Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Montmartre secret

Montmartre secret

Pour les Amoureux de Montmartre sans oublier les voyages lointains, l'île d'Oléron, les chats de tous les jours. Pour les amis inconnus et les poètes.

montmartre cimetiere.

La Folie Sandrin en 1830

La Folie Sandrin en 1830

La Folie Sandrin aujourd'hui

La Folie Sandrin aujourd'hui

La Folie Sandrin!

Qui ne connaît à Montmartre cette imposante construction sise au 22 rue Norvins, tournant fièrement son fronton vers Paris, l'air de dire qu'aucune demeure, aucun hôtel de la capitale ne jouira jamais d'une telle situation ni d'une telle vue?

Au 1er plan le réservoir. La grille d'entrée telle qu'elle est restée depuis le sieur Sandrin.

Au 1er plan le réservoir. La grille d'entrée telle qu'elle est restée depuis le sieur Sandrin.

Les bâtiments dont une partie remonte au XVIIIème siècle se sont d'abord appelés Palais Bellevue. C'est sous ce nom qu'ils deviennent la propriété en 1774 d'Antoine Gabriel Sandrin (parfois orthographié Cendrin).

Notre homme a fait fortune dans la bougie! Il est en effet Maître et marchand chandelier.

Atelier du Maître Chandelier (ou cirier).

Atelier du Maître Chandelier (ou cirier).

La propriété acquise par Sandrin était telle qu'elle avait été édifiée à la fin du XVIIème siècle, un peu austère au goût du chandelier, homme des lumières avant la lettre, qui rasa quelques bâtiments annexes et fit édifier une demeure vaste et claire dans ce village de Montmartre où elle fut appelée aussitôt "Folie Sandrin".

Rappelons s'il en était besoin que la folie n'est pas la maladie que tentera de soigner en ce lieu le célèbre Docteur Blanche, mais une "feuillée" c'est à dire une maison de campagne sous les arbres !

Des rocailles ensauvageaient les jardins et furent à l'origine du nom de maison des rochers que certains Montmartrois donnèrent alors à la folie.

La Folie Sandrin. Montmartre. Rue Norvins.
La Folie Sandrin. Montmartre. Rue Norvins.

Une description notariale a été rédigée pour la vente de la propriété en 1795 à un marchand de vin (clin d'oeil de l'histoire puisque le réservoir situé devant la folie est devenu le siège de la commanderie pinardière du Clos Montmartre, soucieuse de promouvoir dans l'univers la production des vignes locales).

Elle nous donne une idée de l'opulence de cette demeure qui comportait 24 pièces et était entourée d'un vaste jardin aménagé, à l'arrière, dans le goût anglais.

Arrière de la folie rue des saules. Les jardins.

Arrière de la folie rue des saules. Les jardins.

La folie depuis la rue des Saules.

La folie depuis la rue des Saules.

Philippe Pinel (1745-1826) dont le docteur Prost est disciple.

Le marchand de vins ne fit pas fortune et, en 1805, revendit sa propriété au docteur Prost, aliéniste disciple de Philippe Pinel qui,s'insurgeant contre les traitements inhumains réservés aux "fous" (chaînes, électricité...) prônait un traitement "moral" de la folie. Il importait pour lui de traiter les malades avec bienveillance et compassion, leur parler, vivre avec eux...

Le docteur Prost partageait ses repas avec ses pensionnaires, les écoutait, les traitait avec respect. Il obtint des résultats si encourageants que son établissement devint célèbre.

Pinel libère de leurs chaînes les aliénés de la Salpétrièree. (Robert Fleury 1795)

Pinel libère de leurs chaînes les aliénés de la Salpétrièree. (Robert Fleury 1795)

Au coeur du village, la maison de santé du docteur Prost. (gravure 1820)

Au coeur du village, la maison de santé du docteur Prost. (gravure 1820)

Esprit Sylvestre Blanche (seule photo connue du docteur)

En 1820 le docteur Prost cèda son établissement qui avait acquis une réputation flatteuse à un autre docteur, Esprit Blanche (1796-1852).

Avec lui, la Folie Sandrin entra dans l'histoire littéraire. Un des plus grands poètes du XIXème siècle, Gérard de Nerval y séjourna en effet

Il la décrivit dans "La Bohême Galante" comme une "villa fashionable et même aristocratique"!g>

La Folie Sandrin. Entrée 22 rue Norvins.

La Folie Sandrin. Entrée 22 rue Norvins.

Utrillo (1910)

Utrillo (1910)

C'est en 1841 qu'il est accueilli à la Folie Sandrin. La maison lui paraît luxueuse, en contraste total avec les asiles d'aliénés où les malades sont à peine mieux traités que des animaux. Les tarifs sont si élevés que le poète n'aurait jamais pu y payer sa pension si la générosité du docteur Blanche n'avait acccordé la gratuité aux artistes.

Nerval est atteint de psychose maniaco-dépressive doublée de schizophrénie, une maladie que l'on traite aujourd'hui par la chimie. Le docteur Blanche le juge incurable.

Maison de santé du docteur Blanche à Passy.

Maison de santé du docteur Blanche à Passy.

Emile Blanche (John singer Sargent)

Nerval apprécie le calme et le charme de Montmartre au point qu'il choisira d'y séjourner en 1846, au Château de Brouillards.

Quand il subira sa grande crise en 1853-1854, il retrouvera le docteur Blanche.

Mais la maison de soins aura déménagé à Passy et le docteur Blanche ne se prénommera plus Esprit mais Emile (fils du précédent).

C'est pendant ce dernier séjour qui précèdera sa mort qu'il écrira Aurélia où rêve et réalité se mêlent, où sont percées les "portes d'ivoire ou de corne qui nous séparent du monde invisible".

Jacques Arago

Jacques Arago

Portrait du chef hawaïen Ooro (Jacques Arago. 1819)

Portrait du chef hawaïen Ooro (Jacques Arago. 1819)

Parmi les pensionnaires célèbres du docteur Blanche à Montmartre, on trouve Jacques Arago (1790-1854)

Frère de Jean et de François (le plus célèbre des trois) il est à la fois écrivain et explorateur. Il rapporte de ses voyages de nombreux croquis.

C'est lui qui nous laisse dans son ouvrage "Paris ou le livre des cent et un" la description la plus complète du docteur Blanche, de sa femme et de la "maison de fous" comme il l'appelle :

Au haut de la butte Montmartre, sur un tertre dominé par les bras gigantesques de plusieurs moulins à vent, est un édifice irrégulier de quelque apparence, dont la façade blanche, assez élégante, appelle les regards des curieux (...) Le derrière de la maison donne sur un jardin à l’anglaise, petit, mais agréable. Les malades, les idiots, les fous, s’y promènent à volonté ; ceux dont la folie est dangereuse sont séparés des autres par une haute palissade de planches, qu’ils ne peuvent ni franchir, ni abattre. D’un côté la douleur, de l’autre le </em>désespoir (...)

En 1899. Dessin de Pierre Vidal.

En 1899. Dessin de Pierre Vidal.

La Maison du docteur Blanche en 1906

La Maison du docteur Blanche en 1906

La Folie Sandrin. Montmartre. Rue Norvins.

Monrose dans l'Etourdi de Molière.

Un autre pensionnaire célèbre fut Claude Barizain (1783-1843) acteur du théâtre Français connu sous le nom de Monrose.

Il était spécialisé dans les rôles impertinents de valets, tels Scapin, Crispin ou Sganarelle. Spirituel et primesautier sur scène, il était dans la vie d'une grande mélancolie. Une "mélancolie incurable" diagnostiquera le docteur Blanche.

Quand sa femme meurt en 1841, il reste prostré, frappé d'amnésie. Il est conduit en 1842 dans la maison de Montmartre.

En janvier 1843, le docteur Blanche l'accompagne au théâtre où devant son public, Monrose, retrouvant soudain la mémoire, joue sans une faute le rôle de Figaro dans le Barbier de Séville. Il connaît un immense et ultime succès dû à sa performance et à l'émotion de ses admirateurs qui savaient qu'ils assistaient à un adieu.

Trois mois et demi plus tard, Monrose meurt dans son refuge montmartrois. Il est enterré au cimetière Montmartre.

Emilie de Lavalette.

Parmi les hôtes célèbres de la Maison Blanche, mention doit être faite d'une grande amoureuse : Emilie de Lavalette (nièce de Joséphine de Beauharnais, 1781-1855)

Emilie de Lavalette à la Conciergerie. D'après Dévéria.

En 1815, pendant la "Terreur Blanche", son mari, Antoine de Lavalette, ancien aide de camp de Napoléon, est arrêté et condamné à mort. Emilie se rend avec sa fille à la Conciergerie où il est incarcéré. Après avoir dit adieu à son mari elle quitte la prison. On découvrira, trop tard pour le rattraper, qu'Antoine est ressorti déguisé en femme avec sa fille tandis qu'Emilie prenait sa place dans sa cellule!

Après des mois d'emprisonnement éprouvant où elle est traitée sans ménagement, Emilie a recours aux soins du docteur Blanche qui dans un premier temps la remet d'aplomb. Mais après la mort de sa fille, sa raison défaille de nouveau. Elle ne reconnaîtra pas son mari revenu d'exil.

La Folie Sandrin. Montmartre. Rue Norvins.
La Folie Sandrin. Montmartre. Rue Norvins.

Après le départ du docteur Blanche, sa maison connaît divers avatars.

Elle devient jusqu'en 1875 une institution de demoiselles de bonne famille, sous la houlette d'une certaine veuve Mathieu.

La veuve disparue, une fabrique de broderies avec de jolies brodeuses style Mimi Pinson, occupa les lieux. Elle appartenait à un Monsieur Gilbert dont je n'ai trouvé aucune trace!

Folie Sandrin. Cours Normal de Montmartre (1964)

Folie Sandrin. Cours Normal de Montmartre (1964)

La fabrique fait faillite. Un institut normal de jeunes filles prend possession des lieux dans les décennies 1950 et 60.

Hélène, une Montmartroise qui y fut élève se rappelle son école :

"J'ai été élève au Cours Normal de Montmartre dans les années 58-60. J'en ai gardé le souvenir de bâtiments vétustes (le plafond de la salle de classe menaçait de s'effondrer!) et d'un immense jardin où nous faisions la gym et allions en récré.

Le jardin était boisé et mal et moins bien entretenu mais il avait plus de charme."

Cours Normal de Montmartre. Les jardins.

Cours Normal de Montmartre. Les jardins.

La Folie avant les travaux de réhabilitation

...et puis Montmartre devient la proie des promoteurs aux longues dents. La folie est rachetée, restructurée, modernisée et vendue en appartements de luxe!

Les travaux. En route vers la Résidence de luxe!

Les travaux. En route vers la Résidence de luxe!

Jean Marais. Orphée.

Jean Marais. Orphée.

Respectons l'anonymat de ses heureux habitants.

Parmi ceux qui après y avoir vécu ont quitté à tout jamais la Butte, retenons le plus flamboyant d'entre eux, Jean Marais, qui partageait sa vie entre Vallauris et Montmartre!

La Folie Sandrin. Montmartre. Rue Norvins.
Folie Sandrin. Jardins.

Folie Sandrin. Jardins.

La propriété se protège derrière ses grilles et ses murs.

Le prix du m2 peut y flirter avec les 22 000 euros.

Le bon docteur Blanche n'aurait plus les moyens d'y installer sa maison de soins et Nerval irait se pendre ailleurs!

La Folie Sandrin. Montmartre. Rue Norvins.
La Folie Sandrin. Montmartre. Rue Norvins.

Voir les commentaires

Suzanne Gabriello. Cimetière Saint-Vincent. Brel. Ne me quitte pas!

La tombe de la famille Gabriello est répertoriée (division 3) parmi celles des célébrités du petit cimetière Saint-Vincent.

Il y a fort à parier pourtant que la plupart des touristes étrangers qui visitent l'endroit et photographient le marbre rose d'Utrillo l'ignorent.

Suzanne Gabriello. Cimetière Saint-Vincent. Brel. Ne me quitte pas!
Gabriello à droite. (Trois marins en bordée, comédie de Couzinet)
Gabriello à droite. (Trois marins en bordée, comédie de Couzinet)

André Gabriello (1896-1975) de son vrai nom Galopet est un chansonnier et un acteur spécialisé dans les seconds rôles "de poids". Il apparaît dans bon nombre de navets du cinéma français mais aussi dans "l'Assassin habite au 21" tourné à Montmartre par Clouzot où il joue le rôle du commissaire Pussot.

Suzanne Gabriello ( Cliché Parisienne de photographie)

Suzanne Gabriello ( Cliché Parisienne de photographie)

Du Mouron pour les Petits Oiseaux. (Carné)
Du Mouron pour les Petits Oiseaux. (Carné)

Sa fille Suzanne (1932-1992) est enterrée dans la même tombe.

Artistiquement, elle suivit les traces de son père et se spécialisa dans la chanson parodique. Elle tourna dans quelques films, des rôles secondaires, notamment dans "Du mouron pour les petits oiseaux" de Carné (enterré dans le même cimetière) où elle incarne une concierge parigote.

 "Les Filles à Papa". De gauche à droite : Suzanne Gabriello, Françoise Dorin, Perrette Souplex)

"Les Filles à Papa". De gauche à droite : Suzanne Gabriello, Françoise Dorin, Perrette Souplex)

Bref, ce n'est pas sa carrière, ni sa présence dans le trio des "Filles à papa" avec Françoise Dorin et Perrette Souplex, ni sa participation aux jeux de 20 heures qui lui assurent de nos jours une petite renommée. C'est une histoire d'amour.

Suzanne Gabriello. Cimetière Saint-Vincent. Brel. Ne me quitte pas!

Les histoires d'amour finissent mal en général.

Parfois elles finissent par une chanson.

C'est le cas de l'histoire qui unit pendant quelques années celle qui était présentatrice à l'Olympia et celui qui allait connaître un succès foudroyant sur la même scène en 1958, Jacques Brel.

Photo Serge Hambourg (Brel 1967)

Photo Serge Hambourg (Brel 1967)

Suzanne parlera d'un "coup de foudre", Brel sera beaucoup plus réservé.

Ce qui est vrai c'est que les amants partent ensemble en tournée (Suzanne dans le trio des Filles à papa).

Ils ont pour leurs week-ends amoureux un nid d'amour rêvé, avec vue sur cette mer que Brel a chantée et sur ces ciels immenses qui ressemblent à ceux du plat pays.

Villa Fa-Zou à Equihen. (photo Voix du Nord)

Villa Fa-Zou à Equihen. (photo Voix du Nord)

La famille Gabriello possède une villa sur la falaise, face aux marées, à Equihen près de Boulogne sur mer.

Suzanne et Jacques s'y retrouvent loin des journalistes et de l'agitation du show biz.

Villa Fa-Zou (voix du Nord)

Villa Fa-Zou (voix du Nord)

La villa balnéaire s'appelle Fa-Zou du nom des filles d'André Gabriello, Françoise et Suzanne (surnommée Zizou bien avant Zidane!)

Brel, Miche et leurs trois filles.

Brel, Miche et leurs trois filles.

Suzanne aurait désiré que son amant lui consacrât plus de temps. Peut-être a t-elle demandé à Brel de quitter sa femme.

Elle ne savait pas que Miche, l'épouse aimante, était le véritable grand amour de Brel.

Miche connaissait son homme et ses infidélités.

Elle l'aimait au-delà des blessures et des humiliations. Elle restera 28 ans avec lui.

Brel parle d'elle comme de "l'amie et l'amante de sa vie".

Sont-ce les exigences de sa maîtresse ou la lassitude, toujours est-il que Brel quitta Suzanne pour partir vers d'autres conquêtes...

Suzanne Gabriello. Cimetière Saint-Vincent. Brel. Ne me quitte pas!

Mais, c'est du moins ce que la légende et Suzanne affirment, il écrit pour elle, en guise d'adieu une de ses plus belles chansons : Ne me Quitte pas!

Il fait preuve dans ses paroles d'une mauvaise foi très brellienne en se mettant dans la peau de celui qui est plaqué!

Il est vrai que ce qu'il trouva de mieux pour se déculpabiliser de laisser tomber sans ménagement ses amoureuses et d'être infidèle à Miche, fut de déconsidérer l'amour comme une vaste blague et les femmes comme des ennemies des hommes et de leurs rêves... Plus misogyne que Brel tu meurs!

Suzanne Gabriello. Cimetière Saint-Vincent. Brel. Ne me quitte pas!

Toujours est-il que la chanson connaît un succès international. Elle est interprétée par Sinatra, Ray Charles, Nina simone, Shirley Bassey, Cyndi Lauper, Barbra Streisand, Madonna, David bowie, Sting....

S'ils avaient connu le nom de son inspiratrice, les touristes étrangers de passage auraient sans doute fait un détour de quelques mètres pour aller d'Utrillo à Gabriello!

Suzanne Gabriello. Cimetière Saint-Vincent. Brel. Ne me quitte pas!

En février 2015 la maison des amoureux a été démolie.

Construite au bord de la falaise, elle menaçait de s'écrouler.

Image du temps qui passe avec ses gros souliers et ses pelleteuses.

Suzanne Gabriello. Cimetière Saint-Vincent. Brel. Ne me quitte pas!

Il ne reste de l'histoire d'amour de Brel et Gabriello qu'une chanson belle et désespérée.

Elle résonne dans ce cimetière comme une prière que l'on sait inutile.

Les amours épuisées n'ont aucune chance de revivre,

De même, les êtres aimés que la mort nous ravit n'ont aucune chance de revenir, deviendrait-on pour les attendrir l'ombre de leur ombre, l'ombre de leur main, l'ombre de leur chien...

Ne me quitte pas

Il faut oublier

tout peut s'oublier

Qui s'enfuit déjà,

Publier le temps

Des malentendus

et le temps perdu

A savoir comment

Oublier ces heures

Qui tuaient parfois

A coups de pourquoi

Le coeur du bonheur

Ne me quitte pas...

.

Moi je t'offrirai

Des perles de pluie

Venues de pays

Où il ne pleut pas

Je creuserai la terre

Jusqu'après ma mort

Pour couvrir ton corps

D'ombre et de lumlière

Je ferai un domaine

Où l'amour sera roi

Où l'amour sera loi

Où tu seras reine

Ne me quitte pas...

.

Ne me quitte pas

Je t'inventerai

Des mots insensés

Que tu comprendras

Je te parlerai de ces amants-là

Qui ont vu deux fois

Leurs coeurs s'embraser

Je te raconterai

L'histoire de ce roi

Mort de n'avoir pas

Pu te rencontgrer

Ne me quitte pas....

.

On a vu souvent

Rejaillir le feu

De l'ancien volcan

Qu'on croyait trop vieux

Il est paraît-il

Des terres brûlées

donnant plus de blé

Qu'un meilleur avril,

Et quand vient le soir

Pour qu'un ciel flamboie

Le rouge et le noir

Ne s'épousent-ils pas

Ne me quitte pas...

.

Ne me quitte pas

Je ne vais plus pleurer

Je ne vais plus parler

Je me cacherai là

A te regarder

Danser et sourire

Et à t'écouter

Chanter et puis rire

Laisse-moi devenir

L'ombre de ton ombre

L'ombre de ta main

L'ombre de ton chien

Ne me quitte pas...

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Cimetière.

 

 morelli-005.JPG

Chaque fois que je vais au cimetière de Montmartre me promener dans ce beau jardin parisien, je me retrouve par des chemins divers et inattendus devant la tombe de celle qui fut ma voisine de la rue Paul Albert, Monique Morelli.

cimetiere-montmartre-029.JPG 

9ème division près du chemin Saint Nicolas, c'est là que le 27 avril 1993, elle fut couchée habillée de sa tenue de scène blanche et de son écharpe rouge.

Poulbot dans la rue 001

 Sa tombe est proche de celle d'un homme qu'elle admirait et dont elle collectionnait les dessins qu'elle découpait dans les revues, Poulbot, le dessinateur des gosses de Montmartre, gouailleurs et insolents, tendres et sales...

...les gosses qui rappelaient à Morelli la fillette indisciplinée qu'elle avait été et qui avait été renvoyée de toutes les écoles... 

cimetiere montmartre 092

                                                          Le cactus-doigt d'honneur de Siné

J'imagine qu'elle aimerait être renvoyée du cimetière en prenant à son compte les mots que Siné a fait écrire en lettres d'or sur la pierre qui recouvrira un jour ses cendres : "Mourir? Plutôt crever!"

cimetiere-montmartre-033.JPG

Mais on n'enterre pas une voix dans une urne sous le marbre triste et banal d'une tombe... sous l'épais livre de pierre qui porte, gravée en lettres qui peu à peu s'encrassent une phrase de Louis Aragon :

" Il y a chez Monique Morelli ce moment quand elle chante qui fait que j'apprends soudain ce que je cherchais d'une main hésitante dans la nuit."

morelli-007.JPG

Que cherchait Aragon dans la nuit? Qu'a touché soudain sa main hésitante?

morelli-013.JPG

Est-ce l'écharpe rouge que Morelli jetait sur son épaule? Est-ce la flamme verte de son regard?

morelli-011.JPG

C'est Cocteau qui une fois de plus répond à la question, parlant d'Aragon et de son interprète :

"Monique Morelli nous étonne et nous éclaire certaines ombres secrètes du grand poète"

morelli-004.JPG

Quand une voix nous touche à ce point c'est qu'elle porte au plus secret de nous-mêmes, au plus obscur, que nous soyons poètes ou non, une lumière ronde et chaude comme un moineau qui s'envole avec les paroles des chansons et nous entraîne au loin, là-bas, vers la sortie d'un tunnel qui s'élargit comme un soleil.

morelli-009.JPG

....................................................................................................................................................................

Liens Morelli :

Monique Morelli n'a pas quitté Montmartre

La rue Paul Albert et Monique Morelli

 

 

Cimetière Montmartre:

 Poulbot. Engagement social. Petits Poulbots. (3)

 Poulbot. Panneaux de céramique. 43 bis rue Damrémont. Montmartre. 

 

Rues de Montmartre. Classement alphabétique.

Liste et liens: Peintres et personnages de Montmartre. Classement alphabetique.

Cimetière Montmartre. Classement alphabétique. Calvaire et Saint-Vincent.

 

morelli-010.JPG

...................................................................................................................................................................

 

...................................................................................................................................................................

 

 

Voir les commentaires

Guy Pitchal. Cimetière de Montmartre. Dalida.

Dans l'allée très fréquentée du cimetière Montmartre qui mène à la tombe la plus visitée, celle de Dalida, se trouve une tombe étrange....

Guy Pitchal. Cimetière de Montmartre. Dalida.

Il s'agit de la tombe du psychanalyste et endocrinologue Guy Pitchal.

La stèle porte ces mots : "Le docteur Guy Pitchal nous a quittés le 26 février 1989"

Guy Pitchal. Cimetière de Montmartre. Dalida.

L'homme ne serait pas connu s'il ne s'était frotté à la célébrité de ses patients et patientes, vedettes en souffrance.

Sa voisine de cimetière, Dalida, fit appel à lui dans une période particulièrement tragique de sa vie. Si l'on en croit Jacqueline Pitchal, femme du psychanalyste, après quelques consultations, Dalida s'est trouvé "une famille de substitution". Un lien "fraternel" d'amitié "indéfectible" aurait uni les Pitchal et la chanteuse.

Un lien qui ne fut pas suffisant cependant pour écarter les démons et tenir à distance la mort!

Guy Pitchal. Cimetière de Montmartre. Dalida.

Est-ce pour plaisanter, pour se moquer de la mort psycho-rigide que le praticien a choisi pour monument funéraire une statue en trompe l'oeil, dont le visage sculpté en creux suit du regard, un sourire aux lèvres, le passant étonné?

L'air de lui dire :

Ceci n'est pas une pipe !

Guy Pitchal. Cimetière de Montmartre. Dalida.
Guy Pitchal. Cimetière de Montmartre. Dalida.
Guy Pitchal. Cimetière de Montmartre. Dalida.
Guy Pitchal. Cimetière de Montmartre. Dalida.
Guy Pitchal. Cimetière de Montmartre. Dalida.
Guy Pitchal. Cimetière de Montmartre. Dalida.
Guy Pitchal. Cimetière de Montmartre. Dalida.
Guy Pitchal. Cimetière de Montmartre. Dalida.
Guy Pitchal. Cimetière de Montmartre. Dalida.
Guy Pitchal. Cimetière de Montmartre. Dalida.

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Cimetière.
 
 
2011 0507ChichinVignyClouzot0012
 
 2011_0507ChichinVignyClouzot0016.JPG
                         Tombe de Fred Chichin. Cimetière Montmartre, 12ème division. Avenue Travot.
cimetiere-m-042.JPG
      Avant que ne soit posée la pierre lourde et blonde et la stèle gravée, la tombe de fred Chichin n'était couverte que de ce léger ciment. Léger... facile à briser, facile à franchir...
2011_0507ChichinVignyClouzot0011.JPG
Des amis avaient posé quelques fleurs, quelques bougies, quelques mots d'au revoir et une guitare :
"Quelques vents lunaires t'ont emporté gratter sur une étoile".

Alors nul doute qu'il y est allé, Fred, sur son étoile. Nul doute qu'il y gratte et qu'il se penche pour éclairer de son sourire le chemin de Catherine et Thomas...
2011_0507ChichinVignyClouzot0013.JPG
Alors quand le lourd monument de pierre a été posé plus tard sur la tombe, il n'a pas pesé sur lui, parce qu'il n'y était plus!
Et parce qu'il est musicien Fred Chichin...
2011_0507ChichinVignyClouzot0015.JPG
...Et la musique ne s'enterre pas!  Pas plus que l'amour! 
chichin3.jpg
 
Mahler
 
 "C'est ton visage et puis tes mains
Et puis ton torse sur le mien
Doucement dans mon dos tu viens
Et tu me tiens
 
Oh tu me calmes
Par trop de pleurs de larmes
Et je te sens serein
Quand je sèche
Les miens
 
Ta chère odeur a disparu
Bien que mon âme ait retenu
Bien que mon âme ait ton parfum
Et tu me tiens
 
Si tu n'étais pas mort
Je serais avec toi
On marcherait dehors
Et puis
On rentrerait
 
Si tu étais vivant
On serait bien ensemble
On irait de l'avant
C'est beau comme on s'aimerait
 
Au fond de moi oui c'est bien toi
Encore toi
Qui me fait rire là
Ton regard est dedans mes yeux
Oui c'est ta flamme
Et je suis deux
Deux..."
 
Paroles de "Mahler" de Catherine Ringer.
 
Liens : Cimetière Montmartre.
 

Visite à Fred, le 5 février 2015. La guitare peu à peu se dégrade... Une étoile d'ardoise porte le nom des Rita Mitsouko....

Et, un petit écran s'allume et s'éteint sur la pierre tombale. Il porte le nom de Frédéric et il bat comme un coeur vivant.

Fred Chichin. Tombe. Cimetière Montmartre.
Fred Chichin. Tombe. Cimetière Montmartre.
Fred Chichin. Tombe. Cimetière Montmartre.
Fred Chichin. Tombe. Cimetière Montmartre.
Le nom de Frédéric comme un coeur qui bat....
Le nom de Frédéric comme un coeur qui bat....
Le nom de Frédéric comme un coeur qui bat....

Le nom de Frédéric comme un coeur qui bat....

Un petit signe de Fred....

Nicole, ma femme est assise dans le métro ligne 4. Elle lève les yeux sur sa voisine au moment où elle se lève. C'est Catherine Ringer!

Nicole veut lui dire quelques mots mais elle est si émue qu'elle prononce : "Je vous aime"

Catherine est déjà descendue, station Châtelet. Elle se retourne et au moment où les portes se referment, elle envoie à Nicole un baiser qu'elle souffle sur sa main.

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Cimetière.
Cimetière Montmartre. Dalida.

cimetiere-Mont.-3-042.JPG

Une des tombes les plus visitées du cimetière Montmartre est celle de Dalida. Vous la trouverez facilement. A l'entrée du cimetière, vous prenez le premier escalier sur votre droite et arrivez sur le chemin des Gardes que vous suivez jusqu'au bout, là où s'arrête la ville des morts et commence celle des vivants...

cimetiere-Mont.-3-050.JPG

Elle est toujours fleurie et toujours entourée de visiteurs au visage grave, impressionnés par la statue élégante et un peu raide, par le visage triste aux yeux baissés.

cimetiere-Mont.-3-033.JPG

Ce n'est pas le corps dansant, le corps de paillettes et de vie... Ce n'est pas le visage ouvert, curieux de tout, attentif...

cimetiere-Mont.-3-049.JPG

Le sculpteur, Alain Aslan, celui qui créa le buste de Marianne sous les traits de Brigitte Bardot, s'est voulu réaliste. Il a donné à la statue la taille réelle de Dalida. Etrangement, elle paraît trop petite. Dalida était plus grande qu'elle-même. Les projecteurs, la magie de la scène, la légende lui assuraient une stature que le sculpteur n'a pas su restituer.

cimetiere-Mont.-3-039.JPG

Et c'est peut-être ce qui rend un peu plus tristes les admirateurs de Dalida. Cette image figée et banale de celle qui n'était que mouvement, interrogation, recherche et fantaisie...

La raideur, le soleil, le corps en marche évoquent les statues égyptiennes sans en exprimer le sacré...

cimetiere-Mont.-3-044.JPG

Un grand soleil lui sert d'auréole. La statue est tournée vers l'Est, vers le soleil levant et vers la Butte Montmartre, du côté de la rue d'Orchampt et la maison où dans la nuit du 2 au 3 mai 1987, Dalida décida d'en finir avec ses tourments et ses angoisses.

cimetiere-Mont.-3-047.JPG

Pas de cinéma, pas de grande phrase pour la postérité... Elle ne laissa que quelques mots écrits d'une main fiévreuse : "La vie m'est insupportable. Pardonnez-moi."

cimetiere-Mont.-3-045.JPG

Le 7 mai, après la messe à l'Eglise de la Madeleine, la foule l'accompagna jusqu'ici.

cimetiere-Mont.-3-041.JPG

Les Petits Chanteurs à la Croix de Bois, chantèrent pour elle Ciao,ciao Bambina...

cimetiere-Mont.-3-034.JPG

Et la dalle de marbre noir se referma...

cimetiere-Mont.-3-030.JPG

 

Lien : Dalida à Montmartre.

Liens cimetière : Cimetière Montmartre. Classement alphabétique. Calvaire et Saint-Vincent.

 

 

 

 

...

Chaque fois que je me rends au cimetière Montmartre, si près des vivants et des quartiers animés entre Abbesses et place Clichy, je passe devant la tombe de Dalida.

Quelques photos prises le 5 février 2015.... Il fait si froid... mais le soleil rayonne sur le marbre noir.

5 février 2015

5 février 2015

Cimetière Montmartre. Dalida.
Cimetière Montmartre. Dalida.

La reine de la lumière et des paillettes était hantée par la mort. Elle montre dans l'interprétation du texte de Ferré quelle grande interprète elle était, la sensibilité à fleur de peau et l'âme au bord des yeux...

Voir les commentaires

La Mère Catherine. Le plus vieux &quot;bistro&quot;. Légende et réalité.
La Mère Carherine (30 décembre 2014)

La Mère Carherine (30 décembre 2014)

La Mère Catherine. Le plus vieux &quot;bistro&quot;. Légende et réalité.

" La mère Catherine" est une légende et une réalité.

Le restaurant existe bel et bien depuis 1793 (une année de sinistre mémoire!) mais autour de lui sont venues se greffer des histoires à la montmartroise, faites d'exagération ou d'invention pure et simple.

Montmartre et Marseille auraient-ils des points communs?

Soleil des derniers jours de 2014 à la terrasse de la Mère Catherine

Soleil des derniers jours de 2014 à la terrasse de la Mère Catherine

Revenons aux origines et au n°6 de la Place du Tertre (en réalité rue Norvins qui forme le côté nord de la place).

Avant la Révolution, c'était la rue Trainée, parfois appelé Trenette, allusion à la façon dont on chassait le loup qui au début du XIXème siècle s'aventurait encore sur la Butte.

On traînait sur le sol une charogne que l'on déposait dans un piège. Maître loup par l'odeur alléché suivait la piste et se faisait prendre. La méthode a été abandonnée trop tôt. Elle aurait été fort utile pour piéger les promoteurs qui firent main basse sur Montmartre. Il aurait suffi de traîner sur le sol une bonne liasse de billets de banque.

Jacques Maillet de Montbreton de Norvins (Ingres)

Jacques Maillet de Montbreton de Norvins (Ingres)

En 1868 la rue reçut le nom de l'illustrissime jacques Maillet de Montbreton de Norvins (1768-1854) connu pour avoir écrit une Histoire de Napoléon 1er. C'était une manière comme une autre de rappeler au Napoléon n°2, surnommé par Hugo "le petit", qu'il n'arrivait pas à la cheville du 1er!

La Mère Catherine. Le plus vieux &quot;bistro&quot;. Légende et réalité.
La Mère Catherine. Le plus vieux &quot;bistro&quot;. Légende et réalité.

Les maisons où le restaurant s'est installé sont de vieilles demeures villageoises. Au XIVème siècle à l'époque où Montmartre était loin de Paris, il y avait à l'emplacement du n°6 un presbytère où vivait le curé de l'église voisine qui était placée sous la double protection de Saint-Pierre (partie abbatiale) et Saint-Denis (partie paroissiale).

La Révolution passant par là guillotina quelques abbesses, prit possession des bâtiments dont le presbytère qu'il vendit au plus offrant.

La Mère Catherine. Le plus vieux &quot;bistro&quot;. Légende et réalité.

C'est ici qu'apparaît la fameuse mère Catherine. Nous sommes en 1793. Catherine Lamotte qui est alors trop jeune pour mériter le nom qui la rendra célèbre acquiert la maison vendue comme bien national. Elle la transforme en café puis en restaurant.

Elle a le temps de voir s'attabler un client célèbre devant lequel on se tient à carreaux. C'est Danton en personne qui rend visite à son ami Félix Desportes qui habite toujours Montmartre après en avoir été le 1er maire de 1790 à 1792 (en réalité il a succédé à Valeteau révoqué après trois jours!)

Ces amicales visites et ces moments passés chez la mère Catherine faillirent coûter la tête à Desportes lorsque Danton fut condamné pour traîtrise!

La Mère Catherine. Le plus vieux &quot;bistro&quot;. Légende et réalité.
La Mère Catherine. Le plus vieux &quot;bistro&quot;. Légende et réalité.
La Mère Catherine. Le plus vieux &quot;bistro&quot;. Légende et réalité.

En 1814 après la défaite de Napoléon pendant la Bataille de Paris, les Alliés entrent dans la capitale et parmi eux les Cosaques grands amateurs de boissons fortes! Ils occupent la Butte et par la même occasion fréquentent le café de la mère Catherine. Une plaque apposée sur la façade du restaurant proclame haut et fort que c'est là que pressés d'être servis et resservis ils auraient crié de leur belle voix de basse : "Bistro" ce qui dans leur langage signifie "vite".

Le premier bistro de France serait donc né chez la mère Catherine!

Acceptons la légende même si l'apparition attestée du mot date de 1884! Même si les linguistes se disputent pour savoir si le mot vient du provençal "bistroquet" ou du poitevin "bistraud"...

Pour nous Montmartrois qui ne sommes pas à une légende près, le bistro est né chez nous et peu importe la triviale réalité!

La Mère Catherine. Le plus vieux &quot;bistro&quot;. Légende et réalité.
La Mère Catherine. Le plus vieux &quot;bistro&quot;. Légende et réalité.

Catherine Lamotte, bonne vivante qui aime plaisanter avec ses clients devient vite un personnage haut en couleurs (avant les peintres!) de la Butte. Elle n'hésite pas à boire (modérément) avec les habitués et elle devient naturellement "la mère" des amateurs de piquette.

En 1844, elle a alors 76 ans, elle meurt au combat sans abandonner ses troupes. En effet, alors que l'on est occupé à boire dans les salles du restaurant, elle transporte à la cave une pièce de vin qui la déséquilibre et lui passe sur le corps.

Vérité ou légende? C'est en tout cas ce que l'on dit à Montmartre depuis que la mère Catherine l'a quitté.

La Mère Catherine. Le plus vieux &quot;bistro&quot;. Légende et réalité.
La Mère Catherine. Le plus vieux &quot;bistro&quot;. Légende et réalité.

Le café-restaurant continua sa carrière malgré le rattachement de Montmartre à Paris (à moins que ce ne fût le contraire) et la perte de l'avantage de la détaxation.

Parmi les successeurs de Catherine Lamotte, on a retenu le nom de "Gros Guillaume". Il s'appelait Guillaume, il était gros et il était auréolé du prestige d'avoir été Garde National en 1870 (ne pas confondre avec Robert Guérin dit "Gros Guillaume", un des plus populaires acteurs français du XVIIème siècle).

Que les amis des animaux lui pardonnent d'avoir, pendant la disette qui suivit la Commune, fait disparaître de Montmartre tous les chiens, tous les chats, tous les rats et souris. Il paraît que sa gibelotte était fameuse et attirait les bourgeois des beaux quartiers!

La Mère Catherine. Le plus vieux &quot;bistro&quot;. Légende et réalité.
La Mère Catherine. Le plus vieux &quot;bistro&quot;. Légende et réalité.
La Mère Catherine. Le plus vieux &quot;bistro&quot;. Légende et réalité.
La Mère Catherine. Le plus vieux &quot;bistro&quot;. Légende et réalité.

Au début du XXème siècle le restaurant change de propriétaire. C'est Lemoine (un nom qui sied à un ancien presbytère) qui en prend la direction et gère le bureau de tabac attenant.

Il est connu pour avoir été le 2ème maire de la Commune libre de Montmartre fondée en 1920 par Dépaquit.

Il est aussi connu pour avoir installé dans son bistro un billard en bois, jeu qui était alors très populaire et qui servait d'annonce à la bonne Franquette rue Saint-Rustique.

Aux Billards en Bois (la Bonne Franquette)

Aux Billards en Bois (la Bonne Franquette)

Guillaume est surnommé le Père la Bille. Il est populaire sur la Butte où il assiste à toutes les festivités. Son surnom lui serait venu de son goût pour le fameux billard...

Hélas le billard ne suffit pas à faire marcher les affaires qui périclitent et à vendre une partie du restaurant, la grande salle, qui devient une boulangerie.

Le père La Bille!

Le père La Bille!

Pendant la guerre, Montmartre est apprécié des Allemands et des collabos. Ils apprécient cabarets et bistros sans oublier celui de la Mère Catherine!

Juin 1940. La Commune libre ne l'est plus.

Juin 1940. La Commune libre ne l'est plus.

L'établissement changera ensuite de patron. Albert Mériguet et Thérèse jusqu'en 1950 puis Jacques Mériguet jusqu'en 1960... Mais la grande époque est terminée pour Montmartre.

Ni Leprin ni Gen Paul ne sont là pour accrocher leurs toiles dans le bistro de la Mère Catherine, ni Utrillo pour le peindre, ni Léon Bloy pour s'y installer et y écrire.

Le restaurant accueille les touristes à l'heure où sur la place les barbouilleurs barbouillent. La cuisine y est moyenne et sans inventivité, l'accueil y est parfois revêche (les avis sont partagés et ma malheureuse expérience est peut-être accidentelle!)

Son principal atout reste le décor et l'emplacement...

Un Starbuck a ouvert ses portes à quelques mètres...

Souhaitons qu'aucun Père Macdo ne prenne un jour la place de la Mère Catherine!

La Mère Catherine. Le plus vieux &quot;bistro&quot;. Légende et réalité.
La Mère Catherine. Le plus vieux &quot;bistro&quot;. Légende et réalité.
La Mère Catherine. Le plus vieux &quot;bistro&quot;. Légende et réalité.

....Un jour qui sait la Mère Catherine remontera de sa cave, se remettra aux fourneaux et offrira une tournée à tous les amoureux de Montmartre!

La Mère Catherine. Le plus vieux &quot;bistro&quot;. Légende et réalité.
La Mère Catherine. Le plus vieux &quot;bistro&quot;. Légende et réalité.

En l'attendant.... voici quelques toiles représentant le célèbre restaurant...

Utrillo

Utrillo

Utrillo

Utrillo

André Renoux

André Renoux

Utrillo

Utrillo

Gazi

Gazi

Renoux

Renoux

Monique Langlois

Monique Langlois

Monique Langlois

Monique Langlois

Jacqueline Remon

Jacqueline Remon

Jean Jacques Marie (voir lien ci-dessous)

Jean Jacques Marie (voir lien ci-dessous)

Voir les commentaires

Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.

C'était un beau jardin parisien apprécié de tous les habitants du quartier et des touristes.

Il a subi deux catastrophes dont il s'est mal remis et qui ont fait de lui un jardin à moitié pelé, avec arbres chétifs et bac à sable douteux!

Avant sa création, il y avait à son emplacement et à celui du lycée Jacques Decour 37 000m2 occupés par une 'tuerie"

Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.
Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.

C'est à dire des abattoirs, lieux sinistres entre tous, créés par décret de Napoléon (grand expert en tueries) en 1810.

Les abattoirs de Montmartre, dits de Rochechouart étaient les plus importants des cinq construits à Paris pour des raisons d'hygiène et centraliser les innombrables annexes douteuses des boucheries.

Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.

Ils emplirent leur fonction jusqu'en 1867 quand furent construits les immenses abattoirs de la Villette.

Aujourd'hui la Cité des Sciences et de l'Industrie les a remplacés et les usines à tuer ont déménagé loin des villes pour que les cris d'agonie des animaux ne viennent plus troubler la tranquillité des citadins.

Les abattoirs de Montmartre.

Les abattoirs de Montmartre.

colège Rollin avenue Trudaine. (lycée Decour)
colège Rollin avenue Trudaine. (lycée Decour)

La plus grande partie des terrains libérés est utilisée pour la construction d'un de ces établissements-casernes caractéristiques de l'époque : le collège Rollin, aujourd'hui lycée jacques Decour..

C'est en 1877 que le square est aménagé par l'architecte Camille Formigé à qui on doit entre autres les serres d'Auteuil classées monument historique.

Il conçut également les plans du jardin qui devait s'étendre en pente devant le sacré- Coeur.

Les serres d'Auteuil (la serre tropicale)
Les serres d'Auteuil (la serre tropicale)

Sur le périmètre restant après la construction du collège, environ 4000 m2 (la rue d'Anvers sera annexée en 2000, portant la superficie à 4 600 m2) Camille Formigé dessine son jardin en humaniste soucieux d'offrir aux habitants un espace harmonieux composé de nature et d'art.

Des arbres sont plantés en double rangée, des platanes essentiellement, tandis qu'au centre une pelouse ouvre l'espace. A chaque extrémité un socle de pierre porte une statue de bronze.

La statue côté nord rend hommage à Sedaine.

.La statue de Sedaine

.La statue de Sedaine

Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.

Sedaine (1719-1797) est un dramaturge populaire connu pour ses livrets d'opéras comiques. Il était très proche des Encyclopédistes, notamment de Diderot dont la statue était érigée côté sud.

Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.

Diderot trônait donc, tourné vers le sud, jusqu'à ce que le Gouvernement de Vichy, grand amateur d'art, ordonnât par un décret de 1941 de déboulonner et de fondre plus de 70 statues parisiennes parmi lesquelles celles du square d'Anvers.

Il est vrai que le siècle des Lumières indisposait les Nazis et Vichy aux ordres de ces derniers.

Diderot (Lecointe)

Diderot (Lecointe)

Léon Lecointe (1826-1913) est l'auteur de ces statues sacrifiées. Ce sont ses oeuvres les plus célèbres!

Il ne nous laisse donc modestement pour sa gloire que des "souvenirs" de statues.

Horace Vernet. Le siège d'Anvers.
Horace Vernet. Le siège d'Anvers.

Lors de sa création, le square reçoit le nom qui est le sien et celui de la place avec ses deux rues dont l'une, le long du Collège Rollin lui sera annexée plus tard.

Ce n'est pas par amour pour la Flandre qu'Anvers est choisi mais parce que cette ville fut le lieu d'une victoire française! En 1832 le corps expéditionnaire français envoyé dans la Belgique en ébullition et en révolution se heurta à une garnison hollandaise stationnée dans la citadelle d'Anvers. Il fit le siège de la ville, bombarda des quartiers où se terraient les civils et offrit la ville aux Belges.

Un monument fut érigé pour célèbrer les soldats français tombés pendant le siège mais la Ville d'Anvers n'en voulut pas et l'envoya à Tournai!

Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.
La France de la Renaissance. Pont Alexandre III. Jules Coutan.
La France de la Renaissance. Pont Alexandre III. Jules Coutan.

Il y avait encore, pour célébrer l'événement, une colonne dite de "La Paix armée". La statue qu'elle portait a été fondue comme les autres pendant l'occupation mais le modèle en ayant été conservé elle a été refaite et installée en 1986 sur la colonne de Jules Coutan, loin de Montmartre, au parc Montsouris.

Jules Coutan (1848-1939) n'a pas eu de chance avec Vichy puisque sa Porteuse de pain du square St Jacques a subi le même sort que La Paix armée, Diderot et Sedaine, néanmoins les Parisiens peuvent voir plusieurs de ses oeuvres rescapées (pont Bir Hakeim, Orsay, Pont Alexandre III) et les New-Yorkais peuvent lever les yeux sur "The Glory of Commerce" qu'il réalisa pour Grand Central Terminal!

Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.

Viennent les glorieuses années 1970!

Rappelons-nous sous le règne de Pompidou l'esthète, l'agrégé délicat, les saccages que subit alors notre ville!

Destruction des Halles de Baltard... Transformation des voies sur berges en autoroute pour "adapter la ville à la voiture (diesel bien entendu)... Destruction du Palais de marbre rose de l'avenue Foch... Destruction du cirque Médrano sur le boulevard Rochechouart...etc...etc...etc

Le square d'Anvers n'échappa point à ce vandalisme!

On sacrifia le kiosque à musique,on abattit les arbres centenaires, on creusa un parking pour film d'épouvante, on calma la révolte populaire en replantant des arbrisseaux qui au-dessus de la dalle de ciment restèrent chétifs!

Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.
Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.

Les riverains tentèrent en vain de s'opposer à l'abattage des arbres. Certaines mères de famille se juchèrent dans les branches.

En vain! On n'arrête pas le progrès!

Le square fut recomposé et découpé en petits espaces clos, pour les enfants. Une cage genre grillages pour les parcs zoologiques servit de terrain de Basket.

Surprise! un kiosque réapparut! C'est le seul bonheur que connut le pauvre square qui ressemble aujourd'hui aux petits espaces rapés et compartimentés que l'on aménage dans les cités.

Musique et fête populaire en 1902

Musique et fête populaire en 1902

Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.
Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.
Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.
Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.
Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.
Place d'Anvers avec le dôme du Sacré-Coeurt en construction.
Place d'Anvers avec le dôme du Sacré-Coeurt en construction.

Aujourd'hui il ne reste ni statue, ni colonne, ni velléité d'oeuvre d'art dans le square saucissonné.

Le parking a imposé sa loi et aucun architecte d'aujourd'hui n'a su remplacer Formigé. Autres temps autres moeurs!

Côté est, l'alignement d'immeubles fin de siècle a pour adresse "Place d'Anvers". Nous n'en retiendrons que trois qui ont un peu compter dans la vie montmartroise: le 12, le 2 et de l'autre côté de la rue Gérando l'immeuble qui fait face au 2.

Le Café des Oiseaux
Le Café des Oiseaux

Commençons par le 12, le Café des Oiseaux.

C'est là que Breton situe une des scènes de l'Amour Fou. Il rencontre Jacqueline Lamba dans un café de la place Blanche. C'est elle qui lui donne rendez-vous à minuit au Café des Oiseaux...

Jacqueline Lamba (photographie Dora Maar)

Jacqueline Lamba (photographie Dora Maar)

La jeune femme et Breton parlent pendant deux heures avant de quitter le café et déambuler ensemble dans les rues nocturnes de Paris. .

On voit ici le square et la rue de Dunkerque. Le café des Oiseaux apparaît tel que l'a connu Breton.

On voit ici le square et la rue de Dunkerque. Le café des Oiseaux apparaît tel que l'a connu Breton.

Autre numéro qui eut sa gloire, le 12. Il y eut à cette adresse un restaurant de renom, "Les Ducs de Bourgogne". Jean Moulin l'appréciait et avant lui Courteline qui y vint souvent pour y écrire après s'être empli la panse comme il le faisait avec plus de régularité à l'Auberge du Clou non loin de là, sur l'avenue Trudaine.

Il fréquenta également face au n°2 la Brasserie Trudaine où il jouait à la manille. Le café a changé de nom et l'on n'y joue plus à la manille! C'est le Grand comptoir d'Anvers!

Un établissement un peu tristouille qui aurait bien besoin d'un Courteline de notre temps pour l'égayer!

Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.

Avant de quitter le square d'Anvers, un petit coup d'oeil sur son environnement...

Le métro "Anvers" connu des touristes et des pickpockets!

Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.
Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.
Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.

...Le fronton enfin restauré de l'Elysée Montmartre...

Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.
Partie du square sur la rue qui longeait le lycée.
Partie du square sur la rue qui longeait le lycée.

Le lycée Jacque Decour...

Le lycée côté Rochechouart

Le lycée côté Rochechouart

Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.

La rue Briquet...

...et quelques images du passé...

La place d'Anvers

La place d'Anvers

Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.
Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.

Voir les commentaires

L'écrivain dans sa mansarde montmartroise.
L'écrivain dans sa mansarde montmartroise.

Poulbot a illustré de nombreux livres et en particulier ceux qui comme Poil de Carotte ou pour la Maternelle avaient pour personnages des enfants pauvres ou maltraités.

Avec les Scènes de la vie de bohême, il délaisse un moment les enfants pour s'intéresser au monde des adultes!

Un monde qu'il traite avec moins de tendresse (et moins de talent?)

Murger par Nadar
Murger par Nadar

Henri Murger (1822-1861) faisait partie du monde des artistes fauchés qu'il décrit dans son livre le plus célèbre.

Les artistes "bohêmes" n'avaient rien à voir avec ceux qu'on appelle aujourd'hui les bobos! D'une part ils étaient de vrais artistes (Murger exclut de son roman les escrocs et les nuls), d'autre part ils étaient pauvres et s'ils habitaient le quartier latin ou Montmartre, c'est que les meublés y étaient alors bon marché! Aujourd'hui ils en seraient chassés!

Murger a vécu à Montmartre les dernières années de sa courte vie. C'est de son dernier domicile,11 rue Véron, qu'il sera transporté à la Maison Dubois, aujourd'hui hôpital Fernand Widal, où il mourra.

Il est enterré au cimetière Montmartre.

Poulbot est né bien presque 20 ans après la mort de Murger mais il a fréquenté à Montmartre des peintres et des poètes désargentés qui menaient une vie comparable à celle De Rodolphe, Marcel ou Schaunard les héros des Scènes de la vie de Bohême.

Il était prévisible que l'on fît appel à lui pour illustrer le célèbre livre. Il en existe deux éditions, une de 1909 et l'autre de 1946. Les reproductions de cet article viennent de la deuxième édition.

Ce sont des aquarelles hors texte.

J'ai recherché les passages qu'elles illustraient pour en citer quelques extraits.

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"Arrivé devant sa maison que Schaunard eut quelques difficultés à reconnaître, il s'assit un instant sur une borne en attendant Rodolphe et Colline qui étaient entrés chez un marchand de vin encore ouvert, pour y prendre les premiers éléments d'un souper. Quand ils furent de retour, Schaunard frappa plusieurs fois à la porte."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

Le dessin de Poulbot est proche de la caricature. Nul romantisme dans son interprétation. Les jeunes artistes (Rodolphe a 24 ans!) paraissent déjà vieux!

Il n'essaie pas "d'embellir" une réalité souvent triviale, dominée par la nécessité de se nourrir et de boire....

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"Au milieu des allées désertes, Rodolphe voyait souvent fuir devant lui, comme effrayés par le bruit de ses pas, des couples mystérieusement enlacés et cherchant, comme dit le poète : la double volupté du silence et de l'ombre. (...) Il s'assit sur un banc."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"(...) Une pièce de monnaie grande comme un écu et à moitié rongée par la rouille et le vert de gris."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

Le dessin de Poulbot semble ici illustrer un roman de Balzac!

Les trognes sont exagérément expressives et Médicis, le "Juif", à l'arrière-plan correspond à tous les poncifs racistes de l'époque.

Cependant, Poulbot, bien qu'il ait participé à la revue "Bas les pattes" dont bien des collaborateurs étaient antisémites, ne peut être soupçonné de racisme. On ne trouvera pas dans son oeuvre (contrairement à celle de Willette ou Caran d'Ache) des dessins de propagande et de haine.

Tout au plus peut-on regretter que ses gamins, répétant les paroles de leurs parents, se croient autorisés à parler "bêtement" de Zola, soupçonné de vouloir enrégimenter la jeunesse dans le camp des dreyfusards!

Poulbot a 19 ans quand il publie ce dessin. Ses gamins sont encore en gestation. Bientôt ils deviendront de vrais "poulbots, gouailleurs, ironiques et libres d'esprit!

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.
Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"Marcel rentra avec un pot de fleurs qu'il avait été acheter au marché. Il trouva Musette qui s'était jetée tout habillée sur le lit."

Poulbot retrouve un trait plus gracieux pour représenter les jeunes femmes. On verra cependant qu'il a du mal à les différencier. Mimi, Musette ou Francine se ressemblent comme des soeurs jumelles!

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"Marcel se remit sans mot dire à son travail; il acheva de noyer un Egyptien dans les flots de la Mer Rouge. Comme il accomplissait cet homicide, Rodolphe laissa tomber une seconde pièce de 5 francs et en observant la figure que le peintre allait faire, il se mit à rire dans sa barbe (...)"

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.
Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"J'achéterai des gants et je ménerai Laure dîner dans un restaurant où on donne des serviettes."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"-Est-ce que tu vas sortir comme ça? dit Marcel à son ami.

-Parbleu, dit Rodolphe, je me moque pas mal de l'opinion. D'ailleurs c'est aujourd'hui le commencement du carnaval.

Et il traversa tout Paris avec l'attitude grave du quadrupède dont il habitait le poil;"

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

C'est l'illustration que je préfère!

Poulbot ne peut s'empêcher d'y glisser un de ses gosses au nez rougi de froid, au regard émerveillé et complice!

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"Schaunard demeurait à Montmartre. C'était tout Paris à traverser. Cette pérégrination était des plus dangereuses pour Rodolphe."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

Poulbot est chez lui quand il peint Montmartre!

Il ne peut s'empêcher de mettre deux gamins dans la rue des Saules!

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

Ici nous sommes au café Momus où Barbemuche observe les amis du cénacle en pleine discussion, sans cacher son intérêt ni son désir d'entrer dans la bande.

;

"Le personnage étranger considérait cette scène avec une curiosité grave; de temps en temps on voyait sa bouche s'ouvrir comme pour un sourire."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

On voit ici Rodolphe, Marcel et Schaunard avec leurs compagnes, Mimi, Musette et Phémie tandis que Carolus (Barbemuche) essaie de séduire l'assemblée pour être acccepté dans la confrérie.

.

"Rodolphe se montra poli avec Carolus, Schaunard fut familier, Marcel resta froid. Pour Carolus, il s'efforça d'être gai et affectueux avec les hommes, en restant très indifférent avec les femmes."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

Colline est à la recherche de Rodolphe :

"Il ne veut pas vous répondre, reprit le concierge en déposant à la porte de Rodolphe une paire de bottes vernies et une paire de bottines de femmes qu'il venait de cirer."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"Rodolphe courut à l'endroit où il la soupçonnait être, et là il put à loisir s'enfoncer en plein coeur une de ces preuves auxquelles il faut croire quand même. Les yeux bordés d'une auréole de volupté, il vit Mademoiselle Mimi sortir du manoir où elle s'était fait anoblir, pendue au bras de son nouveau maître et seigneur, lequel, il faut le dire, paraissait beaucoup moins fier de sa nouvelle conquête que ne le fût Paris, le beau berger grec, après l'enlèvement de la belle Hélène."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"Peu de jours se passaient sans qu'un orage éclatât dans l'un des ménages. Tantôt c'était Mimi et Rodolphe qui, n'ayant plus la force de parler, s'expliquaient à l'aide de projectiles qui leur tombaient sous la main. Le plus souvent c'était Schaunard qui faisait du bout d'une canne, quelques observations à la mélancolique Phémie...."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"Marcel avait émargé chez Médicis le prix de 18 portraits de caporaux à 6 francs."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

Poulbot illustre une des pages les plus émouvantes du roman. Il s'agit de la mort de Francine à qui son amant est allé acheter le manchon dont elle rêvait.

.

"C'était le matin du jour de la toussaint, Francine venait de mourir. Deux hommes veillaient au chevet. L'un qui était debout était le médecin, l'autre était Jacques, l'amant de Francine. Il était plongé dans une douloureuse insensibilité."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"Musette habitait un charmant appartement à la Chaussée d'Antin. Au moment où on lui remit la lettre de Marcel, elle était en compagnie (...)"

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"Il se leva sans rien dire et faillit tomber dans la chambre aux premiers pas qu'il fit, tant il était faible et abattu."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

Une page à la fois romantique et drôle. Rodolphe veut revivre avec sa nouvelle compagne qui s'appelle Juliette, la pièce deShakespeare. Il a tout prévu, l'échelle et en guise de rossignol un pigeon dans sa cage. Hélas, il n'y a rien à manger!

.

"Le sort du pigeon-pendule était fixé. Rodolphe avait allumé du charbon, il faisait revenir du lard dans le beurre frémissant; il avait l'air grave et solennel. Juliette épluchait des oignons dans une attitude mélancolique. Le pigeon chantait toujours."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.
Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

Après la mort des plus faibles, les femmes surtout, les héros sont enfin reconnus dans leur art. La vie de Bohême est finie.

Comme la jeunesse.

Elle laisse au coeur beaucoup d'amertume et de regret.

.

Pour la dernière illustration, Poulbot nous montre quelques gamins moqueurs et joueurs derrière un notable en représentation.

Il a comme les héros de Murger mangé de la vache enragée mais a fini comme eux dans la gloire et l'opulence, accompagnant l'évolution de Montmartre où le maquis des gosses a été remplacé par des immeubles cossus et par l'avenue Junot où Poulbot s'est fait construire une immense maison....

Maison de Poulbot, avenue Junot.

Maison de Poulbot, avenue Junot.

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

En conclusion, on peut trouver que les illustrations de Poulbot ne sont pas au diapason du livre ironique et noir de Murger. Poulbot n'est pas à l'aise avec la maladie et la mort qui hantent les Scènes de le vie de bohême.

Il redevient l'artiste rare et généreux qu'il était quand un enfant prend vie sous son crayon.

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.
Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.
Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Cimetière., #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités
Edmond et Jules de Goncourt
Edmond et Jules de Goncourt

..Pour toujours réunis dans leur caveau du cimetière Montmartre (13ème division), les Goncourt restent dans la mort ce qu'ils furent dans la vie, des frères inséparables!

Tombe des Goncourt

Tombe des Goncourt

Edmond de Goncourt (1822-1896)

Edmond de Goncourt (1822-1896)

Jules de Goncourt (1830-1870)

Jules de Goncourt (1830-1870)

Germinie lacerteux
Germinie lacerteux

On les croirait jumeaux alors qu'Edmond (1822-1896) est de huit ans l'aîné.

Ils vivaient ensemble et étaient si proches que les observateurs en étaient intrigués et qualifiaient leur relation d'attachement amoureux.

Les frères étaient écrivains et se rattachaient au courant naturaliste. Ils rédigèrent plusieurs romans tombés aujourd'hui dans l'oubli. Le moins oublié est sans doute Germinie Lacerteux. Il fut écrit dans leur appartement commun de la rue Saint-Georges.

Ils y romancèrent la vie de Rose Malingre qui était au service de leur mère puis au leur et dont ils découvrirent après la mort, la vie secrète et tragique.

Les frères Goncourt. Cimetière Montmartre.

Leur renommée fut assurée cependant, de leur vivant, par le fameux journal dont Jules fut le principal auteur jusqu'à sa mort (1870) et dont Edmond poursuivit la rédaction.

Il est émaillé de conversations de salon (genre "potins de la commère") dont les lecteurs étaient friands. Il rapporte des anecdotes sur des écrivains comme Maupassant, Zola ou Alphonse Daudet...

Certaines sont si méchantes qu'elles provoquent des brouilles irrémédiables.

Quand Edmond en devint l'unique rédacteur, l'influence de Daudet et à travers lui de Drumont se fit sentir. Les "réflexions" antisémites se firent de plus en plus nombreuses et décomplexées.

On a débaptisé le plus célèbre square de Montmartre parce qu'il portait le nom de Willette, un antisémite notoire. On n'a pas débaptisé le prix Goncourt qui continue d'exciter tout le petit monde littéraire!

Un extrait tiré du journal, du 18 juin 1894 :

Edmond y parle de "la vérité du type juif" dans les dessins de Tissot qui reproduisent "exactement les grands nez courbes, les sourcils broussailleux, les regards précautionneux, soulevant de lourdes paupières, et les pensées calculatrices, et les jovialités mauvaises, et la perfide cautèle sous la bouffissure des graisses de la face"

Les frères Goncourt

Les frères Goncourt

On a tendance à oublier à quel point l'époque était marquée par l'antisémitisme et l'on frémit de voir la nôtre ressusciter les monstres.

Bien sûr Edmond était aussi un brave homme (comme le bon docteur Ferdinand Céline qui soignait les pauvres gens) et un bon frangin qui accompagna Jules jusqu'à la mort avec patience et dévouement.

Il décrivit la syphilis de son frère avec une précision de naturaliste. Il ne put par instant s'empêcher d'exprimer sa douleur : "Je suis triste de mon frère. Je ne peux plus tenir en place..."

Jules de Goncourt

Jules de Goncourt

Edmond de Goncourt

Edmond de Goncourt

Les frères Goncourt. Cimetière Montmartre.

Ce n'est qu'après sa mort que sera créée la célèbre Académie qui perpétue le nom des Goncourt selon les volontés testamentaires laissées par Edmond et dont Alphonse Daudet et Hennique furent les exécuteurs. Les oeuvres d'art de l'importante collection des écrivains fut vendue, l'argent placé pour créer cette Académie de dix membres chargés de récompenser chaque année un "ouvrage d'imagination en prose".

Aujourd'hui les prix se sont diversifiés et distinguent poésie, nouvelles, premiers romans...

Ils font partie du folklore français...

Ils sont à la vie littéraire hexagonale ce que les coiffes sont aux Bigoudens et les bêtises à la ville de Cambrai!

signature de Lenoir sur le bronze.
signature de Lenoir sur le bronze.

Les médaillons de bronze scellés sur la dalle mortuaire sont l'oeuvre d' Alfred-Charles Lenoir, un sculpteur qui reçut à la fin du XIXème de nombreuses commandes, ayant été deux fois "médaille d'or" aux Expositions Universelles de 1889 et 1900, ayant ainsi fait preuve d'un "académisme" de bon aloi!

Parmi ses oeuvres, on peut voir à Paris, entre autres, le buste de Berlioz à Orsay, le monument à César Franck dans le square Samuel-Rousseau ou encore l'allégorie de la France du Moyen-Âge sur le pont Alexandre III...

Monument à césar Franck, square Samuel-Rousseau. Alfred-Charles Lenoir.

Monument à césar Franck, square Samuel-Rousseau. Alfred-Charles Lenoir.

La France du Moyen-Âge. Pont Alexandre III. Lenoir.

La France du Moyen-Âge. Pont Alexandre III. Lenoir.

La tombe des Goncourt semble banale pour des écrivains qui aimaient se faire remarquer. Peut-être est-elle à l'image de l'Académie qui porte leur nom : sage et consensuelle.

Laissons-leur les derniers mots avec ces quelques citations sur la vie et la mort tirées de leur journal :

.

-Qu'est-ce que la vie? L'usufruit d'une agrégation de molécules.

-La mort pour certains hommes n'est pas seulement la mort : elle est la fin du propriétaire.

-Combien d'hommes meurent dans un homme avant sa mort?

-Pour nous faire accepter la vie, Dieu a été forcé de nous en retirer la moitié. Sans le sommeil, qui est la mort temporaire du chagrin et de la souffrance, l'homme ne patienterait pas jusqu'à la mort.

-Les croque-morts appellent d'une terrible expression, une exhumation : un dépotage.

....Pas de souci pour les Goncourt. Nul ne songe à les "dépoter"!

N'est pas Zola qui veut pour être "dépoté" du cimetière Montmartre et "rempoté" au Panthéon!

Portrait d'Edmond de Goncourt par Eugène Carrière.

Portrait d'Edmond de Goncourt par Eugène Carrière.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog