Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Montmartre secret

Montmartre secret

Pour les Amoureux de Montmartre sans oublier les voyages lointains, l'île d'Oléron, les chats de tous les jours. Pour les amis inconnus et les poètes.

Publié le par chriswac
Publié dans : #OLERON EGLISES Cimetières
La lanterne (carte 1904)

La lanterne (carte 1904)

Rue principale de Saint-Pierre.

Rue principale de Saint-Pierre.

,,L'île d'Oléron par un jour gris...
J'espère trouver un peu de lumière en m'approchant de la Lanterne. Elle est plantée en pleine ville de Saint-Pierre depuis bientôt neuf cents ans. Elle est un des rares vestiges romans d'une île qui fut en proie aux incursions anglaises et aux joyeuses destructions fratricides des guerres de religion.

             Ruelle à Saint-Pierre et clocher de l'église qui servit de phare.


     Elle est là, comme un cierge de pierre, comme un phare en pleine terre... Elle est svelte et nerveuse et je la crois capable, dans les nuits d'hiver, quand tous les volets sont fermés, de jouer les fusées et d'aller se balader dans les étoiles...


   Un amateur averti vous dira qu'elle n'est en réalité qu'une tour octogonale de vingt-cinq mètres de haut (avec son tertre) et que ses faisceaux de fines colonnes se terminent par des chapiteaux réunis par des arcades. Mais l'amateur averti n'aura rien dit de son mystère, son élégance, son harmonie de pierres vivantes, son élan vers les nuages.


 

     Elle n'est pas la seule dans la région à avoir résisté aux affronts du temps et elle a quelques soeurs plus petites, à Fenioux (Charente maritime) ou à Cellefrouin (Charente)

                                   Lanterne de Fenioux

                                 Lanterne de Cellefrouin
                             

                                           Saint-Pierre

     A l'intérieur de la tour, un escalier permet d'accéder à la petite terrasse sous le lanternon. Il faudrait aujourd'hui être médaillé d'or du saut à la perche pour accéder à la porte d'entrée. Mais comme nous sommes au centre d'un ancien cimetière, il y a fort à parier que les revenants n'éprouvent aucune difficulté pour voleter jusque là!


                    Chaque fois que quelqu'un mourait dans la commune, un feu était allumé au sommet de la tour, dans le lanternon. Et le feu brûlait jusqu'à l'inhumation du défunt. 
                        

Un autel, au pied de la tour permettait au prêtre de célébrer la messe avant que le corps ne soit porté en terre, afin de rappeler à ceux qui avaient la foi qu'il ne fallait pas chercher parmi les morts celui qui était vivant, comme cette flamme au-dessus d'eux. Il allait de soi que tout le monde croyait au ciel, même ceux qui n'y croyaient pas!
                        
Quelques signes gravés dans la pierre... Une croix, un coeur, un cercle, des seins peut-être...J'avoue ne pas savoir déchiffrer ces hiéroglyphes. Mais est-ce bien nécessaire?

     Le tertre sur lequel est élevé la tour servait d'ossuaire et permettait de faire un peu de place dans le cimetière pour accueillir de nouveaux défunts. 


Aujourd'hui le cimetière a disparu. Vous pensez que la municipalité, pour mettre en valeur ce monument unique a dessiné à ses pieds un jardin de fleurs et de lauriers. Vous vous méprenez. La lanterne des morts veille depuis quelques dizaines d'années sur.....UN PARKING!!!



LIEN : Oléron plage de Grand-Village  

Commenter cet article

Fred Panassac 27/04/2009 18:17

Je crois que je vais signer Fred car les é se transforment en trucs bizarres dans ma signature! ;-) mais le commentaire est bien enregistré.

Frédérique+Panassac 27/04/2009 18:15

(fausse manoeuvre je crois que mon commentaire n'a pas été enregistré) alors bis repetita...
Je disais donc que tu portes un beau regard sur ce rite émouvant et ancestral et que les photos étaient très... éclairantes. Les anciens savaient sans doute ce qui élève et console notre âme en construisant ces lieux de passage entre la terre et le ciel.

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog