Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Montmartre secret

Montmartre secret

Pour les Amoureux de Montmartre sans oublier les voyages lointains, l'île d'Oléron, les chats de tous les jours. Pour les amis inconnus et les poètes.

montmartre peintres.artistes.clebrites

L'écrivain dans sa mansarde montmartroise.
L'écrivain dans sa mansarde montmartroise.

Poulbot a illustré de nombreux livres et en particulier ceux qui comme Poil de Carotte ou pour la Maternelle avaient pour personnages des enfants pauvres ou maltraités.

Avec les Scènes de la vie de bohême, il délaisse un moment les enfants pour s'intéresser au monde des adultes!

Un monde qu'il traite avec moins de tendresse (et moins de talent?)

Murger par Nadar
Murger par Nadar

Henri Murger (1822-1861) faisait partie du monde des artistes fauchés qu'il décrit dans son livre le plus célèbre.

Les artistes "bohêmes" n'avaient rien à voir avec ceux qu'on appelle aujourd'hui les bobos! D'une part ils étaient de vrais artistes (Murger exclut de son roman les escrocs et les nuls), d'autre part ils étaient pauvres et s'ils habitaient le quartier latin ou Montmartre, c'est que les meublés y étaient alors bon marché! Aujourd'hui ils en seraient chassés!

Murger a vécu à Montmartre les dernières années de sa courte vie. C'est de son dernier domicile,11 rue Véron, qu'il sera transporté à la Maison Dubois, aujourd'hui hôpital Fernand Widal, où il mourra.

Il est enterré au cimetière Montmartre.

Poulbot est né bien presque 20 ans après la mort de Murger mais il a fréquenté à Montmartre des peintres et des poètes désargentés qui menaient une vie comparable à celle De Rodolphe, Marcel ou Schaunard les héros des Scènes de la vie de Bohême.

Il était prévisible que l'on fît appel à lui pour illustrer le célèbre livre. Il en existe deux éditions, une de 1909 et l'autre de 1946. Les reproductions de cet article viennent de la deuxième édition.

Ce sont des aquarelles hors texte.

J'ai recherché les passages qu'elles illustraient pour en citer quelques extraits.

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"Arrivé devant sa maison que Schaunard eut quelques difficultés à reconnaître, il s'assit un instant sur une borne en attendant Rodolphe et Colline qui étaient entrés chez un marchand de vin encore ouvert, pour y prendre les premiers éléments d'un souper. Quand ils furent de retour, Schaunard frappa plusieurs fois à la porte."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

Le dessin de Poulbot est proche de la caricature. Nul romantisme dans son interprétation. Les jeunes artistes (Rodolphe a 24 ans!) paraissent déjà vieux!

Il n'essaie pas "d'embellir" une réalité souvent triviale, dominée par la nécessité de se nourrir et de boire....

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"Au milieu des allées désertes, Rodolphe voyait souvent fuir devant lui, comme effrayés par le bruit de ses pas, des couples mystérieusement enlacés et cherchant, comme dit le poète : la double volupté du silence et de l'ombre. (...) Il s'assit sur un banc."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"(...) Une pièce de monnaie grande comme un écu et à moitié rongée par la rouille et le vert de gris."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

Le dessin de Poulbot semble ici illustrer un roman de Balzac!

Les trognes sont exagérément expressives et Médicis, le "Juif", à l'arrière-plan correspond à tous les poncifs racistes de l'époque.

Cependant, Poulbot, bien qu'il ait participé à la revue "Bas les pattes" dont bien des collaborateurs étaient antisémites, ne peut être soupçonné de racisme. On ne trouvera pas dans son oeuvre (contrairement à celle de Willette ou Caran d'Ache) des dessins de propagande et de haine.

Tout au plus peut-on regretter que ses gamins, répétant les paroles de leurs parents, se croient autorisés à parler "bêtement" de Zola, soupçonné de vouloir enrégimenter la jeunesse dans le camp des dreyfusards!

Poulbot a 19 ans quand il publie ce dessin. Ses gamins sont encore en gestation. Bientôt ils deviendront de vrais "poulbots, gouailleurs, ironiques et libres d'esprit!

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.
Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"Marcel rentra avec un pot de fleurs qu'il avait été acheter au marché. Il trouva Musette qui s'était jetée tout habillée sur le lit."

Poulbot retrouve un trait plus gracieux pour représenter les jeunes femmes. On verra cependant qu'il a du mal à les différencier. Mimi, Musette ou Francine se ressemblent comme des soeurs jumelles!

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"Marcel se remit sans mot dire à son travail; il acheva de noyer un Egyptien dans les flots de la Mer Rouge. Comme il accomplissait cet homicide, Rodolphe laissa tomber une seconde pièce de 5 francs et en observant la figure que le peintre allait faire, il se mit à rire dans sa barbe (...)"

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.
Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"J'achéterai des gants et je ménerai Laure dîner dans un restaurant où on donne des serviettes."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"-Est-ce que tu vas sortir comme ça? dit Marcel à son ami.

-Parbleu, dit Rodolphe, je me moque pas mal de l'opinion. D'ailleurs c'est aujourd'hui le commencement du carnaval.

Et il traversa tout Paris avec l'attitude grave du quadrupède dont il habitait le poil;"

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

C'est l'illustration que je préfère!

Poulbot ne peut s'empêcher d'y glisser un de ses gosses au nez rougi de froid, au regard émerveillé et complice!

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"Schaunard demeurait à Montmartre. C'était tout Paris à traverser. Cette pérégrination était des plus dangereuses pour Rodolphe."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

Poulbot est chez lui quand il peint Montmartre!

Il ne peut s'empêcher de mettre deux gamins dans la rue des Saules!

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

Ici nous sommes au café Momus où Barbemuche observe les amis du cénacle en pleine discussion, sans cacher son intérêt ni son désir d'entrer dans la bande.

;

"Le personnage étranger considérait cette scène avec une curiosité grave; de temps en temps on voyait sa bouche s'ouvrir comme pour un sourire."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

On voit ici Rodolphe, Marcel et Schaunard avec leurs compagnes, Mimi, Musette et Phémie tandis que Carolus (Barbemuche) essaie de séduire l'assemblée pour être acccepté dans la confrérie.

.

"Rodolphe se montra poli avec Carolus, Schaunard fut familier, Marcel resta froid. Pour Carolus, il s'efforça d'être gai et affectueux avec les hommes, en restant très indifférent avec les femmes."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

Colline est à la recherche de Rodolphe :

"Il ne veut pas vous répondre, reprit le concierge en déposant à la porte de Rodolphe une paire de bottes vernies et une paire de bottines de femmes qu'il venait de cirer."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"Rodolphe courut à l'endroit où il la soupçonnait être, et là il put à loisir s'enfoncer en plein coeur une de ces preuves auxquelles il faut croire quand même. Les yeux bordés d'une auréole de volupté, il vit Mademoiselle Mimi sortir du manoir où elle s'était fait anoblir, pendue au bras de son nouveau maître et seigneur, lequel, il faut le dire, paraissait beaucoup moins fier de sa nouvelle conquête que ne le fût Paris, le beau berger grec, après l'enlèvement de la belle Hélène."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"Peu de jours se passaient sans qu'un orage éclatât dans l'un des ménages. Tantôt c'était Mimi et Rodolphe qui, n'ayant plus la force de parler, s'expliquaient à l'aide de projectiles qui leur tombaient sous la main. Le plus souvent c'était Schaunard qui faisait du bout d'une canne, quelques observations à la mélancolique Phémie...."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"Marcel avait émargé chez Médicis le prix de 18 portraits de caporaux à 6 francs."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

Poulbot illustre une des pages les plus émouvantes du roman. Il s'agit de la mort de Francine à qui son amant est allé acheter le manchon dont elle rêvait.

.

"C'était le matin du jour de la toussaint, Francine venait de mourir. Deux hommes veillaient au chevet. L'un qui était debout était le médecin, l'autre était Jacques, l'amant de Francine. Il était plongé dans une douloureuse insensibilité."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"Musette habitait un charmant appartement à la Chaussée d'Antin. Au moment où on lui remit la lettre de Marcel, elle était en compagnie (...)"

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"Il se leva sans rien dire et faillit tomber dans la chambre aux premiers pas qu'il fit, tant il était faible et abattu."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

Une page à la fois romantique et drôle. Rodolphe veut revivre avec sa nouvelle compagne qui s'appelle Juliette, la pièce deShakespeare. Il a tout prévu, l'échelle et en guise de rossignol un pigeon dans sa cage. Hélas, il n'y a rien à manger!

.

"Le sort du pigeon-pendule était fixé. Rodolphe avait allumé du charbon, il faisait revenir du lard dans le beurre frémissant; il avait l'air grave et solennel. Juliette épluchait des oignons dans une attitude mélancolique. Le pigeon chantait toujours."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.
Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

Après la mort des plus faibles, les femmes surtout, les héros sont enfin reconnus dans leur art. La vie de Bohême est finie.

Comme la jeunesse.

Elle laisse au coeur beaucoup d'amertume et de regret.

.

Pour la dernière illustration, Poulbot nous montre quelques gamins moqueurs et joueurs derrière un notable en représentation.

Il a comme les héros de Murger mangé de la vache enragée mais a fini comme eux dans la gloire et l'opulence, accompagnant l'évolution de Montmartre où le maquis des gosses a été remplacé par des immeubles cossus et par l'avenue Junot où Poulbot s'est fait construire une immense maison....

Maison de Poulbot, avenue Junot.

Maison de Poulbot, avenue Junot.

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

En conclusion, on peut trouver que les illustrations de Poulbot ne sont pas au diapason du livre ironique et noir de Murger. Poulbot n'est pas à l'aise avec la maladie et la mort qui hantent les Scènes de le vie de bohême.

Il redevient l'artiste rare et généreux qu'il était quand un enfant prend vie sous son crayon.

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.
Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.
Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Cimetière., #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités
Edmond et Jules de Goncourt
Edmond et Jules de Goncourt

..Pour toujours réunis dans leur caveau du cimetière Montmartre (13ème division), les Goncourt restent dans la mort ce qu'ils furent dans la vie, des frères inséparables!

Tombe des Goncourt

Tombe des Goncourt

Edmond de Goncourt (1822-1896)

Edmond de Goncourt (1822-1896)

Jules de Goncourt (1830-1870)

Jules de Goncourt (1830-1870)

Germinie lacerteux
Germinie lacerteux

On les croirait jumeaux alors qu'Edmond (1822-1896) est de huit ans l'aîné.

Ils vivaient ensemble et étaient si proches que les observateurs en étaient intrigués et qualifiaient leur relation d'attachement amoureux.

Les frères étaient écrivains et se rattachaient au courant naturaliste. Ils rédigèrent plusieurs romans tombés aujourd'hui dans l'oubli. Le moins oublié est sans doute Germinie Lacerteux. Il fut écrit dans leur appartement commun de la rue Saint-Georges.

Ils y romancèrent la vie de Rose Malingre qui était au service de leur mère puis au leur et dont ils découvrirent après la mort, la vie secrète et tragique.

Les frères Goncourt. Cimetière Montmartre.

Leur renommée fut assurée cependant, de leur vivant, par le fameux journal dont Jules fut le principal auteur jusqu'à sa mort (1870) et dont Edmond poursuivit la rédaction.

Il est émaillé de conversations de salon (genre "potins de la commère") dont les lecteurs étaient friands. Il rapporte des anecdotes sur des écrivains comme Maupassant, Zola ou Alphonse Daudet...

Certaines sont si méchantes qu'elles provoquent des brouilles irrémédiables.

Quand Edmond en devint l'unique rédacteur, l'influence de Daudet et à travers lui de Drumont se fit sentir. Les "réflexions" antisémites se firent de plus en plus nombreuses et décomplexées.

On a débaptisé le plus célèbre square de Montmartre parce qu'il portait le nom de Willette, un antisémite notoire. On n'a pas débaptisé le prix Goncourt qui continue d'exciter tout le petit monde littéraire!

Un extrait tiré du journal, du 18 juin 1894 :

Edmond y parle de "la vérité du type juif" dans les dessins de Tissot qui reproduisent "exactement les grands nez courbes, les sourcils broussailleux, les regards précautionneux, soulevant de lourdes paupières, et les pensées calculatrices, et les jovialités mauvaises, et la perfide cautèle sous la bouffissure des graisses de la face"

Les frères Goncourt

Les frères Goncourt

On a tendance à oublier à quel point l'époque était marquée par l'antisémitisme et l'on frémit de voir la nôtre ressusciter les monstres.

Bien sûr Edmond était aussi un brave homme (comme le bon docteur Ferdinand Céline qui soignait les pauvres gens) et un bon frangin qui accompagna Jules jusqu'à la mort avec patience et dévouement.

Il décrivit la syphilis de son frère avec une précision de naturaliste. Il ne put par instant s'empêcher d'exprimer sa douleur : "Je suis triste de mon frère. Je ne peux plus tenir en place..."

Jules de Goncourt

Jules de Goncourt

Edmond de Goncourt

Edmond de Goncourt

Les frères Goncourt. Cimetière Montmartre.

Ce n'est qu'après sa mort que sera créée la célèbre Académie qui perpétue le nom des Goncourt selon les volontés testamentaires laissées par Edmond et dont Alphonse Daudet et Hennique furent les exécuteurs. Les oeuvres d'art de l'importante collection des écrivains fut vendue, l'argent placé pour créer cette Académie de dix membres chargés de récompenser chaque année un "ouvrage d'imagination en prose".

Aujourd'hui les prix se sont diversifiés et distinguent poésie, nouvelles, premiers romans...

Ils font partie du folklore français...

Ils sont à la vie littéraire hexagonale ce que les coiffes sont aux Bigoudens et les bêtises à la ville de Cambrai!

signature de Lenoir sur le bronze.
signature de Lenoir sur le bronze.

Les médaillons de bronze scellés sur la dalle mortuaire sont l'oeuvre d' Alfred-Charles Lenoir, un sculpteur qui reçut à la fin du XIXème de nombreuses commandes, ayant été deux fois "médaille d'or" aux Expositions Universelles de 1889 et 1900, ayant ainsi fait preuve d'un "académisme" de bon aloi!

Parmi ses oeuvres, on peut voir à Paris, entre autres, le buste de Berlioz à Orsay, le monument à César Franck dans le square Samuel-Rousseau ou encore l'allégorie de la France du Moyen-Âge sur le pont Alexandre III...

Monument à césar Franck, square Samuel-Rousseau. Alfred-Charles Lenoir.

Monument à césar Franck, square Samuel-Rousseau. Alfred-Charles Lenoir.

La France du Moyen-Âge. Pont Alexandre III. Lenoir.

La France du Moyen-Âge. Pont Alexandre III. Lenoir.

La tombe des Goncourt semble banale pour des écrivains qui aimaient se faire remarquer. Peut-être est-elle à l'image de l'Académie qui porte leur nom : sage et consensuelle.

Laissons-leur les derniers mots avec ces quelques citations sur la vie et la mort tirées de leur journal :

.

-Qu'est-ce que la vie? L'usufruit d'une agrégation de molécules.

-La mort pour certains hommes n'est pas seulement la mort : elle est la fin du propriétaire.

-Combien d'hommes meurent dans un homme avant sa mort?

-Pour nous faire accepter la vie, Dieu a été forcé de nous en retirer la moitié. Sans le sommeil, qui est la mort temporaire du chagrin et de la souffrance, l'homme ne patienterait pas jusqu'à la mort.

-Les croque-morts appellent d'une terrible expression, une exhumation : un dépotage.

....Pas de souci pour les Goncourt. Nul ne songe à les "dépoter"!

N'est pas Zola qui veut pour être "dépoté" du cimetière Montmartre et "rempoté" au Panthéon!

Portrait d'Edmond de Goncourt par Eugène Carrière.

Portrait d'Edmond de Goncourt par Eugène Carrière.

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités, #Peintres

La grande toile de Willette, exposée au Musée de Montmartre, est si sombre et désespérée que les visiteurs qui ont de Montmartre une image stéréotypée de gaité et de fêtes ne manquent pas d'en être étonnés.

Willette. Parce Domine.
Willette. Parce Domine.

La toile a été peinte en 1884 pour décorer le Cabaret du Chat Noir.

Une farandole de fêtards se précipite en groupe compact, dans un mouvement irrésistible, vers la Seine, à la suite d'un pierrot qui tient en main le révolver encore fumant avec lequel il vient de se suicider.

C'est la représentation d'une fête quasi hystérique où les êtres sont entraînés sans tenter de s'y opposer dans une danse des plaisirs qui se transforme en danse macabre.

Willette. Parce Domine.
Willette. Parce Domine.

Par un soir neigeux, dans une lumière ocre et brouillée, le cortège descend de la Butte dont les moulins font tourner leurs ailes sur lesquelles sont inscrites les notes et les paroles d'un cantique que Willette avait souvent chanté :

"Parce Domine, parce populo tuo..." Pardonne Seigneur, pardonne à ton peuple...

Le ton est donné. Ce n'est pas une chanson frivole et paillarde telle qu'on en chantait dans le cabaret mais une prière de repentance pour tous les péchés, à commencer ceux de la chair, qui accueille les noctambules venus au Chat Noir s'émoustiller les sens!

Willette. Parce Domine.

A la queue du cortège (et derrière la queue d'un chat noir monstrueux!) apparaissent les communiantes, le cierge à la main, très vite dévêtues, le corps juvénile offert à tous, les cheveux au vent.

Le passage est sans transition de la pureté à la luxure.

Dans son commentaire écrit des années plus tard, Willette, rend coupables les pierrots de cette déchéance: " Les pierrots cherchent à s'emparer de leur innocence par des ruses diaboliques".

Willette. Parce Domine.

Assise en amazone sur un chat noir, compagnon de sabbat des sorcières, une femme rousse (couleur du diable depuis le Moyen-âge) entraîne les troupes en brandissant un bébé.

C'est une image terrible, la plus cruelle sans doute de la scène. Le bébé, tourné vers l'arrière, comme s'il voulait s'échapper, est entraîné dans la fête. On pense ici au sacrifice des nouveau-nés jetés dans le ventre embrasé du dieu Baal.

"Ils ont bâti des hauts lieux pour brûler leurs enfants au feu en holocauste à Baal" (Livre de Jérémie)

Willette. Parce Domine.

Pour arriver plus vite à la fête certains s'entassent dans des omnibus tirés par des chevaux qui ressemblent à ceux de l'Apocalypse.

.

"...Tandis que des mortels la multitude vile

Sous le fouet du plaisir ce bourreau sans merci

Va chercher des remords dans la fête servile..." (Baudelaire)

Willette. Parce Domine.
Willette. Parce Domine.

Les couples se forment, on danse on s'embrasse, on se caresse.

Les femmes sont des danseuses et des courtisanes venues tout droit du Moulin Rouge ou de l'Elysée Montmartre, elles lèvent la jambe, elles rient et mènent le bal.

L'une d'elles est différente. Elle résiste au pierrot qui la saisit. Ses ailes sont le symbole d'une pureté qu'on lui arrache. Ce couple central montre assez que Willette fait de l'homme le premier coupable, celui qui est habité de désirs pervers. Dans le couple Adam et Eve, c'est lui qui tendrait la pomme!

Certains mouvements sont si bien représentés avec un tel sens du rythme qu'on pense (et c'est rarement le cas dans l'oeuvre de Willette) à Lautrec. La touche est légère, à peine appuyée, au point de laisser deviner la trame de la toile.

Willette. Parce Domine.

Deux autres personnages vêtus de blanc attirent l'attention.

La danseuse qui nous regarde et nous invite à la rejoindre et le pierrot guitariste dont la romance attire comme une proie sa voisine.

On sait que Willette, créateur du Pierrot de Montmartre, écrira ses Souvenirs sous le titre de "Feu Pierrot", un titre qui conviendrait aussi bien à cette oeuvre.

Pour lui, l'artiste corrompt son art fait pour élever l'âme en l'utilisant pour la séduction et le plaisir des corps. L'artiste est coupable de dévoyer pour arriver à ses fins cet art qui est un don divin.

L'inquiétude religieuse et le sens de la culpabilité qui l'accompagne s'exprime ici comme elle s'exprime dans les Fleurs du Mal.

Willette sera l'initiateur d'une messe des artistes qu'il voulait que l'on célébrât le Mercredi des Cendres et pour laquelle il écrira une prière. Cette messe du "Voeu de Willette" est toujours célébrée à Montmartre.

Willette. Parce Domine.

Un couple montre un pierrot répandant son or pour séduire une belle.

Métaphore on ne peut plus claire et souvent reprise dans les dessins de Willette, de l'homme gaspillant ses dons et son talent pour conquérir les femmes.

Il écrit dans son commentaire :"C'est avec l'or de la poésie que les pierrots tendent leurs pièges."

Willette. Parce Domine.
Willette. Parce Domine.
Willette. Parce Domine.
Willette. Parce Domine.

A l'avant du cortège, légèrement séparé de la foule, pierrot vient de se tirer une balle dans le coeu. Une femme vêtue de noir, l'encourage dans ce dernier moment. Ce n'est pas une danseuse sensuelle mais une bourgeoise habillée de noir comme pour aller à une messe funéraire. Ses ailes de papillon sont déployées. Elle donne un dernier baiser au pierrot qui va mourir. Elle venge toutes celles qu'il a séduites.

Willette. Parce Domine.
Willette. Parce Domine.
Willette. Parce Domine.

Quelques pierrots assistent sans y croire à la scène. Ils comprennent trop tard que leur tour est proche...

Willette. Parce Domine.

Le cercueil est emmené dans un ciel sans clarté par des religieuses difformes coiffées de cornettes. Il n'y a pas d'ange dans le ciel, pas de pardon, il n'y a que de dérisoires danseuses de cancan.

.

"Je cherche fortune

Autour du Chat Noir

Et au clair de la lune

A Montmartre le soir."

Willette. Parce Domine.

La chanson de Bruant que l'on chantait tous les soirs dans le cabaret résonnait dans les vapeurs d'absinthe sous le "Parce Domine" de Willette.

Combien de noctambules se rendaient compte alors que la lune était une tête de mort?

Willette. Parce Domine.

Il y aurait beaucoup à dire encore de cette oeuvre violente. On pourrait évoquer une nouvelle fois Baudelaire, la double aspiration de l'homme tiraillé entre le ciel et la terre, la malédiction de ne savoir résister au plaisir et d'utiliser pour l'atteindre les dons reçus de Dieu.

Willette était un chrétien torturé, il ne se faisait pas d'illusion sur les capacités de l'homme à lutter et dominer ses vices. Il était un grand pessimiste et ses dessins sur les tares humaines, sur la guerre, sur la justice sont parmi les plus terribles et les plus désespérés que l'on puisse voir.

Léon Bloy décrit le tableau avec ces mots : "c'est une clameur de détresse et d'effroi lancée vers Dieu par un peuple de douloureux."

Willette. Parce Domine.

Liens :

Peintres et artistes de Montmartre.

Oeuvres étudiés dans le blog

Je remercie l'ami internaute, passionné d'art, qui m'a envoyé ces photos du "Parce Domine". Sans lui je n'aurais pas pu écrire cet article.

Willette. Parce Domine.
Willette. Parce Domine.
Willette. Parce Domine.

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Cimetière., #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités
Daniel Darc. Cimetière Montmartre. 30ème division.

Darc en ciel

Le plus beau titre de journal pour annoncer la mort de Daniel Darc (28 février 2013) fut celui de Libération :

Mais les journalistes jouent avec les mots...

Les morts n'ont rien à en faire.

On ne les encielle pas

On les enterre...

Tombe de Daniel Darc. 30 ème division en bordure de l'Avenue de la Croix. Cimetière Montmartre.

Tombe de Daniel Darc. 30 ème division en bordure de l'Avenue de la Croix. Cimetière Montmartre.

photo Yannick perrin
photo Yannick perrin

.

Le nom de naissance de Daniel Darc, sa famille, son histoire, sa carrière... tout est écrit, publié. Comme si un homme tenait dans un livre.

Devant sa tombe en bordure de l'avenue de la Croix, le regard s'échappe vers les arbres, vers les feuillages sombres ...

On ferme les yeux

On entend quelques paroles de ses chansons

La mort, la peur, l'amour, l'attente...

Daniel Darc. Cimetière Montmartre. 30ème division.

Tu ferais mieux de te dépêcher

Prends ma main, allons loin d'ici

Le temps n'attend ni toi ni moi

Rien qu'une dernière fois

Allons tout droit au paradis

Photo Chevalier Barondaniel

Photo Chevalier Barondaniel

Pardonnez nos enfances

Comme nous pardonnons

A ceux qui nous ont enfantés

Daniel Darc. Cimetière Montmartre. 30ème division.

Quand un feu-follet s'éteint

Que devient-il est-ce la fin

.

Ma vie ne va pas assez loin

Alors j'accélère

Je la redresse

Daniel Darc. Cimetière Montmartre. 30ème division.

Un jour je m'en irai, j'irai sur les routes

Je naîtrai de nouveau et si le soleil est beau

J'oublierai ses cheveux, j'oublierai ses yeux

Et peut-être enfin je pourrai aimer

Je pourrai aimer, aimer à nouveau

Je pourrai aimer, aimer à nouveau

Pour l'éternité

Daniel Darc. Cimetière Montmartre. 30ème division.

Rien qui ne reste

Rien qui ne demeure

O ciel funeste

O ciel moqueur

Que faire? Je leste de plomb mon coeur

A chaque geste

Trop de douleur

Daniel Darc. Cimetière Montmartre. 30ème division.

Ça ne sert à rien

Bien sûr on peut compter encore

Ça ne sert à rien

Compter le nombre des morts

Ça ne sert à rien

Ça va ça vient

Viens prends ma main

Ça ne sert à rien

Ça va ça vient

Drôle d'idée drôle de décor

Ça va ça vient

C'est toujours mieux qu'être mort

Est-ce vraiment mieux qu'être mort?

Daniel Darc. Cimetière Montmartre. 30ème division.

La vie est mortelle mon amour

Pas un encore pas un retour

Bientôt viendra la fin des jours

La fin des jours

Daniel Darc. Cimetière Montmartre. 30ème division.

Est-ce déjà trop tard est-ce encore trop tôt ?

Quand le jour viendra seras-tu encore là ?

Je n'attends que toi

Depuis si longtemps

Et si c'est faux ne fais pas attention

Est-ce déjà trop tard est-ce encore trop tôt ?

Quand le jour viendra seras-tu encore là ?

Sur la tombe. Cailloux, coquillages...

Sur la tombe. Cailloux, coquillages...

Quand je mourrai j'irai au paradis

C'est en enfer que j'ai passé ma vie

Combien de ruptures combien de blessures

Un sourire hélas qui s'enfuit, s'efface, brûle et s'enfuit encore

Je serai indécis je serai déjà mort.

Daniel Darc. Cimetière Montmartre. 30ème division.

Si je traverse les ravins de la mort

Je ne crains aucun mal

Car tu es avec moi

.

.

.

.

Daniel Darc. Cimetière Montmartre. 30ème division.

Liens: tous les articles sur les habitants du cimetière Montmartre:

Classement alphabétique: Cimetière Montmartre:

Petite biographie minimale

Daniel Rozoum dit Daniel Darc (30 mai 1959 à Paris, 28 février 2013 à Paris)

1978: Lycée Balzac.

Rejoint le groupe Taxi Girl.

1986 fin du groupe (mort par overdose de cocaïne du batteur, Pierre Wolfsohn).

1987 : Album solo "Sous influence divine".

1988 : rencontre et amitié avec Bill Pritchard. Album "Parce que"

1988: "La ville" produit par Etienne Daho

1994: album "Nijinsky"

Longue période d'addiction. Dérive entre mort et prison.

2004: Album "Créve-Coeur" avec Frédéric Lo. Victoire de la Musique. Révélation de l'année.

Collaboration avec de nombreux artistes (Cali, Lavoine, Birkin etc...)

2008 "Amours suprêmes" avec Frédéric Lo

2011: "La taille de mon âme"

2013: 28 février. Il est retrouvé mort à son domicile. Alcools médicaments. On apprendra plus tard qu'un oedème pulmonaire est la cause de sa mort.

14 mars obsèques (Oratoire du Louvre) et inhumation au cimetière Montmartre.

Voir les commentaires

Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014

Le 11 octobre 2014, la journée a mal commencé : des pluies diluviennes tombaient sur Paris, compromettant la fête folklorique des vendanges.

Vers midi le soleil est revenu et à 15 heures le défilé a pu prendre le départ devant la mairie du 18ème.

Voici quelques images, quelques visages du cortège bon enfant où les confréries pinardières étaient majoritaires....

Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Ukrainiens de Paris...

Ukrainiens de Paris...

Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
L'hospitalité ukrainienne : le pain et le sel. Comment sourire quand son pays est déchiré?

L'hospitalité ukrainienne : le pain et le sel. Comment sourire quand son pays est déchiré?

.

.

.

Quelques spectateurs à leur fenêtre ou sur les trottoirs....

Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014
Défilé des Vendanges. Montmartre 11 octobre 2014

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Cimetière., #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités
Alexandre Dumas fils. Cimetière Montmartre. Saint Marceaux.

..La 21ème division du cimetière Montmartre est sans doute l'une des plus intéressantes par sa situation sur une hauteur centrale d'où on jouit d'une vue impressionnante sur la ville des morts et par ses habitants qui furent des gloires de leur temps.

Alexandre Dumas fils (1824-1895) en fait partie.

Il est étendu comme un bourgeois qui viendrait de se coucher, l'air satisfait de la journée achevée, les mains croisées sur sa robe de chambre,

Alexandre Dumas fils. Cimetière Montmartre. Saint Marceaux.
Alexandre Dumas fils. Cimetière Montmartre. Saint Marceaux.

Etrange écrivain qui fut à la fois défenseur des victimes de la société bourgeoise, femmes abandonnées, filles-mères, enfants naturels et partisan d'une politique sociale conservatrice !

Il eut lui même à souffrir de l'égoïsme d'un père qui après avoir séduit sa voisine ne reconnut qu'à contre coeur, sept années après sa naissance, le garçon qui était né de sa liaison et dont il confia l'éducation à un pensionnat-caserne.

Sans doute le conservatisme du fils fut-il une réaction à la liberté insolente et à l'hédonisme d'un père flamboyant dont la gloire était écrasante et le sentiment paternel pour le moins léger!

Alexandre Dumas fils. Cimetière Montmartre. Saint Marceaux.
Alexandre Dumas fils. Cimetière Montmartre. Saint Marceaux.

La plupart de ses oeuvres sont ignorées aujourd'hui et l'on a du mal à imaginer le succès qui fut le sien.

Ses deux pièces les plus célèbres le Fils Naturel et le Père Prodigue ne sont plus jouées et la plupart de ses écrits sont tombés dans l'oubli. George Sand "sa chère maman" comme il l'appelait ne viendra pas le consoler, elle habite une tombe trop éloignée de la sienne, dans son domaine de Nohant !

Il n'en est pas de même de Marie Duplessis alias Alphonsine Duplessis qui ne demeure qu'à deux cents mètres de là et qui a toutes les raisons de lui rendre visite et de le consoler!

Alexandre Dumas fils. Cimetière Montmartre. Saint Marceaux.
Détails de la tombe  d'Alexandre Dumas fis et tombe d'Alphonsine-Marie Duplessis.à côté de celle de Jean-Claude Brialy.
Détails de la tombe  d'Alexandre Dumas fis et tombe d'Alphonsine-Marie Duplessis.à côté de celle de Jean-Claude Brialy.

Détails de la tombe d'Alexandre Dumas fis et tombe d'Alphonsine-Marie Duplessis.à côté de celle de Jean-Claude Brialy.

Alexandre Dumas fils. Cimetière Montmartre. Saint Marceaux.

Alexandre fils a 20 ans quand il la rencontre et tombe amoureux d'elle. Elle lui rend son amour et elle l'admire. Enfin, le fils négligé par son père et sa mère et qui souffre d'un retard cruel d'affection trouve une femme, belle et courtisée qui le choisit et l'aime. Il ne l'oubliera jamais et lui consacrera son roman le plus célèbre, celui qui la fera entrer dans la légende : la Dame aux Camélias.

En 1852 il en tire une adaptation théâtrale qui sera le plus grand succès de son temps! On connaît la suite et l'opéra bouleversant de Verdi, la Traviata, qui s'en inspirera. Marie Duplessis sous le nom de Marguerite Gauthier ou de Violetta entre alors dans l'éternité des grandes amoureuses tragiques.

Elle est enterrés non loin de là où elle a pour voisin Jean-Claude Brialy.

Il n'est pas assuré que le fantôme de l'acteur soit attiré par celui de la courtisane!

La Dame aux Camélias, en russe, déposé par une visiteuse sur la tombe d'Alphonsine.

La Dame aux Camélias, en russe, déposé par une visiteuse sur la tombe d'Alphonsine.

Même s'il était d'usage d'affecter de penser dans les temps romantiques que chaque homme ne vivait qu'un seul grand amour dans sa vie, Alexandre n'en aima pas moins, après la mort d'Alphonsine, une princesse avec qui il eut une fille. Il ne l'épousa qu'après la mort du prince Narychkine, son époux. Quand cette princesse (connue sous le nom plus prosaïque de Nadine!) mourut à son tour, il épousa Henriette Escalier (Régnier) qui devint sa veuve quelques mois après son mariage.

C'est cette dernière qui commanda en l'honneur de son mari le tombeau spectaculaire que nous voyons aujourd'hui.

Elle fit appel à un sculpteur renommé, tout ce qu'il y a de plus académique, un artiste de salons et de médailles comme les affectionnait la 3ème République. Il s'agit de René de Saint-Marceaux (1845-1915).

Le dais au-dessus du gisant...

Le dais au-dessus du gisant...

L'inscription voulue par Alexandre Dumas fils et sous laquelle il est couché : "Je me constituai dans ma vie et dans ma mort qui m'intéresse bien plus que ma vie car celle-ci ne fait partie que du temps et celle-là de l'éternité."    ...........Pas terrible comme vademecum!

L'inscription voulue par Alexandre Dumas fils et sous laquelle il est couché : "Je me constituai dans ma vie et dans ma mort qui m'intéresse bien plus que ma vie car celle-ci ne fait partie que du temps et celle-là de l'éternité." ...........Pas terrible comme vademecum!

Alexandre Dumas fils. Cimetière Montmartre. Saint Marceaux.

René de Saint-Marceaux était un habitué des commandes officielles.

Plusieurs de ses réalisations ornent l'espace parisien.

Il est l'auteur du monument en l'honneur d'Alexandre Dumas fils entouré de muses dansantes, place du général Catroux dans le XVIIème. Une représentation un peu plus gaie que celle du cimetière!

Mais une fois de plus le père écrase le fils. Dumas père trône, impérial sur un fauteuil, au sommet de son imposante statue de bronze, œuvre de Gustave Doré, élevée sur la même place!

Alexandre Dumas (père) par Gustave Doré.

Alexandre Dumas (père) par Gustave Doré.

Sous les pieds d'Alexandre dont les admirateurs ont arraché quelques doigts, une plaque rappelle la présence de sa dernière femme, Henriette Escalier (Régnier) morte en 1915.
Sous les pieds d'Alexandre dont les admirateurs ont arraché quelques doigts, une plaque rappelle la présence de sa dernière femme, Henriette Escalier (Régnier) morte en 1915.

Sous les pieds d'Alexandre dont les admirateurs ont arraché quelques doigts, une plaque rappelle la présence de sa dernière femme, Henriette Escalier (Régnier) morte en 1915.

Parfois, ce qu'il y a de plus intéressant chez les hommes c'est leur femme. Peut-être est-ce ce que pensa Proust qui s'inspira de l'épouse de Saint-Marceaux qui tenait un salon de musique boulevard de Malesherbes pour dépeindre Madame Verdurin.

Le salon de Madame de Saint-Marceaux, 100 boulevard de Malesherbes, avec Debussy...

Le salon de Madame de Saint-Marceaux, 100 boulevard de Malesherbes, avec Debussy...

Alexandre Dumas fils. Cimetière Montmartre. Saint Marceaux.

Alexandre Dumas fils aurait mérité un monument funéraire plus inspiré avec statue d'amoureuse en pleurs et camélias à profusion.

Oublions ce triste gisant...

... et rêvons que le buste de Dumas, sensible et vigoureux, sculpté par Carpeaux, vienne nuitamment prendre sa place!

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places., #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités

 

La modeste rue Nicolet n'a eu l'honneur d'illustrer une carte postale qu'une fois à ma connaissance. Le cliché de 1904 est le seul que je connaisse. On y voit la rue sur toute sa longueur (110m) et sa largeur (10m)!

 

 

La rue Nicolet en 2014 et en 1904
La rue Nicolet en 2014 et en 1904

La rue Nicolet en 2014 et en 1904

Bien que deux des plus grands poètes français y aient séjourné, son nom n'a rien d'artistique. Elle le doit à un propriétaire foncier soucieux de rentabiliser ses terrains en y bâtissant des immeubles de rapport.

Notons avec regret que de nombreuses rues de ce côté de la Butte (Feutrier, Muller, Orsel...) rendent encore hommage à ces hommes dont le seul mérite fut d'avoir été riches!

2 rue Nicolet (23 rue Ramey)

2 rue Nicolet (23 rue Ramey)

1 rue Nicolet (25 rue Ramey)

1 rue Nicolet (25 rue Ramey)

Les deux premiers immeubles sont typiques de l'ancien village de Montmartre en voie de lotissement. Ce sont des constructions modestes à pan coupé qui datent de la deuxième moitié du XIXème siècle.

Depuis le pan coupé du 2, on aperçoit le campanile du sacré-Coeur.

Depuis le pan coupé du 2, on aperçoit le campanile du sacré-Coeur.

Le 5 rue Nicolet

Le 5 rue Nicolet

Détail de la sculpture ornementale du 5

Détail de la sculpture ornementale du 5

Alors que la plupart des immeubles de la rue sont des témoins d'un Montmartre populaire (nous ne dirons rien des deux ou trois immeubles modernes d'une indigence architecturale consternante) le n°5 s'impose avec son opulente façade comme une incursion bourgeoise dans un quartier populaire.

Il porte, gravé sur sa façade le nom de son architecte ; J. De la Morinerie, architecte S.A.D.G 1911.

Villa Le Caruhel (J De la Morinerie) Etables sur mer

Villa Le Caruhel (J De la Morinerie) Etables sur mer

L'architecte sera quelques années plus tard un des brillants adeptes de l'art Déco comme le montre la villa qu'il construit près de Saint-Brieuc.

Les 10 et 12 rue Nicolet. Deux immeubles classés au PLU, typiques du Montmartre populaire de la deuxième moitié du XIXème siècle.
Les 10 et 12 rue Nicolet. Deux immeubles classés au PLU, typiques du Montmartre populaire de la deuxième moitié du XIXème siècle.

Les 10 et 12 rue Nicolet. Deux immeubles classés au PLU, typiques du Montmartre populaire de la deuxième moitié du XIXème siècle.

14 rue Nicolet
14 rue Nicolet

14 rue Nicolet

Le 14 est un lieu de pèlerinage qui assure à lui seul la renommée de la rue Nicolet. Ces fenêtres derrière les deux pavillons de façade sont celles de l'appartement où Verlaine, jeune marié vint vivre avec Mathilde chez sa belle famille, les Mauté de Fleurville. Cela sufffirait à l'intérêt de la rue.

Mais il y a plus et tous les amoureux de Rimbaud le savent! c'est là que débarqua à la mi septembre 1871 le jeune poète, le Bateau Îvre en poche. Il venait de la gare de l'Est où Verlaine était allé l'attendre et où il le manqua.

Verlaine, Rimbaud. Eaux fortes de Roger Descombes.
Verlaine, Rimbaud. Eaux fortes de Roger Descombes.

Verlaine, Rimbaud. Eaux fortes de Roger Descombes.

Rimbaud arriva seul chez les Mauté de Fleurville. Mathilde relatera plus tard cette première rencontre. Elle décrira le jeune homme : "Solide garçon à la figure rougeaude, dans un pantalon écourté qui laissait voir des chaussettes de coton bleu tricotées par les soins maternels (...) Des cheveux humides, une mine négligée, les yeux étaient bleus, assez beaux, ils avaient une expression sournoise que, dans notre indulgence, nous prîmes pour de la timidité".

Ce n'est certes pas le portrait qu'aurait fait Verlaine de l'adolescent dont il fut amoureux dès le premier regard.

Montmartre. Rue Nicolet.

Les Mauté ne supportent la présence de l'intrus que pendant une quinzaine de jours avant de le mettre à la porte. Rimbaud quitte la rue Nicolet pour la rue Campagne Première à l'angle de la rue d'Enfer, non sans oublier de voler à ses hôtes un crucifix ancien qu'il restituera à Verlaine.

En octobre Mathilde met au monde le petit Georges. Trois mois plus tard, en janvier 1872, Verlaine quitte la rue Nicolet pour aller vivre avec Rimbaud.

Eau forte de Roger Descombes

Eau forte de Roger Descombes

Les autres immeubles de la rue nous paraîtront fades par rapport à ce 14 !

Sur un mur de la rue Nicolet, le 15 février 2014

Sur un mur de la rue Nicolet, le 15 février 2014

Et les jeunes tagueurs qui passent par là n'ont sans doute rien lu de Rimbaud!

............................................................................................................................................................................................................................................................................................

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités

 

Cimetière 21 novembre 109

                          Tombe d'Anatole et Mick division 21 (sur l'avenue Berlioz)

Le garde-champêtre de Montmartre ne bat plus le tambour dans les rues pour annoncer les festivités de la Butte.

Il dort sous la pierre dans un grand jardin très bien fréquenté.

anatole.jpg

Anatole est à ce jour le plus illustre garde-champêtre que Montmartre ait connu.

Il y en a eu quelques-uns depuis la création de la Commune Libre : Fasquel, Baranger, Petrus (pour ce dernier, il y a polémique car on ne trouve nulle trace de sa nomination. Sans doute s'est-il impatronisé lui-même sans demander leur avis aux hautes autorités montmartroises)!

anatole-petrus.jpg

Sur ce collage, on voit Pétrus pipe au bec et médaillé aussi abondamment que notre Anatole...

anatole-montmartre_new.jpg

      Anatole faisait partie du folklore montmartrois et les touristes aimaient se faire photographier à côté de lui.

Les photos souvenirs ne manquent pas puisqu' il a exercé ses fonctions pendant 35 ans! Le temps d'être immortalisé par des appareils et des caméras du monde entier!

anatole-labric.jpg

C'est Pierre Labric, maire de Montmartre et as de la pédale, descendeur à vélocypède des escaliers de la rue Foyatier qui l'intronise en 1953.

Anatole ne rangera ses baguettes qu'en 1988 dix ans avant de casser sa pipe.

Cimetiere-21-novembre-107.JPG

De son vrai nom Jacques Delarue (un nom prédestiné pour parcourir les escaliers et les rues de la Butte) il voit le jour en 1911.

anatole-1953.jpg

Il devient plus tard tambour-major dans la 1ère armée du Rhin et Danube!

Il est alors décoré de quelques médailles qui ne cessèrent de tapisser son poitrail et auxquelles il tenait tant qu'il voulut qu'elles fussent représentées sur sa tombe...

Cimetiere-21-novembre-112.JPG

Acteur enthousiaste des fêtes montmartroises et il a assisté au fil des années à la dégradation de la vie villageoise, à la transformation du quartier, à l'affadissement et à la folklorisation en toc des traditions provocatrices montmartroises.

anatole3.jpg

Mais il gardait sa bonne humeur et son franc sourire malgré la disparition de la fanfare en 1985.

Cimetiere-21-novembre-114.JPG

Il était accompagné de la "cantinière" qui partageait sa vie. Elle s'appelait Mick (Mica) Moruzzi et elle avait rejoint la fanfare où elle avait connu Anatole. Ce fut entre eux un grand coup de cymbale!

Mick écrit : "On vivait ensemble dans onze mètres carrés humides. C'est grâce à l'abbé Pierre qu'on a eu un logement décent.

Elle avait fait peindre sur sa grosse caisse le portrait d'Anatole. C'était disait-elle, l'oeil brillant, pour se défouler et "lui taper dessus" !

Cimetiere-21-novembre-108.JPG

Mick a attendu 10 ans avant de rejoindre Anatole et partager avec lui un logement plus étroit et plus humide que celui d'où l'Abbé Pierre les avait libérés... 

Cimetiere-21-novembre-115.JPG

Le buste qui orne leur tombe a été sculpté par un de leurs amis, Pedro Olaïzola.

AnatolePedro-Olaizola-et-buste-d-Anatole.jpg

Anatole-devant-sa-statue-de-Pedro-Olaizola-copie-2.jpg

Ce buste inquiétant donne à Anatole une dimension tragique comme s'il était recouvert de lambeaux de peau, de toiles d'araignée et de poussière.

Cimetiere-21-novembre-111.JPG

 

Olaïzola est mort. Ses oeuvres entreposées dans une cave ont été détruites par les bulldozers des promoteurs dévorateurs de la Butte.

Reste le buste d'Anatole, juché sur sa tombe, attendant les trompettes de l'Apocalypse, pour reprendre vie et couleur.

Alors Anatole retrouvera les rues de Montmartre où il battra du tambour pour annoncer que la fin du monde ne concerne pas Montmartre qui est éternel.

Mick à ses côtés rattrapera le temps perdu en tapant sur sa grosse caisse!

Cimetiere-21-novembre-117.JPG

....................................................................................................................................................................

P.S.  Après l'irremplaçable Anatole.... un nouveau garde a annoncé les grands évènements de la Butte ...

anatole-schelcher.jpg

C'est Robert Schelcher, garde champêtre de la Commune libre de Montmartre de 1988 à mars 2012. Il est mort après 14 ans de bons et loyaux services.

anatole-bernard-beaufrere.jpeg

...Son successeur est Bernard Beaufrère le chanteur de goualantes montmartroises que les villageois connaissent et aiment rencontrer au hasard des rues....

...................................................................................................................................................................

Liens :

Liste et liens: Peintres et personnages de Montmartre. Classement alphabetique.

Listes des liens des monuments et lieux typiques de Montmartre historique et moderne.

Rues de Montmartre. Classement alphabétique.

Cimetière Montmartre. Classement alphabétique. Calvaire et Saint-Vincent.

....................................................................................................................................................................

anatole ancien garde

.....................................................................................................................................................................

..

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités, #Peintres

 

perrine-statue-girardon 021

 

Perrine Chartrain a quitté Montmartre.

Elle vit aujourd'hui en Bretagne avec son chien Piotr et sa chatte dont j'ai oublié le nom.

Elle n'expose plus sur le trottoir de la rue Girardon ses oeuvres offertes aux passants, à leurs regards, à leur attention ou à leur indifférence.

La dernière fois que je l'ai vue, elle habitait encore rue Damrémont et venait de terminer une toile, "Le crieur de rue".

2012 0404Poulbot-cér-Perrine0032

Une toile qui lui ressemble avec ce personnage qui hurle dans l'indifférence d'une ville enneigée.

2012_0404Poulbot-cer-Perrine0027.JPG

La tête renversée, les bras ouverts, il crie.

Son cri monte vers le ciel blanc.

Dans le silence de la cité il crie.

Différent de l'homme de Munch dont le cri replié sur lui-même est désespoir absolu, il espère une réponse, une attention. Ses yeux sont ouverts et prêts à accueillir le moindre signe....

2012_0404Poulbot-cer-Perrine0028.JPG

Les fenêtre sont vides. nous sommes à Montmartre, dans l'enchevêtrement des toits de zinc, les toits bleutés de la Butte...

Ici ou là un atelier d'artistes avec ses grandes baies vitrées...

Une fenêtre, une seule s'éclaire. Une femme vêtue de noir y apparaît. Va t-elle ouvrir? Va t-elle se pencher vers l'homme qui appelle?

2012 0404Poulbot-cér-Perrine0030

La neige, le froid, mordent les mains nues et le corps à peine vêtu du crieur...

2012_0404Poulbot-cer-Perrine0031.JPG

Il crie sur une place, un espace dégagé, une piste de cirque....

2012_0404Poulbot-cer-Perrine0026.JPG

Les maisons géométriques et naïves dansent comme elles le font souvent sur la Butte. Elles forment un décor de conte de fée, des maquettes fragiles comme des cubes de carton.

Et si la lumière au centre de la toile, la fenêtre éclairée était l'étoile, la promesse d'une rencontre, le feu allumé dans un coeur par le crieur, par les silex de ses mots qui se heurtent dans le ciel froid?

perrine-statue-girardon 061

...Et si le Crieur de rue n'était autre que l'artiste dont les oeuvres sur le pavé crient vers les passants ?

.............................................................................................................

Liens : Perrine Chartrain: 

                                          

Montmartre. Peintre. Perrine Chartrain. Rue Girardon.

Peintre à Montmartre. Perrine Chartrain. (2)

 

Liste et liens: Peintres et personnages de Montmartre. Classement alphabetique.

Rues de Montmartre. Classement alphabétique.

Cimetière Montmartre. Classement alphabétique. Calvaire et Saint-Vincent.

Listes des liens des monuments et lieux typiques de Montmartre historique et moderne.


.............................................................................................................

 

perrine2 003

                                          Pastel de Perrine. J'ai accroché dans mon salon cet enfant triste et doux, dont le visage reflète le ciel.

.....................................................................................................................................................................

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités
Daléchamps au centre, devant sa boutique.

Daléchamps au centre, devant sa boutique.

dalechamps3.jpg

Voilà encore un de ces personnages de Montmartre dont on sait peu de choses mais qui sont restés dans la mémoire du quartier. Sans doute le titre prestigieux et inquiétant de "Premier Ministre de la Mort" dont ce brocanteur s'était paré a t-il beaucoup fait pour qu'on se souvienne de lui!

Constant Daléchamps, avant de s'installer rue Caulaincourt a habité rue du Mont-Cenis. Il était alors cocher de fiacre. On espère qu'il n'emportait pas ses passagers vers le néant comme le faisait l'Ankou des légendes bretonnes.

maquis 001

Quand il cessa d'être cocher, il quitta la rue du Mont-Cenis pour vivre dans une baraque du Maquis. C'est là que lui prit le goût d'entasser des vieilleries qu'il trouvait dans les décharges ou des objets qu'il achetait aux voleurs qui après leurs forfaits se réfugiaient sur un territoire où il était difficile de les retrouver.

Avec le temps Daléchamps gagna quelques sous et put s'installer au 35 rue Caulaincourt, face au maquis qui subsista quelques années encore. Il ouvrit une boutique où l'on pouvait trouver toutes sortes de curiosités, un véritable bazar.

dalechamps2.jpg

C'est là qu'il prit l'habitude de proposer à ses clients de les représenter à la chambre des députés s'ils votaient pour lui. Il faut avouer que son programme électoral était pour le moins obscur. Il était composé de phrases écrites avec des signes mystérieux peints en noir sur fond blanc. Daléchamps était dans la tradition de ces montmartrois qui utilisaient les élections pour proposer des transformations farfelues, loufoques, poétiques ou incompréhensibles! 

Il avait également une passion pour les pigeons qu'il rameutait sur son toit en faisant tournoyer un drapeau tricolore. Ses pigeons avaient pour nom Liberté, Marianne, On-les-aura ou Coup de rouge... Daléchamps leur peignait les ailes en bleu, en blanc en rouge..

dalechamps4.jpg

C'étaient des pigeons patriotes!

il les envoyait volontiers voyager au-dessus du cimetière Montmartre, en bas de la rue Caulaincourt. Peut-être, à fréquenter les tombes, lui rapportaient-ils des informations sur l'au-delà qui justifiaient qu'il pût se prévaloir du titre de "Premier Ministre de la Mort"!

Caulaincourt pont 025

                                       Cimetière Montmartre et Pont Caulaincourt

Avec les années qui passaient et ravageaient la Butte qui se transformait peu à peu en quartier bourgeois, Daléchamps devint maussade et amer. Il sombra dans une mélancolie qui l'isola peu à peu de sa clientèle. Conscient qu'il risquait de déraper, il demanda lui même à la police de le mettre hors d'état de se nuire et de nuire à autrui...

Il termina ses jours dans un asile où certains de ses pigeons tricolores le suivirent et continuèrent de voyager entre le cimetière et leur maître. Sans doute Daléchamps s'en alla t-il serein et apaisé, retrouver cette Mort dont il s'était voulu le Premier Ministre dévoué.

cimetiere montmartre 086-copie-1

....................................................................................................................................................................

Liens :

Liste et liens: Peintres et personnages de Montmartre. Classement alphabétique.

Rues de Montmartre. Classement alphabétique.

Cimetière Montmartre. Classement alphabétique. Calvaire et Saint-Vincent.

Listes des liens des monuments et lieux typiques de Montmartre historique et moderne.

 

......................................................................................................................................................................

..

Constant Daléchamps. Premier Ministre de la Mort. rue Caulaincourt

Voir les commentaires

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 > >>

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog