Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 11:30

 

 

 Lepic-guix-029.JPG

lepic-1-5.jpg

Lepic-guix-047.JPG

Rue Lepic (en face) et sur le boulevard (à droite de la photo) le bâtiment de l'ancien Café Coquet où Gen Paul venait peindre filles et souteneurs.

2011_0628lepic-cartes0001.JPG

                                       Restaurant boudard-Coquet (1889)

La rue Lepic est une des rues les plus connues de Montmartre...

Elle part de la place Blanche, non loin du Moulin Rouge et monte à l'assaut de la Butte, passe devant les moulins et se termine place Jean-Baptiste Clément au coeur du village touristique.

Lepic-guix-052.JPG

Au début du XIXème, il n'y avait à son emplacement qu'un sentier boueux. La légende ou l'histoire veut que Napoléon Ier, curieux de voir le télégraphe Chappe installé sur le clocher de l'église Saint-Pierre, emprunta, un matin de 1809 le Chemin Vieux (actuelle rue Ravignan) qui permettait alors l'ascension la plus directe.

2011_0629lepic-cartes-moulins0009.JPG

                                        Le télégraphe Chappe sur l'église St-Pierre

La pente était raide et malaisée et comme il avait plu, l'Empereur dut descendre de cheval, à la hauteur de l'actuelle place Emile Goudeau et terminer à pied. Cette mésaventure aurait été à l'origine de la décision d'aménager un accès sur une pente plus douce : le Chemin Neuf.

lepic1-2.jpg

Lepic-guix-049.JPG

2011_0628lepic-cartes0004.JPG

                                                  Angle Lepic et Puget

   Lepic-guix-054.JPG                                                             

Ce Chemin Neuf sera appelé en 1852 rue de l'Empereur, puis rue Royale avant d'être baptisé en 1864 rue Lepic, juste retour à la légende napoléonienne et à l'un de ses héros, le général Louis Lepic qui reçut autant de médailles que de blessures : coup de feu à la cuisse (guerre de Vendée), 7 coups de sabre sur la tête, un à l'épaule, un coup de feu au bras (Pastrengo, armée d'Italie), deux coups de baïonnette et deux coups de crosse sur les genoux (Eylau).... et qui néanmoins mourut dans son lit en 1887!

Lepic eylau 

                                                         Lepic (Edouard Detaille)

    Lepic-1-1.jpg

La première partie de la rue monte en ligne droite, de la place Blanche jusqu'à la rue des Abbesses.

Lepic-guix-055.JPG

lepic-1-6.jpg

2011_0623Lepicrue0061.JPG

Lepic-guix-056.JPG 

      A l'angle avec la rue Coustou, la boulangerie est toujours là, comme sur la carte postale de 1901.

Au même carrefour, il y avait un bar-restaurant: A la Croix Blanche...

lepic1-4.jpg

2011_0623Lepicrue0027.JPG

...Qui est toujours là mais a changé de nom : le Lux Bar. C'est un de ces vieux cafés parisien qui sont restés dans leur jus et ont conservé intacte leur "atmosphère"....

2011_0623Lepicrue0043.JPG

                                                      11 rue Lepic...Le Lux-Bar

2011_0623Lepicrue0030.JPG

                                           Le Lux-Bar. Fresque de Gilardoni.

 Il a gardé également ses fresques de céramique posées en 1910, oeuvre de Gilardoni (auquel Guimard fit appel pour ses céramiques industrielles). Elles représentent le boulevard de Clichy et le Moulin rouge.

2011_0623Lepicrue0040.JPG

2011_0623Lepicrue0035.JPG

2011_0623Lepicrue0036.JPG

Un des habitués du Lux Bar était Bernard Dimey qui habita quelques années en face, rue Coustou, avant de trouver refuge rue Germain Pilon, non loin de là... 

2011 0623Lepicrue0042

  "Les feignants du Lux-Bar, les paumés, les horribles,                                           Tous ceux qui rue Lepic viennent traîner leurs patins,                                           Les rigolos du coin, les connards, les terribles                                                        Qui sont déjà chargés à dix heures du matin...                                                      Les racines au bistrot, ça va pas jusqu'à Blanche,                                                et même les Abbesses ils ont jamais vu ça!                                                            avec dix coups d'rouquin, ils se font leur dimanche,                                              Et je les aime bien, je n'sais pas trop pourquoi!

lepic-annee-50-2-moulins.jpg

                                                    Carte postale 1962

De l'autre côté de la rue, au n°15, un autre café est devenu célèbre... C'est le café des Deux Moulins que viennent photographier en pélerinage les amoureux d'Amélie Poulain!

lepic-amelie.png

                                                      Amélie-Audrey dans le café....

 

2011_0623Lepicrue0020.JPG

                                                           Les Deux Moulins

2011_0623Lepicrue0021.JPG

                                               Les Deux Moulins côté rue Cauchois.

Lepic-guix-023.JPG

Deux autre numéros sont liés à la vie artistique montmartroise : le 11 et le 25...

Lepic-guix-032.JPG

Au n°11, un club de jazz "Autour de Midi" a trouvé refuge dans des caves voûtées de pierres assez épaisses pour éviter les plaintes des habitants de l'immeuble qui en cas de maux de tête disposent à portée de main d'une pharmacie!

Lepic-guix-015.JPG

Au 25 il ne subsiste rien de la première "Vache enragée", restaurant-cabaret qui avait pour enseigne une vache étique et non éthylique, s'inspirant du totem des défilés carnavalesques montmartrois, les fameuses vachalcades.

Les murs étaient peints de pierrots qui lutinaient de jolies demoiselles accueillantes, tandis que passait au-dessus de leur tête, la vache ailée dont certains essayaient en vain de saisir la queue.

Il y avait là des artistes, des ouvriers d'art, de jolis modèles montmartrois ... et tout ce monde se nourrissait de bons plats et de bons mots grivois...

Plus tard, en 1921, la Vache Enragée émigrera Place Constantin Pecqueur et accueillera Pierre Dac, Raymond Souplex, Léo mallet... jusqu'en 1930.

 

Lepic-guix-040.JPG

                                                                                Le 8

Quelques petits immeubles datent de la création de la rue et sont typiques de l'ancien village. Ils n'ont rien d'exceptionnel en eux-mêmes mais ils sont d'authentiques témoins de l'habitat montmartrois du XIXème siècle, modeste et populaire. 

Lepic-guix-035.JPG

                                                                              Le 12

Lepic-guix-030.JPG

                                                                                 Le 13

Lepic-guix-028.JPG

2011_0623Lepicrue0063.JPG

                                                                                Le 14

2011_0623Lepicrue0018.JPG

                                                                               Le 17

Lepic-guix-026.JPG

                                                                          Le 18

Lepic-guix-021.JPG

Lepic-guix-019.JPG

                                                                                Le 22

Lepic-guix-018.JPG

                                                                             Le 24

Le 24 représente, lui, l'évolution du quartier au début du XXème siècle, dans ces années où les petits immeubles sont détruits pour laisser place à des constructions opulentes et ostentatoires. Montmartre devient à la mode et s'embourgeoise.

2011_0623Lepicrue0071.JPG

L'immeuble de pierres est dû aux architectes Lesage et Miltgen (1904). Son style n'est pas bien défini. Disons qu'il est "éclectique"!

Un autre commerce, au 26, a gardé son cadre d'origine fin XIXème, du temps où il était une boucherie... 

2011_0623Lepicrue0007.JPG

                                                              Côté rue Véron

2011_0623Lepicrue0009.JPG

                                                 Côté Lepic

      C'est l'épicerie du Terroir... à quelques pas de la pâtisserie la plus appréciée des gourmands du quartier...

2011_0623Lepicrue0011.JPG

Les Petits Mitrons!

Quiconque s'approche de la vitrine est perdu! 

2011_0623Lepicrue0025.JPG

2011_0623Lepicrue0023.JPG

Enfin, n'oublions pas de jeter un oeil à travers les grilles du Passage Lepic, étroite voie privée qui joue les coquettes et se laisse admirer tout en gardant ses distances...

lepic-1-3.jpg

Lepic-guix-060.JPG

La rue tourne à angle presque droit....

2011_0623Lepicrue0083.JPG

      A droite, c'est la rue des Abbesses...

2011_0623Lepicrue0082.JPG

Et à gauche, notre rue Lepic plus pittoresque et touristique que jamais...  et que nous gravirons bientôt!

...à suivre...

En attendant de repartir à l'assaut en passant par les moulins pour aller jusque chez Jean-Baptiste Clément, pourquoi ne pas écouter Bernard Dimey chanter son Lux-Bar?


..............................................................................................................
       Suite rue Lepic :
...........................................................................................................


Liens : Rues de Montmartre. Classement alphabétique.


Montmartre. Rue Tholozé.

Montmartre. Place des Abbesses.

Montmartre. Rue Chappe.

Cité du midi. Paris Montmartre (Pigalle).

Funiculaire et Place des Abbesses. Le Lion.



 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jehan4 08/07/2011 09:53



Je redécouvre Montmartre grâce à vous.



louisiane.catalogne 04/07/2011 20:17



Merci pour votre prompte réponse et pour vos compliments. Je dois vous avouer que j'ai "triché". J'ai habité à Paris pendant 1/2 siècle dont quelques années rue de Clignancourt puis
rue Damrémont et  je n'habite dans le Roussillon que depuis quelques mois, ce qui ne m'empêche pas de me rappeler quelques anecdotes sur Paris. Votre blog est très intéressant et je ne
manquerai pas de le consulter de temps en temps. A bientôt, Pascal. 



louisiane.catalogne 04/07/2011 15:06



On ne peut pas parler du Lux Bar sans parler en effet de Bernard Dimey qui, comme le dit la chanson de Jacques Debronckart, n'est pas mort le dix mai, mais le premier juillet 1981 au matin, il y
a donc trente ans. La maison d'édition "Paroles de Dimey" se trouve juste en face du fameux café. Dans votre article, vous citez aussi la rue Cauchois. Marcel Sembat, député des Grandes-Carrières
et ami des artistes comme Henri Matisse et Paul Signac, grand défenseur aussi des cubistes à la Chambre en 1912, y vécut avec son épouse, l'artiste peintre Georgette Agutte (dont une rue
porte le nom près de la Porte de Saint-Ouen, comme Bernard Dimey).



chriswac 04/07/2011 20:02



J'ai été surpris par votre blog... J'étais persuadé que vous étiez montmartroise! Merci pour vos précisions qui me seront précieuses quand je parlerai de la rue Cauchois et merci pour les voyages
que l'on peut faire grâce à vos articles de qualité...



Rachel 03/07/2011 20:36



Le seul blog crédible sur Montmartre! Je ne lis plus que celui-là quand je veux me renseigner dans la bonne humeur! Merci!



Jean14 02/07/2011 14:37



Une super visite. Hâte de continuer avec vous jusqu'en haut!



Bertille 02/07/2011 14:35



C'est une rue que j'adore, surtout dans cette partie si vivante. C'est la 1ère fois que je trouve qulque chose de si complet et si sympa sur cette rue. Vos balades dans les rues de Montmartre
sont passionnantes et pleines de surprises.



Présentation

  • : Montmartre secret
  • Montmartre secret
  • : Pour les Amoureux de Montmartre, des Chats.de l'île d'Oléron, des Voyages. Les Amis Inconnus et les Poètes...
  • Contact

Recherche