Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Montmartre secret

Montmartre secret

Pour les Amoureux de Montmartre sans oublier les voyages lointains, l'île d'Oléron, les chats de tous les jours. Pour les amis inconnus et les poètes.

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places., #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités
Rue de l'agent Bailly. Atelier d'Yvon Taillandier.

     Les habitants du quartier connaissent bien cette fresque de 15 mètres de long qui court sur tout le rez de chaussée de l'immeuble du 8 rue de l'agent Bailly.

     Ils n'y prêtent plus attention, elle fait partie de leur paysage.    

C'est le plus beau compliment qu'on puisse faire à l'art dans la ville. Il est là, essentiel, comme le ciel ou les arbres. S'il disparaissait, alors soudain on serait moins heureux, on respirerait moins bien.

Rue de l'agent Bailly. Atelier d'Yvon Taillandier.

    Yvon Taillandier (né à Paris en 1926, mort en Avignon en 2018) choisit cette ancienne menuiserie pour atelier en 1970. Pendant 40 ans elle le resta!  

Rue de l'agent Bailly. Atelier d'Yvon Taillandier.

     Dès son arrivée dans cette étroite rue il peignit tous les volets de la façade puis l'ensemble jusqu'à l'encadrement de la porte d'entrée de l'immeuble.

Rue de l'agent Bailly. Atelier d'Yvon Taillandier.
Rue de l'agent Bailly. Atelier d'Yvon Taillandier.

   On dit que les taggeurs qui n'hésitent pas à utiliser toute surface disponible quelle qu'elle soit, respectèrent ce monde foisonnant et joyeux créé par leur aîné.

Rue de l'agent Bailly. Atelier d'Yvon Taillandier.

     Au fond c'était très diplomatique car nous sommes en présence d'une ambassade, celle du Taillandier-Land!

Rue de l'agent Bailly. Atelier d'Yvon Taillandier.

     Et quelle ambassade! Celle de la vie dans sa diversité, son foisonnement, sa gaité, sa folie, son incongruité, son érotisme, ses machines, ses tubes, ses manèges, ses rêves. 

Rue de l'agent Bailly. Atelier d'Yvon Taillandier.

    Parce que ces images de "figuration libératrice" ne cherchent pas à vous en mettre plein la vue, elles cherchent seulement à capter votre regard pour l'intégrer à son mouvement. Elle cherche à faire de vous l'un des acteurs de cet univers où nous sommes tous reliés les uns aux autres. Où nos jambes, nos têtes se multiplient et se métamorphosent, où nos bouches, nos ventres abritent de petits êtres prêts à participer au jeu.

Rue de l'agent Bailly. Atelier d'Yvon Taillandier.

     Les machines font partie de ce monde et cessent d'être métalliques et bruyantes, elles sont de matière charnelle et n'interrompent pas la grande unité, la grande communication.

Rue de l'agent Bailly. Atelier d'Yvon Taillandier.
Rue de l'agent Bailly. Atelier d'Yvon Taillandier.

     Il y a quelque chose de vertigineux en même temps que rassurant dans cet univers où tout est mouvement.

     Le vertige c'est la rencontre et la multiplication des taillandiers, c'est le labyrinthe, la jungle où ils naviguent. Ce qui est rassurant c'est qu'il y a des frontières qui empêchent l'éclatement, la dissolution, l'éparpillement dans l'espace de tout ce peuple qui se tient.

Rue de l'agent Bailly. Atelier d'Yvon Taillandier.

     Une ambassade représente un pays.

    Un pays donne à ses habitants des frontières qui loin d'enfermer, protègent. Elles permettent au rêve de se déchaîner en douceur, au chaud à l'abri des murs familiers.

Rue de l'agent Bailly. Atelier d'Yvon Taillandier.

 

 

    Bon! je délire! Mais c'est parce que je réponds à l'invitation d'Yvon Taillandier! Il vous invite vous aussi, avec votre monde qui rejoindra le sien, accueilli, respecté, enfantin et joueur.

Vous aurez des pieds en surnombre...

des têtes démultipliées...

 des aéronefs complices

 des animaux familiers comme des maisons.

 

 

Rue de l'agent Bailly. Atelier d'Yvon Taillandier.

"Mes tableaux se veulent des chants joyeux, voire des hymnes à la joie"

Dans ces tableaux les virus n'entrent pas.

Ni la déprime, ni l'hiver!

Ni l'ennui qui, dit-on, naquit de l'uniformité!

                                                              Portes de l'atelier

Commenter cet article

zoé 17/04/2021 19:48

J'aime beaucoup ce peintre et son univers joyeux et foisonnant. J'irai visiter après le Covid cet atelier qui me est un voyage dans un monde fantastique. Merci pour cette découverte.

Articles récents

Hébergé par Overblog