Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Montmartre secret

Montmartre secret

Pour les Amoureux de Montmartre sans oublier les voyages lointains, l'île d'Oléron, les chats de tous les jours. Pour les amis inconnus et les poètes.

poemes...divers

Publié le par chriswac
Publié dans : #POEMES...Divers
Poème. La mort est un toréador.


  



La mort est un toréador



La mort est un toréador
brodé d'argent et tissé d'or
Dans son costume de folklore 
Et son coquet petit gilet
Trop ajusté

Le travesti joue du chiffon
Le corps cambré en flamenco
moulé de soie et de nylon 
Sur son derrière de mignon
Et ses roustons

Il sait bien que le fier taureau
Avec sa corne et ses sabots
Son odeur de marais sauvage
Est plus vulnérable qu'un veau
Au clair pelage

Il a pour s'amuser de lui
Comme un nazi comme un bourreau
Les picadors  les banderilles
Les cris frénétiques des filles
Et des poivrots

Mais attention joyeux public
dont les hurlements hystériques
Saluent les nouvelles blessures
Les coups d'épée les coups de pique
Et la torture

Un jour vous serez le taureau                                                        
Seul et perdu dans la féria                                                          Quand le cancer dans votre peau                                                      Enfoncera ses métastases                                                                Olé Ola

La mort est un toréador
Brodé d'argent et tissé d'or
Dans son costume de folklore
Et son coquet petit gilet
Trop ajusté












lien Poème. Automne sale saison.  



...


















 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #POEMES...Divers
Manguite dans le jardin d'Arras

Manguite dans le jardin d'Arras

Une grand-mère. Poème.

Une grand-mère

​.

Veine après veine il descend dans les profondeurs de son âme

C'est ainsi qu'il appelle la géologie de sa mémoire

Il n'a pas d'autre mot que ce mot trompeur

​​

Il cherche des éclats dans les galeries qu'il parcourt

Parfois sa lampe frontale éclaire un recoin de l'enfance

Une ammonite couchée en rond comme un ourson dans son hiver

Une femme rassurante et sévère lui tient la main

Sur une plage du nord où les vipères du sable ondoient

Et lui mordent les jambes sans y croire

C'est fou l'importance que prend une grand-mère

Dans la nuit d'un enfant sans amour

Comment sur son visage s'attarde la lumière

.

La maison dans la dune referme ses volets

Il s'endort dans l'odeur âpre des argousiers

Avec à ses côtés la morte

Qui a conservé le pouvoir de reprendre l'histoire

Là où elle était heureuse

​.

Une grand-mère. Poème.
Une grand-mère. Poème.
Une grand-mère. Poème.

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #POEMES...Divers
Poème. Les mains rouges. C'est quoi la poésie aujourd'hui?

Les mains rouges

​.

.

Avec les couchers de soleil

Avec les étoiles

Avec la mer et les îles

Il écrivait des poèmes

Il croisait ses fuseaux

Comme une dentellière aux doigts d'illusionniste

Souviens-toi comme c'était beau

Et sans problème

Le moulin tournait rond

La meule transformait les mots en farine blanche

Où Pierrot se roulait au clair de la lune

.

Avec la peur

Avec les mauvaises nouvelles

Avec les salles d'attente et les sursis

Il écrit des poèmes

Il se sent frère des animaux

Qui n'ont pour vivre que l'instant

Et la terreur de ce qui est devant

Il voudrait n'avoir que leurs cris

Et l'empreinte de leur marche

Dans la boue

Mais il est né du côté des hommes

Et c'est pour toi qu'il écrit des poèmes en posant ses mains rouges

Sur les parois de papier

Poème. Les mains rouges. C'est quoi la poésie aujourd'hui?

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #POEMES...Divers
Photo Freddy Mulango Réveil FM

Photo Freddy Mulango Réveil FM

Place de la République

.

Aux terrasses des cafés on se retrouvait

Pour jouer aux mots croisés de l'amitié

Au Bataclan dans le soleil des projecteurs

On dansait avec les aigles

.

On croyait révolu le temps des fanatiques

Quand la Seine avait couleur de sang

Quand on enfermait les étoiles

Dans des wagons à bestiaux

On n'a pas arrêté les meurtriers sans visage

Aux bras appareillés de prothèses de mort

Au cœur baril de poudre empli d'écrous

.

Le silence résonne de ses tambours voilés

Les vivants sont debout épaule contre épaule

Tu te tiens parmi eux place de la République

Tu as les doigts en flamme et au creux de la paume

La cire chaude comme une blessure

.

Tu dis menton levé que tu n'as pas peur

Alors qu'est revenu le temps des assassins

Et que dans ce matin

Fraternel et fragile

Tu as peur

.

Photo l'Express

Photo l'Express

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #POEMES...Divers

 

 

13 novembre

 

Tu as tué 130 fois

Et tu es mort

J'ai été tué 130 fois

Je suis vivant

.

.

Les vivants et les morts.

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #POEMES...Divers, #POEMES. AMOUR.
Poème. Fauteuil roulant.

Fauteuil roulant

 

C'est grâce à toi que j'ai des jambes et que je marche
Dans la ville où j'étais étranger
Un chien lèche ta main
Des fleurs étonnées poussent entre les pavés
Un enfant te regarde et ferme les bras sur son ballon
Un bébé te sourit dans sa coque de noix
 
C'est grâce à toi que j'ai des jambes et que je marche
Dans la ville où je ne voyais rien
Les vieilles femmes avancent appuyées sur leur canne
Elles sont les bonnes fées et les sorcières
Qui vont puiser leur force
Dans le cœur en fusion de la Terre
 
C'est grâce à toi que j'ai des jambes et que je marche
Dans Paris qui est  si beau parfois
Que nous nous arrêtons sur le trottoir
Pour regarder passer les rues
Comme des fleuves
 
C'est grâce à toi que j'ai des jambes et que je marche
Tu es assise devant moi comme une reine
Je pousse ton fauteuil mais c'est toi qui m'entraînes
Et qui m'ouvres la ville
Avec tes jambes mortes

 

Poème. Fauteuil roulant.

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #POEMES. AMOUR., #POEMES...Divers
Poème pour l'anniversaire de Nicole. 7 mars.

 

7 mars

 

Tu les attends à chaque anniversaire

Les mots d'amour

Les mots de sang dans les artères

Comme un tambour

 

Je les ai recherchés pour toi

Dans notre histoire

Je me suis égaré parfois

Dans ma mémoire

 

Les saisons de pluie ont lavé

Les murs de mai

Les soleils ont bu l'encre noire

De mes grimoires

 

C'est en te regardant sourire

Que j'ai compris

Où étaient les mots du désir

Et de la vie

 

Dans tes yeux 

Je les ai trouvés

Les mots rêvés

Les mots pour écrire un poème

Qui dit je t'aime

 

Mon amour

 Je viens te l'offrir

Ce soir

Comme à la source on vient offrir 

La soif

 

 

 

 

Bon  anniversaire Nini ! de Plume la plumette

Bon anniversaire Nini ! de Plume la plumette

Bon anniversaire Nini! de Bella la belle

Bon anniversaire Nini! de Bella la belle

Voir les commentaires

Publié le par christian Wacrenier
Publié dans : #POEMES...Divers, #POEMES. AMOUR., #POEMES. ALZHEIMER PERE
Poème. 6 Janvier. Naissance.

 

 

Naissance

 

Il avait neigé sur les arbres noirs

Le gel claquait ses dents d'acier

Sur les chats qui tentaient de vivre

Si on avait ouvert la fenêtre

L'hiver aurait bondi comme un loup

 

J'aurais senti sur moi son haleine rouge

Dans ma poitrine l'éclat de sa morsure

 

Il avait neigé sur les arbres noirs

Les flocons entraînaient les comètes

Qui s'éteignaient sur les pavés

Si on avait ouvert la fenêtre

La nuit les aurait jetées dans la maison

 

Je les aurais avalées dans mes cris

J'aurais connu le goût du ciel

 

Il avait neigé sur les arbres noirs

C'était le six janvier dans un album

Où les photos perdent mémoire

On a tranché le lien qui me tenait à elle

On m'a posé humide entre les draps

J'ai remué les bras pour nager vers son ventre

 

Il faisait si chaud ce jour-là dans la chambre

Qu'un coup de vent soudain

A ouvert la fenêtre

 

 

.

 

Poème. 6 Janvier. Naissance.
Poème. 6 Janvier. Naissance.

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #POEMES...Divers

 automne1

 

 

Automne


Le Revenant

 


Je n'aime pas l'automne

C'est la saison des animaux craintifs

Des branches qui craquent sous les bottes

Des coups de feu dans le ciel blanc

 

C'est la saison qui caresse la nuque

Avec des doigts humides

Qui foule aux pieds les nuages

Et cloue le soleil sur les arbres

 

C'est la saison des cimetières

De la Toussaint portes ouvertes

C'est la saison où tu reviens

La prière et la peur  dans le regard

 

C'est la saison où je te vois

 Face à moi dans la glace

Je vois ta main aux taches brunes

Et le rasoir qui tremble en passant sur ma joue

 

 

automne.jpg

 

Liens Poèmes :

 

Poème. Toussaint.

Poème. Jour des Morts.

Automne sale saison.


Liste et liens des poèmes Alzheimer. Mon père.

Liste des poèmes pour les enfants. Liens.

Liste et liens des poèmes. Divers.

Liens : poèmes d'amour .



 

....................................................................................................................................................................

 

..


 

...............................................................................................................

 

Voir les commentaires

Poème. La salle de réveil. J'ai froid.

.

La Salle de réveil

 

J'ai froid

Des milliards de tremblements me secouent

Comme un vieillard

Comme un chevreuil qui vient de naître

 

J'ai froid

Mes mâchoires crépitent 

Claquent mes dents comme l'averse

Comme la grêle sur la vitre

 

J'ai froid

Je cherche au milieu de moi un peu de chaleur

Je cherche en moi le ventre

Où m'accueillir

 

J'ai froid

Donnez-moi une étincelle

Non pas la flamme aux bras maternels

Une étincellle un peu de bruit et de couleur

 

J'ai froid

Donnez-moi une parole

Un rouge-gorge sur l'arbre mort

Un marron chaud au creux des mains

 

J'ai froid

Dites mon nom si vous le connaissez

Dites-moi que je l'entends

 

Dites-moi que ce n'est pas l'écho

Qui vous répond

 

 

 

(Poème écrit avant l'opération du 17 octobre pour conjurer la peur. )

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog