Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 14:10
Musée Cernuschi. Walasse Ting. Exposition

À quelques encablures de Montmartre, près du Parc Monceau, s'élève un des plus beaux musées parisiens, connu pour ses collections d'art asiatique.

L'affiche qui annonce une exposition de Walasse Ting "Le voleur de fleurs" est si belle qu'elle incite à passer la frontière de la Butte pour descendre dans la plaine et pousser les portes de Cernuschi!

Musée Cernuschi. Walasse Ting. Exposition
Sans titre (Femmes à l'éventail. Couleur et encre sur papier. Vers 1975-1980)

Sans titre (Femmes à l'éventail. Couleur et encre sur papier. Vers 1975-1980)

Walasse Ting (1929-2010) a légué une partie de son œuvre au musée qui lui rend hommage aujourd'hui.

Musée Cernuschi. Walasse Ting. Exposition

Son parcours artistique lui a fait quitter la Chine en 1946, venir à Paris puis s'installer à New-York où il s'est frotté aux courants picturaux américains.

Mais ce qui dans son œuvre est, pour moi, le moins intellectuel, le plus émouvant et le plus beau à la fois, ce sont ses femmes, à l'encre noire ou en couleurs...

Nu allongé (encre sur papier. Vers 1980)

Nu allongé (encre sur papier. Vers 1980)

Femme au perroquet (Encre et couleur sur papier. vers 1980)

Femme au perroquet (Encre et couleur sur papier. vers 1980)

Femmes offertes, femmes précieuses, femmes malicieuses, femmes nobles et belles dont l'éventail effleure la poitrine...

Si l'influence de certains peintres de l'ancienne Chine, ou celle, plus féconde encore de Matisse est manifeste ...

Femme et servantes. (Encre et couleurs sur papier. 1975-1980)

Femme et servantes. (Encre et couleurs sur papier. 1975-1980)

...l'univers crée par le peintre est reconnaissable et personnel..

Il nous invite à entrer dans la confidence et le secret de sa sensualité... 

Spring morning. (pastel sur papier. Vers 1980)

Spring morning. (pastel sur papier. Vers 1980)

Outside snow white ( acrylique et pastel sur papier 1995)

Outside snow white ( acrylique et pastel sur papier 1995)

... et pour connaître un peu mieux Walasse Ting, plutôt que des articles de critiques savants, il vaut mieux lui laisser la parole, lire le poème de sa vie. 

 

 

Raindrops in my eyes (acrylique sur toile. 1974)

Raindrops in my eyes (acrylique sur toile. 1974)

Walasse Ting par Walasse Ting

.

 

À un an, première fois, chante une chanson 

À deux ans, première fois, me mets debout 

À trois ans, première fois, attrape une sauterelle 

À quatre ans, première fois, fais voler un cerf-volant

À cinq ans, première fois, dessine une  libellule 

À six ans, première fois, respire une  fleur 

À sept ans, première fois, pisse sous la pluie 

À huit ans, première fois, vois le feu embraser une maison 

À neuf ans, première fois, mange du miel

À dix ans, première fois, vois une locomotive

À onze ans, première fois, vois un  homme et une femme faire l’amour

À douze ans, première fois, vois grand-père mourir

À treize ans, première fois, me masturbe au lit

À quatorze ans, première fois, danse dans une  salle de bal

À quinze ans, première fois, écris un poème

À seize ans, première fois, deviens amoureux

À dix-sept ans, première fois, fais l'amour dans le noir

À dix-huit ans, première fois, quitte la chine 

À dix-neuf ans, première fois,  ai vendu des aquarelles

À vingt ans, première fois, fais l'amour avec une prostituée

À vingt et un an, première fois, une exposition à moi

À vingt-deux ans, première fois, prends un grand bateau pour paris

Love me Love me. (series-10- acrylique et crayon sur papier. 1975)

Love me Love me. (series-10- acrylique et crayon sur papier. 1975)

À vingt-trois ans, première fois, fais l'amour avec une femme blanche 

À vingt-quatre ans, première fois, bois du champagne

À vingt-cinq ans, première fois, ressens la mélancolie

À vingt-six ans, première fois, ressens le mal d'amour et le  mal du pays 

À vingt-sept ans, première fois, emprunte de l’argent

À vingt-huit ans, première fois, ne crois  plus en rien

À vingt-neuf ans, première fois, écris un poème 

À trente ans, première fois, arrive en Amérique 

À trente et un ans, première fois, fais l’amour avec une femme noire

À trente-deux ans, première fois, mange un hot dog

À trente-trois ans, première fois  me marie

À trente-quatre ans, première fois, fais pousser ma moustache

À trente-cinq ans, première fois, fais la vaisselle

À trente-six ans, première fois, ai de la peine à payer mon loyer

À trente-sept ans, première fois,  ai une fille

À trente-huit ans, première fois, achète une télé-couleurs

À trente-neuf ans, première fois,  achète une assurance-vie

À quarante ans, première fois, ai un fils

À quarante et un ans, première fois,  me mets nu sous la pluie

À quarante-deux ans, première fois,  me réveille sous la pluie

À quarante-trois ans, première fois,  entends mère tomber  raide morte

À quarante-quatre ans, première fois, vois père dormir dans un cercueil

À quarante-cinq ans, première fois, deviens citoyen des U.S.A

À quarante-six ans, première fois, sens l’odeur de merde de l’argent

À quarante-sept ans, première fois, vois que le soleil est carré

Sans titre (Pastel sur papier. 1957)

Sans titre (Pastel sur papier. 1957)

À quarante-huit ans, première fois, sais que la vie est ronde 

À quarante-neuf ans, première fois, ai acheté une pêche de cristal

À cinquante ans, première fois, mange un serpent vert 

À cinquante et un ans, première fois,  ai acheté une lettre de Gauguin

À cinquante-deux ans, première fois, vais à Tahiti

À cinquante-trois ans, première fois, conduis une Rolls-Royce bleue

À cinquante-quatre ans, première fois, ai un chat

À cinquante-cinq ans, première fois, arc en ciel au petit déjeuner

À cinquante-six ans, première fois me douche avec une symphonie

À cinquante-sept ans, première fois, pleure la mort de ma femme

À cinquante-huit ans, première fois, ressemble à un panda

À cinquante-neuf ans, première fois, achète un flacon de parfum

À soixante ans, première fois,  fais l’amour avec une vierge

À soixante et un ans, première fois, deviens amoureux d’une fille rousse

À soixante-deux ans, première fois,  ai acheté un plein camion de roses

À soixante-trois ans, première fois, ai perdu l’amour

À soixante-quatre ans, première fois,  ressens la mort

À soixante-cinq ans, première fois, vois se lever le soleil

À soixante-six ans, première fois,  respire l’air pur

À soixante-sept ans, première fois, vais pécher en pleine mer

À soixante-huit ans, première fois, peins une  baleine

À soixante-neuf ans, première fois, achète un Bouddha de couleur blanche 

À soixante-dix ans, première fois, achète 2 étoiles filantes

 

.

Sans titre. (Pastel sur papier. 1957)

Sans titre. (Pastel sur papier. 1957)

Le poème s'arrête là, à 70 ans, avec l'achat de deux étoiles filantes.

Walasse Ting ne deviendra la 3ème étoile filante que dix ans plus tard.

Il meurt à l'âge de 80 ans.

Musée Cernuschi. Walasse Ting. Exposition

La dernière partie de son poème est envahi par la couleur et le rêve.

Entre sensualité et onirisme.

Elle correspond à sa création la plus gaie, la plus féminine, la plus vibrante..

La naissance de Venus (acrylique sur toile. 1966)

La naissance de Venus (acrylique sur toile. 1966)

Musée Cernuschi. Walasse Ting. Exposition

Je joins à cet article le texte original, si difficile à traduire.

Je suis preneur de toute correction.

J'ai choisi de ne pas le traduire littéralement car l'absence de déterminant dans le texte original donnerait peut-être au français une tonalité exagérément "enfantine". 

Il y a dans "Paterson" le film de Jarmusch, une réplique pertinente : " Traduire un poème c'est comme prendre une douche avec un imperméable".

 

exemple plus littéral :

 À un an, première fois, chanter chanson

 À deux ans, première fois, tenir debout

À trois ans, première fois, attraper sauterelle

À quatre ans, première fois, faire voler cerf volant...... etc

 

 

(Merci à Pénélope qui m'a beaucoup aidé et m'a expliqué que ce texte était écrit avec ironie dans un anglais tel que le pratiquerait un Chinois, ou plutôt tel qu'on s'attendrait à ce qu'il le pratiquât)

 

 

 

Musée Cernuschi. Walasse Ting. Exposition
Musée Cernuschi. Walasse Ting. Exposition
Musée Cernuschi. Walasse Ting. Exposition
Musée Cernuschi. Walasse Ting. Exposition

Partager cet article

Repost 0
Published by chriswac - dans Peintres
commenter cet article

commentaires

anonyme 10/01/2017 10:01

Des filles-fleurs, mais sans larmes, sans désespoir. Au contraire, des couleurs, de magnifiques couleurs qui chantent la vie et la joie. Un peintre que j'aimerais voir. En attendant, merci de me l'avoir fait connaitre grace à cet article! (pas d'accents circonflexes sur mon clavier ou trop compliqués à mettre!)

claire 05/01/2017 11:24

Merci de ces fresques hautes en couleurs de Wallase-Ting . Ainsi que Nell je confirme: Admiration certaine pour "la femme" et... amour félin ( similitude normale des deux ;>) - Tous les écris sur " différents chemins de vie" sont les siens - si j'ai bien compris. Je devrais écrire mon histoire ainsi, cela serait plus facile LOL ! Bises

Nell 03/01/2017 19:59

Magnifique article!!! J'ai adoré parcourir le regard de ce grand créateur qui a magnifié la femme, ses femmes. Je te souhaite une magnifique année 2017, Christian. Merci également pour ton "passage" et pour tes mots étoiles.

Présentation

  • : Montmartre secret
  • Montmartre secret
  • : Pour les Amoureux de Montmartre, des Chats.de l'île d'Oléron, des Voyages. Les Amis Inconnus et les Poètes...
  • Contact

Recherche