Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 06:30

 

caulaincourt-hippo-palace.jpg

Le jardin du père Forest et les petites maisons villageoises qui avaient subsisté vaille que vaille rue Caulaincourt ont été détruits en 1899 pour laisser place à l'hippodrome de Montmartre prévu pour l'exposition universelle de 1900.

caulaincourt-hippo-palace2.jpg

Les architectes en sont Henri Cambon, Galeron et Duray. Henri Cambon est un habitué des rues montmartroises. Il est l'architecte de la Villa des Arts rue Hégésippe Moreau et de plusieurs immeubles dont un dans une rue qui m'est chère, la rue André Del Sarte.

2012 0120burq-cambon-delsarte0001

                                  Immeuble de Cambon  rue André Del Sarte.

caulaincourt hippodrome bostock

La façade est de style "Beaux-Arts", un style néo classique qui mêle allègrement des éléments architecturaux divers dans un éclectisme qui ne craint pas la surcharge. Le portail du Petit Palais en est un bel exemple. Ce style qui prend la suite du Napoléon III ne plaît pas aux gens de "bon goût"...

Et pourtant, cette profusion, cette générosité architecturales semblent bien fantaisistes et imaginatives aujourd'hui!

Caulaincourt-Jacques-Tissot-conductrices-de-chariots-a-l-Hy.jpg

                                  Jacques Tissot. Conductrices de chariots à l'hippodrome.

clichy hippodrome

Un restaurant qui donne sur la piste fait le tour de l'hippodrome. Il est l'oeuvre de Niermans, celui-là même qui édifia le Moulin rouge. "Le Grand Restaurant"  (quelle originalité!) est le nom de cet établissement.

caulaincourt-louis-Anquetin.jpg

                                                         Au Moulin Rouge. Louis Anquetin.

A la fois luxueux et "artiste" il est un fleuron hélas disparu du style 1900. Un grand peintre injustement oublié, Louis Anquetin, venu en presque voisin de la rue Clauzel y réalise des fresques murales représentant des chevauchées de Walkyries ou de Dianes chasseresses.                                                        

caulaincourt bostock

                                                                 Le cirque Bostock

L'hippodrome est mal géré et après quelques années il est loué à Franck Bostock qui y installe sa ménagerie et son cirque. Nous sommes en 1903 et de nombreux cirques existent déjà dans la capitale, à commencer par le cirque Fernando (1875) sur le Rochechouart où les peintres de la Butte trouvent de nombreux modèles.

caulaincourt-bostock3.jpg

Le cirque Bostock se distingue de ses rivaux par un grand nombre de numéros de domptage de fauves et de félins qui forment plus de la moitié du spectacle.

 caulaincourt-bostock4.jpg

                                                  Cirque Bostock. La dompteuse.

caulaincourt-bostock-dompteurs.jpg

                                          Cirque Bostock. Le dompteur d'éléphants.

Les éléphants sont également de la revue. Buffalo Bill lors de sa tournée européenne y donne plusieurs représentations.

Quelques numéros originaux à l'époque attirent les Parisiens : des fakirs indiens sur des planches cloutées, des avaleurs de serpents, des acrobates lilliputiens...

Mais le cirque connaît à son tour des difficultés et remplit difficilement les gradins. Il quitte la rue Caulaincourt et part sous d'autres cieux en 1909. 

Caulaincourt-gaumont-palace-illumine-dans-la-nuit-abel-truc.jpg

L'ancien hippodrome se met à la mode en organisant des projections cinématographiques qui font courir les foules. Il est repris de 1909 à 1910 par la Compagnie des Cinémas Halls, puis par The Royal Bio avant d'être racheté en 1911 par Léon Gaumont et entamer sa carrière de cinéma géant et célébrissime.

caulaincourt-gaumon-construction-1930.jpg

En 1930, l'ancienne salle est détruite. La structure métallique qui faisait l'admiration de tous est réduite en morceaux de ferraille avec le même vandalisme qui sous Pompidou et avec son aval détruira les Halles de Baltard.

caulaincourt-gaumont-25.jpg

Mais contrairement à l'affligeant ensemble qui s'élevera à la place des Halles défuntes, un bâtiment fonctionnel et bien proportionné remplace le vieil hippodrome. Il est dû à l'architecte Henri Belloc.

clichy gaumont

                             Le Gaumont. A droite la rue Caulaincourt, à gauche la rue Forest.

La salle est spendide, à la fois sobre et élégante, marquée par le style Art-Déco. Elle serait aujourd'hui avec le Rex un des joyaux architecturaux parisiens des années 30.

caulaincourt-gaumont-palace2.jpg

Voici comment "la Cinématographie Française" le décrit dans son numéro du 20 juin 1931 :

"Par les grandes baies, transparaît, le soir, la lumière éblouissante du hall. Enfin tout en haut, se découpe sur le ciel le sommet de l'établissement qui de loin attire les regards sur la façade toute rose."

 

Dans l'immense salle un jeu architectural de gradins lumineux ajoute à la magie du lieu.

caulaincourt-gaumont-palace-interieur.jpg

La salle est remaniée et réduite à moins de 2000 places quand elle se transforme en Cinérama entre 1961 et 1967. Elle retrouve ses proportions majestueuses après cet épisode "Cinérama" (dont le nom annonce sinistrement le futur "Castorama")

Mais il est trop tard. Cette renaissance est de courte durée. Le public ne suit pas. Les immenses salles ne sont plus à la mode et l'on commence à assister au saucissonnage des anciens cinémas... 

La société Gaumont vend la salle à des promoteurs incultes, des financiers pur jus.

 La suite vous la connaissez...     

 

clichy gaumont orgue christie

... Pour ne pas terminer sur une note tristounette, signalons que le fameux orgue Christie du Gaumont a sauvé sa peau! 

caulaincourt-baltard.jpg

... Il a pris place dans le pavillon Baltard de Nogent rescapé ...

Que sa petite musique ne soit pas trop nostalgique et qu'elle réjouisse les oreilles des amoureux du cinéma et de Paris...

 

Rue Caulaincourt (1) Père Forest Lautrec.

Rue Caulaincourt (3) Le pont.

Rue Caulaincourt. (4). du 1 au 42.

Rue Caulaincourt (5) Louis Nucera, André Warnod...

Rue Caulaincourt (6) Dernière partie.

 

.............................................................................................................

Liens :

Rues de Montmartre

Rue Tourlaque. Montmartre.

Place Pigalle (1) Abbaye de Thélème. Le rat mort.

Boulevard de Rochechouart (1) première partie.

Montmartre. Rue Yvonne Le Tac. (1) L'Abbaye d'en-bas.

Montmartre: rue des Abbesses (1)

Rue Ravignan (1). Montmartre. Des Abbesses à la place Emile Goudeau.

Rue Lepic (1). Montmartre.

 

Rues de Montmartre. Classement alphabétique.

 

............................................................................................................

 

..

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Claude Guilhem 09/07/2015 10:55

Merci pour cette nouvelle mise en page, sans la photo qui n'avait rien à voir avec le Gaumont-Palace.
Malgré leur voracité on est obligé de reconnaitre qu'aux U.S.A. il existe encore des salles légendaires que l'on peut voir dans des films comme "Last action héro" ou "The Artist". Elles sont protégées et entretenue comme des musées....!

Claude Guilhem 29/06/2015 21:53

Effectivement les jets d'eau ne sont pas dans l'article. C'est Antediluvien qui les mentionne par erreur dans son courrier daté du 18/10:2012, (voir plus loin). Sa mémoire fait un "fondu enchainé" avec ses souvenirs d'enfant au "Grand REX", qui pour ma part, même s'ils sont moins poètiques qu'il y a une quarantaine d'années, m'enchantent toujours à Nöel...

christian 29/06/2015 19:41

Je vous remercie pour votre appréciation et vos corrections. Effectivement la salle représentée après la citation de "La cinématographie" n'a pas du tout une tête de "Gaumont"! Je vais tenter de retrouver ma source et changer de photo. Pour les jets d'eau, sauf erreur de ma part (!) je ne les retrouve pas dans l'article. Peut-être est-ce dans un autre article sur le même sujet?
Cordialement.

claude guilhem 29/06/2015 18:06

Tout est dit et bien dit. Deux petites réserves seulement : la première pour Antediluvien, il n'y a jamais eu de jets d'eau sur la scène du Gaumont, c'était au Rex, où on peut encore les admirer pendant les fêtes de fin d'année. La seconde concerne la photo présentée dans l'article après la citation de "La Cinématographie Française du 29 juin 1931. Elle n'a aucun rapport avec "notre cher"Gaumont Palace de Clichy; mais bravo quand même, Le site est une belle initiative !

jeanjean 18/11/2012 19:30


passionnante cette histoire du Gaumont; Dire qu'il est si moche aujourd'hui le Wepler; Moche et pas du tout agréable avec des bouffeurs de pop corn qui vous pourrissent la séance.

Théodoradore 21/10/2012 10:30


J'ai jamais entendu parler de ce cirque. Avez-vous plus d'informations?

Priape75 21/10/2012 10:25


Les vieux habitants du quartier se rappellent que c'était une fête que d'aller au Gaumont. On en prenait plein les mirettes.

Antediluvien 18/10/2012 08:45


J'ai connu l'ancien Gaumont et je me rappelle mon émerveillement d'enfant quand je suis entré la première fois dans cette immense salle. Je me rappelle le jaune d'or du rideau. Il y avait aussi
des jeux d'eau sur la scène. Aller au cinéma était une fête exceptionnelle et on rêvait longtemps après.

Présentation

  • : Montmartre secret
  • Montmartre secret
  • : Pour les Amoureux de Montmartre, des Chats.de l'île d'Oléron, des Voyages. Les Amis Inconnus et les Poètes...
  • Contact

Recherche