Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Montmartre secret

Montmartre secret

Pour les Amoureux de Montmartre sans oublier les voyages lointains, l'île d'Oléron, les chats de tous les jours. Pour les amis inconnus et les poètes.

Publié le par chriswac
Publié dans : #POEMES...Divers





Je ne peux me détacher de ma tristesse
Elle est sur moi comme un manteau de cuir
Si je m'en dévêtais
ma chair serait à vif

Tristesse lourde tristesse
Crachin sans fin sur les semaines
Sur les mois sur les années peut-être
Que je ne veux pas vivre

Endors-toi, mon père, dans le brouillard
Eloigne-toi, ma mère, dans la pluie de satin
Arrache-toi de toi, mon amie cancéreuse
Et laisse dans ton lit la tumeur qui te dévore

Partez tous loin de moi
Je veux rester dans le sommeil
Je n'ai rien à donner
De mes poings fermés
De mon moignon de coeur
Qui bat dans son terrier

Reste avec moi tristesse
Baisse un rideau de fer sur la fenêtre
Embrasse-moi comme une mère
Enlace-moi comme un noyé
Garde-moi comme un enfant
Dans ton ventre de morte.



Lien : Poème. Fuir. Disparaître.

...


 
Commenter cet article
C
Bonjour mon Christ'Rendez-vous pour "plagiat" sur ton site persoBonne continuationAmitiés
Répondre
C

Bonjour!
Venise a-t-elle ensorcelé ton séjour?
Je lui rendrai visite cet automne...
Bon retour dans la ville capitale.

friendly. 


N
Je me reconnais dans cet état de déprime. heureusement que ça ne dure pas!
Répondre
L
J'aime bien tes images. Ce n'est pas de la guimauve.
Répondre
T
"C'est bien la pire peine de ne savoir pourquoiSans amour et sans haine, mon coeur a tant de peine..." 
Répondre
C

bonjour Verlaine!
J'aimerais bien comme lui, le jour où il écrivait ce texte, ne pas connaître la source de ma tristesse.
"...Qu'as-tu fait toi que voilà, pleurant sans cesse..."
 


L
Ton texte est fort et terrible. Il dit ton découragement mais il me semble qu'il dit aussi ta lutte et ton engagement. Il est bon de pouvoir écrire et décrire ces moments-là pou pouvoir repartir.
Répondre
F
Ton poème est très beau Christian mais il m'inquiète. Il "sonne" très personnel et trop vrai.  Il ne faut pas déprimer, il y a tant de gens qui t'aiment et tiennent à ton amitié. Je t'embrasse bien fort.
Répondre
C

Merci Fredi. Ne t'inquiète pas pour moi. J'ai besoin d'écrire quand je ne vais pas bien, ce qui jusqu'à présent m'a évité de me laisser couler. Je pars dimanche pour Oléron. J'ai peur de ce départ.
Je pense que je ferai des sauts de puce fréquents. J'espère te voir.
Bizz. 


Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog