Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Montmartre secret

Montmartre secret

Pour les Amoureux de Montmartre sans oublier les voyages lointains, l'île d'Oléron, les chats de tous les jours. Pour les amis inconnus et les poètes.

voyages...

Publié le par chriswac
Publié dans : #VOYAGES...
Annecy photos vieille ville

Annecy en mai!

Une ville précieuse comme une demoiselle!

Je ne suis qu'un passant, un amoureux parmi les innombrables prétendants

Je rapporte avec moi quelques photos de la belle

Pas très originales

Juste de quoi penser à elle pour avoir envie de la retrouver

Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville
Annecy photos vieille ville

Liens :

 

Voyages en France et au loin 

(classement alphabétique)

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #VOYAGES...
Anges baroques de Savoie. Cordon. Combloux. Saint Nicolas de Veroce. Sainte Agathe. Sainte Apolline.

Les églises baroques de Savoie cachent leurs trésors derrière des façades souvent austères.

Elles abritent des légions d'angelots heureux de respirer le bon air des montagnes et bien nourris de tartiflette et de saucissons.

Ils sont les enfants du métissage entre un art savant qui s'inspire des modèles de la Renaissance italienne et d'un art rural fait de simplicité et de franchise.

Parfois sculptés par des menuisiers du pays, ils sont bien réels, les pieds sur terre et les joues roses, mais ils ont des ailes d'or...

Eglise de Cordon

Eglise de Cordon

Eglise de Cordon (Notre-Dame de l'Assomption XVIIIème siècle)
Anges baroques de Savoie. Cordon. Combloux. Saint Nicolas de Veroce. Sainte Agathe. Sainte Apolline.
Anges baroques de Savoie. Cordon. Combloux. Saint Nicolas de Veroce. Sainte Agathe. Sainte Apolline.
Anges baroques de Savoie. Cordon. Combloux. Saint Nicolas de Veroce. Sainte Agathe. Sainte Apolline.
Anges baroques de Savoie. Cordon. Combloux. Saint Nicolas de Veroce. Sainte Agathe. Sainte Apolline.
Anges baroques de Savoie. Cordon. Combloux. Saint Nicolas de Veroce. Sainte Agathe. Sainte Apolline.

Ce qui rend ces angelots sympathiques c'est en partie leur jovialité...

Ils invitent à la fête

Ils pourraient tourner avec des chevaux de bois sur les manèges

L'art baroque populaire est proche de l'art forain

Anges baroques de Savoie. Cordon. Combloux. Saint Nicolas de Veroce. Sainte Agathe. Sainte Apolline.
Anges baroques de Savoie. Cordon. Combloux. Saint Nicolas de Veroce. Sainte Agathe. Sainte Apolline.
Anges baroques de Savoie. Cordon. Combloux. Saint Nicolas de Veroce. Sainte Agathe. Sainte Apolline.
Anges baroques de Savoie. Cordon. Combloux. Saint Nicolas de Veroce. Sainte Agathe. Sainte Apolline.
Anges baroques de Savoie. Cordon. Combloux. Saint Nicolas de Veroce. Sainte Agathe. Sainte Apolline.
Anges baroques de Savoie. Cordon. Combloux. Saint Nicolas de Veroce. Sainte Agathe. Sainte Apolline.
Anges baroques de Savoie. Cordon. Combloux. Saint Nicolas de Veroce. Sainte Agathe. Sainte Apolline.
Eglise de Cordon

Eglise de Cordon

Le retable foisonnant et joyeux.

Le retable foisonnant et joyeux.

Eglise de Combloux

Eglise de Combloux

Eglise de Combloux (Saint-Nicolas. XVIIIème siècle)
Anges baroques de Savoie. Cordon. Combloux. Saint Nicolas de Veroce. Sainte Agathe. Sainte Apolline.
Anges baroques de Savoie. Cordon. Combloux. Saint Nicolas de Veroce. Sainte Agathe. Sainte Apolline.
Anges baroques de Savoie. Cordon. Combloux. Saint Nicolas de Veroce. Sainte Agathe. Sainte Apolline.
Anges baroques de Savoie. Cordon. Combloux. Saint Nicolas de Veroce. Sainte Agathe. Sainte Apolline.
Anges baroques de Savoie. Cordon. Combloux. Saint Nicolas de Veroce. Sainte Agathe. Sainte Apolline.

L'angelot qui joue de la trompette se rend-il compte que son instrument a été rafistolé avec du scotch?

Peu importe, il sonnera au jugement dernier avec la même conviction pour appeler tous les hommes, les gentils comme les vilains à la grande fiesta!

Anges baroques de Savoie. Cordon. Combloux. Saint Nicolas de Veroce. Sainte Agathe. Sainte Apolline.
Anges baroques de Savoie. Cordon. Combloux. Saint Nicolas de Veroce. Sainte Agathe. Sainte Apolline.
Anges baroques de Savoie. Cordon. Combloux. Saint Nicolas de Veroce. Sainte Agathe. Sainte Apolline.
Anges baroques de Savoie. Cordon. Combloux. Saint Nicolas de Veroce. Sainte Agathe. Sainte Apolline.
Anges baroques de Savoie. Cordon. Combloux. Saint Nicolas de Veroce. Sainte Agathe. Sainte Apolline.
Anges baroques de Savoie. Cordon. Combloux. Saint Nicolas de Veroce. Sainte Agathe. Sainte Apolline.
Combloux

Combloux

Saint-Nicolas de Veroce

Saint-Nicolas de Veroce

Eglise Saint-Nicolas de Veroce. Début du XVIIIème siècle.
Anges baroques de Savoie. Cordon. Combloux. Saint Nicolas de Veroce. Sainte Agathe. Sainte Apolline.
Anges baroques de Savoie. Cordon. Combloux. Saint Nicolas de Veroce. Sainte Agathe. Sainte Apolline.

Les anges de Saint-Nicolas de Veroce sont plus nobles que leurs voisins.

Ils ont été commandés à des sculpteurs professionnels par les colporteurs de la région qui voulaient que leur église fût à la hauteur des montagnes en majesté qui l'entouraient!

Anges baroques de Savoie. Cordon. Combloux. Saint Nicolas de Veroce. Sainte Agathe. Sainte Apolline.
Anges baroques de Savoie. Cordon. Combloux. Saint Nicolas de Veroce. Sainte Agathe. Sainte Apolline.
Saint-François de Sales. Annecy

Saint-François de Sales. Annecy

Eglise Saint-François de Sales. Annecy. (François de Sales et Jeanne de Chantal, les grandes figures religieuses de la Savoie y eurent leur sépulture)
Les saint innocents....

Les saint innocents....

Anges baroques de Savoie. Cordon. Combloux. Saint Nicolas de Veroce. Sainte Agathe. Sainte Apolline.
Anges baroques de Savoie. Cordon. Combloux. Saint Nicolas de Veroce. Sainte Agathe. Sainte Apolline.

Nombreux sont les saints représentés dans ces églises.

Impossible de rendre visite à chacun ou chacune!

Ne nous attardons que devant deux malheureuses (Agathe et Apolline) qui furent torturées d'ignoble façon et qui de ce fait devinrent bienheureuses

Elles volètent aujourd'hui avec les anges baroques!

Eglise Saint-François de Sales.

Eglise Saint-François de Sales.

A la droite de la Vierge, sainte Agathe de Catane (église Saint-François de Sales) porte sur un plateau ses seins que le bourreau vient de trancher.

Anges baroques de Savoie. Cordon. Combloux. Saint Nicolas de Veroce. Sainte Agathe. Sainte Apolline.
Anges baroques de Savoie. Cordon. Combloux. Saint Nicolas de Veroce. Sainte Agathe. Sainte Apolline.
Anges baroques de Savoie. Cordon. Combloux. Saint Nicolas de Veroce. Sainte Agathe. Sainte Apolline.

Dans l'église de Combloux, Sainte Apolline d'Alexandrie est violentée par un arracheur de dents...

Anges baroques de Savoie. Cordon. Combloux. Saint Nicolas de Veroce. Sainte Agathe. Sainte Apolline.

Après qu'on lui eut extirpé toutes les quenottes et arraché la langue, elle se précipita dans le bûcher sans laisser à ses tortionnaires le plaisir sadique de l'y précipiter.

Anges baroques de Savoie. Cordon. Combloux. Saint Nicolas de Veroce. Sainte Agathe. Sainte Apolline.

Aujourd'hui les Savoyards viennent la prier quand ils souffrent de maux de dents. Apolline les entend et c'est grâce à elle qu'ils ont les dents blanches comme la neige et solides comme le pic du Midi...

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #Peintres, #VOYAGES...
Chapelle Baroncelli. Taddeo Gaddi. Noël à Florence.

J'aime le jour de Noël revoir ces fresques de la chapelle Baroncelli dans l'église Santa Croce de Florence.

Elles ont été peintes entre 1328 et 1338 par Taddeo Gaddi qui était l'assistant, le disciple et l'ami de Giotto.

Elles rayonnent de la simplicité, de l'humanité, de l'imaginaire quasi onirique qui sont les caractéristiques du Maître!

Un décor simplifié, une architecture minimale concentrent l'attention sur les acteurs du mystère.

Chapelle Baroncelli. Taddeo Gaddi. Noël à Florence.
Chapelle Baroncelli. Taddeo Gaddi. Noël à Florence.

Les anges y sont présents à chaque étape de l'histoire, comme ils sont présents dans nos vies si nous faisons l'effort de les voir!

Marie tête levée reçoit la nouvelle incroyable.

L'Amour l'a choisie pour donner au monde l'amour.

Visage attentif et doux, visage sérieux aussi...

Rien de mièvre ni de convenu dans la peinture de Gaddi...

Chapelle Baroncelli. Taddeo Gaddi. Noël à Florence.

Tout paraît harmonieux et dépouillé...

Tout paraît silencieux...

Et pourtant l'attention se concentre sur la femme qui protège son enfant. Elle est belle et digne comme une reine. Les animaux qui ne se trompent pas tendent la tête vers elle qui porte son enfant.

Côté gauche, ce n'est pas la même ambiance! C'est le côté des hommes, des mâles! On a plus de mal à accepter ce dénuement et ce scandale!

Le peintre ne peut s'empêcher d'ajouter une note ironique et bien masculine en peignant un Joseph mécontent et peut-être soupçonneux! Il faut reconnaître que c'est lui qui a le plus d'efforts à fournir pour accepter la volonté divine. Il se replie sur lui-même, il baisse la tête mais déjà il se transforme... son auréole en est le signe!

Un témoin se penche. Un moine, un spectateur, le regard inquiet et incrédule presque mécontent! Qu'est-ce que c'est que cette histoire?

La-haut, les anges virevoltent comme des gamins!

Chapelle Baroncelli. Taddeo Gaddi. Noël à Florence.

Au-dessus des collines, un ange transperce la nuit pour avertir les bergers.

C'est à eux qu'il s'adresse en premier

Eux les hommes de paix, les plus humbles des hommes

Eux qui vont sans tarder s'agenouiller devant celui qui plus tard sera comme eux berger

Chapelle Baroncelli. Taddeo Gaddi. Noël à Florence.

Ils semblent voler dans les nuages au-dessus de leurs bêtes qui s'éveillent. Ils vont se mettre en chemin sans poser de question.

Chapelle Baroncelli. Taddeo Gaddi. Noël à Florence.

Ce n'est pas l'ange mais le nouveau-né qui apparaît aux rois mages

vision de film fantastique que cet extra-terrestre entouré de rayons

Etonnante apparition

Les puissants de ce monde ont besoin d'un prodige plus grand que de simples anges pour se sentir interpelés!

Chapelle Baroncelli. Taddeo Gaddi. Noël à Florence.

Il y a un contraste marqué entre l'apparition du nouveau-né et la masse des trois hommes

Les rois sont comme saisis et pris dans la lumière qui les soulève

Ils s'étonnent mais ils entendent le message

ils vont suivre l'enfant-étoile

Scène onirique et idéale!

Imaginez les milliardaires de notre temps se mettant en route avec leur fortune vers l'étoile qui brille au-dessus des camps de réfugiés ou des bidonvilles....

Chapelle Baroncelli. Taddeo Gaddi. Noël à Florence.

Quelques jours après Noël, ils arrivent là où l'étoile les a conduits

L'un d'eux se prosterne

Les deux autres debout sur le seuil commentent

Joseph n'est plus à l'écart, il est à côté de sa femme et de son enfant

Chapelle Baroncelli. Taddeo Gaddi. Noël à Florence.

Nous sommes dans la Palestine occupée par les Romains, devant un enfant né du mauvais côté...

Un enfant qui chaque année renaît à Bethleem

Un enfant qui porte comme tout nouveau-né l'espérance des hommes

Chapelle Baroncelli. Taddeo Gaddi. Noël à Florence.

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #VOYAGES...
Jardins de Boboli (1) Florence.

Après avoir fait la queue pour entrer aux Offices, après avoir piétiné devant les chefs d'oeuvre innombrables et attendu patiemment que s'éloignent les groupes compacts venus des 4 coins du monde qui est pourtant rond, rien de plus reposant et revigorant que de passer le Ponte Vecchio et de flâner dans le jardin de Boboli, loin des foules et sous l'ombrage des cyprès!

voici quelques aspects de ces jardins alors que le printemps commençait à chanter...

Le bassin de Neptune.

Au centre se dresse le dieu, le trident à la main sur un rocher où se dissimulent quelques divinités marines en partie estropiées...

L'ensemble a été sculpté en 1571. La statue est l'oeuvre de Stoldo Lorenzi.

Jardins de Boboli (1) Florence.
Jardins de Boboli (1) Florence.
Jardins de Boboli (1) Florence.
Jardins de Boboli (1) Florence.
Jardins de Boboli (1) Florence.
Jardins de Boboli (1) Florence.

Après le bassin apparaît en haut des escaliers une gigantesque statue de marbre qui devait à l'origine être installée sur la place San Marco. Elle a été commencée par Jean de Bologne et terminée par Pietro Tacca et sebastiano Salvini. Il s'agit d'une allégorie de la prospérité avec ses épis dorés brandis dans le ciel et la corne d' abondance tenue sous le bras...

Elle a les traits de Jeanne d'Autriche, femme de François Ier.

Jardins de Boboli (1) Florence.
Jardins de Boboli (1) Florence.
Jardins de Boboli (1) Florence.
Jardins de Boboli (1) Florence.
Jardins de Boboli (1) Florence.

Le jardin du chevalier

C'est l'endroit le plus magique des jardins. Sa terrasse donne sur les collines toscanes, les paysages les plus harmonieux dont on puisse rêver.

Le pavillon construit au début du XVIIème siècle abrite le musée des porcelaines (ennuyeux). Le cardinal Léopold de Médicis aimait y rencontrer hommes de lettres et savants.

Au centre du jardin se dresse la fontaine des singes. Ce sont eux qui ont donné son nom à la fontaine et non l'amour de marbre blanc qui y est perché et qui serait l'oeuvre de Pierino de Vinci.

Jardins de Boboli (1) Florence.
Jardins de Boboli (1) Florence.
Jardins de Boboli (1) Florence.
Jardins de Boboli (1) Florence.
Jardins de Boboli (1) Florence.
Jardins de Boboli (1) Florence.
Jardins de Boboli (1) Florence.
Jardins de Boboli (1) Florence.
Jardins de Boboli (1) Florence.

Les jardins restent un musée vivant de la sculpture. Ainsi peut-on y découvrir une tête géante due à Igor Mitoraj (né en 1944) sculpteur franco polonais. Elle évoque la statuaire colossale antique et semble être sortie de la mer...

Jardins de Boboli (1) Florence.
Jardins de Boboli (1) Florence.
Jardins de Boboli (1) Florence.

La fontaine des Mostaccini.

Il y avait près de la charmille un dispositif destiné à attraper les oiseaux dans des filets. Triste pratique qui ne faisait pas le détail. On peut voir aujourd'hui cette fontaine qui descendait par palier de bouche monstrueuse en bouche monstrueuse, emplissant les petits bassins où les oiseaux venaient s'abreuver pour leur malheur...

Jardins de Boboli (1) Florence.
Jardins de Boboli (1) Florence.
Jardins de Boboli (1) Florence.

A proximité de la fontaine, veille un Jupiter sévère qui semble s'ennuyer dans son marbre blanc sculpté par Jean Bologne....

Jardins de Boboli (1) Florence.
Jardins de Boboli (1) Florence.
Jardins de Boboli (1) Florence.

....Arrêtons-nous un instant à son ombre tutélaire avant de continuer la balade...

A suivre...

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #VOYAGES..., #Peintres

Le maître de Giotto était Cimabue dont nous avons vu le crucifix sauvé des inondations dans l'église Santa Croce de Florence.

Ce chef d'oeuvre ne pouvait qu'influencer l'élève qui tout en vénérant son inspirateur prend ici son indépendance pour devenir à son tour source d'inspiration.

Giotto. Crucifix de Santa Maria Novella. Florence.
Giotto. Crucifix de Santa Maria Novella. Florence.

Après 12 années de restauration c'est en 2001 que le crucifix a repris sa place originelle, celle qu'il occupait au XIIIème siècle au centre de la travée principale  de l'église.

Cette position entre le sol et les voûtes lui donne un aspect aérien et les bras en croix s'ouvrent comme pour un envol.

Le Christ est représenté fidèlement à la tradition de l'époque. Il est le Christ de souffrance dont l'agonie s'est achevée... 

 

Son corps s'est affaissé sur lui-même. Les côtes sont saillantes, les plaies ouvertes dont le sang ultime s'écoule. Le ventre est proéminent sur le périzonium.

Le périzonium c'est le "pagne de pureté" dont on vêt le Christ qu'on n'ose représenter nu comme l'étaient les suppliciés romains. La transparence du pagne peint par Giotto et l'inexistence de toute trace visible du sexe vont inspirer un temps les peintres jusqu'à ce qu'au XIVème siècle ne s'impose le vêtement de toile épaisse et décente!

 

Giotto. Crucifix de Santa Maria Novella. Florence.
Giotto. Crucifix de Santa Maria Novella. Florence.
Giotto. Crucifix de Santa Maria Novella. Florence.

La tête du Christ se penche sur son épaule. Les yeux clos n'interrogent pas le ciel, ils sont baissés vers la terre, vers les témoins du supplice, vers les croyants qui entrent dans l'église.

Les lèvres sèches qui ont crié leur soif sont maintenant figées.

La chevelure est comme teintée par la douleur. L'or de l'auréole semble éclairer son étrange rousseur.

 

Giotto. Crucifix de Santa Maria Novella. Florence.
Giotto. Crucifix de Santa Maria Novella. Florence.

A droite et à gauche, les "tabellone" représentent Marie et Jean.

Ils n'invitent pas du regard comme chez Cimabue les fidèles qui passent devant le crucifix. Ils ont les yeux tournés vers celui dont le martyre vient de s'achever.

Leur visage est le nôtre quand une douleur trop grande nous envahit et que l'on tente de retenir nos larmes, les muscles crispés jusqu'à la douleur.

Ils croisent les mains comme pour les tenir en place et les empêcher de se lever vers le cadavre pour le toucher encore, une dernière fois.

Giotto. Crucifix de Santa Maria Novella. Florence.
Giotto. Crucifix de Santa Maria Novella. Florence.

Le sang coule et se fige peu à peu sous les pieds du Christ. Il atteint les rochers du Golgotha où reposent le crâne et les os d'Adam le premier homme. Le nouvel Adam est venu s'offrir pour qu'à jamais la mort soit vaincue...

 

Le crucifié de Giotto est plus tragique que celui de Cimabue. Il marque une étape importante dans la représentation de l'Homme-Dieu.

A Byzance, les icônes le représentent comme Dieu avant tout, dans l'or et la splendeur du royaume. Avec Cimabue il est à la fois pleinement Homme et pleinement Dieu. C'est  l'image la plus belle et la plus proche de celle que nous avons des êtres que nous aimons.

Avec Giotto le Christ sur la croix est homme. Il n'est pas encore le Christ lépreux dans lequel se reconnaitront et se réconforteront les malades. Il n'est pas encore le Christ de Grünewald, miroir de toutes les dégradations de la chair. Il y a dans son corps sans vie une douceur et un silence qui impressionnent. Alors que l'on avait l'impression qu'il s'envolait vers les voûtes, on comprend que ses bras s'étendent au-dessus de ceux qui le regardent, que son visage se baisse vers eux.

Peint avec foi, il s'adresse à ceux qui ont la foi et croient que la mort se penchera sur eux avec le même visage grave et fraternel pour les emmener de l'autre côté... 

 

 

Giotto. Crucifix de Santa Maria Novella. Florence.

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places., #VOYAGES...

Comme j'habite rue André Del Sarte à Paris (pardon à mes amis taliens qui ne supportent pas la francisation des noms de leurs congénères) je ne pouvais manquer de chercher à Florence la maison construite par le peintre, où il vécut douze ans et où il mourut.

André Del Sarte. Sa maison à Florence. Andrea Del Sarto.
André Del Sarte. Sa maison à Florence. Andrea Del Sarto.

Je l'ai trouvée facilement car le hasard n'est jamais hasardeux!

Elle était à deux pas de mon hôtel, via Gino Capponi.

C'est une belle maison typique de l'architecture florentine du début du XVIème siècle, avec encadrements en pierre grise, la pietra serena partout présente dans la ville.

Elle est située dans un quartier apprécié des peintres et des artistes car à proximité de l'Académie de dessin de l'église de l'Annunziata.

Façade sur la rue Capponi. Plaque commémorative : Dans cette maison a habité de façon certaine le peintre Andrea d'Agnolo dit Del Sarto qui de retour de France la fit édifier et où il mourut en 1530.
Façade sur la rue Capponi. Plaque commémorative : Dans cette maison a habité de façon certaine le peintre Andrea d'Agnolo dit Del Sarto qui de retour de France la fit édifier et où il mourut en 1530.
Façade sur la rue Capponi. Plaque commémorative : Dans cette maison a habité de façon certaine le peintre Andrea d'Agnolo dit Del Sarto qui de retour de France la fit édifier et où il mourut en 1530.

Façade sur la rue Capponi. Plaque commémorative : Dans cette maison a habité de façon certaine le peintre Andrea d'Agnolo dit Del Sarto qui de retour de France la fit édifier et où il mourut en 1530.

La maison est un hôtel particulier construit à grands frais!

Elle devrait aujourd'hui être offerte à la France!

En effet c'est avec l'argent que lui avait confié François Ier que le peintre la fit construire!

L'histoire est connue!

Andrea est marié à Lucrezia del Fede qu'il laisse dans sa ville quand il se rend en France à l'invitation du roi, grand amateur d'artistes italiens. Le séjour du peintre n'est pas très long, de juin 1518 à février 1519. Il faut reconnaître que bien que le portable n'existât pas, il était poursuivi par des lettres comminatoires de son épouse qui exigeait son retour à Florence.

Côté rue Giuseppe Giusti avec le jardin et le Palais Zuccari qui a englobé la maison.
Côté rue Giuseppe Giusti avec le jardin et le Palais Zuccari qui a englobé la maison.

Côté rue Giuseppe Giusti avec le jardin et le Palais Zuccari qui a englobé la maison.

Andréa laissa en France quelques toiles achetées par le roi dont la célèbre Charité du Louvre et demanda l'autorisation de quitter la cour pour faire un petit tour dans sa patrie. Notre brave François accepta contre promesse formelle de revenir dès que possible.

Il donna au peintre une forte somme en paiement d'œuvres à venir.

Andréa prit l'argent et ne revint jamais...

Avec la petite fortune facilement acquise il se fit construire cette belle maison où il vécut heureux et sans remords.

Il ne lui vint pas une seule fois à l'idée d'envoyer au roi quelques unes des toiles promises. Il eut tort car pendant le siège de Florence (1629) nombreuses furent celles qui furent détruites.

Notre Andréa qui avait auparavant été abandonné par sa belle Lucrezia en eut tant de chagrin qu'il se laissa dépérir, refusa de s'alimenter et s'éteignit dans cette maison payée par François Ier!

Toiles achetées par le roi : Madonna col Bambino, Santa Elisabetta  et San Giovannino. La Charité (Louvre)
Toiles achetées par le roi : Madonna col Bambino, Santa Elisabetta  et San Giovannino. La Charité (Louvre)

Toiles achetées par le roi : Madonna col Bambino, Santa Elisabetta et San Giovannino. La Charité (Louvre)

... Et voilà!

Notre rue de Montmartre rend hommage à un grand peintre qui a bien roulé dans la farine notre François Ier amoureux de l'Italie!

Sa maison comme le palais Zuccari qui l'engloba plus tard ont été achetés par la Deutsche Bank qui en a fait don à l'Association des amis du Kunsthistorisches Institut......

Admettons qu'elle n'est pas en de trop mauvaises mains et renonçons au procès que nous allions intenter à Florence pour obtenir réparation!!!!!

Autoportrait. Andrea Del Sarto

Autoportrait. Andrea Del Sarto

La rue André Del Sarte vue de mes fenêtres.

La rue André Del Sarte vue de mes fenêtres.

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #Peintres, #VOYAGES...
Masaccio. Adam et Eve. Chapelle Brancacci. Florence.

Dans l'église Santa Maria del Carmine, la chapelle Brancacci est "habitée" depuis bientôt sept siècles par un jeune peintre dont l'oeuvre ne cesse de fasciner et d'étonner.

Masaccio a été choisi par son maître Masolino pour répondre à la commande du couple Brancacci. Il travaille dans la chapelle de 1424 à 1428 année où il part pour Rome où il trouve la mort.

Si Masolino est apprécié et fêté par les riches Florentins, ce n'est pas le cas du jeune Masaccio (il a 24 ans) considéré comme un tantinet sulfureux et irrespectueux des canons picturaux de son temps.

Et quel abîme entre les deux hommes!

Il suffit de regarder sur le mur de droite la scène de la tentation peinte par Masolino, une scène élégante et conventionnelle, pour mesurer l'audace et la profondeur de la fresque peinte en 4 jours par le jeune Masaccio!

Masaccio. Adam et Eve. Chapelle Brancacci. Florence.
Masaccio. Adam et Eve. Chapelle Brancacci. Florence.

Le couple de Masolino est fidèle à la tradition, Il est immobile, inexpressif et il prend la pose. Il ne dérange personne. il est pudique dans sa nudité.

Le couple de Masaccio est en mouvement, il est saisi au moment où il est chassé de l'Eden. Lui aussi est fidèle à la tradition mais le peintre en donne une représentation étonamment moderne. Les corps écrasés par l'angoisse restent puissants et sensuels.

Eve se cache la poitrine et le sexe.

Adam ne dissimule pas son sexe vigoureux (plus réaliste que ne sera celui, minuscule et chiffonné donné par Michel Ange à l'Adam de la Sixtine! )

Masaccio. Adam et Eve. Chapelle Brancacci. Florence.

Le dogme catholique de la femme tentatrice et de l'homme soumis à la chair est ici illustré et dénoncé à la fois.

Le sexe tentateur, celui qu'il faut "voiler" c'est celui de la femme!

La vieille malédiction du monothéisme est ici montrée et dénoncée à la fois. La femme responsable de tous les maux, la femme coupable d'entraîner l'homme dans le péché, la femme qu'il faut enfermer sous les voiles...

Et pourtant...

C'est l'homme ici qui baisse la tête et la femme qui la relève...

Masaccio. Adam et Eve. Chapelle Brancacci. Florence.
Masaccio. Adam et Eve. Chapelle Brancacci. Florence.

Son visage est tragique

Mais il est tendu vers le ciel

Il est souffrance et interrogation

La bouche ouverte n'est pas celle du Cri de Munch qui est la porte du néant

Elle est amertune et question

Elle sait qu'il n'y aura ni réponse

Ni pardon

Adam et Eve ont les yeux fermés

Mais les yeux d'Eve s'entrouvrent...

Masaccio. Adam et Eve. Chapelle Brancacci. Florence.

L'ange rouge vole inutilement au-dessus du couple en montrant de l'index la sortie, en bon serviteur de l'autorité suprême...

Le monde nouveau se fera sans lui qui restera le gardien zélé des portes de l'Eden

Son épée qui à l'origine était couverte d'argent

A noirci comme une épée de bois

Adam et Eve marchent sur une terre nouvelle

Sur une glaise qu'ils vont devoir modeler comme Dieu avait modelé l'argile pour créer l'homme

Ils sont les seuls créateurs du monde à venir

Ils marchent...

Adam retarde le moment d'affronter du regard la réalité

Eve terrorisée affronte déjà la vie libre et dangereuse

Tous deux, les pieds sur la terre, marchent vers leur re-naissance

Masaccio. Adam et Eve. Chapelle Brancacci. Florence.
Masaccio. Adam et Eve. Chapelle Brancacci. Florence.

Alors que l'ombre est absente de la fresque de Masolino, comme des icônes, elle est ici présente...

L'ombre d'Adam et Eve est projetée sur le sol...

Elle est derrière eux...

C'est donc vers la lumière

Que ces deux aveugles

Tragiques

Avancent !

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #VOYAGES..., #Peintres
Cimabue le Crucifix. Santa Croce. Florence.

Il est suspendu entre terre et ciel, immense dans l'église Santa Croce pour laquelle il a été peint par Cimabue en 1287.

Par malchance, peu de temps avant la catastrophe du 4 novembre 1966, il a été transporté dans le musée où il fut recouvert par les eaux boueuses de l'Arno qui inondèrent la Florence historique, détruisant ou endommageant gravement des milliers d'oeuvres inestimables.

En une journée le Crucifix de Cimabue subit des dégradations que sept siècles lui avaient épargnées!

Cimabue le Crucifix. Santa Croce. Florence.
Cimabue le Crucifix. Santa Croce. Florence.

Pendant dix ans des artistes travaillèrent à sa restauration. Ils n'essayèrent pas de reconstituer les parties disparues. Ils fixèrent grain à grain les pigments de couleur qui se détachaient. Là où la toile collée sur le bois avait été délavée, ils appliquèrent une peinture dont la teinte en harmonie avec les surfaces sauvegardées respectait l'oeuvre sans la brutaliser.

Cimabue le Crucifix. Santa Croce. Florence.
Cimabue le Crucifix. Santa Croce. Florence.
Cimabue le Crucifix. Santa Croce. Florence.
Cimabue le Crucifix. Santa Croce. Florence.

... Le Christ est de nouveau exposé aux regards dans sa gloire et sa misère...

Il est à la fois le Christ glorieux des icônes byzantines et le Christ outragé de Grünewald qui porte imprimé dans sa chair les maladies humaines...

Est-ce la raideur de la mort qui le détache de la croix?

Est-ce la légèreté qui déjà le décloue et le projette en avant comme un danseur?

Ses yeux sont clos comme sont clos les yeux de Bouddha endormi

La paupière baissée n'est pas frontière entre les deux réalités

Cimabue le Crucifix. Santa Croce. Florence.
Cimabue le Crucifix. Santa Croce. Florence.

Les mains sont ouvertes

Le corps du crucifié ne tire pas sur elles

Elles se détachent sur un fond de ciel

Elles donnent ce que l'homme a de plus précieux

Elles donnent le sang

Qui est la vie

Marie et jean

Présents et douloureux

Ont les yeux ouverts

Ils nous regardent

Ils nous invitent à venir à leur côté

Cimabue le Crucifix. Santa Croce. Florence.

Image humaine de dieu

Image divine de l'homme

Le Christ de Cimabue sauvé des eaux

A pour toujours le visage menacé par l'oubli

Des morts que nous aimons

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #VOYAGES...

 

champs-040.JPG

Le château de Champs sur Marne a rouvert ses portes après des années de restauration. Il enchantera les visiteurs qui découvriront le salon chinois délicat et fantaisiste tel qu'il était lorsque Huet venait de le réaliser.

Mais aujourd'hui par cette fin d'après midi hivernale, c'est le parc et ses fantômes qui m'attirent...

champs-050.JPG

... et se reflétant dans le miroir du bassin la nymphe scylla sur son rocher... 

champs-045.JPG

La statue ne date pas du XVIIIème siècle, elle n'a pas la nervosité élégante de celles de Versailles dont elle s'inspire cependant...

champs-scylla-gravure-ancienne.jpg

                                                               Gravure 17ème siècle

Elle a été réalisée en 1895 par Duchêne ou Destailleurs qui aurait pris pour modèle un carton de Le Brun. Je n'ai trouvé aucune trace de ce carton sans doute disparu.

Le sujet était à la mode à Versailles où plusieurs des bassins s'inspiraient des Métamorphoses d'ovide.

champs-043.JPG

La métamorphose dont il s'agit ici est celle de Scylla dont le nom est resté populaire grâce à l'expression sinistre : tomber de Charybde en Scylla. Ce qui signifie que pour échapper à un danger, on tombe dans un danger plus grand encore.

champs-scylla-alessandro-alori.jpg

                                           Charybde et Scylla (Alessandro Allori)

Les écueils du détroit de Messine sur lesquels les bateaux risquaient de se fracasser ont inspiré la légende.

champs-033.JPG

Scylla est une nymphe d'une irrésistible beauté. Glaucos divinité marine, bien que vivant entouré d'affriolantes Néréides, tombe amoureux de la belle qui hélas le dédaigne.

champs-scylla-1581.jpg

                                                               Virgin solis. Edition 1581

Il demande à la magicienne Circé un philtre d'amour qui lui livrera la nymphe récalcitrante.

Ce qu'il n'a pas prévu c'est que Circé amoureuse de lui préfère lui confier un poison qui la débarrassera de sa rivale.

champs-046.JPG

Scylla sans méfiance se baigna comme elle le faisait chaque jour dans la fontaine où le poison avait été versé par l'amoureux éconduit.

champs-circe-salomon.jpg

                                               Gravure. Bernard Salomon. Lyon (1557).

Le prodige se réalisa alors sous les yeux de Glaucos terrifié.

champs-053.JPG

La nymphe se transforma en un  monstre hideux entouré de serpents et de chiens sauvages. Elle se jeta dans la mer où elle devint la terreur des marins.

On voit ici le moment où la nymphe cernée par les chiens sauvages est sur le point de se métamorphoser. Elle ne parait pas effrayée, elle est presque sereine, comme si cette métamorphose ne la concernait pas.

champs-034.JPG

Un des serpents qui entourent la nymphe...

champs-038.JPG

La horde des chien sauvages....

champs-scylla-eau.jpg

Il faut imaginer le groupe tel qu'il était à l'origine, doré à la feuille d'or. il reste quelques trace de cet or sur le plomb. Quand la fontaine est en eau et que le soleil la caresse, la nymphe cesse d'être un monstre pour redevenir  la belle qui rendait amoureuse ceux qui la regardaient!      

champs-010.JPG

... et l'amour perché sur sa sphynge la désigne aux promeneurs. Il aimerait battre des ailes pour la rejoindre et la couronner de guirlandes de fleurs!

 

..................................................................................................................................................................

 

Liens : visites en France, à l'étranger (hors Asie) études de tableaux....


Liste des liens. Voyages.

 

champs-018.JPG

                                                                   Champs. Le salon chinois (Huet)

 

.....................................................................................................................................................................

 

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #VOYAGES..., #Peintres

 

 

Venise2 110

Les touristes qui débarquent par vaporetti bondés sur l'île de Burano se précipitent dans les ruelles et sur les quais, mitraillant les maisons multicolores et se laissant happer par des boutiques de souvenirs qui proposent des napperons de dentelle, spécialité du lieu...

Venise2 056

Peu d'entre eux visitent l'égise Saint-Martin. Peut-être ont-ils peur de recevoir sur la tête le campanile qui penche presque autant que la tour de Pise...

Venise2 082

Ils passent à côté du chef d'oeuvre accroché sur le mur de gauche de la nef : La crucifixion de Tiepolo. Une toile immense à la composition théâtrale.

En la découvrant, je me suis senti désorienté, je ne savais que regarder et malgré moi j'étais attiré par le vide, l'espace terreux au pied de la croix. c'est autour de cet espace presque circulaire que s'organise la scène...

Le gris cendré de la nuit envahit l'espace où n'émergent vraiment que les taches rouges de la robe de la Vierge, de la tunique d'un soldat et la blancheur du crucifié.

Venise2-080.JPG

L'unité est donnée par le mouvement circulaire, de la gauche avec les soldats qui jouent aux dés la tunique du Christ, à la droite où un personnage bien en chair regarde la vierge évanouie. Entre les deux une foule de spectateurs immobiles regardent la scène du supplice. Galerie de visages douloureux qui s'estompent ou se précisent selon leur éloignement.

On voit ici les soldats, en partie cachés par le médaillon du commanditaire, un riche apothicaire de la ville. Le portrait en grisaille paraît artificiel dans son cadre doré. La pose du donateur est précieuse. Il montre du doigt la scène du supplice. Son demi sourire, sa perruque poudrée font de lui un intrus. S'est-il rendu compte du tour que lui jouait Tiepolo?

Venise2 079 

Le bon larron est maintenu sur le sol. Les soldats romains l'attachent au bois de sa croix. Un homme a déjà frappé sur le clou qui transperce son poignet. Le larron est tourné vers un soldat qu'il semble implorer comme s'il pouvait attendre de lui la compassion fraternelle. Ses pieds sont noircis de terre. Remarquons que son corps torturé est parallèle au corps de Marie évanouie. Il y a là une intuition mystique du peintre. Marie évanouie partage la douleur de son fils et en même temps celle du larron, c'est à dire des hommes voués à la mort et à la résurrection.

Venise2 075

A l'opposé, le deuxième larron, déjà hissé sur sa croix se tord convulsivement. Il refuse de regarder le Christ. Il est tout entier possédé par sa douleur et son angoisse. Il préfigure la damnation. Le raccourci audacieux de Tiepolo le transforme déjà en chair malmenée. La couleur de son corps contraste avec celle du Christ. Elle évoque la chaleur infernale.

Venise2 084

Au premier plan Marie, aussi blanche que son fils est soutenue par Madeleine et Marie Cléophas, soeur de la Vierge, qui selon la tradition aurait assisté à la crucifixion. Le visage de Marie est beau, les yeux à peine ouverts. La mère vit intensément la passion de son fils. Elle lui a donné la vie et de tout son amour tente de prendre sa mort. Les trois femmes forment dans la toile de Tiepolo le groupe qui s'oppose à la soldatesque mâle. Leur présence de femmes est celle de la douleur et de la douceur. Marie est représentée comme une accouchée.  

Venise2-077.JPG

Peu de choses à dire du personnage bedonnant qui regarde la Vierge, sinon qu'il est à l'image du chrétien qui a du mal à affronter le mystère divin et que tourné vers la Vierge, il est mené par elle plus haut. Par son intercession, il va vers le Christ. Par la souffrance de la mère, il approche de la souffrance de Dieu que son esprit ne pouvait concevoir.

Venise2-073.JPG

Enfin, dominant l'agitation, le Christe ouvre ses bras dans le ciel gris. Il n'est pas déformé par la douleur. Il est déjà rayonnant. Il semble s'élever.Il est paradoxalement le personnage le plus apaisé de la toile. Il a les yeux tournés vers son père. L'esprit le ramène vers son créateur où tous trois ne feront plus qu'un.

Venise2-076.JPG

 A ses pieds Jean est représenté plus âgé que dans la tradition. Il est probable que Tiepolo lui-même se soit peint sous ses traits. 

Venise2-074.JPG

La toile crépusculaire est celle de l'humanité qui se débat dans la nuit et qui trouve dans le Christ une raison d'espérer. Voilà pourquoi le Christ s'élève au-dessus de son supplice comme un grand oiseau et entraîne avec lui les hommes qui acceptent de le suivre...

Venise2-071.JPG

Sans lui c'est cet espace terreux, cet espace vide qui s'imposerait...

Terre où l'on ensevelit les corps...

Néant où disparaissent les vies que l'amour n'a pas sublimées... 

Venise2 082

...................................................................................................................................................................

Liens : Venise :

Venise. cimetière San Michele. Tombes remarquables. (5). Carl Filtsch. Viterbi. Toldo. Pasqualin. Canova...

Venise. Cimetière San Michele. Tombe de Sonia Kaliensky. Enrico Butti. (3)

Venise. Cimetière San Michele. (4). Tombe de Petrus Penzo.

Venise. Cimetière San Michele. Stravinski, Diaghilev... (2)

Venise. Cimetière San Michele. Les Anges. (1)

Memorial Ghetto de Venise. Le monument de l'holocauste. Arbit Blatas.

Ghetto de Venise. (1) Ghetto Novo. Scuola Tedesca.

Venise. Crypte de San Zaccaria.

Marc Quinn. Venise. Breath Le Souffle. San Giorgio Maggiore. Alison Lapper.

Île de Burano. Venise. Maisons. canaux. Photos.

 

Liste des liens. Voyages.

...................................................................................................................................................................

 

..

 

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog