Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 07:53
Cimabue le Crucifix. Santa Croce. Florence.

Il est suspendu entre terre et ciel, immense dans l'église Santa Croce pour laquelle il a été peint par Cimabue en 1287.

Par malchance, peu de temps avant la catastrophe du 4 novembre 1966, il a été transporté dans le musée où il fut recouvert par les eaux boueuses de l'Arno qui inondèrent la Florence historique, détruisant ou endommageant gravement des milliers d'oeuvres inestimables.

En une journée le Crucifix de Cimabue subit des dégradations que sept siècles lui avaient épargnées!

Cimabue le Crucifix. Santa Croce. Florence.
Cimabue le Crucifix. Santa Croce. Florence.

Pendant dix ans des artistes travaillèrent à sa restauration. Ils n'essayèrent pas de reconstituer les parties disparues. Ils fixèrent grain à grain les pigments de couleur qui se détachaient. Là où la toile collée sur le bois avait été délavée, ils appliquèrent une peinture dont la teinte en harmonie avec les surfaces sauvegardées respectait l'oeuvre sans la brutaliser.

Cimabue le Crucifix. Santa Croce. Florence.
Cimabue le Crucifix. Santa Croce. Florence.
Cimabue le Crucifix. Santa Croce. Florence.
Cimabue le Crucifix. Santa Croce. Florence.

... Le Christ est de nouveau exposé aux regards dans sa gloire et sa misère...

Il est à la fois le Christ glorieux des icônes byzantines et le Christ outragé de Grünewald qui porte imprimé dans sa chair les maladies humaines...

Est-ce la raideur de la mort qui le détache de la croix?

Est-ce la légèreté qui déjà le décloue et le projette en avant comme un danseur?

Ses yeux sont clos comme sont clos les yeux de Bouddha endormi

La paupière baissée n'est pas frontière entre les deux réalités

Cimabue le Crucifix. Santa Croce. Florence.
Cimabue le Crucifix. Santa Croce. Florence.

Les mains sont ouvertes

Le corps du crucifié ne tire pas sur elles

Elles se détachent sur un fond de ciel

Elles donnent ce que l'homme a de plus précieux

Elles donnent le sang

Qui est la vie

Marie et jean

Présents et douloureux

Ont les yeux ouverts

Ils nous regardent

Ils nous invitent à venir à leur côté

Cimabue le Crucifix. Santa Croce. Florence.

Image humaine de dieu

Image divine de l'homme

Le Christ de Cimabue sauvé des eaux

A pour toujours le visage menacé par l'oubli

Des morts que nous aimons

Partager cet article

Repost 0
Published by chriswac - dans VOYAGES... Peintres
commenter cet article

commentaires

Myriam 10/04/2014 12:49

Oui les chefs d'oeuvre sont mortels eux aussi. Dans sept siècle je ne suis pas sûre pourtant d'avoir de si beaux restes! Chapeau pour votre article.

Olivier1 10/04/2014 10:44

J'ai eu la chance de le voir avant 1966! Ce qui vous donne une idée de mon âge! Mais l'irréparable devient avec vous une plus value! Effectivement le Christ glorieux comme vous dites devient un Christ humain attaqué par les lèpres de la maladie et du temps. vision de poète.

Présentation

  • : Montmartre secret
  • Montmartre secret
  • : Pour les Amoureux de Montmartre, des Chats.de l'île d'Oléron, des Voyages. Les Amis Inconnus et les Poètes...
  • Contact

Recherche