Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Montmartre secret

Montmartre secret

Pour les Amoureux de Montmartre sans oublier les voyages lointains, l'île d'Oléron, les chats de tous les jours. Pour les amis inconnus et les poètes.

montmartre peintres.artistes.clebrites

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités
Albert Guillaume. Album chansons de Montmartre. Musée rue Cortot. Exposition Weisman-Michel.

    C'est une découverte pour moi mais sans doute pas pour les passionnés de la Belle époque montmartroise..

Albert Guillaume (1873-1942) dont des dessins sont exposés en ce moment au musée de Montmartre avec la collection Weisman-Michel dont ils font partie.

Albert Guillaume. Album chansons de Montmartre. Musée rue Cortot. Exposition Weisman-Michel.

     Il fut célèbre en son temps par ses  caricatures, ses affiches et ses illustrations. Il se distinguait ainsi dans une famille où l'on avait l'architecture pour vocation. En effet son père Edmond et son frère Henri y firent carrière avec des réussites diverses. Pour les Montmartrois, retenons qu'Edmond Guillaume a été l'architecte du monument de la Défense place de Clichy.

    

                             -On dit qu'il a été surpris avec elle en flagrant délit...                                                             -On exagère... il était à ses pieds...

Dans sa période la plus active, Albert Guillaume publie ses caricatures dans diverses revues comme le Gil Blas, l'Assiette au Beurre, le Figaro Illustré ou le Rire.... 

   

     Il est également sollicité pour créer des affiches pour des marques ou pour des spectacles... 

Le marieur

Le marieur

     Enfin il se consacre à la peinture qui lui rapporte de bons revenus. On peut dire qu'il représente bien l'art pictural "1900" conventionnel et ignorant des grandes mutations et des grands mouvements qui révolutionnent la peinture, notamment à Montmartre. Il s'attache à la société bourgeoise, riche et frivole. La femme est légère, vaporeuse et tête de moineau; l'homme est vaniteux et concupiscent! 

Albert Guillaume. Album chansons de Montmartre. Musée rue Cortot. Exposition Weisman-Michel.

    Sa période d'illustrateur fait l'objet d'un bel hommage puisque deux salles lui sont consacrées. C'est celle de sa jeunesse.  Ses dessins connaissent le succès et sont regroupés pour former des albums comme celui que nous découvrons rue Cortot :"Tristes et gaies".

 

     Ce ne sont pas des œuvres inspirées et novatrices comme celles de Toulouse Lautrec, mais le genre qui nécessite simplicité et efficacité du trait permettent à Albert Guillaume de réaliser ce qui pour moi est le meilleur de son œuvre.

Albert Guillaume. Album chansons de Montmartre. Musée rue Cortot. Exposition Weisman-Michel.

     Il isole dans la page une figure ou quelques personnages expressifs, sans détails inutiles.

Albert Guillaume. Album chansons de Montmartre. Musée rue Cortot. Exposition Weisman-Michel.
Albert Guillaume. Album chansons de Montmartre. Musée rue Cortot. Exposition Weisman-Michel.

     Dans cette composition, on peut reconnaître Oscar Wilde qui fréquentait alors les cabarets parisiens...

Albert Guillaume. Album chansons de Montmartre. Musée rue Cortot. Exposition Weisman-Michel.

Tous ces dessins illustrent des chansons bien oubliées aujourd'hui... Ils nous entraînent dans un monde de plaisirs sensuels, de passions parfois violentes, de peines d'amour, de mélancolie...

Albert Guillaume. Album chansons de Montmartre. Musée rue Cortot. Exposition Weisman-Michel.
Albert Guillaume. Album chansons de Montmartre. Musée rue Cortot. Exposition Weisman-Michel.
Albert Guillaume. Album chansons de Montmartre. Musée rue Cortot. Exposition Weisman-Michel.
Albert Guillaume. Album chansons de Montmartre. Musée rue Cortot. Exposition Weisman-Michel.
Albert Guillaume. Album chansons de Montmartre. Musée rue Cortot. Exposition Weisman-Michel.
Albert Guillaume. Album chansons de Montmartre. Musée rue Cortot. Exposition Weisman-Michel.
Albert Guillaume. Album chansons de Montmartre. Musée rue Cortot. Exposition Weisman-Michel.
Albert Guillaume. Album chansons de Montmartre. Musée rue Cortot. Exposition Weisman-Michel.
Albert Guillaume. Album chansons de Montmartre. Musée rue Cortot. Exposition Weisman-Michel.
Albert Guillaume. Album chansons de Montmartre. Musée rue Cortot. Exposition Weisman-Michel.

... Où nous rencontrons aussi le Pierrot montmartrois...

Albert Guillaume. Album chansons de Montmartre. Musée rue Cortot. Exposition Weisman-Michel.
Albert Guillaume. Album chansons de Montmartre. Musée rue Cortot. Exposition Weisman-Michel.
Albert Guillaume. Album chansons de Montmartre. Musée rue Cortot. Exposition Weisman-Michel.
Albert Guillaume. Album chansons de Montmartre. Musée rue Cortot. Exposition Weisman-Michel.

... le french cancan vigoureux...

Albert Guillaume. Album chansons de Montmartre. Musée rue Cortot. Exposition Weisman-Michel.
Albert Guillaume. Album chansons de Montmartre. Musée rue Cortot. Exposition Weisman-Michel.
Albert Guillaume. Album chansons de Montmartre. Musée rue Cortot. Exposition Weisman-Michel.

    Et des portraits d'inconnues, belles et tristes.

Toutes ces oeuvres font partie de la collection Weisman-Michel exposée jusqu'au 19 janvier 2020 au musée de Montmartre.  Le meilleur de cette exposition étant consacré à Suzanne Valadon.

 

 

Albert Guillaume. Album chansons de Montmartre. Musée rue Cortot. Exposition Weisman-Michel.

     Avant de quitter Albert Guillaume, comment ne pas évoquer ses dessins d'enfants montmartrois qui annoncent Poulbot mais sans la sympathie un peu naïve qui animait ce dernier… 

Liens

Artistes à montmartre

Lieux célèbres de Montmartre

                                       Rue Gabrielle

Voir les commentaires

Rue de Clichy vers la place homonyme et le monument de la Défense.

Rue de Clichy vers la place homonyme et le monument de la Défense.

Rue de Clichy. Trinité. Casino de Paris.  Nadar. Ravachol. Enesco...

     Cette rue qui va de la place d'Estienne d'Orves à la place de Clichy est une artère vivante et la plupart du temps encombrée de véhicules de tout genre. 

Rue de Clichy dernière partie, arrivée sur la place.

Rue de Clichy dernière partie, arrivée sur la place.

Rue de Clichy. Trinité. Casino de Paris.  Nadar. Ravachol. Enesco...

     Elle doit son nom qui lui est donné en 1843, à la ville de Clichy vers laquelle elle mène. Mais son tracé date de bien avant. Dès l'époque gallo-romaine, une voie nommée "voie de la mer" allait de Paris jusqu'à Harfleur. Au 17ème, on la reconnait sur d'anciens plans. Elle est alors "le chemin de Clichy". Mais là ne s'arrêtent pas ses avatars! Au 18ème, elle devient "rue du Coq". Elle passait en effet devant l'hôtel du Coq (une "avenue du Coq" existe toujours, en réalité large impasse qui donne sur la rue St-Lazare).

La 1ère rue à gauche est la rue de Clichy. On voit le square devant l'église. Il a détruit une partie de la rue.

La 1ère rue à gauche est la rue de Clichy. On voit le square devant l'église. Il a détruit une partie de la rue.

     La rue de Clichy est longue de 700 mètres, sa première partie ayant été amputée lors de l'extension du square D'Estienne d'Orves devant la Trinité.

                                                 A droite le square d'Estienne d'Orves, à gauche ancienne partie de la rue de Clichy, aujourd'hui place d'Estienne d'Orvbes)

Le 10.

Le 10.

    Au 10 s'élève l'hôtel de Wendel, riche demeure que la fortune des Maîtres de Forges leur permit de s'offrir.

Rue de Clichy. Trinité. Casino de Paris.  Nadar. Ravachol. Enesco...
Rue de Clichy. Trinité. Casino de Paris.  Nadar. Ravachol. Enesco...

    C'est Charles Wendel qui le fait édifier de 1862 à 1867 en faisant appel à l'architecte Sidoine Maurice Storez qui dans cette période ostentatoire conçoit un bâtiment simple et épuré dans le style Louis XVI.

 

     La façade dépouillée cache en réalité un somptueux logis de 36 pièces! Par chance certaines ont conservé leur décor, ce qui est plutôt rare quand les immeubles sont rachetés par la Ville (ce qui est le cas) pour être transformés en écoles.

                                 Le "W" des Wendel sur la façade

Le 12

Le 12

     Au 12 actuel (primitivement 26) s'élevait la première église de la Trinité ouverte en 1852. Elle remplaçait la 1ère église de la rue de Calais et elle ne fut détruite qu'après la consécration de la troisième église édifiée sur la place  en 1867.

Rue de Clichy. Trinité. Casino de Paris.  Nadar. Ravachol. Enesco...

     C'était une construction de bois, longue d'une quarantaine de mètres et qui malgré son existence éphémère était ornée de vitraux. Une cloche appelait les fidèles mais elle dut se taire après quelques mois car les voisins se plaignaient d'être réveillés par les Laudes! Les ronchons qui se plaignent aujourd'hui des cloches et des coqs font donc partie d'une longue tradition!

Rue de Clichy. Trinité. Casino de Paris.  Nadar. Ravachol. Enesco...

     Il ne reste rien de cette Trinité passagère sinon une peinture sur lave de Devers, inspirée d'Ary Scheffer qui ornait le tympan et qui est aujourd'hui conservée dans la sacristie  de l'église actuelle.

Le 16 Casino de Paris en 1904

Le 16 Casino de Paris en 1904

Le 16 aujourd'hui

Le 16 aujourd'hui

Le 16 années 50

Le 16 années 50

     Le 16 est l'adresse la plus célèbre de la rue! Celle du Casino de Paris! Il y aurait un roman à écrire sur ce lieu mythique. Pâtinoire puis théâtre à la fin du XIXème siècle, c'est avec Léon Volterra en 1914 que la salle révolutionne l'art du spectacle avec la création des revues qui allaient connaître un succès inépuisable.

Rue de Clichy. Trinité. Casino de Paris.  Nadar. Ravachol. Enesco...

     C'est Volterra qui invite Mistinguett après la guerre, avec son "protégé" Maurice Chevalier. Jusqu''en 1925, elle restera la reine du Casino de Paris. Il faudra attendre le nouveau directeur Henri Varna pour assister à un triomphe comparable avec Joséphine Baker et ses 2 amours.

 

     Citons encore Tino Rossi qui fait se pâmer son public en le caressant de sa voix de zéphyr et plus tard Line Renaud qui ménera plusieurs revues. La dernière grande meneuse sera Zizi Jeanmaire en 1970 avant que la salle n'accueille des artistes comme Gainsbourg, Souchon, Dutronc, Higelin.... etc...

                              

     Réjouissons nous que malgré les inévitables mutilations pour se mettre à la mode architecturale des années sans fantaisie, la salle ait gardé une partie de son décor 1925.

Rue de Clichy. Trinité. Casino de Paris.  Nadar. Ravachol. Enesco...
Rue de Clichy. Trinité. Casino de Paris.  Nadar. Ravachol. Enesco...

On ne peut pas en dire autant des 20 et 22!

Le 20...

Le 20...

     Le 20 consternant de banalité morose était l'adresse d'un music-hall ouvert au début du XXème siècle à la grande époque des paillettes et des divertissements : l'Apollo.

 

     Son titre de gloire est d'avoir créé l'opérette de Franz Lehar "La veuve joyeuse" avec un succès qui ne se démentit pas avec les années.

 

      Ce fut aussi dans cette salle que Carlos Gardel fit ses débuts parisiens. Les amoureux du tango se recueillent en passant devant le fantôme de l'Apollo.

                                                       Affiche de Paul Colin

Le 21...

Le 21...

    Le 21 a abrité notre Victor Hugo national, si proche encore, si audacieux toujours… de 1874 à 1878. C'est dans cet immeuble, au 4ème étage qu'il écrivit son roman "Quatrevingt-treize" (c'est ainsi que l'auteur a voulu qu'on écrivît son titre).

 

Le 28

Le 28

     Sur la façade du 28, bel immeuble début du XXème siècle, une plaque rappelle que Georges Enesco, "illustre musicien roumain y vécut de 1908 jusqu'à sa mort en 1955."

Rue de Clichy. Trinité. Casino de Paris.  Nadar. Ravachol. Enesco...

     Musicien considérable qui fut élève de Massenet et Fauré, il fut lié aux principaux compositeurs et interprètes de son temps, de Ravel à Dukas… Il écrivit une de ses oeuvres les plus célèbres, son opéra "Œdipe" dans cette maison.

Belle porte cochère aux 34-36

Belle porte cochère aux 34-36

Le 37.

Le 37.

     Au 37 a vécu pendant 30 ans le peintre Maurice Eliot qui fut le grand ami de Charles Léandre avec qui il loua un atelier à deux pas de Pigalle, 3 rue Houdon.

Rue de Clichy. Trinité. Casino de Paris.  Nadar. Ravachol. Enesco...

     Il excella dans l'art du pastel et connut quelque succès avant la catastrophique année 1937 où il perdit sa mère, son ami Léandre et où sa sœur atteinte de maladie mentale fut internée. Il dut alors quitter, la rue de Clichy et le quartier qu'il aimait

39

39

     C'est au 2ème étage du 39 que Ravachol déposa une bombe le 27 mars 1892 destinée à tuer le substitut Bulot. Il y eut quelques blessés et l'immeuble fut dévasté. 

Ravachol (un petit air de Brad Pitt)

Ravachol (un petit air de Brad Pitt)

    Trois mois et demi plus tard l'anarchiste qui avait à son "actif" quelques crimes crapuleux et quelques autres plus "politiques" sera guillotiné.

Le 40

Le 40

     Un coup d'œil au 40 où s'ouvrent les portes de la Grande Comédie, théâtre créé en 2005 et qui accueille des humoristes ou des comédies boulevardières. Omar et Fred, Max Boublil s'y sont produits. Qu'on aime ou pas, il faut se réjouir chaque fois qu'un nouveau théâtre naît dans ce quartier où bon  nombre de salles de spectacle ont disparu.

Rue de Clichy. Trinité. Casino de Paris.  Nadar. Ravachol. Enesco...

     La maison du protestantisme a ses vitrines au 47, avec sa librairie spécialisée "Jean Calvin".

Rue de Clichy. Trinité. Casino de Paris.  Nadar. Ravachol. Enesco...

     Les immeubles du 54 au 68 ont été construits à l'emplacement de la prison de Clichy dont Balzac fut à plusierurs reprises menacé. En effet elle incarcérait les "dettiers" ceux qui étaient incapables de payer leurs dettes!

La prison en 1859

La prison en 1859

     Si Balzac réussit à l'éviter en se cachant, il n'en fut pas de même pour Nadar qui y passa un mois en 1850 ou pour Poulet-Malassis l'éditeur et l'ami de Baudelaire ( qui aimait l'appeler  "Coco Mal-Perché").

Rue de Clichy. Trinité. Casino de Paris.  Nadar. Ravachol. Enesco...

   Elle fut fermée en 1867 et elle ne subsiste aujourd'hui que dans les romans du XIXème siècle, comme dans "la Cousine Bette" de Balzac...

Rue de Clichy. Trinité. Casino de Paris.  Nadar. Ravachol. Enesco...
Rue de Clichy. Trinité. Casino de Paris.  Nadar. Ravachol. Enesco...

   Au 55, un passage très parisien conduit au théâtre de l'Œuvre créé en 1893 par Lugné-Poe qui le dirigea pendant 37 ans

Rue de Clichy. Trinité. Casino de Paris.  Nadar. Ravachol. Enesco...

     Il s'installa dans une salle de concert à l'italienne, la salle Berlioz.

 

    De grands artistes y furent engagés comme Isadora Duncan, Pierre Fresnay, Pierre Dux ou Maria Casarès...

... Les auteurs scandinaves Strindberg et Ibsen y furent révélés au public parisien.

D'autres créations marquèrent l'histoire théâtrale : "Ubu roi" de Jarry qui provoqua un scandale mémorable (1896) ou dans un autre style, "L'Annonce faite à Marie" de Claudel (1912).

LE 62

LE 62

     Au 62  le jeune Félix Tournachon (Nadar) fut pensionnaire chez Mr Augeron. C'est là qu'il rencontra celui qui allait être l'ami de toute une vie, Charles Asselineau, futur écrivain et admirateur comme lui de Baudelaire.

                                             Asselineau par Nadar

 

Nadar ne pouvait pas imaginer qu'une vingtaine d'années plus tard il reviendrait rue de Clichy, non plus à la pension Augeron mais à la prison !

81

81

     Là où s'élève l'indigent immeuble du 81, il y avait un café où se réunissaient les poètes symbolistes autour de Mallarmé pour théoriser leur opposition aux Parnassiens.

Cependant ce sont surtout les peintres divisionnistes, "les pointillistes" comme Seurat ou Signac qui en firent leur lieu privilégié de rencontre.

Le 84

Le 84

Rue de Clichy. Trinité. Casino de Paris.  Nadar. Ravachol. Enesco...

     Il y avait au 84 un "bouillon"Duval, restaurant populaire et bon marché comme il s'en ouvrait de nombreux à Paris. Il a été remplacé par une académie de billard tout en gardant son cadre art nouveau. 

 

     Il a servi de décor à la fin du film "Le Marginal" avec Belmondo.

     Christophe Honoré y a tourné une scène avec Ludivine Sagnier dans "Les bien aimées" pendant laquelle l'actrice chante avec Rasha Bukvic "les chiens ne font pas des chats".

Depuis l'été 2019 il est devenu le Club Montmartre bien connu des fous de poker.

    

       Ne nous attardons pas, de peur de sortir essoré de ce lieu dangereux et cap sur l'avenue de Clichy qui prolonge notre rue de l'autre côté de la place où nous attend un des meilleurs cinémas de Paris, le cinéma des cinéastes... Un bon film, rien de mieux après avoir arpenté Paris!

La fresque-hommage au cinéma dans l'escalier du cinéma.

La fresque-hommage au cinéma dans l'escalier du cinéma.

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités, #Peintres
Les peintres naïfs. Exposition du musée Maillol. Ferdinand Desnos, René Rimbert, Jean Eve, Louis Vivin, Dominique Peyronnet,  André Bauchant, André Bombois, Rousseau, Seraphine.

     Quel rapport avec Montmartre?

     Ni Rousseau ni Séraphine ne sont de notre village et pourtant… Les peintres que l'on appelle "naïfs"l ont toujours aimé Montmartre.

La Butte est déjà un tableau qui leur ressemble, avec ses dômes blancs, ses arbres en son jardin  vertical où s'accrochent de petits personnages...

Jean Eve. Le Sacré-Coeur de Montmartre de face. 1946.

Jean Eve. Le Sacré-Coeur de Montmartre de face. 1946.

… Et puis… c'est à Montmartre qu'eut lieu pendant des années la "foire aux croûtes" où les peintres qui ne vendaient pas leurs toiles les exposaient en espérant trouver un acheteur providentiel! 

 

Louis Vivin. Paris, basilique du Sacré-Coeur de Montmartre. 1930.

Louis Vivin. Paris, basilique du Sacré-Coeur de Montmartre. 1930.

     Le Sacré-Coeur que certains continuent de décrier est en lui-même un monument naïf, une ville orientale, un narthex ouvert sur la houle des toits...

    Louis Vivin le peignit plus de dix fois! Il fit partie avec Bombois des vendeurs de la "Foire aux croûtes".

Cette toile paraît simple et pourtant, rien de réaliste… le monument est déplié, vu simultanément de face et de côté… On peut remarquer le même personnage démultiplié gravissant la Butte. L'inattendu, l'étrange sont présents dans un paysage qui semblait sans mystère.

Les peintres naïfs. Exposition du musée Maillol. Ferdinand Desnos, René Rimbert, Jean Eve, Louis Vivin, Dominique Peyronnet,  André Bauchant, André Bombois, Rousseau, Seraphine.

    Lorsque Uhde (le découvreur de Séraphine Louis) organisa une exposition des peintres qu'il aimait et qu'il avait souvent rencontrés à Montmartre, il l'intitula "Les peintres du cœur sacré".

C'était un beau titre. Référence au monument emblématique en même temps qu'à l'aspect amoureux du geste de peindre sans prétention, avec un regard clair, avec le cœur simple.

Ferdinand Desnos. Autoportrait aux chats. 1953.

Ferdinand Desnos. Autoportrait aux chats. 1953.

     Dans cette riche exposition j'ai choisi quelques œuvres que j'ai particulièrement aimées. Je n'ai  pas insisté avec Rousseau qui connaît la gloire qu'il mérite ni avec Séraphine la mystique aux fleurs tourmentées aujourd'hui mondialement reconnue.

Voilà Ferdinand Desnos, cousin du poète. Un autoportrait qui fait penser à Chagall, avec des chats joueurs, amis des artistes. 

Ferdinand Desnos. Portrait de Paul Léautaud et ses chats. 1953.

Ferdinand Desnos. Portrait de Paul Léautaud et ses chats. 1953.

     Il a été ami des écrivains et poètes (il a fait un portrait d'André Breton) et a représenté Léautaud avec qui il partageait l'amour-passion des chats.

André Bauchant. Autoportrait aux dahlias. 1922.

André Bauchant. Autoportrait aux dahlias. 1922.

     André Bauchant s'est réfugié dans la peinture à son retour du front en 1918. Lui qui était pépiniériste et aimait ses fleurs, lui qui était amoureux fou de sa femme, il retrouva sa pépinière saccagée et sa femme frappée de folie.

    Il y a dans ses toiles de la douceur et de la tristesse mêlées.

André Bauchant. Les baigneuses. 1923.

André Bauchant. Les baigneuses. 1923.

Dominique Peyronnet. La falaise. Non daté.

Dominique Peyronnet. La falaise. Non daté.

    J'ai découvert un peintre que je ne connaissais et qui m'a plu avec ses rivages oniriques et ses vagues d'opéra : Dominique Peyronnet.

  Il peint avec application et sans effets. Ses paysages ont la précision inquiétante des rêves.

Dominique Peyronnet. Après le bain. 1931.

Dominique Peyronnet. Après le bain. 1931.

Dominique Peyronnet. Mer brumeuse à marée basse. Non daté.

Dominique Peyronnet. Mer brumeuse à marée basse. Non daté.

…. Et maintenant nous entrons dans une salle consacrée à une des stars de la peinture naïve : André Bombois.

Nous lui avons déjà consacré un article lors de l'exposition qu'organisa en son honneur le musée Maillol... 

    Il est assurément le plus sensuel des peintres de cette exposition. Le seul à peindre des femmes nues et à réaliser à sa manière son "origine du monde!

 

    Il va droit au but et n'essaie pas d'atténuer son intérêt pour ce sexe qui l'attire (pas de censure s'il vous plaît, notre homme n'agressa personne et prit pour modèle sa femme dont il aima les rondeurs sensuelles).

 

     Bien différent est René Rimbert qui fut dessinateur pour l'Etat Major pendant la première guerre mondiale. Il eut pour admirateur Max Jacob et s'il fut classé parmi les naïfs c'est après avoir exposé une toile représentant l'apothéose du douanier Rousseau.

 

    On y voit le douanier s'élever, palette à la main, vers les nuages où la muse est entourée d'Ingres, Delacroix, Courbet, Cézanne et Renoir. Ces maîtres sont ceux qu'admire Rimbert qui a compris avant bien des critiques d'art qu'il n'y avait pas de frontière hermétique entre le Douanier et les grands maîtres reconnus.

On devine en bas du tableau, Rimbert derrière sa fenêtre jouant de la flûte et accompagnant ainsi le Douanier dans son voyage glorieux!

Les peintres naïfs. Exposition du musée Maillol. Ferdinand Desnos, René Rimbert, Jean Eve, Louis Vivin, Dominique Peyronnet,  André Bauchant, André Bombois, Rousseau, Seraphine.

la plupart de ses toiles représentent la ville, avec ici et là de rares passants esquissés. Le silence, l'espace font penser à Chirico. 

 

    Pour terminer cette visite personnelle il faut bien saluer le douanier Rousseau et Séraphine Louis, les seuls peintres nommés dans le titre de l'exposition.

   Par leur prestige  ils attireront au musée Maillol des amateurs d'art "naïf" et leur permettront peut-être de voir briller au ciel de leur panthéon personnel quelques étoiles nouvelles!

Séraphine Louis. Le bouquet de feuilles. 1929.

Séraphine Louis. Le bouquet de feuilles. 1929.

Le Douanier Rousseau. Deux lions à l'affût dans la jungle 1909.

Le Douanier Rousseau. Deux lions à l'affût dans la jungle 1909.

Les peintres naïfs. Exposition du musée Maillol. Ferdinand Desnos, René Rimbert, Jean Eve, Louis Vivin, Dominique Peyronnet,  André Bauchant, André Bombois, Rousseau, Seraphine.

 J'ai oublié d'ajouter cet autoportrait de Jean Eve que Nicole aime particulièrement pour sa douceur mélancolique. Il y a  quelque chose  chez ce peintre de la précision trompeuse de Magritte. Le paysage est tableau et le tableau sur le chevalet est paysage. Entre les deux le peintre incertain  hésite à effacer un peu plus les contours de la réalité menacée où il vit.

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités, #MONTMARTRE. Rues et places.
Place Claude Nougaro. Inauguration. 28 novembre 2019.

     Si Toulouse fait de lui son barde officiel et chante comme une marseillaise la poésie qu'il lui a dédiée, Paris plus modestement rappelle qu'il est venu, enfant, avec sa famille, rue Condorcet et qu'il  a vécu jusqu'à sa mort dans la capitale.

 

Place Claude Nougaro. Inauguration. 28 novembre 2019.

     S'il a fréquenté avec plus ou moins de bonne volonté le lycée de l'avenue Trudaine, c'est plus tard à Montmartre qu'il se lance, au cabaret du Lapin Agile et c'est à Montmartre qu'il choisit de vivre pendant des années, dans une des belles maisons de l'avenue Junot à quelques pas de la place qui va recevoir son nom.

Place Claude Nougaro. Inauguration. 28 novembre 2019.

      Montmartre où on ne peut prendre la mort au sérieux puisque le cimetière est à côté de la vigne, lui rend aujourd'hui un hommage ému.

     Le poète n'aimait pas les grands discours, aussi les orateurs, modestes et respectueux ont-ils évité les phrases ronflantes. 

Place Claude Nougaro. Inauguration. 28 novembre 2019.

Il y eut Eric Lejoindre, maire du XVIIIème… le moins inspiré mais heureusement assez bref. 

Place Claude Nougaro. Inauguration. 28 novembre 2019.

   Yves Mathieu propriétaire du Lapin Agile où Nougaro fit ses débuts et qui fut la vie durant un de ses amis fidèles a lu une lettre que lui avait adressée le chanteur. Des mots simples et chaleureux. "La seule mafia" pour Nougaro était, comme il l'écrit dans cette lettre celle des amis...

Place Claude Nougaro. Inauguration. 28 novembre 2019.

    Hélène que Nougaro rencontra en1984 et qui fut son dernier grand amour, "la femme de ma mort", se souvint du jour où elle vint avenue Junot  retrouver celui qui allait être l'homme de sa vie!

Place Claude Nougaro. Inauguration. 28 novembre 2019.

   Théa une des trois filles de Nougaro eut du mal à cacher son émotion en évoquant son père

Place Claude Nougaro. Inauguration. 28 novembre 2019.

   Le garde champêtre de Montmartre Bernard Beaufrère lut "clodi clodo" avec une vigueur de boxeur, les mots à la rime sonnant comme des coups de poing. J'ignorais qu'il avait un tel talent de comédien!

  "Litron dans la fouille

   Il part en quenouille

   Dans l'avenue Junot"...

Place Claude Nougaro. Inauguration. 28 novembre 2019.

     Notre maire à tous, Anne Hidalgo rappela combien son enfance et sa jeunesse avaient été marquées par les chansons de Nougaro. Elle fit néanmoins une petite erreur en situant la nouvelle place au cœur des Abbesses! Elle ne doit pas être montmartroise!

Place Claude Nougaro. Inauguration. 28 novembre 2019.

     Un orchestre de cuivres rythma la cérémonie en jouant quelques un des airs les plus connus de Nougaro… très près des oreilles de Marcel Amont (casquette noire) pour qui Nougaro avait écrit une chanson.

Place Claude Nougaro. Inauguration. 28 novembre 2019.

… Et maintenant Paris compte une nouvelle place. Nougaro n'a évincé personne car c'est d'un espace libre entre l'avenue Junot et la rue Caulaincourt qu'il a pris possession, entre la statue d'Eugène Carrière et la place Constantin Pecqueur.

Place Claude Nougaro. Inauguration. 28 novembre 2019.

     Il y sera bien, non loin du Lapin Agile, de l'allée des brouillards qu'il chanta… sous des arbres qui ne demandent qu'à refleurir et à chanter "Mai, mai mai, Paris mai…"

Place Claude Nougaro. Inauguration. 28 novembre 2019.
Place Claude Nougaro. Inauguration. 28 novembre 2019.

  Un petit spectateur attentif finit par fermer les yeux… Ce n'est pas que les discours l'ennuient ni que les cuivres le fatiguent, non, c'est qu'il se sent bien, en bonne compagnie avec des gens qui aiment la poésie et la chanson et qui aiment encore plus Paris depuis qu'une place porte le  nom de Claude Nougaro!

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places., #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités
Rue Condorcet. Viollet le Duc, Nougaro...
Rue Condorcet. Viollet le Duc, Nougaro...

     Entre les rues de Maubeuge et des Martyrs, la rue Condorcet court sur près de 600 mètres en offrant une belle unité architecturale.

Rue Condorcet, hauteur rue des Martyrs.

Rue Condorcet, hauteur rue des Martyrs.

     Elle n'est pas née telle qu'elle est aujourd'hui et l'accouchement s'est fait en deux étapes.

En 1860, elle est ouverte entre la rue des Martyrs et la rue Rodier. Elle est alors le prolongement de la rue Laval (celle du Chat Noir, aujourd'hui rue Victor Massé) et elle reçoit le nom, après un gros effort d'imagination de la part de ses concepteurs de rue "Laval prolongée"!

Rue Condorcetsur la rue de Maubeuge. En arrière plan les clochers de St-Vincent de Paul et les superbes immeubles de la rue d'Abbeville.

Rue Condorcetsur la rue de Maubeuge. En arrière plan les clochers de St-Vincent de Paul et les superbes immeubles de la rue d'Abbeville.

     Un an plus tard, une portion est construite, après avoir absorbé la cité Turgot, qui va jusqu'à la rue de Maubeuge. Les deux parties sont réunies en 1865 et patientent encore trois ans avant de recevoir leur nom toujours actuel de Condorcet.

Rue Condorcet. Viollet le Duc, Nougaro...

     Nul ne trouvera à redire sur cet hommage rendu à un homme qui fut l'un des plus éminents esprits des Lumières.

Chacun connaît son œuvre, ses idées, et comment il imagina une réforme du système éducatif ainsi que du droit pénal, dans un sens humaniste et social. Je retiens pour ma part sa révolte contre le viol du principe d'égalité qui excluait les femmes de leurs droits de citoyennes.

Il défendit des idées que reprendront les féministes, les différences entre hommes et femmes seraient moins naturelles que construites socialement et renforcées par des lois injustes.

Condorcet retrouvé mort dans sa cellule

Condorcet retrouvé mort dans sa cellule

     Cet homme qui ne transigeait pas avec la morale, étant opposé à la peine de mort, vota contre la mort de Louis XVI. Quand en 1793 le vent tourna et que Robespierre fit un temps la loi, un mandat d'arrêt fut lancé contre lui. Il se cacha pendant 9 mois avant d'être arrêté, jeté en prison. On l'y retrouva mort. Le mystère reste entier sur les raisons de sa mort. S'est-il empoisonné? A t-il été exécuté? A t-il été victime d'un AVC comme il en avait déjà subi un deux ans plus tôt?

Tombeau vide de Condorcet au panthéon

Tombeau vide de Condorcet au panthéon

     Toujours est-il que l'on ne peut que se réjouir qu'une rue de notre quartier porte le nom d'un tel homme, d'un citoyen comme on aimerait en trouver un plus grand nombre à notre époque!

     Il a été transféré en 1989, pour le bicentenaire de la révolution, au Panthéon. Transfert tout symbolique puisqu'on n'a rien retrouvé de son corps inhumé dans la fosse commune du cimetière de Bourg La Reine. 

Rue Condorcet. Viollet le Duc, Nougaro...
Rue Condorcet. Viollet le Duc, Nougaro...

     La rue commence avec de beaux immeubles qui depuis 2008 sont le siège social de GRDF. En 1824 il y avait à cet emplacement une usine à gaz hydrogène. Après plusieurs avatars y fut construit le siège social de la Compagnie Française du gaz par l'architcte Léon Armand Darru qui lui donna l'allure d'un somptueux hôtel particulier.

Rue Condorcet. Viollet le Duc, Nougaro...
Rue Condorcet. Viollet le Duc, Nougaro...

     De cette époque datent de nombreuses photos des employés du gaz.

Le 3

Le 3

Le 3 en 1902.

Le 3 en 1902.

    Le 3 est un bel immeuble de la fin du 2nd Empire comme la plupart de ceux qui forment la rue. Il est signé AD Mercier. Il y eut à l'origine un commerce de vins et liqueurs. Aujourd'hui la passementerie a eu raison de l'absinthe!

Rue Condorcet. Viollet le Duc, Nougaro...
Rue Condorcet. Viollet le Duc, Nougaro...

     Immeuble original au 16 avec un pan coupé en arrondi et un lion plutôt renfrogné. Il a été construit en 1895 par l'architecte  A Wolfrom. La partie sculptée est due à Rousseau. Il a pour autre particularité d'avoir son jumeau au 18...

Le 18

Le 18

Le 18 en 1904

Le 18 en 1904

    Nous retrouvons le nom de certains architectes sur plusieurs immeubles de la rue. Ainsi en est-il des 13, 17, 19, 33... tous dus à L. Monier en 1882. Cette architecture post haussmannienne de qualité donne à bien des rues de Paris son unité de pierres claires, de fonte et d'ardoises. 

Rue Condorcet. Viollet le Duc, Nougaro...
Rue Condorcet. Viollet le Duc, Nougaro...
Rue Condorcet. Viollet le Duc, Nougaro...

Les 13, 17 et 19.

Rue Condorcet. Viollet le Duc, Nougaro...

     Au 21 est née Cosette Harcourt (1900-1967) qui est l'une des fondatrices du célèbre studio Harcourt dont la plus grande renommée date des années 50.

On ne compte plus les "portraits" d'acteurs, de chanteurs, d'écrivains passés par ce studio!

 

Barthes le mentionne dans ses "Mythologies" : "En France, on n'est pas acteur si l'on  n'a pas été photographié par les studios d'Harcourt".

 

Rue Condorcet. Viollet le Duc, Nougaro...

     Le 21 donne sur la rue Rochechouart et une petite place où trois rues se rencontrent : Condorcet, Rochechouart et Turgot.

Sur le côté pair se dresse un imposant immeuble.

Rue Condorcet. Viollet le Duc, Nougaro...
Rue Condorcet. Viollet le Duc, Nougaro...
Rue Condorcet. Viollet le Duc, Nougaro...

     Il a été construit par Georges Farcy en 1910. Cet architecte qui a élevé dans le quartier de beaux immeubles dans la rue Lentonnet voisine sait allier rigueur et fantaisie. Un buste orne le pan coupé sur la rue de Rochechouart tandis qu'on devine au dernier étage des médaillons de l'architecte et de sa femme.

Le 26

Le 26

    Au 26 dont l'architecte est L. Bernard et qui a été construit en 1869 a vécu le sculpteur Jules Salmson (1823-1902.)

On lui doit entre autres les cariatides du théâtre du Vaudeville (aujourd'hui Gaumont Opéra) et la statue en bronze de la Dévideuse du, musée d'Orsay.

La dévideuse (Jules Salmson. Musée d'Orsay)

La dévideuse (Jules Salmson. Musée d'Orsay)

Le 34

Le 34

La proue du balcon du 34 entre rues Turgot et Condorcet

La proue du balcon du 34 entre rues Turgot et Condorcet

     Au 34 a vécu Lugné-Poe (1869-1940) qui fut acteur, metteur en scène et surtout fondateur du théâtre de l'Œuvre qui défendit le théâtre symboliste en réaction au théâtre réaliste d'Antoine.

L'Annonce faite à Marie de Claudel y est créée en 1914.

 

Le 38, comme le 40 a été primé au concours des plus belles façades parisiennes

                                                              Le 38

Rue Condorcet. Viollet le Duc, Nougaro...

Le 40

 

Les deux immeubles récompensés sont signés de l'architecte M. Fiquet.

Rue Condorcet. Viollet le Duc, Nougaro...

   C'est au 40 que vécut quelques années le dramaturge Henri Bernstein (1879-1953) qui s'illustra dans le théâtre de boulevard et dirigea le Gymnase. Pendant la guerre pour échapper aux rafles antisémites, il s'exila aux Etats-Unis où il écrivit un portrait incendiaire de Pétain "Portrait d'un défaitiste". Alain Resnais a réalisé son film Melo en reprenant sa pièce homonyme.

                             Mélo (Resnais. Azéma  Dussolier)

Quelques citations de Bernstein :

"En amour, comme d'ailleurs en art, l'intelligence toute sèche, toute nue, est une disgrâce."

"Un ménage cesse d'être un ménage quand c'est le chien qui apporte les pantoufles et que c'est la femme qui aboie."  (un peu daté non?)

"L'intuition c'est l'intelligence qui commet un excès de vitesse".

Rue Condorcet. Viollet le Duc, Nougaro...

     Au 43 le jeune Claude Nougaro a passé plusieurs années alors qu'il était lycée avenue Trudaine.

La plaque toute fraîche a été inaugurée en septembre 2019.

     Le poète-chanteur donne du travail aux faiseurs de plaques commémoratives car il a connu à Paris de nombreuses adresses dont une des plus belles est sans doute sur la Butte, 28 avenue Junot. (J'ai reçu une invitation et j'irai avec plaisir assister à l'inauguration de la place Nougaro en bas de l'avenue le 28 Novembre). 

Le 51 bis

Le 51 bis

     Nous restons dans le monde du spectacle avec le 51 bis ou a vécu Jane Sourza (1902-1969) qui eut sa période populaire avec des émissions radio comme "Sur le Banc"  (qui deviendra un film) avec Raymond Souplex son partenaire de théâtre de trente années. Pendant l'occupation elle continua de jouer aux Deux Ânes, participa à Radio Paris et fit même un voyage en Allemagne organisé par la propagande nazie. Tout cela ne lui valut qu'une année d'interdiction de travail à la Libération.

Sur le banc (Souplex Sourza)

Sur le banc (Souplex Sourza)

     Regrettons que cette vraie Montmartroise, née sur la Butte, se soit ainsi compromise. Reste sa filmographie abondante. Pas un seul film cependant à citer parmi tous ses navets!

Rue Condorcet. Viollet le Duc, Nougaro...

     Au 55 vécut pendant 30 ans un "homme de lettres et poète" dont j'avoue que j'ignorais le nom! Un nom pourtant charmant.

 

   J'ai trouvé de lui un recueil de poèmes "Papillons couleurs de lune" et j'ai découvert un poète sans pathos, peut-être injustement oublié.

 

"(…) On cherche en vain dans l'armoire au beau linge,

Sous la pile des draps les frissons mis au frais :

Ni fleur ni temps d'été ne se gardent jamais.

...Alors… Bonjour, mon cœur… Et vous adieu méninges,

Aujourd'hui seul est vrai...

Le 60

Le 60

     Au 60 a vécu un compositeur un peu oublié aujourd'hui, Francis Thomé (1850-1909). Il a été populaire grâce à ses opérettes et à des pièces pour piano.

Il aimait la poésie et a écrit de nombreuses adaptations musicales de poèmes de Gautier, Leconte de Lisle ou Victor Hugo.

 

Rue Condorcet. Viollet le Duc, Nougaro...

Il est enterré au cimetière Montmartre et c'est Landowski (auteur du célèbre Christ de Rio) qui conçut son monument funéraire.

Le 68

Le 68

     Le 68 est digne d'attention. Il est dû à l'un des plus grands architectes et érudits du XIXème siècle : Viollet Le Duc.

Alors que la mode est encore aux décorations sculptées et à la surcharge des façades, on voit ici un dépouillement, une simplicité d'autant plus remarquables que l'immeuble a été construit par et pour son architecte!

 

 

 

     C'est là qu'il vécut pendant les 17 dernières années de sa vie. On parle de nouveau de lui depuis l'incendie traumatisant de Notre-Dame qu'il restaura avec génie, c'est à dire audace et respect. La flèche qui est un de ses plus grands chefs d'œuvre, sera, on l'espère refaite à l'identique. 

Le 69

Le 69

Rue Condorcet. Viollet le Duc, Nougaro...

     Le 69 a abrité au début du XXème siècle une boutique de lingerie devant laquelle Viollet le Duc a dû passer bien qu'elle n'eût rien de gothique!

Rue Condorcet. Viollet le Duc, Nougaro...

     Nous quittons la rue Condorcet, ancienne rue Laval prolongée au moment où elle arrive rue des Martyrs… par où passèrent St Denis et ses compagnons avant d'être décapités un peu plus haut à une époque où hélas Condorcet n'existait pas pour les défendre et s'opposer à leur mise à mort !

Rue Condorcet. Viollet le Duc, Nougaro...

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités
Roar 2002

Roar 2002

Exposition Roger Ballen. Halle Saint-Pierre.

     L'affiche intrigue avec son animal aux mains pendantes et au faciès de suricate. Elle invite à entrer dans la Halle Saint-Pierre pour plonger dans un univers angoissant, ce qui demande un effort de volonté alors que les raisons de s'angoisser sont déjà fournies à foison par l'actualité!

Exposition Roger Ballen. Halle Saint-Pierre.
Exposition Roger Ballen. Halle Saint-Pierre.

    Roger Ballen a 69 ans. Né à New-York, c'est en Afrique du Sud qu'il vit et c'est là qu'il a commencé à photographier des habitants des campagnes ou des faubourgs. Des êtres qui vivent dans le dénuement et dont la misère a agressé le corps quand ce n'est l'esprit.

 

 

Man drawing chalk faces 2000

Man drawing chalk faces 2000

Brian with pet pig 1998

Brian with pet pig 1998

Broken bag 2003

Broken bag 2003

     Avec les années son travail a évolué vers des photos scénarisées, en  noir et blanc, où réalité et cauchemars se mêlent. Les rats sont omniprésents, liés à une humanité occupée à des activités absurdes ou terrassée par le sommeil ou l'abandon.

Head below wiress 1999

Head below wiress 1999

Exposition Roger Ballen. Halle Saint-Pierre.
Exposition Roger Ballen. Halle Saint-Pierre.

    Il y a dans ses compositions un surréalisme habité par la mutilation et la mort. Les poupées inquiétantes abritent des rats, les animaux sont figés dans la mort et leur cadavre empaillé est utilisé comme sont utilisés dans notre société ces êtres "inférieurs" qui ne servent que notre intérêt au mépris de leur sensibilité.

Exposition Roger Ballen. Halle Saint-Pierre.
Exposition Roger Ballen. Halle Saint-Pierre.

    Evidemment nous sommes en présence d'un artiste habité par un monde sans joie mais créateur d'un univers original et puissant. Un univers qui nous invite à nous interroger et à réagir. La solitude, la menace, le non-sens de l'existence sont les ingrédients d'une œuvre qui a quelque chose d'une adolescence en crise.

Bubble bath 2016

Bubble bath 2016

Eugene on the phone 2000

Eugene on the phone 2000

Open up 2012

Open up 2012

Family room 2014

Family room 2014

Trophy hunter 2018

Trophy hunter 2018

     Dans ses compositions sont intégrés des dessins qui relèvent de l'art que l'on dit brut. Ils ont une fausse naïveté enfantine et ils permettent au monde de l'enfance trop souvent idéalisé et édulcoré de faire irruption avec une force grinçante. Parfois ne sont exposés que les dessins, comme des gravures rupestres. Ils sont peut-être ce qu'il y a de meilleur dans cette exposition.

Exposition Roger Ballen. Halle Saint-Pierre.
Exposition Roger Ballen. Halle Saint-Pierre.
Head inside shirt 2001

Head inside shirt 2001

Lady in blue 2018

Lady in blue 2018

     Un étage de l'exposition est consacré à des compositions faites de mannequins désarticulés.

Exposition Roger Ballen. Halle Saint-Pierre.
Exposition Roger Ballen. Halle Saint-Pierre.
Exposition Roger Ballen. Halle Saint-Pierre.
Exposition Roger Ballen. Halle Saint-Pierre.

    Un mannequin réaliste figure Ballen lui-même appareil photo entre les mains. Il est assis sur un tabouret au centre de l'espace et il tourne comme s'il surveillait les visiteurs pour les intégrer aux tableaux mortifères qu'ils regardent. 

Exposition Roger Ballen. Halle Saint-Pierre.
Caged 2001

Caged 2001

     Je n'ai pas pris un grand plaisir à cette balade dans le monde de Ballen. Je reconnais l'originalité et la valeur des créations de cet artiste qui dans ses meilleures œuvres peut évoquer de loin un Jérôme Bosch, de plus loin encore un Lautréamont.

Suspended 2012

Suspended 2012

Exposition Roger Ballen. Halle Saint-Pierre.
Dogfellows 2014

Dogfellows 2014

     Il n' y a rien qui puisse un moment reposer votre regard, rien qui cherche à plaire.  Le plaisir en art est passé de mode. Il faut être interpelé, mis en cause, violenté…

Notre époque n'est plus à la jouissance mais à la souffrance. En cela Ballen est parfaitement de notre temps. 

Exposition Roger Ballen. Halle Saint-Pierre.
Exposition Roger Ballen. Halle Saint-Pierre.
Puppy between feet 1999

Puppy between feet 1999

     Libre à chacun d'aller souffrir avec lui, de participer à sa "réflexion sur l'absurdité de la condition humaine" et d'assister à sa "quête psychologique personnelle".

   Vous avez le temps de programmer votre visite puisque l'exposition durera jusqu'au 31 juillet 2020. Choisissez un jour ensoleillé de préférence!

Exposition Roger Ballen. Halle Saint-Pierre.

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités, #MONTMARTRE. Rues et places.
Exposition au musée de Montmartre. Collection Weisman - Michel. Valadon Steinlen Willette...

     Avant même de visiter cette exposition c'est l'affiche qui mérite qu'on la regarde. Il s'agit d'une œuvre de Suzanne Valadon, habituellement visible dans une petite salle du musée et qui éclate comme une fleur qui s'ouvre et dévoile dans sa corolle le pistil d'une jambe féminine.

L'acrobate ou la Roue (1916) Suzanne Valadon.

L'acrobate ou la Roue (1916) Suzanne Valadon.

     Toile remarquable, chef d'œuvre de Suzanne Valadon qui sera peut-être un jour reconnue comme l'égale de  ses grands contemporains et infiniment plus douée que son fiston Maurice Utrillo.

Il y a dans cette peinture, la liberté d'un Toulouse Lautrec, l'art du mouvement d'un Degas… il y a tout simplement le génie de Suzanne Valadon à qui une salle entière de l'exposition est consacrée et qui jouxte son atelier reconstitué et son appartement de la rue Cortot.

Bol de fruits (Valadon 1917)

Bol de fruits (Valadon 1917)

La mère de Suzanne et son fils Maurice (Utrillo) 1890

La mère de Suzanne et son fils Maurice (Utrillo) 1890

Portrait de Louis Moysés fondateur du Boeuf sur le toit. (Valadon 1924)

Portrait de Louis Moysés fondateur du Boeuf sur le toit. (Valadon 1924)

Nu assis sur un canapé (Valadon 1916)

Nu assis sur un canapé (Valadon 1916)

     Les salles d'exposition malgré leur exigüité présentent divers aspects de la peinture des grandes années montmartroises, plus particulièrement autour de 1900.

Une place importante est donnée aux illustrateurs comme Albert Guillaume dont un album de chansons est presque intégralement exposé.

 

     Il fut un des artistes en vogue de la Belle Epoque, affichiste, portraitiste, caricaturiste et illustrateur d'albums comme ce remarquable "Tristes et gaies"

Exposition au musée de Montmartre. Collection Weisman - Michel. Valadon Steinlen Willette...
Exposition au musée de Montmartre. Collection Weisman - Michel. Valadon Steinlen Willette...

…. On trouve également Ibels qui aimait peindre les artistes du cirque Fernando et qui illustra de nombreuses partitions...

 

    L'exposition d'une grande unité et d'une variété qui rend hommage à la diversité et au talent des artistes montmartrois offre à tous l'occasion de connaître la collection de deux Américains Weisman et Michel amoureux de la Butte. Elle est à la fois éclectique et cohérente, fruit d'une passion commune.

 

Jacqueline E. Michel et David E. Weisman

Jacqueline E. Michel et David E. Weisman

     Je retiendrai parmi toutes les œuvres présentées les quelques toiles de Bottini, un peintre au destin douloureux qui aurait eu à n'en pas douter s'il avait pu vivre plus longtemps une plus grande place dans le panthéon pictural.

Femme au renard et à l'éventail (George Bottini  1901)

Exposition au musée de Montmartre. Collection Weisman - Michel. Valadon Steinlen Willette...

   Evidemment Willette, Adolphe de son prénom, créateur du Pierrot de Montmartre trouve sa juste place avec deux tableaux sensuels et poétiques. 

Le tableau "une paire d'amis" représente sur l'épaule de Louison la chatte de Willette, Boulette. Salis, ami du peintre l'a accroché dans son cabaret du Chat Noir.

        Willette crée son personnage de Pierrot, artiste et marginal, mal à l'aise dans une société bourgeoise. Ici Pierrot tente en vain de séduire une femme perchée sur une colonne, autant dire inaccessible, fière de montrer une poitrine réservée à d'autres hommes qu'à un Pierrot sans le sou.

Exposition au musée de Montmartre. Collection Weisman - Michel. Valadon Steinlen Willette...

     Steinlen l'amoureux des chats est à l'honneur avec la quasi totalité de la frise "Chats et lunes" qui orna sans doute quelque temps les murs du cabaret de Salis. Illustrateur, affichiste et peintre, Steinlen était un homme engagé, un homme de cœur. Pas étonnant qu'il eût aimé les chats du maquis, recueillant les éclopés dans sa maison nommée à juste titre le cat's cottage!

Exposition au musée de Montmartre. Collection Weisman - Michel. Valadon Steinlen Willette...

    Quelques toiles encore que j'ai particulièrement aimées….

Exposition au musée de Montmartre. Collection Weisman - Michel. Valadon Steinlen Willette...

Alfred Emile Méry : Chat noir tuant un rat.

Détail d'une toile au format original, étroit et haut… Elle était accrochée aux murs du cabaret. Salis y faisait passer un message très clair : le nouveau cabaret avait supplanté son rival de la place Pigalle le Café du Rat mort

 

Exposition au musée de Montmartre. Collection Weisman - Michel. Valadon Steinlen Willette...

George Luks, Scène de nuit, (1900)

     Ici comme dans les toiles de Lautrec, dans l'ombre des femmes flamboyantes, se devine un homme inquiétant… souteneur, client… en tout cas prédateur.

Exposition au musée de Montmartre. Collection Weisman - Michel. Valadon Steinlen Willette...

Louis Legrand. Elégante à l'éventail (1900)

Exposition au musée de Montmartre. Collection Weisman - Michel. Valadon Steinlen Willette...

Edmond Lempereur. Yvette Guilbert (entre 1895 et 1900)

Exposition au musée de Montmartre. Collection Weisman - Michel. Valadon Steinlen Willette...

Cappiello. "Mieux vaut laver son linge chez soi" (1898)

On reconnaît le talent du grand caricaturiste et affichiste que fut Cappiello. Humour, traits précis et surlignés...

                                            Loïe Fuller (Charles Maurin)    

     Les amoureux de Montmartre ont jusqu'au 19 janvier pour flâner entre les œuvres de la collection Weisman-Michel et pour entendre à l'étage des illustrateurs la grande voix populaire de Monique Morelli chantant les poème de Bruant. 

Nostalgie… 

Liens : artistes, personnalités de Montmartre.

Rues de montmartre

                             Valadon

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places., #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités
Rue Moncey. Maupassant Monet.

    C'est une courte rue bordée de falaises de pierres de taille. Ses 156 mètres entre la rue Blanche et la rue de Clichy ont pourtant quelques histoires à nous raconter. Mais connaît-on une seule rue de Paris qui n'en ait pas?

Rue Moncey. Maupassant Monet.

    Elle est créée en 1841 sous le nom de rue Laperche et attendra 1844 pour devenir rue Moncey.

Rue Moncey. Maupassant Monet.

     Bon-Adrien Jeannot de Moncey (1754-1842) est familier aux Parisiens qui souvent ignorent que c'est lui, en bronze, qui domine sur un socle de pierres la place de Clichy.

Rue Moncey. Maupassant Monet.

     Ce général partisan de la Révolution française fut un fidèle napoléonien. Devenu maréchal, il organisa la garde nationale et résista avec bravoure à l'invasion des troupes coalisées en 1814. Sa rue est donc située non loin de ses exploits, près des Batignolles.

Rue Moncey. Maupassant Monet.

     Le n° 1 ouvre la voie à une série d'immeubles cossus et un peu lourds, toujours influencés par l'architecture haussmannienne. Construit au début du XXème siècle, il est dû à l'architecte F.A. Bocage à qui l'on doit d'autres immeubles parisiens chaussée de la Muette et surtout rue de Hanovre où il se montre plus audacieux et plus novateur.

6 rue de Hanovre (décoration de grès de Bigot, le grand artiste céramiste à qui on doit le Céramic Hôtel avenue de Wagram et le décor de St-Jean de Montmartre).

Rue Moncey. Maupassant Monet.

     Le 2, un des plus vieux immeubles de la rue, a abrité un des grands écrivains du XIXème siècle : Guy de Maupassant.

Rue Moncey. Maupassant Monet.

    Il a vécu 4 ans, de 1872 à 1876 dans une petite chambre de 12m2 située au rez de chaussée et donnant au nord sur la courette sans lumière. Cet enfermement a dû être rude pour l'homme jeune (il a 32 ans) habitué aux vastes espaces et aux rivages lumineux de Normandie.

Rue Moncey. Maupassant Monet.

     Pour survivre, il s'échappa chaque samedi sur les bords de Seine, à Argenteuil ou Bezons où il canotait avec sa bande d'amis et quelques filles faciles.

Rue Moncey. Maupassant Monet.

     Il n'empêche que c'est dans cette chambre où il recevait sa bande de joyeux drilles qu'il écrivit sa première nouvelle publiée, "La Main d'écorché" avant d'y recevoir des éloges pour une autre œuvre "Au bord de l'eau". 

Son ami Léon Fontaine écrit : "Sa porte était ouverte à tout venant, et l'on était toujours accueilli par un bon sourire et une main cordialement tendue."

Le 3

Le 3

     Le 3 est un des immeubles les plus originaux de la rue. Il date de 1909 et a été conçu par Paul Perdriel, architecte de renom, humaniste passionné de bibliophilie et d'archéologie, maintes fois primé à des salons internationaux et médaille d'or pour la plus belle façade parisienne en 1904.

L'immeuble fut le siège de la C.G.F.T, Centrale Générale Française de Tramway.

Du 4 au 12

Du 4 au 12

     Du 4 au 12 il y eut une somptueuse demeure particulière, l'Hôtel Pillet-Will. Précisons Frédéric Pillet-Will (1837-1911) fils d'Alexis et banquier comme lui. Notre homme fut directeur de la Caisse d'Epargne et régent de la Banque de France. L'hôtel construit en 1872 fut détruit 31 ans plus tard! Il faut dire que les terrains valaient de l'or et qu'à son emplacement de nombreux immeubles cossus furent édifiés sur ce qu'on appelle aujourd'hui le square Moncey.

Square Moncey

Square Moncey

     Ces immeubles massifs forment des falaises le long des étroites rues en croix du square.

Rue Moncey. Maupassant Monet.

      On peut apercevoir, fermant l'une de ces rues, de grands arbres majestueux, rescapés de l'ancien Tivoli qui connut le même sort que l'hôtel Pillet-Will.

Clotilde Briatte (toile de James Tissot).

Clotilde Briatte (toile de James Tissot).

     Notre Pillet-Will, homme d'argent, brillait en société grâce à sa femme, Clotilde Briatte, qui écrivait des romans sous le nom de Charles d'Orino. Elle était adepte de la doctrine spirite d'Allan Kardec et affirmait qu'elle écrivait sous la dictée des esprits des nouvelles venues d'au-delà de la mort.

Le 7

Le 7

Le 7 a belle allure…. Il est dû au tandem Navarre et Rousselot dont quelques immeubles et hôtels particuliers subsistent à Paris.

Le 9

Le 9

… Suivent quelques beaux immeubles qui antérieurs à la fin du siècle et échappant au pastiche haussmannien présentent plus d'harmonie dans leur simplicité.

Le 11

Le 11

Le 14

Le 14

     Le 14 qui date de 1850 est décoré de mascarons...

Rue Moncey. Maupassant Monet.
Rue Moncey. Maupassant Monet.
Rue Moncey. Maupassant Monet.
Rue Moncey. Maupassant Monet.

     Le 17 est un des deux immeubles de la rue qui a sa petite place dans la grande histoire de l'Art. Le peintre Caillebotte y finança un atelier qu'il mit à la disposition en 1877 de son ami Claude Monet.

Rue Moncey. Maupassant Monet.

    Monet voulait à cette époque peindre une série de toiles ayant pour sujet la gare Saint-Lazare toute proche.

Rue Moncey. Maupassant Monet.

      Il avait alors de graves difficultés financières. Les dettes s'accumulaient et sa femme malade réclamait des soins coûteux. Une lettre envoyée au collectionneur Victor Choquet en témoigne :

"... Je vous demande de prendre une ou deux de mes croûtes… Je serai chez moi demain samedi 17 rue Moncey et j'espère que vous ne refuserez pas d'y venir."

Rue Moncey. Maupassant Monet.
Rue Moncey. Maupassant Monet.

    Les mascarons des linteaux qui ont vu passer le peintre préoccupé et prêt à brader ses "croûtes" continuent de sourire aux passants et aux descendants de ceux qui ont eu le goût d'acquérir les croûtes de Monet et de leur assurer  un beau pactole!

Rue Moncey. Maupassant Monet.

La rue se termine en arrivant rue de Clichy. Un petit personnage me guettait derrière une vitre, de toute l'intensité de son regard de chat. 

C'est donc avec lui et un chat de Monet que je quitte la rue Moncey!

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places., #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités
Rue Ballu (Villa Ballu)

Rue Ballu (Villa Ballu)

     Encore une rue du bas Montmartre qui a bien des histoires à raconter et qui malgré ses modestes 274 mètres entre les rues Blanche et de Clichy aligne de remarquables immeubles.

Théodore Ballu

Théodore Ballu

     Elle s'appelait rue De Boulogne avant d'être baptisée en 1886 du nom de l'architecte de l'église de la Trinité et (avec un collègue) de la reconstruction de l'Hôtel de Ville incendié pendant la Commune.

Rue Ballu. Histoire, architecture. Blémont, Jarry, Dumas, Zola, Degas, le Père Enfantin, Lily boulanger....

     Si l'on remonte un peu plus haut dans le temps, on trouve en 1760 à l'emplacement de la rue et d'une partie de celles qui l'environnent, une grande propriété qui appartenait à Jean Gaillard de la Bouëxière, opulent fermier général. Il y fit tracer un jardin ornementé de statues et de bosquets autour d'un pavillon qui se voulait inspiré du Petit Trianon.

Hôtel de La Bouexière (XVIIIème)

Hôtel de La Bouexière (XVIIIème)

     On parle alors de la Folie Bouexière. La propriété fut vendue en 1779 et en partie lotie d'hôtels particuliers.

            Fragment de bas-reliefs de Le Jeune pour la Folie-Bouexière

L'autre partie fut louée pour accueillir un parc d'attractions, le Nouveau Tivoli, troisième du nom. Il est connu pour avoir permis à la bonne société de massacrer allègrement plusieurs centaines de milliers de pigeons, tirés pour le plaisir de ces chasseurs d'opérette. Ce "sport" nous venait d'Angleterre où il aurait dû rester! 

La rue Ballu en 1902.

La rue Ballu en 1902.

     Ce n'est qu'en 1840 que la Folie est détruite pour permettre le percement de notre rue Ballu, alors rue de Boulogne.

Début de la rue Ballu (à partir de la rue de Blanche).

Début de la rue Ballu (à partir de la rue de Blanche).

     C'est rue Blanche où habitait Ballu (au 78) que commence notre rue...

                    Hôtel particulier de Théodore Ballu 78 rue Blanche

Le 1 rue Ballu.

Le 1 rue Ballu.

Le 1 en partie à pan coupé sur la rue Blanche est occupé au rez-de-chaussée par un bar-tabac au nom très original : Le Ballu!

Le 5 rue Ballu

Le 5 rue Ballu

    Mais très vite de beaux immeubles apparaissent qui témoignent de l'habitat de la grande bourgeoisie du milieu du XIXème siècle. Le 5 qui appartint à l'ingénieur Narcisse Maugin fut acquis en 1960 par la SACD (Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques) dont le bâtiment principal est au 11bis.

Le 7

Le 7

   Cet élégant hôtel fut comme son voisin du 7 construit par l'architecte J. Brevet. Le 5 est la Maison des Auteurs, lieu de rencontre et de travail des membres de la Société. Le 7 abrite une remarquable bibliothèque de plus de 200 000 documents du XVIIème à nos jours consacrés aux arts du spectacle. 

(J'ai eu beau fouiner sur le net je n'ai rien trouvé d'intéressant sur Narcisse Maugin et J. Brevet!)

Rue Ballu. Histoire, architecture. Blémont, Jarry, Dumas, Zola, Degas, le Père Enfantin, Lily boulanger....

     Le 11 bis est l'épicentre de cet ensemble harmonieux et cossu. Il s'agit de l'hôtel Blémont (1858) construit à l'origine pour le banquier Eugène Bertin dans un style composite devenu avec le temps le style Napoléon III.

Rue Ballu. Histoire, architecture. Blémont, Jarry, Dumas, Zola, Degas, le Père Enfantin, Lily boulanger....

     Il est acheté au début du XXème siècle par Emile Blémont qui l'habite jusqu'à sa mort en 1927. Il prend alors le nom de son propriétaire.

Rue Ballu. Histoire, architecture. Blémont, Jarry, Dumas, Zola, Degas, le Père Enfantin, Lily boulanger....

    Emile Blémont est bien oublié aujourd'hui alors qu'il fut ,en son temps un poète reconnu et apprécié. Sic transit Gloria mundi!

Proche des Parnassiens et des symbolistes il fut un ami de Victor Hugo et si l'on parle encore de lui c'est grâce à Rimbaud qui lui offrit le précieux autographe de "Voyelles" un de ses plus mystérieux poèmes.

Manuscrit de "Voyelles" offert par Rimbaud à Blémont.

Manuscrit de "Voyelles" offert par Rimbaud à Blémont.

    Notons encore à son crédit qu'il est un des fondateurs de la Société des Poètes Français et qu'il dirigea une revue importante pour la vie littéraire : La Renaissance Littéraire et Artistique. 

Verlaine peint par Bazille.

Verlaine peint par Bazille.

     Enfin, il fut un de ceux qui reconnurent le génie de Verlaine alors qu'il était de bon ton de se moquer de ce poète. Verlaine ne l'oubliera jamais et il lui adressa un poème.

"La vindicte bourgeoise assassinait mon nom (…)

Mais vous, du premier jour vous fûtes simple, brave,

Fidèle; et dans un cœur bien fait cela se grave."

Rue Ballu. Histoire, architecture. Blémont, Jarry, Dumas, Zola, Degas, le Père Enfantin, Lily boulanger....

   Sur le célèbre tableau de Fantin Latour "Coin de table" maintes fois reproduit pour Verlaine et Rimbaud qui y figurent, on peut voir au centre de la composition Emile Blémont.

 

Pour donner une idée de son talent citons quelques uns de ses vers, assez verlainiens, qui terminent son poème Brumaire dans lequel la nature agonise...

"On n'entend plus le cri de l'hirondelle!

La sève a peur sous le froid qui la mord;

Tout fait silence; et, seul, l'amour fidèle

Chante et fleurit au souffle de la mort."

La serre de l'hôtel Blémont

La serre de l'hôtel Blémont

    Le 11 bis est comme nous l'avons vu le siège de la SACD (Société des auteurs compositeurs dramatiques) qui avant de choisir en 1829 ce sigle s'appelait depuis 1777, année de sa création par Beaumarchais, Bureau de législation dramatique.  

Le 6

Le 6

     Comme nous ne pouvions dissocier les numéros impairs du 5 au 11 bis qui font partie de la SACD, nous avons délaissé les numéros pairs. Réparons illico cet injuste traitement et traversons la rue pour tomber sur le 6, gros immeuble post art-déco qui a écrasé le petit hôtel incapable de se défendre devant l'appétit carnassier des promoteurs.

Rue Ballu. Histoire, architecture. Blémont, Jarry, Dumas, Zola, Degas, le Père Enfantin, Lily boulanger....

Son géniteur a signé son œuvre réalisée en 1932. Il s'agit de Jacques Bonnier (1884-1964) qui est aussi le responsable du massif immeuble du carrefour Duroc à Paris et qui conçut le pavillon de la Marine Marchande de l'expo de 1937.

Square Montsouris

Square Montsouris

    Il avait plus d'imagination quand, plus jeune, il créa pour le "square Montsouris" une soixantaine de villas qui sont aujourd'hui, comme la villa Léandre de Montmartre, une enclave calme et poétique dans la grande ville.

Rue Ballu. Histoire, architecture. Blémont, Jarry, Dumas, Zola, Degas, le Père Enfantin, Lily boulanger....

     Dans l'hôtel qui existait au 6, était installé le "Théâtre des Pantins". Le lieu était décoré par Bonnard et Vuillard (Bonnier qu'as-tu donc fait!)

 

Il est célèbre pour avoir représenté en 1897 avec des marionnettes, "Ubu Roi" de Jarry, donné sur scène au Nouveau Théâtre l'année précédente

Alexandre Dumas fils au cimetière Montmartre.

Alexandre Dumas fils au cimetière Montmartre.

     Au 10 bis rue Ballu s'élève un immeuble récent sans intérêt architectural. Il a pris la place de celui où a vécu Alexandre Dumas quelques années. S'il ne reste aucun souvenir de lui dans la rue, il suffit de marcher quelques centaines de mètres pour le rencontrer au cimetière Montmartre, là où il passe son éternité, les doigts de pied en éventail, non loin de son héroïne, Marie Duplessis (Alphonsine de son vrai prénom), devenue sous sa plume Marguerite Gautier, "la Dame aux camélias".

Tombe d'Alphonsine Duplessis. (Marie Duplessis)

Tombe d'Alphonsine Duplessis. (Marie Duplessis)

Le 13

Le 13

     Le 13 est un immeuble intéressant construit en 1868 par l'architecte Jules Amoudru dont on connaît le bel hôtel du 17 cité Malesherbes.

C'est aujourd'hui le siège  de la fédération des syndicats pharmaceutiques de France. On remarquera les rares cariatides engaînées de la façade.

Rue Ballu. Histoire, architecture. Blémont, Jarry, Dumas, Zola, Degas, le Père Enfantin, Lily boulanger....

     Un imposant et hideux immeuble moderne a fait disparaître entre les 16 et 18 l'ancienne impasse Tivoli. 

En 1836, au cours des terrassements qui suivirent la destruction de l'impasse, fut découverte une nécropole gallo-romaine d'une cinquantaine de squelettes. Avec les ossements furent exhumés des objets de bronze, des poteries de terre vernissée et des monnaies datant du règne de Constantin.

Le cimetière de Montmartre voisin a donc eu un antique prédécesseur!

Le 19

Le 19

Le 19 est un élégant petit hôtel...

Le 23. Accès à la Villa Ballu

Le 23. Accès à la Villa Ballu

     Avec le 23 s'ouvre la Villa Ballu, un des endroits les plus romantiques de Paris, resté indemne, on ne sait grâce à quelle bonne fée!

Détails du 23
Détails du 23

Détails du 23

     Après le succès de l'Assommoir, Zola y vécut au 2ème puis au 1er étage, avant de déménager pour la rue de Bruxelles toute proche, où il trouva la mort en 1902, dans les conditions que l'on connaît. Il ne fut jamais prouvé malgré de fortes probabilités que le feu de cheminée à l'origine de son décès avait été criminel.

Il resta voisin de son quartier tant qu'il occupa sa tombe du cimetière Montmartre, avant de la quitter pour changer de rive et gagner le Panthéon.

Degas. Autoportrait 1857.

Degas. Autoportrait 1857.

     C'est encore au 23 que l'on trouve en 1890 Edgar Degas qui comme l'on sait fut un enfant du 9ème arrondissement où il eut plusieurs adresses jusqu'à la dernière, avenue de Clichy.

Villa Ballu

Villa Ballu

    Dans l'impasse de la Villa (ancienne Cité Ballu) subsistent plusieurs belles demeures qui furent achetées par de riches propriétaires comme le marquis de Custine, le comte de Feydeau, le banquier Grenouillet. Notons que l'établissement de ce dernier deviendra la banque Hervet puis HSBC!  

Le 6 Villa Ballu

Le 6 Villa Ballu

Le 24

Le 24

Le 24

Le 24

     Bel hôtel particulier au 24 qui respecte la tradition banquière de la rue puisqu'il sert de siège à la Société Financière d'Investissement!

Rue Ballu. Histoire, architecture. Blémont, Jarry, Dumas, Zola, Degas, le Père Enfantin, Lily boulanger....

   Le 27 est un opulent immeuble construit en 1904 par les architectes H. Azière et L.Vuldy, deux compères sur lesquels je n'ai rien trouvé d'intéressant mais qui n'hésitaient pas à signer leurs réalisations, ce qu'on aimerait voir aujourd'hui!

Le 28

Le 28

     Le 28 étonne par son style flamand qui rappelle les maisons de Bruxelles ou de la grande place d'Arras.

Rue Ballu. Histoire, architecture. Blémont, Jarry, Dumas, Zola, Degas, le Père Enfantin, Lily boulanger....

    Il a été construit en 1891 par l'architecte Gaston Dézermeaux qui pour moi a une certaine importance car il est l'auteur de l'Hôpital Maritime de Berck, la ville de mon enfance!

Mais loin de la côte d'opale, c'est pour Charles Wislin (dont le W est sculpté sur la façade), un peintre qui n'avait rien de flamand, qu'il dessina les plans de cet hôtel particulier somptueux.

Charles Wislin

Charles Wislin

    Le peintre bien oublié aujourd'hui connut un grand succès qui assura sa fortune. Maupassant l'admirait pour ses paysages normands

Le 31. Belle façade.

Le 31. Belle façade.

      le carrefour avec la rue de Vintimille a été baptisé "place Lili  Boulanger". Parmi les 4 immeubles à pan coupé qui la composent, le 36 retiendra notre attention...

Rue Ballu. Histoire, architecture. Blémont, Jarry, Dumas, Zola, Degas, le Père Enfantin, Lily boulanger....

    Il est aujourd'hui le 3 de la place qui curieusement rend hommage à Lili et non à sa sœur aînée Nadia qui pourtant naquit et vécut dans le même appartement familial.

Lili Boulanger

Lili Boulanger

    Est-ce  parce que Lili, compositrice de talent qu'admira Fauré ami de la famille mourut en 1918 à 24 ans après avoir été la première femme à recevoir le 1er grand prix de Rome (pour sa cantate "Faust et Hélène")?

Rue Ballu. Histoire, architecture. Blémont, Jarry, Dumas, Zola, Degas, le Père Enfantin, Lily boulanger....

    Sa sœur Nadia eut une longue vie puisqu'elle mourut en 1979 après avoir eu une belle carrière de compositrice et surtout de pédagogue renommée dont l'enseignement fut suivi par Gershwin, Michel Legrand, Quincy Jones et beaucoup d'autres!

Croisement rues Vintimille et Ballu. Actuellement place Lili Boulanger.

Croisement rues Vintimille et Ballu. Actuellement place Lili Boulanger.

    L'explication de cette "préférence" quant au nom de la place est la date, 1970, de cet hommage. Nadia avait alors 83 ans et, comme l'on sait, il n'était pas d'usage de donner des noms de rues ou de places à des vivants.

Les deux sœurs reposent au cimetière de Montmartre et peut-être serait-il juste de rebaptiser la place de leurs deux noms inséparables.  

La poste 31 rue Ballu (1904)

La poste 31 rue Ballu (1904)

Le 2 place Lili boulanger ancien 31 rue Ballu

Le 2 place Lili boulanger ancien 31 rue Ballu

     Sur la place actuelle, à l'emplacement du 2 qui était le 31 rue Ballu, il y avait la poste de la rue Ballu aujourd'hui supplantée par "les Domaines qui montent" un marchand de vins.

A droite, le 2ème immeuble est le 35

A droite, le 2ème immeuble est le 35

     Avant d'atteindre le rue de Clichy, une dernière adresse retiendra notre attention. Il s'agit du 35 où un sacré personnage, Prosper Enfantin, dont le nom est tout un poème, est mort de congestion cérébrale en août 1864. Sa vie, ses idées sont un roman. Pour simplifier rappelons qu'adepte de Saint-Simon il fut un des chefs du mouvement saint-simonien.

Rue Ballu. Histoire, architecture. Blémont, Jarry, Dumas, Zola, Degas, le Père Enfantin, Lily boulanger....

     Il le fit dériver vers une formation sectaire, se donnant le titre de "père" et partant en Egypte à la recherche de "la mère", femme-messie qui formerait avec lui le couple nouveau.   La liberté sexuelle qu'il prônait le met en avance sur son temps.  On ne peut ignorer par ailleurs qu'il avait compris l'importance des échanges entre les peuples et avait tenté de convaincre le souverain d'Egypte de l'intérêt d'un canal… Le projet lui sera volé par Lesseps!

Il militait également pour la création d'un état juif.

Canal de Suez.

Canal de Suez.

      Nous quitterons la très opulente rue Ballu avec quelques citations  du "Père Enfantin" qui rêva d'un monde plus juste et considéra qu'il fallait interdire l'héritage qui privilégie injustement certains dès leur naissance...

...Certains qui sans ce privilège n'auraient jamais pu faire construire leur hôtel rue Ballu!

Rue Ballu. Histoire, architecture. Blémont, Jarry, Dumas, Zola, Degas, le Père Enfantin, Lily boulanger....

"Qui n'aime pas en frappant est un bourreau"

"L'homme et la femme, voilà l'individu social; mais la femme est encore esclave, nous devons l'affranchir."

"Le produit des successions provenant du Trésor viendrait en dégrèvement des impôts les plus lourds pour le peuple."

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités
Les 2 versions proposées.
Les 2 versions proposées.

Les 2 versions proposées.

     La maison-musée de Gustave Moreau, rue La Rochefoucauld au pied de la Butte, est une inépuisable fabrique de rêves. Il suffit de se tenir devant une des œuvres laissées à l'emplacement qu'elles occupaient à la mort du peintre, pour entrer dans un monde de sensualité et de symboles...

 

Dessin de Gustave Moreau

Dessin de Gustave Moreau

   Les amours de Zeus et de Léda ont inspiré de nombreux peintres et Gustave Moreau plus que d'autres puisque plus de vingt de ses toiles et dessins leur sont consacrés. 

Dessin (encres de Chine) de Gustave Moreau.

Dessin (encres de Chine) de Gustave Moreau.

     Le mythe de Léda raconte comment le roi des dieux à l'appétit sexuel insatiable, réussit à posséder la femme du roi de Sparte. 

Pour séduire l'épouse fidèle, il demanda conseil à Aphrodite qui imagina une ruse efficace : elle se transforma en aigle et poursuivit Zeus métamorphosé en cygne.

Léda. (Musée G. Moreau)

Léda. (Musée G. Moreau)

     Léda qui était assise au bord des marais vit le bel animal effrayé venir se réfugier en battant des ailes vers elle. Prise de pitié, elle lui ouvrit les bras afin de le protéger.

 

    Le mythe connaît plusieurs versions mais c'est cette dernière qui est la plus répandue et que Moreau interprète dans les deux toiles qui nous intéressent aujourd'hui.

Léda. Gustave Moreau. Comparaison deux versions.

     La 1ère version, celle que je trouve la plus belle, moins travaillée dans le détail que la 2nde, représente Léda abandonnée, déjà conquise, les yeux clos comme dans un rêve.

Son corps est androgyne. Le buste est celui d'un adolescent tandis que le visage évoque le profil d'un héros grec.

Léda. Gustave Moreau. Comparaison deux versions.

   Le cygne se dresse contre Léda, un peu en arrière comme pour ne pas la réveiller du charme qui s'empare d'elle. Sa tête semble la protéger tandis que son aile gauche se lève.

Léda. Gustave Moreau. Comparaison deux versions.

     Sur la gauche du tableau c'est l'aile sombre de l'aigle qui se déploie. Les deux ailes, la blanche et la noire, sont comme celles du même prédateur, prêtes à se rejoindre et à se refermer sur le corps désiré. C'est l'originalité audacieuse de cette version que l'on ne retrouve pas ailleurs.

Léda. Gustave Moreau. Comparaison deux versions.

     L'aile noire d'Aphrodite, l'aile blanche de Zeus, métaphore d'un désir ardent qui enveloppe sa proie.

Léda est passive à l'abri de son apparent sommeil. Elle attend l'étreinte du dieu. Peut-être est-il possible d'interpréter cette attente de Léda comme celle, plus ou moins consciente, du peintre lui-même, attiré par les hommes mais n'assumant pas ce désir. Cette attirance est souvent présente dans son œuvre où elle se réfugie et se dissimule dans la représentation des mythes.

Léda. Gustave Moreau. Comparaison deux versions.

     Les génies assistent à la scène, tenant bien haut le feu qui pourrait embraser le monde.

Léda. Gustave Moreau. Comparaison deux versions.

    Tout est soumission et abandon dans le corps de Léda. Le décor est à peine esquissé. Nous sommes dans l'ambigüité et l'incertitude du songe, au moment où le corps s'abandonne à  l'amour, dans une passivité qui écarte la culpabilisation et le remords à venir.

Léda. Gustave Moreau. Comparaison deux versions.

     La deuxième toile, exposée en bonne place dans le musée est la version la plus officielle et la plus achevée. Si la composition est la même, plusieurs éléments différent...

Léda. Gustave Moreau. Comparaison deux versions.

     Le corps de Léda est cette fois féminin, les hanches larges, la poitrine  affirmée.

Comme dans la première version, ses yeux se ferment. Aucune protestation devant l'insistance du cygne dont la volonté ne fait aucun doute.

Léda. Gustave Moreau. Comparaison deux versions.

    Le bras gauche de Léda est levé, comme attaché à des liens que son désir suscite. En réalité ce sont des fleurs qui entourent sa main mais qui suggèrent des entraves telles que l'on en utilise dans certains jeux amoureux. 

Léda. Gustave Moreau. Comparaison deux versions.

     Le cygne s'est rapproché, sa tête s'appuie sur celle de Léda. Son aile levée s'estompe dans le décor et le voile blanc entre les jambes de la femme glisse comme du lait pour laisser place au séducteur.

Léda. Gustave Moreau. Comparaison deux versions.
Léda. Gustave Moreau. Comparaison deux versions.

Les génies veillent à la scène en portant la couronne du roi des dieux et le feu sacré tandis que l'amour vainqueur s'envole vers d'autres conquêtes...

Léda. Gustave Moreau. Comparaison deux versions.
Léda. Gustave Moreau. Comparaison deux versions.

     L'éclair divin forme comme un ostensoir derrière le couple, donnant au mystère de l'amour une dimension mystique.

Le couronnement de la Vierge Marie, elle aussi séduite par un dieu, n'est pas loin!

     Dans le décor confus où l'œil averti doit se frayer un chemin, on devine le monde des divinités qui peuplent la nature, tandis qu'agenouillé, les bras ouverts Pan accueille l'univers vibrant et aimant.

 

     Hymne à l'amour, au mystère, à la force des désirs, la 2ème œuvre comme la première est féconde en interprétations et en balades imaginaires. 

 

 Elles nous invitent à la rêverie… 

Les toiles de Moreau ressemblant à la Nature dont parle Baudelaire :

 

                 "L'homme y passe à travers des forêts de symboles

                             Qui l'observent avec des regards familiers."

Léda. Gustave Moreau. Comparaison deux versions.

Liens : les œuvres de Moreau étudiées dans ce blog :

 

Jupiter et Sémélé

La vie de l'humanité

Le Christ et les 2 larrons

Prométhée foudroyé

Les Rois Mages

Les Prétendants (la toile où "l'homosexualité" de Gustave Moreau se révèle le mieux.

Orphée sur la tombe d'Eurydice

 

La tombe de Gustave Moreau au cimetière de Montmartre

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog