Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 novembre 2018 1 26 /11 /novembre /2018 18:11
Le singe qui lit. Montmartre.Place du Tertre.
Le singe qui lit. Montmartre.Place du Tertre.
Le singe qui lit. Montmartre.Place du Tertre.

     Je republie cet article qui est devenu "historique" puisque la spéculation a fait disparaître il y a peu le Singe qui lit, dévoré par l'agrandissement de la Mère Catherine aux appétits d'ogresse!

Le singe qui lit. Montmartre.Place du Tertre.

   Le Singe qui lit faisait partie des enseignes montmartroises qui avaient survécu à la mutation touristico-immobilière de notre quartier.

Depuis 1908 il y avait à son emplacement, jouxtant le Cadet de Gascogne, une brocante tenue pendant des années par un personnage haut en couleurs comme en suscite souvent la Butte : Emile Boyer.

Le singe qui lit. Montmartre.Place du Tertre.
Le singe qui lit. Montmartre.Place du Tertre.
On voit sur cette carte qu'avant la brocante, il y eut une crémerie...

On voit sur cette carte qu'avant la brocante, il y eut une crémerie...

Le singe qui lit. Montmartre.Place du Tertre.

     Emile Boyer (1877-1948) est fils de chiffonnier. Il pratique plusieurs métiers avant de se percher place du Tertre où il gère un bric à brac hétéroclite, à la fois épicerie et brocante! On dit que Gen Paul le chargeait de vendre ses aquarelles qu'il accrochait à l'aide de pinces à linge à un fil suspendu dans la boutique.

On raconte encore qu'Utrillo payait son ardoise de gros rouge avec des toiles que notre brocanteur-épicier collectionnait.

Le singe qui lit. Montmartre.Place du Tertre.
Rue de Montmartre sous la neige. (Emile Boyer)

Rue de Montmartre sous la neige. (Emile Boyer)

Montmartre; (Emile boyer)

Montmartre; (Emile boyer)

     C'est ainsi que le virus pictural qui circule librement par les rues de Montmartre contamine notre homme qui s'achète un chevalet et bien des années avant l'invasion de la place du Tertre par les barbouilleurs, s'installe sur le trottoir devant son échoppe..

Indifférent aux courants nouveaux et aux précurseurs, il peint à sa manière, réaliste et colorée, sans se soucier des modes. Son oeuvre est restée dans l'ombre malgré une exposition en 1973 au musée de Montmartre. Dans les salles de vente, il est possible d'acquérir une de ses toiles pour un millier d'euros.

Le livre de Martine et Bertrand Willot.

Le livre de Martine et Bertrand Willot.

Un livre lui a été consacré : "Emile Boyer -Années folles-" par Martine et Bertrand Willot.

Voici en quels termes leurs auteurs le présentent :

"Brocanteur, anarchiste, fort en gueule, caractériel, marchand de frites et peintre"!

Bref! un homme complet!

Emile Boyer et sa friteuse!

Emile Boyer et sa friteuse!

...Car... il est le précurseur à Montmartre des "baraques à frites" chères à nos amis nordistes!

Le singe qui lit. Montmartre.Place du Tertre.
Le singe qui lit. Montmartre.Place du Tertre.

     Pourquoi la boutique porte-t-elle ce nom : Le Singe qui lit?

Il y aurait eu à Montmartre à la fin du XIXème siècle une revue d'artistes qui s'appelait ainsi. J'en ai cherché la trace et ne l'ai pas trouvée. Aucun document, aucun témoignage... rien ne permet de confirmer cette source!

Un singe en argot est un patron mais aussi un ouvrier typographe, un typo. Or, parmi ses multiples activités, Emile boyer fut ouvrier typographe! Il est plausible et réjouissant de lui accorder la paternité du nom!

Le singe lecteur. Gabriel von Max (1904)

Le singe lecteur. Gabriel von Max (1904)

Après Emile Boyer, la boutique connaît divers avatars...

Le singe qui lit. Montmartre.Place du Tertre.
Le singe qui lit. Montmartre.Place du Tertre.

     Elle s'appelle pompeusement "Relais des Arts" et se spécialise dans la marionnette.

     Le Relais disparaît à son tour avec ses petits personnages qui laissent le Singe reprendre possession de sa boutique pour ne plus la lâcher.

On voit à droite la brocante de Grémillet

On voit à droite la brocante de Grémillet

     Comme à l'époque d'Emile Boyer un joyeux bric à brac s'y installe, une brocante foutraque encombrée d'objets hétéroclites ou incongrus.

Eau forte de Georges Gremillet

Eau forte de Georges Gremillet

... et c'est un autre artiste qui succède à Emile Boyer : Georges Gremillet.

Il fait sa publicité en vendant ses dessins et ses eaux fortes exposés sur les murs et dans la vitrine...

Le singe qui lit. Montmartre.Place du Tertre.
Le singe qui lit. Montmartre.Place du Tertre.

     Quand il cède son commerce, c'est la fantaisie et la créativité qui s'en vont avec lui.

Les nouveaux propriétaires en font une boutique de souvenirs made in China, semblable aux dizaines de boutiques qui jalonnent le circuit touristique.

Par chance, ils conservent l'enseigne qui faisait encore il y a peu partie du patrimoine montmartrois.

Le singe qui lit. Montmartre.Place du Tertre.

    Mais allez comprendre pourquoi en cette année 2018, le restaurant de la Mère Catherine a pu obtenir l'autorisation de tuer le Singe ?      

N'aurait-elle pas pu conserver au moins l'enseigne?.... et conserver ainsi une petite partie de l'histoire de la Butte!

Il faut croire que les responsables chargés de veiller sur la défense de la Butte, s'ils ne sont pas des singes, ne doivent pas lire beaucoup

Hier

Hier

aujourd'hui

aujourd'hui

Le singe qui lit. Montmartre.Place du Tertre.
Bazar made in China

Bazar made in China

Singe.. (Gabriel von max 1913)

Singe.. (Gabriel von max 1913)

>Plus une trace, plus un poil du Singe qui lisait.

>Plus une trace, plus un poil du Singe qui lisait.

Partager cet article

Repost0

commentaires

daniele 18/12/2018 11:45

Je suis consternée à la lecture de votre article, c'est toute ma jeunesse qui s'en va. Née rue berthe après guerre, tous les dimanches matin mon père m'emmenait retrouver ses trois amis de captivité qui lui restaient pour se payer 1 apéritif (ce qui à l'époque était peu courant) au cadet de Gascogne, restaurant tenu à l'époque par des amis les BORDES de salies de béarn et moi gamine je courrais chez Mme GREMILLET dont j'ai des souvenirs très précis tant j'étais attirée par cette boutique hétéroclite dans laquelle je fouillais à plaisir. Pour moi avec mes 8 ou 9 ans c'était la grande récréation. C'était une femme très chaleureuse et très coquette, couverte de bijoux, toujours maquillée et bien coiffée qui était adorable. Tout ceci dans les années 54-55-56. Jamais je n'aurai pensé que cette boutique qui avait survécu jusqu'à présent, en étant un un souvenir authentique de cette place puisse ainsi disparaître au nom de l'expansion économique.......

chriswac 22/12/2018 20:11

Oui je suis consterné comme vous car il a bien fallu que la Mère Catherine obtienne l'autorisation de détruire ce lieu au cœur historique de Montmartre. La place du Tertre devient de plus en plus un décor et je doute que des jeunes du quartier vivent le même Montmartre que vous, encore authentique. Merci pour ce partage.

Nell 29/11/2018 17:12

Les singes ne sont plus ce qu'ils étaient... Belle fin de journée pour toi, Christian.

Mimi 27/11/2018 10:31

Les singes ne lisent plus, ils consomment...

jacques 21/10/2017 11:08

bonjour,
bel article documenté.
je me pose la question de savoir à partir de vers quelle année est apparue la mention "le singe qui lit" ?
de quand date la 5ème photo (sépia) en partant du haut svp ?
merci à vous

chriswac 22/10/2017 20:23

Merci pour votre appréciation. Je pense que le nom est dû à Emile Boyer. La carte postale n'est pas datée mais elle devrait être des années 1903-1908
Cordialement

Philo4bac 30/01/2015 23:44

Merci bcp :)

jacques 05/11/2019 14:51

tadivement, 2 ans plus tard, merci à vous.

Claire 28/01/2015 10:03

Monsieur, ce matin, suite à a déconvenue de ne pas savoir gérer la nouvelle plate-forme Overblog... J'ai la chance de découvrir votre magnifique blog sur Paris et... je suis parisienne!!! Whaouuu je vais donc grace à vous encore et encore découvrir mon Paris que je regrette tant pour l'avoir quitter trop tôt, et trop jeune.
Votre blog est très beau et votre poésie sublime,un tantinet "ferréenne" (Ferré que j'aime beaucoup) je lui consacre un modeste blog. chez Over - Métamec. Sûr je reviendrais Amicalement Claire

chriswac 28/01/2015 19:52

Merci pour la gentillesse de votre message. La comparaison avec Ferré est très flatteuse mais je sais rester à ma place! Ferré, j'ai eu le chance de le voir plusieurs fois en concert et de le rencontrer. Il n'a pas été remplacé. "La mémoire et la mer" reste la plus belle chanson que je connaisse. Je vais visiter votre blog. Très cordialement.

Présentation

  • : Montmartre secret
  • Montmartre secret
  • : Pour les Amoureux de Montmartre, des Chats.de l'île d'Oléron, des Voyages. Les Amis Inconnus et les Poètes...
  • Contact

Recherche