Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Montmartre secret

Montmartre secret

Pour les Amoureux de Montmartre sans oublier les voyages lointains, l'île d'Oléron, les chats de tous les jours. Pour les amis inconnus et les poètes.

Résultat pour “rocher suisse

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places., #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités
Le Rocher Suisse. Société du Vieux Montmartre. Rue Lamarck et rue Paul Albert.
Le Rocher Suisse. Société du Vieux Montmartre. Rue Lamarck et rue Paul Albert.

.Le versant est de la Butte était composé en bonne partie de terrains vagues où poussaient les herbes folles et où aimaient jouer les gamins du maquis.

Bien avant le début des travaux titanesques du Sacré-Cœur qui allaient à jamais transformer la campagne en site touristique mondialement connu, un homme avisé, savoyard d'origine, comme la future cloche de la basilique, eut l'idée d'acheter pour quelques sous un terrain….

Rue Sainte-Marie. Aujourd'hui Paul Albert.

Rue Sainte-Marie. Aujourd'hui Paul Albert.

    Un espace idéalement situé entre trois rues : Lamarck, Sainte-Marie et des rosiers.

Rue Sainte Marie

Rue Sainte Marie

Aujourd'hui Paul Albert

Aujourd'hui Paul Albert

     Deux de ces rues ont changé de nom : la rue des rosiers est devenue, pied de nez à la France catholique, Chevalier de La Barre, et la rue Sainte-Marie est devenue rue Paul Albert. 

Le Rocher Suisse au début du XXème siècle

Le Rocher Suisse au début du XXème siècle

     C'est aujourd'hui, malgré les destructions, un coin de Montmartre qui a gardé son charme et si l'on est indulgent, son aspect villageois!

 

     Notre savoyard, monsieur Daudens, aimait la Suisse où il avait passé quelques années et apprécié la cuisine dont il avait appris les recettes roboratives et les secrets.

Rue Feutrier

Rue Feutrier

     C'est à un gros propriétaire qu'il acheta son terrain. Ce propriétaire qui possédait une partie du flanc est de la Butte a laissé son nom dans le quartier où une rue porte son nom : Feutrier.

Le Rocher Suisse

Le Rocher Suisse

     On dit et répète sur les sites consacrés à Montmartre que Daudens paya son terrain 7 francs le m2. Ce qui ne nous dira rien à moins de convertir cette monnaie en euros. 7 francs en 1857 sont l'équivalent de 21 euros en 2018. Il y a eu, comme on le voit une petite évolution depuis le 2nd Empire puisque le moindre mètre carré d'un appartement dans le quartier vaut au bas mot 12 000 euros et non 21!

Le Rocher Suisse. Société du Vieux Montmartre. Rue Lamarck et rue Paul Albert.

    Mr Daudens fit construire un bâtiment rustique auquel il s'acharna à donner des allures alpestres avec cloches de vaches et mangeoire. La plus belle réalisation était le jardin dans lequel furent aménagées des grottes, construites par les rocailleurs dont l'art était alors à la mode et qui plus tard oeuvreraient dans le square Saint-Pierre où il subsiste aujourd'hui la grotte des amoureux avec le couple sculpté par Emile Derré.

 

Le Rocher Suisse connut un succès qui ne se démentit pas après le rattachement de Montmartre à Paris (1860) et il attira les parisiens avides d'air pur et de bonne cuisine jusqu'en 1880.

Le Rocher Suisse. Société du Vieux Montmartre. Rue Lamarck et rue Paul Albert.

     C'est alors que l'établissement fut repris par Mr Dorlancourt, gendre du premier propriétaire. Les cartes postales nous donnent une idée de l'aspect que prit alors la maison. Adieu chalet, adieu cloches de vaches, adieu mangeoire. On se mit à la mode montmartroise avec petit orchestre et bal en plein air. Mais il était difficile de lutter avec les cabarets du boulevard Rochechouart. Le bal ne fit pas recette et remisa ses flonflons. 

Le Rocher Suisse. Société du Vieux Montmartre. Rue Lamarck et rue Paul Albert.

     Le restaurant se spécialisa dans les noces et banquets dans la grande salle où se retrouvèrent un jour de juin 1886 une petite bande d'amoureux de la Butte soucieux de la protéger et de lutter contre la spéculation outrancière et les saccages qui l'accompagnaient.

 

     Ils fondèrent la Société d'Histoire et d'Archéologie du Vieux Montmartre aujourd'hui connue sous le nom d'"Amis du Vieux Montmartre".

Qui étaient ces passionnés?

La mort d'Orphée (Emile Bin)

La mort d'Orphée (Emile Bin)

    Avant de les présenter individuellement, citons leurs noms :  (sans ignorer que tous les spécialistes de la spécialité ne sont pas d'accord et présentent des listes où deux ou trois noms diffèrent!)

Emile Bin, Wiggishoff, Léon Lamquet, Jean Noro, Charles Sellier, Jules Mauzin, Morel, Rab, Vautier.

Emile bin. Photo de Mulnier.

Emile bin. Photo de Mulnier.

     Emile Bin, nous le connaissons car il jouissait d'une célébrité certaine,  réalisait la décoration de nombreux hôtels particuliers et avait des commandes des églises parmi lesquelles Saint-Sulpice et Saint-Nicolas du Chardonnet. Il avait le cœur à gauche (plutôt centre) et bien que sympathisant de la Commune, il disparut opportunément pendant les jours sombres pour ne réapparaître que plusieurs mois plus tard.

Persée délivrant Andromaque (Emile Bin)

Persée délivrant Andromaque (Emile Bin)

    Nous pouvons le classer parmi les peintres académiques auxquels s'opposèrent les grands mouvements qui révolutionnaient et régénéraient la peinture.

Le Rocher Suisse. Société du Vieux Montmartre. Rue Lamarck et rue Paul Albert.

     Il fut maire du XVIIIème arrondissement, révoqué, dit-on (bien que ce soit contesté) pour avoir peint un portrait du général Boulanger. C'est son adjoint et ami Wiggishoff qui prit sa place.

Flacon "héliotrope blanc" de Wiggishoff.

Flacon "héliotrope blanc" de Wiggishoff.

Jacques Charles Wiggishoff (1842-1912) était industriel en parfumerie et grand collectionneur d'ex-libris!

On peut reconnaître sur cet ex-libris à son nom, la vieille église Saint-Pierre.

     Il fut maire du XVIIIème de 1889 à 1899. Ses seuls essais sont consacrés aux parfums et aux ex-libris! Il n'écrivit rien sur ce Montmartre qu'il aima pourtant, étant né au cœur du vieux village, rue Traînée (aujourd'hui rue Poulbot). 

La mairie du XVIIIème place des Abbesses. Elle sera détruite et remplacée par la mairie actuelle en 1905.

La mairie du XVIIIème place des Abbesses. Elle sera détruite et remplacée par la mairie actuelle en 1905.

     Léon Lamquet (1836-1886) fut aussi adjoint au maire du XVIIIème! A croire que toutes la bande avait la passion municipale! Mais ce qui caractérise cet homme-là et le rend éminemment sympathique c'est son engagement pour la défense des animaux. En cela il ressemble à Louise Michel, attentive aux souffrances infligées aux bêtes.

Le Rocher Suisse. Société du Vieux Montmartre. Rue Lamarck et rue Paul Albert.

     Il fit partie de la SPA dont il fut directeur et où il lutta notamment contre la vivisection. Son engagement pour les animaux ne l'empêchait pas de se dévouer aux causes humanitaires (que de gens encore aujourd'hui opposent ces deux engagements, comme si tous les êtres vivants n'étaient pas liés dans le même mystère de l'existence et de la souffrance).

La statue de Fourier par Derré, boulevard de Clichy, fondue par le régime de Vichy .

La statue de Fourier par Derré, boulevard de Clichy, fondue par le régime de Vichy .

     Il consacra une partie de sa vie à l'éducation populaire en faveur des adultes. Enfin il défendit Emile Derré dans son projet pour la statue de Fourier boulevard de Clichy. Il était en effet fouriériste convaincu.

Il y a toutes les raisons de ne pas oublier Léon Lamquet.

     Le 4ème homme fut Jean Noro, un authentique amoureux de Montmartre qui s'engagea pendant le Commune. Il fut commandant du 22ème bataillon des Gardes Nationaux et nous avons de lui un rapport d'un des nombreux massacres commis par les Versaillais.

Harem (Jean Noro)

Harem (Jean Noro)

     Il dut s'exiler après la Semaine Sanglante. Il revint après l'amnistie à Montmartre, rue Ravignan où son atelier de peintre devint le siège d'un petit club littéraire "La Butte" ouvert aux poètes et aux écrivains. Paul Alexis qui en faisait partie le décrit  dans une lettre à Zola : "Bon type et joliment sympathique. D'origine italienne, très brun, maigre comme Don Quichotte".

Le Rocher Suisse. Société du Vieux Montmartre. Rue Lamarck et rue Paul Albert.

    Un autre signataire présent au Rocher Suisse lors de la création de la Société montmartroise est Charles Sellier, à ne pas confondre avec son homonyme, peintre nancéen.

Le Rocher Suisse. Société du Vieux Montmartre. Rue Lamarck et rue Paul Albert.

     Ce Charles Sellier (1897-1912) est un ingénieur des Ponts et Chaussées, intéressé par l'histoire et l'art puisqu'il sera adjoint au musée Carnavalet et inspecteur des fouilles de la ville de Paris. Il est un de ceux qui s'opposera bec et ongles à la destruction de la vieille église Saint-Pierre.

Maison de Rosimond (musée de Montmartre)

Maison de Rosimond (musée de Montmartre)

     Je n'ai rien trouvé sur Jules Mauzin sinon qu'il a écrit plusieurs articles dans le bulletin de la société du vieux Montmartre, notamment sur Rosimond, l'auteur et acteur de théâtre du XVIIème siècle qui avait acquis sur la Butte une grande maison entourée de vignes. Cette maison accueille aujourd'hui le musée de Montmartre.

Peut-être n'était-il comme les deux derniers, Morel et Rab qu'un "simple amoureux de Montmartre".

 

Le Rocher Suisse. Société du Vieux Montmartre. Rue Lamarck et rue Paul Albert.

     Peu de temps après la création de la Société du Vieux Montmartre, un banquet réunit cinquante trois chansonniers et poètes qui immortalisèrent leur réunion en posant sur les marches de l'escalier de la Fontenelle (aujourd'hui rue du Chevalier de la Barre).

Le Rocher Suisse. Société du Vieux Montmartre. Rue Lamarck et rue Paul Albert.

     Nous ignorons les raisons de ce banquet mais c'est un plaisir de reconnaître dans la bande : Aristide Bruant(un peu trouble) reconnaissable à son chapeau aux larges bords, Gaston Couté le poète anarchiste et écorché qui savait si bien parler la langue populaire, Marcel Legay, le fils de mineur, ami de Bruant, Eugénie Buffet, Alphonse Allais et qui écrivit la chanson qui fait pleurer tous les Artésiens (dont je suis!) "Ecoute ô mon cœur".

Le Rocher Suisse. Société du Vieux Montmartre. Rue Lamarck et rue Paul Albert.

     Je signale ici qu'André Roussard, spécialiste connu de Montmartre qu'il aimait et où il vivait, situe à tort dans son dictionnaire des lieux de Montmartre, la photo en 1912, alors que Couté qui y figure est mort en 1911 et que visiblement la rue des Rosiers n'est pas encore détruite et les travaux du Sacré-Coeur ne sont pas entamés.

Le Rocher Suisse. Société du Vieux Montmartre. Rue Lamarck et rue Paul Albert.

    Passées ses heures de gloire, le Rocher Suisse n'a plus grand chose à nous raconter. Il est acheté en 1892 par un hôtelier dévot qui aurait été choisi par les oblats du Sacré Cœur soucieux d'éloigner de leur périmètre sacré un établissement profane dont la porte était surmontée de trois grâces affriolantes et nues.

 

    Les grâces furent congédiées et le bal supprimé.

    Le Rocher vécut un ultime avatar en 1909 quand il passa entre les mains d'un dénommé Chipault.

Le Rocher Suisse. Société du Vieux Montmartre. Rue Lamarck et rue Paul Albert.

     En 1921, fin de l'histoire. Il sombra définitivement. Il fut vendu à la Société Asile de jour Israélite qui créa le Centre d'hébergement toujours en activité et la Crèche de la rue Lamarck. 

La plaque commémorative rappelle les 71 enfants juifs de la crèche assassinés à Auschwitz.

La plaque commémorative rappelle les 71 enfants juifs de la crèche assassinés à Auschwitz.

     Alors commença une autre histoire… qui s'écrirait pendant la guerre non plus dans les flonflons du bal ni les rires des banquets mais dans les rafles, les bombardements et la mort.

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places.
Le début de la rue Lamarck (en 1904) aujourd'hui Cardinal Dubois.

Le début de la rue Lamarck (en 1904) aujourd'hui Cardinal Dubois.

C'est une des plus longues rues de Paris (1555 mètres)...

En 1867, elle allait de la rue Eugène Carrière à la rue du Chevalier de la Barre où elle cédait la place aux terrains vagues et au chantier de la basilique.

Ce n'est qu'en 1881 qu'elle fut prolongée jusqu'au sommet de la Butte et la rue Foyatier.

Rue Lamarck. Montmartre. (début).
Rue Lamarck. Montmartre. (début).

La partie haute de la rue Lamarck qui passait au pied du Sacré Cœur changea de nom en 1930 pour prendre celui du Cardinal Dubois, archevêque de Paris mort une année plus tôt.​

La rue Lamarck actuelle commence donc à la hauteur de la rue Utrillo avant d'entamer sa descente plein nord.

Rue du Cardinal Dubois, ancienne rue Lamarck.
Rue du Cardinal Dubois, ancienne rue Lamarck.

Rue du Cardinal Dubois, ancienne rue Lamarck.

La rue Lamarck à hauteur de la rue Muller (Utrillo aujourd'hui)

La rue Lamarck à hauteur de la rue Muller (Utrillo aujourd'hui)

Rue Lamarck. Montmartre. (début).

Le premier immeuble qui a la rue Lamarck pour adresse fait l'angle avec la rue Utrillo (ancienne rue Muller.)

Il abrita en rez de chaussée un restaurant qui portait le nom de la cloche du Sacré- Cœur: La Savoyarde.

Utrillo en fit en 1912 une toile : "Restaurant, coin de la rue Muller" sans savoir qu'un jour la rue Muller porterait son nom.

Utrillo. Coin de la rue Muller.

Utrillo. Coin de la rue Muller.

Rue Lamarck. Montmartre. (début).

Le même endroit vu de la rue Lamarck. Les immeubles n'ont pas changé.

Côté des numéros impairs, les 1-3-5 et 7 sont attribués au complexe du Sacré-Coeur. On ne voit sur cet espace qu'une grille et un jardin sauvage qui évoque le maquis.

Rue Lamarck. Montmartre. (début).

... Et pourtant il y eut à cet endroit, débordant sur la rue Lamarck alors inexistante un célèbre moulin, le seul qui ait appartenu aux dames de l'abbaye, le moulin de la Lancette.

A droite, dans les arbres, l'emplacement du moulin.

A droite, dans les arbres, l'emplacement du moulin.

La butte au XVIIème sècle. A l'extrême droite, notre moulin de la Lancette.

La butte au XVIIème sècle. A l'extrême droite, notre moulin de la Lancette.

Elevé en 1635, donnant en partie sur le chemin de la Fontenelle (aujourd'hui escalier de la rue du Chevalier de la Barre) et débordant de l'autre côté de la rue Lamarck qui alors n'existait pas, c'était une épaisse tour de pierres qui devait son nom à son premier propriétaire, Pierre Hié, chirurgien de son état et spécialiste comme ses confrères des comédies de Moliére, du clystère et de la lancette, le premier pour purger, la seconde pour saigner!

Escalier du Chevalier de la Barre, ancien chemin de la fontenelle.

Escalier du Chevalier de la Barre, ancien chemin de la fontenelle.

La Lancette au 1er plan
La Lancette au 1er plan

Pour accéder au Paradis et écarter la menace d'avoir à subir en enfer le traitement qu'il avait infligé à ses victimes, le chirurgien légua une partie de ses biens dont le fameux moulin aux dames de Montmartre !

Rue Lamarck. Montmartre. (début).

Avec la Révolution qui préféra le couperet à la lancette, le moulin changea de propriétaire et, menacé par les carrières qui risquaient de l'engloutir, fut détruit en 1816.

23 ans plus tard, fut édifiée à son emplacement une tour qui devint rapidement un lieu très fréquenté par les parisiens en quête de dépaysement : la tour Solferino.

La tour vue depuis la place Saint-Pierre et la halle du marché.

La tour vue depuis la place Saint-Pierre et la halle du marché.

Cette tour disparue a laissé un souvenir qui flotte toujours dans l'air de la Butte! Elle permettait aux curieux de grimper ses 80 marches pour jouir d'un panorama unique sur Paris et ses alentours.

Rue Lamarck. Montmartre. (début).
Rue Lamarck. Montmartre. (début).

Une guinguette et un bal permettaient de se dégourdir le gosier et les pattes! les immeubles des 12 et 14 sont élevés sur son emplacement.

Les fameux canons de Montmartre et la tour Solférino décapitée.

Les fameux canons de Montmartre et la tour Solférino décapitée.

Les canons.
Les canons.

En 1870, pour ne pas servir de repère aux Prussiens, la tour fut décapitée et perdit deux de ses quatre étages avant de disparaître tout à fait après la Commune.

Auparavant, le 18 mars 1871, le général Lecomte fit enfermer dans l'enceinte du bal Solférino, des soldats du 88ème régiment de ligne qui avaient fraternisé avec les Fédérés.

Dans cette même enceinte, le maçon Germain Turpin, garde national, fut abattu par des sergents de ville qui prêtaient main forte aux troupes versaillaises venues enlever les canons.

C'est le même jour que les soldats se révoltèrent contre leur général et le firent prisonnier... La suite on la connaît... le fusilleur fut à sont tour fusillé.

Rue Lamarck. Montmartre. (début).

Montmartre est toujours peuplé des fantômes de la Commune et le haut de la rue Lamarck en particulier.

L'aspect paisible et cossu du lieu ne trompe pas les amoureux de la Butte qui y respirent la poudre des canons et le sacrifice des hommes et des femmes qui luttèrent pour la liberté contre l'envahisseur et ses collaborateurs versaillais, annonciateurs d'une autre invasion et d'une autre collaboration quelques décennies plus tard.

Croisement chevalier de La Barre.

Croisement chevalier de La Barre.

Le foyer et la crèche (à droite) aujourd'hui protégés par l'armée.

Le foyer et la crèche (à droite) aujourd'hui protégés par l'armée.

A l'emplacement du 16 où se trouve aujourd'hui le foyer Israélite, il y eut un fameux restaurant qui fut très fréquenté pendant la 2ème moitié du XIXème siècle : le Rocher Suisse.

Rue Lamarck. Montmartre. (début).
Rue Lamarck. Montmartre. (début).

Le restaurant possédait également un jardin comme les guinguettes montmartroises. Il abrita des réunions socialistes et fut le théâtre en 1886 de la création de la Société du Vieux Montmartre opposée aux destructions sauvages de la Butte et à la disparition des espaces naturels.

Elle eut pour principal titre de gloire la sauvegarde de la vieille église du village qui fut à deux doigts de disparaître.

Crèche israélite au 1er plan et immeuble du 18 (ancien panorama)

Crèche israélite au 1er plan et immeuble du 18 (ancien panorama)

Le restaurant fut remplacé par la crèche israélite où vécurent pendant la guerre des enfants dont les parents avaient été arrêtés ou tués.

Ils furent à leur tour déportés à Auschwitz.

Il est poignant de voir qu'aujourd'hui cet endroit est de nouveau menacé et qu'il doit être protégé par des militaires en armes.

A gauche, bâtiment du Panorama

A gauche, bâtiment du Panorama

De l'autre côté de la rue du Chevalier de la Barre, devant le Rocher Suisse, au 18 rue Lamarck il y eut à la fin du XIXème siècle un "hangar" abritant un panorama, très à la mode à l'époque. Il s'agissait du "Panorama de Jérusalem" chargé d'édifier les pèlerins qui se rendaient sur la Butte en les immergeant dans une immense toile d'Olivier Pichat (peinte en 1887) et représentant la Ville Sainte avec tous les lieux de la Passion du Christ.

En 1903, le panorama de Jérusalem fut remplacé par celui de Rome et puis... la ville éternelle, disparut à son tour et de petits immeubles luxueux et sans style s'édifièrent sur ses ruines!

Rue Lamarck. Montmartre. (début).
Rue Lamarck. Montmartre. (début).

Pour terminer la visite de la partie haute de la rue Lamarck, revenons au tout début, au 1 où il y eut un immeuble dont le couple de gardiens risqua sa vie en faisant de sa loge la boîte aux lettres du réseau Interallié dont fit partie la fameuse "chatte" qui habitait à deux pas de là, rue Cortot.

Aujourd'hui il y a en ce début de rue des toilettes publiques!

(... à suivre...)

Voir les commentaires

Rues Chevalier de La Barre, Lamarck, Paul Albert. Un carrefour sous les bombes. Diorama de Jerusalem. Maison Fernand Jobert. Centre Israélite de Montmartre. Le Rocher Suisse. Morelli.
Rues Chevalier de La Barre, Lamarck, Paul Albert. Un carrefour sous les bombes. Diorama de Jerusalem. Maison Fernand Jobert. Centre Israélite de Montmartre. Le Rocher Suisse. Morelli.

Voilà un endroit de Montmartre qui semble préservé et qui pourtant est l'un de ceux qui a été ravagé par les bombes alliées en 1944.

 

Quand tombe la nuit il reste vibrant de l'âme montmartroise et il nous transporte, avec la voix de Morelli qui habitait à deux pas, dans un autre monde, une autre histoire.

Rues Chevalier de La Barre, Lamarck, Paul Albert. Un carrefour sous les bombes. Diorama de Jerusalem. Maison Fernand Jobert. Centre Israélite de Montmartre. Le Rocher Suisse. Morelli.

Je l'aime profondément. J'y ai vécu alors que je commençais à enseigner, au 19 de la rue Paul Albert, tout contre la maison où vivaient Monique Morelli et Léonardi.

la maison n'a pas changé. Le chapeau de paille de Morelli est resté accroché à la fenêtre comme si, un jour de soleil, elle allait le remettre avant de sortir et dévaler la rue jusqu'au marché qu'elle aimait avenue Trudaine.

Rues Chevalier de La Barre, Lamarck, Paul Albert. Un carrefour sous les bombes. Diorama de Jerusalem. Maison Fernand Jobert. Centre Israélite de Montmartre. Le Rocher Suisse. Morelli.

Presque en face de chez elle, dans la rue du Chevalier de la Barre, au 23, elle ouvrit le cabaret, "Chez Ubu" en 1962 où elle reçut ses amies Brigitte Fontaine et Colette Magny entre autres.

                                               Morelli et Colette Magny

Mais, cornegidouille, elle n'était pas bonne gestionnaire et, trop accaparée par ses tours de chant, elle ferma boutique en 1969, année où elle chanta en 1ère partie de Brassens à Bobino.

                                      Morelli, Brassens et Mac Orlan

 Voilà 15 ans qu'elle a quitté sa maison sous le lierre pour le grand jardin du cimetière de Montmartre.

                                                 Travaux du funiculaire

Revenons en arrière, du temps où elle n'était pas encore née à l'ombre du beffroi de Béthune. Nous sommes à la fin du XIXème siècle. La Butte est sens dessus-dessous depuis que les travaux de la Basilique ont commencé avec leurs charrois, leur multitude de terrassiers, de maçons, de sculpteurs...

Au fond les 2 maisons rescapées du village

Au fond les 2 maisons rescapées du village

Les lotissements vont bon train et  le quartier va être bouleversé.

 Exception faite des maisons qui sont de part et d'autre du passage Cottin et qui sont restées telles qu'elles étaient quand Montmartre était un village. 

Rues Chevalier de La Barre, Lamarck, Paul Albert. Un carrefour sous les bombes. Diorama de Jerusalem. Maison Fernand Jobert. Centre Israélite de Montmartre. Le Rocher Suisse. Morelli.
Rues Chevalier de La Barre, Lamarck, Paul Albert. Un carrefour sous les bombes. Diorama de Jerusalem. Maison Fernand Jobert. Centre Israélite de Montmartre. Le Rocher Suisse. Morelli.

Celle du 18 date de 1850 et abritait un bougnat. Un tableau de Lucien Génin en perpétue la mémoire.

                                                       Lucien Génin

Quelques commerces lui succédèrent jusqu'à ce qu'un restaurant s'y installe pendant une dizaine d'années, sous le nom d'Atmosphère, bien que nous soyons loin  de l'hôtel du Nord.

Les 18 et 20 Chevalier de la Barre (1937. Takanori Ogisu)

Les 18 et 20 Chevalier de la Barre (1937. Takanori Ogisu)

Le pan coupé, sur le passage Cottin fut longtemps décoré par un portrait d'Arletty. Plus rien ne l'orne aujourd'hui et le petit immeuble campagnard avec ses volets bleus a repris ses airs d'antan.

 

Des plaques de grès dissociées qui formaient une frise avec vrilles, pampres, grappes et  divinités bachiques décorent la façade.

Elles auraient été récupérées dans la célèbre Tour de Solférino qui était située un peu plus haut, rue Lamarck.

                                            Les 18 et 22 et le passage Cottin (Gazi)

Rues Chevalier de La Barre, Lamarck, Paul Albert. Un carrefour sous les bombes. Diorama de Jerusalem. Maison Fernand Jobert. Centre Israélite de Montmartre. Le Rocher Suisse. Morelli.

Le petit immeuble rescapé qui lui fait face, de l'autre côté du passage Cottin, au 20, abrite aujourd'hui une crèche.

Le CIM, "Centre Israélite de Montmartre" en fit l'acquisition en 1989. Le bâtiment était près de s'effondrer et il fallut entreprendre d'importants travaux pour le consolider et sauvegarder la façade classée. Une dizaine de piles furent nécessaires pour l'ancrer à la roche à une cinquantaine de mètres de profondeur. De tels travaux furent financés en majeure partie par une donation de Marcel Bleustein-Blanchet dont la crèche porte le nom.

Rues Chevalier de La Barre, Lamarck, Paul Albert. Un carrefour sous les bombes. Diorama de Jerusalem. Maison Fernand Jobert. Centre Israélite de Montmartre. Le Rocher Suisse. Morelli.

Le 22 est une reconstruction à l'identique après les bombardements de 1944 qui ont détruit une partie de cet immeuble et de la grande maison qui en était voisine. 

 

On peut voir sur la gauche le bâtiment qui abritait le panorama de Rome

On peut voir sur la gauche le bâtiment qui abritait le panorama de Rome

La maison, au 24, saccagée par les bombes avait elle même été élevée sur le terrain où était proposé en 1900 aux badauds et aux pèlerins un "panorama", alors très à la mode, grande fresque circulaire qui donnait l'illusion au spectateur placé au milieu de la rotonde, d'être immergé dans le paysage

On en comptait plusieurs sur la Butte : le panorama de Patay, rue Becquerel, celui du Sacré-Cœur rue saint-Eleuthère, celui de Jérusalem qui nous intéresse aujourd'hui et qui en 1905 se transforma en panorama de Rome.

Le panorama lorsqu'il était animé par des jeux de lumière prenait le nom de diorama...

le diorama de Jerusalem

le diorama de Jerusalem

toile peinte par Olivier Pichat pour le panorama de Jérusalem.

toile peinte par Olivier Pichat pour le panorama de Jérusalem.

Les attractions s'avérant peu rentables, le panorama fut supprimé et sur son terrain fut édifiée en 1913 une maison avec atelier, construite pour le peintre Fernand Jobert (1876-1949).

Cette gravure d'Eugène Veder (1921) permet de se faire une idée de cette maison qui présente quelques similitudes avec la maison Neumont place du Calvaire. Son architecte est Albert d'Hont qui associé avec Félix Le Nevé, mort en 1906, a conçu plusieurs immeubles à Paris, notamment 98 boulevard Malesherbes et 11 rue Magellan.

Maison Neumont côté place du Calvaire.

Elle fut réalisée selon les indications du peintre qui avait largement les moyens d'en faire un une habitation-atelier idéale.

Bien qu'il passât une bonne partie de son temps en Bretagne, à Moëlan, il aimait l'atmosphère de la Butte et faisait partie de "la bande à Dorgelès" qui parle de lui comme d'un "peintre riche" opposé à Maclet "peintre pauvre."

 

 

Il aimait les peintres de Pont-Aven et fréquentait les Nabis. Montmartre ne semble pas l'avoir beaucoup inspiré, amoureux qu'il était des rivages bretons.

Le peintre quitta donc sa belle maison qui fut occupée alors par l'historien d'art, petit-fils de Gustave Eiffel, Georges Salles (1889-1966) spécialiste de l'Orient et, au temps de sa jeunesse, archéologue en Iran, Afghanistan et Chine.

Pendant les années où il vivait rue du chevalier de La Barre, il était directeur du musée Guimet.

Après guerre il deviendra directeur des musées de France. Il luttera alors pour la création d'un musée d'Art Moderne au Palais de Tokyo (aujourd'hui le MAM) et sera à l'origine de la commande pour le Louvre d'un superbe plafond peint par Braque et d'un mur par Picasso. 

Rues Chevalier de La Barre, Lamarck, Paul Albert. Un carrefour sous les bombes. Diorama de Jerusalem. Maison Fernand Jobert. Centre Israélite de Montmartre. Le Rocher Suisse. Morelli.

Cet homme remarquable à l'esprit ouvert et audacieux a également publié un recueil de nouvelles qu'il serait temps de redécouvrir : "Le Regard". Il y parle de la sensualité du regard, indispensable à qui désire comprendre un tableau. Un beau tableau selon lui est semblable à un bon repas : "Sa plus ou moins grande spiritualité ne sera jamais que la prolongation d'une jouissance organique."

Il n'est pas à Montmartre dans la nuit du 20 avril1944 quand ont lieu les bombardements alliés sur Paris destinés à toucher les bases arrières allemandes et les entrepôts de la RATP.

            Clichés Roger Violet. La maison à gauche est celle du peintre Fernand Jobert.

La maison gravement touchée ne sera pas reconstruite, contrairement à l'immeuble du 22.

Rues Chevalier de La Barre, Lamarck, Paul Albert. Un carrefour sous les bombes. Diorama de Jerusalem. Maison Fernand Jobert. Centre Israélite de Montmartre. Le Rocher Suisse. Morelli.

On peut voir sur ce cliché de 1948 le terrain arasé où s'élevaient la maison et l'immeuble du 22.

Rues Chevalier de La Barre, Lamarck, Paul Albert. Un carrefour sous les bombes. Diorama de Jerusalem. Maison Fernand Jobert. Centre Israélite de Montmartre. Le Rocher Suisse. Morelli.

Aujourd'hui un ensemble assez banal occupe cet espace. Il ne porte aucun vestige des dioramas ou de la demeure d'artiste qui occupèrent un temps cet endroit si particulier de Montmartre.

Rues Chevalier de La Barre, Lamarck, Paul Albert. Un carrefour sous les bombes. Diorama de Jerusalem. Maison Fernand Jobert. Centre Israélite de Montmartre. Le Rocher Suisse. Morelli.

Le côté impair de la rue du Chevalier est occupé par le CIM, Centre Israélite de Montmartre qui accueille des personnes en grande difficulté, notamment des mamans.

Pendant la guerre de nombreux orphelins y étaient hébergés jusqu'au jour où, transférés dans un autre abri après les bombardements, Ils furent raflés par la Gestapo et envoyés dans les camps de la mort.

Une plaque rappelle ce crime, une plaque semblable à celles si nombreuses qui ont été apposées sur le mur de nos écoles. 

Rues Chevalier de La Barre, Lamarck, Paul Albert. Un carrefour sous les bombes. Diorama de Jerusalem. Maison Fernand Jobert. Centre Israélite de Montmartre. Le Rocher Suisse. Morelli.

Avant la construction de ce centre, un restaurant avec jardins occupait tout l'espace de ce côté de la rue. Il s'agit du célèbre Rocher Suisse auquel nous avons consacré dans ce blog un long article.

Immeuble remplacé aujourd'hui par le CIM

Immeuble remplacé aujourd'hui par le CIM

Rappelons qu'à l'origine, un savoyard avisé, Mr Daudens acheta les terrains à un gros propriétaire dont une rue voisine porte le nom, Mr Feutrier. Peu à peu il le transforma en restaurant rustique qui évoquait ses Alpes natales.

Rues Chevalier de La Barre, Lamarck, Paul Albert. Un carrefour sous les bombes. Diorama de Jerusalem. Maison Fernand Jobert. Centre Israélite de Montmartre. Le Rocher Suisse. Morelli.

L'établissement connut divers avatars et divers propriétaires avant de rendre l'âme définitivement en 1921, racheté par la Société Israélite caritavive.

Rues Chevalier de La Barre, Lamarck, Paul Albert. Un carrefour sous les bombes. Diorama de Jerusalem. Maison Fernand Jobert. Centre Israélite de Montmartre. Le Rocher Suisse. Morelli.

Il y aurait bien des anecdotes encore à raconter sur ce petit quartier montmartrois que nous aimons et qui a, comme l'aurait dit Arletty,  "une gueule d'atmosphère"

                                                 Le 18 avec Arletty

Liens

Les rues et places de Montmartre

Les peintres, artistes et célébrités de Montmartre

Monuments et curiosités

Je tiens à remercier Hélène, grande amie montmartroise qui m'a fourni des éléments indispensables et précieux pour cet article. 

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Monuments. Cabarets. Lieux

 

solferino-gabrielle-022.JPG

A l"angle des rues Lamarck et du chevalier de La Barre s'élève depuis la fin des années 20 le Centre Israélite, les asiles de jour et de nuit et  la crèche.

rocher-suisse-001.JPG

Il y eut avant ces bâtiments un célèbre restaurant, le Rocher Suisse qui lui même s'était élevé à l'emplacement de la Tour Solférino et de sa guinguette.

Tour_solferino.jpg

Qui elles mêmes avaient pris la place du Moulin de la Lancette, un des plus anciens de Montmartre, construit en 1635 et propriété à l'origine d'un chirugien, d'où son nom ( la lancette étant le petit instrument qui servait à saigner les malades).

Purger et saigner étant comme s'en moque Molière les deux principales activités des mèdecins du XVIIème siècle !

solferion-lancette.jpg

Il fut par la suite acquis par l'Abbaye de Montmartre. Il est d'ailleurs le seul moulin de la Butte à lui avoir appartenu.

On le voit sur cette gravure au premier plan.

Tour Malakoff 

        Sur cette gravure du siège de Paris, la Tour est appelée Tour Malakoff, son premier nom

Il fut détruit en 1836 et ce n'est qu'en 1859 que la Tour Solférino fut édifiée à son emplacement. Elle fut d'abord appelée Tour Malakoff en souvenir d'une tour qui joua un rôle décisif dans la chute de Sébastopol en 1855, sous le commandement de Mac Mahon qui prononça à cet endroit son fameux "J'y suis, j'y reste"!

solferino6.jpg

Mais elle changea de nom l'année même de sa construction, quand Napoléon III écrasa les Autrichiens en juin 1959 à Solférino. 

Elle s'élevait avec sa guinguette entre la rue Lamarck et la rue de La Fontenelle (actuelle rue du Chevalier de la Barre).

Elle connut dès son inauguration un grand succès. Moyennant le paiement d'un ticket d'accès, on pouvait gravir l'escalier étroit et jouir sur la petite terrasse d'une vue à 360° sur Paris et la campagne. 

 

Solferino4.jpg

On voit sur cette photo le petit immeuble de la Guinguette "A la Tour Solférino" et la passerelle qui la relie à la tour.

Solferino5.jpg

      En 1870, Montmartre organise sa défense, les Prussiens sont aux portes de Paris. La Tour risque de servir de repère à leurs canons. Elle est donc aux trois quarts détruite comme on peut le constater sur cette gravure.

solferino3.jpg

      Le 18 mars 1871, c'est à ses pieds qu'est tué le garde national Germain Turpin. Son nom est passé dans l'histoire. Il est le premier mort de la Commune, la première victime de l'armée de Thiers.

solferino-gardes-nationaux.jpg

                                 Gardes Nationaux du 61ème sur la Butte

Maçon de 36 ans, habitant passage Doudeauville, il est blessé dans son sommeil par un soldat de l'armée du Général Lecomte qui le vise à l'abdomen.

solferino-61eme.jpg

                      le 61ème bataillon des Gardes Nationaux dont faisait partie Germain Turpin

Louise Michel alertée vient à son secours ainsi que Clémenceau, docteur et maire de Montmartre. Le général Lecomte s'oppose au transport du blessé à l'hôpital. La foule s'émeut et commence à gronder. La troupe finit par fraterniser avec le peuple de Montmartre... La suite sera tragique pour Lecomte...

Turpin est transporté à Lariboisière où il mourra 9 jours plus tard.

Soferino tour Montmartre rue de l'empereur

                               Plaque sur l'immeuble du 12 de la place clément

Une autre tour d'une architecture assez proche s'élevait rue de l'Empereur (aujourd'hui Lepic) aux 10-12 place J.B. Clément.

Il s'agit de la Tour Montmartre qu'on confond parfois avec la Tour Solférino.

Elle couronnait un établissement où l'on se rencontrait pour jouer au billard. Ce ne sont pas les coups répétés des queues sur les boules qui provoquèrent son effondrement mais le gruyère du sous sol montmartrois avec ses carrières de gypse !

solferino-tour8.jpg

Il ne reste rien de la Tour Solférino et de sa guinguette qui participèrent bien malgré elles à la grande histoire de la Commune.

tour-solferino.jpg

                                               La Tour vue de la Place Saint-pierre

Comme l'écrit Baudelaire : "La forme d'une ville change plus vite hélas ! que le coeur d'un mortel."

tour-Solferino2.jpg

                              Envol de Gambetta en ballon... On aperçoit à l'arrière la Tour Soflérino

.................................................................................................................................................................

Liens Montmartre :

Listes des liens des monuments et lieux typiques de Montmartre historique et moderne.

rues autour de la tour solférino :

Montmartre. Rue du chevalier de la Barre. (I). De Ramey à Lamarck.

Montmartre. Rue de la Bonne.

Montmartre. Le Passage Cottin.

Montmartre. Square Saint pierre. Square Louise Michel.

Montmartre. Rue Muller.

Montmartre rue Pierre Picard

Montmartre. Rue Utrillo (ancienne rue Muller).

Rue Feutrier. Rosa Luxembourg.

Montmartre.La rue Andre Del Sarte (rue Saint-André) au 19ème siècle.

Montmartre. Rue Feutrier.

...................................................................................................................................................................

.

 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places.

 chevalier de la barre 108

 

I Rue du Chevalier de la Barre entre la rue Ramey et la rue lamarck.

 

La rue du Chevalier de la Barre résume à elle seule sur ses 413 mètres tout Montmartre! 

 

Dans sa première partie, entre la rue Ramey et la rue Lamarck, elle est encore populaire, un peu à l'écart des circuits touristiques.

 

chevalier-de-la-barre-001.JPG

 Enfin! Presque! Un hôtel au 6 bis de la rue accueille des groupes de jeunes en voyage scolaire.

chevalier-de-la-barre-018.JPG

                                                                                         Montmartrois hôtel

 C'est dans cet hôtel que le peintre André Renoux (1939-2002) venu d'Oran s'est installé à son arrivée à Paris. C'est là qu'il a commencé à peindre les rues de la Butte...

 

chevalier-de-la-barre-renoux.jpg

                                                                       André Renoux. Rue du Chevalier de la Barre.

C'est lui qui a peint les portes, les cafés, les boutiques du quartier sans savoir que les barbouilleurs de la Place du Tertre, impresssionnés par son succès (notamment au Japon) allaient les copier lourdement et à satiété...

 

chevalier-de-la-barre-105.JPG                        Petit immeuble du XIXème avec jardin et lilas en fleurs au n°2, typique du vieux village.

Avant le 2 avril 1868, la rue, dans cette partie, portait le nom de la Fontenelle ( une des 4 principales fontaines de la Butte  avec la Bonne Eau, la Fontaine du Buc et la Rivière de Saint-Denys).

 

La source ruisselait en suivant la déclivité de la rue. Au milieu du XVIIIème siècle, elle s'est tarie, absorbée par les carrières de plâtre...

2009 1217MontmartreNeige0018

                                                     La rue un jour de neige

 

Cette partie de rue ressemble à un décor. Elle est à la fois étrange et familière... 

Elle est théâtrale et simple à la fois, murailles de craie, canyon au fond duquel coule la rivière des pavés...

chevalier-de-la-barre-107.JPG

 chevalier-de-la-barre-020.JPG

 chevalier-de-la-barre-026.JPG

 chevalier-de-la-barre-030.JPG

 

chevalier-de-la-barre-106.JPG

 

chevalier-de-la-barre-039.JPG

                                                                              Angle avec la rue Paul Albert.

 

chevalier-de-la-barre-022.JPG

                    Petits immeubles et pavillons du XIXème siècle, sur cour, en retrait de l'alignement. ( N° 13 à 17).

La rue croise la rue Paul Albert, ancienne rue Sainte Marie. Le Passage Cottin s'y épuise après avoir lancé sa volée d'escaliers.

chevalier-de-la-barre-111.JPG

                                                   Passage Cottin au niveau de la rue du Chevalier de la Barre.

chevalier-de-la-barre-035.JPG

 Le petit immeuble d'angle avec le Passage Cottin a longtemps abrité un restaurant et sa terrasse.  "Atmosphère"  était son nom. Atmosphère! Est-ce qu'il avait une gueule d'atmosphère?

chevalier-de-la-barre-033.JPG

Sur sa façade ont été réemployés des moulages de stuc dont j'ignore l'origine et qui faisaient sans doute partie d'une frise panthéiste. Reprennent-ils les motifs du temple de Mercure qui était situé non loin de là, a proximité de  de la Fontaine de la Bonne Eau (rue de la Bonne actuelle)?

chevalier-de-la-barre-110.JPG

chevalier-de-la-barre-109.JPG

 

chevalier-de-la-barre-044.JPG

      La rue continue son ascension. A gauche, un immeuble reconstruit après les bombardements du 20 avril 1944. A droite, le Centre Israélite de Montmartre.

chevalier-de-la-barre-051.JPG

       Il ne fut pas épargné par les bombes. C'était alors un asile administré par l'UGIF (Union Générale des Israélites de France). Il recueillait essentielllement les enfants dont les parents avaient été arrêtés ou devaient se cacher. Lors des bombardements, 79 enfants ont été transférés  avenue Secrétan où trois mois plus tard, ils furent arrêtés par la Gestapo et déportés à Auschwitz où 71 d'entre eux furent assassinés. 

chevalier-de-la-barre-089.JPG

 Une plaque apposée sur le mur rappelle ce crime

chevalier-de-la-barre-114.JPG

La crèche a été reconstruite en 1946 sous l'impulsion de Marcel Bleustein-Blanchet.  Le Centre héberge sans distinction de religion ou de non religion les gens en difficulté, tandis que des repas y sont servis tous les jours. 

chevalier-de-la-barre-escaliers-dscente.jpg

      Sur cette carte de 1901, on peut voir qu'il y avait sur la gauche une menuiserie et un entrepôt de bois. Sur la droite à l'emplacement du Centre Israélite un restaurant. Il s'agit du Rocher Suisse.

chevalier-de-la-barre-rocher-suisse.jpg

      C'est en 1857 qu'un savoyard acheta le terrain en friche sur lequel il créa son "chalet". Dans ce restaurant se réunirent les fondateurs de ce qui allait devenir la Société du Vieux Montmartre, acharnée à défendre la Butte contre le vandalisme des promoteurs. On leur doit, entre autres,  la sauvegarde la vieille église Saint-Pierre dont la destruction était programmée.

chevalier de la barre 032

chevalier-de-la-barre-escalier-copie-1.jpg

  Nous arrivons maintenant rue Lamarck. La rue du Chevalier de la Barre prend les escaliers avant de contourner le Sacré Coeur.

Arrêtons-nous un instant afin de mieux prendre notre élan et de poursuivre l'ascension.....     (à suivre)

 

Montmartre. Rue du Chevalier de la Barre. (2) De Lamarck à La Bonne.

Montmartre. Rue du Chevalier de la Barre.(3) La Bonne au Mont-Cenis.

 

Rues de Montmartre. Classement alphabétique.


Montmartre. Rue Cortot.

Montmartre. Rue de la Bonne.

Montmartre. Place des Abbesses.

Montmartre. Le Passage Cottin.

Montmartre. Rue du Mont Cenis. Maison de Mimi Pinson.

Montmartre. Rue Saint Rustique.

Montmartre. Rue Norvins.

Montmartre. Impasse Traînée. Rue Poulbot.

Montmartre. Maison Neumont. Place du Calvaire.

Poulbot. Panneaux de Faïence. Rue Damrémont. Montmartre.

Montmartre. Square Saint pierre. Square Louise Michel.

Montmartre. Place Saint Pierre.

 


 

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #VOYAGES...
Escapade aux Seychelles
Escapade aux Seychelles

Les Seychelles !

La carte postale par excellence!

Cocotiers, eaux turquoise, plages sauvages, rochers sculptés par des Brancusi telluriques....

Escapade aux Seychelles

On en revient, ébloui et incrédule, avec l'impression d'avoir rêvé....

Escapade aux Seychelles

Ce que j'ai aimé au-delà des mots :

Les oiseaux étranges et familiers

 Ceux qui bavardent à n'en plus finir quand le soleil se lève

 Ceux qui viennent sous vos tables, attentifs et confiants

Ceux qui conscients de leur rareté ne se montrent qu'aux plus patients des photographes....

Escapade aux Seychelles

Les poissons transparents qui se laissent bercer dans le courant

Ceux qui vous en mettent plein les yeux, les scintillants, les bariolés, les fluorescents, les électriques, les clowns, les picassos qui s'immobilisent au-dessus des rochers et soudain s'esquivent à la vitesse de la lumière...

Escapade aux Seychelles

Mes préférés, les plus modestes, en pyjama zébré, curieux au point de venir cogner à petits coups contre le masque, malicieux au point de tenter de vous arracher les poils des jambes!

Escapade aux Seychelles

La douceur des heures qui ne comptent pas les secondes ...

Les chiens qui se baignent dans le lagon...

Les cocotiers dont les fruits sont charnels comme une croupe de femme

 

Escapade aux Seychelles
Escapade aux Seychelles

Les roches rondes, mouvantes, comme les baleines....

 

Escapade aux Seychelles

Les tortues de granit occupées à mâchonner l'éternité...

Escapade aux Seychelles
Escapade aux Seychelles

La blancheur des plages ....

Le vitrail de la mer et son soleil bleu monté des profondeurs

Escapade aux Seychelles
Escapade aux Seychelles
Escapade aux Seychelles

Les gens, de toutes les couleurs, de tous les sourires...

Leurs gestes souples comme les feuilles des bananiers

Escapade aux Seychelles
Escapade aux Seychelles
Escapade aux Seychelles

J'ai aimé

L'amour à mes côtés

Et ta peau plus soyeuse sous mes caresses

 

Escapade aux Seychelles

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #VOYAGES..., #Peintres

2013_0414montpellier0133.JPG

Sur la place Saint-Roch un immeuble entier joue au chat et à la souris avec votre regard.

Il a de vraies fenêtres et de fausses fenêtres, de vrais personnnages et des faux, un vrai café et une fausse entrée...

2013_0414montpellier0111.JPG

On se transforme nous-mêmes en photographe comme celui qui à droite, l'oeil dans le viseur filme la maison... 

Les artistes qui ont peint le mur ont semé ici ou là des indices historiques. Nous sommes sur une place où passaient les pèlerins pour Saint-Jacques, la coquille est donc là, à la base des arcades...

2013_0414montpellier0118.JPG

Sous la bannière de Saint-Roch, le soleil joue sur les vitres. Un vieux monsieur nous regarde en souriant...

2013_0414montpellier0116.JPG

Une autre allusion à l'histoire de la ville est ce pot à pharmacie au-dessus de la porte. Montpellier ville éminente pour la mèdecine et la pharmacie a abrité dans ses murs une manufacture célèbre dès le XVIème siècle d'où sont sortis des pots très recherchés aujourd'hui! 

2013_0414montpellier0122.JPG

Sur cette partie de façade, réel et décor alternent. Les vraies fenêtres sont fermées, les fausses sont ouvertes et des enfant y sont penchés. Est-ce à dire qu'il y a plus de vie dans l'imaginaire que dans la réalité? Les adultes s'abriteraient-ils derrière leurs rideaux et les enfant s'évaderaient-ils sur les ailes de la rêverie, sur la pointe des pinceaux?

2013_0414montpellier0121.JPG

Une grande verrière, atelier d'un peintre, renvoie un faux reflet de la véritable église. Jeu en abîme puisque la rosace d'en face peut capter quand la lumière change le faux reflet dans ses vrais vitraux...

2013_0414montpellier0127.JPG

Autre allusion à Saint Roch, le brave chien qui selon la légende volait chaque jour un pain à son maître pour l'apporter au saint isolé et affamé dans sa forêt voisine.

2013_0414montpellier0135.JPG

Nicole bien réelle (Dieu merci!) caresse le chien de Saint Roch...

2013_0414montpellier0137.JPG

Elle photographie le pèlerin aux chaussures de ciel et aux semelles de vent!

nice-nini-067.JPG

2013_0414montpellier0130.JPG

Et au-dessus, installé au soleil, un chat gris aux yeux verts surveille la place magique où l'on s'attend à voir débouler pour un rock endiablé en l'honneur de Saint-Roch, des garçons et des filles, des anges et des fantômes...

 

...................................................................................................................................................................

Le décor de 300 m2 a été réalisé par les artistes de Mad'Art. Chapeau les artistes! Venez vite à Montmartre... il y a des murs qui s'y ennuient!

.....................................................................................................................................................................

Liens Montpellier et région:

Les cariatides et les atlantes de Montpellier. (1)

Cariatides et atlantes de Montpellier (2)

Alexandre Cabanel. L'ange déchu. Musée Fabre Montpellier.

Jean Cousin. La Charité. Musée Fabre. Montpellier.

Aigues Mortes. La Chapelle des Pénitents Gris. (1)

Aigues Mortes. La Chapelle des Pénitents Gris. (2)

Le Mikvé de Montpellier. Témoin juif du Moyen-Âge.

Karl Lehmann. Sainte Catherine d'Alexandrie. Musée Fabre. Montpellier.

Arc de Triomphe du Peyrou. Montpellier.

Cathédrale de Maguelone. Les vitraux. (1) extérieur. Bleu. Robert Morris.

Cathédrale de Maguelone. Vitraux (2) Intérieur. Bleu. Robert Morris.

Cathédrale de Maguelone. (3) Vitraux. Intérieur. Jaune. Robert Morris.

Jean jacques Henner. Le bon Samaritain. Musée Fabre Montpellier.

 

 

 

....................................................................................................................................................................

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #OLERON
Oléron. Naufrage du Port Caledonia. Antioche.

 

 port-caledonia-006.JPG

      La mémoire des grands naufrages s'efface peu à peu...

Le naufrage du Port Caledonia dans la nuit du 2 décembre 1924 reste une exception. Le récit du drame s'est transmis de génération en génération dans le nord de l'île où reposent dans le cimetière de Saint-Denis 23 des 25 hommes de l'équipage, rejetés sur les rochers et sur les plages. Deux ne seront jamais retrouvés.

 Antioche-tour-de-secours-copie-1.jpg

Le rocher d'Antioche! "le mauvais rocher" comme on le surnomme... Il affleure à peine. Il ne se laisse voir que par basse mer. Il est tapi au ras des flots à proximité de la pointe et du phare de Chassiron. On ne compte plus ses victimes. On y a bien construit une tour de bois, fragile et inutile par trop gros temps.... Elle n'a pas résisté longtemps

 

 Antioche-la-tour-copie-1.jpg

      On décida, pendant la première guerre d'ériger une solide tour de pierre qui servirait à la fois de fanal et de refuge. Elle ne fut terminée qu'en 1925, plus d'un an après le naufrage du Port Caledonia.

chassiron-015.jpg

la-moreliere-004.JPG

Depuis qu'elle veille sur le pertuis, le mauvais rocher est frustré. Comme un chasseur sans gibier, comme un tueur sans proies...

 port-caledonia-002.JPG

Il rêve aux jours de gloire et à sa plus belle prise : le Port Caledonia. 

Le 2 décembre 1924, à 7 heures du matin, l'équipage du canot de sauvetage de Saint-Denis est alerté. La mer est si forte que ce n'est qu'après plusieurs tentatives qu'il parvient à se diriger vers le rocher.

 canot-sauvetage.jpg

                                                 Canot de sauvetage de La Cotinière.

canot-saint-trojan.jpg

                                                       Canot de sauvetage de Saint-Trojan.

      Il est alors presque midi. Sur la côte les habitants de la Morelière, le village le plus proche, et ceux de Saint-Denis sont témoins du drame. Ils voient les marins monter dans les mâts puis se regrouper à l'arrière du navire. les mâts tombent l'un après l'autre. Le canot de sauvetage s'approche. Il ne peut rien faire pour la quinzaine de survivants. Les vagues violentes passent par-dessus le navire. Pendant plusieurs heures, les sauveteurs ne peuvent qu'assister impuissants au drame. A 16 heures le canot regagne le port. Il n'y a plus que trois survivants. Un peu plus tard on apprendra que le dernier d'entre eux plutôt que d'attendre d'être emporté comme tous ses compagnons, a préféré se jeter à la mer, à 16h25 (précision donnée par le sémaphore).

Antioche déchargement épaves-copie-1

                                  Déchargement des épaves à Saint-Denis.

Deux autres canots ont tenté en vain de s'approcher du Port Calédonia. Le canot de Chaucre qui ne parvient pas à franchir les vagues et celui de La Rochelle qui doit lui aussi renoncer. 

chassiron-061.jpg

Ce n'est qu'après plusieurs jours que la mer rejeta ses victimes sur le rivage. Entre le 5 et le 20 décembre, leurs corps furent retrouvés, disloqués sur les rochers ou recouverts par les algues.

la morelière 001-copie-1

Ils furent inhumés dans le cimetière de Saint-Denis où l'on peut voir la stèle qui porte leurs noms. Les circonstances du drame y sont rappelées en Finlandais et en Français.

Le navire finlandais était parti le 8 août du Chili et faisait route vers La Pallice. Il était chargé de 4000 tonnes de nitrate de soude. On ne retrouva rien du navire sinon les sacs de jute dont le contenu s'était dissous dans la mer. Les crabes n'eurent pas le loisir de s'attaquer aux cadavres des marins. Ils furent décimés par le nitrate. 

Antioche-la-moreliere.jpg

                                                         La Morelière (1905)

la-moreliere-009.JPG

                                                  La Morelière aujourd'hui.

 

Le village de La Morelière dont tous les habitants avaient assisté au drame, a donné le nom du navire perdu à la rue qui descend vers la mer et d'où l'on voit le rocher d'Antioche.

la-moreliere-008.JPG

la-moreliere-010.JPG

                                                            Rue Port Caledonia

la-moreliere-011.JPG 

                                                          Rue Port Caledonia

 

Une chanson a été écrite par un homme du pays. en voici les deux dernières strophes :

 

                                Antioche

(...)

Les sauveteurs brisés repartent impuissants

Ils n'oublieront jamais ces instants déchirants,

Au village, longtemps, longtemps, on parlera

Des vingt-cinq marins blonds du Port Caledonia.

 

L'autre soir sur la grève je me suis attardé,

J'ai perçu les soupirs de tous les naufragés.

Le ciel était sans nuage et pourtant j'ai reçu

Partout sur le visage les larmes des disparus.


(Chanson écrite par Roger Bithonneau)

plage grand village 8 sptembre 142

 

Pour une étude complète de ce naufrage, voir la revue du LOCAL, n°14, du 14 mars 1994, consacrée au Port Caledonia.

 

Liens :

 maquette bateau Victory. Eglise Saint-Trojan.

 Saint-Trojan.Epave Grande Plage. Presidente Viera.

 Grande Plage. Saint-Trojan. La forêt morte.

 Port des Salines. Petit village.

 Grand-Village. La Giraudière après Xynthia.


 

La cloche du Port Caledonia

La cloche du Port Caledonia

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #POEMES. AMOUR.

 

 divan modigliani nu allongé

                                                                     Modigliani


Par tes pieds je commencerai

Tes pieds que je déchausserai

Pour butiner sur tes orteils

Avec ma langue aux mille abeilles


Puis j'enfermerai tes genoux

Entre mes mains deux petits pains

La fournée du petit matin

Dans le sable chaud deux cailloux


Je me hisserai vers tes lèvres

Et j'entrouvrirai le coffret

Où luit le rubis qui m'enfièvre

Et brûle sur son coussinet


Je passerai sur ton nombril

Je glisserai entre tes seins

Mon sexe étrave du marin

Qui vient de découvrir une île


Enfin ma bouche embrassera

Ta bouche où les dauphins se nouent

Tantôt requins tantôt mantas

Dans le lagon où ils se jouent


Nos corps ne feront plus qu'un corps

Ensemble nous voyagerons

Et sur le rocher de la mort

Ensemble nous nous briserons

 


 


 

Liens : poèmes d'amour de Christian Wacrenier.

 

 

 

...


Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE. Rues et places.
Le passage de la sorcière. Le rocher de la sorcière.
Le passage de la sorcière. Le rocher de la sorcière.

    Une des voies les plus pittoresques de Montmartre est aujourd'hui fermée aux visiteurs comme aux amoureux de la Butte. Depuis une dizaine d'années on ne la voit plus qu'à travers des grilles et on reste sur le trottoir si on ne connaît aucun des riverains ou si on n'a pas réservé une chambre dans l'hôtel de grand luxe qui s'y taille la part du lion!

Le passage de la sorcière. Le rocher de la sorcière.

   Cet hôtel qui a trouvé un nom très original : "Hôtel Particulier Montmartre" est un immeuble Directoire harmonieux qui fut la propriété de la famille Hermès. Il possède un beau jardin de 900 m2 et garantit grâce à la privatisation du passage une paix royale à ses clients.

 

     Selon une légende tenace il aurait abrité une vieille dame de noir vêtue qui sortait de sa solitude pour poursuivre avec son balai les poulbots qui aimaient organiser des courses entre l'avenue Junot et la rue Lepic avant de se  retrouver autour du rocher pour fêter avec force cris le vainqueur.

Il n'en fallait pas plus pour qu'elle devînt pour les enfants la sorcière du lieu.

Le passage de la sorcière. Le rocher de la sorcière.

     Encore une histoire montmartroise sans doute inventée par un chansonnier de la Butte! Il paraît plus vraisemblable  que le rocher étrange et raviné comme une vieille dent cariée qui occupe le centre du passage ait été une fontaine qu'on appelait "la sourcière" avant que l'eau ne fût tarie.

Le passage de la sorcière. Le rocher de la sorcière.
Le passage de la sorcière. Le rocher de la sorcière.

     Ce rocher qu'on aperçoit à travers les grilles donne à l'endroit un aspect mystérieux qui a conduit quelques rêveurs à en faire une météorite tombée au sommet de la Butte en des temps très anciens. Si vous regrettez de ne pas pouvoir vérifier de plus près, il y a dans le square Louise Michel des falaises et des rocailles qui vous consoleront.

Le maquis

Le maquis

     Quand ce côté de la Butte était encore un vaste terrain sauvage où se réfugiaient les pauvres gens et les artistes bohêmes, une cabane de bric et de broc abrita des artistes circassiens.

La cabane survécut avec ses planches disjointes avant d'être détruite, risquant de blesser les gamins du quartier.

Le passage de la sorcière. Le rocher de la sorcière.

     Vous verrez sur certains sites qu'elle est attribuée à Footit et Chocolat, le célèbre duo de clowns qui inventa la dramaturgie du clown blanc et de l'Auguste. Rien n'atteste ce qui une fois encore a toute chance d'être une galéjade de Montmartrois qui n'ont rien à envier aux Marseillais.

Footit, marié et à l'aise vivait en famille et si Chocolat, marié lui aussi, fut dans le besoin quand il sombra dans l'alcool, ce n'est certes pas dans un maquis qui n'existait déjà plus qu'il se serait réfugié.

Le passage de la sorcière. Le rocher de la sorcière.

     Ce qui n'est pas une légende en revanche, c'est l'existence, contre vents et marées d'un boulodrome qui s'est installé sur ce coin arboré en 1972. Il a eu chaud lorsque, en 1990, les promoteurs voulurent créer un parking au 23 avenue Junot. Il fallut quatre années de lutte et de mobilisation des Montmartrois autour de leurs boulistes pour que le parking soit enterré (!)

Le passage de la sorcière. Le rocher de la sorcière.

     La pétanque est une vieille tradition de la Butte (encore un point commun avec nos amis marseillais). Des photos et des cartes postales en attestent.

 

Le passage de la sorcière. Le rocher de la sorcière.

     Aujourd'hui le boulodrome, classé, est fier de ses neuf pistes, de ses habitués divers et variés, hommes, femmes, enfants, de toutes les origines, de tous les milieux. Des gens qui ont la tête bien faite et ne perdent jamais la boule.

Le passage de la sorcière. Le rocher de la sorcière.
Le passage de la sorcière. Le rocher de la sorcière.

…. Un jour peut-être la sorcière se réveillera t-elle et d'un coup de balai enverra promener les grilles qui emprisonnent ce passage. Tout est possible à Montmartre et ce n'est pas le passe-muraille qui me contredira!

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog