Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 février 2019 6 09 /02 /février /2019 12:51
Emilienne d'Alençon.  Grande amoureuse. Poétesse.

     Nombreuses sont les cartes et les photos de la Belle Epoque qui ont gardé l'image d'une des femmes qui fit tourner les têtes, nourrit bien des fantasmes et prit dans les filets de son charme et de sa sensualité quelques uns des princes de ce monde!

                                                La Belle Otero

    Elle fut considérée avec Liane de Pougy et Caroline Otero comme l'une des Trois Grâces de son temps! Et Dieu sait qu'il y en avait de gracieuses personnes à Montmartre à la fin du XIXème siècle! 

                                               Liane de Pougy

     La belle dame naquit dans le Paris populaire, en 1870 (ou selon certains historiens en 1869).

    Sa mère est concierge rue des Martyrs dans un quartier prisé de la bohême mais où les oiseaux de proie de l'immobilier commencent à s'abattre.

 

     Elle doit travailler tôt pour apporter un peu d'argent à sa mère. Le goût qu'elle aura plus tard pour la littérature est d'autant plus remarquable qu'elle fut privée dans sa jeunesse d'un accès désiré à la culture réservée aux classes aisées.

Dessin de Steinlen

Dessin de Steinlen

     Elle est lancée dans le monde alors qu'elle n'a que 15 ans grâce à un journaliste du Gil Blas responsable de la rubrique des "demi-mondaines", Charles Desteuque, celui-là même qui découvrit la Goulue et qui recevait bourgeois et jolies dames dans son appartement de la rue de Laval (aujourd'hui rue Victor Massé) en face du Chat Noir.

Emilienne d'Alençon.  Grande amoureuse. Poétesse.

     C'est au cours d'une de ces rencontres qu'Emilienne André reçut son nom de combat. Elle était vêtue d'un corsage en dentelle d'Alençon quand Laure de Chiffreville, prostituée notoire, la baptisa Emilienne d'Alençon en lui prédisant une grande carrière!

    

         Le Cirque National (ancien cirque d'été) sur les Champs Elysées.

     La carrière mit pourtant quelques années avant de répondre aux prédictions de Laure de Chiffreville. Emilienne commença par un numéro approximatif et cependant sensuel de dresseuse de lapins au Cirque d'Eté.

Emilienne d'Alençon.  Grande amoureuse. Poétesse.

Avant de dresser les ânes (ce qui est un excellent exercice préparatoire au domptage des hommes)

   

  Mais plus qu'aux ânes c'est au jeune duc d'Uzès qu'elle doit sa promotion. Jacques d'Uzès, amoureux fou de la demoiselle entreprend de l'éduquer en espérant pouvoir en faire sa femme. Mais, comme dans la Traviata, la famille, en l'occurrence la duchesse de Rochechouart, scandalisée par cette liaison, organise une expédition en Afrique, censée apporter la gloire à son rejeton. Pensa t-il à la belle Emilienne quand après avoir combattu les Boubous il fut rapatrié à Brazzaville où il mourut de la dysenterie en 1893?

Affiche de Chéret

Affiche de Chéret

     Mais la liaison a fait du bruit dans le Paris de la galanterie et auréolé Emilienne d'une réputation de femme irrésistible qui ne la quittera plus!

Elle est réclamée par les établissements à la mode où elle danse et joue la comédie à moitié vêtue ou dévêtue (c'est l'histoire du verre à moitié plein  ou à moitié vide) : elle se produit au Casino de Paris, aux Menus Plaisirs, aux Folies Bergères, à la Scala, aux Variétés…..

Emilienne d'Alençon.  Grande amoureuse. Poétesse.

     Ce sont évidemment ses amants qui assurent sa fortune plus que son génie dramatique et musical. Après Jacques d'Uzès, les messieurs font la queue au théâtre pour la rencontrer et tenter leur chance. Une chance qui est souvent aussi sûre que le portefeuille est épais.

Balsan et Chanel

Balsan et Chanel

     Parmi ceux qui ont laissé leur nom dans la grande ou petite histoire, citons Etienne Balsan, passionné de chevaux, riche héritier et futur amant de Gabrielle Chanel à qui il proposera son appartement du boulevard Malesherbes pour lancer sa maison.

Emmanuelle Devos joue Emilienne dans le film "Coco"

Emmanuelle Devos joue Emilienne dans le film "Coco"

     Il mettra en relation l'ancienne et la nouvelle maîtresse. Emilienne portera fièrement les chapeaux de Coco à qui elle fera une publicité efficace.

le futur Edouard VII

le futur Edouard VII

     Citons encore parmi les amants prestigieux le roi des Belges Léopold II, le Prince de Galles futur Edouard VII et même le Kaiser Guillaume II. Avec Emilienne la guerre aurait peut-être été évitée et l'entente entre Anglais, Français et Allemands consolidée!

Quant au Prince de Galles, loin de sa mère Victoria, il aimait Paris et ses dames qu'il honorait au Chabanais, le bordel le plus chic de la capitale, sans dédaigner Montmartre et son folklore. Ses goût érotiques raffinés ou compliqués lui valurent son surnom de "Dirty Henry". 

 

 

  

     Tous ces braves hommes assurèrent la fortune et le renom d'Emilienne. Ce qui ne l'empêcha pas d'aimer aussi les femmes. On la crédite de plusieurs liaisons  : avec la Goulue que Desteuque lui avait présentée en 1889... avec la grande poétesse lesbienne Renée Vivien en 1908.

Renée vivien

Renée vivien

Renée vivien écrit pour elle, un peu à la manière de Ronsard :

"Tu te flétriras un jour, oh mon lys!

Tes pas oublieront le rythme de l'onde,

Ta chair sans désirs, tes membres perclus

Ne frémiront plus dans l'ardeur profonde,

L'amour désenchanté ne te connaîtra plus."

Liane de Pougy

Liane de Pougy

    La liaison qui aura le plus de retentissement est celle qu'elle entretient avec sa rivale en sensualité et en gloire, Liane de Pougy. Elle est mise en musique par la presse satirique et notamment le Gil Blas!

Dans ses pages insolentes le journal annonce le mariage des deux femmes et annonce la naissance d'un futur bébé! Il n'était pourtant pas question à l'époque de PMA!

Emilienne d'Alençon.  Grande amoureuse. Poétesse.

Emilienne amoureuse écrit des poèmes et le recueil qu'elle publie porte un titre assez clair "Sous le masque".

Elle dédie ces vers à Liane :

"J'ai senti contre moi votre épaule plus chaude,

Le ciel en pâlissant faisait vos yeux plus clairs

Et des parfums marins de sable, d'algue et d'iode

Se mêlaient aux parfums qu'exaltait votre chair."

    Même si des versificateurs puristes trouveront matière à chicaneries, il est remarquable de lire ces poèmes écrits par une femme qui n'avait pas eu la chance de fréquenter les écoles.

                                               Liane de Pougy

"Les plaisirs de la chair se sont sur moi posés,

La lèvre m'a meurtrie et la dent m'a blessée,

Je porte avec orgueil la trace des baisers,

Je n'ai rien désiré que d'être caressée."

Percy Woodland et Emilienne.

Percy Woodland et Emilienne.

     Emilienne si elle aime les femmes n'est pas insensible comme on l'a vu aux hommes et pas seulement à leur fortune! Depuis sa liaison avec Balsan, elle fréquente les champs de course et c'est là qu'elle rencontre le jockey Alex Carter de 18 ans plus jeune qu'elle. La liaison dura presque une année et Emilienne se consola avec un autre jockey, lui aussi plus jeune qu'elle, Percy Woodland qu'elle épousa en 1905.

 

          Emilienne sait aussi gérer son image. Sa beauté, sa fraîcheur cachent un secret que des milliers de femmes désirent connaître. Emilienne écrit pour elles un livre de recettes : "Secrets de beauté pour être belle".

    On ne sait si elles furent satisfaites car les efforts à fournir pour garder la jeunesse demandaient selon  Emilienne un considérable investissement de temps et d'énergie : "Etre belle c'est un métier"!

 

     La vie sentimentale d'Emilienne reste compliquée et son jeune mari la déçoit. Après quelques années de presque bonheur, conjugal, elle divorce.

 

Emilienne d'Alençon.  Grande amoureuse. Poétesse.

     La guerre marque le déclin de la Belle Epoque. Montmartre s'éteint peu à peu et les artistes migrent vers Montparnasse. Emilienne est passée de mode. Elle cherche dans l'opium une échappée hors du réel. Elle connaît des problèmes de santé et cherche à retrouver des forces sous le soleil de la Riviera.

Emilienne d'Alençon (Toulouse Lautrec)

Emilienne d'Alençon (Toulouse Lautrec)

     Sa situation financière n'est pas brillante car si elle a beaucoup reçu des hommes, elle a beaucoup donné aux femmes.

Ses poèmes envisagent la mort dont la présence menaçante prend peu à peu la place de l'amour comme une obsession. Cependant, les derniers mots du recueil résonnent comme un défi et un désir de vivre :

Emilienne d'Alençon.  Grande amoureuse. Poétesse.

"Couvrant les sombres voix d'une clameur plus forte

Je veux croire! Viens sur mon cœur, tends-moi les bras

Et si jamais la mort frappe et crie à ma porte,

Je ne répondrai pas!"

Emilienne d'Alençon.  Grande amoureuse. Poétesse.

     Couverte de dettes, elle met en vente tout ce qu'elle possède en 1931 à Drouot. Les acheteurs sont nombreux car Emilienne avait un goût très sûr pour les belles choses parmi lesquelles des meubles précieux dont des commodes laquées, des paravents de soie peinte, des veilleuses…

                               

     C'est une femme oubliée qui meurt à Monaco en 1945. Une femme intelligente et belle dont un critique a pu dire que "sa bouche appelait irrésistiblement les désirs comme la rose invitait l'abeille".

Cette sensualité attira les hommes qui ne virent le plus souvent en elle que la courtisane. Des abeilles qui continuèrent à butiner d'autres fleurs quand la rose fut flétrie!

 

     Il suffit de lire ses poèmes pour se rendre compte qu'elle fut une chercheuse d'amour et de beauté. Plus elle connut les hommes et plus elle aima les femmes avec qui elle partagea la solidarité, pour être plus exact la sororité de celles qui savaient que la société ne leur faisait pas de cadeau et qui ne se méprenaient pas sur leurs succès.

"J'ai retrempé ma chair et retrempé mon âme

Au fleuve de douleurs qui nous baigne toujours

Au feu vivifiant qui vous consume ô femmes

Ô mes sœurs qui portez le fardeau de l'amour"

Emilienne d'Alençon.  Grande amoureuse. Poétesse.

     Sous le soleil du midi, Emilienne a regardé sans complaisance ni culpabilité les splendeurs et misères de sa vie…

    Ces vers sonnent comme un défi et un adieu:

"Mes bras se sont ouverts et se sont refermés,

J'ai bu tous les plaisirs aux coupes exaltantes,

Et si c'est un péché d'avoir beaucoup aimé,

Je veux le premier rang parmi les pénitentes!"

 

Liens : personnalités, artistes, peintres de Montmartre.

 

Chapelle funéraire de la famille maternelle d'Emilienne au cimetière des Batignolles où elle repose.

Partager cet article

Repost0

commentaires

marleen 13/02/2019 12:07

Bel hommage à une "demi mondaine" et véritable humaine à ,part entière, auteure et libre.

Présentation

  • : Montmartre secret
  • Montmartre secret
  • : Pour les Amoureux de Montmartre, des Chats.de l'île d'Oléron, des Voyages. Les Amis Inconnus et les Poètes...
  • Contact

Recherche