Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Montmartre secret

Montmartre secret

Pour les Amoureux de Montmartre sans oublier les voyages lointains, l'île d'Oléron, les chats de tous les jours. Pour les amis inconnus et les poètes.

Publié le par christian Wacrenier
Publié dans : #POEMES...Divers, #POEMES. AMOUR., #POEMES. ALZHEIMER PERE
Poème. 6 Janvier. Naissance.

 

 

Naissance

 

Il avait neigé sur les arbres noirs

Le gel claquait ses dents d'acier

Sur les chats qui tentaient de vivre

Si on avait ouvert la fenêtre

L'hiver aurait bondi comme un loup

 

J'aurais senti sur moi son haleine rouge

Dans ma poitrine l'éclat de sa morsure

 

Il avait neigé sur les arbres noirs

Les flocons entraînaient les comètes

Qui s'éteignaient sur les pavés

Si on avait ouvert la fenêtre

La nuit les aurait jetées dans la maison

 

Je les aurais avalées dans mes cris

J'aurais connu le goût du ciel

 

Il avait neigé sur les arbres noirs

C'était le six janvier dans un album

Où les photos perdent mémoire

On a tranché le lien qui me tenait à elle

On m'a posé humide entre les draps

J'ai remué les bras pour nager vers son ventre

 

Il faisait si chaud ce jour-là dans la chambre

Qu'un coup de vent soudain

A ouvert la fenêtre

 

 

.

 

Poème. 6 Janvier. Naissance.
Poème. 6 Janvier. Naissance.

Voir les commentaires

Avenue Junot. Montmartre. (1) du 1 au 14bis.

C'est une des artères les plus célèbres de Montmartre, l'une des plus recherchées et des plus opulentes. Sur les terrains où vivaient les plus pauvres des Montmartrois s'est construite une avenue réservée aux plus riches!

En effet c'est le "nettoyage" du Maquis qui a libéré un espace offert aux spéculateurs. Quelques irréductibles maquisards ont résisté aussi longtemps qu'ils ont pu et c'est grâce à eux que subsistent au milieu des immeubles et des villas quelques arpents de nature!

Le maquis. L'avenue Junot se termine là, en rejoignant la rue Caulaincourt.

Le maquis. L'avenue Junot se termine là, en rejoignant la rue Caulaincourt.

Fin de l'avenue Junot, rue Caulaincourt et place Constantin Pecqueur..

Fin de l'avenue Junot, rue Caulaincourt et place Constantin Pecqueur..

... Par bonheur, le projet initial qui prévoyait la destruction du château des Brouillards et de l'impasse Girardon a été modifié in extrémis!

La destruction du maquis se réalisa en plusieurs étapes.

En son centre fut tracé un axe qu'on appela "rue" Junot en 1893 mais ce n'est qu'en 1910 que commença le lotissement de la portion comprise entre les rues Simon Dereure et Caulaincourt et en 1912 entre Girardon et Dereure.

Le maquis. L'impasse Girardon.

Le maquis. L'impasse Girardon.

C'est par un décret de 1910 que la rue est promue en "avenue" Junot!

Promotion imméritée pour ses 450 mètres de long et ses 20 mètres de large!

Le général Junot et sa femme, la duchesse d'Abrantès.  (Marguerite Gérard)

Le général Junot et sa femme, la duchesse d'Abrantès. (Marguerite Gérard)

Le nom de Junot convient à cette avenue tracée à grands coups de sabre dans le village de bric et de broc où survivaient ferrailleurs, chiffonniers, rempailleurs, marchands des 4 saisons et leur marmaille joueuse et frondeuse qui inspira à Poulbot ses plus beaux dessins.

Le général Junot (1771-1813) surnommé La Tempête par Napoléon est un guerrier audacieux , colonel général des Hussards, toujours aux avant-postes, prêt à recevoir tous les coups. Et il en reçut tant que de Campagne d'Egypte en Campagne de Russie, il en perdit la tête et se jeta par la fenêtre du logis paternel où sa santé mentale l'avait exilé.

Sa femme la duchesse d'Abrantès mériterait autant que lui de donner son nom à une rue! A la mort de son mari, elle a une liaison avec le jeune Balzac qui pense à elle en écrivant "La femme de trente ans". Elle a rédigé ses mémoires, corrigés par le même Balzac, Elle a tenu un salon à la mode. Elle a sa demeure éternelle au cimetière Montmartre voisin, contrairement à son mari enterré en Bourgogne, à Montbard.

La Duchesse d'Abrantès. (Goya)

La Duchesse d'Abrantès. (Goya)

Le début de l'avenue peut déconcerter car côté impair il porte le nom de l'impasse Girardon.

Début de l'avenue (à dte impasse Girardon) photo de Kertesz

Début de l'avenue (à dte impasse Girardon) photo de Kertesz

Impasse Girardon (côté pair de l'avenue Junot!)

Impasse Girardon (côté pair de l'avenue Junot!)

Quelques maisons modestes de l'ancien village y ont survécu et c'est au 2, que Gen Paul avait son atelier.

L'atelier de Gen Paul.

L'atelier de Gen Paul.

Gen Paul (1895-1975) de son vrai nom Eugène Paul est un authentique Montmartrois né 69 rue Lepic (immeuble peint par Van Gogh) et qui a vécu toute son existence sur la Butte. En simplifiant on peut le classer parmi les Expressionnistes et, hélas sans simplifier, parmi les artistes antisémites qui ne voyaient pas d'inconvénient moral à rencontrer Otto Abetz. Pas étonnant qu'il ait eu pour ami Céline, son voisin de la rue Girardon qui lui rendait visite régulièrement.

Alors qu'à l'épuration Céline dut s'enfuir, Gen paul resta à Montmartre et ne fut pas inquiété !

Cette "injustice" nourrira le ressentiment de l'écrivain qui se vengera en donnant à "Jules" personnage de sa "Féérie pour une autre fois" les traits peu flatteurs et peu flattés du peintre!

Paysage Montmartre. Gen Paul.

Paysage Montmartre. Gen Paul.

Les fans de Céline continuent de crier à la discrimination en constatant qu'aucune plaque commémorative n'est apposée sur son immeuble alors qu'il y en a une, sur la maison de Gen Paul et que des lettres de belle taille : "ATELIER DE GEN PAUL" peintes au-dessus des fenêtres rendent hommage au peintre qui ne se contentait pas de créer en cet endroit mais qui y recevait en même temps que Céline quelque amis collaborateurs!

Pochoir sur l'immeuble de la rue Girardon. (Photo du blog "Le petit Célinien").

Pochoir sur l'immeuble de la rue Girardon. (Photo du blog "Le petit Célinien").

.

Ils tentent de réparer cet affront avec des pochoirs qui rappellent le passage de l'écrivain sur la Butte et commémorent avec émotion le couple qui s'aima en ce lieu pendant les années terribles et les rafles. Ils pourraient ajouter que de leur fenêtre avec vue imprenable, les tourtereaux purent voir stationner sur l'avenue les bus de la rafle du Vel d'Hiv chargés de nettoyer Montmartre de sa "juiverie".

Impasse Girardon. Le jardinet de l'atelier de G.P

Impasse Girardon. Le jardinet de l'atelier de G.P

Côté impair, au n° 1, derrière le moulin de la Galette, le Ciné 13 théâtre qu'on appelle plus simplement "le 13" est proche de l'ancien théâtre du Tertre, transformé dans les années 70 en cinéma par Claude Lelouch qui le décora dans le style des années 30 pour servir de cadre à son film "Edith et Marcel". Il est aujourd'hui dirigé par la fille du réalisateur, Salomé Lelouch, elle -même metteur en scène.

J'ai connu le temps pas très éloigné où l'on pouvait regarder des films, installés dans de grands fauteuils de cuir rouge, une flute de champagne à la main!

Avenue Junot. Montmartre. (1) du 1 au 14bis.
Avenue Junot. Montmartre. (1) du 1 au 14bis.
Avenue Junot. Montmartre. (1) du 1 au 14bis.

Une allée privée s'ouvre à côté du 13. De petits immeubles ont été construits sur le parc qui entourait le Moulin de la Galette.

Le parc installé sur la propriété du meunier Debray peu avant sa destruction

Le parc installé sur la propriété du meunier Debray peu avant sa destruction

Le moulin vu de la rue Lepic. Derrière lui passera l'avenue Junot.

Le moulin vu de la rue Lepic. Derrière lui passera l'avenue Junot.

Arrière du moulin où sera tracée l'avenue Junot.

Arrière du moulin où sera tracée l'avenue Junot.

Entrée bien gardée de l'allée privée

Entrée bien gardée de l'allée privée

Immeubles construits sur les anciens terrains du moulin

Immeubles construits sur les anciens terrains du moulin

le moulin qui montre son derrière à l'avenue Junot!

le moulin qui montre son derrière à l'avenue Junot!

Côté pair, passé le square, un immeuble moche et sans aucun style, le n° 10, s'est élevé là où des fouilles archéologiques avaient retrouvé le plan d'une villa gallo romaine, rappel de l'occupation antique de la Butte quand des temples dédiés à Mercure et à Mars s'y élevaient, ancêtres païens du Sacré coeur!

(quelques colonnes antiques ont été remontées dans l'église Saint-Pierre.)

Le 10 à l'emplacement d'une villa gallo romaine.

Le 10 à l'emplacement d'une villa gallo romaine.

Le 12 a été construit en 1925. Ses lignes fortes et rythmées sont typique de l'Art Déco.

Le 12.
Le 12.

Le 12.

La grande guerre ayant interrompu les travaux, c'est dans les années 20 qu'ils reprirent et firent de cette "avenue" un véritable musée Art Déco.

Le 5

Le 5

Il n'y a rien à dire du 5, banal et BCBG, sinon qu'il est sur la ligne jadis marquée par des repères de bronze du méridien de Paris.

Il subsiste ici et là quelques médaillons à l'effigie d'Arago.

Le 9.
Le 9.

Le 9.

Le 9 est un bel immeuble des années 20. C'est une belle architecture dominée par une tour avec vue panoramique....

Le 11. Accès interdit!
Le 11. Accès interdit!

Le 11. Accès interdit!

Passez votre chemin devant le 11. C'est tout juste si quelques ouvertures dans le blindage vous permettent d'y jeter un oeil! C'est pourtant là que vécut Suzanne Valadon de 1925 jusqu'à sa mort en 1938.

La maison fut achetée par Maurice Utrillo qui profita des moyens que lui apporta un contrat passé avec Bernheim.

Avenue Junot. Suzanne Valadon et son fils!

Avenue Junot. Suzanne Valadon et son fils!

11 et 13 avenue Junot. La maison de Poulbot. (Utrillo)
11 et 13 avenue Junot. La maison de Poulbot. (Utrillo)

Le 13 est un des immeubles les plus photographiés. C'est la maison de Poulbot sans qui Montmartre ne serait pas Montmartre (il est vrai que le contraire est vrai, Poulbot ne serait pas Poulbot sans Montmartre!)

Là où vivaient les gosses qu'il avait tant dessinés, Poulbot se fit construire cette imposante villa.

Le 13

Le 13

En même temps qu'il faisait construire cette maison, il finançait pour les gosses un dispensaire, rue Lepic.

Il dessina pour la façade quelques mioches dont les gros visages en mosaïques forment une frise. Ils ont perdu l'insolence et la fraîcheur des premiers dessins et préfigurent les poulbots botoxés qui sont vendus aux touristes place du Tertre et qui sont reproduits sur les cartes postales.

Le 13 et ses gros poulbots

Le 13 et ses gros poulbots

Avenue Junot. Montmartre. (1) du 1 au 14bis.

..

Traversons la rue poursuivis par ce cauchemar ... et réfugions-nous au 14bis.

Avenue Junot. Montmartre. (1) du 1 au 14bis.
Avenue Junot. Montmartre. (1) du 1 au 14bis.

... et reposons-nous avant de poursuivre la visite de l"avenue Junot! 

(à suivre)

l'avenue Junot (photo de Kertesz). On reconnaît à gauche la maison de Poulbot et, mitoyenne, celle d'Adolf Loos pour Tzara.

l'avenue Junot (photo de Kertesz). On reconnaît à gauche la maison de Poulbot et, mitoyenne, celle d'Adolf Loos pour Tzara.

Voir les commentaires

Le 15.

Le 15.

Après la visite de la première partie de l'avenue, nous arrivons devant le 15, un des immeubles les plus remarquables.

Remarquable il l'est au moins pour deux raisons.

D'abord parce qu'il fut construit par Adolf Loos dont il est la seule et unique réalisation en France. Ensuite parce qu'il fut la demeure de Tristan Tzara,

Projet de Loos pour Chicago.

Projet de Loos pour Chicago.

Adolf Loos est un architecte viennois (1870-1933) en rupture avec les modes de son temps. Il exècre le "décor" sous lequel l'Art Nouveau dissimule les structures et les matériaux. Son ouvrage principal est un manifeste : "Ornement et Crime"!

Il importe pour lui d'être fonctionnel, sans afféterie. Le matériau brut est lui-même décor. Loos n'est pas sans influence sur Le Corbusier et sa mouvance.

Maison Loos classée "monument historique".
Maison Loos classée "monument historique".
Maison Loos classée "monument historique".

Maison Loos classée "monument historique".

Il ouvre la voie à l'architecture dépouillée qui s'imposera bientôt avec des architectes qui n'auront ni l'audace ni le talent des précurseurs et construiront des barres et des tours sans fantaisie qui pèseront sur leurs habitants comme sur les paysages violentés.

N'oublions pas que le Corbusier, le dieu intouchable, avait prévu au coeur de Paris, le long de la Seine et dans le Marais des tours semblables et alignées à la place des vieux quartiers!

Le plan Voisin par Le Corbusier. Le Louvre échappe à la reconstruction et le Marais historique n'est plus qu'un souvenir!!!

Le plan Voisin par Le Corbusier. Le Louvre échappe à la reconstruction et le Marais historique n'est plus qu'un souvenir!!!

Maison Loos-Tzara. La salle de séjour. Ne subsiste de l'ancien décor que la cheminée.

Maison Loos-Tzara. La salle de séjour. Ne subsiste de l'ancien décor que la cheminée.

C'est Tristan Tzara (1896-1963) qui voulut cette demeure rigoureuse, lui le poète du hasard et de la fantaisie.

On connaît son rôle dans la création du dadaïsme. Quand il débarque à Paris, il habite d'abord chez Picabia avant d'emménager dans la grande maison fonctionnelle, avec Gréta Knutson, sa femme.

Tristan et Greta Knutson (1926)

Tristan et Greta Knutson (1926)

Tzara par Delaunay.

Tzara par Delaunay.

Tristan Tzara.

Tristan Tzara.

Greta Knutson (1899-1983) artiste suédoise, peintre et poète, vit avec son mari dans cette maison jusqu'en 1942.

C'est là que naît en 1927 leur fils Christophe qui jouera dans les rues de Montmartre et passera sous les fenêtres de Poulbot.

Portrait de la 1ère épouse de René Char. (Greta Knutson 1944)

Portrait de la 1ère épouse de René Char. (Greta Knutson 1944)

Après avoir quitté Tzara, Greta Knutson connaîtra une brève histoire d'amour avec René Char.... Mais voilà qui nous entraîne loin de Montmartre et de l'avenue Junot!

Avenue Junot (2) Montmartre. Du 15 au 23 et villa Léandre. Loos. Tzara...

Notons qu'il y eut un autre occupant célèbre de la maison de Tzara, c'est l'acteur-metteur en scène- réalisateur Jacques Fabbri qui y veut son domicile parisien jusqu'à sa mort à Tourgéville en 1997.

Vestiges du maquis et boulodrome.
Vestiges du maquis et boulodrome.
Vestiges du maquis et boulodrome.

Vestiges du maquis et boulodrome.

Le maquis à l'arrière du moulin. C'est à travers lui qu'est tracée la rue puis l'avenue Junot.

Le maquis à l'arrière du moulin. C'est à travers lui qu'est tracée la rue puis l'avenue Junot.

Le maquis derrière le moulinj

Le maquis derrière le moulinj

Après le 15, une parcelle de maquis a survécu. C'est ainsi que le 17 abrite un boulodrome dont les membres ont tenu tête aux promoteurs. Les boulistes du CLAP ont gagné la partie et continuent de tirer et pointer librement!

Traversons et jetons un coup d'oeil aux numéros pairs...

Le 16

Le 16

Charles Berling et Michel Bouquet. ("Comment j'ai tué mon père." Anne Fontaine)

Charles Berling et Michel Bouquet. ("Comment j'ai tué mon père." Anne Fontaine)

Montmartre plaît aux artistes. Il n'est donc pas étonnant qu'un de nos meilleurs acteurs, Charles Berling ait élu domicile dans cette belle maison claire de l'avenue.

Le 16 bis.
Le 16 bis.

Le 16 bis.

Le 18
Le 18

Le 18

Le 18bis

Le 18bis

Les 20 et 22.

Les 20 et 22.

Solange Moret
Solange Moret

Le 20 a vu passer quelques célébrités.

Pierre Feuillère (1906-1945), acteur connu surtout pour avoir été le mari d'Edwige Feuillère y vécut avec sa deuxième femme, Solange Moret (1908-1945), actrice belge. C'est dans cette maison qu'ils se suicidèrent le 13 juin 1945.

Nagui. Photo Télé Première.
Nagui. Photo Télé Première.

C'est encore au 20 qu'un célèbre animateur télé vécut de 1998 à 2002. Il s'agit de Nagui qui resta fidèle à Montmartre et déménagea à quelques centaines de mètres de l'avenue, place du Calvaire, dans une des plus hautes demeures de la Butte : la maison Borde, son jardin luxuriant, ses hauts murs qui interceptent les regards indiscrets.

Derrière ses murs et ses grilles on aperçoit la maison actuelle de Nagui....

Derrière ses murs et ses grilles on aperçoit la maison actuelle de Nagui....

Le 22
Le 22
Le 22

Le 22

Le 22 est une belle maison de briques avec décor floral stylisé art-déco.

A la hauteur du 23, on peut deviner un passage barré par un énorme rocher, c'est le passage Depaquit, dit de la Sorcière.

Il rejoint la rue Lepic et bien que mentionné par tous les guides touristiques, il est réservé depuis quelques années aux riverains et aux boulistes, privant les amoureux de Montmartre de son charme et de son utilité!

Il y a en son milieu une fontaine en rocaille désaffectée qui s'appelait à l'origine "fontaine du sourcier". Avec le temps elle se transforma en fontaine de la sorcière, puis, l'eau une fois tarie en rocher de la sorcière.

Passage Dépaquit côté rue Lepic.

Passage Dépaquit côté rue Lepic.

C'est une histoire de litige comme il en existe tant entre les copropriétaires riverains du passage, exaspérés par le manque d'entretien, par la présence de dealers et la mairie du XVIIIème peu empressée à en assurer la restauration et l'entretien.

Bref ce n'est pas l'intérêt commun qui a triomphé et le passage bien pratique pour se rendre du bas Montmartre au haut Montmartre est désormais privé !

Les copropriétaires s'étant montrés peu conciliants et ne prenant en compte que leur propre avantage se sont "payés" ce passage public sur le dos des habitants du quartier et des touristes.

Mais gageons que l'histoire n'est pas finie! La pétition des Montmartrois attachés à la liberté du passage est forte de milliers de signatures parmi lesquelles celles d'acteurs célèbres (Richard Berry, Charles Berling)... qui habitent le quartier.

La sorcière n'a pas dit son dernier mot, elle a des pouvoirs qui se révèleront un jour et feront tombert les grilles!

Passage Depaquit. Le rocher.

Passage Depaquit. Le rocher.

Gros-plan sur le rocher.

Gros-plan sur le rocher.

Les moulins. De gauche à droite : La Petite Tour, le Blute Fin (la Galette), le moulin Vieux, le moulin Neuf.

Les moulins. De gauche à droite : La Petite Tour, le Blute Fin (la Galette), le moulin Vieux, le moulin Neuf.

Toujours au même niveau de l'avenue, se dressait un des moulins qui le long de la crête (au-dessus de la rue Lepic) se succédaient.

C'était le Moulin Neuf édifié en 1741 et propriété d'un certain Jean-Jacques Devaux qui avait acheté auparavant le Moulin Vieux (situé à la hauteur du 11 avenue Junot). Sur le terrain entourant ce dernier, il fit construire le nouveau.

Villa Léandre.

Villa Léandre.

Au 23bis s'ouvre une impasse pittoresque, la Villa Léandre, gagnée elle aussi sur le maquis. Des petits pavillons qui évoquent les chalets de bord de mer se serrent les uns contre les autres, épaule contre épaule.

Villa Léandre

Villa Léandre

La femme torpille. (Charles Léandre, l'Assiette au Beurre)

La femme torpille. (Charles Léandre, l'Assiette au Beurre)

La voie fut crée en 1926 et s'appelait villa Junot.

C'est en 1936 qu'elle prend le nom de villa Léandre, rendant hommage à un peintre, dessinateur, caricaturiste prolifique et doué, ami des plus grands comme Steinlen ou Forain...

Dessin publicitaire. Charles léandre.

Dessin publicitaire. Charles léandre.

Mille détails nous transportent loin de la ville ; on se croirait dans une province tranquille, on s'imagine que la plage n'est pas loin!

Villa Léandre (détails)
Villa Léandre (détails)
Villa Léandre (détails)

Villa Léandre (détails)

C'est le meilleur endroit pour faire une pause avant de repartir à la découverte de la dernière partie de l'avenue Junot!

...à suivre..

Chemin derrière le moulin, emplacement de l'avenue Junot!

Chemin derrière le moulin, emplacement de l'avenue Junot!

Voir les commentaires

Nous arrivons dans la dernière partie de l'avenue, celle qui file après un tournant vers la rue Caulaincourt. Après la villa Léandre, le 26 est une maison originale avec grandes surfaces vitrées.

le 26

le 26

L'immeuble harmonieux et audacieux a pour architecte Adolphe Thiers (ne pas confondre avec l'autre, le massacreur de 1871!).

Nous aurons l'occasion de le rencontrer plusieurs fois dans l'avenue. Les immeubles les plus intéressants sont ses oeuvres!

Le 28 côté Junot
Le 28 côté Junot

Le 28 côté Junot

Côté rue Simon Dereure) Bas-relief, le sculpteur au travail.

Côté rue Simon Dereure) Bas-relief, le sculpteur au travail.

Le 28 est de lui!

C'est le seul immeuble, avec la maison d'Adolf Loos à être classé "monument historique". Ce qui est mystérieux, avouons-le! Toutes les réalisations de Thiers devraient l'être!

Flore (Louis Lejeune). Photo blog Nitescences.

Flore (Louis Lejeune). Photo blog Nitescences.

Il a été construit en 1927 pour le sculpteur Louis Lejeune alors en pleine activité.

Louis Lejeune se double d'un humaniste soucieux d'aider les artistes et il défend le projet de construction sur le maquis de la rue Ordener d'une "Cité" aux loyers modérés réservée aux créateurs.

Cité "Montmartre aux Artistes" rue Ordener (photo Structurae)

Cité "Montmartre aux Artistes" rue Ordener (photo Structurae)

Nous consacrerons des articles à cette cité : "Montmartre aux artistes"

C'est un endroit exceptionnel dont l'architecte, choisi par Louis Lejeune n'est autre que notre Adolphe Thiers.

Claude Nougaro au 28 (photo Ginies 1952)

Claude Nougaro au 28 (photo Ginies 1952)

Lejeune aurait été heureux d'apprendre que sa maison serait un jour la propriété d'un artiste aux dons multiples, poète, musicien, chanteur, dessinateur... Claude Nougaro!

Claude Nougaro (photo Claude Delorme)

Claude Nougaro (photo Claude Delorme)

Nougaro y vécut des années. Il appréciait Montmartre et fréquentait en voisin le Lapin Agile.

Il dut à contrecoeur abandonner son domaine montmartrois quand les créanciers lui tombèrent sur le dos. Le succès foudroyant de Nougayork vint trop tard remettre à flot celui qui des années après sa mort continue de pulser son énergie et sa sensibilité à fleur de peau...

Pour moi, l'avenue Junot c'est l'avenue Nougaro!

Le 30.

Le 30.

Avenue Junot (3). Montmartre. Du 26 à la fin. Clouzot. Lucienne boyer. Nougaro...
Avenue Junot (3). Montmartre. Du 26 à la fin. Clouzot. Lucienne boyer. Nougaro...
Avenue Junot (3). Montmartre. Du 26 à la fin. Clouzot. Lucienne boyer. Nougaro...
Photos du 36

Photos du 36

Le 36 étonamment moderne avec ses grandes baies vitrées et ses volumes cubistes est encore une réalisation d'Adolphe Thiers, la dernière de l'avenue, hélas

Le 35. Son architecte a laissé son nom qur la façade : Dargent 1931.

Le 35. Son architecte a laissé son nom qur la façade : Dargent 1931.

Le 37.

Le 37.

Le 39 aujourd'hui et hier.
Le 39 aujourd'hui et hier.

Le 39 aujourd'hui et hier.

Suzy Delair et Pierre Fresnay (l'assassin habite au 21)
Suzy Delair et Pierre Fresnay (l'assassin habite au 21)

Le 39...encore un numéro qui a son importance dans la riche histoire cinématographique de la Butte.

L'ancien hôtel Alsina servi en effet de décor en 1941 au film de Clouzot "l'assassin habite au 21".

Il fallut bien sûr changer la plaque! L'hôtel devint la pension "les mimosas".

Avenue Junot (3). Montmartre. Du 26 à la fin. Clouzot. Lucienne boyer. Nougaro...
Léaud et Harry Max dans Baisers Volés.
Léaud et Harry Max dans Baisers Volés.

Deux ans plus tôt en 1968, on le reconnait dans le film de Truffaut "Baisers Volés". Antoine Doisnel (Jean-Pierre Léaud) veilleur de nuit y reçoit la visite du détective. Les escaliers qui longent l'hôtel, rue Juste Métivier servent également de décor à une des scènes du film.

Le 39

Le 39

Avenue Junot (3). Montmartre. Du 26 à la fin. Clouzot. Lucienne boyer. Nougaro...

Edith (Piaf qui eut plusieurs adresses à Montmartre) y loua une chambre à l'année et c'est là qu'il lui arrivait de recevoir Yves Montand ( mais Chutt!!!! ne jouons pas les colporteurs de ragots!)

Dans le même immeuble mais au 41, une triste vitrine ne peut nous laisser deviner qu'il y eut à cette adresse le cabaret "Chez elle".

Le 41

Le 41

Celle qu'on surnommait "la Dame en bleu" ouvrit son établissement avec Van Parys au piano, en 1940, pendant les années noires.

Le cabaret qui se voulait différent des autres et plus intime, une "bonbonnière" disait la dame, portait, apposé sur sa façade un écriteau : "Interdit aux Juifs".

La chose n'était pas rare dans le Paris vichyssois mais elle peut surprendre quand on sait que la "patronne" n'était autre que Lucienne Boyer et qu'un an avant l'ouverture de son cabaret, elle avait épousé Jacques Pills qui était juif.

"Chez nous"! et non pas "Chez elle"!

"Chez nous"! et non pas "Chez elle"!

L'immortelle interprète de "Parlez-moi d'amour" avait-elle voulu par cette ruse détourner l'attention des autorités qui faisaient la chasse aux Juifs et protéger son mari?

C'est ce qu'elle a affirmé après guerre.

Modiano fait allusion à elle, pendant l'année 1942, dans "Livret de famille" :

Ce soir-là, Lucienne Boyer se produisait en vedette, et juste avant qu'on annonçât la nouvelle année, elle a chanté une chanson interdite, parce que l'un de ses auteurs était juif :

"Parlez-moi d'amour... Redites-moi... Des choses tendres..."

Cette audace de la chanteuse plaide en sa faveur et rend plus crédible la raison qu'elle donna d'avoir apposé le fameux écriteau sur son établissement.

Lucienne Boyer en 1940. (studio Harcourt)

Lucienne Boyer en 1940. (studio Harcourt)

Lucienne Boyer. Le Clair de Terre de Guy Gilles. Au 1er plan Patrick Jouané.
Lucienne Boyer. Le Clair de Terre de Guy Gilles. Au 1er plan Patrick Jouané.

Guy Gilles (Juif lui même) n'en douta pas, lui qui l'invita dans son film bouleversant "le Clair de Terre" où elle joua son propre rôle de chanteuse.

Les 45 et 47.

Les 45 et 47.

Les derniers immeubles de la rue ressemblent à ceux de la rue Caulaincourt. Ils ont été élevés dans les mêmes années. Ce sont des constructions de style composite post-hausmannien. Ils n'ont pas l'originalité des maisons art-déco de Thiers.

Le 49

Le 49

Le 49. Cage d'escalier originale en façade.

Le 49. Cage d'escalier originale en façade.

Dernier immeuble côté impair.

Dernier immeuble côté impair.

L'avenue Junot qui avait cédé sa première partie à l'impasse Girardon se rattrape en fin de parcours en ne comptant plus que des numéros pairs jusqu'à la place Constantin Pecqueur.

Le 40, signé Griès frères 1910.

Le 40, signé Griès frères 1910.

Le 42 et la place Constantin Pecqueur.

Le 42 et la place Constantin Pecqueur.

Avenue Junot (3). Montmartre. Du 26 à la fin. Clouzot. Lucienne boyer. Nougaro...
Avenue Junot (3). Montmartre. Du 26 à la fin. Clouzot. Lucienne boyer. Nougaro...
D'une banque à l'autre!

D'une banque à l'autre!

Arrivé à cet endroit vous pouvez vous intéresser au square Joël Le Tac où est érigé le monument à Steinlen, à la rue Caulaincourt ou à la statue d'Eugène Carrière

Vous n'aurez que l'embarras du choix.. Montmartre a des trésors inépuisables qu'il offre aux promeneurs, aux curieux et aux rêveurs...

Avenue Junot. Leprin (1912)

Avenue Junot. Leprin (1912)

Avenue Junot. Percement de l'avenue. Renaudin (1913)

Avenue Junot. Percement de l'avenue. Renaudin (1913)

Avenue Junot. Sous le Blutefin (Galette). Eugène Schlumberger (1912)

Avenue Junot. Sous le Blutefin (Galette). Eugène Schlumberger (1912)

Avenue Junot. Course cycliste. Bruno Emile Laurent.

Avenue Junot. Course cycliste. Bruno Emile Laurent.

Avenue Junot. Maison de Poulbot. Utrillo.

Avenue Junot. Maison de Poulbot. Utrillo.

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Saisons. Divers
Bonne Année!

2015 vient de naître avec toutes les promesses, tous les possibles, tous les mystères aussi!

Je souhaite que cette année vous apporte douceur et tendresse.

Je souhaite continuer à partager avec vous Montmartre et ses secrets et qui sait vous rencontrer en haut d'un escalier ou au détour d'une rue !

Bonne Année!

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #Peintres, #VOYAGES...
Chapelle Baroncelli. Taddeo Gaddi. Noël à Florence.

J'aime le jour de Noël revoir ces fresques de la chapelle Baroncelli dans l'église Santa Croce de Florence.

Elles ont été peintes entre 1328 et 1338 par Taddeo Gaddi qui était l'assistant, le disciple et l'ami de Giotto.

Elles rayonnent de la simplicité, de l'humanité, de l'imaginaire quasi onirique qui sont les caractéristiques du Maître!

Un décor simplifié, une architecture minimale concentrent l'attention sur les acteurs du mystère.

Chapelle Baroncelli. Taddeo Gaddi. Noël à Florence.
Chapelle Baroncelli. Taddeo Gaddi. Noël à Florence.

Les anges y sont présents à chaque étape de l'histoire, comme ils sont présents dans nos vies si nous faisons l'effort de les voir!

Marie tête levée reçoit la nouvelle incroyable.

L'Amour l'a choisie pour donner au monde l'amour.

Visage attentif et doux, visage sérieux aussi...

Rien de mièvre ni de convenu dans la peinture de Gaddi...

Chapelle Baroncelli. Taddeo Gaddi. Noël à Florence.

Tout paraît harmonieux et dépouillé...

Tout paraît silencieux...

Et pourtant l'attention se concentre sur la femme qui protège son enfant. Elle est belle et digne comme une reine. Les animaux qui ne se trompent pas tendent la tête vers elle qui porte son enfant.

Côté gauche, ce n'est pas la même ambiance! C'est le côté des hommes, des mâles! On a plus de mal à accepter ce dénuement et ce scandale!

Le peintre ne peut s'empêcher d'ajouter une note ironique et bien masculine en peignant un Joseph mécontent et peut-être soupçonneux! Il faut reconnaître que c'est lui qui a le plus d'efforts à fournir pour accepter la volonté divine. Il se replie sur lui-même, il baisse la tête mais déjà il se transforme... son auréole en est le signe!

Un témoin se penche. Un moine, un spectateur, le regard inquiet et incrédule presque mécontent! Qu'est-ce que c'est que cette histoire?

La-haut, les anges virevoltent comme des gamins!

Chapelle Baroncelli. Taddeo Gaddi. Noël à Florence.

Au-dessus des collines, un ange transperce la nuit pour avertir les bergers.

C'est à eux qu'il s'adresse en premier

Eux les hommes de paix, les plus humbles des hommes

Eux qui vont sans tarder s'agenouiller devant celui qui plus tard sera comme eux berger

Chapelle Baroncelli. Taddeo Gaddi. Noël à Florence.

Ils semblent voler dans les nuages au-dessus de leurs bêtes qui s'éveillent. Ils vont se mettre en chemin sans poser de question.

Chapelle Baroncelli. Taddeo Gaddi. Noël à Florence.

Ce n'est pas l'ange mais le nouveau-né qui apparaît aux rois mages

vision de film fantastique que cet extra-terrestre entouré de rayons

Etonnante apparition

Les puissants de ce monde ont besoin d'un prodige plus grand que de simples anges pour se sentir interpelés!

Chapelle Baroncelli. Taddeo Gaddi. Noël à Florence.

Il y a un contraste marqué entre l'apparition du nouveau-né et la masse des trois hommes

Les rois sont comme saisis et pris dans la lumière qui les soulève

Ils s'étonnent mais ils entendent le message

ils vont suivre l'enfant-étoile

Scène onirique et idéale!

Imaginez les milliardaires de notre temps se mettant en route avec leur fortune vers l'étoile qui brille au-dessus des camps de réfugiés ou des bidonvilles....

Chapelle Baroncelli. Taddeo Gaddi. Noël à Florence.

Quelques jours après Noël, ils arrivent là où l'étoile les a conduits

L'un d'eux se prosterne

Les deux autres debout sur le seuil commentent

Joseph n'est plus à l'écart, il est à côté de sa femme et de son enfant

Chapelle Baroncelli. Taddeo Gaddi. Noël à Florence.

Nous sommes dans la Palestine occupée par les Romains, devant un enfant né du mauvais côté...

Un enfant qui chaque année renaît à Bethleem

Un enfant qui porte comme tout nouveau-né l'espérance des hommes

Chapelle Baroncelli. Taddeo Gaddi. Noël à Florence.

Voir les commentaires

Cité du Midi. Pigalle. Pittoresque et nature à préserver!
Cité du Midi. Pigalle. Pittoresque et nature à préserver!

Tous les habitants du quartier connaissent la Cité du Midi qui comme la Cité Véron voisine est un hâvre bucolique et paisible au coeur d'un des quartiers les plus trépidants de Paris.

Cigarettes et whisky...
Cigarettes et whisky...

Cigarettes et whisky...

Hélas les noctambules ne sont pas toujours des gens bien élevés et l'alcool aidant trouvent dans l'impasse accueillante un endroit idéal pour se soulager ou vomir sur le pavé la nourriture et les alcools que leur estomac violenté ne supporte pas.

A chaque matin sa surprise! Bouteilles cassées...préservatifs...petite culotte oubliée...cigarettes (de toutes sortes)...arbustes saccagés... Prévert qui habitait à quelques pas n'aurait pas eu le coeur d'ajouter à la liste un raton-laveur!

Cité du Midi. Pigalle. Pittoresque et nature à préserver!
Cité du Midi. Pigalle. Pittoresque et nature à préserver!
Cité du Midi. Pigalle. Pittoresque et nature à préserver!

Les noctambules qui ne s'écroulent pas sur le pavé, trouvent parfois amusant de casser les pots de fleurs comme s'il s'agissait de dégommer dans les fêtes foraines un maximum de cibles!

Cité du Midi. Pigalle. Pittoresque et nature à préserver!
Cité du Midi. Pigalle. Pittoresque et nature à préserver!

Les habitants retrouvent le matin la ruelle qu'ils ont agrémentée de fleurs et de plantes, vandalisée, empuantie, défigurée.

Fatigués de réparer les dégâts, de replanter, de refleurir, ils ont fini par s'adresser à la mairie de l'arrondissement pour trouver un remède à ce vandalisme nocturne.

Passage privatisé et rocher de la Sorcière! Scandale qui persiste!

Passage privatisé et rocher de la Sorcière! Scandale qui persiste!

Voilà qui nous rappelle le scandale du Passage Depaquit connu des Montmartrois et des touristes où les riverains pour les mêmes raisons que ceux de la Cité du Midi ont perdu patience et ont fini par privatiser la voie qui pourtant ne leur appartenait pas. Des célébrités du quartier, des milliers d'habitants ont eu beau pétitionné pour qu'on leur rouvre l'accès, ils n'ont pas été entendus. Aujourd'hui le scandale subsiste!

Rien de tel avec la Cité du Midi.

Simulation d'une grille et d'une enseigne façon Cité Véron.

Simulation d'une grille et d'une enseigne façon Cité Véron.

En effet, les riverains soucieux de l'intérêt public, conscients que leur impasse était appréciée des touristes et des Montmartrois qui ont gardé la nostalgie du village perdu, ne demandent pas qu'on ferme leur ruelle.

Ils demandent, ce qui est la moindre des choses qu'elle soit protégée la nuit, par une grille, des incursions des fêtards indélicats et des consommateurs de substances plus ou moins licites!

Cité du Midi. Pigalle. Pittoresque et nature à préserver!

C'est une initiative que tous les Montmartrois défendent car elle profite à tous. Pour ma part, moi qui suis un vieil amoureux inconditionnel de mon quartier, je la trouve justifiée et généreuse car elle ne s'accompagne pas d'un repli égoïste de privilégiés soucieux de privatiser leur espace.

Le maire du XVIIIème

Le maire du XVIIIème

Le maire a été averti par lettre des problèmes que rencontrait la Cité, des 12 plaintes pour dégradations déposées en quelques mois et des 7 interpellations pour vol, violences et cambriolages.

Le vendredi 19 décembre une entrevue a eu lieu entre les riverains, Eric Lejoindre le maire du XVIIIème accompagné de son adjoint Félix Beppo, de Sylvain Hammoudi responsable de la sécurité et de Bocar Diallo responsable de la propreté. Elle a été cordiale et constructive.

Nous pouvons donc avoir bon espoir pour que le problème soit résolu et que cette voie parisienne continue d'enchanter les promeneurs et les poètes!

C'est une affaire à suivre...

Nous la suivrons attentivement!

Une terrasse pour suivre l'évolution du XVIIIème!

Une terrasse pour suivre l'évolution du XVIIIème!

Est-il toujours vivant ce gardien de la Cité que j'ai photographié en 2009?

Est-il toujours vivant ce gardien de la Cité que j'ai photographié en 2009?

Voir les commentaires

Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.

C'était un beau jardin parisien apprécié de tous les habitants du quartier et des touristes.

Il a subi deux catastrophes dont il s'est mal remis et qui ont fait de lui un jardin à moitié pelé, avec arbres chétifs et bac à sable douteux!

Avant sa création, il y avait à son emplacement et à celui du lycée Jacques Decour 37 000m2 occupés par une 'tuerie"

Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.
Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.

C'est à dire des abattoirs, lieux sinistres entre tous, créés par décret de Napoléon (grand expert en tueries) en 1810.

Les abattoirs de Montmartre, dits de Rochechouart étaient les plus importants des cinq construits à Paris pour des raisons d'hygiène et centraliser les innombrables annexes douteuses des boucheries.

Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.

Ils emplirent leur fonction jusqu'en 1867 quand furent construits les immenses abattoirs de la Villette.

Aujourd'hui la Cité des Sciences et de l'Industrie les a remplacés et les usines à tuer ont déménagé loin des villes pour que les cris d'agonie des animaux ne viennent plus troubler la tranquillité des citadins.

Les abattoirs de Montmartre.

Les abattoirs de Montmartre.

colège Rollin avenue Trudaine. (lycée Decour)
colège Rollin avenue Trudaine. (lycée Decour)

La plus grande partie des terrains libérés est utilisée pour la construction d'un de ces établissements-casernes caractéristiques de l'époque : le collège Rollin, aujourd'hui lycée jacques Decour..

C'est en 1877 que le square est aménagé par l'architecte Camille Formigé à qui on doit entre autres les serres d'Auteuil classées monument historique.

Il conçut également les plans du jardin qui devait s'étendre en pente devant le sacré- Coeur.

Les serres d'Auteuil (la serre tropicale)
Les serres d'Auteuil (la serre tropicale)

Sur le périmètre restant après la construction du collège, environ 4000 m2 (la rue d'Anvers sera annexée en 2000, portant la superficie à 4 600 m2) Camille Formigé dessine son jardin en humaniste soucieux d'offrir aux habitants un espace harmonieux composé de nature et d'art.

Des arbres sont plantés en double rangée, des platanes essentiellement, tandis qu'au centre une pelouse ouvre l'espace. A chaque extrémité un socle de pierre porte une statue de bronze.

La statue côté nord rend hommage à Sedaine.

.La statue de Sedaine

.La statue de Sedaine

Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.

Sedaine (1719-1797) est un dramaturge populaire connu pour ses livrets d'opéras comiques. Il était très proche des Encyclopédistes, notamment de Diderot dont la statue était érigée côté sud.

Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.

Diderot trônait donc, tourné vers le sud, jusqu'à ce que le Gouvernement de Vichy, grand amateur d'art, ordonnât par un décret de 1941 de déboulonner et de fondre plus de 70 statues parisiennes parmi lesquelles celles du square d'Anvers.

Il est vrai que le siècle des Lumières indisposait les Nazis et Vichy aux ordres de ces derniers.

Diderot (Lecointe)

Diderot (Lecointe)

Léon Lecointe (1826-1913) est l'auteur de ces statues sacrifiées. Ce sont ses oeuvres les plus célèbres!

Il ne nous laisse donc modestement pour sa gloire que des "souvenirs" de statues.

Horace Vernet. Le siège d'Anvers.
Horace Vernet. Le siège d'Anvers.

Lors de sa création, le square reçoit le nom qui est le sien et celui de la place avec ses deux rues dont l'une, le long du Collège Rollin lui sera annexée plus tard.

Ce n'est pas par amour pour la Flandre qu'Anvers est choisi mais parce que cette ville fut le lieu d'une victoire française! En 1832 le corps expéditionnaire français envoyé dans la Belgique en ébullition et en révolution se heurta à une garnison hollandaise stationnée dans la citadelle d'Anvers. Il fit le siège de la ville, bombarda des quartiers où se terraient les civils et offrit la ville aux Belges.

Un monument fut érigé pour célèbrer les soldats français tombés pendant le siège mais la Ville d'Anvers n'en voulut pas et l'envoya à Tournai!

Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.
La France de la Renaissance. Pont Alexandre III. Jules Coutan.
La France de la Renaissance. Pont Alexandre III. Jules Coutan.

Il y avait encore, pour célébrer l'événement, une colonne dite de "La Paix armée". La statue qu'elle portait a été fondue comme les autres pendant l'occupation mais le modèle en ayant été conservé elle a été refaite et installée en 1986 sur la colonne de Jules Coutan, loin de Montmartre, au parc Montsouris.

Jules Coutan (1848-1939) n'a pas eu de chance avec Vichy puisque sa Porteuse de pain du square St Jacques a subi le même sort que La Paix armée, Diderot et Sedaine, néanmoins les Parisiens peuvent voir plusieurs de ses oeuvres rescapées (pont Bir Hakeim, Orsay, Pont Alexandre III) et les New-Yorkais peuvent lever les yeux sur "The Glory of Commerce" qu'il réalisa pour Grand Central Terminal!

Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.

Viennent les glorieuses années 1970!

Rappelons-nous sous le règne de Pompidou l'esthète, l'agrégé délicat, les saccages que subit alors notre ville!

Destruction des Halles de Baltard... Transformation des voies sur berges en autoroute pour "adapter la ville à la voiture (diesel bien entendu)... Destruction du Palais de marbre rose de l'avenue Foch... Destruction du cirque Médrano sur le boulevard Rochechouart...etc...etc...etc

Le square d'Anvers n'échappa point à ce vandalisme!

On sacrifia le kiosque à musique,on abattit les arbres centenaires, on creusa un parking pour film d'épouvante, on calma la révolte populaire en replantant des arbrisseaux qui au-dessus de la dalle de ciment restèrent chétifs!

Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.
Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.

Les riverains tentèrent en vain de s'opposer à l'abattage des arbres. Certaines mères de famille se juchèrent dans les branches.

En vain! On n'arrête pas le progrès!

Le square fut recomposé et découpé en petits espaces clos, pour les enfants. Une cage genre grillages pour les parcs zoologiques servit de terrain de Basket.

Surprise! un kiosque réapparut! C'est le seul bonheur que connut le pauvre square qui ressemble aujourd'hui aux petits espaces rapés et compartimentés que l'on aménage dans les cités.

Musique et fête populaire en 1902

Musique et fête populaire en 1902

Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.
Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.
Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.
Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.
Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.
Place d'Anvers avec le dôme du Sacré-Coeurt en construction.
Place d'Anvers avec le dôme du Sacré-Coeurt en construction.

Aujourd'hui il ne reste ni statue, ni colonne, ni velléité d'oeuvre d'art dans le square saucissonné.

Le parking a imposé sa loi et aucun architecte d'aujourd'hui n'a su remplacer Formigé. Autres temps autres moeurs!

Côté est, l'alignement d'immeubles fin de siècle a pour adresse "Place d'Anvers". Nous n'en retiendrons que trois qui ont un peu compter dans la vie montmartroise: le 12, le 2 et de l'autre côté de la rue Gérando l'immeuble qui fait face au 2.

Le Café des Oiseaux
Le Café des Oiseaux

Commençons par le 12, le Café des Oiseaux.

C'est là que Breton situe une des scènes de l'Amour Fou. Il rencontre Jacqueline Lamba dans un café de la place Blanche. C'est elle qui lui donne rendez-vous à minuit au Café des Oiseaux...

Jacqueline Lamba (photographie Dora Maar)

Jacqueline Lamba (photographie Dora Maar)

La jeune femme et Breton parlent pendant deux heures avant de quitter le café et déambuler ensemble dans les rues nocturnes de Paris. .

On voit ici le square et la rue de Dunkerque. Le café des Oiseaux apparaît tel que l'a connu Breton.

On voit ici le square et la rue de Dunkerque. Le café des Oiseaux apparaît tel que l'a connu Breton.

Autre numéro qui eut sa gloire, le 12. Il y eut à cette adresse un restaurant de renom, "Les Ducs de Bourgogne". Jean Moulin l'appréciait et avant lui Courteline qui y vint souvent pour y écrire après s'être empli la panse comme il le faisait avec plus de régularité à l'Auberge du Clou non loin de là, sur l'avenue Trudaine.

Il fréquenta également face au n°2 la Brasserie Trudaine où il jouait à la manille. Le café a changé de nom et l'on n'y joue plus à la manille! C'est le Grand comptoir d'Anvers!

Un établissement un peu tristouille qui aurait bien besoin d'un Courteline de notre temps pour l'égayer!

Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.

Avant de quitter le square d'Anvers, un petit coup d'oeil sur son environnement...

Le métro "Anvers" connu des touristes et des pickpockets!

Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.
Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.
Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.

...Le fronton enfin restauré de l'Elysée Montmartre...

Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.
Partie du square sur la rue qui longeait le lycée.
Partie du square sur la rue qui longeait le lycée.

Le lycée Jacque Decour...

Le lycée côté Rochechouart

Le lycée côté Rochechouart

Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.

La rue Briquet...

...et quelques images du passé...

La place d'Anvers

La place d'Anvers

Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.
Square d'Anvers. Montmartre. Place d'Anvers.

Voir les commentaires

Publié le par chriswac
Publié dans : #MONTMARTRE Peintres.Artistes.Clébrités, #MONTMARTRE Monuments. Cabarets. Lieux

 

maquis 014

Montmartre, dans son âge d'or (âge de misère en vérité mais aussi de bouillonnement créatif) ne compte plus ses originaux et ses provocateurs. L'un d'eux, le plus mystérieux peut-être, si rares sont les témoignages de son existence, est Georges Braindinbourg.

Qui est-il?

braindinbourg.jpg

On ne sait pas grand chose de lui sinon qu'il était journaliste au Courrier Français, organe satirique dont les illustrateurs n'étaient autres que Willette, Chéret ou Forain. Ces artistes aimaient se réunir au café du Rat Mort à Pigalle. Georges Braindinbourg faisait partie de la bande. Il aimait, perché sur une chaise, tel un prof du haut de sa chaire, dispenser à ses collègues des cours de haute philosophie.

braindinbourg-le-rat-mort.jpg

                                                          Le Rat Mort, place Pigalle.

Il est le chef de file d'un mouvement qui ne compte que lui parmi ses membres : le Trouisme. La doctrine est simple. Le trou est le centre du monde. C'est par un trou que nous venons au monde. C'est par un trou que nous respirons, que nous mangeons, que nous déféquons. C'est dans un trou que nous disparaîtrons.

Le grand philosophe a des ambitions politiques et il décide de se présenter aux élections législatives du XVIIIème arrondissement en 1898.

braindinbourg2.jpg

Parmi les principales propositions qui forment son programme politique, on trouve les articles suivants :

-Agrandissement du bassin de la place Pigalle, trop petit pour permettre l'élevage de la morue.

-Suppression des trous dans le gruyère (encore des trous!)

-Impôts sur la bêtise humaine.

-Suppression du nombril sur toutes les représentations peintes,dessinées ou sculptées d'Adam et Eve. Le premier homme et la première femme n'ayant pas eu de mère, ils ne pouvaient avoir de nombril.

 

abbaye de theleme1

                                                          Bassin de la place Pigalle

 

On ne connaît hélas que peu d'anecdotes sur le personnage. On trouve dans le livre de Jean-Paul Crespelle "La vie quotidienne à Montmartre au temps de Picasso" ces quelques lignes :

Braindinbourg vint nous ouvrir la porte de son atelier de la rue Ordener. Sur la table il y avait trois assiettes mal lavées et un camembert qui coulait dans sa boite. Des petits lardons fondaient dans une poêle. Il les versa dans une casserole remplie de lentilles, remua le tout avec son sexe qu'il avait sorti de sa culotte. Après cette opération il versa les lentilles dans un plat. "Servez-vous dit-il en s'asseyant sur une caisse". Sa cuisine ne nous disait pas grand chose : nous nous contentâmes du camembert et d'un verre de rouge.

"Ce que vous pouvez être bourgeois!" dit Braindinbourg d'un air méprisant.

A. Abbaye et Thèlème et rat mort . Pigalle

Notre homme était aussi poète et il autorisa qu'après sa mort on publiât l'ensemble de sa production qui tenait dans un seul et unique alexandrin qui méritait de passer à la postérité : 

"Quand le poète est mort, il fait encor' des vers."

braindinbourg3.jpg

Le grand poète mourut dans la misère et dans son minuscule atelier. Il tomba de son grabat et ce faisant cassa la pipe qu'il fumait en fermant les yeux. Quand il trouva son ami par terre Vlaminck s'écria : "Crédieu! Notre Braindinbourg a cassé sa pipe". L'expression est restée célèbre.

Dernier clin d'oeil du destin qui est une peau de vache : Deux jours après sa mort, Braindinbourg recevait par courrier notarié une convocation pour toucher l'héritage considérable que lui laissait son père disparu 29 ans plus tôt 

braindinbourg-trou.jpg

 

Nul ne sait dans quel trou Braindinbourg repose aujourd'hui.

..............................................................................................................

Liens :

Liste et liens: Peintres et personnages de Montmartre. Classement alphabetique.

Rues de Montmartre. Classement alphabétique.

Cimetière Montmartre. Classement alphabétique. Calvaire et Saint-Vincent.

Listes des liens des monuments et lieux typiques de Montmartre historique et moderne.

 

Le baron Pigeard. Union Maritime de la Butte Montmartre.

Frédé, le Lapin Agile et l'Âne Lolo.

..............................................................................................................

 

..

 

 

 

Voir les commentaires

L'écrivain dans sa mansarde montmartroise.
L'écrivain dans sa mansarde montmartroise.

Poulbot a illustré de nombreux livres et en particulier ceux qui comme Poil de Carotte ou pour la Maternelle avaient pour personnages des enfants pauvres ou maltraités.

Avec les Scènes de la vie de bohême, il délaisse un moment les enfants pour s'intéresser au monde des adultes!

Un monde qu'il traite avec moins de tendresse (et moins de talent?)

Murger par Nadar
Murger par Nadar

Henri Murger (1822-1861) faisait partie du monde des artistes fauchés qu'il décrit dans son livre le plus célèbre.

Les artistes "bohêmes" n'avaient rien à voir avec ceux qu'on appelle aujourd'hui les bobos! D'une part ils étaient de vrais artistes (Murger exclut de son roman les escrocs et les nuls), d'autre part ils étaient pauvres et s'ils habitaient le quartier latin ou Montmartre, c'est que les meublés y étaient alors bon marché! Aujourd'hui ils en seraient chassés!

Murger a vécu à Montmartre les dernières années de sa courte vie. C'est de son dernier domicile,11 rue Véron, qu'il sera transporté à la Maison Dubois, aujourd'hui hôpital Fernand Widal, où il mourra.

Il est enterré au cimetière Montmartre.

Poulbot est né bien presque 20 ans après la mort de Murger mais il a fréquenté à Montmartre des peintres et des poètes désargentés qui menaient une vie comparable à celle De Rodolphe, Marcel ou Schaunard les héros des Scènes de la vie de Bohême.

Il était prévisible que l'on fît appel à lui pour illustrer le célèbre livre. Il en existe deux éditions, une de 1909 et l'autre de 1946. Les reproductions de cet article viennent de la deuxième édition.

Ce sont des aquarelles hors texte.

J'ai recherché les passages qu'elles illustraient pour en citer quelques extraits.

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"Arrivé devant sa maison que Schaunard eut quelques difficultés à reconnaître, il s'assit un instant sur une borne en attendant Rodolphe et Colline qui étaient entrés chez un marchand de vin encore ouvert, pour y prendre les premiers éléments d'un souper. Quand ils furent de retour, Schaunard frappa plusieurs fois à la porte."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

Le dessin de Poulbot est proche de la caricature. Nul romantisme dans son interprétation. Les jeunes artistes (Rodolphe a 24 ans!) paraissent déjà vieux!

Il n'essaie pas "d'embellir" une réalité souvent triviale, dominée par la nécessité de se nourrir et de boire....

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"Au milieu des allées désertes, Rodolphe voyait souvent fuir devant lui, comme effrayés par le bruit de ses pas, des couples mystérieusement enlacés et cherchant, comme dit le poète : la double volupté du silence et de l'ombre. (...) Il s'assit sur un banc."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"(...) Une pièce de monnaie grande comme un écu et à moitié rongée par la rouille et le vert de gris."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

Le dessin de Poulbot semble ici illustrer un roman de Balzac!

Les trognes sont exagérément expressives et Médicis, le "Juif", à l'arrière-plan correspond à tous les poncifs racistes de l'époque.

Cependant, Poulbot, bien qu'il ait participé à la revue "Bas les pattes" dont bien des collaborateurs étaient antisémites, ne peut être soupçonné de racisme. On ne trouvera pas dans son oeuvre (contrairement à celle de Willette ou Caran d'Ache) des dessins de propagande et de haine.

Tout au plus peut-on regretter que ses gamins, répétant les paroles de leurs parents, se croient autorisés à parler "bêtement" de Zola, soupçonné de vouloir enrégimenter la jeunesse dans le camp des dreyfusards!

Poulbot a 19 ans quand il publie ce dessin. Ses gamins sont encore en gestation. Bientôt ils deviendront de vrais "poulbots, gouailleurs, ironiques et libres d'esprit!

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.
Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"Marcel rentra avec un pot de fleurs qu'il avait été acheter au marché. Il trouva Musette qui s'était jetée tout habillée sur le lit."

Poulbot retrouve un trait plus gracieux pour représenter les jeunes femmes. On verra cependant qu'il a du mal à les différencier. Mimi, Musette ou Francine se ressemblent comme des soeurs jumelles!

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"Marcel se remit sans mot dire à son travail; il acheva de noyer un Egyptien dans les flots de la Mer Rouge. Comme il accomplissait cet homicide, Rodolphe laissa tomber une seconde pièce de 5 francs et en observant la figure que le peintre allait faire, il se mit à rire dans sa barbe (...)"

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.
Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"J'achéterai des gants et je ménerai Laure dîner dans un restaurant où on donne des serviettes."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"-Est-ce que tu vas sortir comme ça? dit Marcel à son ami.

-Parbleu, dit Rodolphe, je me moque pas mal de l'opinion. D'ailleurs c'est aujourd'hui le commencement du carnaval.

Et il traversa tout Paris avec l'attitude grave du quadrupède dont il habitait le poil;"

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

C'est l'illustration que je préfère!

Poulbot ne peut s'empêcher d'y glisser un de ses gosses au nez rougi de froid, au regard émerveillé et complice!

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"Schaunard demeurait à Montmartre. C'était tout Paris à traverser. Cette pérégrination était des plus dangereuses pour Rodolphe."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

Poulbot est chez lui quand il peint Montmartre!

Il ne peut s'empêcher de mettre deux gamins dans la rue des Saules!

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

Ici nous sommes au café Momus où Barbemuche observe les amis du cénacle en pleine discussion, sans cacher son intérêt ni son désir d'entrer dans la bande.

;

"Le personnage étranger considérait cette scène avec une curiosité grave; de temps en temps on voyait sa bouche s'ouvrir comme pour un sourire."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

On voit ici Rodolphe, Marcel et Schaunard avec leurs compagnes, Mimi, Musette et Phémie tandis que Carolus (Barbemuche) essaie de séduire l'assemblée pour être acccepté dans la confrérie.

.

"Rodolphe se montra poli avec Carolus, Schaunard fut familier, Marcel resta froid. Pour Carolus, il s'efforça d'être gai et affectueux avec les hommes, en restant très indifférent avec les femmes."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

Colline est à la recherche de Rodolphe :

"Il ne veut pas vous répondre, reprit le concierge en déposant à la porte de Rodolphe une paire de bottes vernies et une paire de bottines de femmes qu'il venait de cirer."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"Rodolphe courut à l'endroit où il la soupçonnait être, et là il put à loisir s'enfoncer en plein coeur une de ces preuves auxquelles il faut croire quand même. Les yeux bordés d'une auréole de volupté, il vit Mademoiselle Mimi sortir du manoir où elle s'était fait anoblir, pendue au bras de son nouveau maître et seigneur, lequel, il faut le dire, paraissait beaucoup moins fier de sa nouvelle conquête que ne le fût Paris, le beau berger grec, après l'enlèvement de la belle Hélène."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"Peu de jours se passaient sans qu'un orage éclatât dans l'un des ménages. Tantôt c'était Mimi et Rodolphe qui, n'ayant plus la force de parler, s'expliquaient à l'aide de projectiles qui leur tombaient sous la main. Le plus souvent c'était Schaunard qui faisait du bout d'une canne, quelques observations à la mélancolique Phémie...."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"Marcel avait émargé chez Médicis le prix de 18 portraits de caporaux à 6 francs."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

Poulbot illustre une des pages les plus émouvantes du roman. Il s'agit de la mort de Francine à qui son amant est allé acheter le manchon dont elle rêvait.

.

"C'était le matin du jour de la toussaint, Francine venait de mourir. Deux hommes veillaient au chevet. L'un qui était debout était le médecin, l'autre était Jacques, l'amant de Francine. Il était plongé dans une douloureuse insensibilité."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"Musette habitait un charmant appartement à la Chaussée d'Antin. Au moment où on lui remit la lettre de Marcel, elle était en compagnie (...)"

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

"Il se leva sans rien dire et faillit tomber dans la chambre aux premiers pas qu'il fit, tant il était faible et abattu."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

Une page à la fois romantique et drôle. Rodolphe veut revivre avec sa nouvelle compagne qui s'appelle Juliette, la pièce deShakespeare. Il a tout prévu, l'échelle et en guise de rossignol un pigeon dans sa cage. Hélas, il n'y a rien à manger!

.

"Le sort du pigeon-pendule était fixé. Rodolphe avait allumé du charbon, il faisait revenir du lard dans le beurre frémissant; il avait l'air grave et solennel. Juliette épluchait des oignons dans une attitude mélancolique. Le pigeon chantait toujours."

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.
Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

Après la mort des plus faibles, les femmes surtout, les héros sont enfin reconnus dans leur art. La vie de Bohême est finie.

Comme la jeunesse.

Elle laisse au coeur beaucoup d'amertume et de regret.

.

Pour la dernière illustration, Poulbot nous montre quelques gamins moqueurs et joueurs derrière un notable en représentation.

Il a comme les héros de Murger mangé de la vache enragée mais a fini comme eux dans la gloire et l'opulence, accompagnant l'évolution de Montmartre où le maquis des gosses a été remplacé par des immeubles cossus et par l'avenue Junot où Poulbot s'est fait construire une immense maison....

Maison de Poulbot, avenue Junot.

Maison de Poulbot, avenue Junot.

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

En conclusion, on peut trouver que les illustrations de Poulbot ne sont pas au diapason du livre ironique et noir de Murger. Poulbot n'est pas à l'aise avec la maladie et la mort qui hantent les Scènes de le vie de bohême.

Il redevient l'artiste rare et généreux qu'il était quand un enfant prend vie sous son crayon.

Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.
Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.
Poulbot. Henri Murger. Scènes de la Vie de Bohême.

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog