Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Montmartre secret

Montmartre secret

Pour les Amoureux de Montmartre sans oublier les voyages lointains, l'île d'Oléron, les chats de tous les jours. Pour les amis inconnus et les poètes.

charente maritime

Publié le par chriswac
Publié dans : #CHARENTE MARITIME

Trezay-Montierneuf-078.JPG

C'est une des plus belles salles de l'Abbaye de Trizay : le réfectoire...

Haute salle à croisée d'ogives du XVème siècle, elle a été restaurée récemment...

Les moines étaient assis sur les banquettes devant des tables où ils n'avaient pas de vis àvis. Le prieur mangeait seul au milieu de la salle pendant que le moine semainier faisait, dans une chaire, la lecture de la règle de Saint-Benoît. 

Trezay Montierneuf 084

Le fond de la salle est orné d'arcatures et d'un mur en "zig-zag" typique de l'art roman,

Trezay-Montierneuf-083.JPG

                                                               Le mur en "zig-zag"

Trezay-Montierneuf-087.JPG

Ici et là se dissimule une minuscule coquille Saint-Jacques. Elle rappelle le passage des pélerins en route pour le sanctuaire espagnol, haut lieu de la spiritualité médiévale.

Trezay-Montierneuf-085.JPG

Et voilà ce qui rend ce réfectoire exceptionnel! Des fresques du XVème siècle, retrouvées, telles quelles sous plusiers couches de badigeon...

Trezay-Montierneuf-082.JPG

Vestiges précieux... malgré les dégradations qui ont déplumé en partie l'aigle de Saint Jean...

Trezay-Montierneuf-081.JPG

L'ange de Matthieu a gardé son sourire....

Trezay-Montierneuf-080.JPG

Le boeuf de Saint Luc garde la tête haute et les cornes acérées...

Trezay-Montierneuf-079.JPG

Et le lion de Saint Marc ne fait peur à personne... A remarquer l'étrange chemin parcouru par sa queue qui passe entres ses cuisses avant de remonter comme un cierge vers le ciel!

Trezay Montierneuf 095

Un lion qui n'effraie pas le cheval sculpté devant l'église par André Brémant....

 

...........................................................................................................

Liens : 

Trizay. Abbaye Saint Jean l'Evangéliste.

Trizay.  Logis du prieur. Fresques. 

Richar Texier. Abbaye de Trizay. Vitraux Modernes. 17

 

Liens : Charente Maritime :

Charente Maritime. Classement alphabétique. Liens.

.............................................................................................................


Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #CHARENTE MARITIME

Trezay-Montierneuf-005.JPG

Dans la campagne charentaise, l'abbaye de Trizay dresse ses murs contre le ciel.

Poésie des ruines, poésie des pierres vivantes, elle est si belle dans son dépouillement qu'on pardonnerait presque aux réformés rochelais de s'être acharnés contre elle!

Trezay-Montierneuf-004.JPG

En réalité, il ne s'agit pas d'une abbaye (ce nom lui vient d'une tradition locale qui s'est imposée peu à peu) mais d'un prieuré. Le prieuré Saint Jean l'Evangéliste, construit au XIème siècle.

On raconte qu'un seigneur de Tonnay Charente soucieux d'expier ses crimes avant de rencontrer le Juge Suprême consacra sa fortune à cette construction.

Trezay-Montierneuf-002.JPG

Le prieuré fut d'abord occupé par des bénédictins, "les moines noirs" qui sont remplacés au XIIIème par des moines de l'abbaye de la Chaise Dieu à laquelle il est rattaché.

Trezay-Montierneuf-017.JPG

Plus tard, l'édifice est transformé en place forte, ce qui ne l'empêche pas de souffrir des Guerres de Religion en 1585 et d'être en grande partie saccagé.

Il est abandonné en 1692 et ses ruines sont vendues comme bien national en 1789. Il devient alors une ferme agricole qui poursuit de nos jours ses activités...

Trezay-Montierneuf-006.JPG

En 1920, la beauté de ces ruine émeut les amoureux des vieilles pierres qui obtiennent que le prieuré soit classé monument historique.

Trezay-Montierneuf-007.JPG

Sous le toit de lauzes d'une absidiole, le chat se réjouit de cette bonne nouvelle!

Trezay-Montierneuf-095.JPG

                                                        Sculpture d'André Brémant

Derrière le cheval qui galope sur son reflet, on aperçoit le chevet et les absidioles du XIIème siècle.

Après les Guerres de Religion, un mur est construit pour fermer l'abside et en faire un lieu de culte.

Trezay-Montierneuf-028.JPG

Trezay-Montierneuf-033.JPG

Dans les absidioles, des chapiteaux proches de ceux que l'on peut voir à Saint Eutrope de Saintes, représentent des lions au corps lisse et contorsionné.  Ce sont les gardiens et protecteurs de l'église.

Trezay-Montierneuf-031.JPG

Trezay-Montierneuf-034.JPG

D'autres chapiteaux ont un décor de fleurs ou d'entrelacs. On y remarque la coquille des pélerins de Saint Jacques qui pouvaient choisir de faire étape à Saint Jean l'Evangéliste.

Trezay-Montierneuf-035.JPG

Trezay-Montierneuf-054.JPG

La clarté, l'harmonie de l'abside laissent imaginer ce que pouvait être l'immense église. 

Trezay-Montierneuf-036.JPG

Des vitraux de Richard Texier y ont été installés. 

Trezay-Montierneuf-088.JPG

La salle capitulaire est le joyau du prieuré avec ses arcs polylobés en plein cintre.

Trezay-Montierneuf-056.JPG

Ils rythment la façade à laquelle ils donnent un petit air oriental.

Trezay-Montierneuf-060.JPG

L'intérieur restauré est  remarquable de légèreté avec ses voûtes à croisées d'ogives du XIIIème.

Trezay-Montierneuf-061.JPG

Les moines étaient assis sur des banquettes de pierres qui faisaient le tour de la salle où ils assistaient aux réunions du chapître.

La salle est ouverte, car en dépit des Evangiles, tous les moines n'étaient pas égaux! 

Trezay Montierneuf 062

L'intérieur était réservé aux "moines du choeur" tandis que les "convers" préposés aux travaux manuels et culinaires se tenaient à l'extérieur...

Trezay Montierneuf 093

Au centre du cloître le puits du XIIème siècle symbolise la Fontaine de Vie métaphore de la Parole divine. Les différents bâtiments (salle capitulaire, réfectoire, cellier, cuisines) s'organisent autour de ce centre de vie.

Trezay-Montierneuf-090.JPG

Le cellier servait d'entrepôt pour les vivres et pour le vin. C'est une belle salle voûtée en berceau brisé avec en son centre un arc doubleau qui retombe sur des chapiteaux décorés de feuilles de vigne.

Trezay-Montierneuf-091.JPG

Sur l'un d'eux ricane, à l'ombre des feuilles, un petit diable qui est là pour rappeler aux moines tentés par les tonneaux entreposés dans le cellier qu'ils risquaient l'îvresse et les feux de l'enfer s'ils se laissaient tenter par la dive boisson!

Trezay-Montierneuf-015.JPG

Nous allons visiter plus en détail ce prieuré et à défaut de boire un petit verre dans le cellier, nous passerons, en attendant, par le petit jardin "Saint Jacques de Compostelle" pour nous enivrer du parfum des plantes aromatiques!

 

A suivre...

Trizay. Fresques. Le refectoire. 

Trizay. Logis du prieur. Fresques. 

Richar Texier. Abbaye de Trizay. Vitraux Modernes. 17

 

  Liens : Charente maritime

Charente Maritime. Classement alphabétique. Liens.


 

 

 

A suivre... les fresques, le réfectoire, 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #CHARENTE MARITIME

 

Brouage-112.JPG

Sur les remparts de Brouage, après avoir beaucoup marché, ces touristes aimeraient se rafraîchir avec un bon sorbet... C'est la raison pour laquelle ils se dirigent vers la glacière...

Brouage-120.JPG

Mais déception! La glacière bien qu'en état de fonctionnement, ne distribue plus de glace... depuis presque deux siècles!

Brouage-119.JPG

Elle a été construite en 1688 et restaurée dans les dernières années du XXème siècle. Son emplacement a été soigneusement choisi, dans le bastion Richelieu, le mieux protégé des vents marins et des averses et dont l'épaisseur des défenses modérait la variation des températures.

Des arbres avaient été plantés tout autour afin de l'ombrager les jours chauds...

Brouage-121.JPG

Le réservoir est enterré sur 4,50 mètres. Son diamètre est de 6,40 mètres et il pouvait contenir 32 tonnes de glace!

Cette glace était obtenue en compactant de la neige et en y ajoutant de l'eau qui regelait à mesure. L'eau de la fonte inévitable était évacuée par le fond. Il y avait sous le plancher un puits perdu.

brouage-064.JPG

La charpente était couverte de bois sur lequel on fixait des roseaux qui assuraient l'isolation.

L'entrée se faisait au nord évidemment. Une aération était assurée par des ouvertures que l'on peut distinguer sur cette photo, à droite et à gauche de la structure, sous la toiture.

brouage-061.JPG

Pourquoi avait-on besoin de glace dans la place forte de Brouage?

Plusieurs raisons : beaucoup de remèdes pour lutter contre les maladies et les infections se faisaient en utilisant de la glace.

Ce n'est pas par hasard que la glacière est située à proximité de l'hôpital

brouage-sorbet.jpg

                                                 Tasses à sorbets (début 18ème)

Le deuxième raison est plus agréable. Au XVIIème siècle, la mode est venue d'Italie de déguster des sorbets à la table du Roi Soleil, puis des Grands qui ne manquaient de l'imiter.

Brouage, garnison royale, se devait de servir à ses hôtes illustres de tels délices!

 

Autres articles sur Brouage :

Brouage. Graffitis. 17

Brouage. L'église. Les vitraux canadiens. 17.

Brouage. Poudrières Saint Luc et de la Brèche. 17

Brouage. les latrines. 17

 

.............................................................................................................

Liens Charente Maritime:

Charente Maritime. Classement alphabétique. Liens.


............................................................................................................

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #CHARENTE MARITIME

...

Brouage-047.JPG

L'église de Brouage d'une simplicité et d'une rigueur toute militaire a connu bien des vicissitudes et a subi d'importantes dégradations pendant la période révolutionnaire. Elle mérite cependant votre visite...

Brouage-054.JPG

C'est en grande partie grâce aux Canadiens attachés à Brouage pour des raisons historiques et sentimentales que la restauration de l'édifice va bon train...

L'église possède de nombreuses fenêtres, 16 dans la nef, deux ogivales de part et d'autre de l'entrée, une grande baie gothique au chevet encadrée par deux autres dans les collatéraux. Elles étaient ornées de vitraux qui ont été détruits dans la tourmente de la fin du 18ème siècle.

Brouage-070.JPG

                                              Collatéral droite, 1ère baie.

C'est encore grâce aux Canadiens que ces baies retrouvent des couleurs et présentent une iconographie qui retrace l'histoire de la découverte du pays et de la fondation des villes de la Nouvelle France...

C'est d'ailleurs ce souci pédagogique qui affaiblit ces oeuvres, un peu scolaires. On aurait préféré un souffle plus créatif, digne des aventuriers du passé...

Brouage-071.JPG

Samuel de Champlain y est abondamment représenté. Ce natif de Brouage, fondateur du Québec et découvreur de nombreuses terres est une figure quasi mythique....    

 Brouage 072

                                           L'habitation de Champlain

Brouage-069.JPG

Sur ce vitrail, il est représenté en train d'aborder à Québec. Il y construit son habitation qu'il a décrite lui-même avec précision.... 

Brouage-060.JPG

Toujours dans le collatéral droit, un autre vitrail rend hommage à François de Montmorency Laval, premier évêque de la Nouvelle France.

Homme de haute spiritualité, il est allé à la rencontre des habitants de son diocèse, attachant une importance particulière aux premiers habitants et les défendant contre les expropriations et l'exploitation qu'en faisaient les commerçants, notamment les vendeurs d'eau de vie...

Brouage-062.JPG

Le vitrail de Nicolas Sollogoub rappelle la population première, celle qui peu à peu a été spoliée et qui a vu avec l'arrivée des Anglais sa quasi disparition. Il montre aussi la richesse de la flore et de la faune... 

Brouage-065.JPG

Nicolas Sollogoub est un artiste français dont la famille est d'origine russe. Il vit à Québec depuis les années 50. 

brouage-048.JPG

Son dessin est à la fois précis et stylisé. Le grand respect qu'il apporte à la représentation fidèle des visages, des lieux, des habitants, des animaux n'empêche pas son oeuvre de suggérer une possible cohabitation... un possible partage...

brouage-052.JPG

Images d'une rencontre entre deux mondes, rêves d'une harmonie qui aurait pu être... et que la lumière qui passe à travers le vitrail éclaire comme un mirage...

Brouage-082.JPG

L'installation de l'Île Sainte Croix. Vitrail offert par le Nouveau Brunswick en 1982. Le vitrail est un peu plus difficile à lire que les autres. La partie centrale paraît un peu confuse.

Brouage-083.JPG

C'est dans cette île qu'eut lieu la première tentative d'un établissement français en Amérique du Nord par Pierre Dugua qui a ainsi ouvert la voie aux colonies d'Acadie et de la Nouvelle France.

Brouage-077.JPG

                                  Collatéral gauche. Fondation de Montréal.

Un autre vitrail a été offert en 2006 par la ville de Montréal pour commémorer sa fondation.

Sollogoub traite la surface  comme le faisaient les artistes classiques qui divisaient le vitrail en trois tableaux: en bas une illustration, au milieu les saints, en haut un symbole divin. 

Brouage-078.JPG

Les deux personnages en pied qui remplacent ici les saints, sont :Champlain à gauche....

Brouage-079.JPG

Et à droite Paul Chomedey de Maisonneuve qui travailla à la construction de Ville-Marie, le futur Montréal et qui planta une croix au sommet du Mont Royal en 1643.

Brouage-080.JPG

Brouage-081.JPG

Brouage-074.JPG

Le grand vitrail du chevet est tout bruissant de devises et d'oriflammes. Il rappelle la vocation maritime de Brouage. Il s'élève du rouge au bleu vers la lumière.

Il évoque la proue d'un navire fendant les flots, voiles déployées, sous le ciel plus profond que la mer...

Brouage-056.JPG

Le vitrail en façade (côté droit) a été offert par l'Ontario. Il n'est pas dû à Sollogoub. Il est plus stylisé et plus symbolique. 

Brouage-058.JPG

                                               Vitrail de la façade. Stephen Taylor.

On y voit à gauche le Roi-Soleil et à droite les armes de la province. Le bas du vitrail rappelle à travers les outils et les armes, la présence des premiers habitants de cette terre qui fut disputée entre Français et Anglais. Bien que les Français eussent été les premiers "découvreurs", les Anglais comme on le sait surent manoeuvrer et intriguer afin de les en chasser! Mais apparemment l'Ontario n'a pas tout à fait oublié son histoire!

Brouage-051.JPG

D'autres vitraux viendront combler peu à peu les fenêtres blanches de cette église, mémorial de la Nouvelle France, dans la modeste cité qui s'endort en Charente mais a toujours la tête en Amérique...

.........................................................................................................

Liens Brouage : Brouage. Graffitis. 17

Brouage. les latrines. 17

Brouage. Poudrières Saint Luc et de la Brèche. 17

Brouage. La glacière. 17.

 

tous les articles "Charente Maritime" :

Charente Maritime. Classement alphabétique. Liens.

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #CHARENTE MARITIME

 

Brouage-012.JPG

Récemment restaurée la poudrière Saint-Luc est un des joyaux architecturaux de Brouage. 

Brouage-014.JPG

Harmonie et puissance s'en dégagent. Elle ressemble dans sa rigueur et sa clarté à la poudrière construite à la même époque au Château d'Oléron.

Brouage-016.JPG

Elle a été construite en 1627 et 1628 sur ordre de Richelieu qui s'intéresse alors à Brouage qu'il juge stratégique dans le siège qu'il entreprend de La Rochelle. Il est vrai qu'il y voyait aussi son intérêt car la cité assurait à son gouverneur une grande richesse grâce au commerce du sel. Une fortune qu'il fallait mettre à l'abri et défendre!

 

Brouage 018

Brouage-019.JPG

La façade Est de la poudrière est ornée d'un blason que les vents marins ont en partie érodé.

 

Brouage-020.JPG

La première affectation de ce bâtiment reste discutée. Certains pensent qu'il fut à l'origine un lieu de culte. Il est vrai que fort souvent les poudrières resssemblent à des chapelles romanes! 

Lorsque Ferry, l'architecte de Vauban remanie le Bastion Saint-Luc, il s'attache à mettre aux normes de l'époque ce lieu "explosif" en consolidant les murs et en édifiant ces arcs boutants qui viennent s'appuyer sur de puissants contreforts, dissimulés sur cette photo par le mur externe.

Brouage-025.JPG

                                                                          Les contreforts                   

 

    Brouage-024.JPG

On ne peut qu'admirer cette successions d'arcs lancés comme des passerelles... Ils évoquent les rames d'un navire... Ils donnent à la poudrière son élégance et son dynamisme.             

Brouage-022.JPG

60 000 livres de poudre pouvaient être stockées sous cette voûte parfaite. Le commerce de la poudre assura à Brouage une partie de sa richesse jusqu'au 18ème siècle.

La poudrière était certes utilisée pour approvisionner l'armée royale mais elle servait également à répondre aux demandes des frégates et des terre neuvas venus s'amarrer aux quais pour remplir leur soute avant de se lancer en pleine mer.

Brouage-100-copie-1.JPG

La soute aux poudres des navires était appelée "Sainte Barbe" en hommage à la Sainte patronne des artilleurs!

Brouage-104.JPG

On voit ici le quai du port souterrain de la Brèche où l'on entreposait les tonneaux de poudre destinés à approvisionner les ouvrages avancés de la place forte (ouvrages dont il ne reste quasiment aucun vestige).

Brouage-103.JPG

C'est dans le bastion de la Brèche que l'on trouve la deuxième poudrière de Brouage, la poudrière de la Brèche...

Brouage-102.JPG

Elle est plus modeste de proportions que sa consoeur de Saint-Luc. Elle pouvait contenir 40 000 livres de poudre conditionnée dans des tonneaux posés sur des cadres de bois.

 

Brouage-098.JPG

Elle a été construite en 1689 sur les plans de Vauban. Ses murs ont 2,50 mètres d'épaisseur, sa voûte puissante qui pouvait résister aux lourds projectiles est recouverte d'un toit de pierres.

Brouage-093.JPG

Elle a un aspect de chapelle bretonne protégée par son enclos. 

Brouage-096.JPG

Elle n'a pas d'arcs boutants mais s'appuie directement sur ses contreforts.

Brouage-097.JPG

elle n'eut pas une très grande utilité car un défaut de construction vint dès le début la fragiliser. Une lézarde apparut très tôt, parcourant tout l'édifice et la voûte, ce qui provoqua une humidité peu propice au stockage de la poudre.

Brouage-002.JPG

Quand l'église paroissiale de Brouage devint dangereuse pour les paroissiens, au début du XXème siècle, la poudrière fut affectée au culte pendant la durée de la restauration de la toiture qui risquait de s'écrouler sur les paroissiens...

Décidément la poudre et Dieu semblent avoir partie liée!

Dieu-Jupiter ne brandit-il pas la foudre?

 

..................................................................................................................................................................

Liens : Brouage

Brouage. Graffitis.

Brouage. les latrines.

Brouage. L'église. Les vitraux canadiens. 17.

Brouage. La glacière. 17.

 

Tous les articles "Charente Maritime" :

Charente Maritime. Classement alphabétique. Liens.

 

...........................................................................................................


 


 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #CHARENTE MARITIME

Brouage-118.JPG

                                      A gauche, l'hôpital, à droite entrée des latrines

Si les hommes en faction sur les remparts de Brouage se soulageaient sans doute en pissant dans les fossés, il fallait bien qu'existât dans la cité un endroit plus propice (!) aux autres délestages...

A propos de délestage, voici l'entrée des latrines de la courtine Richelieu. Ironie du sort le mur de l'hôpital, à gauche a été édifié avec les pierres de lest des navires qui venaient chercher à Brouage leur cargaison de sel. 

Brouage-113.JPG

Ferry, l'architecte de Vauban, construit des lieux d'aisance particulièrement sinistres...

Brouage-114.JPG

Un couloir de 12 mètres de long conduit au saint des saints.

Brouage-115.JPG

Pour jouir d'un minimum d'intimité, dames et messieurs ont leur WC respectif.

Brouage-116.JPG

Un trou dans la pierre permet l'évacuation vers le bras de mer. Espérons que les gabarres ne passaient pas trop près des remparts.

Brouage-033.JPG

D'autres latrines avaient été édifiées plus tôt par d'Argencourt, l'architecte de la citadelle du Château d'Oléron et responsable de la reconstruction des fortifications de Brouage (1627-1637).

D'Argencourt fait preuve d'un sens esthétique plus développé que Ferry en concevant ces latrines auxquelles on accède non pas par un sinistre tunnel mais par des escaliers tournants (à droite et à gauche).

Une fenêtre à meneaux plus tardive éclaire les salles d'aisance.

Brouage-034.JPG

Le système efficace assure l'évacuation vers les rigoles extérieures et les fossés.

Brouage-030.JPG

Pour ménager la pudeur fémine à défaut de la pudeur individuelle, deux salles sont aménagées. Comme dans les cloaques antiques, on y voisine avec une dizaine de déféquants!

Brouage-031.JPG

S'il est difficile de rêvasser en de tels lieux, peut-être y échange-t-on des nouvelles...

Certains trouvent même le temps de graver sur les murs, des navires, symboles d'évasion, voiles gonflées par les vents marins au parfum d'iode et de goémon... 

Brouage-035-copie-1.JPG

                                                      Sur les murs des latrines

 

 

...............................................................................................................................................................

 

Liens 

Brouage. Graffitis.

Brouage. Poudrières Saint Luc et de la Brèche.

Brouage. L'église. Les vitraux canadiens. 17.

 Tous les articles "Charente Maritime"

Charente Maritime. Classement alphabétique. Liens.

......................................................................................................................................

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #CHARENTE MARITIME

 

 

Brouage 100

      C'est un des sites les plus romantiques de Charente Maritime...

La ville royale de Brouage, fortifiée par Richelieu, fait partie de la grande Histoire.....

Mais elle garde aussi les témoignages modestes des hommes qui y vécurent et gravèrent leur nom sur la pierre...

 

Brouage-125.JPG

Il pouvait y avoir jusqu'à 5000 hommes dans la ville. Nous connaissons leur nom grâce aux "monstres", listes (de 1571 à 1861) destinées à l'appel et au paiement des soldes.

Ces listes nous renseignent également sur l'affectation des hommes et sur leurs sobriquets ou surnoms (le Blaireau, le Suisse...). 

Ainsi connaît-on ce La Chapelle qui grava son nom à plusieurs reprises, notamment sur les murs de la porte d'Hiers où il montait la garde...

Brouage-004.JPG

D'autres noms sont restés et sont venus jusqu'à nous, transformant la forteresse en pierres vivantes...

Brouage-010.JPG

brouage-015.JPG

Parfois ils sont accompagnés d'un dessin qui évoque la belle laissée au pays et dont l'absence se fait cruellement sentir dans cet univers soldatesque.  

Ci-dessus, profil féminin maladroit gravé par La Rivière...

Brouage-007.JPG

Plus souvent c'est un un soulier qui symbolise la femme et son sexe...  

Brouage-008.JPG

Celui-là est particulièrement évocateur, tendu et ouvert... 

Brouage-009.JPG

Brouage-126.JPG

Brouage-045.JPG

On peut trouver d'autres dessins comme cette épée, elle aussi symbole sexuel. Une épée qui se tend vers son fourreau!

Brouage-127.JPG

Plus rare est la représentation de la place forte où les compagnies sont cantonnées. Ici on devine devant les remparts, la mer et les batreaux...

Brouage-107.JPG

Car Brouage est avant tout un port. Il faut beaucoup d'imagination aujourd'hui pour se le représenter.

Comme Aigues Mortes sous d'autres cieux, Brouage a été délaissé des flots qui baignaient ses murs.  "Le plus beau hâvre de France" est aujourd'hui posé sur les marais.

Un étroit chenal sinue jusqu'à la mer distante de deux kilomètres!

Brouage-035.JPG

Il faut imaginer la ville édifiée sur un bras de mer de plus de 400 mètres de large avec ses vaisseaux hauturiers et ses gabarres.

A l'intérieur des murs, les soldats pouvaient rêver devant les voiles en partance pour le Nouveau Monde.

Brouage-042.JPG

Ils ont gravé leur rêve dans la pierre.

On peut découvrir ces bateaux en de nombreux endroits... et parfois même dans les latrines!

Brouage-043.JPG

Brouage-044.JPG

Brouage-101.JPG

Les vaisseaux s'en sont allés... Le long de l'étroit chenal, les ruminants les ont remplacés...

027.jpg

Et il faut confier aux ailes des goélands qui volent dans le ciel de Brouage nos rêves d'évasion et de départ!

 

.............................................................................................................

 

Liens : Brouage

Brouage. les latrines.

Brouage. Poudrières Saint Luc et de la Brèche.

Brouage. L'église. Les vitraux canadiens. 17.

Brouage. La glacière. 17.

..........................................................................................................

 

Liens : Charente maritime

Charente Maritime. Classement alphabétique. Liens.


 


 

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #CHARENTE MARITIME

Saintes-juillet-164.JPG

Saintes est une ville lumineuse, étendue le long de la Charente, comme une belle, amoureuse de son reflet... 

Saintes est aussi une fille de Rome... Le musée archéologique nous le rappelle...

Saintes-juillet-139.JPG

Il a été installé dans les anciens abattoirs où il est à l'étroit. Des frises doriques de l'époque julio-claudienne semblent avoir toujours été là avec leurs têtes de boeuf...

Saintes-juillet-114.JPG

Sculptures vigoureuses et expressives qui furent comme la plupart des fragments exposés ici, réemployés pour construire les remparts du Bas Empire, afin de résister aux hordes barbares...

Triste fin qui a permis cependant la sauvegarde de quelques oeuvres remarquables de ce petit musée de Saintes.

Saintes-juillet-143.JPG

Saintes-juillet-161.JPG

Comme ce cavalier et sa monture...

Saintes-juillet-124.JPG

Ou cet autre qui a moins bien résisté aux outrages du temps...

Saintes-juillet-160.JPG

Superbe et digne cette colossale tête de divinité surveille et domine ce monde de pierres. Elle est hiératique et vivante. elle évoque l'Orient qui tant fascinait Rome.

Saintes-juillet-131.JPG

Non loin d'elle quelques dieux grimaçants tentent en vain de l'intimider. Aménagé dans le fût d'une colonne, ce visage monstrueux aux oreilles animales tire une double langue qui n'impressionne personne!

 

Saintes-juillet-132.JPG

Celui -là a perdu de sa superbe depuis que la ronde des phallus qui l'entourait a été en partie détruite...

Saintes-juillet-130.JPG

Enfin, cette tête qui date du 1er siècle ap. JC n'a plus le pouvoir de gueuler et il faut beaucoup d'attention pour deviner sur son crâne un phallus bien aplati!

Saintes-Nini-035.JPG

Saintes-juillet-158.JPG

Une stèle à quatre faces représente quatre personnages. Celui-là est habillé, col et longue toge...

Saintes-juillet-159.JPG

Saintes-juillet-157.JPG

Ces deux-là sont nus et représentés en position d'atlantes....

Saintes-juillet-156.JPG

Ce dernier est le plus animé. Il semble danser avec un torque et une bourse.

Il s'agit d'un pilier-autel tel qu'on en trouvait souvent dans des lieux de spectacles, théâtres ou arènes.

Saintes-juillet-113.JPG

Une stèle porte les inscriptions : "A Materna, Julius Amathustinus son mari a élevè cette stèle...

La femme tient un bouquet et un laurier symbole d'éternité. Témoignage d'amour qui nous parvient après presque deux millénaires...

Saintes-juillet-142.JPG

Saintes-juillet-118.JPG

Saintes-Nini-032.JPG

Saintes-juillet-116.JPG

Saintes-juillet-148.JPG

Petits métiers...

Saintes-juillet-145.JPG

Saintes-juillet-147.JPG

Beaux mâles porteurs d'amphore...

Saintes-juillet-111.JPG

La louve romaine et les deux nourrissons sacrés...

Saintes-juillet-103.JPG

Un remarquable chapiteau avec dauphins affrontés. Il date de la 2ème moitié du 2ème siècle ap JC. Il provient de la riche villa des Pins à Saintes. Il est typique de la période antonine.

Saintes-juillet-121.JPG

Enfin pour terminer la visite, cette superbe sculpture élégante et sensuelle. Un chef d'oeuvre venu droit des ateliers romains. Il représente Drusus Julius Cesar, mort en 33, victime de son grand oncle Tibère.

Saintes 012

Son père Germanicus, sa mère et son frère ont connu le même sort... Le seul survivant fut le petit Caïus, futur Caligula qui une fois au pouvoir a voulu rendre justice à sa famille assassinée en couvrant l'Empire de statues à la gloire de ses membres.

 

Ce chef d'oeuvre venu de Rome est aujourd'hui comme l'Arc de Germanicus, un des symboles de Saintes...

Saintes 014


 

............................................................................................................

Liens: Charente Maritime :


Charente Maritime. Classement alphabétique. Liens.

Saintes. Manège de Bayol. Art forain.

Saintes. Eglise Saint-Eutrope. La crypte.

Saintes. Arc de Germanicus.

Fontaine de Rochefort. Place Colbert.

 

.............................................................................................................

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #CHARENTE MARITIME

2010_1031la-Gataudiere0001.JPG

A quelques kilomètres d'Oléron, le château de la Gataudière, classé monument historique, intérieur et extérieur, mérite que vous fassiez un petit détour.

Il ne reste pas une pierre du Moyen-Âge et pour une fois les guerres de religion si destructices en cette région n'y sont pour rien!

C'est son propriétaire, François Fresneau (1703-1770), découvreur de l'hévéa, ingénieur du roi, mathématicien, botaniste et explorateur (ouf!) qui fit détruire la demeure médiévale pour édifier ce château harmonieux et clair.

 

gataudiere.jpg

Cette carte postale permet de l'apercevoir à travers les arbres qui, comme la presque totalité de ceux des jardins ont été déracinés ou mutilés par la tempête de 1999.

2010_1031la-Gataudiere0009.JPG

La petite fille de l'inventeur du caoutchouc épouse en 1794 François Chasseloup de Laubat qui sera sénateur, marquis et pair de France après avoir été Commandant en chef du Génie dans la Grande Armée!

Ce nom de Chasseloup aurait été donné à son auguste lignée par les villageois reconnaissants de se voir libérés des prédateurs par ces seigneurs et saigneurs. Il n'y a donc plus de loups en Charente maritime. D'autres prédateurs s'y ébrouent librement sans que ne se dresse devant eux un Seigneur de Chasse-promoteur!

La façade orientale de la demeure, de style Louis XIV, est un exemple d'harmonie et d'élégance. La blancheur de la pierre de Crazanne, la simplicité du décor de pilastres ioniques, le rythme des fenêtres lui confèrent cet équilibre entre rigueur et grâce, qui définit le grand style français.

2010_1031la-Gataudiere0013.JPG

La façade ouest, face aux vents dominants et au proche océan, ouvre son étage noble sur une terrasse ornée d'une élégante grille Régence. C'est de ce côté que le château révèle sa plus grande originalité et son plus grand charme. Il est conçu pour la vie et non pour l'apparat. Il s'ouvre sur l'espace, laisse entrer la lumière et le ciel. 

2010_1031la-Gataudiere0045.JPG

 

2010_1031la-Gataudiere0015.JPG

Le fronton est décoré d'une "Flore" souriante qui avec l'aide de petits amours potelés tend vers la Terre une guirlande de roses.

 

2010_1031la-Gataudiere0016.JPG

Les trophées qui encadrent les  fenêtres ne sont pas consacrés à la guerre mais aux activités qui assuraient une relative prospérité à la région: l'ostréiculture, la viticulture et la saliculture. Cette dernière, aujourd'hui très marginale a été supplantée par la Touristoculture!

 

2010_1031la-Gataudiere0040.JPG

                                                                   L'ostréiculture

2010_1031la-Gataudiere0041.JPG

                                                                La saliculture

2010_1031la-Gataudiere0043.JPG

                                                                La viticulture

 

2010 1031la-Gataudière0023

Contrairement à bien des châteaux de la Loire et d'ailleurs, celui-ci a préservé son décor et son mobilier. A la Révolution, le château fut épargné et pendant la deuxième guerre, les meubles et les objets précieux furent murés dans une cave et échappèrent ainsi à la voracité nazie.

On entre dans le Château comme on entre chez des amis. Pas d'ostentation, pas de vestibule écrasant, une pièce dont le plafond bas est surprenant, un escalier de belle envolée qui conduit aux salons.... 

2010_1031la-Gataudiere0026.JPG

Sur les murs quelques portraits d'ancêtres... Des hommes austères et guindés... et cette jolie femme du XVIIème, un peu ennuyée, un peu boudeuse, qui semble se demander ce que nous faisons chez elle!

2010_1031la-Gataudiere0027.JPG

Les pièces de réception, au nombre de trois ont gardé une fraîcheur, une harmonie qui parlent de la douceur de vivre... Elles font que ce Château ne ressemble pas à un musée mais à un lieu où l'on aimerait s'arrêter, écouter de la musique et boire un petit pineau. Le propriétaire actuel, tout guide qu'il soit, n'oublie pas qu'il est prince Murat... et que l'hospitalité a ses limites! 

2010 1031la-Gataudière0028

La salle à manger est recouverte de boiseries qui ont retrouvé leurs teintes originelles. Des toiles peintes au-dessus des portes et du trumeau représentent des scènes de chasse ou des animaux morts, dans le goût d'Oudry. Elles sont assombries et sans grand intérêt, me semble t-il. 

2010_1031la-Gataudiere0034.JPG

2010_1031la-Gataudiere0036.JPG

Le salon de pierre est la plus belle pièce du Château avec ses pilastes corinthiens et ses trophées qui rendent hommage aux Arts et aux Saisons.

2010_1031la-Gataudiere0032.JPG

                                                    Le lustre de bronze

Le mobilier est resté en place.  Les chaises et les fauteuils accueillent depuis trois siècles des générations de nobles derrières...

 2010_1103la-Gataudiere20004.JPG

      Le salon bleu a gardé sa tapisserie d'origine, une brocatelle Louis XV. Les toiles au-dessus des portes, dans le goût de Boucher représentent des scènes mythologiques un tantinet sensuelles...

 

2010_1031la-Gataudiere0044.JPG

      La chapelle, petit édifice rectangulaire du XIXème n'a pas grand intérêt. Ce qui n'est pas le cas de ce très beau baptistère du IXème siècle. Sans doute apporté de Bretagne avec son décor celtique stylisé.

2010_1031la-Gataudiere0050.JPG

Après la visite, une promenade s'impose autour du Parc aux Daims. On essaie de ne pas penser à la chasse et on se dit que ces animaux pacifiques sont heureux  et que sans être classés monuments historiques, ils n'en sont pas moins des chefs d'oeuvre vivants... 

2010_1031la-Gataudiere0047.JPG

J'espère sans trop y croire qu'ils ne se retrouveront pas un jour dans nos assiettes!

Liens :

Tous les articles "Charente maritime"

Cimetière Montmartre. Classement alphabétique. Calvaire et Saint-Vincent.

...........................................................................................................

Oléron

Oléron. Clocher église Saint-Pierre.

Oléron. Nicolas Greschny. Eglise Saint-Pierre.

Oléron. Chapelle de Grand-Village. Les animaux. Elie Murat.

Oléron. Marennes. L'église.

Oléron. Marennes. Le clocher.

Omer Charlet à Oléron.

Fort Louvois. Bourcefranc, Le Chapus.

............................................................................................................

...

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #CHARENTE MARITIME

Charlet-La-Rochelle-044.JPG

     Dans la cathédrale Saint-Louis de La Rochelle, on peut admirer dans un transept, deux immenses toiles d'Omer Charlet, peintre charentais (1809-1882) né au Château d'Oléron : Les Chrétiens au bûcher et le martyre de Saint-Barthélémy.

Charlet-La-Rochelle-039.JPG

Saint-Barthélémy est un des disciples du Christ. Après la Pentecôte, il alla prêcher en Inde avant de se rendre dans la Grande Arménie où il convertit la famille royale et à sa suite des milliers d'habitants du pays. Astyage, frère du roi, averti par les prêtres d'Astaroth, fit saisir l'apôtre et ordonna sa mort.

Charlet-La-Rochelle-024.JPG

Le tableau nous montre cette mise à mort. Le saint au corps livide est maintenu au sol. Son corps évoque le crucifié, bras écartés, tête de côté, les yeux tournés ver le ciel. Autour de lui s'affairent ses bourreaux. Leurs bras poussent vers le sol l'homme qui n'essaie pas de se révolter mais qui ouvre les bras comme pour un envol. Malgré la foule hostile qui l'entoure et veut le plaquer au sol, il semble s'élever, s'enlever à ses tortionnaires. 

Charlet-La-Rochelle-026.JPG

      Le supplice  a commencé. Les outils et les armes son prêts pour l'écorchement. L'homme sera dépouillé de sa peau avant d'avoir la tête tranchée.

Charlet-La-Rochelle-027.JPG

      Une jambe est maintenue au sol...

Charlet-La-Rochelle-033.JPG

Les bras sont pris en étau...    

Charlet-La-Rochelle-035.JPG

      Et les armes sortent du fourreau. Le sabre qui tranchera la tête

Charlet-La-Rochelle-037.JPG

      Le poignard qui découpera la peau

Charlet-La-Rochelle-028.JPG

Sous le regard d'Astyage et des prêtres...

Le ciel n'est pas parcouru par les anges porteurs de palmes comme dans tant de tableaux de martyre. C'est un ciel clair d'Orient. En haut des marches, les puissants ordonnent et se réjouissent. L'ombre pourtant les entoure et brouille leur visage. Seule la toge du roi reçoit un peu de lumière, ainsi que la main qui condamne, indifférente aux prières de la femme qui gravit les marches.

C'est la partie du tableau la plus originale, celle qui permet d'imaginer ce qu'aurait pu réaliser Omer Charlet s'il avait été sensible aux nouvelles écoles picturales qui étaient alors en germe et allaient s'épanouir quelques années plus tard avec l'impressionnisme

Charlet-La-Rochelle-039-copie-1.JPG

Les seules mains qui se lèvent sont celles de cette femme, d'un témoin horrifié et du saint... 

La mise en scène de Charlet fait penser à un opéra. Costumes orientaux, gesticulations... Rien de vraiment mystique, rien de vraiment inspiré dans cette oeuvre qui reste décorative malgré la violence de la mise à mort représentée


Liens : Charlet et peintres dans l'île d'Oléron:

Omer Charlet. Orphelines de la mer. Rochefort. Musée Hèbre de saint clément.

Omer Charlet à Oléron.

Oléron. Eglise Saint Trojan. Jesus marchant sur les eaux.

Oléron. Chapelle de Grand-Village. Les animaux. Elie Murat.

Oléron. Nicolas Greschny. Eglise Saint-Pierre.

Eglise Notre-Dame Le Château d'Oléron. Le retable.

 

Liens : Tous les articles "Charente Maritime"

Charente Maritime. Classement alphabétique. Liens.

.............................................................................................................

 

...

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog