Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2015 6 04 /04 /avril /2015 05:35
La Folie Sandrin en 1830

La Folie Sandrin en 1830

La Folie Sandrin aujourd'hui

La Folie Sandrin aujourd'hui

La Folie Sandrin!

Qui ne connaît à Montmartre cette imposante construction sise au 22 rue Norvins, tournant fièrement son fronton vers Paris, l'air de dire qu'aucune demeure, aucun hôtel de la capitale ne jouira jamais d'une telle situation ni d'une telle vue?

Au 1er plan le réservoir. La grille d'entrée telle qu'elle est restée depuis le sieur Sandrin.

Au 1er plan le réservoir. La grille d'entrée telle qu'elle est restée depuis le sieur Sandrin.

Les bâtiments dont une partie remonte au XVIIIème siècle se sont d'abord appelés Palais Bellevue. C'est sous ce nom qu'ils deviennent la propriété en 1774 d'Antoine Gabriel Sandrin (parfois orthographié Cendrin).

Notre homme a fait fortune dans la bougie! Il est en effet Maître et marchand chandelier.

Atelier du Maître Chandelier (ou cirier).

Atelier du Maître Chandelier (ou cirier).

La propriété acquise par Sandrin était telle qu'elle avait été édifiée à la fin du XVIIème siècle, un peu austère au goût du chandelier, homme des lumières avant la lettre, qui rasa quelques bâtiments annexes et fit édifier une demeure vaste et claire dans ce village de Montmartre où elle fut appelée aussitôt "Folie Sandrin".

Rappelons s'il en était besoin que la folie n'est pas la maladie que tentera de soigner en ce lieu le célèbre Docteur Blanche, mais une "feuillée" c'est à dire une maison de campagne sous les arbres !

Des rocailles ensauvageaient les jardins et furent à l'origine du nom de maison des rochers que certains Montmartrois donnèrent alors à la folie.

La Folie Sandrin. Montmartre. Rue du Mont Cenis.
La Folie Sandrin. Montmartre. Rue du Mont Cenis.

Une description notariale a été rédigée pour la vente de la propriété en 1795 à un marchand de vin (clin d'oeil de l'histoire puisque le réservoir situé devant la folie est devenu le siège de la commanderie pinardière du Clos Montmartre, soucieuse de promouvoir dans l'univers la production des vignes locales).

Elle nous donne une idée de l'opulence de cette demeure qui comportait 24 pièces et était entourée d'un vaste jardin aménagé, à l'arrière, dans le goût anglais.

Arrière de la folie rue des saules. Les jardins.

Arrière de la folie rue des saules. Les jardins.

La folie depuis la rue des Saules.

La folie depuis la rue des Saules.

Philippe Pinel (1745-1826) dont le docteur Prost est disciple.
Philippe Pinel (1745-1826) dont le docteur Prost est disciple.

Le marchand de vins ne fit pas fortune et, en 1805, revendit sa propriété au docteur Prost, aliéniste disciple de Philippe Pinel qui,s'insurgeant contre les traitements inhumains réservés aux "fous" (chaînes, électricité...) prônait un traitement "moral" de la folie. Il importait pour lui de traiter les malades avec bienveillance et compassion, leur parler, vivre avec eux...

Le docteur Prost partageait ses repas avec ses pensionnaires, les écoutait, les traitait avec respect. Il obtint des résultats si encourageants que son établissement devint célèbre.

Pinel libère de leurs chaînes les aliénés de la Salpétrièree. (Robert Fleury 1795)

Pinel libère de leurs chaînes les aliénés de la Salpétrièree. (Robert Fleury 1795)

Au coeur du village, la maison de santé du docteur Prost. (gravure 1820)

Au coeur du village, la maison de santé du docteur Prost. (gravure 1820)

Esprit Sylvestre Blanche (seule photo connue du docteur)
Esprit Sylvestre Blanche (seule photo connue du docteur)

En 1820 le docteur Prost cèda son établissement qui avait acquis une réputation flatteuse à un autre docteur, Esprit Blanche (1796-1852).

La Folie Sandrin. Montmartre. Rue du Mont Cenis.

Avec lui, la Folie Sandrin entra dans l'histoire littéraire. Un des plus grands poètes du XIXème siècle, Gérard de Nerval y séjourna en effet

Il la décrivit dans "La Bohême Galante" comme une "villa fashionable et même aristocratique"!

La Folie Sandrin. Entrée 22 rue Norvins.

La Folie Sandrin. Entrée 22 rue Norvins.

Utrillo (1910)

Utrillo (1910)

La Folie Sandrin. Montmartre. Rue du Mont Cenis.

C'est en 1841 qu'il est accueilli à la Folie Sandrin. La maison lui paraît luxueuse, en contraste total avec les asiles d'aliénés où les malades sont à peine mieux traités que des animaux. Les tarifs sont si élevés que le poète n'aurait jamais pu y payer sa pension si la générosité du docteur Blanche n'avait acccordé la gratuité aux artistes.

Nerval est atteint de psychose maniaco-dépressive doublée de schizophrénie, une maladie que l'on traite aujourd'hui par la chimie. Le docteur Blanche le juge incurable.

Maison de santé du docteur Blanche à Passy.

Maison de santé du docteur Blanche à Passy.

Emile Blanche (John singer Sargent)
Emile Blanche (John singer Sargent)

Nerval apprécie le calme et le charme de Montmartre au point qu'il choisira d'y séjourner en 1846, au Château de Brouillards.

Quand il subira sa grande crise en 1853-1854, il retrouvera le docteur Blanche.

Mais la maison de soins aura déménagé à Passy et le docteur Blanche ne se prénommera plus Esprit mais Emile (fils du précédent).

C'est pendant ce dernier séjour qui précèdera sa mort qu'il écrira Aurélia où rêve et réalité se mêlent, où sont percées les "portes d'ivoire ou de corne qui nous séparent du monde invisible".

Jacques Arago

Jacques Arago

Portrait du chef hawaïen Ooro (Jacques Arago. 1819)

Portrait du chef hawaïen Ooro (Jacques Arago. 1819)

Parmi les pensionnaires célèbres du docteur Blanche à Montmartre, on trouve Jacques Arago (1790-1854)

Frère de Jean et de François (le plus célèbre des trois) il est à la fois écrivain et explorateur. Il rapporte de ses voyages de nombreux croquis.

C'est lui qui nous laisse dans son ouvrage "Paris ou le livre des cent et un" la description la plus complète du docteur Blanche, de sa femme et de la "maison de fous" comme il l'appelle :

Au haut de la butte Montmartre, sur un tertre dominé par les bras gigantesques de plusieurs moulins à vent, est un édifice irrégulier de quelque apparence, dont la façade blanche, assez élégante, appelle les regards des curieux (...)
Le derrière de la maison donne sur un jardin à l’anglaise, petit, mais agréable. Les malades, les idiots, les fous, s’y promènent à volonté ; ceux dont la folie est dangereuse sont séparés des autres par une haute palissade de planches, qu’ils ne peuvent ni franchir, ni abattre. D’un côté la douleur, de l’autre
le
désespoir (...)

En 1899. Dessin de Pierre Vidal.

En 1899. Dessin de Pierre Vidal.

La Maison du docteur Blanche en 1906

La Maison du docteur Blanche en 1906

La Folie Sandrin. Montmartre. Rue du Mont Cenis.
Monrose dans l'Etourdi de Molière.
Monrose dans l'Etourdi de Molière.

Un autre pensionnaire célèbre fut Claude Barizain (1783-1843) acteur du théâtre Français connu sous le nom de Monrose.

La Folie Sandrin. Montmartre. Rue du Mont Cenis.

Il était spécialisé dans les rôles impertinents de valets, tels Scapin, Crispin ou Sganarelle. Spirituel et primesautier sur scène, il était dans la vie d'une grande mélancolie. Une "mélancolie incurable" diagnostiquera le docteur Blanche.

Quand sa femme meurt en 1841, il reste prostré, frappé d'amnésie. Il est conduit en 1842 dans la maison de Montmartre.

En janvier 1843, le docteur Blanche l'accompagne au théâtre où devant son public, Monrose, retrouvant soudain la mémoire, joue sans une faute le rôle de Figaro dans le Barbier de Séville. Il connaît un immense et ultime succès dû à sa performance et à l'émotion de ses admirateurs qui savaient qu'ils assistaient à un adieu.

Trois mois et demi plus tard, Monrose meurt dans son refuge montmartrois. Il est enterré au cimetière Montmartre.

Emilie de Lavalette.
Emilie de Lavalette.

Parmi les hôtes célèbres de la Maison Blanche, mention doit être faite d'une grande amoureuse : Emilie de Lavalette (nièce de Joséphine de Beauharnais, 1781-1855)

Emilie de Lavalette à la Conciergerie. D'après Dévéria.
Emilie de Lavalette à la Conciergerie. D'après Dévéria.

En 1815, pendant la "Terreur Blanche", son mari, Antoine de Lavalette, ancien aide de camp de Napoléon, est arrêté et condamné à mort. Emilie se rend avec sa fille à la Conciergerie où il est incarcéré. Après avoir dit adieu à son mari elle quitte la prison. On découvrira, trop tard pour le rattraper, qu'Antoine est ressorti déguisé en femme avec sa fille tandis qu'Emilie prenait sa place dans sa cellule!

Après des mois d'emprisonnement éprouvant où elle est traitée sans ménagement, Emilie a recours aux soins du docteur Blanche qui dans un premier temps la remet d'aplomb. Mais après la mort de sa fille, sa raison défaille de nouveau. Elle ne reconnaîtra pas son mari revenu d'exil.

La Folie Sandrin. Montmartre. Rue du Mont Cenis.
La Folie Sandrin. Montmartre. Rue du Mont Cenis.

Après le départ du docteur Blanche, sa maison connaît divers avatars.

Elle devient jusqu'en 1875 une institution de demoiselles de bonne famille, sous la houlette d'une certaine veuve Mathieu.

La veuve disparue, une fabrique de broderies avec de jolies brodeuses style Mimi Pinson, occupa les lieux. Elle appartenait à un Monsieur Gilbert dont je n'ai trouvé aucune trace!

Folie Sandrin. Cours Normal de Montmartre (1964)

Folie Sandrin. Cours Normal de Montmartre (1964)

La fabrique fait faillite. Un institut normal de jeunes filles prend possession des lieux dans les décennies 1950 et 60.

Hélène, une Montmartroise qui y fut élève se rappelle son école :

"J'ai été élève au Cours Normal de Montmartre dans les années 58-60. J'en ai gardé le souvenir de bâtiments vétustes (le plafond de la salle de classe menaçait de s'effondrer!) et d'un immense jardin où nous faisions la gym et allions en récré.

Le jardin était boisé et mal et moins bien entretenu mais il avait plus de charme."

Cours Normal de Montmartre. Les jardins.

Cours Normal de Montmartre. Les jardins.

La Folie avant les travaux de réhabilitation
La Folie avant les travaux de réhabilitation

...et puis Montmartre devient la proie des promoteurs aux longues dents. La folie est rachetée, restructurée, modernisée et vendue en appartements de luxe!

Les travaux. En route vers la Résidence de luxe!

Les travaux. En route vers la Résidence de luxe!

Jean Marais. Orphée.

Jean Marais. Orphée.

Respectons l'anonymat de ses heureux habitants.

Parmi ceux qui après y avoir vécu ont quitté à tout jamais la Butte, retenons le plus flamboyant d'entre eux, Jean Marais, qui partageait sa vie entre Vallauris et Montmartre!

La Folie Sandrin. Montmartre. Rue du Mont Cenis.
Folie Sandrin. Jardins.

Folie Sandrin. Jardins.

La propriété se protège derrière ses grilles et ses murs.

Le prix du m2 peut y flirter avec les 22 000 euros.

Le bon docteur Blanche n'aurait plus les moyens d'y installer sa maison de soins et Nerval irait se pendre ailleurs!

La Folie Sandrin. Montmartre. Rue du Mont Cenis.
La Folie Sandrin. Montmartre. Rue du Mont Cenis.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Vincent Bartier 07/02/2016 19:57

Bonjour

Je fais des recherches sur Gérard de Nerval qui a été soigné par Esprit et Émile Blanche.

Vous est il possible de m'indiquer les sources concernant la photo d'Esprit que vous indiquez comme étant unique.

Concernant Emile il semble que son portrait a été fait par son fils Jacques pouvez vous me le confirmer?

Cordialement

Vincent

chriswac 09/02/2016 17:36

Bonjour
Je suis flatté que vous me posiez une telle question! En réalité je suis autodidacte et spécialiste en rien (sinon Huysmans). Je ne me rappelle pas où j'ai trouvé ce document et qui prétendait qu'il était le seul de son espèce! Je suis désolé de ne pas pouvoir vous venir en aide, néanmoins prévenez-moi si vous publiez car le sujet m'intéresse beaucoup. Cordialement

Claire 11/02/2015 17:28

Voilà cette après-midi passé qq heures dans " LA FOLIE" qui me rappelle aussi Léo Ferré qui chantait
- " Je ne m´arrête plus quand je vois la folie
Je fais ses commissions et couche dans son lit

- Les larmes de cet arbre inquiet dans la forêt
La chaise de Vincent, de quel bois elle était?
Les moutons de la rue se cachent en cache-nez
Les ouvriers changent de disque sans débrayer
Lorsque je rencontre la folie... Je couche dans son lit" ...

Moi aussi j'ai faillis... because un gros chagrin d'amour. Mais bon j'ai survécue, m'en reste juste un brin, assez pour tourner la vie en dérision. Amicalement Claire

Hélène 05/02/2015 10:47

J'ai été élève du cours normal de Montmartre dans les années 58-60. J'en garde le souvenir de bâtiments vétustes ( le plafond de la salle de classe menaçait de s'effondrer !) et d'un "immense" jardin où nous faisions la gym et allions en récré. Ravie de trouver votre photo du jardin que je rêvais de revoir à chaque fois que je passais devant la Folie Sandrin. Il était plus boisé et moins bien entretenu à l'époque mais avait plus de charme.

chriswac 06/02/2015 10:35

Merci Hélène; Me permettez vous de citer votre témoignage? Merci pour la photo (rare) et merci aussi pour m'avoir alerté pour Delcampe. J'ai acheté la photo de votre grand-père.

cordialement

Claire 04/02/2015 11:15

Toute mon admiration pour vos recherches, documentations, imageries anciennes grace à vous je vais satisfaire ma curiosité "parisienne" lors de es prochaines mini vacances parisiennes en Avril. Je vais prendre des notes déjà pour cette "folie" du Mont Cenis... Ma petite fille habite le 18ièm voila donc une perspectives de ballades pédestres!!! Merci et bonne continuation et ravie d'avoir découvert votre blog que je j'ai éférencié dans mon blog" Métamec" et "Claire le pan de mur" Cordialement Claire
PS; Rue Berton habité aussi par Balzac je crois??

Begu marie-josette 04/02/2015 09:15

Toujours grand bravo pour la richesse de vos articles sur ce magnifique blog. Je le consulterai à chaque fois que je reviendrai à Paris pour y établir la liste de mes nouvelles périgrinations dans "mon" quartier. Bonne continuation et amitiés. MJB.

chriswac 06/02/2015 10:40

Merci Marie-Josette... votre quartier vous reverra avec plaisir j'en suis sûr!
Cordialement

Présentation

  • : Montmartre secret
  • Montmartre secret
  • : Pour les Amoureux de Montmartre, des Chats.de l'île d'Oléron, des Voyages. Les Amis Inconnus et les Poètes...
  • Contact

Recherche