Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Montmartre secret

Montmartre secret

Pour les Amoureux de Montmartre sans oublier les voyages lointains, l'île d'Oléron, les chats de tous les jours. Pour les amis inconnus et les poètes.

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités

 

 jouy3

                                                         Dessin de Georges Redon

                                              Il est le créateur de chansons le plus prolifique de Montmartre, dans cette deuxième moitié du XIXème siècle pourtant si féconde...

Sa vie , son oeuvre sont totalement liées à notre quartier et il est impossible d'évoquer la vie foisonnante des cabarets, des journaux, des artistes sans lui donner la place qu'il mérite, une des premières avec Bruant...

jouy5

Petit de taille (il en éprouve un vrai complexe), la barbiche agressive et le regard que certains trouvent "louche" il transforme en agressivité sa crainte de n'être pas aimé. Certes il ne peut modifier son regard, ayant été éborgné par l'épine d'un fagot qu'enfant il manipulait sans précaution. Sur tous ses portraits, on remarque cet oeil fixe et trop ouvert.

jouy libre parile illustree drumont

          Savonnage infructueux : -Juifs, chez nous, en France, le sang, seul, lave une tache comme celle-là !

Ce personnage excessif, fasciné par la mort et son instrument d'alors, la guillotine, à laquelle il consacre plusieurs poèmes dont la célèbre "Veuve" qu'interprétera Damia, était comme Willette son ami, un antisémite notoire dont les textes violents publiés dans La Libre Parole Illustrée de Drumont jettent une ombre noire sur toute l'oeuvre...

jouy4.jpg

 

Jules Théodore Louis Jouy est né à Paris (non pas sur la Butte mais du côté de Bercy) en 1855. Il commence sa vie professionnelle comme garçon boucher. Est-ce le spectacle d'animaux égorgés et le dépeçage de cadavres qui l'ont marqué alors qu'il était encore adolescent, au point de hanter ses poèmes et de suspendre au-dessus de sa tête comme une obsession, le couperet tranchant de la guillotine?

Plus tard, il passe du métier de découpeur de cadavre à celui de peintre sur porcelaine. Ces deux professions vont bien avec ses textes, à la fois violents et précis, sanglants et ciselés.

 jouy 2 

                                                    

Il compose ses poèmes avec une facilité qui époustoufle ses amis. Il écrit d'un seul jet, sans ratures. Il produit des chansons "comme un pommier des pommes".

Il commence sa carrière en collaborant à des journaux comme il en fleurit tant à Paris. Il a 21 ans quand il publie dans "Le Tintamarre" des textes anticléricaux sans nuances. Il collabore ensuite au "Sans-Culotte" avant de fréquenter le fameux Cercle des Hydropathes de Goudeau et de devenir rédacteur en chef du Journal des Hydropathes.

jouy sapeck

                                                          Sapeck "Roi des Fumistes" 

A 26 ans, il rejoint le groupe des Hirsutes avant de fonder avec Sapeck, chef de file des Fumistes, l'Anti Concierge, journal éphémère de défense des locataires ; ce qui ne l'empêche pas d'écrire : 

Bah! j'm'en fich' d'avoir pas d'foyer                                                                                              Car si j'n'ai pas d'rond dans ma poche,                                                                                   Au moins j'n'ai pas d'terme à payer.

jouy-sapeck-l-anti-concierge.jpg

                                                              L'Anti-Concierge

Parmi les journaux auxquels il collabore ou qu'il fonde, le Journal des Merdeux (vite censuré pour pornographie) est un des plus radicaux puisque tous les textes et tous les dessins y sont consacrés à la merde. Certains journaux actuels, sur papier ou sur la toile, pourraient sans se déjuger porter ce titre !

chat noir salis photo

                                                                Rodolphe Salis

Jules Jouy rencontre Salis et devient chansonnier au Chat Noir où il connaît quelque succès. Mais son caractère est tel qu'il ne peut s'entendre longtemps avec Salis qu'il surnomme "le pouacre" et qu'il cherche à concurrencer en créant avec quelques autres chansonniers dissidents un nouveau cabaret, place Vendôme : le Chien Noir. Cabaret où Théodore Botrel fait ses débuts en 1893.

jouy-paulus.jpg

Son premier grand succès date de cette époque. C'est "Derrière l'omnibus" chanté par Paulus.

 

Une rencontre plus forte que les autres marque Jules Jouy. C'est celle de Jules Vallès. il collabore à quelques numéros de son journal "Le cri du Peuple".

C'est son époque la plus prolifique. Il écrit chaque jour une nouvelle chanson! Certaines sont des petits chefs d'oeuvre, comme "la Fille d'Ouvrier", raccourci saisissant de la vie d'une fille du peuple, (à écouter en fin d'article) successivement chair à guignon, chair à pavé, chair à travail, chair à patron, chair à client, chair à trottoir, chair à roussin, chair à prison, chair à savant, chair à scalpel....

(...) A quinze ans ça entre à l'usine                                                                                   Sans éventail                                                                                                                          Du matin au soir ça turbine                                                                                              Chair à travail                                                                                                                 Fleur des fortifs, ça s'étiole,                                                                                         Quand c'est girond                                                                                                           Dans un guet-apens ça se viole                                                                                               Chair à patron.

 

(...)D'un mal lent souffrant le supplice                                                                             Vieux et tremblant,                                                                                                             ça va geindre dans un hospice                                                                                       Chair à savant.                                                                                                                  Enfin ayant vidé la coupe                                                                                                   Bu tout le fiel,                                                                                                                      Quand c'est crevé ça se découpe                                                                                               Chair à scalpel                              

willette guillotine

                                                                    La guillotine (Willette)                                            

Il écrit "La Veuve", un texte violent sur cette putain sanglante qu'est  la guillotine : "Damia le chantera plus tard après en avoir demandé la mise en musique à Pierre Larrieu.

 jouy-chansons-de-l-annee.jpg

                                 Couverture du recueil "Les Chansons de l'année". Illustration de willette.

En 1888, il quitte le Cri du peuple pour un autre journal : Le parti Ouvrier. C'est cette même année qu'il publie son premier recueil : Les Chansons de l'Année. Trois autres suivront : Les Chansons de Bataille (1889), La chanson des Joujoux (1890), La Muse à bébé (1891).

jouy7.jpg

Pendant ces années d'intense production, il rencontre un succès qui ne se dément pas. Il est interprété par les plus grandes vedettes de son temps : Yvette Guilbert, Thérésa, Fragson, Paulus, Bruant...

jouy-boulanger-roques.jpg

                                                         Boulanger par Gabriel Roques 

C'est aussi pendant ces années qu'il écrit un nombre considérable d'articles contre Boulanger qu'il surnomme "l'Infâme à barbe"...

 ...et qu'il écrit hélas sa chanson "les Accaparés" véritable appel au meurtre des "nuisibles" que sont les Juifs en général et le baron Rothschild en particulier...

(...)Sachez-le gros barons, nous vous rattraperons,                                                          Mauvaise teigne,                                                                                                            Nous serrerons à mort :                                                                                                 Quand le Juif saigne,                                                                                                        C'est notre argent qui sort !

                                                               

      Ces tristes paroles, ces sinistres appels au meurtre justifient le relatif oubli dans lequel est tombé Jules Jouy.

Pourtant, il n'a pas à se plaindre, il a sa rue à Montmartre, contrairement à Willette qu'on a chassé, à juste titre, du square du Sacré Coeur pour le remplacer par Louise Michel et contrairement à Céline, Montmartrois de la rue Lepic et de la rue Girardon qu'aucune plaque ne rappelle au passant qui ignore ainsi que c'est là sur notre butte sanctifiée par la Commune, qu'il a produit quelques uns de ses pamphlets les plus ignobles...

Suite :

..............................................................................................................

 

" Fille d'ouvriers" interprété par Michèle Bernard :

....................................................................................................................................................................



Lien: classement alphabétique des artistes et personnalités de Montmartre dans ce blog :


 

.............................................................................................................


 

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Monuments. Cabarets. Lieux

 

Suite de l'article Les Litanies de la Vierge (1).

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0092.JPG

                                                  Vase spirituel, priez pour nous. La colombe de l'esprit Saint envoie ses rayons dans le nid... allusion à la fécondation de Marie par ce même esprit.

Après la série des "Mère" et des "Vierge" commence celle des "Vase". Certes ce n'est pas la métaphore la plus poétique. Elle prend cependant le contrepied de l'image dévalorisante de la femme, vase impur, sinon "cloaque"!

Le vase, image fortement sexuelle concerne plus ici le ventre de Marie, la fécondité de la femme qui porte le sauveur du monde. 

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0093.JPG

                                            Vase honorable, priez pour nous. (C'est le Saint-Sacrement qui est représenté ici. L'hostie est enchassée dans l'or du présentoir. Jésus est offert au monde par Marie).

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0094.JPG

                                               Vase insigne de dévotion, priez pour nous. (Nouvelle allusion à l'Eucharistie. Le ciboire porte le sang du Christ. Marie, mère du Christ est comparée à ce "vase" devant lequel on s'agenouille).

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0095.JPG

                                          Rose mystique, priez pour nous. Représentation banale d'une fleur ouverte. L'imagination n'est pas au pouvoir!

Après les "Vierge" et les "Vase" viennent une série de métaphores dont certaines sont poétiques et font chanter ces litanies...

On trouve très tôt cette image de la "Rosa Mystica" dont la couleur peut varier, blanche quand elle évoque la virginité, rouge quand elle évoque l'incarnation. 

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0096.JPG

                                                       Tour de David, priez pour nous.(Le peintre représente une vraie tour orientalo-médiévale, comme un donjon, dernier refuge en cas de siège)

Cette métaphore est déjà utilisée au XIIème siècle dans les litanies de Néophyte le Reclus. Il existe une vraie tour de David à Jérusalem, maintes fois détruite, maintes fois reconsdtruite. Celle dont il s'agit ici est toujours debout et indestructible

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0097.JPG

                                                       Tour d'ivoire, priez pour nous.(encore une tour, blanche bien sûr, comme le Taj mahal).

L'ivoire est une matière précieuse qui évoque la royauté. Le trône de Salomon par exemple est en ivoire. Aujourd'hui cette métaphore a pris un coup de vieux alorsqu'on tente de sauver les éléphants et qu'on interdit le commerce de leurs défenses.

 

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0100.JPG

                                                     Maison d'or, priez pour nous. (Ici le peintre représente le tabernacle dont la porte s'ouvre sur l'hostie rayonnante).

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0099.JPG

                                                     Arche d'alliance, priez pour nous. (Représentation de l'Arche du Temple, couronnée de deux chérubins)

L'Arche d'Alliance sacrée du peuple d'Israël renfermait les Tables de la Loi, la parole de Dieu gravée dans la pierre. Marie, Arche de l'Alliance nouvelle porte la parole de Dieu dans sa chair.


2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0101.JPG

                                                     Etoile du matin, priez pour nous.(Bon, encore une fois le dessin n'est pas à la hauteur du poème... et se passe de commentaire).

Si l'étoile du matin est le surnom de la planète Vénus, la métaphore quand elle désigne Marie signifie que la Vierge, comme l'étoile nous oriente et précède, à l'aurore, le lever du grand soleil. Marie précède l'apparition du Sauveur. 

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0102.JPG

                                                    Salut des infirmes, priez pour nous. (onguents, pots à pharmacie, sirops ... représentation très triviale dominée par la flamme qui ressemble à une dent, les racines en l'air) !

 

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0103.JPG

                                                   Refuge des pécheurs, priez pour nous. (la main du naufragé entre les ancres et les cordages s'accroche à l'anneau qui va lui permettre de sortir des flots).

Jeu de mots sur pécheur et pêcheur. Mais il s'agit bien ici du péché qui n'a rien à voir avec les poissons. L'homme se tourne vers Marie quand il ne sait plus prier ou quand il se juge indigne (à tort) de s'adresser à Dieu. "Sainte-Marie, mère de Dieu, priez pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort".


2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0104.JPG

                                                 Consolatrice des affligés, priez pour nous. (Sont évoqués ici les souffrances de la perte de ceux que nous aimons. La couronne funéraire, bleue pour la mort civile et verte de lauriers, avec le ruban tricolore pour la mort au combat).

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0105.JPG

                                                   Secours des chrétiens, priez pour nous. ( le médaillon représente une bataille navale et le navire capitaine qui protège les autres).

Il est fait allusion à la bataille de Lépante. Les Chrétiens demandent l'intercession de Marie qui leur offre la victoire décisive sur les Turcs. C'est le pape Pie V qui ordonna que fût rajoutée cette invocation "Auxilium Christianorum" dans les Litanies.

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0106.JPG

                                     Reine des Anges, priez pour nous. (les ailes et les étoiles pour évoquer les divines créatures).

Les dix derniers vitraux représentent chacun une couronne ! Un petit coup de fatigue, un léger manque d'imagination du peintre arrivé presque au terme d'une série un peu longue ! Mais symboliser la royauté par une couronne, ce n'est franchement pas très original !

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0107.JPG

                                         Reine des Patriarches, priez pour nous. (la dignité des Patriarches est symbolisée par le collier d'or. Leur âge et la fécondité de leur vie par les ceps et la vigne).

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0108.JPG

                                 Reine des Prophètes, priez pour nous.

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0109.JPG

                                            Reine des Apôtres, priez pour nous. (Les flammes qui entourent la couronne font allusion à la Pentecôte. Les apôtres réunis autour de Marie reçurent alors le feu de l'Esprit Saint.)

..."Des langues semblables à des langues de feu leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d'eux."

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0110.JPG

                                    Reine des Martyrs, priez pour nous. (Quelques instruments de torture, les chaînes des prisons, , les palmes du martyre...)

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0111.JPG

                                            Reine des Confesseurs, priez pour nous. (Le livre ouvert à la page du Credo et le crucifix qui rappelle que le confesseur n'est qu'un intermédiaire et que celui qui permet l'absolution, c'est le Christ...)

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0112.JPG

                                                Reine des Vierges, priez pour nous. (Encore une fois une profusion de lys  et de fleurs blanches pour symboliser la virginité. La couronne elle-même est une orfévrerie de fleurs...)

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0113.JPG

                                                    Reine des Saints, priez pour nous. (Les clés du Paradis ouvrent le ciel où volètent les saints innombrables dont chacun de nous fera partie...)

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0114.JPG

                                                    Reine conçue sans la tache originelle, priez pour nous. (Le serpent du mal pendouille dans les branches de l'arbre de la connaissance. Marie, la nouvelle Eve a écrasé sa tête sous son talon.)

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0115.JPG

                                                   Reine du Saint Rosaire, priez pour nous.

c'est le dernier des 48 vitraux. On y voit le chapelet dans un bouquet de roses. Les dernières invocations n'ont pas reçu d'illustration. Il aurait fallu agrandir l'église pour leur trouver de la place !

Reine élevée au ciel

Reine des familles

Reine de la paix .... Et pourtant plus que jamais la grande boucherie de 14-18 aurait nécessité qu'on lui demandât d'intervenir et d'imposer sa royauté....

 

............................................................................................................

Liens: église Saint-Jean. Vitraux Litanies de la Vierge. Eglise Saint-jean. Montmartre. (1)

Listes des liens des monuments et lieux typiques de Montmartre historique et moderne.

 

 

 

 

.............................................................................................................

............................................................................................................

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Monuments. Cabarets. Lieux

2012_0101vitraux-saint-jean20008.JPG

48 vitraux font le tour de l'église Saint-Jean de Montmartre.

Ils illustrent Les Litanies de la Vierge.

C'est un ensemble rare, offert pendant la première guerre par les habitants du quartier désireux de placer la France sous la protection de la Vierge.                                                 

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0068.JPG

             Le premier vitrail porte le message des maîtres verriers :

" Ces litanies ont été offertes à la Vierge Très Pure par la piété des amis de Saint-jean de Montmartre à l'époque terrible de la guerre mondiale 1914-1918. Pascal Blanchard composa les dessins. Jac-Galland exécuta les vitraux."

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0069.JPG

                                        Sainte-Marie priez pour nous. (plusieurs symboles sont ici assez conventionnellement représentés : couronne, étoile, rose...)

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0070.JPG

                                             Sainte Mère de Dieu, priez pour nous. (Entre les lys de la virginité, les trois anneaux rayonnants représentent la trinité.)

Ces petits vitraux curvilignes éclairant l'église aux murs sombres, forment un ensemble impressionnant. Du point de vue artistique, ils ne sont pas convaincants et beaucoup moins originaux que les autres verrières de l'église dont les cartons sont pourtant dûs au même artiste.

Mais lorsqu'il s'agit de représenter Marie, les artistes manquent d'audace. Il faut s'appeler Caravage pour oser prendre pour modèle de la Vierge une prostituée retrouvée noyée dans le Tibre ! ("la Mort de la vierge" au Musée du Louvre).

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0071.JPG

                                           Sainte Vierge des vierges, priez pour nous. (le triple lys fleurit au milieu des bouquets de fleurs blanches) 

Ici, la plupart des symboles sont convenus et dans la droite ligne de l'iconographie mariale du XIXème.

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0072.JPG

                                    Mère du Christ, priez pour nous. (la mangeoire de la crèche et l'agneau aux pattes liées. Le berceau improvisé dans l'étable symbolise aussi le ventre de la mère. )

Pascal Blanchard s'est illustré (le mot est juste!) en dessinant les cartons de nombreuses mosaïques et vitraux. Ce peintre académique emportait les suffrages des commanditaires frileux.

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0073.JPG

                                             Mère de la Divine Grâce, priez pour nous. (la fontaine reçoit l'eau divine qu'elle fait ruisseler de vasque en vasque jusqu'à la terre.)

Il a réalisé des panneaux de mosaïques pour le Sacré-Coeur (chapelle Saint-Louis, chapelle Saint-Vincent), le carton pour la verrière du musée du vieux Honfleur... 

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0074.JPG

                                                  Mère Très Pure, priez pour nous. (Une nouvelle fois les lys trinitaires)

... On lui doit les autres vitraux de l'église Saint-Jean : "la femme adultère", "la Résurrection de Lazare", "la multiplication des pains".

Ces trois verrières bien qu'académiques ne manquent ni de force ni d'harmonie. Elles sont plus originales et plus "artistes" que la série consacrée à Marie.

 Plus impressionnants encore sont les cavaliers de l'Apocalypse (voir: Eglise Saint-Jean. Verrières de Blanchard. Apocalypse.)

    

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0075.JPG

                                    Mère très chaste, priez pour nous (le lys fleurit malgré le dragon du péché, celui qui dans l'Apocalypse de Jean, guette la femme enceinte pour s'emparer de son enfant. Les fleurs blanches sont plantées dans son flanc comme un épée).

 Jac Galland est le peintre décorateur qui peignit le verre en s'inspirant des cartons de Blanchard. Il fait preuve d'un talent qui allie précision et coloris. L'homme est apprécié et reçoit de nombreuses commandes, tant religieuses ( les vitraux consacrés à Jeanne d'Arc dans la cathédrale d'Orléans) que laïques (les vitraux du Musée de l'Extrême-orient à Bruxelles ou ceux de la salle de jeux du Casino d'Aix les Bains).

2012_0101vitraux-saint-jean20004.JPG

                                          Mère sans tâche, priez pour nous. (On voit ici l'action de l'Esprit Saint qui touche de son rayon le miroir qui l'accueille et le renvoie vers le monde. Chaste métaphore de la fécondation céleste!)

Les Litanies de la Vierge font partie des cinq autorisées par l'église avec les Litanies des Saints, les Litanies du Saint nom de Jésus, les Litanies de Saint-Joseh et les Litanies du Sacré-Coeur.

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0077.JPG

                                         Mère sans corruption, priez pour nous. (Ici Marie est symbolisée par le jardin clos. Le mot "paradis" vient du persan "pairideeza" qui signifie jardin clos. Le jardin est l'image de la mère appelée à porter du fruit, la clôture rappelle la viirginité...)

On les appelle aussi Litanies de Lorette, rappel du transfert miraculeux de la maison de la Vierge, de Nazareth à la forêt de Lorette en Italie, le 10 décembre 1294.

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0078.JPG

                                                  Mère aimable, priez pour nous. ( tout ce qui est aimable est représenté : parfums, encens, fruits, fleurs!)

L'aspect incantatoire, l'automatisme des "priez pour nous" apparente ces litanies aux mantras. Comme la récitation du rosaire, elles favorisent un relâchement, un "lâcher prise" qui écarte un moment les préocupations et les soucis.

Toutes les religions utilisent cet automatisme qu'on peut juger libérateur ou décervelant selon notre sensibilité! 

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0079.JPG

                                                  Mère admirable, priez pour nous (le dessin n'est pas très clair. Langues de feu, rayons, fleurs...)

Cette prière facile est donc utile à ceux qui n'arrivent pas à prier avec leurs mots, avec leurs maux. C'est la prière des malades, des prisonniers, des tourmentés...

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0080.JPG

                                                       Mère du bon conseil, priez pour nous. (encore un symbolisme obscur. Des ailes, un poisson volant. Il s'agit d'une allusion à un cantique. Dans les épreuves Marie conseille et permet de sortir des gouffres de l'océan (le poisson volant) ou de franchir les obstacles (les ailes).

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0081.JPG

                                                                 Mère du Créateur, priez pour nous. (Dieu au sommet, avec le triangle sacré et au-dessous les mondes innombrables, planètes et étoiles.)

Prière qui porte son âge, témoignage d'une époque de famines et de guerres où le christianisme se tourne vers la femme, vers la tendresse et la consolation, période où s'élèvent des cathédrales en l'honneur de Notre-Dame.

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0082.JPG

                                                          Mère du Sauveur, priez pour nous; (les instruments de la passion du Christ sont représentés ici : le vase de vinaigre, l'éponge, la lance, les clous....)

Ici se termine la première série des incantations qui commencent par "Mère". Dans chacun des vitraux apparaît le mot en latin : "Mater".

Chaque incantation de la deuxième série commence par "Vierge" (Virgo).


2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0083.JPG

                                                  Vierge très prudente, priez pour nous ( la prudence est symbolisée par la lampe allumée, allusion aux vierges sages et aux vierges folles, le coq qui guette le lever du jour, la longue vue, le serpent dont la malice ne peut agir et qui passe son chemin.)

 

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0084.JPG

                                                          Vierge vénérable, priez pour nous.

Une représentation dogmatique qui irrite ceux qui accusent le catholicisme de diviniser Marie : Le trône royal de Marie est à côté de celui de son fils...

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0085.JPG

                                                Vierge digne de louanges, priez pour nous.

Jouez hautbois, résonnez musettes! Les instruments de musique sont réunis pour chanter la gloire de Marie. Trompettes de la renommée...

2011 1231Pilon-Vitraux-St-Jea0086

                                                   Vierge puissante, priez pour nous.

La puissance étant virile, paraît-il, les symboles choisis ici sont ceux de la force et du combat : le lion, la massue, le glaive et autres armes délicieuses...

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0087.JPG

                                                           Vierge clémente, priez pour nous.

Le pélican nourrit ses petits. Il leur donne son coeur. Allusion au sacré-coeur du fils de Marie.

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0088.JPG

                                                             Vierge fidèle, priez pour nous.

L'animal fidèle au-delà du raisonnable, c'est le bon chien. Ici, le brave animal sanctifié prend sa place malgré les textes prétendument divins où il est considéré comme impur. Alors que l'insulte "chien " est si répandue, il est réconfortant de voir ce même chien servir de comparaison à l'une des plus grandes qualités de Marie!

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0089.JPG

                                                     Miroir de justice, priez pour nous.

Après la série des "vierge" nous trouvons quelques métaphores... La balance, le glaive et le miroir où se reflète la qualité mariale. Ce miroir ressemble ici à l'ostensoir.

2011 1231Pilon-Vitraux-St-Jea0090

                                            Siège de la sagesse, priez pour nous.

La sagesse trône, une fois encore, dans un temple antique rayonnant. Les 7 colonnes font allusion au livre des Proverbes (11-1). Elles symbolisent également les 7 dons de l'Esprit, tandis que la science est représentée par la mappemonde, le globe céleste, le compas...

2011_1231Pilon-Vitraux-St-Jea0091.JPG

                                                   Cause de notre joie, priez pour nous.

Le flambeau, la mandoline, la harpe, les fleurs... évocation de la fête et de la danse.

 

..................................................................................................................................

 

A suivre : les autres vitraux de l'ensemble consacré à la Vierge.  vitraux. Saint Jean de Montmartre. Litanies de la Vierge (2)


Montmartre. Eglise Saint-Jean. Vitraux.

Saint Jean de Montmartre. L'autel d'Anatole de Baudot.

Saint Jean de Montmartre, les peintures.

Listes des liens des monuments et lieux typiques de Montmartre historique et moderne.

      ............................................................................................................................................................

 

Liens : eglise Saint-Jean:

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #VOYAGES...

 

Chagall-Abraham-076.JPG

                                   Les Trois Anges reçus par Abraham. Gouache sur papier. (1931)

                                                       Chagall a peint à de nombreuses reprises "l'Hospitalité d'Abraham".

L'enfant de Vitebsk allait souvent rendre visite à un peintre d'icônes avant de devenir à son tour peintre d'icônes juives, humanistes,universelles...

...Un peintre qui représente parfois le Christ tel qu'il était, un Juif semblable à tous ceux qui siècle après siècle ont été poursuivis, spoliés, insultés, assassinés.

                                                        Le thème de l'Hospitalité d'Abraham revient souvent dans l'oeuvre de Chagall. L'épisode est relaté dans la Genèse, chapitre 18.   

Chagall-Abraham-074.JPG

                                                Abraham et les anges. Huile; (1940)

Abraham est assis à l'entrée de sa tente, près du chêne de Mambré. Il reçoit la visite de trois hommes dont la tradition a fait des anges. Il se précipite à leurs pieds et leur offre un repas. Sarah, sa femme prépare des galettes, tandis qu'un serviteur est chargé d'apprêter un veau (Dieu n'est pas végétarien, hélas!)

Après avoir mangé, les trois hommes annoncent à Sarah qu'elle aura un fils dans l'année.  En elle-même Sarah ne peut s'empêcher de rire, elle qui n'a jamais pu avoir d'enfant et dont l'âge est désormais vénérable.

Son rire tout intérieur est perçu par les visiteurs.

Chagall-Abraham-098.JPG

                                    Abraham se prosterne devant les Anges. huile et gouache sur papier. (1931)

                     Chagall s'intéresse tant à ce passage de la Genèse qu'il représente ce qui le précède, l'arrivée des anges, et Abraham se prosternant à leurs pieds. Le vieil homme impressionné se précipite vers les visiteurs qui semblent sortir de la nuit.

Les anges avancent sans hâte, d'un pas assuré.  

Chagall-Abraham-099.JPG

                                  Abraham et les Anges. descente vers sodome. Gouache sur papier. (1931)

                                      La même diagonale barre la toile quand Chagall peint la scène qui suit leur visite. Cette fois Abraham ne monte pas vers les visiteurs, il les accompagne et descend vers Sodome que selon les légendes talmudiques, ils ont pour mission de châtier.

Le premier ange désigne en contrebas la ville maudite. Abraham, les mains jointes devant lui est l'image de la compassion. Il n'est plus prosterné, il est debout et confiant. Il commence à comprendre. Il sait qu'il peut toucher le coeur de Dieu.

Il sait qu'il peut marchander pour que la ville soit épargnée... Il suffit de quelques justes pour sauver l'humanité.

 

Chagall Abraham 079

                                      Abraham et les Anges (Le repas rouge). Huile sur toile. (1960)

                                          Dans cette toile, la plus célèbre des représentations, mais à mon goût moins forte que celles qui l'on précédées, la scène est plus complète.

 Les trois anges sont désignés dans le texte tantôt par un pluriel, tantôt par un singulier, ce qui a permis aux Chrétiens d'y voir une préfiguration de la Trinité. 

 Il est vrai que le début du passage est frappant : "Le Seigneur apparut à Abraham. Ayant levé les yeux, voilà qu'il vit trois hommes qui se tenaient debout près de lui."

trinite-roublev.jpg

Les créateurs d'icônes ont souvent peint ces trois visiteurs pour représenter la Trinité, comme l'a fait Roublev dans son oeuvre la plus célèbre et la plus sublime.

Chagall-Abraham-103.JPG

                                                     Repas rouge. Détail. La maison.

De gauche à droite, le fond de la toile est occupé par la maison d'Abraham dont on voit le seuil et les murs recouverts de végétation. Allusion au texte biblique et à l'ordre donné par Dieu à Abraham de quitter la maison paternelle. ("Le Seigneur dit à Abraham : "Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père"...) Genèse XII-1

Chagall-Abraham-102.JPG

                                                  Repas rouge. détail. Voyage d'Abraham.

Abraham est ensuite représenté sur son chameau, il est guidé par Dieu vers un pays nouveau, le territoire de Sichem et la plaine de Moré.

 

Chagall-Abraham-079-copie-1.JPG

Abraham suit la main divine que l'on peut voir, rouge comme les collines sur le ciel sombre.

Cette main semble désigner l'ange de droite vu de profil et qui a un pied nu et un pied chaussé.

Chagall-Abraham-101.JPG

                                                 Repas Rouge. Détail. Reconduction des Anges.

A la droite de la toile, comme apparaissant dans une bulle onirique, la reconduction des anges est peinte sur un fond de nuages. Une tache orangée marque la ville menacée par la foudre divine tandis qu'Abraham, respectueux et modeste s'ouvre à la compassion.

Dans la version plus ancienne de l'Hospitalité (voir 2ème photo) Chagall a représenté dans la bulle de droite le sacrifice d'Isaac.

Sur chaque toile, Sarah occupe une place modeste. Elle apporte la galette préparée pour les visiteurs. Image de la servante qui obéit et qui cependant va mettre au monde l'humanité... Image de la femme soumise qu'imposent les religions du Livre et à qui elles ne concèdent que le rôle maternel...

Chagall-Abraham-091.JPG

                               Le songe de Jacob. Huile sur toile. (1956). détail. Les anges.

                                                    Les trois anges sont présents sur d'autres toiles de Chagall, comme ici avec "Le Songe de Jacob".

Chagall-Sarah-et-les-anges.jpg

                                                                 Sarah et les Anges

Le thème de l'hospitalité d'Abraham ne pouvait que fasciner Chagall. C'est le thème du miracle de la rencontre. Le miracle de l'accueil de l'étranger et de l'étrange.  Recevoir et ouvrir sa porte, c'est accueillir l'humanité et le divin qui ne font qu'un. 

..............................................................................................................

 

 

Texte de la Genése :

Chagall-Abraham-097.JPG

                                                                 Rembrandt

 

"Le Seigneur lui apparut aux chênes de Mambré, tandis qu'il était assis à l'entrée de la tente, au plus chaud du jour. Ayant levé les yeux, voilà qu'il vit trois hommes qui se tenaient debout près de lui; dès qu'il les vit, il courut de l'entrée de la tente à leur rencontre et se prosterna à terre. Il dit "Monseigneur, je t'en prie, si j'ai trouvé grâce à tes yeux, veuille ne pas passer près de ton serviteur sans t'arrêter. Qu'on apporte un peu d'eau, vous vous laverez les pieds et vous vous étendrez sous l'arbre. Que j'aille chercher un morceau de pain et vous vous réconforterez le coeur avant d'aller plus loin; c'est bien pour cela que vous êtes passés près de votre serviteur!" Ils répondirent :"Fais donc comme tu as dit".

Abraham se hâta vers la tente auprès de Sarah et dit : "Prends vite trois boisseaux de farine, de fleur de farine, pétris et fais des galettes;" Puis Abraham courut au troupeau et prit un veau tendre et bon; il le donna au serviteur qui se hâta de le préparer. Il prit du caillé, du lait, le veau qu'il avait apprêté et plaça le tout devant eux; il se tenait debout près d'eux, sous l'arbre et ils mangèrent.

Ils lui demandèrent : "Où est Sarah, ta femme?" Il répondit : "Elle est dans la tente." L'hôte dit : "Je reviendrai vers toi l'an prochain; alors ta femme Sarah aura un fils." Sarah écoutait, à l'entrée de la tente qui se trouvait derrière lui. Or Abraham et Sarah étaient vieux, avancés en âge, et Sarah avait cessé d'avoir ce qu'ont les femmes.

Donc Sarah rit en elle-même, se disant : "Maintenant que je suis usée, je connaîtrais le plaisir! Et mon mari qui est un vieillard!" Mais le Seigneur dit à Abraham :"Pourquoi Sarah a-t-elle ri, se disant :"Vraiment, vais-je encore enfanter, alors que je suis devenue vieille?" N'y a-t-il rien de trop merveilleux pour le Seigneur? A la même saison, l'an prochain, je reviendrai chez toi et Sarah aura un fils." Sarah démentit :"Je n"ai pas ri" dit-elle, car elle avait peur, mais il répliqua :"Si, tu as ri."

Les hommes se levèrent de là et se dirigèrent vers Sodome. Abraham marchait avec eux  pour les reconduire. "

Genèse XVIII. 1-16. (Bible de Jérusalem).

............................................................................................................

           Liens.  Etude de toiles. Peintres.


Chagall. Les Fables de La Fontaine. (1) Gouaches.


 

Steinlen. (1) Les affiches et les chats.

 Toulouse Lautrec CHA-U-KAO la clownesse.

Gustave Moreau. Prométhée foudroyé.

Toulouse Lautrec. Jane Avril.

Gustave Moreau. Le christ et les deux larrons.

Camille Bombois peintre à Montmartre

Camille Bombois. La femme. (II)

Séraphine de Senlis

Fontevraud. Fresques de Thomas Pot.

...............................................................................................................

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places.

      Rue-Berthe-031.JPG

                                                    La rue Berthe vers l'est

Rue-Berthe-049.JPG

                                                     La rue Berthe (début, vers l'ouest)

La rue Berthe n'est pas  pas vraiment belle, pas vraiment pittoresque... mais elle témoigne authentiquement du Montmartre du XIXème siècle avec ses immeubles modestes que le soleil éclaire à peine, comme s'il passait par-dessus pour aller se prélasser sur les pierres blanches du Sacré-Coeur.

Rue Berthe 040

L'étroite rue (7,3 m) a été lotie en 1843 et s'appelait à l'origine rue du Poirier, du nom de l'arbre fabuleux qui s'élevait dans les jardins de la guinguette du "Poirier sans Pareil" rue Ravignan ( Rue Ravignan) 

C'est en 1873 qu'elle prit, comme Gabrielle, sa voisine parallèle et supérieure, le nom de la fille, pas forcément au grand pied, d'un propriétaire du terrain loti.

Sa partie orientale, entre les rues Drevet et Foyatier lui a été ravie, en 1978 pour devenir rue André Barsacq.   ( Rue Barsacq).

Mais sa numérotation n'a pas changé et c'est par les n° 18 et 29 qu'elle débute aujourd'hui !

Rue-Berthe-001.JPG

Berthe-boulange-leprin-001.JPG

                                                               Gilbert fleury (1956)

Berthe-et-Providence-005.JPG

Au 18, il y eut jusque dans les années 60 une boulangerie-pâtisserie...

 

Rue-Berthe-003.JPG

Le 29 est un petit immeuble construit en 1840, lors de l'ouverture de la rue Drevet. Il donne en partie sur les escaliers étroits...

Rue-Berthe-044.JPG

Le 20 est un pavillon édifié en 1882 par l'architecte Garreau pour servir d'atelier de peinture. C'est un lieu qu'on pourrait dire historique car c'est là qu'en 1922 s'ouvrit le premier cabaret de travestis de Montmartre : "La Petite Chaumière".

La boîte n'occupait que deux petites pièces du rez de Chaussée, ce qui facilitait les rapprochements.

 Elle était dirigée par Monsieur Tagada (un nom choisi par plus d'un travesti actuel) et animée par un zèbre au joli nom poétique : Zigouigoui.

berthe-charpini.jpg

                                     Le travesti Charpini en Manon (de Massenet)

C'est à la petite Chaumière que Gaston Baheux, surnommé bien avant Mitterrand, "Tonton", fit ses premières armes. C'est là qu'il connut Charpini le célèbre travesti qui le suivra plus tard au Liberty's, place Blanche, quand il en fera l'acquisition et y attirera le Tout Paris de Cocteau à Piaf en passant par Mistinguett et Carco...

Berthe-Baheux.jpg

                             Baheux (2ème plan, accroupi derrière l'homme auchapeau dans les mains) dans son cabaret en 1951 (il le fermera en 1956). On reconnaît Marcel Aymé à l'arrière-plan.

Le Liberty's ne fut jamais appelé ainsi par les habitués qui préféraient dire qu'ils allaient chez Tonton!

Rue-Berthe-042.JPG

Au 24 une galerie d'art '"Jeune création"... expose en ce moment (février 2012) des oeuvres d'Adamantios Kafetzis.

Rue-Berthe-006.JPG

Le 33 se fait remarquer... Il est le seul immeuble dont la façade soit de pierres de taille dans la rue où moellons et plâtre sont la règle... il est plus jeune que ses voisins et date de 1888. Son architecte est Grasset-Lagarde qui a gravé son nom sur quelques rares façades parisiennes (222 faubourg saint-Martin, 17 rue du Canal Saint-Martin). 

Rue-Berthe-007.JPG

La galerie spécialisée dans les arts de l'Himalaya y était bien à sa place près des sommets de la Butte ! Et pourtant, depuis plusieurs années, elle est redescendue dans la plaine, rue Visconti à St Germain des Près... 

Rue-Berthe-041.JPG

Les 35-37-39 se suivent et se ressemblent comme bien d'autres immeubles de la rue. Ils sont contemporains de l'ouverture de la rue entre 1840 et 1850.

Immeubles plâtreux qui étaient habités par de petites gens qui avaient du mal à payer leur loyer aux propriétaires des "immeubles de rapport"  construits comme leur nom l'indique, pour "rapporter" un maximum d'argent...

les locataires font partie de ce peuple de Montmartre que l'on retrouve dans les romans de Zola et qui se mobilise pendant la Commune.

Rue-Berthe-033.JPG

Mêmes immeubles aux 41-43-45-57 et 59...  Ils occupent presque tout le côté impair de la rue et lui confère cet aspect uniforme et triste.

La Butte, au milieu du XIXème siècle était une banlieue bon marché. Ce n'est qu'en 1860 qu'elle fut rattachée à Paris ! 

Berthe-isabeau.jpg

Si vous passez la porte du 51, il se peut que vous ayez la surprise de découvrir un jardin secret et une une maison de contes de fées. C'est là que vit Isabeau, chanteuse de Paname à la chevelure de feu et à la voix frémissante  et passionnée...

 

-Rue-Berthe-023.JPG

     Le 46, plein sud, profite de la percée de la rue Androuet ouverte en 1840 et qui s'appelait à l'origine rue de l'Arcade, comme le passage qui la prolonge et qui est aujourd'hui passage des Abbesses.

berthe-androuet.jpg

Jacques Androuet du Cerceau est un architecte du XVIème siècle qui malgré son air sévère a contribué à la réalisation de plusieurs châteaux de la Loire...                                                                                                                          

Rue-Berthe-034.JPG

                                                                   Rue Androuet

Rue-Berthe-024.JPG

                                                                           Le 48 rue Berthe                                                       

Rue-Berthe-030.JPG

                                          Le 50 (à gauche) typique de l'architecture faubourienne et le 59 (à droite) derniers immeubles avant la place.

berthe2.jpg

belvedere.jpg

Les cartes postales de la rue permettent de constater qu'elle a peu changé depuis la fin du XIXème. 

Exception faite de l'angle avec la rue Ravignan là où posaient de petits poulbots et où s'élève aujourd'hui à la place du pavillon et de ses jardins, un gros immeuble et une pharmacie...

Ravignan 035

Rue-Berthe-029.JPG

      Fin de la rue sur la Place Emile Goudeau et le Bateau-Lavoir. 

berthe-utrillo.jpg

                                                              Utrillo (rue Berthe)

Peu de peintres ont planté leur chevalet dans la rue Berthe. L'un deux pourtant, et non des moindres, y eut au 21 un minuscule pied à terre : Pissaro !

Mais le 21 ne fait plus partie aujourd'hui de la rue Berthe... Il est passé côté Barsacq...

berthe-pissaro-lapin-agile.jpg

                                                               Le Lapin Agile. Pissaro.

Avec ses immeubles dont la plupart datent de la première moitié du XIXème, la rue Berthe est sans doute une de celles qui donne le mieux à voir le Montmartre d'avant la légende, la banlieue où venaient vivre employés et artistes fauchés...  

Elle est aujourd'hui comme le chante Berthe Sylva, une rue "où l'on passe".... 

 

.............................................................................................................

 

Liens : les rues de Montmartre :  Rues de Montmartre. Classement alphabétique.

.............................................................................................................

 

.............................................................................................................

 

 

 

...................................................................................................................................................................

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places.

neige2 033

                         rue du Calvaire, un jour de neige. En contrebas le 27 rue Gabrielle.

                              La rue du Calvaire n'est qu'un escalier entre la propriété de Nagui et la maison Neumont.

gabrielle-calvaire-carte.jpg

                              les vieilles maisons villageoises qui le bordaient, ont disparu.

gabrielle 26

                                Comme celle-ci avec son escalier extérieur, au 26 rue Gabrielle...

rue Gabrielle 090

                                           Côté impair, après le Bar des Amis, on trouve au 25, la Taverne de Montmartre.

rue Gabrielle 045

                                                     Restaurant très peu taverne et très peu Montmartre qui vous propose une cuisine classique et plutôt savoyarde, ce qui se conçoit étant donnée sa situation perchée sur les hauteurs, à deux pas du Sacré-coeur dont le campanile renferme la plus grosse cloche de France et de Navarre, "la Savoyarde".

rue Gabrielle 048

                                                Au 27, un petit immeuble de rapport construit en 1840 profite de sa situation au pied de l'escalier du Calvaire pour poser sans pudeur devant les peintres...

Renoux Montmartre 005

                                                                              Renoux

gabrielle-calvaire-michel-guyot.jpg

                                                                           Michel Guyot

Gabrielle-calvaire-roger-bertin.jpg

                                                                           Roger Bertin

gabrielle-calvaire-lucien-delarue.jpg

                                                                     Lucien Delarue

rue Gabrielle 049

                                       au rez de chaussée s'ouvrent une boutique et le restaurant "Chez Marie"où l'on se régale et où on ronronne de plaisir.

Gabrielle-chez-Marie-chats.JPG

... Et comment pourrait-il en être autrement avec sur les murs les affiches de Steinlen et une grande toile à la gloire des matous!

rue-Gabrielle-053.JPG

                                                Le 29 est un petit pavillon en retrait, construit à la fin du XVIIIème et caractéristique de l'ancien village.

Au début du XIXème les propriétaires ont voulu ennoblir leur simple demeure en la surmontant d'un fronton de récupération qui a l'air un peu idiot, posé sur un bâtiment trop large pour lui !

rue-Gabrielle-054.JPG

On y voit des angelots joueurs qui ne sont pas mécontents de profiter du bon air de la Butte...

rue-Gabrielle-085.JPG

                                                                                 En face on peut découvrir en hiver, quand les bouleaux se sont effeuillés, la fameuse maison Neumont (voir: Maison Neumont. Place du Calvaire.

Gabriel le coadic francis 1912

                              Rue Gabrielle et maison Neumont. François Le Coadic (1953)

rue-Gabrielle-061.JPG

                                                 Au 30, un pavillon pittoresque donne à la rue un petit air provincial.

rue-Gabrielle-058.JPG

                                              Le 31 est une vieille maison de l'ancien village. Comme beaucoup de ses semblables, elle a tendance à tanguer... 

rue-Gabrielle-083.JPG

                                              Il n'y aurait pas grand chose à dire du 32 s'il n'avait été le siège de la Revue Anarchiste d'Elisée Reclus en 1890.

Elisée Reclus n'a connu Montmartre que pendant la commune puisque condamné à la déportation, il a vu sa peine transformée en bannissement.

Ce grand géographe était bien en avance sur son temps. Alors que le corsetage et la pruderie étaient de mise, il plaidait pour le naturisme qui selon lui possédait des vertus de santé et d'ouverture à la vie sociale... Dernier point et non des moindres, il refusait de manger de la viande et comme le terme de végétarien n'existait pas, il se disait "légumiste"...

rue Gabrielle 064

                                        le 33 et le 35 semblent deux immeubles jumeaux bien qu'ayant été construits, le premier en 1879 par un certain Emile Hennequin et le second en 1883 par Jules Oudart...

Jules  Oudart qui habitait rue Germain Pilon (12) a fait les plans d'un autre  immeuble de la rue, au 45.

rue-Gabrielle-007.JPG

Un peu plus bas dans la rue Yvonne Le Tac actuelle, il a construit une vacherie (c'est ainsi qu'on appelait les étables à vaches) et un immeuble aujourd'hui disparus...

Sur l'autre architecte, Emile Hennequin, je n'ai rien trouvé sinon qu'il est homonyme d'un écrivain du XIXème et du sinistre général de la Police de Vichy qui organisa la rafle du Vel d'Hiv... 

rue-Gabrielle-079.JPG

                                        Le dernier numéro impair, le 36, est un gros immeuble cossu construit en 1934. Il n'est pas laid en lui-même. Il l'est comme tant d'autres dans le décor de la Butte qu'il a contribué à défigurer et banaliser.

rue-Gabrielle-063.JPG

                                    Au 37 une petite épicerie garde un aspect villageois...

rue-Gabrielle-082.JPG

                                         Sur un immeule récent, au 41, une terre cuite évoque les vendanges... avec ses bambins potelés qui ne pensent qu'à se goinfrer.

                                                                           rue Gabrielle 074

                                                                                   Le 47

rue-Gabrielle-001.JPG

                                                Le 49 est le dernier immeuble côté impair. Une plaque y a été apposée qui rappelle le séjour qu'y fit en 1900, le jeune Picasso et le peintre Casagemas.

Gabrielle-casagemas-par-picasso.jpg

Picasso fut marqué par la mort de son ami qui se tira une balle dans la tête. Il l'a peint sur plusieurs toiles qui sont des chefs d'oeuvre. L'une d'elles le représente dans son cercueil, une flamme brûlant à côté de lui, comme une affirmation de vie.

Gabrielle-picasso-la-vie.jpg

L'autre s'appelle précisément La Vie... C'est une toile importante de la Période Bleue marquée par le tragique de l'existence. L'ami du peintre y est représenté avec une femme aimante, alors qu'il avait en vain cherché à retenir la belle danseuse du Moulin rouge qu'il tenta de tuer avant de se supprimer lui-même dans un café de Montparnasse.

Il montre du doigt un nouveau-né endormi dans les bras d'une femme sévère au regard dur. Est-elle cette "vie" qui fait naître l'homme et le précipite dans un cycle tragique dont le terme est implacable ?

Les corps des amants sont fragiles et menacés, leur nudité est sans chaleur. A l'arrière de la toile, on voit un couple uni un instant dans la douleur et un homme seul, la tête dans les genoux.

Gabrielle-picasso-casagemas-nu.JPG

                                                Casagemas nu (Picasso)

La période bleue, géniale et tragique est née ici, au 49 de la rue Gabrielle...

rue-Gabrielle-078.JPG

Le peintre n'aura qu'un mètre à franchir pour en sortir et aller vers le rose... par la rue Ravignan qui le conduira au Bateau-lavoir amarré un peu plus bas.

.............................................................................................................

Lien : 1ère partie de la rue Gabrielle : Rue Gabrielle. (1)  (Foyatier Calvaire)

..................................................................................................................................................................

Lien : tous les articles sur les rues de Montmartre:

Rues de Montmartre. Classement alphabétique.

 

..............................................................................................


 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places.

 

 rue-Gabrielle-108.JPG

                               Début de la rue Gabrielle sur l'escalier Foyatier et le square Louise Michel.

La rue Gabrielle ! ...Un nom qui sied à Montmartre !

Un nom qui évoque les amours du Vert-Galant et de la belle Gabrielle d'Estrées...

 A tort hélas...

La Gabrielle qui a donné son nom à la rue en 1867 n'est pas la maîtresse et favorite du Bon Roi Henri mais la fille aînée du propriétaire qui fit lotir les terrains !

rue-Gabrielle-107.JPG

 Le baptême de la voie se fit en plusieurs étapes.

La portion de rue, entre les escaliers de la rue Foyatier et ceux de la rue Drevet s'est appelée, jusqu'en 1843, Bénédict.

J'imagine que c'était là encore le nom d'un fils de propriétaire et non un hommage à Berlioz qui habita la Butte mais où il ne composa pas son opéra Béatrice et Bénédict, une de ses dernières oeuvres conçue alors qu'il avait depuis longtemps quitté Montmartre.

rue-Gabrielle-040.JPG

La partie de la rue qui inaugura le nom de la Gabrielle fille de proprio, allait de la rue Chappe à la rue Ravignan (1863) avant d'inclure la courte partie comprise entre Foyatier et et Chappe (1867)

C'est une des rues du versant sud de la Butte qui mènent leur petit bonhomme de chemin, parallèles les unes aux autres : Abbesses, Durantin, Berthe, Gabrielle...

On a l'avantage d'y déambuler sur un terrain presque plat, ce qui est rare dans un quartier d'escaliers si "durs aux miséreux"...

rue-Gabrielle-112.JPG

Le premier immeuble fait partie d'un pâté massif construit dans les années 20....

rue-Gabrielle-023.JPG

                                                           Escalier chappe, vers la rue Berthe.

rue-Gabrielle-105.JPG

Immeuble qui donne en partie sur les escaliers de la rue Chappe....

rue-Gabrielle-110.JPG

                          Partie de la rue avant le croisement Chappe, intégré à la rue Gabrielle en 1867

rue Chappe 047

                                                    Escaliers chappe vers le Sacré Coeur

La rue Chappe après avoir franchi la rue Gabrielle poursuit son ascension vers le Sacré-coeur et longe les Arènes de Montmartre (à gauche) et l'ancien Repos de Béthanie, restaurant inauguré pour l'exposition universelle de 1900 (à droite).     ( Voir Rue Chappe.)

rue Chappe 055

On voit sur cette photo les immeubles côté impair de la rue Gabrielle et le mur des arènes qui occupent le côté pair...

rue-Gabrielle-030.JPG

Au 10 de la rue, on rencontre le premier immeuble classé, une ancienne maison du village, fortement remaniée et débitée en appartements dont le prix du m2 frôle les nuages. 

françois Gabriel-copie-1

C'est dans cette maison, alors le 2 de la rue Gabrielle qu'est né François Gabriel qui aura plus tard son atelier de photo rue Muller (aujourd'hui rue Utrillo). 

gabriel

Pendant des années, de 1914 à 1959, il a photographié, dans l'escalier de sa rue, des amis, des membres de sa familles, des voisins, des passants...

On voit sur ses clichés passer les modes et les années; on voit le temps descendre les marches... et s'arrêter un instant pour permettre aux vivants d'alors d'envoyer un sourire aux vivants de demain.

(voir Rue Utrillo  François Gabriel)  

rue-Gabrielle-027.JPG

Le 11 est un immeuble de rapport de la 1ère moitié du XIXème....

rue-Gabrielle-034.JPG

Comme le 13 édifié sur ce qui était encore la rue Bénédict...

rue-Gabrielle-036.JPG

Le 17. Max jacob y vécut de 1914 à 1921 après avoir habité rue Ravignan où il reçut son illumination mystique et au Bateau-Lavoir où il occupa le local laissé par Mac Orlan.

Mais c'est ici, rue Gabrielle qu'il vécut le plus longtemps. C'est ici qu'il écrivit de nombreux poèmes avant de se retirer une première fois à l'Abbaye de Saint-Benoît sur Loire.

C'est encore ici qu'il recevait de jeunes poètes qui l'admiraient et étaient impatients de lui soumettre leurs créations... Parmi eux, un jeune homme de 18 ans, un certain André Malraux...

rue-Gabrielle-037.JPG

Le 19, maison typique du vieux Montmartre. Elle a été habitée par Hélène et Léon Bertaux, couple de statuaires chez qui se rendait parfois Mathilde Mauté. C'est chez eux qu'elle rencontra Verlaine...

"...Il me sembla laid, mal habillé et l'air pauvre. Ce fut ma première impression qui malheureusement, ne devait pas durer".

 ("Ex-Madame Paul Verlaine. Mémoires de ma Vie".Mathilde Mauté)

gabrielle-helene-bertaux-psyche.jpg

                          Psyché sous l'emprise du mystère. Petit palais. (Hélène Bertaux. 1867).

"Malheureusement", elle l'épousa, vécut avec lui à quelques rues de là, rue Nicolet, eut un fils et après bien des tempêtes, le vit s'en aller ébloui par un jeune génie débarqué de Charleville, un certain Arthur Rimbaud.

rue-Gabrielle-041.JPG

Au 18 l'atelier Gabrielle...

rue-Gabrielle-099.JPG

Et l'officine d'un kiné dont la vitrine évoque Dali et Klein!

Sa plaque dorée nous propose des massages asiatiques et une harmonisation articulaire.

Dans la quartier, lorsque vous importunez un Montmartrois et qu'il vous envoie balader, il n'est pas rare de lui entendre dire : "Eh ! Allez vous faire harmoniser les articulations!"

rue-Gabrielle-097.JPG

La rue Drevet vient s'achever ici, dans la rue Gabrielle, après une rude  ascension et d'inévitables escaliers depuis la rue des Trois frères.

rue-Gabrielle-044.JPG

A l'angle, au 23, un café, le Rendez-vous des Amis, devenu depuis peu La Rencontre des Amis, permet aux grimpeurs assoiffés de s'arrêter un instant avant de gravir la rue du Calvaire, dernière étape bien nommée avant  la Place du Tertre et son marché aux croûtes...

bar-des-amis-rue-Gabrielle-001.JPG

C'est un des vieux cafés de la Butte, un de ceux où venaient les ouvriers du quartier. Sur cette photo, on peut voir, sur la hauteur la maison Neumont et sur la droite l'emplacement de la maison aujourd'hui cachée par de grands arbres qu'un certain Nagui habite... J'ignore qui il est mais on m'a dit qu'il était né en Egypte comme l'inoubliable Dalida qui habitait un peu plus bas...

rue-Gabrielle-096.JPG

                                                    Cheminée de la maison Borde (Nagui)

Rue-Berthe-002.JPG

Berthe-et-Providence-006.JPG

                                  On aperçoit des baies vitrées et la terrasse de la maison Borde depuis la rue Drevet

Il acheta la demeure familiale du propriétaire du Cadet de Gascogne, Henri Borde qui dort en paix dans le petit cimetière Saint-Vincent.

bar-des-amis-rue-Gabrielle-002.JPG

                           Le bar des amis peint par Marcel Leprin en 1921.

Nous arrivons rue du calvaire et poursuivrons la balade dans la rue Gabrielle dans le prochain article.... après avoir bu un petit remontant au Bar des amis...

...........................................................................................................

Lien 2ème partie :  Rue Gabrielle. (2) Entre rue du Calvaire et Ravignan.

.............................................................................................................

 liste des liens sur les rues de Montmartre classées par ordre alphabétiques :

Rues de Montmartre. Classement alphabétique.

............................................................................................................


Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places.

Burq-Armee-d-Orient-114.JPG

                                                   La rue de l'Armée d'Orient (100 mètres de long et dix de large)  a la particularité de commencer 68 rue Lepic et de finir dans la même rue au 78...

armee-d-orient-soldats.jpg

                                                      Elle a reçu son nom en 1978, en souvenir des 300 000 soldats français qui ont combattu dans les Balkans pendant la 1ère guerre mondiale et dont 70 000 furent tués.

Burq-Armee-d-Orient-118.JPG

                                                                    1ère partie de la rue

                                                          Elle s'appelait auparavant rue de l'Orient. Un nom qui évoque Nerval qui après avoir fait un séjour dans la clinique du Docteur Blanche entreprit en 1842 son fameux "Voyage en Orient".

Burq-Armee-d-Orient-075.JPG

                               Le 1.         Un restaurant dont l'adresse est  68 rue Lepic  mais qui ouvre ses volets rouges sur la rue de l'Armée d'Orient. C'est "la Mendigotte" dont le nom rappelle la célébrissime Complainte de la Butte :

"Petite mendigotte, je sens ta menotte qui cherche ma main..."

armee-d-orient-Apollinaire3.jpg

Apollinaire et ses amis. (Marie Laurencin a peint Picasso et sa compagne Fernande Olivier avec qui il vivait au Bateau-Lavoir, Apollinaire au centre et elle même). 

                                      Il a remplacé le café "Au téléphone" où se retrouvaient parfois  Apollinaire, Marie Laurencin, Picasso et quelques autres......

2010_1016Tertre-Armee-Orient0067.JPG

                          Le 4.     Le Théâtre Galabru. Il a succédé au Théâtre Maubel qui eut son heure de gloire et de scandale quand y fut donnée le 24 juin 1917 la pièce d'Apollinaire "Les Mammelles de Tiresias".

armée d'orient mammelles

 

Dans sa préface Apollinaire crée un néologisme qui va faire florès quand il sera sera repris par Breton à qui on l'attribue à tort : "Surréalisme"...

Le soir de la première, Max jacob dirige le choeur, Soupault fait le souffleur et Breton assiste, en spectateur circonspect, à un spectacle qu'il trouve inutilement scandaleux !

Il ne reste rien, sinon l'emplacement, du vieux théâtre Maubel. Après son abandon et sa ruine, il était réduit à un vague hangar menacé d'être remplacé par un immeuble cossu quand Galabru en fit l'acquisition, y fit édifier le bâtiment actuel (peu inspiré architecturalement) et permit à la tradition théâtrale de continuer d'y vivre...

Burq-Armée-d-Orient 083

                                         A mon étonnement, aucun immeuble de la rue n'est inscrit sur la liste de protection patrimoniale alors que certains d'entre eux ne manquent ni de charme ni d'originalité. Certains datent de la 2ème moitié du XIXème et d'autres du début du XXème, alors que poussaient sur la Butte de massifs immeubles bourgeois.

Burq-Armee-d-Orient-086.JPG

Le 6... avec ses verrières, ses stucs et ses plaques de grès, clair et composite... on imagine qu'il doit être agréable d'y vivre...

Burq-Armee-d-Orient-085.JPG

Burq-Armee-d-Orient-088.JPG

                                                                            Le 8 et le 10

Burq-Armee-d-Orient-104.JPG                                         

                                Le 11. Paul fort y a habité en 1908 avant de trouver un appartement à 100 mètres de là, au 68 rue Lepic.

Poulbot y a vécu pendant plus de quinze ans. Il ne quitta la rue que lorsque fut achevé l'hôtel particulier qu'il fit construire sur l'opulente avenue Junot...

                                                                                           Burq-Armee-d-Orient-093.JPG

Le 12. Plus austère que le 6, cet immeuble construit en 1914 abrite un bel atelier, dirigé plein nord comme il se doit...    

Burq-Armee-d-Orient-117.JPG                                                                          

Le 14 est une maison de l'ancien village, construite en 1850 (et très rénovée!)

Burq-Armee-d-Orient-100.JPG                                                                             

Le 16 est un endroit étrange avec ses hauts murs art-déco qui mériteraient un bon ravalement...

Burq-Armee-d-Orient-119.JPG

                                                            Fin de la rue sur la rue Lepic.

     ...Et l'on tombe dans la rue Lepic, sur un immeuble du type de ceux auxquels la rue de l'Armée d'Orient a échappé...

Elle garde, dans ce coude que peu de touristes empruntent, un peu de l'atmosphère du Montmartre artiste et bon enfant... 

............................................................................................................

 

Lien : Rues de Montmartre. Classement alphabétique.

.............................................................................................................

      Rues voisines. 

Rue Burq Montmartre.

Rue Ravignan (1). Montmartre. Des Abbesses à la place Emile Goudeau.

Rue d'Orchampt. Montmartre.

Rue Lepic (1). Montmartre.

Montmartre. Rue Tholozé.

Montmartre. Place du Tertre.

Montmartre: rue Foyatier.

le Château des Brouillards à Montmartre

 

....................................................................................................................................................................

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #POEMES...Divers

 

 

 ganymede1.jpg

 

 

Travestis

 

 

En amont en aval

C'est le grand carnaval


De Rio à Venise

Tous les hommes

Se déguisent


Le loup porte un masque de laine

La hyène a sur le crâne un bonnet de lapin 

Le tigre a sur les dents des feuilles de salade

Le vautour est drapé dans un châle Armani

Le rat est bénévole au restaurant du coeur

 

En amont en aval

C'est le grand carnaval


L'huissier s'accroche au cou un tonnelet de rhum

Le banquier distribue des bonbons dans la rue

Le  plombier vient changer les couches des vieillards

Le barbu sur le net achète son viagra

Le boucher se promène avec son chihuahua

 

De Rio à Venise

Tous les hommes

Se déguisent


Partout sauf à Paris

Du côté de Pigalle

Où les hommes sont nus

Sous leur robe de femme

ganymede

 

...................................................................................................................................................................

      Liens :

 

Liste et liens des poèmes. Divers.

 

Poème. Chagrin d'Amour. Temps.

Art érotique gay. Peinture gay moderne.

Poème. Merde alors et merde.

Dessins érotiques homosexuels. Roger Descombes. Poèmes Verlaine.

Poème. Amour toujours inquiet.

Erotisme. Le divan. Cartes postales années folles. Tableaux....

Mongolie. Erotisme. Peintures.

 

............................................................................................................

 

..

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #POEMES ENFANTS

neige-009.JPG

Les cygnes blancs battent des ailes
Il neige
Les voiles des bateaux se mêlent
Il neige

Maman tricote des gants rouges
Et moi je tourne en rond je bouge
Je veux sortir dans le jardin
Je veux courir avec mon chien

Le ciel tamise les nuages
Il neige
Les diamants couvrent les rois mages
Il neige

Maman tricote un bonnet rouge
Et moi je tourne en rond je bouge
Je veux sortir de la maison
Je veux attraper des flocons

Les anges lissent leur plumage
Il neige
Un cheval blanc court sur la plage
Il neige

Maman finit l'écharpe rouge
Et moi je tourne en rond je bouge
Je veux me rouler sur le sol
Avant de partir à l'école

La mort ne trouve plus ses tombes
Il neige
Les arbres portent des colombes
Il neige

Je mets le bonnet et les gant
s
Je mets l'écharpe évidemment
Je vais dehors je ris je bouge

Avec ma main de laine rouge
J'écris sur la neige un poème
"Maman chérie c'est toi que j'aime"



neige-007.JPG
                                                        Peintures  de Bruno Epple




Liens :

Liste des poèmes pour les enfants. Liens.  

Poème enfant. Dormir. Peur du noir.



..

 
 

Voir les commentaires

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog