Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 janvier 2019 3 02 /01 /janvier /2019 12:29
Décembre 2018

Décembre 2018

Place du Tertre. Coeur de Montmartre.

     C'est la place du vieux village, là où l'on se retrouvait le dimanche, près de l'église qui paraît aujourd'hui si modeste à l'ombre blanche de l'imposante basilique.

Place du Tertre. Coeur de Montmartre.
Place du Tertre. Coeur de Montmartre.

     Un Montmartrois évite cet épicentre touristique avec ses terrasses et ses restaurants qui dès le printemps envahissent le terre-plein pour ne laisser qu'un petit espace aux peintres, portraitistes, caricaturistes obligés de s'installer tant bien que mal tout autour de la place.

Le plus sympathique; le peintre ami des pigeons sur la place du Tertre 

Place du Tertre. Coeur de Montmartre.
Place du Tertre. Coeur de Montmartre.

     J'ai donc préféré la photographier en hiver, sans la foule, sans les tentes des restaurants! Parfois, au petit matin ou dans le soir mouillé, elle redevient par magie une place sans esbrouffe, avec ses pigeons et ses rares passants.

Place du Tertre. Coeur de Montmartre.

     Il faut remonter très loin dans le temps, à l'époque de l'Abbaye qui régnait sur la Butte et à laquelle presque tout, terrains, maisons, vignes, appartenait...

Le choeur des Dames. Partie de l'église réservée à l'abbaye.

Le choeur des Dames. Partie de l'église réservée à l'abbaye.

     Nous sommes au Moyen-Âge. Disons sans chercher trop de précision, au XIIème siècle… Quelques maisons se sont construites, surtout un peu plus bas, vers l'actuelle place Jean-Baptiste Clément qui était alors le centre du village, sa place principale (alors appelée place du Palais).

Fragments de la pierre tombale de l'Abbesse Catherine de La Rochefoucauld.

Fragments de la pierre tombale de l'Abbesse Catherine de La Rochefoucauld.

     Plus tard, sans doute au XIVème siècle, le terrain (qui n'est pas encore une place) est bordé côté est par un mur épais qui fait partie de l'enceinte de l'Abbaye. Au centre de l'espace qui s'étend à ses pieds, les abbesses qui possédaient le droit de justice avaient fait installer fourches patibulaires et gibet.

    Le seul chapiteau historié de l'abbaye qui subsiste. Son interprétation n'est pas évidente. Il représenterait la luxure, un des sept péchés capitaux! Un homme à tête de sanglier (?) chevauche à l'envers un cheval dont il tient la queue. 

     Sans doute quelques malheureux y furent exposés mais l'exécution, la seule dont nous ayons trace au XVIIIème siècle concerne un certain Pierre Lavallée qui fut pendu en juin 1775. Il était accusé du viol de deux fillettes. 

Place du Tertre. Coeur de Montmartre.

     La place n'avait pas son aspect actuel et trois maisons étaient édifiées en son centre. Elles furent détruites au milieu du XIXème siècle et ce n'est qu'en 1921 que la ville racheta la partie privée de l'espace central.

Place du Tertre. Coeur de Montmartre.

     Le nom de "place du Tertre" qui fait évidemment allusion à son emplacement au sommet de la colline n'apparaît que tardivement, au XIXème siècle.

Elle faillit disparaître quand un décret de 1867, un an après le rattachement de Montmartre à Paris, avait prévu sa suppression afin d'élargir la rue Norvins. Par chance le projet imbécile fut abandonné!

Place du Tertre. Coeur de Montmartre.

    Nous allons la visiter, comme de bons touristes, curieux mais pas trop, car chaque numéro ou presque ayant son histoire, il faudrait un blog complet pour en venir à bout! Chaque maison remarquable a fait ou fera l'objet d'un article à part sur ce blog.

 

Le 3... (enfin le début du 3!)

Le 3... (enfin le début du 3!)

     Nous commençons par un premier mystère! le numéro 3 qui apparemment ouvre sur la place Jean Marais (jadis place de l'église) pour se prolonger à angle droit et former le côté est de la place du Tertre.  Il porte à deux endroits fort différents la même plaque indiquant que la première mairie de Montmartre y aurait été établie en 1790.

                                                 La 1ère plaque

     Mais où s'installa t-elle cette fameuse mairie?  Dans le petit immeuble qui donne sur la place Jean Marais ou dans celui qui est vraiment sur la place?

Le 1 sur la rue Saint Eleuthère!

Le 1 sur la rue Saint Eleuthère!

     Et où est passé  le n°1?

     Faut-il le chercher rue Saint Eleuthère, de l'autre côté de la place?

     Faut-il considérer que tout le pâté de maison appartient à cette fameuse place? Mystère qui n'intéressera peut-être que les Montmartrois purs et durs comme moi qui ne devraient pas trop être surpris car la Butte est prodigue en incohérences, en légendes, en infox…

Admettons que le 1 et le 3 avec son prolongement, faisant partie d'un  même pâté de maisons partagent la même adresse historique malgré les évidences!

Toujours le 3

Toujours le 3

     Il y a donc, après la boutique de souvenirs "A Saint-Pierre", toujours au 3, un restaurant, "Au clairon des Chasseurs"dont une partie donne vraiment sur la place et dont la cuisine ne lui vaudra jamais ni 3 étoile, ni deux, pas même une minuscule.

Il s'élève à l'emplacement d'une maison qui appartenait aux abbesses et servait  d'hôtel aux visiteurs de marque qui bien évidemment n'étaient pas autorisés à passer la nuit dans l'abbaye.

Place du Tertre. Coeur de Montmartre.

     Il reçoit des musiciens qui animent des soirées de jazz, notamment manouche.

On ne comprendrait pas l'origine de son nom car par chance notre butte n'abrite pas de hordes de chasseurs viandards, avec ou sans clairon, si l'on ignorait le nom complet du restaurant "Le clairon des chasseurs à pied"! Hommage aux chasseurs de la Garde Impériale! 

Place du Tertre. Coeur de Montmartre.
Encore et toujours le 3!

Encore et toujours le 3!

     Le 3, toujours lui, accueille un peu plus loin l'Œuvre des Poulbots dont Francisque Poulbot bien qu'ayant perdu son autonomie physique, fut le président d'honneur.

La fameuse deuxième plaque y situe notre mairie voyageuse ! 

 

Place du Tertre. Coeur de Montmartre.

     Nous savons que, quel qu'ait été son emplacement véritable, elle occupait le premier étage qui lui même jouxtait le domicile de Félix Desportes, premier maire du village dans les années troublées de 1790-1792.

Ce caméléon politique, fut par la suite appelé à une belle carrière comme tous ceux qui savent changer de couleur avec les circonstances! 

L'homme est enterré à deux pas, dans le cimetière du Calvaire qui est celui de la vieille église du village, et qui n'est ouvert qu'une fois par an, à la Toussaint. 

Le 5

Le 5

Le 7

Le 7

     Le 5 se cache derrière sa porte secrète avant que le 7 avec le 9 ne forment le côté sud de la place.

 

Une plaque due au sculpteur Robert Mathieu, inaugurée en 1929, est apposée sur la façade  du 7 : "Maurice Drouard, sculpteur dessinateur né à Montmartre, habita cette maison qu'il quitta le 3 avril 1914 pour aller défendre avec le 236ème régiment d'infanterie la Butte, sa vieille église, ses moulins. Il fut tué à Tahure en pansant des blessés. 1886-1915."

Maurice Drouard (Modigliani 1909)

Maurice Drouard (Modigliani 1909)

    Maurice Drouard qui a illustré Mac Orlan est surtout connu aujourd'hui pour avoir été proche de Modigliani qui a peint de lui des portraits saisissants d'intensité.  

On le voit, à gauche sur cette photo, sa maîtresse Raymonde tout à fait à droite à côté de Paul Alexandre (coiffé d'un fez) l'ami et le protecteur de Modigliani.on voit sur le mur du fond deux tableaux de Modigliani dont le portrait de Drouard.

Du 7 au 9

Du 7 au 9

Le 9

Le 9

     Si au 7 nous pouvons réjouir nos papilles avec les gaufres et les pâtisserie de Carette, au 9 ce sont nos mirettes que nous mettrons à la fête avec les œuvres d'art vendues dans cette galerie gardée par un gorille(sans sexe)  qui ne semble pas plaisanter!

 

 

 

    Le 9 est aussi l'adresse d'un peintre qui est presque l'homophone de celui que Modigliani a peint et qui habitait au 7. Le premier s'appelait Maurice Drouard, le second s'appelle Maurice Douard (né en 1951). 

Place du Tertre. Coeur de Montmartre.

    Il travaille sur la lumière, le mouvement, la perception mouvante et les effets d'optique. Il y a souvent chez lui un cadre géométrique et simple dans lequel bougent et vivent des gens en mouvement et statiques à la fois, pris dans les vibrations de la vie.

 

Place du Tertre. Coeur de Montmartre.
Le 11

Le 11

     Le 11 fait l'angle avec la rue du Calvaire que nous traversons pour tomber sur le 11 bis, maison construite dans les années 50 avec une terrasse où jamais personne ne se prélasse, préférant ne pas se donner en spectacle à la foule des touristes!

 

 

 

Place du Tertre. Coeur de Montmartre.
Le 13

Le 13

    Le 13 est un des restaurants de la place qui ne désemplit pas pendant les beaux jours. Il s'est appelé "La Potinière" à l'époque où les Montmartrois préféraient dire qu'ils allaient "chez Georges", le patron chaleureux et disert.

              Marcel Aymé en passe-muraille (par Jean Marais)

    Marcel Aymé qui appréciait l'animation de la place y venait, quand il n'allait pas au Clairon, pour y faire des parties de dominos, un jeu qui ne requérait pas trop de concentration et lui permettait d'observer et d'écouter ce qui se disait autour de lui.

Morelli

Morelli

     Le nom "Les sabots rouges" rappellerait un meurtre qui fit du bruit dans l'ancien village, l'assassin ayant été trahi par des traces de sang sur ses sabots de bois.

Rappelons que la grande, l'inégalée Monique Morelli y chantait le soir, peu avant minuit quand ne restaient autour des tables que des noctambules et des amateurs de bon vin et de bonne chanson (de Carco par exemple).

Le 15

Le 15

     Le 15 est, quelle surprise, un  restaurant : "La Crémaillère". Il y eut au début du siècle une crémerie et c'est en 1926 que le lieu devint ce qu'il est. Son principal atout est un beau jardin impossible à deviner depuis la place. Le décor 1900 n'a rien d'authentique hélas et fait penser aux manèges en plastique qui copient le véritable art forain et le dénaturent.

    

Le lieu a reçu, comme la plupart des établissements de la Butte, des peintres, des artistes, des poètes. Celui-là choisit de mettre en avant l'Américain Michel Polnareff (n'est-on pas du pays où l'on paye ses impôts?) qui y fit ses débuts.

Le 17-19

Le 17-19

     Le 17 est…. comment est-ce possible?.... un restaurant!

     Il s'agit de "Chez Eugène". Si des artistes s'y sont produits, on ne voit pas à quoi fait allusion le site officiel quand il nous dit qu'il a inspiré "le célèbre refrain de Jacques Brel"! Il y a bien un restaurant chez Eugène dans la chanson "Madeleine" de Brel, mais il faut prendre le tram 33 pour y aller car c'est à Bruxelles!

Place du Tertre. Coeur de Montmartre.

    Avant de continuer à tourner autour de la place, arrêtons-nous un instant sur cette carte qui nous montre ce qu'était le village au début du siècle et notamment ce côté où nous avons vu "le Sabot Rouge", "La Crémaillère" et "Chez Eugène"!  On y voit de petits commerces, de simples habitants…. "la forme d'une ville change plus vite hélas que le cœur d'un mortel"!

Le 21

Le 21

Le 21, lui, n'a pas trop changé et c'est un... Non! … Est-ce  possible?... Le 21 n'est pas un restaurant!

Il est resté tel qu'il était au début du XXème siècle, une modeste maison qui sert de repaire au syndicat d'initiative.

Place du Tertre. Coeur de Montmartre.

    Une plaque rappelle un événement d'importance mondiale! Enfin! Disons nationale! Le 24 décembre 1898, une voiturette à pétrole pilotée par Louis Renault atteignit la place du Tertre! Heureuse époque où l'on n'imaginait pas quelle catastrophe écologique allait provoquer la bagnole!

 

 

 

     Nous traversons la rue pour visiter la dernière partie de la place (côté nord) qui en réalité a pour adresse la rue Norvins.

 

    A côté d'un Starbuck qui s'est implanté sans mal et sans scandale au cœur de Montmartre,  "Au petit comptoir" (au 8) à défaut d'être un restaurant traditionnel vous sert toutes les crêpes, tous les burgers, toutes les pâtes que  vous voudrez avaler si vous n'êtes pas trop exigent !

Place du Tertre. Coeur de Montmartre.

   Au 6 nous trouvons la célébrissime "Mère Catherine" contre laquelle j'ai une dent, vous comprendrez pourquoi.

Il y avait là avant la Révolution le presbytère où vivait le curé de la paroisse (on sait que l'église était divisée en deux parties, l'une "St Denis" réservée aux religieuses, l'autre "St Pierre" aux villageois.

La nef de l'église (St-Pierre) réservée aux villageois. Elle était séparée par une grille du chœur réservé aux Dames.

Place du Tertre. Coeur de Montmartre.

    Avec la Révolution et la confiscation des biens religieux, la maison est vendue et achetée par Catherine Lamotte qui en fait un café-restaurant. Un des clients d'alors n'est autre que Danton!

Le billard en bois de la Mère Catherine

Le billard en bois de la Mère Catherine

     Il y aura après la mort de la mère Catherine d'autres propriétaires dont le deuxième maire de Montmartre M. Lemoine qui fat installer un  billard en bois qui connut un grand succès et lui valut d'être surnommé "le Père la bille".

La plaque sur le façade rappelle le sixième centenaire de la place : 1366-1966

La plaque sur le façade rappelle le sixième centenaire de la place : 1366-1966

   Depuis bien des années le lieu a perdu son âme et est devenu un attrape-touristes. Les pauvres victimes s'imaginent en y entrant qu'ils consommeront une succulente cuisine traditionnelle dans un lieu authentique!

Place du Tertre. Coeur de Montmartre.

     Le restaurant prétend que le mot "bistro" serait né ici lorsqu'après la défaite de Napoléon, les cosaques venus occuper Paris s'y faisaient servir à boire et pour hâter le service criaient "bistro bistro" ce qui phonétiquement et approximativement signifie en russe "vite vite".

La chose est contestée et contestable mais elle fait partie de la légende montmartroise faite de galéjades et d'infox mêlées à la vérité!

Le défunt "Singe qui lit"

Le défunt "Singe qui lit"

     Et maintenant, voilà pourquoi j'ai une dent contre cette Mère Catherine. Il y avait jusqu'à la mi-2018, jouxtant le restaurant, une boutique  qui faisait et fait toujours partie de l'histoire montmartroise, "le Singe qui lit". Elle inaugura les friteries parisiennes, elle abrita un personnage hors du commun, Emile Boyer, brocanteur artiste qui y exposait des toiles et des dessins de ses amis et qui lui même se risqua à l'art de peindre.

 

     La Mère Catherine devenue ogresse dévora en 2018 le pauvre Singe pour en faire une extension de son commerce.

Elle n'en garda rien, pas même la vieille enseigne qui avait survécu. Tout se fit sans qu'il y eut protestations, manifestations, réactions des associations de défense de Montmartre. Le Singe qui lit n'est plus! La Mère Catherine l'a avalé tout cru dans le silence assourdissant des défenseurs de la Butte!

Place du Tertre. Coeur de Montmartre.

     Le 4 est une fois de plus un restaurant! "Au Cadet de Gascogne"! L'établissement appartenait à Henri Borde, une grande figure de Montmartre. Le nom lui vient d'une vieille coutume gasconne qui donnait tout l'héritage familial à l'aîné et poussait ainsi le cadet à aller chercher fortune à Paris. C'était il y a fort longtemps et nous ne savons rien de ce cadet entreprenant.

 

     Henri Borde (1928-2002), fils d'Henri Borde (!) est né dans cette maison. Nous l'avons déjà rencontré sur la place car il ouvrit un autre restaurant "Chez Patachou" qui n'avait aucun rapport avec la chanteuse, là où nous avons visité la galerie d'art et son gorille, à l'angle avec la rue du Calvaire.

Le 2

Le 2

Le 2

Le 2

     Il ne nous reste pour terminer le tour complet de la place que le 2. Bien sûr un restaurant !  "La Bohême".

C'est un petit immeuble mal intégré, construit à l'emplacement de "l'hôtel du Tertre" qui fait partie de l'histoire montmartroise.

 

Place du Tertre. Coeur de Montmartre.

    Au-dessus du café Bouscarat, l'hôtel du tertre, bon marché accueillit de nombreux artistes ou écrivains qui devinrent célèbres par la suite. Jugez du peu : Satie, Mac Orlan, Modigliani, Max Jacob….

 

     L'un d'entre eux qui fut un habitué plus constant a droit à sa plaque côté rue du Mont-Cenis. Il s'agit de Gaston Couté que chanta Morelli.

 

Place du Tertre. Coeur de Montmartre.

     Nous pouvons quitter la place en beauté, en faisant travailler notre imagination pour oublier les foules occupées à se selfier, oublier les commerces au pittoresque laborieux.

   Malgré son aspect vénal la place du Tertre n'est pas près de mourir ou de geler sur site puisque, comme on le sait, seuls "les pays privés de légendes sont condamnés à mourir de froid!

Et Dieu sait, aussi bien que le Diable que légendes et Montmartre ne font qu'un!

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Julia 05/11/2020 14:21

Bonjour,
avez vous d'autres infos ou anecdotes concernant le 4 rue norvins à l'emplacement du Cadet de Gascogne ?

Pierre 06/01/2019 18:58

commentaire trop volumineux (comme le sujet) envoyé par mail
A bientôt

gilles moreau 04/01/2019 23:10

Toujours passionnant. Merci et bonne année.

chriswac 06/01/2019 20:02

Bonne année à vous avec beaucoup de sourires autour de vous

Nell 03/01/2019 16:32

Encore une "montée" chaleureuse dans ce divin quartier et où je me régale de découvrir tous ces lieux décrits avec tant de poésie. Un grand merci, Christian, pour ta fidélité. je te souhaite, ainsi qu'à tes proches, une très belle et douce année 2019. A bientôt de te lire.

chriswac 06/01/2019 20:05

Merci Nell! Que l'année te soit douce malgré la peine apportée par la précédente. Continue de nous offrir tes découvertes, tes passions, tous ces ponts qui nous relient… Bises à toi

Ambre21 02/01/2019 20:31

Vieille montmartroise exilée je suis désolée d'apprendre la disparition du singe qui lit! J'aimais y aller du temps où on pouvait y acheter des livres. Merci pour cette visite d'un amoureux de Montmartre, attentif et critique! Hélas le lieux très touristiques se transforment souvent en machines à sous!

Miguel Angel 02/01/2019 20:24

Merci. Chris. Je vous souhaite des l'Espagne mediterranée un très hereux 2019. Je voudrai aller à Paris le printemps de cette anneé, et bien sur je vais marcher les rues et les places de Montmartre, avec vos yeux de poéte. Je pensais connaitre bien Montmartre, mais avec votre blog j'irai beaucoup mieux. A bientot.
miguel

Robert Brito 02/01/2019 19:14

Mais j'y irai a mon retour...

Robert Brito 02/01/2019 18:36

GENIAL!!!
Je suis desole que durant mon petit sejour a Paris je ne peut y aller: au Coeur de Montmartre.
Mais j'y irai dont mon retour...
Merci, Chris!!!
Je vous souhait a votre famille et a vous une bonne annee 2019, et plusiers aventures montmartroises.
Des la chaude Floride du Sud,
robert

Présentation

  • : Montmartre secret
  • Montmartre secret
  • : Pour les Amoureux de Montmartre, des Chats.de l'île d'Oléron, des Voyages. Les Amis Inconnus et les Poètes...
  • Contact

Recherche