Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Montmartre secret

Montmartre secret

Pour les Amoureux de Montmartre sans oublier les voyages lointains, l'île d'Oléron, les chats de tous les jours. Pour les amis inconnus et les poètes.

Publié le par chriswac
Publié dans : #CHARENTE MARITIME

Bayol-084.JPG

Août 2021.

     Je republie cet article qui date de 2013! Je croyais alors que ce manège "monument historique" resterait à La Rochelle qui le conserverait jalousement. Il n'en est rien. Il n'y a plus de manège Bayol à La Rochelle. Vous verrez à la place une vilaine attraction et des sanitaires.

 

........................................................................................................................................................................Août 2013.

      La Rochelle ne manque pas de monuments qui font de la ville un des sites les plus visités de France. Parmi les trésors qu'elle recèle, il n'y a pas que les monuments historiques architecturaux, il y a près du port, un manège qui réjouit les petits et les amateurs d'art forain : le carrousel de Bayol...

Bayol 057

La revue "Louvre" parle de lui comme d'un "bijou rarissime"...

Bayol-010.JPG

      Il faut dire qu'il ne reste presque plus de manèges intacts de la fin du XIXème siècle et que parmi eux, ceux d'Auguste Bayol, artiste angevin de génie, ne sont plus que deux. L'un est à Vienne au Prater, l'autre à la Rochelle... 

Bayol-015.JPG

Il n'est donc pas surprenant que ce témoin précieux d'une époque et d'un art perdus ait été classé et fasse désormais partie du patrimoine français.

Bayol-016.JPG

Bayol a sculpté bien des animaux mais ce sont les chevaux qu'il préférait et dont il savait rendre la nervosité et l'élan.

Bayol 028

Il n'existe pas de plus beaux chevaux forains que les siens. Ils sont à la fois réalistes et magiques, ils s'échappent des contes de l'enfance et nous regardent avec des yeux doux et sauvages...

Bayol-041.JPG

La ville de la Rochelle consciente de leur valeur a tenté de les racheter mais leur propriétaire a refusé de s'en séparer comme il avait refusé quelques années plus tôt de les céder à un riche américain qui lui offrait plusieurs millions de dollars...

Bayol-049.JPG

Le carrousel reste en France et ne connaîtra pas le triste sort des cloîtres romans du sud-ouest démontés pierre à pierre pour être remontés à New York loin du soleil doré qui donnait vie aux chapiteaux sculptés...

Bayol-086.JPG

Créé en 1883, Il est aujourd'hui le plus ancien manège de France.

Bayol-089.JPG

Moi qui suis montmartrois, je rêverais de le voir tourner sur la place des Abbesses où un ignoble manège en plastique fluo s'est échoué depuis quelques mois...

Bayol 081

Mais je dois reconnaître qu'il est mieux à la Rochelle (où il a élu domicile depuis 1975) dans la lumière claire et vibrante de l'Atlantique, avec pour voisins les voiliers et les goélands...

Bayol-087.JPG

Parmi les animaux favoris de Bayol, on trouve le chat, le coq, le cygne, le cochon et l'âne...

Bayol-066.JPG

Le chat plaît particulièrement aux petites filles...

Bayol-088.JPG

 

Bayol-027.JPG

Bayol-021.JPG

Bayol 054

La tempête de 1999 s'abattit sur le manège et endommagea quelques sculptures ainsi que l'orgue de Gasparini de 1870.

Cet orgue exceptionnel est depuis en réparation et l'on s'impatiente de cette convalescence interminable.

Les automates, emprisonnés et muets, sont protégés par un grillage...

Bayol-053.JPG

c'était à l'origine un instrument à cylindre, transformé en 1900 en orgue à cartons...

Bayol-099.JPG

Souhaitons que le carrousel de Bayol continue longtemps son voyage, lui qui a déjà franchi plusieurs fois la distance de la Terre à la Lune!

..............................................................................................................

Liens : Bayol

Art forain (IV). Le manège de Bayol. La Rochelle.

 

La Rochelle

La Rochelle. Tour de la Lanterne. Architecture.

Richard Texier. La Rochelle. Angel Bear. L'ours Ailé. Sculpture.

La Rochelle. Tour de la Lanterne. Les graffitis.

La Rochelle. Monument Eugène Fromentin. Ernest Dubois.

Omer Charlet. La Rochelle. Saint Barthélémy.

 

Charente Maritime. Classement alphabétique. Liens.

.............................................................................................................

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Le refuge des Pachats du bastion. Oléron. Juillet-août 2021.

     Voilà neuf mois que je n'étais pas retourné au refuge des Pachats et comme chaque été c'est avec émotion que je pousse la lourde porte rouge du jardin où sont recueillis les chats abandonnés de la commune du Château d'Oléron.

 

    Chaque fois que je retrouve ce petit village de cabanes construites pour permettre aux chats de trouver un endroit bien à eux, je repense à mes deux chattes que j'y ai recueillies il y a 7 ans déjà.

                                    Plume et Bella du refuge des Pachats

Le refuge des Pachats du bastion. Oléron. Juillet-août 2021.

    Dans l'infirmerie, là où j'ai rencontré pour la première fois Bella qui bien que n'étant pas malade avait besoin de ce refuge dans le refuge par goût de l'indépendance, il y avait Shana.

Le refuge des Pachats du bastion. Oléron. Juillet-août 2021.

         Le regard de Shana trahit un sentiment mêlé de crainte et de confiance, cet appel muet des bêtes qui savent que les hommes peuvent tout, le pire et parfois le meilleur. Je ne cesse de voir ce regard chez le mouton aux pattes liées, chez le boeuf au seuil de l'abattoir. Jusqu'au dernier moment la bête sait que son ultime espoir vient de l'homme. 

Le refuge des Pachats du bastion. Oléron. Juillet-août 2021.

    Shana a été trouvée à Gibou près du Château, une patte arrière lacérée, l'os à vif. Sans doute avait-elle été victime d'un piège et n'avait-elle pu s'échapper qu'en provoquant ces terribles blessures. On voit des animaux capables de se mutiler pour abandonner leur membre captif aux dents du piège. 

Le refuge des Pachats du bastion. Oléron. Juillet-août 2021.

    Elle a eu la chance d'être ramassée par une bénévole du refuge. Elle a été emmenée aussitôt chez le vétérinaire qui a été contraint de la mutiler. Je ne dirai, pas le nom de cet homme dévoué qui aurait pu depuis des années prendre sa retraite et qui a le coeur trop grand pour fermer sa porte. Shana a été choyée, caressée au point de reprendre goût à la vie et sauter sur trois pattes dans le local qu'elle partage avec quelques chatons, en attendant le jour où elle rejoindra le grand espace commun.

Le refuge des Pachats du bastion. Oléron. Juillet-août 2021.

    Cosette, la créatrice du refuge, me donne quelques nouvelles de ses protégés toujours plus nombreux. Pendant l'épidémie, des familles ont adopté des chatons pour occuper les enfants.. Les vacances venues avec le déconfinement, elles ont dans le mailleur des cas abandonné le chat devenu encombrant. La seule SPA compte 11 000 abandons depuis juin dans ses refuges!

   Depuis septembre quelques chats au bout de leur vie ont quitté le refuge où ils ont vécu leurs dernières  années en sécurité, suivis avec attention par les bénévoles. Sans le refuge ils auraient connu le sort de tant d'animaux qui tentent de survivre dans notre indifférence. Affamés, transis, malades, chassés...   

Le refuge des Pachats du bastion. Oléron. Juillet-août 2021.

     Quelques chats que je connnaissais sont morts de ce qu'on pourrait appeler leur "belle" mort, c'est à dire de vieillesse.

     En février un chat de 19 ans a été mis en pension au refuge. Sa maîtresse hospitalisée ne pouvait faire autrement que le laisser, rassurée malgré sa peine profonde, de le savoir aux Pachats. Le chat cherche sa maîtresse, il ne peut exprimer son désarroi d'être soudain enlevé à 19 années de vie commune, d'habitudes rassurantes et de caresses. Mais ici on l'appelle par son nom, on le considère, il a sa place.

Le refuge des Pachats du bastion. Oléron. Juillet-août 2021.

     D'autres pensionnaires sont morts de maladie. Je me rappelle quelques uns d'entre eux qui venaient se caresser à mes jambes me suivaient sans me lâcher d'une patte. Dans une autre vie, je reviendrai, je leur consacrerai mon temps et je rendrai aux animaux que pendant ma vie vagabonde je n'ai pas assez aimés, toute l'attention qu'ils méritent.

Le refuge des Pachats du bastion. Oléron. Juillet-août 2021.

    J'ai pris en photo quelques uns de ces chats différents et semblables. Je sais comme tous ceux qui s'intéressent à eux à quel point chacun d'eux peut développer ses dons quand il trouve une maison où on l'aime.

Le refuge des Pachats du bastion. Oléron. Juillet-août 2021.
Le refuge des Pachats du bastion. Oléron. Juillet-août 2021.

   Les chats ont l'art de porter attention à ce qui est important et de relativiser le fatras qui nous préoccupe. 

L'important c'est se poser en rond à la meilleure place et tourner avec la planète autour du soleil.

Le refuge des Pachats du bastion. Oléron. Juillet-août 2021.

    L'important c'est ouvrir les yeux quand revient l'être aimé, réclamer des croquettes, histoire de se rassurer et de contrôler qu'on ne compte pas pour du beurre.

Le refuge des Pachats du bastion. Oléron. Juillet-août 2021.

     L'important c'est être fasciné par la poussière qui danse dans le soleil, la mouche qui fait du looping au-dessus des assiettes, la pluie qui ferme portes et fenêtres.

Le refuge des Pachats du bastion. Oléron. Juillet-août 2021.

     L'important c'est la beauté qui passe sans faire de bruit et s'arrête soudain pour vous donner le temps de l'accueillir 

Le refuge des Pachats du bastion. Oléron. Juillet-août 2021.

   L'important c'est tout ce qui roule dans une petite tête où une bonne place vous est réservée

Le refuge des Pachats du bastion. Oléron. Juillet-août 2021.

    Voilà, je pourrai pendant des heures chanter un hymne aux chats de tout poil, mais aujourd'hui c'est à Cosette et à la belle équipe des bénévoles que je le chante.

Le refuge des Pachats du bastion. Oléron. Juillet-août 2021.

Voir les commentaires

Publié le par chriswac

 

1er juillet. Retour à Oléron. Le port de Saint-Trojan.

Juillet 2021. Album photos Oléron.

2 juillet. L'immensité retrouvée.

Juillet 2021. Album photos Oléron.

3 juillet; Les oyats.

Juillet 2021. Album photos Oléron.

4 juillet. La lanterne des morts à Saint-Pierre.

Juillet 2021. Album photos Oléron.

Le 5 juillet. Le port des salines, Petit Village, le matin.

Juillet 2021. Album photos Oléron.

Le 6 juillet. Comme à l'école! (port de Saint-Trojan).

Juillet 2021. Album photos Oléron.

7 juillet. Robinsons. La Giraudière.

Juillet 2021. Album photos Oléron.

8 juillet. Bleu blanc rose. 

Juillet 2021. Album photos Oléron.

9 juillet. Les surfeurs fantômes.

Juillet 2021. Album photos Oléron.

10 juillet. Le clocher de Marennes depuis St-Trojan.

Juillet 2021. Album photos Oléron.

11 juillet.  Ô solitude...

Juillet 2021. Album photos Oléron.

12 juillet. Les surfeurs et leur reflet. Plage de la Giraudière.

Juillet 2021. Album photos Oléron.

13 juillet. Où sont les vagues??????

Juillet 2021. Album photos Oléron.

14 juillet. Allons enfants de la patrie!

Juillet 2021. Album photos Oléron.

15 juillet. Le bain des sirènes.

Juillet 2021. Album photos Oléron.

16 juillet. Prendre un enfant par la main.

Juillet 2021. Album photos Oléron.

17 juillet. Tous en rang! Cours de surf sur la plage du Grand Village.

Juillet 2021. Album photos Oléron.

18 juillet. Pas d'âge pour les châteaux de sable! (plage des Allassins)

Juillet 2021. Album photos Oléron.
Juillet 2021. Album photos Oléron.

19 juillet. Le flamant rose a bon dos.

Juillet 2021. Album photos Oléron.
Juillet 2021. Album photos Oléron.

20 juillet. Les jours heureux

Juillet 2021. Album photos Oléron.

21 juillet. Jaillir!

Juillet 2021. Album photos Oléron.

22juillet. Le dernier salon où l'on cause.

Juillet 2021. Album photos Oléron.

23 juillet. Comme un oeuf d'autruche!

Juillet 2021. Album photos Oléron.

24 juillet. Voler par dessus les vagues.

Juillet 2021. Album photos Oléron.

25 juillet. L'écume des jours d'été.

Juillet 2021. Album photos Oléron.

26 juillet. Les mâts de l'Hermione à Rochefort.

Juillet 2021. Album photos Oléron.

27 juillet. Les tritons.

Juillet 2021. Album photos Oléron.

28 juillet. Chien blanc sur fond bleu.

Juillet 2021. Album photos Oléron.

29 juillet. Papa-cheval

Juillet 2021. Album photos Oléron.

30 juillet. Exemple d'adaptation darwinienne. Créature parasolpluie. Ce qui convient pour ce mois partagé entre soleil (rare) et averses (abondantes)!

Juillet 2021. Album photos Oléron.

31 juillet. Enfants sortis des vagues!

Juillet 2021. Album photos Oléron.

31 juillet. Non ce ne sont pas les parapluies de Cherbourg mais ceux de Rochefort sans le sourire ensoleillé des demoiselles! Jacques Demy au secours! 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Fleurs des dunes d'Oléron. Les onagres.
Fleurs des dunes d'Oléron. Les onagres.

    C'est début juillet que les dunes d'Oléron se couvrent de fleurs jaune clair qui se haussent sur leur tige, espérant en vain rivaliser avec les roses trémières qui préfèrent les ruelles blanches et les cabanes multicolores des ostréiculteurs.

 

Fleurs des dunes d'Oléron. Les onagres.
Fleurs des dunes d'Oléron. Les onagres.

     Entre Saint-Trojan et Vertbois, elles ouvrent leurs corolles à la nuit tombée et au petit matin, pétales légers que le vent balance.

Fleurs des dunes d'Oléron. Les onagres.
Fleurs des dunes d'Oléron. Les onagres.

    Leur nom le plus courant ne rend pas grâce à leur fragilité. Leurs longues feuilles suggérant les oreilles de l'âne sauvage, on les appelle onagres.

Fleurs des dunes d'Oléron. Les onagres.

     L'onagre ou hémione (tiens! à une lettre près il aurait le nom de la frégate de Lafayette à Rochefort) est comme tant d'autres animaux en voie de disparition. Il tente de survivre vaille que vaille en Asie centrale. 

Fleurs des dunes d'Oléron. Les onagres.
Fleurs des dunes d'Oléron. Les onagres.

      Notre fleur porte plusieurs noms en réalité.

Un nom savant réservé aux botaniste : oenothère. Parmi les dizaines de variétés, notre îlienne est une oenothère biennale. Son patronyme latin "oenothera biennis" vient du grec oinos, le vin, et therion, l'animal sauvage. On croyait que ses racines trempées dans du vin apprivoisaient les animaux sauvages. Une autre version prétend que ces mêmes racines séchées avait une odeur vineuse. 

Fleurs des dunes d'Oléron. Les onagres.

     Un de ses plus anciens noms est "la panacée du roi" (king's cure en anglais). Les herboristes lui trouvaient des vertus curatives, notamment pour le traitement du déssèchement de la peau et des démangeaisons. Vertus qui lui sont toujours reconnues grâce à l'huile tirée de ses graines riches en acides gras.

Fleurs des dunes d'Oléron. Les onagres.
Fleurs des dunes d'Oléron. Les onagres.

    Un autre nom encore rend grâce à son élégance : "belle de nuit". C'est en effet quand le jour baisse qu'elle s'épanouit et embaume. Citons encore "herbe aux ânes" ou "primevères du soir". 

Fleurs des dunes d'Oléron. Les onagres.
Fleurs des dunes d'Oléron. Les onagres.

     Notre belle de nuit n'a pas toujours vécu chez nous. Elle est venue au XVIIème siècle à bord des navires qui commerçaient avec l'Amérique du nord. Les marins et les botanistes avaient appris des autochtones qu'utilisée en cataplasme, elle calmait les affections de la peau.

Fleurs des dunes d'Oléron. Les onagres.
Fleurs des dunes d'Oléron. Les onagres.

    Personne aujourd'hui ne vient récolter les graines d'onagre dans les dunes protégées (plus ou moins bien).

Fleurs des dunes d'Oléron. Les onagres.

    Pendant un mois, elles parfument les dunes fragiles

   Elles les ensemencent de milliers de petites étoiles couleur citron

   Elles font partie, sans prétention, de la beauté du monde. 

Fleurs des dunes d'Oléron. Les onagres.

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #OLERON PLAGES, #OLERON
Chassiron. Oléron. Les galets. ville de pierres. Route des Huttes.

     En cet été 2021, je recherche en vain la ville de pierres qui s'étendait année après année sur le rivage de Chassiron.

Chassiron. Oléron. Les galets. ville de pierres. Route des Huttes.

Sur la route qui va du phare à la plage des Huttes, elle apparaissait soudain comme un mirage...

Chassiron. Oléron. Les galets. ville de pierres. Route des Huttes.
Chassiron. Oléron. Les galets. ville de pierres. Route des Huttes.

   Une Cappadoce de galets qui semblait venir de la nuit des temps géologiques, un monde onirique par où le facteur Cheval serait passé...

Chassiron. Oléron. Les galets. ville de pierres. Route des Huttes.
Chassiron. Oléron. Les galets. ville de pierres. Route des Huttes.

Des amas de pierres dominés par des cheminées de fées, des tours incertaines que le vent déséquilibrait parfois...

Chassiron. Oléron. Les galets. ville de pierres. Route des Huttes.
Chassiron. Oléron. Les galets. ville de pierres. Route des Huttes.

Le vieil Océan, les jours où il est bien luné, les caressait du bout des vagues, faisant mousser une caresse d'écume à leur pied....

Chassiron. Oléron. Les galets. ville de pierres. Route des Huttes.
Chassiron. Oléron. Les galets. ville de pierres. Route des Huttes.

Quand soufflaient les tempêtes des mois noirs, il changeait d'humeur et renversait les édifices les plus fragiles ...

Chassiron. Oléron. Les galets. ville de pierres. Route des Huttes.
Chassiron. Oléron. Les galets. ville de pierres. Route des Huttes.

Mais les bâtisseurs revenaient aux beaux jours et la ville blanche retrouvait ses gratte-ciel, un peu plus nombreux chaque année.

Chassiron. Oléron. Les galets. ville de pierres. Route des Huttes.
Chassiron. Oléron. Les galets. ville de pierres. Route des Huttes.

     Les passants du hasard, fascinés par ce paysage à la fois figé et tremblant, se prenaient au jeu et devenaient poètes en élevant une tour où chaque caillou était comme un mot dans un alexandrin, un octosyllabe.... parfois un peu boîteux.

Chassiron. Oléron. Les galets. ville de pierres. Route des Huttes.
Chassiron. Oléron. Les galets. ville de pierres. Route des Huttes.

Ici ou là, une arche dessinait un cercle de ciel....

​Bleu ou gris... La nuit, les étoiles y scintillaient entre les galets...

Chassiron. Oléron. Les galets. ville de pierres. Route des Huttes.
Chassiron. Oléron. Les galets. ville de pierres. Route des Huttes.

Ville de rêveurs et d'architectes de l'inutile....

​Ville dont chaque pierre avait une histoire qui remontait à la création du monde...

Une histoire de séismes, de falaises, d'arrachement

​Une histoire de tangage et de roulis

​De lente métamorphose

​Et de caresses

 

 

Chassiron. Oléron. Les galets. ville de pierres. Route des Huttes.
Chassiron. Oléron. Les galets. ville de pierres. Route des Huttes.
Chassiron. Oléron. Les galets. ville de pierres. Route des Huttes.
Chassiron. Oléron. Les galets. ville de pierres. Route des Huttes.

   Aujourd'hui la ville de pierres a disparu et pas une seule colonne de galets ne reste debout.

Elle a été engloutie et nul n'a songé à la rebâtir avec les galets de la falaise.

La commune de Saint-Denis a jugé dangereux ce rêve de pierres et en a ordonné la destruction.

Est-ce qu'on peut tuer un rêve?

Liens : Oléron

Plages et paysages

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #OLERON, #OLERON PLAGES
Les goélands.  Oléron.

Chaque été, c'est à eux que je rends visite le matin sur la plage de la Giraudière.

Les Goélands sauvages et puissants

Les barbares qui occupent l'estran et y font la loi

Les goélands.  Oléron.
Les goélands.  Oléron.
Les goélands.  Oléron.

Ils sont symboles de liberté et de force

Ils ne craignent ni les vents violents ni les explosions de vagues

Ils font partie de l'océan

Comme les étincelles font partie du feu

Les goélands.  Oléron.
Les goélands.  Oléron.
Les goélands.  Oléron.
Les goélands.  Oléron.

Leur plumage permet de les différencier mais il faut un œil bien exercé pour les nommer avec certitude!

Goéland cendré

Goéland argenté

Goéland brun

Goéland Leucophée

Goéland marin

Sans oublier ceux qu'on ne voit pas sur nos rivages charentais : Goéland bourgmestre et Goéland à ailes blanches...

Les goélands.  Oléron.
Les goélands.  Oléron.
Les goélands.  Oléron.
Les goélands.  Oléron.
Les goélands.  Oléron.

... Et les "immatures" mouchetés blanc et ocre...

Les jeunes qui n'ont pas encore affronté les tempêtes...

Les goélands.  Oléron.
Les goélands.  Oléron.
Les goélands.  Oléron.
Les goélands.  Oléron.

Ils sont là, le matin ou le soir sur la plage laissée libre par les vacanciers

Ils seront là l'année prochaine

Semblables et différents

Avec leur cri rauque qui déchire le ciel

Et griffe le soleil

Les goélands.  Oléron.
Les goélands.  Oléron.
Les goélands.  Oléron.
Les goélands.  Oléron.
Les goélands.  Oléron.
Les goélands.  Oléron.
Les goélands.  Oléron.
Les goélands.  Oléron.
Les goélands.  Oléron.

 

Liens : Oléron, les oiseaux :

Oleron-les-plages-les oiseaux.classement-alphabetique-99516006.html

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #OLERON
Le Château.

Le Château.

     Ah les cabanes d'Oléron!

Elles sont emblématiques de l'île, au point de décorer les ronds-points, d'abriter des commerces divers et variés, de servir de repaires à des artisans de tout poil!

                                               Rond-point de la Chevalerie. Décor! 

Le Château

Le Château

     A l'origine, elles étaient modestes, constructions de planches au toit de tuiles plates… elles servaient de remise aux ostréiculteurs et aux pêcheurs.

Saint-Trojan

Saint-Trojan

Saint-Trojan

Saint-Trojan

     On y entreposait du matériel, on y triait les huîtres...

Le Château Fort pâté

Le Château Fort pâté

Fort pâté

Fort pâté

     Certaines sont toujours utilisées à cette fin.

Elles sont moins pimpantes que celles qui sont devenues des lieux d'exposition ou de commerce.

Petit Village. Port des Salines.

Petit Village. Port des Salines.

     Mais toutes, rénovées ou de guingois, décolorées ou rutilantes, font partie du paysage oléronais, entre ciel et marais….

Le Château

Le Château

Le Château

Le Château

Chenal d'Ors

Chenal d'Ors

    Comme dans un tableau de peintre naïf, elles osent les couleurs….

Je n'ai trouvé d'équivalent à cette poésie et à cette audace sans calcul que les saris multicolores des femmes du Rajasthan...

Et dans le patchwork des maisons de Burano près de Venise...

Chenal d'Ors

Chenal d'Ors

     Elles sont posées au bord des chenaux, comme les maisons-jouets de nos trains d'enfance le long des rails….

Le Château

Le Château

Si vous voulez les rencontrer, je vous conseille cinq des plus beaux sites…

1 - Tout d'abord le Château, ville où il n'y a plus de château depuis les guerres de religion et la destruction de celui d'Aliénor d'Aquitaine...

Le Château

Le Château

  Vous verrez autour du fort Pâté d'authentiques cabanes d'ostréiculteurs… et sur le port ostréicole au pied de la citadelle, des cabanes vernissées aux couleurs vives qui abritent des restaurants et des ateliers-magasins d'artistes.

Le Château

Le Château

Le Château

Le Château

Le Château

Le Château

Le Château

Le Château

Le Château

Le Château

Le Château

Le Château

Le Château

Le Château

Le Château

Le Château

2 - Le Chenal d'Ors, tout de suite après le viaduc c'est peut-être le plus authentique des sites. Il est un lieu d'intense activité et peu de cabanes sont décorées pour les touristes.

Chenal d'Ors

Chenal d'Ors

Ors

Ors

Ors

Ors

Ors

Ors

Ors

Ors

Ors

Ors

Ors

Ors

Ors

Ors

Les cabanes en couleurs. Oléron. Chenal d'Ors, Le Château, La Baudissière, St Trojan.

  3-   Moins authentique est le Port des Salines qui a été entièrement fabriqué à des fins pédagogiques et touristiques et qui a eu le bon goût d'installer musée, boutiques et restaurant dans un décor de cabanes.

Petit Village. Port des Salines.

Petit Village. Port des Salines.

Salines

Salines

Salines

Salines

Salines

Salines

4-     La Baudissière est un bel exemple de site à la fois conservé et reconstitué! Les cabanes sur la route touristique sont occupées par des créateurs, notamment un étonnant inventeur de lampes animales, tandis que l'autre côté sur les marais est resté occupé par les pêcheurs...

Baudissière

Baudissière

Baudissière

Baudissière

Baudissière

Baudissière

Baudissière

Baudissière

Baudissière

Baudissière

5-     Nous terminerons avec le port de Saint-Trojan dont le quai sud est enlaidi par de vilains restaurants et heureusement prolongé sur le chemin de promenade par des cabanes d'artistes, et le quai nord partagé entre cabanes d'ostréiculteurs et cabanes-atelier d'exposition….

St Trojan

St Trojan

St Trojan

St Trojan

St Trojan

St Trojan

Port de St Trojan

Port de St Trojan

Port de St Trojan

Port de St Trojan

Port de St Trojan

Port de St Trojan

St Trojan

St Trojan

St Trojan

St Trojan

St Trojan

St Trojan

St Trojan

St Trojan

St Trojan

St Trojan

Toutes ces maisonnettes fragiles sur notre île d'Oléron qui cède, année après année du terrain à l'océan, nous rappelle l'éphémère de notre éternité… mais elles le font en couleurs!

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Exposition Dufy au musée de Montmartre. Le Paris de Dufy.
Exposition Dufy au musée de Montmartre. Le Paris de Dufy.

    Le musée de Montmartre a enfin rouvert ses portes après des mois de confinement. Les fleurs et le soleil font des jardins Renoir un hâvre de douceur et de beauté où il fait bon s'attarder, là où vécurent Renoir, Valadon, Utrillo et quelques autres dont Dufy qui est à l'honneur aujourd'hui dans les salles d'exposition.

Exposition Dufy au musée de Montmartre. Le Paris de Dufy.

     Peu après son arrivée à Paris, il habite en 1900 avec Othon Friesz au 12 rue Cortot où le musée nous propose l'exposition qui lui est consacrée.

                                        Autoportrait au chapeau mou (1898)

Il est au coeur de Montmartre et il n'oubliera jamais sa découverte depuis le sommet de Paris du panorama de la capitale avec ses monuments et la houle des toits.

                                                            Paris (1937)

     Il peint en 1902 une vue de Montmartre en posant son chevalet place Jean Baptiste Clément.

 

Nous sommes loin encore du style qui sera le sien, libre, aérien, léger, joyeux. Mais déjà son geste qui esquisse la Tour Eiffel annonce la vivacité à venir.

Le 14 juillet (1912)

Le 14 juillet (1912)

       Il ne cache pas son admiration pour les peintres qui vécurent à Montmartre, rue Cortot comme lui, et notamment Renoir qui y peignit son fameux bal du moulin de la Galette.

Atelier de Dufy 5 impasse Guelma.

Atelier de Dufy 5 impasse Guelma.

    Il quitte la rue Cortot et change de logement plusieurs fois avant de trouver en 1911, 5 impasse Guelma, un atelier qu'il gardera toute sa vie et où il reviendra entre voyages ou longs séjours dans le midi.

Immeuble du 5

Immeuble du 5

     On ne soupçonne pas en passant dans l'impasse un peu tristounette que quelques grands peintres vécurent dans cet immeuble. Parmi eux Suzanne Valadon, Gino Severini et Braque, ami de Dufy qui occupa l'atelier au-dessus du sien.

Exposition Dufy au musée de Montmartre. Le Paris de Dufy.

      Dans son port d'attache parisien Dufy peignit de nombreuses toiles qui permettent de suivre son évolution. Parfois le seul décor de l'appartement se suffit à lui-même comme un autoportrait, comme un espace qui n'a pas besoin de représenter son occupant pour parler de lui.  

Atelier de l'impasse Guelma

Atelier de l'impasse Guelma

Exposition Dufy au musée de Montmartre. Le Paris de Dufy.

    Le thème de l'atelier sera souvent repris avec lui celui des fenêtres, frontières transparentes entre deux univers. Dans ce lieu à la fois ouvert et clos, le peintre met en scène des nus familiers et étranges...

Exposition Dufy au musée de Montmartre. Le Paris de Dufy.
Exposition Dufy au musée de Montmartre. Le Paris de Dufy.

     Les nus semblent faire partie du décor, comme un motif, comme un tableau sur les murs. Leurs contours sont souples et ne se veulent en rien anatomiques. Ils sont proches de ceux de Matisse, à la fois sensuels et imaginaires.

                                                     Nu sur fond bleu (1930)

Nu couché (1930)

Nu couché (1930)

    Dans ce même atelier dont il a peint les murs en bleu, Dufy représente son épouse habillée d'une robe dont il a réalisé lui-même le dessin.

 

Exposition Dufy au musée de Montmartre. Le Paris de Dufy.

     Le "Panorama de Paris" est une vraie surprise de cette exposition. J'avoue que je ne connaissais pas ce paravent tissé par la manufacture de Beauvais. Il reprend la mode des panoramas du XIXème siècle (il y en avait plusieurs sur la Butte).

Exposition Dufy au musée de Montmartre. Le Paris de Dufy.
Exposition Dufy au musée de Montmartre. Le Paris de Dufy.

    Sans souci de réalisme, il survole Paris et capte ses maisons et ses monuments. L'ensemble est joyeux, dansant, et le motif floral le rend plus gai encore, reprenant la tradition des tapisseries "aux mille fleurs" du Moyen-âge.

Exposition Dufy au musée de Montmartre. Le Paris de Dufy.

     Toujours pour la manufacture de Beauvais, Dufy crée le décor d'un salon qui malgré son allure Louis XVI ne manque pas de fraîcheur "naïve".

Carton pour les sièges de la Manufacture de Beauvais.

Carton pour les sièges de la Manufacture de Beauvais.

     Il y dessine les principaux monuments parisiens parmi lesquels le Montmartrois qu'il fut quelques années n'oublie pas le moulin de la galette.

Exposition Dufy au musée de Montmartre. Le Paris de Dufy.

    Le grand canapé préfère s'orner de fleurs, de poissons et d'oiseaux...

     L'exposition nous entraîne également hors de Paris, au bois de Boulogne, dans la proche campagne où les parisiens aimaient canoter ou déjeuner sur l'herbe.

 

Exposition Dufy au musée de Montmartre. Le Paris de Dufy.

    Le regard de Dufy sur ces paysages n'est pas conventionnel et ne s'encombre pas de réalisme. Il peut s'attarder sur un détail, mettre en avant les volutes d'un grillage ou la forme tourmentée d'un arbre. 

Exposition Dufy au musée de Montmartre. Le Paris de Dufy.

     Il parvient sans tenter de restituer ce qu'il voit à donner l'impression que chaque élément est à sa place et participe à un équilibre musical. 

"Nous avons l'arbre, le banc, la maison. Mais ce qui m'intéresse le plus c'est ce qu'il y a autour des objets. Comment faire tenir cela ensemble."

Exposition Dufy au musée de Montmartre. Le Paris de Dufy.

     Dufy peint de nouveau le paysage de Paris à la fin des années trente. Il survole la ville et aligne à la manière cubiste les maisons qui se serrent autour des monuments représentés frontalement.

     On pense à Apollinaire : "Bergère ô Tour Eiffel, le troupeau des ponts bêle ce matin."

Exposition Dufy au musée de Montmartre. Le Paris de Dufy.

     C'est encore Paris que Dufy représente avec cette gouache sur papier pour le livre d'or du restaurant "Chez Marianne"

Exposition Dufy au musée de Montmartre. Le Paris de Dufy.

     Toujours Paris pour une représentation plus tourmentée. La guerre commence à pointer son groin. La Seine a perdu de sa nonchalance et le drapeau tricolore tente de flotter contre un ciel aux étoiles grises. 

Quelques années plus tard, la Libération euphorique fera battre les drapeaux sur Paris comme des milliers d'ailes!

 

      L'exposition se termine avec le ciel, comme si d'avoir survolé Paris chaque fois qu'il voulait le représenter, le peintre avait fini par filer dans les étoiles!

     Il s'agit d'une huile peintre en 1948 pour servir d'affiche au Palais de la découverte dont le planétarium fermé pendant 15 ans devait de nouveau accueillir le public en 1952, un an avant sa mort.

Exposition Dufy au musée de Montmartre. Le Paris de Dufy.

Pour la dernière fois Paris apparaît dans l'oeuvre de Dufy, un Paris baigné de lumière rose et de douceur qui contraste avec la nuit de l'infini. "Le soleil au zénith, c'est le noir. On est ébloui. En face on ne voit plus rien." 

En disant ces mots, on a l'impression que Dufy parle de la mort qui laisse derrière elle comme dans un songe les couleurs et les formes qu'il a créées et qui dansent toujours pour nous dans les musées. 

Exposition "Le Paris de Dufy" au musée de Montmartre, 12 rue Cortot, jusqu'au 2 janvier 2022.

Voir les commentaires

Publié le par chriswac

 

     On passe devant cet immeuble du 66 sans le remarquer, éclipsé qu'il est par son voisin du 64, en retrait derrière son jardinet avec ses niches qui abritent des statues à l'antique. 

 

     Et pourtant... Cet immeuble a été un haut lieu de la création artistique dans un Montmartre qui n'en était pas avare.

66 rue Lepic. Le grenier jaune. Action-Théâtre. Louise Lara. Edouard Autant.

De 1911 à 1932, il fut le laboratoire théâtral "Art et Action". Il convient d'en rappeler brièvement l'histoire.

66 rue Lepic. Le grenier jaune. Action-Théâtre. Louise Lara. Edouard Autant.

     Ses créateurs furent Louise Lara et Edouard Autant. Leurs noms vous mettront la puce à l'oreille et vous feront deviner peut-être qu'ils sont les parents d'un certain Claude Autant-Lara, cinéaste connu pour avoir été indifférent à la Nouvelle Vague et qui donna cependant quelques beaux films. Nous n'en citerons pour rappel que quelques uns : Le diable au corps, L'auberge rouge, La traversée de Paris, En cas de malheur (mon préféré pour Brigitte Bardot, bouleversante). 

66 rue Lepic. Le grenier jaune. Action-Théâtre. Louise Lara. Edouard Autant.

      Edouard Autant dont le père Alexandre était architecte, pratiquait lui même cet art et c'est en collaboration avec son père qu'il a donné à Paris, 14 rue d'Abbeville, un de ses plus beaux immeuble Art Nouveau. Signalons qu'il était admirateur des Lumières et bien loin des positions que prendra son fils....

66 rue Lepic. Le grenier jaune. Action-Théâtre. Louise Lara. Edouard Autant.

     Louise Lara (1876-1952) est un personnage hors normes, une artiste jusqu'au bout des ongles. Passionnée de théâtre, elle commence sa carrière aux côtés de Sarah Bernhardt (il y a pire comme partenaire!). Elle entre à la Comédie Française où elle devient sociétaire. Elle ne la quittera malgré elle qu'en 1919, congédiée pour une faute impardonnable : "bolchevisme en art"!

66 rue Lepic. Le grenier jaune. Action-Théâtre. Louise Lara. Edouard Autant.

      Elle est également actrice de cinéma et joue dans plusieurs films d'Henri Pouctal, considéré comme cinéaste naturaliste. On la voit aussi dans le premier film de son fils,"Fait-Divers".

66 rue Lepic. Le grenier jaune. Action-Théâtre. Louise Lara. Edouard Autant.

     Edouard et Louise partagent la même passion et ils animent dès 1911 une compagnie qu'ils appellent "Art et Liberté" avant de créer en 1919, comme nous l'avons vu "Art et Action".

66 rue Lepic. Le grenier jaune. Action-Théâtre. Louise Lara. Edouard Autant.

    Tous deux s'engagent pour défendre et diffuser des oeuvres modernes. On peut dire qu'ils appliquent à la lettre leur programme! Ils créent un espace théâtral, au 6ème étage, appelé "le grenier jaune" où les représentations sont gratuites. 

66 rue Lepic. Le grenier jaune. Action-Théâtre. Louise Lara. Edouard Autant.

    Dans ce lieu toute création est bienvenue et toute forme d'expression théâtrale, ombres, mannequins, marionnettes... L'idée centrale est l'importance donnée avant tout au texte qu'une mise en scène trop interprétative ne doit pas éclipser. 

   

                             Création de Liluli de Romain rolland le 31 décembre 1922     

      On doit à leur action l'introduction en France du théâtre futuriste mais aussi la diffusion de textes poétiques. La liste de leurs créations est longue et impressionnante. Elle est faite d'adaptations d'oeuvres qui n'étaient pas écrites pour le théâtre (Une nuit au Luxembourg de Rémy de Gourmont) comme de pièces (Partage de midi de Claudel) et de poésie (Le Bateau ivre de Rimbaud). 

66 rue Lepic. Le grenier jaune. Action-Théâtre. Louise Lara. Edouard Autant.

     Dans cette longue liste d'auteurs on trouve, entre autres, Apollinaire, Gide, Romain Rolland, Byron, Rimbaud, Péguy, Mallarmé...

 

     Parmi les artistes associés à cette action théâtrale figure Akakia-Viala, nièce d'Edouard Autant et Louise Viala. Elle crée des masques, des costumes, des décors qui assurent aux représentations une dimension poétique souvent surréaliste. Elle s'illustre également en écrivant avec Bataille un pastiche rimbaldien "La Chasse spirituelle" qui trompera plus d'un critique. Bonne occasion pour remettre en cause leur assurance!

 

    En 1939, le Grenier jaune ferme ses portes. Les années sombres imposent aux artistes le silence ou la collaboration. Il n'y a pas de dilemme pour Edouard et Louise. Le 66 rue Lepic cesse d'être un lieu de création et de liberté. Aujourd'hui aucune plaque ne rappelle son existence dans un Montmartre qui pourtant les collectionne. 

66 rue Lepic. Le grenier jaune. Action-Théâtre. Louise Lara. Edouard Autant.

    Alors que les Montmartrois qui passent devant la modeste porte rouge en préservent la mémoire!

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #OLERON EGLISES Cimetières
La lanterne (carte 1904)

La lanterne (carte 1904)

Rue principale de Saint-Pierre.

Rue principale de Saint-Pierre.

,,L'île d'Oléron par un jour gris...
J'espère trouver un peu de lumière en m'approchant de la Lanterne. Elle est plantée en pleine ville de Saint-Pierre depuis bientôt neuf cents ans. Elle est un des rares vestiges romans d'une île qui fut en proie aux incursions anglaises et aux joyeuses destructions fratricides des guerres de religion.

             Ruelle à Saint-Pierre et clocher de l'église qui servit de phare.


     Elle est là, comme un cierge de pierre, comme un phare en pleine terre... Elle est svelte et nerveuse et je la crois capable, dans les nuits d'hiver, quand tous les volets sont fermés, de jouer les fusées et d'aller se balader dans les étoiles...


   Un amateur averti vous dira qu'elle n'est en réalité qu'une tour octogonale de vingt-cinq mètres de haut (avec son tertre) et que ses faisceaux de fines colonnes se terminent par des chapiteaux réunis par des arcades. Mais l'amateur averti n'aura rien dit de son mystère, son élégance, son harmonie de pierres vivantes, son élan vers les nuages.


 

     Elle n'est pas la seule dans la région à avoir résisté aux affronts du temps et elle a quelques soeurs plus petites, à Fenioux (Charente maritime) ou à Cellefrouin (Charente)

                                   Lanterne de Fenioux

                                 Lanterne de Cellefrouin
                             

                                           Saint-Pierre

     A l'intérieur de la tour, un escalier permet d'accéder à la petite terrasse sous le lanternon. Il faudrait aujourd'hui être médaillé d'or du saut à la perche pour accéder à la porte d'entrée. Mais comme nous sommes au centre d'un ancien cimetière, il y a fort à parier que les revenants n'éprouvent aucune difficulté pour voleter jusque là!


                    Chaque fois que quelqu'un mourait dans la commune, un feu était allumé au sommet de la tour, dans le lanternon. Et le feu brûlait jusqu'à l'inhumation du défunt. 
                        

Un autel, au pied de la tour permettait au prêtre de célébrer la messe avant que le corps ne soit porté en terre, afin de rappeler à ceux qui avaient la foi qu'il ne fallait pas chercher parmi les morts celui qui était vivant, comme cette flamme au-dessus d'eux. Il allait de soi que tout le monde croyait au ciel, même ceux qui n'y croyaient pas!
                        
Quelques signes gravés dans la pierre... Une croix, un coeur, un cercle, des seins peut-être...J'avoue ne pas savoir déchiffrer ces hiéroglyphes. Mais est-ce bien nécessaire?

     Le tertre sur lequel est élevé la tour servait d'ossuaire et permettait de faire un peu de place dans le cimetière pour accueillir de nouveaux défunts. 


Aujourd'hui le cimetière a disparu. Vous pensez que la municipalité, pour mettre en valeur ce monument unique a dessiné à ses pieds un jardin de fleurs et de lauriers. Vous vous méprenez. La lanterne des morts veille depuis quelques dizaines d'années sur.....UN PARKING!!!



LIEN : Oléron plage de Grand-Village  

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog