Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 07:30

reservoretcimetieremontmartre-049.JPG

Le buste de Jacques Fromental Halévy (1799-1862) domine d'une bonne tête la ville de pierres dans l"ancien quartier juif du cimetière Montmartre.

Il est normal qu'il ait une telle place et qu'on aille vers lui par le chemin des Israélites quand on sait qu'il connut un extraordinaire triomphe avec son opéra "La Juive", toujours joué avec succès aujourd'hui.

halevy-Garnier.jpg

                                       Opéra Garnier. Buste de Jacques Halévy.

lebas-lorette.jpg

                         Eglise Notre-Dame de Lorette, rue de Chateaudun (IXème)

Sa chapelle est due à l'architecte, très apprécié en son temps, Hippolyte Lebas, à qui l'on doit, entre autres, l'église Notre-Dame de Lorette, non loin du cimetière.

reservoretcimetieremontmartre-050.JPG

Halévy fut un élève de Cherubini qui resta, sa vie durant, un véritable ami. A son tour professseur au Conservatoire, il eut pour élèves, excusez du peu, Georges Bizet, Victor Massé et Charles Gounod!

reservoretcimetieremontmartre-048.JPG

Faut-il rappeler qu'un des airs les plus célèbres du répertoire français reste l'inusable "Rachel, quand du Seigneur... de "La Juive".

Proust surnomme ainsi dans "la Recherche" une jeune prostituée juive qu'il découvrira plus tard être la maîtresse de Saint-Loup.

Le buste de Jacques Halévy aurait pu être sculpté par sa femme Léonie, artiste de talent qui prit souvent son mari pour modèle. En réalité, ce buste, rescapé d'une statue en pied brisée, est dû à Francisque Duret (1804-1865), professeur aux Beaux Arts de Paris où il eut pour élève Carpeaux et Dalou...

halevy-Duret-Cirque-d-hiver.JPG

                                                          Cirque d'Hiver. rue Amelot, (XIème).

Francisque Duret est l'auteur de la frise du Cirque d'hiver, construit par Hittorf (dont la tombe n'est pas loin). Il est aussi et surtout l'auteur du Saint-Michel terrassant le dragon de la Fontaine du quartier latin...

Halevy-Duret-Saint-Michel.jpg

                     Fontaine Saint-Michel sur la place du même nom (Vème).

      Jacques Halévy eut deux filles :  Esther, morte à 21 ans et Geneviève.  Cette dernière a joué un rôle non négligeable dans la vie littéraire et artistique de son temps.

Sa jeunesse a pourtant été difficile. Elle n'a que 13 ans lorsque son père meurt à Nice, de la tuberculose. Deux ans plus tard c'est sa soeur aînée qui meurt,  entraînant sa mère dans une dépression qui nécessitera son internement dans la clinique du docteur Blanche à Montmartre.

Halevy-Genevieve2.jpg

                                                      Geneviève

 A 20 ans, Geneviève épouse l'élève de son père, Georges Bizet.

Carmen devient un peu une affaire de famille puisque c'est le cousin de Geneviève, Ludovic Halévy, qui écrit, avec Meilhac, le livret de l'opéra le plus joué au monde!

halevy-Genevieve.jpg

                 Madame Straus en costume de deuil. Jules Elie Delaunay (musée d'Orsay)

 Après la mort de Bizet, Geneviève devient, en 1889 madame Straus, épouse d'Emile Straus, avocat de renom. Elle reçoit le tout-paris des arts dans son salon de la rue de Miromesnil. Elle est l'une de celles qui ont inspiré Proust pour son Oriane de Guermantes.

Elle a été, avec son fils Jacques Bizet et Proust, un des défenseurs passionnés de Dreyfus, ce qui vida son salon d'une bonne moitié de ses habitués.

Femme d'esprit, on a rapporté d'elle une réplique qui me ravit. Alors qu'à la fin de sa vie, elle vivait à Trouville, une amie lui suggéra de se convertir au catholicisme. Elle sourit et répondit : Mon amie, j'ai trop peu de religion pour en changer. 

reservoretcimetieremontmartre-047.JPG

En jetant un oeil à l'intérieur de la chapelle funéraire, on découvre un autre buste de Jacques Halévy et, gravé sur la pierre le nom de Daniel Halévy, fils de Ludovic, essayiste et biographe qui collabora avec Péguy aux Cahiers de la Quinzaine... 

Une sacrée famille...

Et maintenant, en levant notre coupe à Jacques Fromental Halévy, à sa fille Geneviève Straus, à Jacques Bizet, à Daniel et... aux autres, écoutons l'air qui à lui seul suffirait à la gloire de son auteur, dans l'interprétation inégalée de Georges Thill 

 

"Rachel quand du Seigneur..."

 



 

 

Liens Cimetière Montmartre.

Cimetière Montmartre. Classement alphabétique. Calvaire et Saint-Vincent.



 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

James 13/12/2010 08:27



Very exciting. Je visite le Montmartre en janvier. J'irai dans le cimetière.



Frederique 20/11/2010 14:59



Très bonne idée, Christian, d'ajouter ces petits clips audio. Je ne connaissais pas cet air ni vraiment ce personnage puisque ce n'est pas celui dont le nom est indissociable de celui de Meihac,
car n'entend-on pas couramment  "livret de Meilhac et Halévy" sans savoir qu'ils étaient plusieurs à oeuvrer dans le domaine musical?



chriswac 21/11/2010 07:33



Tu as raison, c'est à cause de Carmen qu'on associe toujours ces deux noms mais le Ludovic en question est quand même beaucoup moins intéressant que son oncle. Je crois que, comme souvent,
l'homme le plus important est une femme! La fille de Halévy qui a été une amie de Proust et dont on a édité la correspondance, près de deux cents lettres...



Maureen 20/11/2010 10:48



J'ai eu l'occasion de visiter votre blog et surtout les allées de ce cimetière. C'est passionnant et ce n'est pas triste. En même temps, c'est drôle de se dire que tant de personnages "immenses"
sont comme des sardines, alignés dans un petit espace. La musique que vous avez ajoutée fait craquer cet espace. 



Malo 19/11/2010 19:48



Quelle époque! et quel talent! Difficile d'imaginer le foisonnement intellectuel et artistique de ce 19ème siècle, quand Paris dominait le monde!



Tenor 18/11/2010 20:31



J'ai écouté 6 fois Rachel quand du seigneur! Et quelle belle idée que d'avoir choisi Thill qui écrase toutes les autres interprétations, aussi bien de Domingo que D'Alagna (mais ça va de soi pour
ce dernier). Superbe type que ce Halévy.



Dora 18/11/2010 09:56



Je trouve passionnant cette manière de visiter ce cimetière. vous rendez vivants les défunts et montrez à quel point ils rayonnent encore. J'ai découvert grâce à vous cet air très beau que
j'avoue n'avoir pas connu auparavant. C'est un enrichissement dont je vous suis gré.



Présentation

  • : Montmartre secret
  • Montmartre secret
  • : Pour les Amoureux de Montmartre, des Chats.de l'île d'Oléron, des Voyages. Les Amis Inconnus et les Poètes...
  • Contact

Recherche