Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 décembre 2017 4 07 /12 /décembre /2017 19:35
Mademoiselle Duchesnois. Une tragédienne rue de la Tour des Dames.

     C'est le plus charmant hôtel de la rue qui en compte plusieurs. Il est harmonieux et ressemble à un château de contes de fées. C'est l'hôtel de la grande tragédienne du début du XIXème siècle : Mademoiselle Duchesnois (1777-1835).

 

Mademoiselle Duchesnois. Une tragédienne rue de la Tour des Dames.

     Quelle rue que cette rue de la Tour des Dames où vécurent tant de gloires du XIXème siècle et où, au 1, au 3 et au 9 vécurent trois des acteurs les plus fameux du Théâtre Français : Mademoiselle  Mars, Mademoiselle Duchesnois et Talma!

Et que dire, à quelques mètres de là, rue La Rochefoucaud de la maison, devenue musée, de Gustave Moreau, le peintre du rêve et du mystère?

 

Mademoiselle George (Baron Gérard)

Mademoiselle George (Baron Gérard)

Saint Saulve. Une rue porte son nom de tragédienne.

Saint Saulve. Une rue porte son nom de tragédienne.

     Catherine Joséphine Duchesnois est née en 1777 à Saint-Saulve près de Valenciennes où son père est aubergiste.

Elle occupe de petits empois de couturière et de servante avant de découvrir le théâtre en jouant dans une troupe locale. Elle a vingt ans et c'est le coup de foudre.

Mademoiselle Duchesnois. Une tragédienne rue de la Tour des Dames.

     Elle vient à Paris où elle suit les cours de Florence, un acteur de la comédie Française qui ne l'encourage pas car elle manque de charme, elle est hommasse et ingrate selon ses détracteurs.

Elle est cependant engagée à l'essai pour quelques mois à la Comédie Française.

Mademoiselle Duchesnois. Une tragédienne rue de la Tour des Dames.

    Et voilà qu'après des prestations tièdes et sans génie, elle interprète Phèdre et déclenche un tel enthousiasme que peu de temps après elle est engagée et devient sociétaire.

     Phèdre restera son rôle de prédilection et les spectateurs qui ont pu la voir en ont parlé avec des tremblements dans la voix! .... Et chaque fois que la pièce de Racine sera programmée, ce sera à guichets fermés!

Mademoiselle George.

Mademoiselle George.

     Les mauvaises langues ont prétendu que la promotion de Mademoiselle Duchesnois n'était pas due à son seul talent mais aussi à l'influence de Joséphine de Beauharnais qui, mécontente de la relation qu'avait nouée son empereur de mari avec une autre actrice de la Comédie Française, Mademoiselle George, avait tenu à lui donner une rivale de talent...

Mademoiselle George. Héliogravure d'après Gérard.

Mademoiselle George. Héliogravure d'après Gérard.

     D'autres mauvaises langues (espèce invasive) affirment que l'Impératrice eut à s'en mordre les doigts (modérément) car Mademoiselle Duchesnois ne laissa pas l'empereur  indifférent et eut avec lui deux ou trois rendez-vous galants.

     La rivalité entre les deux actrices qui avaient des partisans tapageurs (les Georgiens pour l'une, les Circassiens pour l'autre) donnait du piment aux représentations. 

     Mademoiselle George, belle et sensuelle possédait plus d'atouts que sa "collègue". Elle était soutenue par Napoléon qui la préférait malgré tout à la Duchesnois; elle était également soutenue par une actrice de talent, femme d'influence, Mademoiselle Raucourt, amoureuse de la diva. Mademoiselle Raucourt était une lesbienne qui ne craignait pas de vivre son homosexualité, librement. 

 

    Le départ de Mademoiselle George pour la Russie où elle connaîtra un succès extraordinaire,  va mettre fin aux hostilités et laisser la place libre à Mademoiselle Duchesnois qui règne pendant des années sur la scène du Théâtre Français

 

     Bien qu'elle soit curieuse de la littérature de son temps et reçoive dans son salon les plus célèbres écrivains, comme Victor Hugo, Mademoiselle Duchesnois n'est pas passionnée par le théâtre romantique. Elle crée quelques pièces de ses contemporains mais c'est toujours Racine qui lui procure ses plus grands succès.

 

Mademoiselle Duchesnois. Une tragédienne rue de la Tour des Dames.

     C'est en 1822, alors qu'elle a 45 ans qu'elle achète l'hôtel de la rue de la Tour des Dames. Ce petit château original a été construit en 1820 par un spéculateur notoire, le receveur Lapeyrière. Il est l'œuvre de l'architecte Auguste Constantin et il est considéré comme une des plus belles réalisations de l'architecture de la Restauration.

L'architecte Auguste Constantin (Fragonard).

L'architecte Auguste Constantin (Fragonard).

     Auguste Constantin (1790-1842) est associé avec Lapeyrière au lotissement du quartier Saint-Georges. Elève de Percier (auteur avec Fontaine qui a sa rue non loin de là, de l'arc de triomphe du Carrousel) il est aussi l'architecte du 7 rue de la tour des Dames.

 

Facade sur jardin

Facade sur jardin

     L'hôtel est élégant et romantique avec sa façade sur jardin et son avant-corps qui rythme le bâtiment. Sur rue la réussite est évidente. La façade concave est précédée d'une cour en hémicycle, ce qui lui donne son allure de petit château romantique. 

 

Mademoiselle Duchesnois. Une tragédienne rue de la Tour des Dames.

Le portail est en pierres et prend l'allure d'un arc de triomphe miniature.

L'intérieur est richement décoré. Malheureusement l'hôtel ne se visite pas. Il appartient à des particuliers qui veillent sur lui jalousement. 

 

 

 

Plafond du salon.

Plafond du salon.

Mademoiselle Duchesnois. Une tragédienne rue de la Tour des Dames.
Mademoiselle Duchesnois. Une tragédienne rue de la Tour des Dames.

    Mademoiselle Duchesnois habite pendant une dizaine d'années dans cette maison qu'elle aime et où elle reçoit artistes et romanciers.

Sa vie sentimentale n'est pas marquée par de grands éclats bien qu'elle eût mis au monde trois enfants de géniteurs différents sans jamais éprouver la nécessité de se marier.

Les zouaves à Philippeville;

Les zouaves à Philippeville;

    Son premier garçon, Henri Raffin Duchesnois passe pour être le fruit d'un amour passager avec un homme aux mains caressantes, un harpiste talentueux. Mais quelques fins limiers en font le fils du général Savary, duc de Rovigo, qui le protégea quand il servit sous ses ordres en Algérie. Ce qui ne lui évita pas d'être attaqué par de vilains virus et de mourir en 1839 à Philippeville.

Bône. Aujourd'hui Annaba.

Bône. Aujourd'hui Annaba.

    Son deuxième garçon, Anatole Raffin Duchesnois a pour père le marquis Anatole de la Woëstrine et il est mort lui aussi en Algérie, à Bône (aujourd'hui Annaba) en 1850.

Mademoiselle Duchesnois. Une tragédienne rue de la Tour des Dames.

    Une fille enfin échappa grâce à son sexe à l'aventure algérienne. Elle s'appelait Rosamonde Joséphine Gélinet, son père, le commandant Gélinet l'ayant reconnue et aimée.

Buste de Joséphine Duchesnois

Buste de Joséphine Duchesnois

Avec le temps, va, tout s'en va... le talent aussi quelquefois...

Voici ce que dit Etienne de Lamothe Langon au sujet de la grande actrice :

" Ses qualités disparaissent et ses défauts augmentent. Ses forces qui s'épuisent, sa déclamation toute de l'ancienne école, sa haine pour la tragédie romantique nuisent à ses qualités."

 

En 1833, Mademoiselle Duchesnois quitte le théâtre.  Décision difficile car il est sa vie et sa respiration. Elle trouve quelque consolation dans la religion.  Mais comme la bougie qui s'éteint sur la scène, marquant la fin du dernier acte, elle s'éteint à son tour en 1835.

Elle est enterrée au père Lachaise.

 

Sa commune natale, Saint-Saulve éleva à sa mémoire un premier monument qui fut détruit par les Allemands en 1914.

 

Un deuxième monument le remplaça après la première guerre mais il fut à son tour détruit pour être fondu pendant l'occupation...

 

Mademoiselle Duchesnois. Une tragédienne rue de la Tour des Dames.

     Il n'y eut pas de troisième monument et il n'y en aura sans doute jamais. Il ne nous reste que l'hôtel de la tour des Dames où, certains soirs, le passant romantique, entend une voix douce et forte à la fois dire des vers de Racine....

... les plus beaux vers de notre langue

...Les vers que mademoiselle Duchesnois ne cesse de chanter  car comme chacun sait, la voix ne s'enterre pas....

Elle vole librement rue de la Tour des Dames où elle se mêle à celles de Talma et de Mademoiselle Mars....

Répétition avec Mademoiselle Duchesnois et Talma...

Répétition avec Mademoiselle Duchesnois et Talma...

Mademoiselle Duchesnois. Une tragédienne rue de la Tour des Dames.

"Est-ce un malheur si grand que de cesser de vivre?"

(Phèdre)

Partager cet article

Repost0

commentaires

MAUDUIT 24/08/2018 09:46

Bonjour Monsieur,
Je suis stupéfaite car je viens d'acquérir une sculpture identique à la sculpture qui est posée sur la cheminée du salon de musique de Mademoiselle Duchesnois. Pensez-vous qu'il serait possible d'acquérir des informations sur cette sculpture. Peut être en avez vous ?
Je vous remercie de l'attention que vous porterez à ma demande.
Je vous remercie pour votre site très intéressant et enrichissant.
Très cordialement,
S.M.

chriswac 31/08/2018 18:40

Je suis actuellement en voyage mais je vous promets de me pencher sur votre demande dès mon retour.
Amitiés

Le Vrai Paris 20/01/2018 14:34

Bonjour Monsieur,
Je suis impressionné par la richesse de votre documentation et de votre savoir, j'organise des visites de la Nouvelle Athènes et serais intéressé d'échanger avec vous.
Bien cordialement,
Guillaume

chriswac 24/01/2018 07:38

No problemo! Cordialement

Présentation

  • : Montmartre secret
  • Montmartre secret
  • : Pour les Amoureux de Montmartre, des Chats.de l'île d'Oléron, des Voyages. Les Amis Inconnus et les Poètes...
  • Contact

Recherche