endroit précis, dans cette serre sous les fleurs.

 

Tombe de France Gall. Cimetière de Montmartre. 29ème division.
Tombe de France Gall. Cimetière de Montmartre. 29ème division.

     Le lieu est facile à trouver, dans le cimetière où tant d'artistes passent depuis le début du XIXème siècle leur éternité.  Il suffit du suivre l'avenue de la Croix à partir du grand rond-point et d'aller 29ème division jusqu'à l'allée de Montmorency.

 

Tombe de France Gall. Cimetière de Montmartre. 29ème division.

     Le refuge de cristal est là, presque à l'angle, proche de la colossale statue de l'homme nu assis, aussi léger que le bronze est lourd. 

 

     Chaque fois que j'ai rendu visite à France Gall, il y avait, silencieux et recueillis des visiteurs aux cheveux blancs, des amis de celle qui faisait partie de leur jeunesse, avec son sourire d'enfant, sa voix de miel et de citron.

 

    Les fleurs se fanent peu à peu, centaines de bouquets posés là, avec un mot affectueux.

 

     J'ai regardé avec nostalgie le bouquet offert par les anciens du lycée Paul Valéry, parce ce fut mon lycée, une grande barre triste prise entre le périphérique et les boulevards des maréchaux... Le sacré Charlemagne avait de quoi se faire apostropher!

 

     Sur des couronnes et sur de simples bouquets, il y avait écrit "quelques mots d'amour"...

     Peut-être France Gall aurait préféré d'autres paroles que celles, douloureuses, que Michel Berger écrivit pour Véronique Sanson après son départ...

Tombe de France Gall. Cimetière de Montmartre. 29ème division.

     Ces quelques photos d'un jour gris de janvier, avec parfois une tombée de soleil...

    Une visite à celle qui vit pour toujours dans la lumière des projecteurs et la douceur mélancolique de nos souvenirs.

 

Tombe de France Gall. Cimetière de Montmartre. 29ème division.
Tombe de France Gall. Cimetière de Montmartre. 29ème division.
Tombe de France Gall. Cimetière de Montmartre. 29ème division.
Tombe de France Gall. Cimetière de Montmartre. 29ème division.Tombe de France Gall. Cimetière de Montmartre. 29ème division.
Tombe de France Gall. Cimetière de Montmartre. 29ème division.Tombe de France Gall. Cimetière de Montmartre. 29ème division.

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog