Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 08:15

       

jouy6.jpg

                         Chanson de Jules Jouy le p'tit loupiot, contemporaine des Loupiots de Bruant...

La collaboration de Jules Jouy avec Bruant mériterait d'être étudiée dans le détail.

jouy-scala-bd-de-strasbourg.jpg

                                                            La Scala, bd de Strasbourg.

 Le style de Bruant, à l'époque où il chante à la Scala, se modifie manifestement au contact de son ami.

jouy-bruant-nadar.jpg

                                                            Bruant par Nadar

Patrick Biau, auteur d'un ouvrage de référence consacré à Jules Jouy  laisse entendre que certains textes de Bruant seraient en partie influencés sinon écrits par Jules Jouy ! :

" Ils écrivirent ensemble plusieurs chansons à succès et il ne serait pas surprenant d'apprendre que Jouy ait écrit des chansons que seul Bruant a signées."

2011 0226Gill-Willette0030

Sur les conseils de Jouy, Bruant achète le Lapin Agile menacé de destruction. Jules Jouy avait une tendresse particulière pour cet établissement qu'il avait fréquenté du temps où il était encore le Cabaret des Assassins.  Il y avait créé en 1883 le dîner mensuel "la soupe et le Boeuf"On prétend qu'il aurait été l'amant d'Adèle Decerf, ancienne danseuse de french cancan et propriétaire du Lapin où elle était connue sous le surnom de "la mère Adèle".

jouy-lapin.jpg

En 1893, Jules Jouy dirige pendant trois ans, 16 bis rue Fontaine, le Concert de Décadents (si vous allez à cete adresse, en amoureux du vieux Paris, vous trouverez un super marché!)

CC_15440.jpg

                                     Le Youtre : Nous sommes fichus, la galère fait eau partout!

Dans le même temps, il publie dans le journal de Drumont des chansons violemment antisémites ("violemment" fait pléonasme!).

Il est trop facile de l'excuser (comme on peut le lire sur les pages de quelques sites et blogs qui parlent de lui) en prétextant qu'à cette époque l'antisémitisme était "culturel" et que bien des anarchistes et des militants socialistes le professaient sans complexe, assimilant banquiers et Juifs.

jouy-drumont-libre-parole.jpg

Le site le plus complet consacré à Jouy va jusqu'à remplacer le mot "juif" de ses chansons par "riche", en ayant l'honnêteté, il est vrai d'en avertir le lecteur par une minusculissime note en fin d'article!

 

Jules jouy voit sa santé décliner rapidement et ne s'en étonne pas tant il use et abuse du tabac et de l'absinthe. Il perd parfois tout contrôle et entre dans des crises violentes qui épouvantent ses amis.

Il passe de plus en plus de temps à assister aux procès d'assises, ceux où le tribunal est susceptible de prononcer une peine de mort. Il scrute le visage des accusés, fasciné par leur réaction à l'énoncé du verdict.

Il quitte les procès pour se rendre dans les églises, notamment à Saint-Gervais, lui l'anticlérical notoire, et écouter, ravi, les cantiques à l'eau de rose, si éloignés de sa poésie violente.

Il assiste aux exécutions au milieu de la "populace" qu'il dénonce pourtant dans un de ses poèmes les plus violents et les plus forts :  la Veuve:

jouy-guillotine.jpg

La veuve auprès d'une prison                                                                                      Dans un hangar sombre demeure.                                                                          Elle ne sort de sa maison                                                                                            Que lorsqu'il faut qu'un bandit meure.                                                                     Dans sa voiture de gala                                                                                             Qu'accompagne la populace,                                                                                     Elle se rend non loin de là,                                                                                              Et triste, descend sur la place.

 

Avec des airs d'enterrement,                                                                                      Qu'il vente, qu'il gèle ou qu'il pleuve,                                                                             Elle s'habille lentement                                                                                                    La veuve.

 

Les témoins, le prêtre et la loi,                                                                                    Voyez tout est prêt pour la noce ;                                                                             Chaque objet trouve son emploi :                                                                                 Ce fourgon noir c'est le carrosse.                                                                                Tous les accessoires y sont :                                                                                           Les deux chevaux pour le voyage                                                                                 Et le grand panier plein de son :                                                                                     La corbeille de mariage.

 

Alors tendant ses longs bras roux,                                                                             Bichonnée, ayant fait peau neuve,                                                                               Elle attend son nouvel époux,                                                                                       La veuve.

 

Voici venir le prétendu                                                                                                 Sous le porche de la Roquette.                                                                                    Appelant le mâle attendu,                                                                                             La veuve, à lui s'offre, coquette.                                                                                 Tandis que la foule autour d'eux,                                                                                 Regarde, frissonnante et pâle,                                                                                     Dans un accouplement hideux,                                                                                    L'homme cracher son dernier râle.

 

Car les amants, claquant du bec,                                                                                 Tués dès la première épreuve,                                                                                     Ne couchent qu'une fois avec                                                                                         La veuve.

 

Tranquille sous l'oeil badaud,                                                                                      Comme en son boudoir, une fille,                                                                                   La veuve se lave à grande eau,                                                                                     Se dévêt et se démaquille.                                                                                              Impassible, au milieu des cris,                                                                                      Elle retourne dans son bouge.                                                                                      De ses innombrables amis,                                                                                             Elle porte le deuil en rouge.

 

Dans sa voiture se hissant,                                                                                          Goule horrible que l'homme abreuve,                                                                          Elle rentre cuver son sang,                                                                                            La veuve.

jouy-guillotine2.jpg                                                                                    

 En 1895, les crises devenant de plus en plus fréquentes, ses amis ont recours à une ruse pour qu'il accepte de se rendre à la clinique du docteur Goujon à Picpus:  Ils lui disent qu'il y est réclamé de toute urgence par  le Président de la République!

Jules Jouy y est interné et y meurt moins de deux ans plus tard, atteint de paralysie générale. Il a 42 ans.

jouy-dalou.jpg

La valeur de ce poète était reconnue de son vivant. Les chansonniers montmartrois ne s'y sont pas trompés; ils ont suivi son convoi jusqu'à la division 53 du Père Lachaise où se trouve sa tombe.

Aujourd'hui peu de visiteurs s'y rendent et quand par hasard on en voit un, c'est qu'il est intéréssé par le buste de bronze de Dalou qui orne le monument funéraire.

 jouy-willette.jpg

                      Couverture de Willette pour les chansons de Jules Jouy: "les enfants et les Mères....

Pourtant cet homme-là a selon les critiques et les spécialistes de cette époque, révolutionné la chanson française. Donnay écrit dans son ouvrage "Autour du Chat noir" (1926) :

" Jouy a fait dans la chanson une révolution analogue à celle que les Naturalistes et les Impressionistes ont faite dans le roman et la peinture."

Il est vrai qu'avec près de 4000 textes écrits en moins de 20 ans, Jules Jouy a créé un nouveau style avec ses phrases taillées au couteau, tranchantes, blessantes, ses images sombres et contrastées qui évoquent plus l'expressionisme que l'impressionisme dont parle Donnay.

S'il n'est pas justement reconnu aujourd'hui, je pense que ce n'est pas pour la raison que j'ai lue, ici ou là... Il n'aurait pas eu pour faire sa publicité et concevoir ses affiches un Toulouse Lautrec, comme Bruant! Il n'aurait pas possédé assez longtemps un cabaret bien à lui, comme Bruant !... Non! Je crois que son oeuvre a été mangée par la lèpre qu'il y avait lui même inoculée... par cet antisémistisme qui ne trouve plus d'écho dans notre pays que dans quelques groupuscules d'extrême droite ou parfois d'extrême gauche...

jouy-pradels-marche-lorraine.jpg

                                La Marche Lorraine. Paroles de Jules Jouy et Octave pradels.

Quand fut inauguré sur sa tombe le buste de bronze de Dalou, le poète et parolier Octave Pradels (co-auteur avec Jules Jouy d' "Une Marche Lorraine") déclara :      "Il avait à sa lyre toutes les cordes, celle qui rend un son joyeux, celle qui vibre et enflamme les coeurs en chantant la Patrie ou les revendications des déshérités, celle qui siffle comme une lanière, flagellant les ridicules et les imbecillités du jour..."

Si Pradels revenait un siècle plus tard  pour terminer son discours, ajouterait-il, averti par l'histoire, une autre corde :

 "Celle qui méprise et insulte, faisant de son crachat le mortier des briques des chambres à gaz et des fours crématoires...?"

jouy4

.............................................................................................................

          1ère partie de l'article :

Jules Jouy. Chansonnier de Montmartre. (1)

...................................................................................................................................................................       

Liens : personnages de Montmartre :

Liste et liens: Peintres et personnages de Montmartre. Classement alphabetique.

Frédé et l'Âne Lolo.

Steinlen.

Bibi la Purée.

Poulbot.

Jules Dépaquit.

Adolphe Willette.

André Gill. 

Eugénie Buffet.

Marcel Legay.

La Goulue et Toulouse Lautrec.

...................................................................................................................................................................

 

 

...................................................................................................................................................................

La Veuve par Damia :

.....................................................................................................................................................................
   

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

penelope 06/05/2012 15:02


Les originaux de Montmartre sont le décor de ce quartier pas toujours sympathique. Ce Jouy a un beau nom qu'il aurait dû consavrer à bien vivre.

Altermondial 18/02/2012 10:47


On n'écrit plus de telles chansons et je le regrette.

Volpone 18/02/2012 10:39


J'ai lu les deux articles et je suis très intéressé car c'est personnel et sans fadeur comme ce qu'on peut lire sur le net à la gloire de tous ces "artistes".

Anthelme 18/02/2012 10:23


Du talent c'est vrai et une figure plutôt sombre. Mais il est difficile de comprendre à quel point l'antisémitisme était répandu dans la société, qu'il était la "norme" même dans des milieux
révolutionnaires. ça ne justifie rien bien sûr...

Présentation

  • : Montmartre secret
  • Montmartre secret
  • : Pour les Amoureux de Montmartre, des Chats.de l'île d'Oléron, des Voyages. Les Amis Inconnus et les Poètes...
  • Contact

Recherche