Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Montmartre secret

Montmartre secret

Pour les Amoureux de Montmartre sans oublier les voyages lointains, l'île d'Oléron, les chats de tous les jours. Pour les amis inconnus et les poètes.

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Monuments. Cabarets. Lieux

 

place-clichy-011.JPG

Sur la Place de Clichy qui ressemble plus à un boulevard qu'à une place, se dresse un imposant monument, récemment restauré, qui commémore la défense des Parisiens contre les troupes russes en 1814.

L'Empire est mort, la capitale est assiégée...


place-clichy-moncey.jpg

                                           Moncey par Barbier-Walbonne (Versailles)

place-clichy2.jpg

Moncey lors du sacre. Il tient la corbeille de la traîne de Joséphine, 2ème des maréchaux en partant de la gauche.

Le maréchal Moncey, fidèle des fidèles de l'Empereur, organise la résistance à cette entrée de la ville, dite barrière de Clichy. De nombreux volontaires inexpérimentés se sont joints à lui, élèves de Polytechnique, étudiants de l'Ecole Vétérinaire...

A force de courage, ils tiennent tête à un ennemi supérieur en nombre et en armement...

C'est l'armistice qui vient mettre un terme à leur résistance héroïque. 

place-clichy-015.JPG

      Le monument de 14 mètres de haut est érigé en 1869. Il doit être inauguré en août 1870 mais la guerre, menée par un autre Napoléon, le numéro III, empêche cette inauguration.

Après la défaite devant les Prussiens, Paris est de nouveau assiégé et affamé. Le monument qui exalte la résistance de la Nation est plus que jamais d'actualité!

...Mais il inspirera les résistants de la Commune plus que les Versaillais!

place-clichy-020.JPG

Au-dessus des ailes de l'aigle, la dédicace est gravée  dans la pierre:

"Sous le règne de Napoléon III, en mémoire de la Défense de Paris par le maréchal Moncey, major général de la Garde Nationale, le XXX mars 1814 à la barrière de Clichy, la ville de Paris a érigé ce monument. 1869."

place-clichy-071.JPG

Le groupe de bronze est juché sur un socle dessiné par Edmond Guillaume, connu pour être entre autres l'architecte de l'hôtel de ville de Cambrai.

place-clichy-guillaume-cambrai.jpg

                          Façade de l'Hôtel de ville de Cambrai (Guillaume, Baralle, Renaud).

berlioz-defense-017.JPG

Un bas-relief orne le socle. Il représente Moncey guidant ses hommes et les exhortant...   Il s'inspire de très près du tableau d'Horace Vernet :

Horace_VernetClichy.jpg

                                           La Barrière de Clichy. Horace Vernet.

place-clichy-vernet3.jpg

place-clichy-031.JPG

place-clichy-028.JPG

Une mère protège son enfant non loin d'un mourant... allégorie toujours vivante du peuple victime des guerres.

place clichy 069

"Le Patriotisme" est représenté par une femme vigoureuse et guerrière, prête à combattre l'ennemi. 

place-clichy-042.JPG

Le groupe de bronze est dû au sculpteur Amédée Doublemard (1826-1900) qui nous donne là un chef d'oeuvre d'académisme allégorique!

On peut sans doute regretter que ce sculpteur conventionnel ait remporté le concours pour ce monument, face à des artistes exceptionnels comme Carpeaux!  

place clichy carpeaux maquette hotele de ville valenciennes

                   Maquette de Carpeaux: la Defense de la Patrie (pour l'hôtel de ville de Valenciennes).

 La maquette du projet romantique et inspiré de Carpeaux est exposée au Petit Palais.

place-clichy-073.JPG

berlioz-defense-025.JPG 

Le groupe sculpté par Doublemard  représente la ville de Paris, couronnée de tours, un aigle impérial juché sur le poing, protégée par le maréchal Moncey, bras gauche en avant, bras droit prêt à brandir le sabre...

place-clichy-044.JPG

 La ville et le soldat ont le visage tourné vers l'est, face à l'ennemi qui vient jusque dans nos bras égorger nos fils et nos compagnes.

place-clichy-049.JPG

Sur le côté, un combattant agonise à son poste, sur le fût du canon pointé vers les Russes.

place-clichy-062.JPG

Le volontaire, main sur la poitrine, est un étudiant de Polytechnique.

place-clichy-052.JPG

Son bras gauche se tend vers le ciel et s'appuie sur la femme debout qu'un autre bras gauche, celui de Moncey protège. La ville se trouve ainsi "embrassée" au sens propre par ses défenseurs.

place-clichy-053.JPG

On aurait aimé que cette fière attitude de la ville inspirât tous ses habitants lorsque plus tard, d'autres guerriers de l'est avec leur barbarie et leur idéologie de mort vinrent s'installer dans ses murs en franchissant sans encombre la barrière de Clichy.

place clichy 060

Mais hélas, l'héroïsme de 1814 et celui de la Commune faisaient partie du passé et Paris si l'on excepte quelques uns de ses enfants et les immigrès aux visages placardés sur des affiches rouges, se coucha sous la botte...

Et voilà pourquoi la statue a cet air si sévère!

place clichy 022

        Et voilà pourquoi  sur le socle de pierre, écrivant les noms toujours renouvelés des victimes, le sculpteur a représenté "La Patrie en deuil". 

 

 

 

Liens : statues, monuments de Montmartre.

Listes des liens des monuments et lieux typiques de Montmartre historique et moderne.

 

Sacré Coeur. Statues Saint Louis et Jeanne d'arc. Justice, Sainteté.

Montmartre. Fontaine de Gasq. Square Louise Michel.

Montmartre. Square Louise Michel. fontaine des innocents. Derré.

Cimetière Montmartre. Godefroy Cavaignac.

Cimetière Montmartre.Alphonse Baudin. Gisant.

Rue Feutrier. Rosa Luxembourg.

boulevard de Rochechouart, de Clichy, Anvers, Pigalle, Blanche.

 

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places.

trois-freres-046.JPG

                                              Escaliers de la rue Drevet

Après la rue Drevet, la rue des Trois Frères s'est appelée jusqu'en 1868, rue Léonie. L'immeuble d'angle a été victime d'un incendie et ses squatters ont dû le quitter à contrecoeur. Il est actuellement condamné et livré aux taggeurs, en attendant une réhabilitation qui ne saurait tarder dans ce quartier très recherché.

trois-freres-049.JPG

                                    Rez de chaussée sur la rue des Trois Frères.

trois-freres-092.JPG

La rue file droit jusqu'à la rue Ravignan. Elle n'a plu le charme ondulant de ses débuts!

Quelques éléments architecturaux, ici et là viennent cependant briser sa monotonie.

trois-freres-058.JPG

                                                         Le 35

trois-freres-062.JPG

                                                                   Le 37

trois-freres-064.JPG

Au "39", Le Tremplin Théâtre attend l'heure de vous ouvrir ses portes bleues qui me font penser aux cabanes de planches de l'ile d'Oléron...

Il a été inauguré par Pinok et Matho en 1990 et il a vocation de permettre aux jeunes créateurs de trouver un "tremplin" bien placé pour les propulser depuis la Butte jusqu'au coeur de Paris!

trois-freres-067.JPG

                                                                      Le 40

La porte, comme tant d'autres à Montmartre, danse la java bleue!

trois-freres-079.JPG

Le Passage des Abbesses qui donne sur la rue homonyme déboule dans la rue au niveau du 57. Il s'appelait Passage de l'Arcade à sa création en 1840. 

place des abbesses 022

                                Le Passage des Abbesses (anciennement de l'Arcade) rue des Abbesses.

trois-freres-passage.jpg

                                                    Le Passage vers le nord

trois-freres-074.JPG

Au "48", une plaque a été apposée par le maire du XVIIIème, le 17 décembre 2008.  

trois-freres-073.JPG

"Ici habita clandestinement Aron Skrobek dit David Kutner, syndicaliste, interné 1934-1935 dans le camp d'isolement de Bereza  Kartuska (Pologne). Rédacteur du quotidien yiddish "Presse Nouvelle". Cofondateur en septembre 1940 de l'organisation de résistance "Solidarité", section juive de la M.O.I. Déporté "Nuit et Brouillard" au camp de Natzweiler-Struthof. Assassiné le 21 juillet 1943 au lieu dit "le Ravin de la Mort".

trois-freres-skrobek.jpg

                                                   Aron Skrobek

Ce Juif polonais ne fut-il pas prophète en créant "Solidarité", 30 ans avant le "Solidarnosk" de Walesa?

Le journal qu'il a créé a permis d'informer la communauté juive menacée par Vichy aux ordres des Nazis. 

Peu avant d'être exécuté, il parvint à faire parvenir à sa famille, par l'intermédiaire d'un camarade, un dernier message :

"Dis-leur que je suis mort courageusement en toute lucidité avec la pleine conscience d'avoir accompli mon devoir, profondément confiant en la victoire et en un monde meilleur. Ma dernière volonté à l'intention de mon fils est qu'il continue mon combat et qu'il me venge des barbares fascistes..."

Il ignorait alors que son fils était déjà depuis plusieurs mois dans la Résistance... 

 

trois-freres-081.JPG

                                                                          Le 56

Le "56" est une adresse devenue célèbre depuis "Amélie Poulain".

trois-freres-debbouze.jpg

C'est là que Jamel Debbouze subit la tyrannie de son patron d'épicier avant d'être vengé par la généreuse héroïne!

trois frères 083

                                                          Le 59 et le 61.

Au "59", habitait un autre résistant : "Jean Defarges. J.O.C  Fusillé en 1944."

Le jeune homme qui faisait partie de la jeunesse Ouvrière Chrétienne fut attiré avec 34 de ses compagnons dans un guet-apens, le 16 août 1944, à la veille de la Libération de Paris.

Ils furent abattus à proximité de la Grande Cascade du bois de Boulogne. Un monument y a été érigé près du chêne qui porte une plaque : "Passants, respectez ce chêne. Il porte les traces des balles qui ont tué nos martyrs".

trois-freres-088.JPG

La rue vient se jeter dans la rue Ravignan que gravissent par tous les temps les touristes lancés à l'assaut de la Butte avec passage obligé à quelques pas de là par le Bateau Lavoir.

La dernière maison, au "63", est une rescapée du vieux village de Montmartre.

 

trois freres ravignan

On découvre vers le sud une perspective sur le théâtre des Abbesses et au-delà sur le clocher de la Trinité  et le dôme des Invalides.

trois-freres-090.JPG

Ce qui donne envie de se laisser glisser et d'aller à l'aventure dans les rues en ce mois de juin éclatant :


"Juin ton soleil ardente lyre                                                                                                               Brûle mes doigts endoloris                                                                                                                   Triste et mélodieux délire                                                                                                                   J'erre à travers mon beau Paris                                                                                                          Sans avoir le coeur d'y mourir"

 


..............................................................................................................................................................

 

Liens :

  Rue des Trois Frères. (1). 1ère partie de la rue

...........................................................................................................

Rues de Montmartre. Classement alphabétique.

............................................................................................................

 rue Girardon.

 Rue de l'Abreuvoir.

 Rue du chevalier de la Barre. (I). De Ramey à Lamarck.

Place des Abbesses.


Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités

  passage-depaquit-009.JPG

                                         Passage Dépaquit, après le 55 rue Lepic.

 depaquit-photo5.jpg

                          Jules Dépaquit (1869-1924) Malgré son air austère, un farceur invétéré!

Pour présenter un tel personnage, figure emblématique de Montmartre, rien de tel que de lire son programme, alors qu'il participait aux premières élections (dont il était l'initiateur) à la Mairie de la Commune Libre de Montmartre :

-Construction de toboggans pour descendre la Butte.

-Installation de trottoirs roulants pour se rendre d'un bistrot à l'autre.

-Interdiction de mourir sur le territoire de la Commune Libre de Montmartre, sous peine de mort.

-Déclaration de paix en cas de déclaration de guerre.

-Suppression des mois de décembre, janvier et février. Jamais d'hiver!

-Suppression de l'eau. Les fontaines devront éjaculer du vin rouge, rosé ou blanc selon le goût des habitants.

depaquit-caricarure.jpg

                  Caricature de Jules Dépaquit en maire de Montmartre (par lui-même)

Sûr que j'aurais voté pour lui!

Quoi...que... Il y avait de quoi hésiter!

Imaginez qu'il y avait en lice pour ces élections de 1920 :  la liste dadaïste avec Breton, Tzara et Picabia, dont le slogan était "A dada! A dada! A dada!"... La liste des Sauvagistes qui voulaient transformer le Sacré-Coeur en piscine municipale... La liste des Cubistes avec Picasso, Max Jacob et Cocteau, avec un slogan plus contestable, "Un gratte-ciel, deux gratte-ciel, trois gratte-ciel!"

Depaquit-mairie.jpg

                                           Mairie de la Commune Libre, place du Tertre.

Mais c'est la liste des anti-grattecielistes, menée par Poulbot, Valadon et Dépaquit qui l'emporta.... et c'est ainsi que ce dernier devint Maire de Montmartre! 

depaquit-004.JPG

                    Carte postale de Depaquit en Don Quichotte "sauveur de Montmartre" 

Il fut très vite considéré comme "le sauveur de Montmartre".

C'est lui qui institua la course de lenteur automobileet les Vendanges...

Depaquit-delaw.jpg

                                                     Georges Delaw (Deleau)   

Et pourtant ce défenseur et cet amoureux de la Butte n'y est pas né. Il y est arrivé en 1893 pour ne la plus quitter.                                   

Avec son ami Delaw, peintre et décorateur natif comme lui de Sedan, il partagea une chambre à l'hôtel du Poirier. La nuit il y dormait et le jour c'est Delaw qui l'occupait. Ainsi était la vie de Bohême!

L'hôtel  au 16 place Emile Goudeau a été remplacé par un méchant immeuble.  Son nom faisait écho à  la Guinguette du Poirier Sans pareil qui était situé à l'emplacement du Bateau-lavoir.

Bouscarat 001-copie-1

Quand il gagne un peu d'argent (très peu) grâce à ses dessins, il loue une chambre à l'Hôtel de Tertre, au dessus du célèbre restaurant Bouscarat, à l'angle de la place du Tertre et de la rue du Mont-Cenis. Il y est alors voisin de Satie et de Mac Orlan.

Depaquit-le-rire.jpg

                                            Chauds les marrons. Depaquit. (Le Rire)

C'est dire qu'il fait pleinement partie de la vie foisonnante et parfois difficile des artistes montmartrois. Ses dessins sont publiés successivement dans "Le Rire", "Le Bon Vivant", "La Baïonnette" et "Le Canard Enchaîné".

cortot 034

Quand son activité lui rapporte un peu plus d'argent, il déménage pour louer un petit appartement dans une maison qui appartient à Bruant, 30 rue Saint-Vincent. Il se lie alors avec Utrillo avec qui il va souvent discuter et boire à l'auberge de la Belle Gabrielle.

belle-gabrielle-utrillo3.jpg

                                                 Auberge de la Belle Gabrielle (Utrillo)

Et c'est en 1920 qu'il fonde la Commune Libre de Montmartre, toujours en activité, bien que moins créatrice et moins provocatrice!

On ne retourne pas en arrière et les notables montmartrois d'aujourd'hui n'ont plus rien en commun avec l'insolence, le goût de la provocation, l'esprit anti-conformiste et délirant de leurs prédécesseurs! Ils se déguisent en "Bruant" avec cape noire et écharpe rouge et participent à toutes les mascarades officielles. Rien chez eux de l'insolence et de l'esprit iconoclaste de Depaquit!

Depaquit-foire-aux-croutes.jpg

                           La foire aux croûtes, place Constantin Pecqueur et rue Caulaincourt.

Ce qui est amusant, c'est qu'il créa la "Foire aux Croûtes" qui permit à des peintres de talent, boudés par les circuits officiels, de se faire connaître, alors qu'aujourd'hui, la Foire aux Croûtes qui ne dit pas son nom, se tient très officiellement sur la Place du Tertre! 

depaquit-la-vachalcade.jpg

On le voit sur cette photo (2ème à droite) lors de l'inauguration de la Vachalcade dont il fut l'initiateur.

A cette époque de responsabilité (!),  par dérision, il s'habille d'une redingote cintrée, d'un haut de forme et il se ceint d'une écharpe de maire! Une écharpe aux couleurs de Montmartre : le rouge et le vert. Le rouge de la Commune et le vert des vignes et des jardins.

passage-depaquit-007.JPG

                                           Passage Dépaquit, vers la rue Caulaincourt

Malgré son statut très officiel de maire d'une commune inofficielle, il reste éternellement fauché. On raconte que pour se protéger des créanciers qui le poursuivaient, il avait écrit sur sa porte : "WC". Lorsque l'un d'eux frappait, il s'écriait : "Occupé". j'ai essayé avec les huissiers mais ça n'a pas marché!

passage-depaquit-005.JPG

                                                         Grille du Passage Dépaquit

Dépaquit meurt en 1924. La mort le saisit loin de Montmartre, à Balan. Aurait-il pu passer son éternité au cimetière Saint-Vincent, lui qui avait imprudemment prévu dans ses promesses électorales : "Expulsion des locataires du cimetière Saint-Vincent ne pouvant justifier qu'ils demeuraient à Montmartre avant de mourir"?

passage-depaquit-001.JPG

                                           Passage Dépaquit sur la rue Lepic

...Mais il est toujours présent sur la Butte! Une artère de 38 mètres de long porte son nom entre la rue Lepic et la rue Caulaincourt.

passage-depaquit-014.JPG

                                                         Côté Caulaincourt                                                                                                                 Ce n'est pas une rue mais un Passage privé qui ne porte même pas de plaque!

passage-depaquit-015.JPG

                       Fenêtre fleurie Passage Dépaquit! Quelques fleurs pour Jules!

 Mac Orlan écrira pour lui une épitaphe digne de cet homme de passage, comme chacun de nous  : 

"Son activité se bornait à régler la circulation entre la Place du Tertre et la Lune."


Si Montmartre est devenu Montmartre c'est grâce à des gens comme Jules Dépaquit. Des poètes, des potaches, de joyeux lurrons, des pierrots...

Car c'est à condition de ne pas se prendre au sérieux qu'on voyage jusqu'aux étoiles!

 

Liens:   Artistes et Personnages de Montmartre :

Liste et liens: Peintres et personnages de Montmartre. Classement alphabetique.


 

Voir les commentaires

<< < 1 2

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog