Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Montmartre secret

Montmartre secret

Pour les Amoureux de Montmartre sans oublier les voyages lointains, l'île d'Oléron, les chats de tous les jours. Pour les amis inconnus et les poètes.

Publié le par chriswac
Publié dans : #POEMES. ALZHEIMER PERE
Poème : Vendredi Saint. Mort de mon père.
Poème : Vendredi Saint. Mort de mon père.

 

 

 

Vendredi Saint.

 

 

 

 

Tu disais souriant à peine

Je veux mourir Vendredi Saint

Je prenais ta main dans la mienne

Et te parlais des lendemains

 

Nous étions quatre autour de toi

Quand ton souffle s'est arrêté

Quatre enfants autour de la croix

Où la douleur t'avait cloué 

 

Comme un navire à son baptême

Tu as glissé dans nos mémoires

 

N'aie pas peur quand il fera noir

Tu seras guidé sans problème

Par les éclats

De nos "je t'aime"

 

 

 

 

 

Poème : Vendredi Saint. Mort de mon père.
Poème : Vendredi Saint. Mort de mon père.
Poème : Vendredi Saint. Mort de mon père.
Poème : Vendredi Saint. Mort de mon père.
Commenter cet article
R
Apprend ....
à écrire tes peines dans le sable
et tes joies dans la pierre
Lao Tseu
Mais cela n'est pas facile ....
Nous avons tous un cœur de papa, de maman, d'enfant, qui garde des images trop précises pour les oublier avec la première vague qui semble n'effacer que le relief de l'écriture.
Amicalement
Répondre
C
Merci pour cette belle leçon de sagesse et de sérénité même si "les plus désespérés sont les chants les plus beaux". Les purulences du Christ de Grünewald ou la grâce du Christ de Fra Angelico?
... et puis la pierre quoiqu'on y ait gravé ne finit-elle pas par se transformer en sable?
Amicalement
C
Hier, ce Vendredi Saint en passant devant l'église à quelques pas de chez moi ( j'avais besoin de parler à Dieu) je me suis rappelé que ton papa était parti ce jour là... J'ai donc eu une pensée pour lui et pour toi et tes jolis poèmes voilà c'est dit... Bises de Nice
Répondre
C
Pour sourire... je viens de remarquer tout les vêtement à rayures... Jusqu'aux chaussette de Papa. LOL
Du JP Gauthier avant l'ere !!
Répondre
C
En revenant sur ce poème, face à cette force et cette beauté qui émane du visage de ton père j'imagine ta souffrance de le voir diminué. Il 't'en a fallut du courage pour étouffer ta rage.
- Avec le temps va tout s'en va... mais rien n'effacera ces belles images ni la jolie brochette de bambins. Touchantes ces photos. Cruelle cette vague... qui emporte tout.
Répondre
C
Je crois à te lire que nous n'avons rien à nous envier côté douleurs! La consolation pour mon père c'est que jusqu'au bout il n'a eu sur les lèvres que des mots d'amour.
C
Sublimes ces poèmes pour votre père. Quelle douleurs de voir un parent perdre ce qui fut son chemin de vie. Etre impuissant devant ce vide. Ma tante 90 ans ne reconnait pas sa fille qui tout les jours s'occupe d'elle... c'est injuste mais il faut le vivre. amitié Mr le poètes "embelliseur "de mots
Répondre
C
C'est une sale maladie qui revêt bien des formes. La chance que j'ai eue c'est qu'il n'y a jamais eu chez mon père de violence et que même sans nous reconnaître, il ne savait plus nous dire que "je t'aime";
N


Bel hommage, bel adieu... Nos morts partent sur le bois vivant de notre amour et c'est pour ça qu'ils ne sombrent pas dans l'oubli.



Répondre
N


Je les ai vus ces dauphins s'élançant dans la lumière, j'étais avec toi. Alors je trouve très beau ou très bouleversant que tu écrives ce vendredi ce texte pour ton père où le bois de la croix
devient le bois vers la lumière



Répondre
N


Un poème d'espérance puisque l'amour permet au mort d'être porté sur la mer de l'inconnu, jusqu'au port...



Répondre

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog