Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 09:30


Devant les murs de la maison Jeanne Garnier (soins palliatifs)


Prière pour Elisabeth

Emportez-la très loin d'ici
Arrachez-la de l'hôpital
N'attendez pas je vous en prie
Que son cancer lui soit fatal

Remettez-la dans l'escalier
Avec son chat sur les genoux
Que les vivants pas trop pressés 
Fassent l'aumône de quelques sous

Vous savez bien qu'elle donnait
La moitié de ce qu'elle gagnait
A des mendiants plus pauvres qu'elle
Qui l'appelaient Mademoiselle

Vous savez bien qu'elle gardait
Du pain pour nourrir les moineaux
Quand l'hiver glaçait les pavés
A la sortie de son métro

Fermez le café-bar d'en bas
Où elle achetait le tabac
Et la fumée et le goudron
Qui ont englué ses poumons

Emportez-la très loin d'ici
Arrachez-la de l'hôpital
N'attendez pas je vous en prie
Que son cancer lui soit fatal. 

................................................................................................





Lien : Une amie en soins palliatifs

 

Partager cet article

Repost 0
Published by chriswac - dans POEMES...Divers
commenter cet article

commentaires

Tony Yves 23/06/2009 23:16

Saleté de maladie qui prend sans dicernement nos frères,nos amis et nos amours

chriswac 24/06/2009 07:46


Oui, tu dis vrai. Mais quel discernement serait possible? J'ai aimé ton blog et tes poèmes. Continue d'écrire, tu as bien des étoiles dans les yeux et dans le coeur. Je viendrai t'écrire des
commentaires.
Bonne journée Tony dans ta belle région sous le ciel.
Chris. 


lili-la-rebelle 23/06/2009 19:42

Oui je suis faite ainsi, arménienne par mon pèreAndalouse par ma mère, entre la guerre d'espagne et le génocide arménienmes parents ont été "gatés", les pierres pleurent, oui, mon père aussi pleuraittous les soirs j'entendais, "ils n'en parleront pas, ils n'en parleront jamais"  j'ai 55 anset ils n'en parlent toujours pas, et mon père est mort en 1966Des "Elisabeth" il n'y en n'a pas beaucoup, pas assez, j'aimerais bien être une "Elisabeth"quand j'étais formatrice, que j'avais dans ma section des femmes paumées, je faisais, et j'ai tout faitpour les aider à mon niveau, et toutes celles que j'aies eues ont pris confiance en elles, ou repris plutôt, elles s'en sont sorti tous les matins elles riaient en disant, on va encore avoir notre piqüre  de volonté aujourd'hui !Meme ça on me l'a enlevé, car ma directrice me harcelait ! Pourquoi ? je ne sais pas ! j'ai écrit la-dessusje suis toujours en arrêt maladie, et le procès suit son coursmerci à toi pour tes mots, pour moi les mots sont des  bijoux de grande valeur quand ils sont bons, etdes oiseaux de mauvaise augure car ils peuvent tuer, je fais toujours attention à ce que je dis, ou je reformuleenfin j'essaiebises à toiLili

chriswac 24/06/2009 07:50


J'apprends à te connaître à travers ton blog. Des femmes comme toi, il n'y en a pas beaucoup. "la piqûre de volonté" je crois que tu la donnes à ceux qui te lisent.
Merci
Bonne journée sous le soleil
Chris 


lili-la-rebelle 23/06/2009 16:57

J'ai plein de courage à partagerJ'ai lutté en 2003 contre ce "crabe" et je lutte toujours !Si je pouvais lui donner de ma force ! Ton écrit est beauamicalementLili

chriswac 23/06/2009 19:04


Bonjour Lili. Je suis très ému par ton commentaire. D'abord je veux te dire que j'aime ton blog. Es-tu Arménienne? J'ai lontemps vécu en Iran et j'ai visité à la frontière, côté turc les villes et
les villages détruits. Les pierres pleurent, je t'assure. Ce génocide dont tu parles n'en finit pas de créer la souffrance. Tant qu'il sera nié, il continuera de tuer.
Pour Elisabeth, tu sais, il n'y a plus d'espoir. Quand on entre dans cette structure de soins palliatifs, on n'en ressort pas vivant. Il y a dix ans, jour pour jour, j'y ai accompagné jour après
jour ma belle-soeur. aujourd'hui c'est Elisabeth. Je vais la voir demain. J'ai peur. Pour ta fille, ne désespère pas. elle ne doit pas être bien dans sa peau pour te blesser ainsi. Un jour, elle
réaliserta qui tu es vraiment. Peut-être le sait-elle en profondeur, sans vouloir se l'avouer. Tu as l'habitude de lutter et de garder confiance, alors continue. Tu n'es pas rebelle pour rien!
Merci de ta visite. Je viendrai souvent te voir. 
Mon amitié. 


daniel 23/06/2009 14:14

émouvant et très beau !

Présentation

  • : Montmartre secret
  • Montmartre secret
  • : Pour les Amoureux de Montmartre, des Chats.de l'île d'Oléron, des Voyages. Les Amis Inconnus et les Poètes...
  • Contact

Recherche