Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Montmartre secret

Montmartre secret

Pour les Amoureux de Montmartre sans oublier les voyages lointains, l'île d'Oléron, les chats de tous les jours. Pour les amis inconnus et les poètes.

montmartre. rues et places.

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places.

 

Caulaincourt-087.JPG

La dernière partie de la rue descend vers la place Emile Goudeau avant de rejoindre la rue Custine qui sert de transition entre le XVIIIème privilégié et celui de l'immigration du quartier Château-rouge.

Caulaincourt-088.JPG

                                                                              Le 61

Au 61 se tint le siège de la "Société des Artistes Indépendants", association qui fut fondée en juin 1884 en réaction contre le conformisme du salon officiel.

caulaincourt-Signac.jpg

                                                    Rue Caulaincourt (Signac)

Elle compta parmi ses membres Seurat, Signac, Redon, Guillaumin ou le douanier Rousseau...

Caulaincourt-095.JPG

 Au 65, la vieille brasserie "le Cépage Montmartrois" a conservé une partie de son décort des années 20. C'était le restaurant "Chez Manière" très apprécié des artistes et des journalistes. Il comptait parmi ses habitués Poulbot, Mirande, Kupka, Mac Orlan, Dorgelès...

Caulaincourt-119.JPG

Nous croisons la rue Pierre Dac qui donne sur la station de métro Lamarck- Caulaincourt. Montmartre devait bien cet hommage reconnaissant au chansonnier qui anima ses cabarets (la Vache Enragée, la Lune Rousse...) et qui alors que tant de Parisiens se taisaient pendant l'occupation, fut une des voix du refus de la lâcheté devant la barbarie :

"Radio Paris ment, radio Paris ment, Radio Paris est allemand..."

Caulaincourt-096.JPG

Le 73 est cher au coeur des Montmartrois. C'est à son emplacement que le cat's cottage de Steinlen (1853-1923) s'élevait, face au maquis.

caulaincourt-travaux.jpg

                       La rue Caulaincourt pendant sa transformation (au 1er plan la future avenue Junot)

Le cat's cottage était en réalité le pavillon de Bavière remonté rue Caulaincourt après l'exposition de 1900. Steinlen y vécut entouré d'une bande de chats recueillis dans le maquis.

chats-steinlen 018

Il les croqua avec une attention et une sympathie inégalées. Il est celui qui les a le mieux représentés, sans conformisme, sans mièvrerie.

chats-steinlen 008

Quand le lotissement de la rue Caulaincourt entraîna la destruction du Cat's Cottage, il se réfugia avec ses chats rue Tourlaque avant de retrouver son ancienne adresse quand l'immeuble cossu que nous voyons aujourd'hui s'éleva à la place du cottage. 

saint-vincent-021.JPG

C'est là qu'il mourut en 1923. Il est enterré à quelques pas dans le cimetière Saint-Vincent. Une dalle brute recouvre sa tombe et quand le soleil la chauffe, il est fréquent d'y voir un chat occupé à y faire la sieste...

Caulaincourt-100.JPG

On arrive à la confluence de la rue Caulaincourt et de l'avenue Junot. Sur le terre-plein central pompeusement appelé place Constantin Pecqueur, s'élève la statue d'Eugène Carrière.

Poulbot-carrière 015

Le peintre de la "maternité" attaché à la Butte où il vivait, socialement engagé auprès des plus pauvres, compagnon de lutte de Zola, trône aujourd'hui à l'entrée de la plus riche avenue de Montmartre. Sa statue de bronze fondue pendant l'occupation fut remplacée en 1959 par ce bel hommage de pierre, sculpté par son fils.

Caulaincourt-104.JPG

      Les 85 et 87 sont les seuls immeubles qui figurent sur la liste de le protection patrimoniale de la rue Caulaincourt.

Caulaincourt-106.JPG

Ils sont dans l'esprit des hôtels particuliers qui s'édifient alors dans la Plaine-Monceau et qui plaisent à des propriétaires soucieux d'exposer leur richesse et leur "culture".

Le 85 s'inspire de la Renaissance italienne avec sa façade de briques colorées, son monumental fronton, son médaillon sculpté. Il est aujourd'hui occupé par des médecins spécialistes. Les dépassements d'honoraires permettent toutes les folies!

Caulaincourt-107.JPG

Le 87 est comme son voisin de style néo Renaissance.

Caulaincourt-108.JPG

Il a été construit en 1883 et porte le nom de son archtitecte : A. Sauffroy dont on retrouve le nom et la date sur le socle de la statue d'Eugène Carrière. Ce qui est pour moi une énigme puisque la statue a été édifiée 70 ans plus tard!

Léandre eut temporairement son atelier (en 1910) dans cet hôtel.

Caulaincourt-113.JPG

                                               Devant le 87. A gauche l'avenue Junot.

Caulaincourt 115

A l'emplacement du banal immeuble du 93, s'ouvrit en 1909 le Cabaret des Arts qui ne survécut pas au lotissement de la rue.

Caulaincourt-122.JPG

                                 Croisement avec la rue Lamarck (à droite)

Caulaincourt-126.JPG

A la hauteur du 116, la rue Patureau vient s'échouer, épuisée par ses escaliers abrupts. Elle porte le nom d'un ancien curé de Saint-Pierre (1853-1930) à qui on doit la sauvegarde de la vieille église qui tombait en ruines et était menacée de destruction.

Caulaincourt-124.JPG

Au 119, nous rencontrons les derniers lions de la rue. Ils veillent à ce que par le Barbès et la rue Custine n'arrive jusqu'ici une Afrique que pourtant ils devraient aimer, étant eux mêmes immigrés sous notre ciel! 

Caulaincourt-128.JPG

Le café Francoeur au 129 est le terminus de la rue Caulaincourt.

caulaincourt-francoeur2.jpg

caulaincourt-francoeur.jpg

Il a pris la succession du pub "le Froggy's". Sa terrasse est connue et appréciée des dragueurs...

Caulaincourt-129.JPG 

Arrêtons-nous à sa terrasse pour reprendre des forces et tenter l'aventure...

Avant de  partir à la découverte de la rue Custine qui commence là...

..............................................................................................................

Liens : La rue Caulaincourt:

Rue Caulaincourt (1) Père Forest. Lautrec.

Rue Caulaincourt (2) Hippodrome. Gaumont Palace. Bostock.

Rue Caulaincourt (3) Le pont.

Rue Caulaincourt. (4). du 1 au 42.

 

Les articles sur les rues de Montmartre :

Rues de Montmartre. Classement alphabétique.

 

..............................................................................................................

 

..

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places.

..Caulaincourt-062.JPG

La rue Caulaincourt à mi-course s'oriente vers l'est, poursuivant le contournement du Montmartre historique dont elle marque la frontière.

caulaincourt rue tournant

Marcel Aymé, amoureux du quartier à écrit à son propos : "La rue Caulaincourt qui décrit une courbe au flanc de Montmartre, est la plus belle rue de Paris."

Caulaincourt 061

Au 46 une plaque rappelle qu'y a vécu pendant 20 ans Jean Forgeor (1907-1974), déporté de la Résistance.

Ce nom de Forgeor est la traduction de son véritable nom "Goldschmidt" (en allemand, le forgeron de l'or). Il est l'auteur, entre autres d'un recueil de poésie : "Pour Mémoire" préfacé par Marcel Achard. Sans doute est-il allé se promener dans le cimetière voisin pour lire sur les tombes du quartier juif le nom de ceux dont le corps est parti en fumée et dont les survivants ont voulu sauvegarder la mémoire. 

Caulaincourt 058

Au 48 la boulangerie du Moulin de la Galette se refait une beauté. Les panneaux peints ont survécu au vandalisme de la modernisation...

Caulaincourt 050

Le moulin est peint sous verre de part et d'autre de l'entrée...

Caulaincourt-054.JPG

Les murs ont conservé leur décor de fleurs des champs...

Caulaincourt-057.JPG

A lire les lettres dorées comme du bon pain, on salive d'avance et nos narines s'ouvrent au parfum du fournil!

"Pains au beurre, pains chauds à toute heure.. Croissants chauds à 4 heures."

Caulaincourt-053.JPG

Le plafond de verre peint continue d'ouvrir sur un ciel de théâtre...

Caulaincourt-071.JPG

Caulaincourt-063.JPG

                                                                            Le 51

Dans le tournant cet immeuble se contorsionne pour suivre la courbe!

Caulaincourt-066.JPG

Au 53 a vécu un musicien bien oublié aujourd'hui, Albert Doyen  (1882-1935), un utopiste qui croyait à la force de l'art pour changer la société. Il crée en 1917 "les Fêtes du Peuple", chorale et orchestre composés d'ouvriers. Les concerts sont donnés en souvenir de la Commune de Paris...  de Jaurès, de Zola...

La belle utopie meurt en 1939...

Caulaincourt-067.JPG

Caulaincourt-069.JPG

Au 55 une plaque nous rappelle que Louis Nucera "écrivain né à Nice en 1928 a vécu dans cette maison de 1975 à 2000".

Caulaincourt-070.JPG

Prix Interallié et Grand Prix de l'Académie Française, il avait deux passions : le vélo et les chats!

Sans doute a -t-il eu l'occasion de se faire les mollets dans les rues de la Butte où il courait moins de risque qu'à Carros où en 2000 il fut victime d'un chauffard...

caulaincourt-nucera.jpg

Pour les chats, il prenait la succesion de Steinlen qui habitait non loin de là. Il leur consacra plusieurs ouvrages : "Il n'y a pas de quoi fouetter un chat" "Sa majesté le chat" "Entre chien et chat" "Les chats de Paris"...  

"La société est coupée en deux : les antichats et les prochats. Méfiez-vous de la 1ère catégorie (...) Soyez confiants envers les hommes de qualité qui peuplent la seconde. La bonté est leur lot. Leur credo est esthétique; le style leur raison d'être. Aimer les chats c'est être du bon côté une fois pour toutes."   

Caulaincourt-084.JPG

                                                                 Le 60

Cet immeuble est celui d'Henri Warnod (1885-1960) écrivain et critique d'art très attaché à la Butte. Il a consacré plusieurs ouvrages à Montmartre, notamment dans sonb livre de souvenirs : "Fils de Montmartre".

caulaincourt-warnod.jpg

                                                                 André Warnod

Il a été ami de Pascin auquel il a consacré une étude et il a su reconnaître les vrais talents parmi tous les artistes qui dans les années 20 hantaient Montmartre et Montparnasse.     

Caulaincourt-072.JPG

Encore des lions en cariatides... Gardiens féroces de la propriété! 

Caulaincourt-089.JPG

Carrefour avec la rue Justin Métivier avec ses escaliers qui grimpent vers l'avenue Junot....

Caulaincourt-080.JPG

... et avec le square Caulaincourt...

Caulaincourt-086.JPG

Arrêtons-nous un instant au feu rouge derrière un cycliste qui est peut-être Nucera revenu prendre l'air de la Butte, 12 ans après l'avoir quittée...

Son amour des chats lui vaut à coup sûr le privilège d'avoir 7 vies!

 

A suivre...

 

....................................................................................................................................................................

Liens : Rue Caulaincourt :

Rue Caulaincourt (1) Père Forest. Lautrec. Honorine platzer.

Rue Caulaincourt (2) Hippodrome. Gaumont Palace. Bostock.

Rue Caulaincourt (3) Le pont.

Rue Caulaincourt. (4). du 1 au 42.

Rue Caulaincourt (dernière partie) (6)

 

Rues de Montmartre:

Rues de Montmartre. Classement alphabétique.

 

.............................................................................................................

 

 

..

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places.

 

Caulaincourt-007.JPG

Après le pont, la rue Caulaincourt file vers le nord-est en contournant la Butte. Elle a édifié ses opulents immeubles de pierres à l'emplacement des petites maisons de l'ancien village et du maquis.

caulaincourt-maquis5.jpg

                                          Le Maquis en 1904 (rue Caulaincourt actuelle)

Ainsi la plus bourgeoise des voies de Montmartre est celle qui s'est établie sur la plus grande misère...

Caulaincourt-general.jpg

C'est en 1867 que sont chassés les "maquisards" et que commence le lotissement.

La rue est baptisée en 1869 et prend le nom de Caulaincourt (1773-1827) qui fut un des plus fidèles compagnons de Napoléon. C'est lui qui tenta en vain de le dissuader de se lancer dans la Campagne de Russie et qui après la débâcle, revint avec lui, en traîneau puis en berline jusqu'à Paris. Pendant ce voyage de deux semaines, il eut l'occasion, dans ce tête à tête sans mondanité de recueillir bien des  confidences qui se retrouveront dans ses Mémoires.

caulaincourt-debut.jpg

Caulaincourt-006.JPG

L'immeuble de proue entre Damrémont et Caulaincourt côté impair monte la garde avec ses lions... Nous aurons l'occasion de rencontrer souvent ces fauves sur les façades des immeubles. Symboles de force et de vigilance, ils plaisent aux propriétaires. L'un d'eux servira d'enseigne à une fameuse banque qu'il n'empêchera pas de sombrer dans l'affairisme et le ridicule.

Caulaincourt-004.JPG

      Côté pair, le Terrass Hôtel s'enorgueillit d'être le seul 4 étoiles de la Butte. 

Caulaincourt Terrass Hôtel

Il jouit d'une vue magique sur Paris depuis sa terrasse dans le ciel. Les chambres sur la rue Joseph de Maistre ouvrent sur le cimetière Montmartre et sur la statue de Dalida, venue en voisine de la rue d'Orchampt.

Des artistes qui habitaient le quartier comme Max Ernst ou Hans Arp, rue Tourlaque, aimaient venir y dîner quand ils disposaient d'un peu d'argent après avoir vendu l'une de leurs oeuvres. Parmi les célébrité qui l'appréciaient, on peut citer encore Colette, Michel Simon ou Pierre Brasseur...

Caulaincourt-008.JPG

Au 18, on trouve un immeuble art-déco qui lui aussi abritait un hôtel : le Daniel. Raymond et Janine Queneau y habitèrent en 1928, au moment de la fameuse rupture avec Breton (qui lui même rompait alors avec Simone, sa femme et soeur de Janine Queneau !)

Caulaincourt-010.JPG

                        Le 15 dans les ombres et les lumières d'une belle journée d'automne

Caulaincourt-016.JPG

Le 21 a été maintes fois photographié. Et pourtant ne croyez pas le petit train touristique et les innombrables photos publiées sur le net. Il ne s'est rien passé de remarquable au 21!

Le 21, n'en déplaise à vos guides, n'a jamais été l'atelier de Lautrec!

Tourlaque 014

Regardez plutôt l'immeuble mitoyen, le 7 rue Tourlaque... c'est là que Lautrec eut son atelier lorsqu'il arriva à paris. Il le garda de 1887 à 1897. 

Caulaincourt Steinlen La Rue Caulaincourt, 1896

                                             Steinlen. Rue Caulaincourt (1896)

En revanche, un autre peintre y vécut quelques mois...

Il s'agit de Steinlen, peintre emblématique de la Butte et amoureux des chats qui après la destruction de son Cat's Cottage un peu plus haut dans la même rue, vint y vivre en attendant de retourner à son ancienne adresse, dans un immeuble flambant neuf.

Caulaincourt-011.JPG

                                                                          Le 22

Caulaincourt-023.JPG

Au 25, un couple de résistants, René et Jeanine Jugeau eut son domicile clandestin en 1943. Tous deux étaient responsables d'un réseau de renseignements qui travaillait avec Londres. Ils furent si bien clandestins, que rien, aucune plaque aujourd'hui ne rappelle leur passage rue Caulaincourt. 

Caulaincourt 026

Au 29, il y avait une modeste maison où vivait une servante de Joséphine. C'est là qu'elle mit au monde un fils secret de Napoléon Ier, qui n'eut pas l'honneur de laisser de trace dans la biographie de son illustre géniteur à qui on ne prête que deux bâtards connus, Léon et Alexandre...

Caulaincourt-024.JPG

                                                                             Le 30

Caulaincourt-028.JPG

Au 31 l'école privée et le lycée professionnel Saint-Jean de Montmartre. Un mur décoré de céramique signée des Ateliers du Bec, représente Jean et son aigle devant un groupe d'apôtres. Un soleil tourmenté est censé représenter la force de l'Esprit qui espérons-le souffle dans les classes un tantinet tristounettes de l'établissement.

Caulaincourt-032.JPG

Le 34 a élevé sa muraille de pierres sur un des moulins de la Butte : le Moulin de la Fontaine Saint-Denis (1724-1860?) appelé aussi Moulin Vieux. Il faisait tourner ses ailes sur un terrain planté de vignes qui s'étendait entre la rue Lepic (59) et la rue Caulaincourt. Il aurait remplacé un moulin plus ancien datant de 1529. Il eut un curieux destin, puisque ses ailes ne lui permirent pas d'échapper à un effondrement des carrières.

Caulaincourt-047.JPG

Caulaincourt-046.JPG

Au 39 un couple de propriétaires a voulu immortaliser un sourire satisfait au-dessus de l'entrée. Monsieur avec ses poils bouclés et ses oreilles pointues a une petite allure de faune ente les feuilles de vigne!

Madame veille au grain et arbore les bijoux de famille.                                                                 

Caulaincourt-040.JPG

                                                                        Le 42

Au 42, fidèle à la tradition montmartroise, une galerie accueille des artistes...

Un brave berger barre l'entrée!

Caulaincourt-049.JPG

Peu importe! nous passons notre chemin sous la voûte pointilliste des grands arbres...

 

A suivre...

 

...................................................................................................................................................................

Liens: rue Caulaincourt:

Rue Caulaincourt (1) Père Forest. Lautrec.

Rue Caulaincourt (2) Hippodrome. Gaumont Palace. Bostock.

Rue Caulaincourt (3) Le pont

Rue Caulaincourt (5) Louis Nucera, André Warnod...

Rue Caulaincourt (6) Dernière partie.

 

..................................................................................................................................................................

Rues de Montmartre :

Rues de Montmartre. Classement alphabétique.

.............................................................................................................

 

 

..

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places.

caulaincourt pont4

                                                               Le pont en 1902 (avant élargissement de 1987)

Caulaincourt-pont-046.JPG

                                                          Le pont le 15 octobre 2012

Le pont Caulaincourt est un pont "industriel" en pleine ville.

Il passe au-dessus de la cité des morts où il relégue dans l'ombre quelques gloires du XIXème siècle qui se croyaient aux meilleures places, près de l'entrée du cimetière, en pleine lumière.

caulaincourt-pont1.jpg

                                                         La construction du pont (1887-1888)

Caulaincourt-pont-025.JPG

                                                 Le pont au-dessus des tombes

Le baron Haussmann avait prévu dès 1860 de lancer ce pont au-dessus du cimetière Montmartre mais il se heurta à de fortes oppositions. Les lourds piliers devaient déranger les tombes et le tablier risquaient de rendre sinistre la partie recouverte. Il dut renoncer à son projet. 

caulaincourt pont5

Le pont en 1901. Le campanile du Sacré Coeur n'est pas encore construit... On voit encore les ailes des moulins de la rue Lepic.

Caulaincourt-pont-005.JPG

        Le pont vers la rue De Maistre. On voit à droite l'arc de marbre de la tombe de Dalida.

Ce n'est qu'en 1887 que l'idée fut reprise et que fut édifié (1887-1888) le fameux pont.

Caulaincourt pont 001

                         Croisement avec la rue Joseph de Maistre (ancienne entrée condamnée du cimetière).

caulaincourt-coin-maistre-oui.jpg

                                      Le Pont côté Joseph de Maistre (au fond l'arrière du Gaumont Palace)

Il fut inauguré le 16 décembre 1888.

caulaincourt pont6

Caulaincourt-pont-006.JPG

Sur les lourdes colonnes doriques est inscrit en relief le nom des Hauts Fourneaux de Montluçon... 

Caulaincourt-pont-013.JPG

      ...qui furent moins résistants que leur production puisqu'ils disparurent à jamais en 1967.

caulaincourt pont2

Caulaincourt-pont-044.JPG

      Comme le craignaient ses adversaires le pont met lourdement les pieds dans le cimetière avec ses colonnes de fonte. Les concessions les plus recherchées, celles qui étaient près de l'entrée du cimetière, dans l'axe principal se retrouvent sinistrées et pour toujours à l'ombre!    

caulaincourt-pont7.jpg

Caulaincourt-pont-009.JPG

Le tablier du pont vient frôler les croix et priver de lumière les chapelles qui se morfondent.    

caulaincourt-pont-9.jpg

Caulaincourt-pont-015.JPG

Henri Rochefort passe sa mort dans une pénombre qui lui fait peut-être regretter la lumière de son exil en Nouvelle calédonie!

Caulaincourt-pont-023.JPG

Certaines tombes ont dû être déplacées comme celle d'Ernest Legouvé (poète dramatique, auteur avec Scribe d'Adrienne lecouvreur). La chapelle de pierres fut détruite et remplacée par une simple tombe en bordure de division.

Caulaincourt-pont-021.JPG

Les amis d'Henri Beyle ne supportèrent pas de voir Stendhal, l'amoureux de l'Italie condamné à cette pénombre. Ils se battirent pour que les restes de l'écrivain soient transférés à un endroit plus digne. Ils se battirent longtemps car le déménagement n'eut lieu qu'en 1962! 

Caulaincourt-pont-042.JPG

Caulaincourt-pont-036.JPG

Aujourd'hui les Parisiens qui empruntent le pont pour prendre leur métro ou pour aller au cinéma de la place Clichy, ne remarquent plus les tombes. Elles font partie du paysage montmartrois...

Caulaincourt-pont-037.JPG

Caulaincourt-pont-038.JPG

Caulaincourt-pont-040.JPG

Ils se souviennent peut-être (certains d'entre eux) que c'est sur ce pont qu'Irma la douce, "la reine de Montmartre" avait l'habitude de se "promener" pour exercer ses talents... 

Caulaincourt-pont-039.JPG

Et comme à Montmartre la légende et la réalité ne font qu'un, ils ne s'étonnent pas d'apercevoir à travers les quadrillages du pont, prenant le soleil sur une tombe, le chat noir de Steinlen et de Bruant!

...................................................................................................................................................................

Liens : rue Caulaincourt :

Rue Caulaincourt (1) Père Forest. Lautrec.

Rue Caulaincourt (2) Hippodrome. Gaumont Palace. Bostock.

Rue Caulaincourt. (4). du 1 au 42.

Rue Caulaincourt (5) Louis Nucera, André Warnod...

Rue Caulaincourt (6) Dernière partie.

 

Rues de Montmartre :

Boulevard de Rochechouart (2)

Rue des abbesses (2)

Montmartre. Rue Gabrielle. (1) 

Rue Ravignan (1).       

 Rue Lepic (3)

 

Rues de Montmartre. Classement alphabétique.

 

Cimetière montmartre :

Cimetière Montmartre. Classement alphabétique. Calvaire et Saint-Vincent.

 

 

.................................................................................................................................................................

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places.

 

caulaincourt-hippo-palace.jpg

Le jardin du père Forest et les petites maisons villageoises qui avaient subsisté vaille que vaille rue Caulaincourt ont été détruits en 1899 pour laisser place à l'hippodrome de Montmartre prévu pour l'exposition universelle de 1900.

caulaincourt-hippo-palace2.jpg

Les architectes en sont Henri Cambon, Galeron et Duray. Henri Cambon est un habitué des rues montmartroises. Il est l'architecte de la Villa des Arts rue Hégésippe Moreau et de plusieurs immeubles dont un dans une rue qui m'est chère, la rue André Del Sarte.

2012 0120burq-cambon-delsarte0001

                                  Immeuble de Cambon  rue André Del Sarte.

caulaincourt hippodrome bostock

La façade est de style "Beaux-Arts", un style néo classique qui mêle allègrement des éléments architecturaux divers dans un éclectisme qui ne craint pas la surcharge. Le portail du Petit Palais en est un bel exemple. Ce style qui prend la suite du Napoléon III ne plaît pas aux gens de "bon goût"...

Et pourtant, cette profusion, cette générosité architecturales semblent bien fantaisistes et imaginatives aujourd'hui!

Caulaincourt-Jacques-Tissot-conductrices-de-chariots-a-l-Hy.jpg

                                  Jacques Tissot. Conductrices de chariots à l'hippodrome.

clichy hippodrome

Un restaurant qui donne sur la piste fait le tour de l'hippodrome. Il est l'oeuvre de Niermans, celui-là même qui édifia le Moulin rouge. "Le Grand Restaurant"  (quelle originalité!) est le nom de cet établissement.

caulaincourt-louis-Anquetin.jpg

                                                         Au Moulin Rouge. Louis Anquetin.

A la fois luxueux et "artiste" il est un fleuron hélas disparu du style 1900. Un grand peintre injustement oublié, Louis Anquetin, venu en presque voisin de la rue Clauzel y réalise des fresques murales représentant des chevauchées de Walkyries ou de Dianes chasseresses.                                                        

caulaincourt bostock

                                                                 Le cirque Bostock

L'hippodrome est mal géré et après quelques années il est loué à Franck Bostock qui y installe sa ménagerie et son cirque. Nous sommes en 1903 et de nombreux cirques existent déjà dans la capitale, à commencer par le cirque Fernando (1875) sur le Rochechouart où les peintres de la Butte trouvent de nombreux modèles.

caulaincourt-bostock3.jpg

Le cirque Bostock se distingue de ses rivaux par un grand nombre de numéros de domptage de fauves et de félins qui forment plus de la moitié du spectacle.

 caulaincourt-bostock4.jpg

                                                  Cirque Bostock. La dompteuse.

caulaincourt-bostock-dompteurs.jpg

                                          Cirque Bostock. Le dompteur d'éléphants.

Les éléphants sont également de la revue. Buffalo Bill lors de sa tournée européenne y donne plusieurs représentations.

Quelques numéros originaux à l'époque attirent les Parisiens : des fakirs indiens sur des planches cloutées, des avaleurs de serpents, des acrobates lilliputiens...

Mais le cirque connaît à son tour des difficultés et remplit difficilement les gradins. Il quitte la rue Caulaincourt et part sous d'autres cieux en 1909. 

Caulaincourt-gaumont-palace-illumine-dans-la-nuit-abel-truc.jpg

L'ancien hippodrome se met à la mode en organisant des projections cinématographiques qui font courir les foules. Il est repris de 1909 à 1910 par la Compagnie des Cinémas Halls, puis par The Royal Bio avant d'être racheté en 1911 par Léon Gaumont et entamer sa carrière de cinéma géant et célébrissime.

caulaincourt-gaumon-construction-1930.jpg

En 1930, l'ancienne salle est détruite. La structure métallique qui faisait l'admiration de tous est réduite en morceaux de ferraille avec le même vandalisme qui sous Pompidou et avec son aval détruira les Halles de Baltard.

caulaincourt-gaumont-25.jpg

Mais contrairement à l'affligeant ensemble qui s'élevera à la place des Halles défuntes, un bâtiment fonctionnel et bien proportionné remplace le vieil hippodrome. Il est dû à l'architecte Henri Belloc.

clichy gaumont

                             Le Gaumont. A droite la rue Caulaincourt, à gauche la rue Forest.

La salle est spendide, à la fois sobre et élégante, marquée par le style Art-Déco. Elle serait aujourd'hui avec le Rex un des joyaux architecturaux parisiens des années 30.

caulaincourt-gaumont-palace2.jpg

Voici comment "la Cinématographie Française" le décrit dans son numéro du 20 juin 1931 :

"Par les grandes baies, transparaît, le soir, la lumière éblouissante du hall. Enfin tout en haut, se découpe sur le ciel le sommet de l'établissement qui de loin attire les regards sur la façade toute rose."

 

Dans l'immense salle un jeu architectural de gradins lumineux ajoute à la magie du lieu.

caulaincourt-gaumont-palace-interieur.jpg

La salle est remaniée et réduite à moins de 2000 places quand elle se transforme en Cinérama entre 1961 et 1967. Elle retrouve ses proportions majestueuses après cet épisode "Cinérama" (dont le nom annonce sinistrement le futur "Castorama")

Mais il est trop tard. Cette renaissance est de courte durée. Le public ne suit pas. Les immenses salles ne sont plus à la mode et l'on commence à assister au saucissonnage des anciens cinémas... 

La société Gaumont vend la salle à des promoteurs incultes, des financiers pur jus.

 La suite vous la connaissez...     

 

clichy gaumont orgue christie

... Pour ne pas terminer sur une note tristounette, signalons que le fameux orgue Christie du Gaumont a sauvé sa peau! 

caulaincourt-baltard.jpg

... Il a pris place dans le pavillon Baltard de Nogent rescapé ...

Que sa petite musique ne soit pas trop nostalgique et qu'elle réjouisse les oreilles des amoureux du cinéma et de Paris...

 

Rue Caulaincourt (1) Père Forest Lautrec.

Rue Caulaincourt (3) Le pont.

Rue Caulaincourt. (4). du 1 au 42.

Rue Caulaincourt (5) Louis Nucera, André Warnod...

Rue Caulaincourt (6) Dernière partie.

 

.............................................................................................................

Liens :

Rues de Montmartre

Rue Tourlaque. Montmartre.

Place Pigalle (1) Abbaye de Thélème. Le rat mort.

Boulevard de Rochechouart (1) première partie.

Montmartre. Rue Yvonne Le Tac. (1) L'Abbaye d'en-bas.

Montmartre: rue des Abbesses (1)

Rue Ravignan (1). Montmartre. Des Abbesses à la place Emile Goudeau.

Rue Lepic (1). Montmartre.

 

Rues de Montmartre. Classement alphabétique.

 

............................................................................................................

 

..

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places.

 caulaincourt-rue-tournant.jpg

La rue Caulaincourt est plus que l'avenue Junot, "les champs Elysées" de Montmartre.

Son histoire est foisonnante et les artites qui l'ont habitée sont légion...

Clichy boulevard 090

   A gauche heureusement dissimulé par les arbres le hideux immeuble Castorama,Ibis et Mercure.

Clichy4 004

                         Félictations aux architectes et aux élus qui ont permis cette chose!

Commençons par le commencement, le n°1...     

Faites un très gros effort d'imagination et effacez l'immeuble de Castorama et des hôtels.

caulaincourt-maquis.jpg

                                                 Le maquis rue Caulaincourt (1901)

maquis ensemble

           A l'arrière-plan les immeubles de la rue Caulaincourt, côté impair.  Au 1er plan le maquis.

vous  êtes en 1885... De petits immeubles et des maisons de village subsistent... Le maquis n'est pas loin...

Le père Forest habite au n°1. Il a laissé son nom à la rue actuelle, le long de l'immeuble innommable.

Photographe de son état, il possède derrière sa maison, à l'angle des rues Forest et Caulaincourt actuelles, un grand jardin avec une bicoque où entreposer du matériel.

Il ouvre son jardin et prête sa bicoque à des artistes et notamment à un jeune peintre qui a élu domicile à Montmartre.

Tourlaque-014.JPG

                           7 rue Tourlaque proche de la rue Caulaincourt  (atelier de Lautrec)                                                      

Ce peintre a besoin d'espace et de lumière pour peindre en plein air comme les Impressionnistes.

Caulaincourt_rue_1_Toulouse-Lautrec_dans_le_jardin_du_pere_.jpg

                      Dans le jardin du Père Forest.  On reconnaît le modèle de "La Femme à l'Ombrelle" 

Vous l'avez reconnu, c'est Toulouse Lautrec en personne !

caulaincourt-pont2.jpg

                                    Rue Caulaincourt. Le pont au-dessus du cimetière.

Il n'a pas 20 ans quand il débarque à Montmartre. De 1885 à 1897, il occupe l'atelier à l'angle des rues Caulaincourt et Tourlaque, à proximité de la maison du Père Forest (à vue de nez, trois cents mètres... le temps de passer le pont au-dessus du cimetière).

caulaincourt-Henri_de_Toulouse-Lautrec__la_femme_dans_le_ja.jpg

                                       Femme dans le jardin du père Forest.

Influencé par les Impressionnistes, il veut peindre en extérieur, avec les ombres et les lumières.

caulaaincourt-1-honorine-platzer-lautrec-forest.jpg

                                                    La Femme aux Gants. 

Il profite de l'accueil chaleureux du photographe pour faire poser ses modèles dans le jardin campagnard, rescapé pour quelques années encore de de la spéculation immobilière qui commence à ravager la Butte.

C'est là qu'il peint la célèbre "Femme aux gants". Le modèle qu'il fait poser est Honorine Platzer dont le nom grâce au peintre a traversé le temps...

Remarquable portrait qui semble en mouvement, comme si la femme se tournait vers un paysage qui défilerait par la fenêtre d'un wagon...

Si le fond est impressionniste, il y a déjà dans la nervosité du trait et sa précision, le style de Lautrec...

Caulaincourt-1justine_dieuhl.jpg

Il en est de même pour Justine Dieuhl... dont on ne connaît absolument rien, sinon qu'elle est la femme de ce tableau célèbre exposé à Orsay.

La jeune femme "pose" comme pour un photographe. Elle est assise sur le bord d'un pliant, un peu mal à l'aise. elle esquisse un sourire et croise maladroitement les mains sur sa robe. Digne et sérieuse, elle dégage une impression de douceur triste. 

Caulaincourt-1-Berthe-la-sourde-dans-le-jardin-de-forest.jpg

                                                 La femme à l'ombrelle (voir photo de Lautrec plus haut).

Les autres modèle ne sont connus que par leur prénom, Berthe ou Gabrielle (comme le nom de deux rues de la Butte, au-dessus des Abbesses...)

Nous reconnaissons la femme que Lautrec est occupé à peindre sur la photo publiée plus haut.  Il s'agit de Berthe.

Robe légère, ombrelle, chapeau de paille, lumière mauve... Lautrec se veut impressionniste mais il détache plus qu'eux son modèle qu'il cerne et dégage du fond pour le projeter en avant, comme sur une scène de music-hall.

caulaincourt-1-gabrielle-la-danseuse.jpg

                                                                    La Danseuse

Gabrielle a la main sur la hanche, elle esquisse un pas de danse. La lumière l'éclaire comme les projecteurs du théâtre. 

caulaincourt-1--lautrec-femme-rousse-dans-le-jardin-du-pere.jpg

La femme rousse n'a pas de nom ni de prénom. Elle garde son mystère. Elle tourne la tête, attentive à un événement qui dérange sa tranquillité. Il y a du méditerranéen dans cette toile, dans sa lumière, dans ce contraste entre la robe sombre, la flamboyance de la chevelure et la vivacité de la végétation ontre le mur de pierres.

Caulaincourt-femme-avec-un-chien-1891.jpg

                                                           La femme au chien.

J'aime terminer par ce tableau avec ces palissades en arrière-plan typiques du maquis, avec cette femme qui se redresse dans son transat, à la fois lasse et vigoureuse, triste et ouverte... les mains protégeant le chien minuscule, avec une tendresse qu'elle aimerait peut-être recevoir...

Aujourd'hui il est difficile d'imaginer Lautrec peignant ces toiles dans le jardin du Père Forest au n°1 de la rue Caulaincourt! Et pourtant ces oeuvres célèbres ont saisi quelque chose du lieu, de l'atmosphère, du vent léger qui passait sur les couleurs... 

Dans les musées où elles sont exposées, le jardin du Père Forest écrasé par Castorama continue de vivre... 

 

Suite :  Rue Caulaincourt (2) Hippodrome. Gaumont Palace. Bostock.

Rue Caulaincourt (3) Le pont.

Rue Caulaincourt. (4). du 1 au 42.

Rue Caulaincourt (5) Louis Nucera, André Warnod...

Rue Caulaincourt (6) Dernière partie.

.............................................................................................................

Liens : rues de Montmartre


Boulevard de Clichy. Dernière partie. (4)

Boulevard de Rochechouart (1) première partie.

Rue des Abbesses (1)

Rue d'Orchampt.

Rue Lepic (1).

Place du Tertre.

 

Rues de Montmartre. Classement alphabétique. Liste des liens.

 

Toulouse Lautrec et Montmartre


CHA-U-KAO la clownesse.

La Goulue et Toulouse Lautrec.

Jane Avril, Toulouse Lautrec.

 

Liste et liens. Peintres et personnages de Montmartre. Classement alphabétique.

 

.............................................................................................................

 

..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places.

Tourlaque-001.JPG 

C'est une courte rue de Montmartre en forte pente qui part de la rue Lepic et va jusqu'au cimetière Montmartre (rue Joseph Demaistre) en croisant au passage les bourgeoises rues Caulaincourt et Damrémont.  

Si elle n'avait abrité quelques uns des plus grands peintres de la fin du XIXème siècle et du début du XXème siècle, elle serait restée dans l'ombre de la Butte... 

tourlaque.-entree-des-carrieres.jpg

                                                          Rue Tourlaque. les Carrières.

Elle était à l'origine une simple voie qui permettait l'accès aux carrières de gypse...

Tourlaque 020

                                                                             N°14

tourlaque un trou

                Devant le 12, il fallut des heures pour consolider le plancher et sauver un cheval effrayé.

Elle s'en souviendra quand le 30 octobre 1909, la chaussée devant les n° 14 et 12 actuels s'effondrera sur plus de 17 mètres de profondeur entraînant dans la mort une dame Chevalier, habitant 86 bis Lepic et dont le mari et le petit garçon veillèrent toute la nuit au bord du trou, guettant en vain un appel au secours... un signe de vie...

Tourlaque-004.JPG

Revenons au début de la rue (longue de 205 mètres et large de 9,5 mètres) qui prit par un décret de 1863 le nom de Tourlaque, une fois de plus un gras propriétaire des terrains lotis.

tourlaque-atelier-lepic.jpg

au n°1, on trouve l'Atelier d'Art Lepic, maison d'édition et galerie...

Tourlaque 005

Des oeuvres d'Henri Landier y sont souvent exposées. Je ne suis pas fana de ce peintre mais je lui serai éternellement reconnaissant d'avoir peint l'inoubliable Monique Morelli, une des plus grandes voix de la Butte, qui fut ma voisine rue Paul Albert.

tourlaque-landier-morelli.jpg

      Lorsqu'elle répétait avec Léonardi, j'ouvrais mes fenêtres pour ne pas perdre une note, une parole de ses chansons.

Tourlaque-006.JPG

                                                                              N°4

tourlaque-feneon-signac.jpg

                                                      Félix Fénéon par Signac. 

Au 4 de la rue a vécu l'écrivain anarchiste Félix Fénéon. C'est là qu'il fut arrêté en 1894, accusé d'être l'auteur de l'attentat contre le restaurant Foyot.

tourlaque-attentat-foyot-feneon.jpg

Il sera innocenté et pourra continuer à défendre les vrais artistes de son temps avec plus de coeur et d'intelligence que la critique officielle qui encensait les Pompiers et n'avait que mépris pour les Impressionnistes.

Tourlaque-011.JPG

La rue poursuit sa descente abrupte vers les arbres du cimetière Montmartre, comme pressée de parvenir au terminus... et au repos..                                                                                     

Tourlaque-014.JPG

                                                                            Le 7

Le n°7 est célèbre. Toulouse Lautrec y eut son atelier et Suzanne Valadon y posa pour lui. Ce fut le début d'une liaison passionnée qui dura deux ans. Comme chacun sait le peintre avait outre son génie des atouts physiques et virils que ne laissaient pas présager sa petite taille.

Tourlaque-019.JPG

Au croisement avec la rue Damrémont, les opulents immeubles qui ont transformé irrémédiablement le Montmartre de la Bohême...

Tourlaque-025.JPG

Une petite maison de faubourg a résisté...

Tourlaque-031.JPG

Comme a résisté la Cité des Fusains qui abrita comme le Bateau-Lavoir une pléiade de peintres mais qui n'a pas comme lui acquis la même célébrité. Peut-être à cause de son emplacement à l'écart des circuits touristiques...

Tourlaque_rue_22_Cite_des_Fusains.jpg

On voit sur cette gravure les petites maisons de la rue avant la construction des immeubles cossus. C'est sur le terrain vague, à droite, que s'élevera la Cité des Fusains.

Avant la naissance de la Cité, il y avait un hangar où une blanchisserie voisine faisait sécher le linge. Toulouse Lautrec et Renoir l'utilisèrent quelque temps après qu'il eut été désaffecté et avant qu'il ne fût démoli.

Tourlaque-030.JPG

La cité construite en partie avec des matériaux récupérés après l'Exposition de 1889 était constituée de nombreux ateliers d'artistes.

Tourlaque-032.JPG

Une partie plus récente, à colombages a été édifiée en 1923. 

tourlaque-jardin-des-fusains.jpg

si vous ne connaissez pas un des propriétaires, vous ne pénétrerez pas dans la Cité Interdite!

Vous ne verrez pas entre autres, un puits classé, du début du XVIIème siècle. Il se morfond à l'ombre et regrette le temps où de jolies demoiselles venaient s'appuyer sur la margelle.

Tourlaque-033.JPG

                                     A gauche, les bâtiments de la cité des Fusains.

La liste des artistes qui y ont séjourné quelques mois ou quelques années est impressionnante. C'est un catalogue des plus grands peintres de leur temps!                                         

Bonnard y résida à partir de 1913, Arp de 1922 à 1926, Miro en 1927... Joubin y créa en 1929 l'Ecole de Montmartre avec Bonnard, Pascin et Asselin. Cette Ecole ne dura hélas qu'un printemps!

On peut citer encore dans le désordre, Masson, Forain, Magritte, Dali... ou Max Ernst qui y vécut dix ans.

Tourlaque-034.JPG

Aucun de ces artistes cependant n'a fait le mur pour s'installer dans le cimetière Montmartre où tant de peintres pourtant passent leur éternité...

............................................................................................................

Liens. Rues de Montmartre.

Boulevard de Clichy. Montmartre. Pigalle. (1)

Montmartre: rue des Abbesses (1)

Rue Ravignan (1). Montmartre. Des Abbesses à la place Emile Goudeau.

Rue d'Orchampt. Montmartre.

Rue Lepic (1). Montmartre.

 

Rues de Montmartre. Classement alphabétique.

 

.............................................................................................................

 

..


 

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places.

 pigalle-5-016.JPG

Le dernier numéro de la Place est le 13. Un nombre qui porte-bonheur puisque l'immeuble a traversé les années sans trembler!

pigalle-5-001.JPG

Il a été construit en 1879 par un certain L. Vielard dont le nom est gravé sur la pierre.

a-pigalle-13.jpg

Je n'ai trouvé que quelques rares traces de réalisations de cet architecte, rue Blanche ou à Asnières où la maison qu'il a construite 6 bis rue Denis Papin est classée.

A-pigalle-Edouard-Leon-cortes-Pigalle-en-hiver.jpg

A-pigalle-Edouard-cortes-place-pigalle.jpg

                    Place Pigalle en hiver (Edouard Léon Cortes) 1920

a-pigalle-jacques-ruiz-place-pigalle.jpg

                                Jacques Ruiz (Place Pigalle)

A-pigalle-place_pigalle.jpg

                                  Gustave Mascart (Place Pigalle)

pigalle-5-014.JPG

Sur la façade sont sculptés des animaux mythologiques de fière allure. Corps de lion ailé, tête d'aigle, oreilles de cheval, ces griffons veillent sur l'immeuble et le protègent.    

pigalle-5-004.JPG

Au rez de chaussée un café, "l'omnibus" offre sa terrasse aux touristes et aux habitués qui n'ont pas fui l'endroit malgré la rénovation qui a rénové aussi hélas le prix du petit noir!

a-place-pigalle-le-13-omnibus.jpg

                                                       L'omnibus devant le 13 

Ce fut longtemps le rendez-vous des taxis et des portiers des sex-shops. 

a-pigalle-omnibus2.jpg

Comme il fut celui des conducteurs d'omnibus...

A-pigalle-van-dongen-kees-1877-1968-.jpg

                                    Kees Van dongen (Omnibus place Pigalle)

En effet, il y avait là une station d'omnibus qui faisaient le trajet entre Pigalle et Montparnasse...

pigalle-5-025.JPG

Un hôtel de la chaîne Villa Royale a investi les lieux. L'entrée se fait par la rue Duperré. La rénovation n'y est pas allée de main morte avec les cadres dorés, les velours, le kitsch théâtro-music-hall censé évoquer le passé du quartier...

a-pigalle-villa-royake.jpg

On peut aimer... et penser que les abat-jour sont un hommage à ceux qu'a conçus Cocteau pour le studio 28 de la rue Tholozé. 

pigalle-5-024.JPG

                                           L'hôtel et son reflet sur la façade des "Folies Pigalle".

Après avoir rencontré tant de peintres et d'artistes exceptionnels aux numéros 1, 5, 7 et 9 de la place, il est presque reposant de n'avoir rien de plus à dire du 13 !

 

....................................................................................................................................................................

Liens : Place Pigalle, boulevard de Clichy, boulevard Rochechouart.

Place Pigalle (1) Abbaye de Thélème. Le rat mort.

Place Pigalle (2) Nouvelle Athènes, Folie Pigalle.

 

 

Boulevard de Clichy. Montmartre. Pigalle. (1)

Boulevard de Clichy. Montmartre, Blanche (2)

Boulevard de Clichy. De Blanche à la Pomme. (3)

Boulevard de Clichy. Vers la Place. Dernière partie. (4)

Le Trianon. boulevard de Rochechouart.

L'Elysee Montmartre. boulevard de Rochechouart. Music-Hall.

Boulevard de Rochechouart (1) première partie.

Boulevard de Rochechouart (2) Deuxième partie, numéros pairs.

Boulevard de Rochechouart (3). Deuxième partie n° impairs.

 

Rues de Montmartre. Classement alphabétique.

 

.............................................................................................................

 

 

..

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places.

a-pigalle-nouvelle-athenes.jpg

Au n°9 de la Place Pigalle, le Café de la Nouvelle Athènes fut pendant des années un des lieux les plus fréquentés par les peintres et les écrivains de Montmartre.

a-pigalle-nouvelle-athenes-demolition.jpg

La liste est impressionnante... et on se demande comment un permis de détruire a pu être accordé aux iconoclastes qui ont rasé cette maison bruissante de souvenirs et vivante de toutes les oeuvres qui y furent créées ou imaginées...

pigalle-5-008.JPG

Aujourd'hui le quartier de Pigalle devenu bobo préfère le bio bio... Là où était la Nouvelle Athènes, le commerce branché s'est installé...

pigalle-5-022.JPG

Il ne nous reste plus qu'à imaginer ce que fut ce café qui fait partie de l'histoire de Montmartre.

L'historique du lieu qui fut en 1854 Café Dangeville avant d'être transformé par un "limonadier" comme on appelait pudiquement un tenancier de bar où l'on vendait des boissons plus capiteuses, pourrait faire l'objet d'un roman...  

 

Parmi tous les artistes qui fréquentèrent la Nouvelle Athènes, force est de simplifier et de ne citer que les plus connus... parmi lesquels les barbizoniens, Daubigny, Diaz (qui habitait au 11) ou Théodore Rousseau dont c'était un des lieux de ralliement, les peintres coloristes adeptes de Delacroix qui s'opposèrent lors d'interminables querelles aux classiques, admirateurs d'Ingres.

a-pigalle-degas-femme-au-cafe.jpg

                                                         Degas. "Au café.."

...et surtout les impressionnistes dont le journal fut créé dans la fumée et les vapeurs de la Nouvelle Athènes.

a-pigalle-degas-l-absinthe.jpg

Degas y peint "l'Absinthe" en 1875

a-pigalle-manet-la-prune.jpg

Manet y peint "la Prune" en 1878 ainsi que le portrait de l'homme au chapeau et le portrait de Moore.

a-pigalle-manet-moore.jpg

                                                    Manet. George Moore.

Il est impossible de citer tous les peintres, tous les écrivains qui passèrent par là et dont le souvenir aurait dû sanctuariser l'endroit...

Après l'impressionnisme, le café poursuit sa drôle de vie, de métamorphose en métamorphose.

a-pigalle-delmonico-1925-atget.jpg

Après la première guerre, le Monico qui était un restaurant au premier étage, prend toute la place avant de devenir  le New Monico où en 1920, Manuel Pizaro "El embajador del tango" donne des cours.

a-pigalle-nouvelle-athenes-sphinx.jpg

Après le tango, le streap-tease investit le lieu : Le Sphinx

a-pigalle-narcissus.jpg

Puis Narcisse... qui a force de se regarder dans le bassin disparaît...

Le permis de détruire met fin à la vocation artistique de ce cabaret qui ne renaîtra jamais de ses cendres et qui est devenu un impersonnel super- marché de luxe..

a-pigalle-la-folie-pigalle.jpg

Au n°11 de la place se trouvait la Folie Pigalle...dont on peut avec un peu d'attention découvrir l'architecture sous la laide façade condamnée des "Folies Pigalle".

pigalle-5-010.JPG

Qui sait? Peut-être aurons-nous la surprise, une fois l'avant corps détruit de retrouver l'élégance de l'ancien immeuble?

pigalle-5-021.JPG

Comme on, peut voir, rue Pigalle cet oculus et ses motifs de stuc préservés...


a-pigalle-de-dreux.jpg 

                                                    Alfred de Dreux (le pansage)                                                                                               

 La Folie Pigalle fut construite en 1846 par Louis-Aimé Becq de Fouquières, parent du peintre animalier Alfred de Dreux qui y eut son atelier. Il y avait onze ateliers et huit appartements. Louis-Aimé tout à fait dans l'esprit philosophique de l'époque espérait en faire un phalanstère d'artistes. Son voeu fut exaucé  si l'on considère le nombre de peintres de grand talent qui y vécurent ou y travaillèrent.

a-pigalle-diaz-de-la-pena.jpg

                                            Narcisse Diaz de la pena (tempête) 1871.   

Citons parmi eux : Diaz de la Pena, peintre formé à Barbizon, ami de Millet et de Corot, considéré comme un des meilleurs paysagistes du XIXème siècle et précurseur des Impressionnistes.

Son prénom est prémonitoire puisque ce sera l'enseigne de la Nouvelle Athènes voisine dans les années streap-tease : Narcisse

a-pigalle-atelier.png

                                                Les ateliers du 11 place Pigalle en 1895.

a-pigalle-couture-auto-portrait.jpg

Thomas Couture eut son atelier à cette adresse avant de retourner vivre à Senlis. Il y eut pour élèves assidus Puvis de Chavannes ou Manet.

A-pigalle-Atelier-Henner-11-rue-Pigalle.jpg

                                               Henner dans son atelier, 11 place Pigalle.

Jean-Jacques Henner qui habitait au 41 rue La Bruyère y eut également son atelier. Il avait pour voisin de palier  l'ancien élève de Couture, Puvis de chavannes.

a-pigalle-henner.jpg

Henner bien qu'à l'écart du bouillonnement artistique de son temps est, contrairement à Gérôme dont l'atelier était situé près de là, sur le boulevard de Clichy, ami des Impressionnistes qu'il rencontre volontiers dans les cafés voisins. Il est avant tout un portraitiste et un amoureux des femmes rousses au corps pâle et troublant.

C'est dans son appartement qu'il meurt en 1905. Il est enterré comme il se doit au cimetière Montmartre, à quatre cents mètres de là...

 a-pigalle-Pierre-Puvis-de-Chavannes-728429.jpg

Son voisin, Puvis de Chavannes ne quitte Pigalle qu'en 1897, année de son mariage qui précède d'un an sa mort! (on ne dira jamais assez les dangers du mariage!)

A-pigalle-Puvis_Chavannes_Sorbonne.jpg

                                        Sorbonne. Le grand amphi. Puvis de chavannes.

J'ai une tendresse toute particulière pour ce peintre grâce à qui les cours m'ont paru moins ennuyeux dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne dont le mur au-dessus de la chaire est couvert de ses fresques.

J'imagine quand je passe sur la place Pigalle, Suzanne Valadon se rendant dans l'atelier de Chavannes pour poser pour le "Bois sacré"...

D'autres peintres  travaillèrent dans les ateliers du 11. Parmi eux, Isabey, Gérôme (avant de s'installer sur le boulevard) ou Jongkind invité par Diaz...

a-pigalle-cinema-folie-pigalle.jpg

                                                  Le cinéma Folie Pigalle

 

...Quel sera l'avenir de "la folie Pigalle" après avoir été cinéma et cabaret?Mystère... 

Il est permis d'espérer qu'un jour elle redevienne un foyer de créateurs... mais le Monop, la Banque et le super-marché bio qui ont remplacé sur la place l'Abbaye de Thélème, le Rat Mort et la Nouvelle Athènes ne permettent pas de trop rêver !

 

..............................................................................................................

...à suivre

.............................................................................................................

Liens :  Place Pigalle (1) Abbaye de Thélème. Le rat mort.  

 

Boulevard de Clichy

Boulevard de Clichy. Montmartre. Pigalle. (1)

Boulevard de Clichy. Montmartre, Blanche (2)

Boulevard de Clichy. De Blanche à la Pomme. (3)

Boulevard de Clichy. Vers la Place. Dernière partie. (4)

 

Boulevard de Rochechouart

Boulevard de Rochechouart (1) première partie.

Boulevard de Rochechouart (2) Deuxième partie, numéros pairs.

Boulevard de Rochechouart (3). Deuxième partie n° impairs.

 

Le Trianon. boulevard de Rochechouart.

L'Elysee Montmartre. boulevard de Rochechouart. Music-Hall.

 

Rues de Montmartre. Classement alphabétique.

 

..............................................................................................................

 

..

 

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places.

 

abbaye de theleme1 

 

La Place Pigalle en 1910...

Le "jet d'eau" de la chanson est déjà là avec la fontaine installée à l'emplacement du pavillon de l'octroi de la Barrière de Montmartre construit par Ledoux en 1785.

place-pigalle-001.JPG   

Il y avait près du pavillon de Ledoux un puits où l'on puisait jadis de l'eau et qui appartenait à l'Abbaye de Montmartre. Est-ce en mémoire de ce puits vénérable qu'un bassin fut creusé à cet endroit ?

place-pigalle-015.JPG

La place a été créée en 1827 et c'est l'architecte Gabriel Davioud qui fut chargé d'y concevoir la fontaine édifiée entre 1862 et 1863 (ce collaborateur d'Haussmann fut très actif à Paris où on lui doit entre autres, la fontaine de la Place du châtelet, celle de la Place Saint-Michel, les deux fontaines de la Place André Malraux, la Fontaine des 4 parties du monde avenue de l'Observatoire...)

A-pigalle-madeleine-Wagner.jpg

                                                  Place Pigalle (Madeleine Wagner)

Il s'agit d'un bassin circulaire ponctué par six bornes carrées, auquel on accédait par deux marches de pierres.

Au centre du bassin un piédestal octogonal supporte une vasque qui à l'origine était en bronze.

a pigalle bassin lavandiers

 

Le bassin à peine achevé, il servit de lieu de ralliement à tous les propriétaires de chiens qui venaient, le soir tombé, y laver leurs toutous. Ajoutons à celà, les marchandes du boulevard qui se débarrassaient après leur journée de travail des rebuts de viande ou de poissons. Ajoutons encore le passage obligé des cantonniers qui y nettoyaient leurs balais et les femmes qui trouvaient là un lavoir pratique et gratuit...

a pigalle 3

 

Bref, l'endroit devint pestilentiel et dégageait une odeur de "rat mort". Une grille circulaire fut installée pour en interdire l'accès.

a-pigalle-barricade-18-mars-1871.jpg 

                 Le 18 mars 1871, place Pigalle (Le Monde Illustré du 25 mars 1871)

Un jour historique a marqué cette place. Il s'agit du 18 mars 1871, premier jour de la Commune.

La troupe était alors logée chez l'habitant et avait établi des liens amicaux avec les Montmartrois. Quand le général Susbielle lui donna l'ordre de charger la foule en révolte, elle se solidarisa avec le peuple. La scène se répétera avec les fameux canons de Montmartre.

a pigalle eugene chaperon

 

Plus tard, le 23 mai 1871, une des barricades les plus héroïques de la Commune s'érigea sur la place. C'est la barricade des femmes avec Nathalie Lemel, figure emblématique de la résistance populaire, créatrice de l'Union des Femmes et qui sera exilée avec Louise Michel en Nouvelle Calédonie. C'est sur la barricade de Pigalle que les femmes se replièrent depuis la place Blanche... Nathalie Lemel combattit sans relâche et pendant les accalmies soigna les blessés...

a Abbaye de Thélème manif ferreriste


      D'autres manifestations populaires passèrent place Pigalle... On voit ici le "service d'ordre" devant l'Abbaye de Thélème lors des protestations contre l'exécution de Francisco Ferrer. Cet anarchiste qui a longtemps vécu en exil à Paris est le créateur de "l'Ecole Moderne", laïque et ouverte, alternative à la toute puissance catholique espagnole. L'histoire ne se répète pas, mais il y a quelques similitudes entre la Commune et les révoltes de Barcelone de 1909 dont Ferrer fut accusé d'être le meneur intellectuel. L'armée fraternisa comme elle le fit place Pigalle avec le peuple. La répression n'en fut pas moins féroce et fut appelée non pas "la Semaine Sanglante" mais "la semaine Tragique". 

A Abbaye de thélème place Pigalle 

 

Les traces de la Semaine Sanglante ont disparu de la place Pigalle quand s'ouvre au n°1 un restaurant au nom évocateur et bon-vivant : l'Abbaye de Thélème. La devise de l'abbaye de Rabelais était peinte au-dessus de la porte d'entrée :  "fais ce que voudras". 

 a abbaye de Thélème grande salle

                                        La grande salle de l'Abbaye de Thélème

Les serveurs étaient habillés en moines et les serveuses en moniales. Les murs étaient couverts de fresques qui se voulaient médiévales et illustraient Gargantua...

A abbaye de thélème panneau grande salle


L'Abbaye ne disparaîtra qu'en 1934. Parmi ses fidèles les plus assidus on compte Emile Goudeau, Raoul Ponchon ou Etienne Carjat. Ce dernier mérite qu'on le salue au passage. Il avait son atelier au 62 rue Pigalle où il dessinait, surtout des caricatures, où il écrivait, surtout des poèmes (on n'est pas impunément ami de Baudelaire!) où il photographiait... surtout Rimbaud!

a-pigalle-carjat-rimbaud.jpg

Ce sont ces clichés qui lui assurent l'immortalité.... 

place-pigalle-003.JPG

                                      A gauche le Monop (ancienne abbaye d thélème)

Après guerre l'Abbaye de Thélème devient un club de jazz avant de passer par la case cinéma comme tant de cabarets montmartrois...

le-rat-mort-cinema.jpg

Le cinéma disparaît à son tour, méchamment concurrencé par le petit écran et il céde la place en 1960 à un immeuble médiocre où un Monop s'est installé au XXIème siècle, avec une devise plus mercantile que celle de la défunte Abbaye  : "Paye ce que pourras"...

      A.-Abbaye-et-Theleme-et-rat-mort-.-Pigalle.jpg

Cette carte postale permet de voir l'Abbaye de Thélème, le passage vers l'avenue Frochot, l'immeuble toujours présent avec ses ateliers d'artistes et l'immeuble du Rat Mort.

A-Abbaye-de-Theleme-et-rat-mort2.jpg

      Le Rat Mort! Le nom peu avenant est dû à l'odeur pestilentielle qui émanait de la Fontaine de Davioud... son premier nom est le Grand Café Pigalle.

Il devient à la mode quand les clients célèbres de la Nouvelle Athènes la désertent et s'installent sur ses canapés.

pigalle-5-023.JPG

a pigalle rat mort-copie-1

 

Parmi les premiers habitués qui vont en faire un endroit "à la mode", on trouve Catulle Mendès, Desnoyers, Coppée...

a-pigalle-au-rat-mort-toulouse-lautec.jpg

Lautrec ne dédaigne pas d'y passer et de choisir un des modèles qui attendent un amateur près du bassin.

Sur cette toile peinte au Rat Mort, il représente à la demande du peintre charles Conder, l'amante de ce dernier, Lucie Jourdan. il y avait dans l'établissement des cabinets particuliers qui assuraient aux couples de bourgeois et de cocottes leur intimité.

a-pigalle-9-lautrec.jpg

Lautrec est également l'auteur d'une affiche que lui demanda un photographe dont l'atelier était au 3ème étage...

a-pigalle-lautrec-sescau.jpg

                             Lautrec photographié par P. Sescau.

clichy le rat

Le lieu fut fréquenté également par Verlaine et Rimbaud. C'est là qu'en 1872, Verlaine fut blessé par son jeune amant.

Rimbaud demanda à Verlaine et Charles Cros de poser les mains à plat sur la table. Il sortit un couteau et après plusieurs coups portés sur la table blessa Verlaine au poignet. Cros eut juste le temps et le réflexe de retirer sa main. Verlaine entraîna Rimbaud sur le trottoir où il reçut plusieurs coups à la cuisse...

A pigalle RAT MORT FORAIN LESBOS 05 sepia

                   Au Rat Mort. "Sans les femmes qu'est-ce qui nous resterait! (Forain)

De nombreux peintres fréquentent le Rat Mort. Courbet, Degas, Vlaminck, Derain en font partie.... ils ne s'offusquent pas de la métamorphose pendant quelques mois en 1880 du Rat Mort en cabaret lesbien...

a pigalle rat mort

 

      Le rat mort a survécu plus longtemps que bien des cabarets de Pigalle. Il a changé de nom, il est passé de rat à Cupidon

a-pigalle-rat-mort-cupidon.jpg

Et puis... hélas....Cupidon a perdu ses flèches... il a laissé la place à une banque  où les rats sont bien vivants!

pigalle-5-023-copie-1.JPG

 

A suivre....

....................................................................................................................................................................

Liens :

Boulevard de Clichy. Montmartre. Pigalle. (1)

Boulevard de Clichy. Montmartre, Blanche (2)

Boulevard de Clichy. De Blanche à la Pomme. (3)

Boulevard de Clichy. Vers la Place. Dernière partie. (4)

Le Trianon. boulevard de Rochechouart.

L'Elysee Montmartre. boulevard de Rochechouart. Music-Hall.

Boulevard de Rochechouart (1) première partie.

Boulevard de Rochechouart (2) Deuxième partie, numéros pairs.

Boulevard de Rochechouart (3). Deuxième partie n° impairs.

 

Rues de Montmartre. Classement alphabétique.

 

...................................................................................................................................................................

Voir les commentaires

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 28 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog