Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juillet 2019 3 10 /07 /juillet /2019 13:17
Le 14 rue de l'abreuvoir. Maison Georges.

Le 14 rue de l'abreuvoir. Maison Georges.

Rue de l'Abreuvoir. 14. Maison Georges. Baillot. Le comptoir de zinc.

     La rue de l'abreuvoir, une des plus pittoresques de Montmartre, n'a pas échappé aux destructions du XXème siècle et aux transformations du vieux village en quartier résidentiel et touristique.

Rue de l'Abreuvoir. 14. Maison Georges. Baillot. Le comptoir de zinc.

     Une adresse a résisté un peu plus longtemps que les autres (si l'on excepte la Maison Rose, sauvée par les peintres qui l'ont souvent représentée), c'est le 14, la Maison Georges.

 

Rue de l'Abreuvoir. 14. Maison Georges. Baillot. Le comptoir de zinc.

     Ce fut jusqu'au début du XXème siècle, une épicerie de village, spécialisée comme de nombreuses épiceries d'alors dans la vente de vin. L'enseigne et le panneau peint sur le mur pignon ont subsisté après la vente de son commerce par monsieur Georges.

 

Vente qui eut lieu en 1924 lorsque les époux Baillot s'en firent acquéreurs. Henri Baillot, ancien combattant de la première guerre, le transforma en bar-restaurant : "l'Abreuvoir".

Un nom bien choisi! L'abreuvoir qui a donné son nom à la rue était utilisé par les paysans pour y faire boire leurs bêtes, le bar dut étancher d'autres soifs!

Rue de l'Abreuvoir. 14. Maison Georges. Baillot. Le comptoir de zinc.

     Pendant l'occupation, les Baillot qui ont vu les bars du bas-Montmartre spoliés de leur comptoir de zinc par l'occupant nazi, s'empressent de dissimuler le leur en le murant derrière une paroi de plâtre.

Le comptoir échappe à la fonte et réapparaît à la Libération, nimbé de son aura de résistant.

Rue de l'Abreuvoir. 14. Maison Georges. Baillot. Le comptoir de zinc.

     C'est lui que nous voyons aujourd'hui au musée de Montmartre!

 

    Le couple Baillot accueillait dans son restaurant le 2ème mardi de chaque mois le dîner du Dernier Carré de Montmartre, des amoureux de la Butte qui essayaient de lutter contre le vandalisme architectural des années d'après-guerre. 

La belle cabaretière (Marcel-François Leprin. 1924)

La belle cabaretière (Marcel-François Leprin. 1924)

     En 1957 le restaurant ferma ses portes et fut transformé en maison d'habitation. Louis Baillot, le fils des restaurateurs qui y avait vu le jour en 1924 y habita et c'est lui qui offrit le fameux comptoir au musée de Montmartre.

Rue de l'Abreuvoir. 14. Maison Georges. Baillot. Le comptoir de zinc.

     Louis Baillot faisait partie de la Société du Vieux Montmartre et se sentait Montmartrois d'âme et de cœur. 

L'essentiel de son engagement, résistance, lutte contre la politique coloniale, députation… l'inscrit dans la tradition humaniste et généreuse de la Butte.

 

   Le 14 rue de l'Abreuvoir est bien différent aujourd'hui mais son vieux comptoir de zinc, nostalgique, nous parle encore, à deux cents mètres de là,  d'un temps "que les moins de 80 ans ne peuvent pas connaître!"

 

Rue de l'Abreuvoir. 14. Maison Georges. Baillot. Le comptoir de zinc.
Rue de l'Abreuvoir. 14. Maison Georges. Baillot. Le comptoir de zinc.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierre 28/07/2019 17:33

Je te dois bien une explication sur ma "désertion" de la rue Lepic ! En 76 je rencontrais une charmante infirmière en radiologie à Lariboisière. Tu devines la suite , et le fait qu'elle ne soit pas Montmartroise ne changea pas le cours de l'histoire... C'est ainsi qu'un an après je devenais un Catovien* à part entière.
*NDLR : habitant de Chatou , très connue dans le mouvement impressionniste. Amitié

chriswac 02/08/2019 13:59

Le chat noir a dû t'en vouloir pour ce Chatou, aussi artiste qu'il ait pu être! Mais tes souvenirs, tes témoignages, tes photos, font de toi, malgré ta désertion un Montmartrois, un vrai de vrai!

Pierre 20/07/2019 21:37

Article bien intéressant et particulièrement émouvant car j'y vois en premier plan dans la quatrième photo (en partant du bas) toute ma famille maternelle :ma grand mère , ma mère (âgée de 5 ans) et mon arrière grand-mère (mondialement connue puisque son bras servi de modèle à Bartholdi pour la construction de la Statue de la Liberté !)

chriswac 22/07/2019 13:33

Tu vois que tu es lié pour toujours à Montmartre! Quel dommage que tu ais déserté! Belles vacances bretonnes loin de la canicule!

Marville 13/07/2019 13:19

C'est tout une histoire avec des détails qui renden,t vivante cette rue et combien passionnante! Merci aussi pour cette aventure du comptoir de zinc que j'ai vu sans y prêter attention au musée de Montmartre!

Présentation

  • : Montmartre secret
  • Montmartre secret
  • : Pour les Amoureux de Montmartre, des Chats.de l'île d'Oléron, des Voyages. Les Amis Inconnus et les Poètes...
  • Contact

Recherche