Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 13:05
Ce matin, je lui ai téléphoné pour lui dire que ce 27 mai était une belle journée, celle de sa naissance et donc de la mienne... 
Je lui ai demandé si elle savait à quelle heure elle était née. Elle m'a répondu que non, tout ce qu'on lui avait dit c'est que son père était furieux d'avoir une deuxième fille et que lorsqu'il l'avait vue, il avait dit qu'elle criait comme un âne.
C'est aujourd'hui, jour de ses 88 ans qu'elle me confie cette souffrance.

 

Que sonnent les cloches dans tous les clochers
Que monte le soleil comme au coeur de l'été
Que les fleurs oublient de se faner
Que le sable arrête de couler

Elle a 88 ans aujourd'hui

Que son chat la regarde avec ses yeux de chat
Que ses enfants lui parlent avec des mots d'enfant
Que son mari perdu lui dise tendrement
Qu'elle est son seul amour, qu'il ne le savait pas

Elle a 88 ans aujourd'hui

Et moi qui tais en moi les mots de la tendresse
Moi qui retiens ma main et retiens les caresses
Ô que je puisse enfin m'arracher de moi-même
Et dire simplement : Maman je t'aime







Poème. Ma mère (2)

poème. A ma mère.


 

Partager cet article

Repost 0
Published by chriswac - dans POEMES...Divers
commenter cet article

commentaires

Castelego 28/05/2009 11:19

Heureux de vous retrouver simplement

chriswac 28/05/2009 14:27


Oui, c'est bien ce que j'ai écrit!


Castelego 28/05/2009 11:18

Heureux de vous retrouver simplement

Castelego 27/05/2009 18:55

Se taire et apprécier un tel hommage

wacrenier sylvie 27/05/2009 18:05

comme c'est doux de lire ces mots d'amour à une petite maman qui n'a pas su dire je t'aime au tout petit garçon qui dansait sur la plage.comme c'est beau de parler avec cette maman qui t'a ,je le sais follement aime ,même si mal ,je voulais réagir à ce beau poème et te dire que ta petite soeur t'accompagne dans tes textes ,auprés de ces parents si fragiles et si prés d'un départ qui nous ensanglotent et nous ligotent.comme tes mots sont doux et comme il faudrait que tu les lui disent malgré cette froideur qu'elle s'oblige à avoir ,la si mal aimée ,grand frère ,encore merci pour ces mots qui me font être si prés d'eux ,si prés de toi .une petite soeur qui n'a pas toujours su te dire à quel point tu comptes pour elle et qui t'aime tant et tant depuis si longtemps

chriswac 27/05/2009 19:01


Nous nous sommes éloignés parfois mais jamais perdus; Je sais aujourd'hui plus que jamais le prix de la fraternité. Tu fais partie des quelques uns qui m'aident à vivre et que je voudrais aider à
vivre.


Présentation

  • : Montmartre secret
  • Montmartre secret
  • : Pour les Amoureux de Montmartre, des Chats.de l'île d'Oléron, des Voyages. Les Amis Inconnus et les Poètes...
  • Contact

Recherche