Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Montmartre secret

Montmartre secret

Pour les Amoureux de Montmartre sans oublier les voyages lointains, l'île d'Oléron, les chats de tous les jours. Pour les amis inconnus et les poètes.

Publié le par chriswac
Publié dans : #CHARENTE MARITIME
Les tapisseries de la Genèse à l'abbaye des Dames de Saintes. Jean-François Favre.

Il y a quelques années j'avais été impressionné par l'ensemble des treize tapisseries de la Genèse dans l'église de l'abbaye aux Dames. Je leur avais consacré un premier puis un deuxième article.

Les tapisseries de la Genèse à l'abbaye des Dames de Saintes. Jean-François Favre.

J'ai tenu à les revoir cette année où les visiteurs entrent masqués dans la nef vouée à la musique pendant le festival de juillet. C'est justement pour que le son se répartisse mieux sans résonnance que naquit le projet à la fin des années 80 de couvrir de tapisseries une partie des murs.

Figure centrale de la 3ème tapisserie

Figure centrale de la 3ème tapisserie

     Jean-François Favre, passionné d'art roman, fut choisi pour réaliser les 13 cartons qui seront fidèlement reproduits sur canevas de lin par des brodeuses et brodeurs enthousiasmés de participer à une oeuvre communautaire. De 1982 à 1996, plus de 700 personnes s'y impliquèrent.

Les tapisseries de la Genèse à l'abbaye des Dames de Saintes. Jean-François Favre.

La 1ère tapisserie : "L'esprit de Dieu planait sur les eaux"

Le visage de Dieu est au centre. Sa concentration va faire jaillir de la nuit le feu d'artifice de la vie. Mais tout est calme encore. Le silence règne mais l'immobilité frémit déjà autour de lui comme les ondes autour d'un caillou tombé dans l'eau.

Les tapisseries de la Genèse à l'abbaye des Dames de Saintes. Jean-François Favre.

La 2ème tapisserie :  "Dieu sépara la lumière et les ténèbres".

Les ténèbres commencent à vibrer et à être percées par les yeux grands ouverts du hibou, tandis qu'au-dessous la lumière s'éveille, jouant avec les formes. Un visage sort de la nuit et garde un oeil encore nocturne tandis que se soulève la paupière de l'autre, comme un nouveau soleil sur l'horizon.

Les tapisseries de la Genèse à l'abbaye des Dames de Saintes. Jean-François Favre.

La 3ème tapisserie : "Qu'il y ait un firmament au milieu des eaux et qu'il sépare les eaux d'avec les eaux."

Les eaux d'en haut, celles qui sont portées par les nuages, les eaux d'en-bas, celles des lacs, des rivières et des mers. Larmes de tristesse, larmes de joie... déjà se prophétisent l'abondance et l'irrigation mais aussi l'inondation et le déluge.

Les tapisseries de la Genèse à l'abbaye des Dames de Saintes. Jean-François Favre.

La 4ème tapisserie : "Que les eaux inférieures au ciel s'amassent en un seul lieu et que le continent paraisse."

Magma, soulèvement des montagnes, jaillissement des eaux... Le visage de Dieu est au centre comme un soleil. On retrouve dans ce dessin l'inspiration des arts dits primitifs, la géométrie, les couleurs aussi bien d'Afrique que d'Amérique du sud. 

Les tapisseries de la Genèse à l'abbaye des Dames de Saintes. Jean-François Favre.

La 5ème tapisserie : "La terre produisit des herbes portant semence selon leur espèce."

On voit la montée des plantes vers le ciel et le délire ordonné des feuilles et des fleurs. La gamme des couleurs surprend. Le douanier Rousseau peignait la jungle plus verte que verte. Ici le rouge et le violet dominent. Le rouge couleur de la pulsion de vie, de la sève comme du sang.  Le violet couleur du mystère, dans la liturgie couleur d'avant Noël et d'avant Pâques. Avant la naissance, avant la mort, avant la résurrection. C'est le cycle de la nature, de la graine à la plante qui s'épanouit, qui meurt et qui renaît.

Les tapisseries de la Genèse à l'abbaye des Dames de Saintes. Jean-François Favre.

La 6ème tapisserie : "Qu'il soit des luminaires au firmament du ciel pour éclairer la Terre"

Un visage qui me fait penser à mon chat, ouvre les yeux pour assister à l'apparition des astres, constellations, lunes... comme un soir de 14 juillet mais avec des feux qui ne s'éteignent pas après nous avoir éblouis.

Les tapisseries de la Genèse à l'abbaye des Dames de Saintes. Jean-François Favre.

La 7ème tapisserie : "Que les eaux grouillent de bêtes vivantes."

Le visage a des yeux qui ressemblent aux poissons, il n'a pas de bouche étant dans les profondeurs, dans le monde du silence. La tapisserie représente moins un grouillement qu'une harmonie de vies, petits soleils des semences, passage dans un sens et dans l'autre des poissons muets. 

Les tapisseries de la Genèse à l'abbaye des Dames de Saintes. Jean-François Favre.

La 8ème tapisserie : "Que les oiseaux volent au-dessus de la Terre contre le firmament du ciel."

Au-dessus de la terre sombre avec ses maisons aux toits pointus, les aigles-totems font la liaison entre le monde des hommes et le ciel. Les visages montent comme des montgolfières et battent des ailes.

Les tapisseries de la Genèse à l'abbaye des Dames de Saintes. Jean-François Favre.

La 9ème tapisserie : "Que la Terre produise des êtres vivants selon leur espèce."

     Le visage a les yeux presque clos, comme si le créateur était trop concentré sur son oeuvre pour la regarder se réaliser. Les animaux apparaissent : éléphant, buffle, gazelle, lion, partageant paisiblement la même nature. Vision idyllique de l'oeuvre divine à laquelle Victor Hugo opposera ses vers : "Le monde est une fête où le meurtre fourmille et la Création se dévore en famille." Mais restons confiants, le prophète Isaïe nous annonce des temps où le petit de la vache dormira avec le lion!

Les tapisseries de la Genèse à l'abbaye des Dames de Saintes. Jean-François Favre.

10ème tapisserie : "Dieu fit toutes les bestioles selon leur espèce."

Les bestioles! Tous ces petits êtres qui ont un rôle essentiel dans le renouvellement des plantes... les insectes avec leur carapace, leurs antennes, leurs mille pattes, courent et vrombissent parmi les autres animaux, parmi les oiseaux, sous le regard du lièvre qui replie ses oreilles comme le lapin d'Alice au pays des merveilles. 

Les tapisseries de la Genèse à l'abbaye des Dames de Saintes. Jean-François Favre.

11ème tapisserie : "Faisons l'homme à notre image comme à notre ressemblance"

Et voilà celui que l'on attendait et pour lequel tout a été créé dans l'espoir naïf qu'il prendrait soin du trésor qu'on lui confiait : L'homme. Le fond a la couleur de la terre avec laquelle il a été modelé. Double visage, il est homme et il est femme. 

Les tapisseries de la Genèse à l'abbaye des Dames de Saintes. Jean-François Favre.

12ème tapisserie : "Dieu vit tout ce qu'il avait fait. Il bénit le septième jour et le sanctifia."

La Création terminée, Dieu peut la bénir et se reposer. Les yeux éclosent, démultipliés, sur la beauté du monde. On peut reconnaître quelques symboles du peuple de la Bible, la ménorah, l'étoile de David. Le rouge et le bleu se complètent et chantent l'harmonie de la vie.

Les tapisseries de la Genèse à l'abbaye des Dames de Saintes. Jean-François Favre.

13ème et dernière tapisserie : Les sept jours de la Création.

Sept jours et sept visages, attentifs, étonnés, satisfaits. Dieu est content de lui, "Il vit que cela était bon". La dernière tapisserie beaucoup plus grande est à part, dans le transept. Elle est un résumé des douze tapisseries de la nef. Chant de couleurs, de formes, elle ramasse la semaine dans un ovale, une mandorle qui annonce celle qui entourera le Christ dans la sculpture romane ou dans les icônes.

Les tapisseries de la Genèse à l'abbaye des Dames de Saintes. Jean-François Favre.

Je suis sorti de l'église de pierres blanches avec un sentiment étrange. Cette belle histoire de la Création du monde m'enchante évidemment comme un livre d'images, comme un conte pour enfants. Mais elle m'évoque une lointaine époque où l'homme ne voyait que profit infini dans la nature inépuisable.

Aujourd'hui, nous avons sous les yeux une nature blessée. les animaux disparaissent victimes du goût insatiable des hommes pour l'argent et la puissance. Les glaciers fondent, les forêts brûlent. Peut-être les tapisseries de l'Apocalypse d'Angers sont-elles plus d'actualité!

Commenter cet article

Nell 28/08/2021 18:31

Tu l'as dit et c'est vrai. Notre Terre est en souffrance et le monde devient fou... Que de beautés!!! un vrai régal que de voir de telles œuvres. Je te souhaite un doux week-end

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog