Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 06:15

Les-Huttes-Chassiron-007.jpg

 

 

 

C'est maintenant que tout commence

Les coups de poing en pleine face

Et la violence et l'évidence

De ta présence

 

C'est toi l'indifférent qui passe

Sur la plage où je me prélasse

Tu es soudain à mes côtés

Celui qui à l'ombre se tait

 

Devant l'étal du vieux marché

C'est à toi que le poissonnier

Sourit et compte la monnaie

en évoquant le temps qu'il fait

 

J'entends ta voix quand je me penche

Sur une rose une pervenche

Et c'est toi qui vois dans le ciel

Voler la première hirondelle

 

C'est maintenant que tout commence

Dans l'île où je suis revenu

Et c'est avec toi que j'avance

Quand je croyais t'avoir perdu

 

      louis-wacrenier-002.jpg

 

Lien poèmes sur la mort d'un père.

 

Liste et liens des poèmes Alzheimer. Mon père.


:Poème : Mon père. Le silence.

Poème. Dernier repas.

Mort. Poème. Père. cimetière.

Poème. Mon père. Après la mort.

Poème : Vendredi Saint. Mort de mon père.

 

 

 

 

...

Repost 0
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 09:35

Foyatier-002.JPG

 

Foyatier-005.JPG

 

Avant d'atteindre le funiculaire et la rue Foyatier, je passe devant le square Louise Michel et rencontre un roi qui se maquille et se recouvre d'or. Il va bientôt se figer dans sa gangue précieuse pour ne rouvrir les yeux  et ne reprendre vie qu'au chant métallique des euros déposés à ses pieds... 

 

Foyatier-011.JPG

 

La rue Foyatier commençait là, sur cette place rebaptisée en 1961 pour rendre hommage à une artiste qu'on connaît surtout pour être la mère de Maurice Utrillo mais dont l'oeuvre, par bien des aspects, est supérieure à celle du fiston. 

Ajoutons que cette femme libre qui eut de nombreux amants, eut le bon goût de compter parmi eux Toulouse Lautrec et Satie! 

 

Une plaque sur l'école, rappelle que plus de 700 enfants de notre arrondissement furent  "raflés" et emmenés dans les camps de la mort. 

 

 

Foyatier-007.JPG

 

  Le funiculaire permet aux paresseux d'éviter les 220 marches de la rue Foyatier.

 

funiculaire-003-copie-1.JPG

 

 

esc-sud-cartes-004.jpg

 

Il a été inauguré en 1900. Il était alors hydraulique. Il y avait sous le plancher des cabines, une cuve de 5m3 que l'on remplissait à la station haute, ce qui avec le poids la faisait descendre, tout en entraînant l'autre vers le ciel...

Le funiculaire électrique actuel date de 1991. Une cabine s'étant écrasée lors d'un test de freinage en 2006, il cessa de fonctionner pour ne reprendre une activité normale qu'en 2008. Depuis, c'est comme une fatalité, rares sont les semaines où aucun incident, aucune panne ne vient le perturber.

Ce n'est pourtant pas un exploit que de gravir sur 118 mètres un dénivelé d'à peine 36 mètres!!!

 

Foyatier-008.JPG

 

  Les marches, elles, font consciencieusement leur boulot de marches et je les soupçonne même de prendre leur pied sous la caresse des millions de petons venus du monde entier.

 

Escaliers_de_la_Butte_rue_Foyatier_et_Sacr_Coeur_par_Lucien.jpg

                                               

Le peintre, Lucien Génin qui vécut longtemps à Montmartre, au Bateau-lavoir, a représenté la rue en supprimant le funiculaire qu'il jugeait disgracieux.  Il est contemporain d'Utrillo à qui on ne peut s'empêcher de penser devant cette toile.

 

Foyatier-022-copie-1.JPG

 

Les immeubles bourgeois qui donnent sur la rue ont leur adresse rue Barsacq ou rue Gabrielle.

Mais, au fait, qui est ce Foyatier dont la rue porte le nom?

 

foyatier-spartacus.jpg

 

Lorsqu'on ouvrit la rue en 1867, il était alors un sculpteur  de renom, grâce notamment à son Spartacus qu'il conçut à la Villa Médicis où il séjourna en sa qualité de lauréat du Prix de Rome.

La ville de Paris lui commanda quelques statues qui disparurent dans les fonderies au cours de la dernière guerre.

 Les statues meurent aussi!

 

Foyatier-020.JPG

 

 

 

Foyatier-014.JPG

 

Foyatier-012.JPG

 

 

 

Foyatier-025.JPG

 

La dernière volée de marches  conduit à une rue qui à droite porte le nom du cardinal Dubois et à gauche celui de Saint Eleuthère.

 

Foyatier-026.JPG

 

Avant d'y parvenir, nous longeons un café-magasin de souvenirs, bâtiment classé, vestige de ce qui fut Le Repos de Béthanie, restaurant inauguré lors de l'exposition universelle de 1900. 

 

repos 002

 

Foyatier-031.JPG

 

Foyatier-028.JPG

 

Ce touriste ignore peut-être qui est ce mystérieux Eleuthère. Il faut avouer qu'il y a de quoi perdre la tête car une foule d'Eleuthères se bousculent au portillon. Un Saint évêque de Rome, un Saint évêque de Tournai, un Saint évêque d'Auxerre et enfin le bon, le vrai, celui qui est honoré ici, un Saint diacre  qui fut martyrisé sur la Butte, au 3ème siècle avec  Saint Rustique et Saint-Denis. Saint Rustique a une rue un peu plus haut et Saint Denis ne compte plus les boulevards, rues, églises, villes  qui l'honorent. L'église paroissiale de Montmartre portait son nom avant d'être détrônée par Saint Pierre...

 

Denis-rustique-eleuthere.JPG

                             Saint Denis sans sa tête et ses compagnons, Rustique et Eleuthère


Foyatier-032.JPG

 

Avant de rentrer à la maison, je passe devant cet étrange personnage couronné dont le visage de tragédie antique laisse indifférents les touristes et qui, prenant le vent comme une montgolfière, s'apprête à s'envoler dans le ciel gris, au-dessus de la rue Foyatier, de la rue Saint-Eleuthère et de la Basilique...

 

 

 

 

Lien :Montmartre. Rue Utrillo (ancienne rue Muller).

 

 

 

 

....

Repost 0
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 09:15

glycines-001.jpg

                                                                                      Grand Village

 

Les glycines d'avril dans l'île d'Oléron...

Elles ne sont certes pas la fleur emblématique de la région mais elles fleurissent en cascades bleues alors que les roses trémières ne sont encore que de grosses salades au pied des murs.

 

glycines-005.jpg

                                                                                          Petit village

 

Colette les décrit comme un "lac mauve" Et Mucha les représente sur ses affiches comme des lustres d'améthystes au-dessus des femmes lianes. 

 

glycines-006.jpg

                                                                                       Grand Village  

 

Leur nom fuyant, leur nom d'étoffe soyeuse, leur vient du grec et évoque leur douceur, leur suavité, leur parfum délicat et sucré .

 

glycines-008.jpg

                                                                                       Grand Village

 

Elles annoncent l'été et pourtant, elles sont souvent liées  à la nostalgie, au temps qui passe.

 

glycines-009.jpg

                                                                                        Grand Village

 

Elles viennent paraît-il de Chine et du Japon. Leur nom chinois : "Zi Tang" ne brille pas par son originalité : "rampante couleur lilas".

Il est vrai qu'elles fleurissent souvent à côté du lilas, fleurs montantes à côté de ses fleurs tombantes...

 

glycines-012.jpg

                                                                                         Saint Trojan

 

 

Si Apollinaire pour évoquer le colchique parle de "cerne et de lilas", c'est à la glycine qu'il compare la femme entrevue, la femme attirante :

 

"Vous dont je ne sais pas le nom ô ma voisine

Mince comme une abeille ô fée apparaissant

Parfois à la fenêtre et quelquefois glissant

Serpentine onduleuse à damner ô voisine

Et pourtant soeur des fleurs ô grappe de glycine                (Mélusine)

 

 

Il en parle aussi dans les onze mille verges, de façon plus érotique:

 

"Les glycines ont remplacé mes poils."

 

 

glycines-014.jpg

                                                                                         Saint Trojan

 

 

Le poète de Cyrano l'évoque en amoureux transi : 

 

     "A mon balcon cette glycine

     Tend ses bras fleuris dans le soir

     Avec le tendre désespoir

     D'une princesse de Racine."

 

glycines-015.jpg

                                                                              Saint Trojan (la poste)

 

Verhaeren, le mélancolique, en dit quelques mots, toujours tristes :

 

  "La glycine est fanée et morte est l'aubépine"

 

glycines-016-copie-1.jpg

                                                                              Saint Trojan (la poste)

 

On la trouve encore chez Charles Cros :

 

"Sous la glycine et le cytise

Tous deux seuls, que faut-il qu'on dise?"

 

 

 

 

glycines-020.jpg

                                                                                         Saint Trojan

 

Et pour finir en toute modestie, on la trouve dans ce poème que j'ai écrit dans l'île d'Oléron, un jour d'avril!

 

 

Larmes bleues larmes grises

Il pleut des larmes de glycine

Collier cassé des améthystes

Cendre laissée par les étoiles

 

Larmes bleues larmes grises

La mariée a jeté son voile

Avec ses regrets dans la brise

Avec les cernes de ses yeux

 

Larmes bleues larmes grises

Mille baisers donnés t'épuisent

Mille plaisirs reçus te grisent

Pouvons-nous encore être heureux

 

Larmes bleues larmes grises

Les ombres du passé fleurissent

La soie fanée les boucles grises

Il est temps de penser à Dieu

 

 

glycines-004-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

... Lien :Roses tremieres

Roses trémières. couleurs. Photos.

 

 

 

.....

Repost 0
Published by chriswac - dans OLERON
commenter cet article
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 08:00

glycines-004.jpg

 

 

 

 Glycines

 

Larmes bleues larmes grises

Il pleut des larmes de glycine

Collier brisé des améthystes

Cendres laissées par les étoiles

 

Larmes bleues larmes grises

La mariée a jeté son voile

Avec ses regrets dans la brise

Avec les cernes de ses yeux

 

Larmes bleues larmes grises

Trop de baisers donnés t'épuisent

Trop de plaisirs reçus te grisent

Pouvons-nous encore être heureux

 

Larmes bleues larmes grises

Les souvenirs passés fleurissent

La soie fanée les boucles grises

Il est temps de penser à Dieu

 

 

 

glycines-016.jpg

 

 

Lien :Poème. Anémones.

 

 

 

....

Repost 0
Published by chriswac - dans POEMES...Divers
commenter cet article
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 09:25

025.jpg

 

 

Un jour la mer

 

Il court sur la plage il s'envole

Avec les goélands avec le vent

 

Voilà dix ans qu'il vit loin de la mer

Voilà dix ans qu'il vit dans le béton

Et quand par hasard il se perd

Sa seule étoile est en néon

 

Il court sur la plage il s'envole

Avec les goélands avec le vent

 

Sur la photo que lui montre sa mère

Il voit un olivier et un mur blanc

Ses grands-parents qui sourient sur un banc

Entre les ombres bleues et la lumière

 

Il court sur la plage il s'envole

Avec les goélands avec le vent

 

Un jour avec  le secours populaire

Il est allé une journée entière

Sur une plage en Normandie

Il faisait froid il faisait gris

 

Il court sur la plage il s'envole

Avec les goélands avec le vent

 

Il a laissé ses habits de poussière

Il a marché les yeux ouverts

Les bras plus grands que l'univers

Il est parti avec  la mer

 

Il court sur la plage il s'envole

Avec les goélands avec le vent

 

 

041.jpg

 

 

lien :

 

Liste des poèmes pour les enfants. Liens.


Poème enfant . Le crocodile et les banquiers.

 

 

 

...

Repost 0
Published by chriswac - dans POEMES ENFANTS
commenter cet article
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 08:18


La-Perroche-3-019.jpg

 

 

Après

 

Tu peins son visage avec tes pinceaux

Avec tes couleurs avec tes couteaux

Tu parles de sa vie avec tes mots

Avec ton style et ton argot


Tu lui mets un habit qu'il n'a jamais porté

Tu lui ouvres le col qu'il avait boutonné

Tu l'assoies à la table où il n'a pas mangé

Tu l'étends dans un lit où il n'a pas couché


Que sais-tu de l'amour dont il fut tourmenté

Des désirs affolants qui l'ont fait divaguer

Que sais-tu des frayeurs qu'il a emprisonnées

Dans la nuit de son crâne où leurs ailes battaient


Silence il t'en supplie

Laisse entrer le silence

Laisse au sable trop blanc la trace de ses pas

A l'encre délavée le secret qu'il a tu

Silence il t'en supplie

Laisse entrer le silence

Tu ne le connais pas

Tu ne le connais plus


Il est parti avec la pierre où tu as mis ton nom

Il fait des ricochets sur les eaux du passé

La pierre avec ton nom est-elle remontée

L'a t-il gardée

L'a t-il jetée 

 

 

 

 la-bree-006.jpg 

 

 

Lien :

Liste et liens des poèmes Alzheimer. Mon père.

Poème : Vendredi Saint. Mort de mon père.

 

 

 

 

...

Repost 0
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 08:25

2010_0422Marennes0002.JPG

 

L'église de Marennes ne survécut pas aux guerres de religions.

 L' église romane, reconstruite au XIVème siècle dans le style ogival (voir le clocher) fut saccagée de fond en comble en 1570 et les Dames de Saintes dont elle dépendait décidèrent de la raser ...

 

 

2010_0422Marennes0012.JPG

 

L'abbesse Françoise de la Rochefoucauld la fit reconstruire sur des plans nouveaux. Les travaux se sont étendus sur plus d'un siècle.

 Des compagnons étaient encore occupés à voûter le choeur en 1750!

 

L'église a un aspect sévère, avec ses contreforts puissants.  Elle garde un aspect défensif, comme si elle s'attendait à de nouveaux assauts. 

 

2010_0422Marennes0014.JPG

 

  L'intérieur donne une impression de clarté grâce à ses larges baies vitrées. Les dimensions sont harmonieuses : 58 mètres de longueur, 28,50 de largeur et 16 mètres de hauteur sous voûte.

 

Il semble convenir au navire ex-voto qui y voyage, immobile, vaisseau de bois à l'intérieur du vaisseau de pierres. 

 

2010_0422Marennes0015.JPG

 

  La tribune du XVIIème siècle ne manque pas de grâce...

 

2010_0422Marennes0057.JPG

 

  Comme les galeries dont les pierres vivantes accueillent la lumière si claire du pays charentais.

 

2010_0422Marennes0058.JPG

 

Les travées sont voûtées en ogives à huit branches qui semblent ne pas peser mais jeter une toile de navire sur la nef...

 

2010_0422Marennes0018.JPG

 

A l'entrée de l'église, près des anciens fonts baptismaux, un certificat de baptême est exposé...

Une plaque gravée nous rappelle le nom de l'illustre paroissien qui y reçut ce sacrement : François Fresneau, père du caoutchouc, bienfaiteur de l'humanité!

 

J'avoue humblement que j'ignorais l'existence de ce grand homme né et mort dans la bonne ville de Marennes.

Il habitait le château de la Gataudière où il revint après ses séjours dans les colonies, et notamment en Guyane où il découvrit l'hévéa Brasiliensis, l'arbre à caoutchouc.

Il était vraiment, par son esprit et sa curiosité, "un honnête homme" du XVIIIème siècle. De retour en Charente, il s'intéressa à la culture des huîtres, et bien avant Parmentier, à celle de la pomme de terre...

Il faudrait donc compléter sa plaque commémorative : François Fresneau, père du caoutchouc et grand père de la pomme de terre! 

 

2010_0422Marennes0019.JPG

 

  Au-dessus des anciens fonts, une fresque  du baptême du Christ  perd doucement ses couleurs....

 

2010_0422Marennes0021.JPG

 

Dans la première chapelle de gauche, un vitrail est dédié à Saint Vincent de Paul. Il est comme les autres vitraux de l'église, assez conventionnel et bien représentatif de l'art religieux du XIXème siécle lorsqu'il manque d'inspiration...

 

 

 

2010_0422Marennes0022.JPG

 

 

 

Une pierre exposée dans la chapelle attire l'attention.  C'est un décor de voûte qui menaçait de se détacher et qui fut donc  déposé. On y voit le blason des tailleurs de pierres étrangers, ceux-là mêmes qui travaillèrent dans l'église et laissèrent de nombreuses traces de leur passage, comme des symboles et des signatures gravés sur les arc doubleaux.

 

On peut lire sur la pierrre : "les anfans de Salomon".

Les tailleurs de pierre se regroupaient en trois familles : les enfants de Salomon, de Maître Jacques ou du père Soubise.  Les premiers se référaient à la bible et à la construcion du Temple par  Salomon (Rois,  livre 3, chapitre 5...) 

 

 Ils se faisaient appeler compagnons étrangers, compagnons libertins ou loups...

 

2010_0422Marennes0026.JPG

 

  Dans la chapelle suivante, un tableau nous montre le crucifié se dressant sur un ciel de nuit, tandis que sous la terre des pécheurs émergent des flammes...

 

2010_0422Marennes0027.JPG

 

Jeunes ou vieux, hommes ou femmes, nul n'échappe à ce sauna infernal. Quoi que...

 

 

2010_0422Marennes0029.JPG

 

En priant la vierge de Montligeon, nous pouvons les aider à échapper à la rôtissoire et à monter vers les nuages rafraîchissants... 

 

2010_0422Marennes0033.JPG

 

  Les vitraux de la chapelle suivante représentent la mort de Saint Joseph et son mariage mystique. L'ange qui était venu rassurer et conseiller le brave homme, est de nouveau à ses côtés pour le tenir tendrement, alors que son épouse garde les mains jointes. Pour le mariage, les mains des époux s'effleurent à peine et Joseph porte le lys de la virginité qu'on attribue habituellement à Marie.

 

2010_0422Marennes0035.JPG

 

  Un coup d'oeil sur la très belle grille classique de la chaire...

   

2010_0422Marennes0040.JPG

 

  Un grand tableau  théâtral représente le Christ remettant à Saint-Pierre les clés symboliques et lui donnant mission d'être le socle de l'Eglise : "Tu es Pierre et sur cette pierre, je bâtirai mon église"...

La toile est maniérée. Le christ y est autoritaire et sévère et Pierre à genoux, engoncé dans sa tunique, ne semble pas rayonner de joie!

 

 

2010_0422Marennes0043.JPG

 

Le grand vitrail du choeur le représente encore. Il empoigne la fameuse clé et prend sa pose pontificale....

 

Il est le patron de l'église de Marennes qui se dressait à l'origine dans un faubourg de la ville dont elle portait le nom : Saint Pierre de Sales.

 

  

2010_0422Marennes0047.JPG

 

  Une belle surprise vous attend dans la première chapelle qui ressemble à un court transept, côté sud. C'est une toile d'Omer Charlet, gloire oléronaise et peintre de grand talent (voir :Omer Charlet à Oléron. )

 

2010_0422Marennes0048.JPG

  La toile représente le martyre de Saint Adrien (au début du IVème siècle à Nicomédie) qui va être découpé comme une pièce de boeuf sur un étal en forme de croix. Sa jeune femme, Natalie (future sainte Nathalie) est à ses côtés et l'encourage.

Saint Adrien, officier de l'empereur Galère, chargé, comme le fut Saint Paul de poursuivre et mettre à mort les Chrétiens, se convertit, impressionné par leur courage et par leur foi. Il est à son tour martyrisé, pieds et jambes tranchés... 

Adrien est représenté ici comme un jeune athlète, taillé pour l'amour.  Troublante sensualité de ce corps viril, jambes ouvertes...

 

2010_0422Marennes0053.JPG

 

  Dans la chapelle du Saint Sacrement, des anges adorateurs s'élèvent dans un ciel d'or au-dessus des nuages...

 

2010_0422Marennes0054.JPG

 

Laissons les voleter en paix et quittons cette belle église pour retrouver le ciel  réel et les battements d'ailes des goélands...

 

 

 

Lien :Oléron. Marennes. Le clocher.

Eglises de l'île d'Oléron :

Oléron. La Brée. L'église.

La Perroche. Oléron. Le prieuré, chapelle et cloître.

Oléron. Eglise de Saint-Georges.

Eglise Saint-André. Dolus. Oléron.

Eglise Notre-Dame Le Château d'Oléron. Le retable.


 

 

 

 

 

 

 

...

 

 

Repost 0
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 07:53

2010_0422Marennes0010.JPG

 

On le découvre de loin le clocher de Marennes...

 Sur ce plat pays charentais, il évoque, à sa manière, la chanson de Jacques Brel :..."Avec des cathédrales pour uniques montagnes"...

 

2010_0422Marennes0008.JPG

 

Et il est vrai, qu'avec ses 85 mètres, il surpasse bien des tours gothiques (les tours de Notre-Dame de Paris, par exemple, culminent à 69 mètres).

Vauban qui s'y connaissait un peu en architecture (!) a dit de lui qu'il était le plus beau des clochers gothiques de France.

 

2010_0422Marennes0003.JPG

 

Elevé sur une base carrée, sur laquelle on peut lire la date de construction : 1380, le clocher commence par des étages pleins.

Des ouvertures étroites, fines et élégantes, n'apparaissent que dans la deuxième partie.

  Au sommet, les clochetons d'angle prolongent les contreforts et contribuent à l'élancement de la tour vers le ciel.

 

 

2010 0422Marennes0073

 

 

2010_0422Marennes0072.JPG

 

 De la terrasse à balustrade, vous découvrez la petite ville de Marennes et, posée sur l'horizon, l'île d'Oléron.

La tour a longtemps servi de phare. Des feux étaient alors allumés sur la plate-forme et permettaient aux navires de se repérer dans le passage délicat de Maumusson (ce qui en patois charentais, signifie "mauvais"), entre Oléron et le continent.

 

2010_0422Marennes0076.JPG

 

Sur les clochetons d'étranges animaux ont trouvé refuge depuis le XVème siècle.

 Celui-là qui se couvre de mousse semble sourire. Il est  sans doute l'ancêtre de Mickey, si j'en crois ses oreilles! 

 

 

2010_0422Marennes0080.JPG

 

Cet autre joue les dragons avec sa tête ébouriffée sur laquelle on a du mal à distinguer  les yeux, la gueule et le museau...

 

Au XVIème siècle, pendant les Guerres  fratricides, il a assisté,  au saccage et à la destruction de l'église par les Huguenots.

 Il n'en revient toujours pas d'avoir été épargné, lui et son clocher protecteur. 

 

2010 0422Marennes0078

 

 La flèche octogonale percée de petites fenêtres, s'élève avec une étonnante légèreté.

 Le soleil et le vent y jouent avec les pierres qui semblent vivre et tourner... C'est un endroit d'une beauté cosmique qui mérite largement l'effort que vous demanderont les 289 marches qui y mènent.

 

2010_0422Marennes0007.JPG

 

Vous passerez le portail ogival à volutes avec ses pinacles ornés de feuilles de chicorée.

 Vous entrerez  dans le narthex et trouverez l'escalier qui vous conduira vers le ciel.

 

2010_0422Marennes0085.JPG

 

Vous verrez sur les pierres, des signatures laissées par des compagnons ou par des visiteurs...

 

2010_0422Marennes0067.JPG

 

Comme cet insigne du compagnonnage : l'équerre et le compas...

 

2010_0422Marennes0023.JPG

 

...que nous retrouverons à l'intérieur de l'église pour la suite de la visite!

 

 

  Lien :Oléron. Marennes. L'église.

 

 

 

 

Lien :Fort Louvois. Bourcefranc, Le Chapus.

 

 

 

 

 

 

....

Repost 0
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 07:55

 

 

dunes-mer-043.jpg

 

L'été Dernier, Comme chaque Été, les dunes de la Giraudière à Grand-Village ont été envahies, piétinées, écroulées par les vacanciers ... (Voir:Les dunes de Grand Village. Oléron. Le massacre).

Ils ont ainsi facilité Le travail de Xynthia qui, quelques mois plus tard, a dévoré  plusieurs dizaines de mètres de cordon dunaire.

 

grand-village-023.jpg 

 Les dégâts sont spectaculaires. La dune qui s'étendait entre la plage et le parking a presque entièrement disparu.

  L'accès à la plage a dû être dévié, et sur les vestiges de l'ancienne dune, fidèles à leurs habitudes, des promeneurs se sont installés, après avoir écrasé quelques oyats survivants et être passés devant les panneaux affichés par la mairie en de nombreux endroits : "Ne marchez pas sur les dunes."

 

 

grand-village-022.jpg

 

...Et il paraît que les Français sont de plus en plus écolos!

   

grand-village-001.jpg

 

Le blockhaus dont on voyait à peine pointer le nez sous les sable de la dune, est maintenant libéré ...

 

grand-village-002.jpg

 

Et un deuxième dont on ne soupçonnait pas l'existence lui tient désormais compagnie.

 

grand-village-003.jpg

 

 Ici et là des racines de tamaris et d'oyats, après avoir contribué pendant des années au maintien de la dune, se déssèchent et meurent.

 

grand-village-015.jpg

 

 Parfois la dune a complétement disparu et il ne reste plus en bordure de plage qu'un amas d'épaves et de détritus : troncs d'arbres, bouées, bouteilles de plastique...

   

grand-village-011.jpg

 

grand-village-008.jpg  

 Dans ces couloirs, le vent pourra souffler en entraînant le sable qui recouvrira peu à peu la végétation  survivante. Déjà les pins qui ne sont plus à l'abri des vents dominants, commencent à roussir.

 

grand-village-014.jpg

 

 Une bombe a refait surface. Elle a la gueule rouillée et se demande quelle collègue,  plus douée qu'elle, a pu causer de tels dégâts!

   

grand-village-016.jpg

 

Une épave couchée sur le sable prend des allures de cadavre de phoque... 

   

grand-village-017.jpg

 

Plus loin, à Vertbois, le blockhaus qui, avant Xynthia, était encore juché sur la dune, s'est maintenant disloqué sur le sable.

 

vertbois-018.jpg

 

Le voici, il y a quelques mois... (voir :Les blockhaus de Vertbois. Oléron).

 

grand-village-010.jpg

 

Avant de quitter la plage, je rencontre quelques étoiles échouées dans une flaque...

 

 

La plage va se faire belle pour l'été... Elle va cacher ses blessures... 

 

Combien d'années encore ?

 

 

............................................................................................................ 

Liens : Les plages d'Oléron:

Oléron. Les Plages. Classement alphabétique.  

 

..............................................................................................................

 

 

 

 

 

....

Repost 0
Published by chriswac - dans OLERON PLAGES
commenter cet article
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 10:20

cernushi Edo chameaux 005

                                         Cerf. Bronze. Milieu ou fin époque Edo (1615-1868).


     La beauté lisse et souple de ce cerf invite à la caresse.
     Comment résister au plaisir de passer les mains sur ce cou svelte et ce dos parfait?
     Hélas les gardiennes du musée sont à l'affût et vous rappellent à l'ordre!



cerf-sika-japon.jpg
                                                          Cerf (Sika) Japon.

    Le cerf a longtemps été un animal sacré au Japon alors qu'en Chine il était très apprécié par la médecine traditionnelle qui concoctait un remède composé de poudres de ses bois!


cernushi-Edo-chameaux-008.JPG

      Il est toujours présent au Japon, notamment dans la forêt de Nara où il se laisse photographier par les touristes. 



cernushi-Edo-chameaux-006.JPG
                                   Biche. Bronze. Edo. (1615-1868)

     A Cernushi, on a pensé à lui laisser une compagne, une biche légère et souple qui ne détourne la tête que pour mieux être désirée!


biche-japon--Nara-.jpg
                                                          Biches. Japon. Nara.


cernushi-Edo-chameaux-010.JPG

 On est ému par l'élégance de ces sculptures.
 Elles sont à la fois vivantes et idéales.
 Elles sont le cerf et la biche, prêts à s'enfuir et elles sont ces animaux tels qu'ils passent dans nos rêves et dans nos poèmes.



cernushi-Edo-chameaux-012.JPG
                                                 Grues. Bronze. Edo (XIXème)

     De l'autre côté de l'escalier, sur leurs grandes pattes, se baladent les grues.
     Le bronze leur convient moins que la légèreté des feuilles dorées des paravents (voir 
paravent Japon. Les grues. Edo. )
    Elles ont ici un petit côté Giacometti qui trahit leur grâce naturelle.


Grue-du-Japon-.jpg

      La grue est elle aussi un animal sacré.
      Elle symbolise la longévité et serait capable de vivre 1000 ans!
      Elle est l'oiseau du mois de janvier, celui qu'on associe aux voeux de santé et de guérison.
     Depuis la dernière guerre, elle symbolise également la paix. 


cernushi-Edo-chameaux-013.JPG

cernushi Edo chameaux 014


 Oeil vif, bec ouvert, langue tendue, cette grue aimerait sans doute s'échapper vers le parc Monceau.
    Parce que passer 1000 ans dans un musée, aussi beau soit-il...
    Il y a de quoi perdre patience!

 

Art chinois. Chameaux. Figuriness funéraires.

 Un paravent japonais. Ecole de Kano.Guimet

Paravent Corée. Epoque Choson.

 

..

.... 

Repost 0
Published by chriswac - dans ASIE
commenter cet article

Présentation

  • : Montmartre secret
  • Montmartre secret
  • : Pour les Amoureux de Montmartre, des Chats.de l'île d'Oléron, des Voyages. Les Amis Inconnus et les Poètes...
  • Contact

Recherche