Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2016 2 02 /02 /février /2016 13:00
Rue de Clignancourt (première partie du 1 au 34). Montmartre.
La rue de Clignancourt en 1908

La rue de Clignancourt en 1908

Rue de Clignancourt (première partie du 1 au 34). Montmartre.

Voilà une rue qui échappe à l'invasion touristique, limite orientale de Montmartre et zone intermédiaire entre la Goutte d'Or et le XVIIIème à la mode.

Elle court sur 1325 mètres de Rochechouart à la rue Championnet et porte le nom du vieux village que la Révolution intégra à Montmartre et qui était relié à Paris par la Chaussée de Clignancourt.

Rue de Clignancourt (première partie du 1 au 34). Montmartre.
Rue de Clignancourt (première partie du 1 au 34). Montmartre.

La rue actuelle est formée par l'ancienne chaussée dans sa première partie et par l'ancienne rue du Château Rouge.

Le nom de Clignancourt vient une nouvelle fois du propriétaire des lieux à l'époque gallo-romaine, un certain Clenius ("Curtis" signifie le domaine rural et se retrouve dans de nombreux noms de lieux en "court" comme "Billancourt", le domaine de Billa.)

A gauche, le bistro des Deux Marronniers

A gauche, le bistro des Deux Marronniers

Rue de Clignancourt (première partie du 1 au 34). Montmartre.
Aujourd'hui!

Aujourd'hui!

La rue s'ouvrait au début du XXème siècle avec côté impair un bistro: "Les deux marronniers" qui possédait un décor remarquable de feuilles et de fruits. Je suis assez vieux pour l'avoir connu puisqu'il ne fut détruit que dans les années 80 pour être investi par Tati qui ratiboisa feuillages de bronze et carreaux de faïence mais qui garda le nom : Tati les Deux Marronniers". Le contraire eût été préférable!

"La forme d'une ville change plus vite, hélas, que celle de notre cœur!" (Baudelaire)

Rue de Clignancourt (première partie du 1 au 34). Montmartre.
A droite le restaurant du mont Saint-Michel

A droite le restaurant du mont Saint-Michel

Années 20, le même restaurant transformé en "Lion d'Or" à l'époque du tramway.

Années 20, le même restaurant transformé en "Lion d'Or" à l'époque du tramway.

Rue de Clignancourt (première partie du 1 au 34). Montmartre.

Côté pair, un restaurant réputé proposait poissons et fruits de mer. Il s'appelait "Le Mont St Michel".

Une carte postale plus tardive nous apprend que le restaurant changea de nom pour se métamorphoser en Lion d'Or.

Les boutiques de fringues bon marché se succèdent année après année à son emplacement. Nous en sommes aujourd'hui à la Halle aux Chaussures qui a remplacé Jennyfer...

Barricade avril 1871

Barricade avril 1871

Rue de Clignancourt (première partie du 1 au 34). Montmartre.

Pendant la Commune, s'éleva entre ces deux immeubles du début de la rue, une barricade à laquelle participa Nicolas Gaillard, le célèbre "barricadier". Elle utilisa quelques uns des canons de Montmartre et résista héroïquement, avec le renfort des femmes du quartier. Louise Michel y était présente (elle y fut laissée pour morte) avec Marguerite Diblanc et Blanche Lefebvre qui fut tuée le 23 mars

Rue de Clignancourt (première partie du 1 au 34). Montmartre.
Rue de Clignancourt (première partie du 1 au 34). Montmartre.

On oublie aujourd'hui en flânant dans les rues de Montmartre ce que furent pour les habitants ces jours de lutte et d'espoir et dans quel bain de sang ils s'achevèrent.

Entre le 1 et le 5.

Entre le 1 et le 5.

Entre le 1 et le 5 actuels de la rue s'élevait un cabaret très fréquenté par les parisiens qui franchissaient l'octroi pour y trouver des vins meilleur marché. Il s'agit du "Petit Ramponneau".

Son nom rendait hommage à Jean Ramponneau, cabaretier du XVIIIème siècle, créateur du "Tambour Royal" dont la réussite fut spectaculaire car bien qu'à l'intérieur de Paris, il proposait des prix comparables à ceux des bistros au-delà de la barrière. Sa célébrité fut telle que son patronyme devint un substantif désignant un cabaret.

Le 5

Le 5

Quand le sieur Nicollet, propriétaire du Petit Ramponneau décéda, ses biens passèrent à son neveu, un certain Lallemand.

Le quartier devenait à la mode avec l'inauguration des Grands magasins Dufayel et Lallemand vendit son Ramponneau et ses terrains. Des immeubles d'habitation y furent édifiés.

Jusqu'en 1913, il y eut entre le 5 rue de Clignancourt et le 4 bis rue d'Orsel une galerie marchande comme on en trouve encore près des Grands boulevards.

Entrée de la galerie côté Orsel.

Entrée de la galerie côté Orsel.

Entrée de la galerie côté Clignancourt.

Entrée de la galerie côté Clignancourt.

Il subsiste de la galerie "Lallemand" les porches d'entrée sur les rues de Clignancourt et d'Orsel.

Le 2

Le 2

Pas grand chose à dire des immeubles suivants. Quelques décors de stuc sont restées d'un ancien commerce ​ au 2. Une enseigne chasse l'autre sans prendre la peine d'effacer le nom précédent. Ici Undiz a chassé Etam qui lui même etc...

Le 4.

Le 4.

Le 7

Le 7

Le 7 est un bel immeuble avec bow-windows et frises de céramique... Il est signé de J. Lamiral, 1900. Je n'ai rien trouvé sur cet architecte.

Le 8 (document cparama)

Le 8 (document cparama)

Le 8
Le 8

Au 8 un photographe a immortalisé la maison Lebas, beurre, œufs, fromages...

Comme sur de nombreux clichés de cette époque un petit chien bâtard prend la pose avec la famille. On l'imagine aussi malicieux et affectueux que celui de Charlot dans "Une Vie de Chien"!

Une boutique de cosmétiques a pris la place. On y vend d'autres crèmes pour d'autres usages!

Le 9

Le 9

Le 9 avec ses motifs art-déco a des petits airs méditerranéens, ce qui convient à ce quartier où de nombreux habitants viennent des rives de la Grande bleue!

Le 10

Le 10

Au 10, l'hôtel Montmartre Saint-Pierre a des allures modestes... pourtant il est couronné de trois étoiles!

Le 12. Vendeurs du "Grand Bazar".

Le 12. Vendeurs du "Grand Bazar".

Le 12

Le 12

Le 12
Le 12

Un grand bazar occupait l'immeuble du 12. Il est aujourd'hui remplacé par Leader Price.

Rue Picard

Rue Picard

Rue de Clignancourt (première partie du 1 au 34). Montmartre.

De beaux immeubles de pierre avec pan coupé ouvrent la rue Picard qui file vers la Halle Saint-Pierre et le square du Sacré-Coeur. Ils témoignent de cette époque, à la fin du XIXème où le quartier était recherché et où il attirait une nouvelle population qui peu à peu chassait les habitants moins argentés....

Café branchouille 13 rue de Clignancourt (Café du Commerce)..Ancien commerce de vins....
Café branchouille 13 rue de Clignancourt (Café du Commerce)..Ancien commerce de vins....

Café branchouille 13 rue de Clignancourt (Café du Commerce)..Ancien commerce de vins....

Le 15

Le 15

Le 15 ne paie pas de mine. Petit immeuble de l'ancien village, il abrita cependant une brasserie suisse, le cabaret Guillaume Tell où avait lieu chaque semaine la bourse des ramasseurs de cataplasmes qui les revendaient au meilleur prix afin qu'en soit extraite l'huile de lin. A cette époque, rien ne se perdait!

22

22

Il y avait au 22 bis, à l'emplacement d'un immeuble moderne qui fait aujourd'hui partie de la BNP un marchand de vins dont la cave était réputée.

C'est à cette adresse qu'était installé le bureau de "l'Ami du Peuple" le journal créé par Maxime Lisbonne, haute figure de la Commune, condamné à mort.

Maxime Lisbonne

Maxime Lisbonne

Rue de Clignancourt (première partie du 1 au 34). Montmartre.

Sa peine fut commuée en exil en Nouvelle Calédonie où il retrouva Louise Michel. De retour en 1880, il dirigea les Bouffes du Nord où il fit jouer "Nadine" une pièce de Louise Michel.

Celui qu'on surnommait "le Colonel", créateur du cabaret des Frites Révolutionnaires, habitait à cinquante mètres du 22 bis de la rue de Clignancourt, au 8 rue André Del Sarte, une rue toujours hantée par sa silhouette impressionnantes et par ses coups de gueule.

22-26

22-26

Pelle de Stark devant le 26
Pelle de Stark devant le 26

Pelle de Stark devant le 26

Sur la statue de Dalou
Sur la statue de Dalou

L'imposant immeuble des Grands Magasins Dufayel sont occupés par la BNP qui a détruit le dôme, le théâtre, les serres, le phare de cet ensemble unique.

Par chance le grand portail, bien qu'il ait perdu ses vitraux et ses groupes de bronze de Falguières (que sont-ils devenus?) a conservé le fronton de Dalou, le sculpteur inspiré de la statue du Triomphe de la République, place de la Nation au pied de laquelle s'achèvent les grandes manifestations populaires, comme celle qui suivit l'attentat contre Charlie.

Le fronton de Dalou. "Le Progrès entraînant le Commerce et l'Industrie..."

Le fronton de Dalou. "Le Progrès entraînant le Commerce et l'Industrie..."

Rue de Clignancourt (première partie du 1 au 34). Montmartre.

Le 26 était l'entrée principale, face à la rue André Del Sarte.

En 1990 la BNP céda une grande partie des bâtiments qui furent détruits au profit d'immeubles d'habitation.

La galerie des meubles des Grands Magasins Dufayel

La galerie des meubles des Grands Magasins Dufayel

Angle avec la rue Christiani. Immeuble de Bruant.

Angle avec la rue Christiani. Immeuble de Bruant.

Rue de Clignancourt (première partie du 1 au 34). Montmartre.

Les anciens magasins se prolongent avec cet immeuble qui fait l'angle avec la rue Christiani et où, le succès commercial venu, Aristide Bruant, le pourfendeur des promoteurs qui saccageaient la Butte, acheta un grand appartement où il vécut plusieurs années et où il mourut en 1925 (53 rue Christiani​).

Comme le chantera plus tard, avec nostalgie, Fréhel :

​.

.

"Des maisons d'six étages

Ascenseur et chauffage

Ont r'couvert les anciens talus

Le p'tit Louis réaliste

Est d'venu garagiste

Et Bruant a maint'nant sa rue.

Face à l'entrée Dufayel, la rue André Del Sarte.

Face à l'entrée Dufayel, la rue André Del Sarte.

Le 29 et sa date de construction.

Le 29 et sa date de construction.

Le 29 abrite comme à la fin du XIXème siècle une pharmacie, qui comme la plupart des anciens commerces a perdu son placage extérieur et son décor de bois et de cuivre.

La pharmacie (29) et le restaurant "Au Dôme"

La pharmacie (29) et le restaurant "Au Dôme"

Le restaurant au 33 ne fait plus allusion au dôme et au phare des Grands Magasins Dufayel, il a pris le nom de Gigi en 1989. Admettons pour notre plaisir qu'il rende ainsi hommage à la Montmartroise que fut Dalida et à son succès international "Gigi l'amoroso"!

à suivre : 2ème partie de la rue de Clignancourt : d'André Del Sarte à Marcadet...

La rue de Clignancourt 2. (prochain article)

La rue de Clignancourt 2. (prochain article)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

André974 30/08/2016 21:31

enfant entre 1956 et fin 58 j'ai assisté au pillage des magasins Dufayel par les ouvriers chargés des travaux, les antiquaires rachetaient le soir la récolte de la journée mes parents avait un commerce là où se trouvait Novland rue Poulet à coté du café face au restaurant qui était la papeterie Deloffre

chriswac 30/08/2016 21:39

Merci pour ce témoignage en première ligne. J'ignorais cet épisode de l'agonie des Galeries Dufayel. Quant à la rue Poulet elle a bien changé.... Je me rappelle les commerces dont vous parlez et j'ai dû connaître, enfant, celui de vos parents.

Caroline 01/03/2016 22:46

J'ai eu beaucoup de plaisir à vous lire et voir vos illustrations. Merci beaucoup !

valerie 25/02/2016 13:52

bonjour, avez vous plus de renseignements sur le café aux deux marronniers ? ma grand mère y a travaillé dans les années 40. merci pour votre aide

marie@roissy-online.com

chriswac 28/02/2016 12:32

Bonjour
Je ne possède malheureusement aucun document sur ce café. Je sais que Breton l'a fréquenté quand Nadja habitait rue Becquerel et que les peintres du Montmartre d'avant-guerre y venaient parfois.
Cordialement

claire 08/02/2016 10:16

Je crois que cette rue de Clignancourt méritait 3 ou 4 volets tans il y a d'images dans cette partie. Merci pour les images du passé qui reflètent un peuple plus "vivant" plus nombreux et plus actifs c'est ce que je ressent: LA VIE. Comme le dit Nell beaucoup plus artistiques les façades... un vrai spectacles pour les yeux. Là sûr que j'aurais flâné le "nez en l'air". .Aujourd'hui les images sont plus "froides" Les gens marchent le nez sur leur smartphone.. Un vrai régal ce blog... je voudrais emmener chaque images dans ma sacoche à rêve et me promener sur ces lieux " à la recherche du temps perdu" J'espère voir un jour cette boites de cartes postales... chez toi!!!!
.

chriswac 09/02/2016 17:33

Mais Clairette, il y a tant à dire sur chaque rue de Paris qu'il faudrait un blog par rue! Au plaisir de te voir à Montmartre!

Nell 02/02/2016 15:32

Il est toujours agréable pour moi de visiter ces vieux quartiers de Paris. Les anciens immeubles sont remarquables par leur architecture. Je suis toujours secouée quand je vois ces chefs- d’œuvres remplacés par ces immondes bâtisses qui n'ont aucunes allures ni aucune âme. Belle soirée de la Chandeleur, Christian, et à très bientôt.

Présentation

  • : Montmartre secret
  • Montmartre secret
  • : Pour les Amoureux de Montmartre, des Chats.de l'île d'Oléron, des Voyages. Les Amis Inconnus et les Poètes...
  • Contact

Recherche