Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 mars 2016 3 30 /03 /mars /2016 07:36
Poème pour la mort d'une poule.

 

Poème pour Castille et pour Bruno

 

 

C'était un' petit' bonn' femme

Qui marchait la tête en l'air

Avec la plume au chapeau comme un fringant mousquetaire

Le vent venu de la mer était fou amoureux d'elle 

Il arrivait par derrière et soufflait dans ses dentelles

 

 Je lui parlais le matin en sortant dans le jardin

Et je lui disais bonsoir quand la nuit tombait soudain

Elle avait des ailes blanches et je l'appelais Castille

Moi qui ne suis pas un coq  je l'aimais comme une fille

 

Le jour où tous les enfants s'en vont à la chasse aux oeufs

La mort l'a saisie sans bruit et lui a fermé les yeux

C'est une poule après tout ce n'est rien me direz-vous

Mon âme et mon coeur sont lourds

Seuls me comprendront les fous

 

 

 

Poème pour la mort d'une poule.
Repost 0
Published by chriswac - dans POEMES ENFANTS
commenter cet article
29 mars 2016 2 29 /03 /mars /2016 07:16
Bali. Le Temple Tanah Lot.
Bali. Le Temple Tanah Lot.

Inenvisageable d'aller à Bali sans visiter ou revisiter le Tanah Lot, le lieu emblématique de l'île, le site romantique où se pressent avec leurs portables les couples du monde entier pour immortaliser leur amour ...

Bali. Le Temple Tanah Lot.
Bali. Le Temple Tanah Lot.

Un conseil d'ami : n'y allez pas l'après-midi et évitez le coucher de soleil que vous vendent les agences touristiques.

Les soirs de Bali sont souvent nuageux et le soleil se noie dans une bouillie vaguement rougeâtre. Les foules sont si denses que vous aurez bien du mal à photographier le temple, en passant par-dessus des milliers de têtes internationales !

Bali. Le Temple Tanah Lot.
Bali. Le Temple Tanah Lot.

...et après le coucher vasouillard du soleil, vous subirez les embouteillages des cars, des taxis, des motos et vespas qui rejoignent en polluant ciel et rizières, l'étroite route qui mène à Denpasar.

Bali. Le Temple Tanah Lot.
Bali. Le Temple Tanah Lot.

Le Tanah Lot doit sa célébrité à sa situation.

Comme souvent à Bali, ce n'est pas la splendeur architecturale et encore moins la qualité de la statuaire qui émeuvent mais la beauté du site, la manière dont le temple s'intègre à la nature pour ne faire qu'un avec elle.

Bali. Le Temple Tanah Lot.
Bali. Le Temple Tanah Lot.
Bali. Le Temple Tanah Lot.

Le temple a été construit au XVIème siècle par le sage hindouiste Danghyang Nirartha.

A l'origine il n'était pas sur un îlot.

C'est pour se protéger de vilains ennemis qui le poursuivaient que Nirartha l'a fait glisser en mer.

Bali. Le Temple Tanah Lot.
Bali. Le Temple Tanah Lot.
Bali. Le Temple Tanah Lot.

Notre homme dont le nom signifie "prêtre puissant" n'en était pas à son premier exploit et plusieurs temples sacrés de Bali sont son œuvre.

Il était venu de java pour fuir un Islam conquérant et peu tolérant. Sans embarcation pour traverser le détroit qui séparait les deux îles, il navigua sur la feuille d'un arbre à pain qui comme chacun sait peut mesurer plus d'un mètre le long.

Trône devant le temple

Trône devant le temple

Bali. Le Temple Tanah Lot.

C'est lui qui a fait construire les trônes de pierres que l'on voit dans tous les temples et qui sont dédiés au dieu suprême, Sang Hyang Widhi, "source de la lumière".

Bali. Le Temple Tanah Lot.
Bali. Le Temple Tanah Lot.
Bali. Le Temple Tanah Lot.

C'est en voyant une lumière sur la côte, que le sage s'arrêta pour prier.

Les villageois impressionnés par le saint homme se regroupèrent autour de lui. Le chefaillon du coin en ressentit une telle jalousie qu'il vint avec des hommes armés pour le chasser. C'est alors que le sage, par la prière, fit glisser le lieu de sa méditation dans la mer. "Tanah Lot" signifie : la terre dans la mer.

Bali. Le Temple Tanah Lot.
Bali. Le Temple Tanah Lot.

La légende raconte qu'il jeta ses ceintures dans la mer où elles se métamorphosèrent en serpents qui dissuadèrent ses assaillants d'aller plus loin.

Aujourd'hui encore les serpents, réfugiés dans les nombreuses grottes protègent le temple. Pour échapper aux milliards de portables qui mitraillent le temple, ils restent sagement cachés dans l'ombre. Aucun touriste n'a pu les photographier, sauf moi qui leur ai promis de ne pas publier leur photo.

Bali. Le Temple Tanah Lot.
Bali. Le Temple Tanah Lot.
Bali. Le Temple Tanah Lot.

Ce qui est frappant à Bali, c'est la coexistence sereine entre les touristes et les balinais qui viennent offrir des offrandes ou prier.

Cette présence apaisée des fidèles chasse du lieu les ondes négatives, la nervosité et la fièvre acheteuse (malgré les centaines de boutiques).​

Bali. Le Temple Tanah Lot.
Bali. Le Temple Tanah Lot.

A deux cents mètres du Tanah Lot, un autre temple plus petit est bâti sur une avancée rocheuse, le Batu Bolong...

Bali. Le Temple Tanah Lot.

...ce qui signifie: le temple de la pierre trouée...

Bali. Le Temple Tanah Lot.
Bali. Le Temple Tanah Lot.
Bali. Le Temple Tanah Lot.

Comme le Taj Mahal en Inde, le Tanah Lot attire les amoureux du monde entier.

Ne nous en étonnons pas puisque c'est la lumière qui est à l'origine de sa création!

C'est encore la lumière, celle que rêvent de connaître les hindouistes (le Nirvana, appelé par les Balinais Moksa) qui illumina le sage Dangyang Nirartha sur les falaises où se dresse face à l'infini le temple Ulu Watu.

Ulu Watu. Le lieu de l'illumination.

Ulu Watu. Le lieu de l'illumination.

Repost 0
Published by chriswac - dans VOYAGES...
commenter cet article
25 mars 2016 5 25 /03 /mars /2016 07:49
Le 23

Le 23

Le 23 naguère!

Le 23 naguère!

A l'angle de la rue Nicolet, l'Atelier, un restaurant sympathique et branché a remplacé l'ancien café.

Le 25

Le 25

Le 27

Le 27

Les 25 et 27 sont des immeubles classés. Le dernier révèle, une fois franchi son portail, un petit hôtel Louis Philippe sur cour avec escalier à double volée.

Le 29
Le 29

Le 29

Le 29 le jour de l'inauguration

Le 29 le jour de l'inauguration

Atelier Ange et Dam

Atelier Ange et Dam

Le 29 qui a été ravagé par un incendie en 2005 en causant la mort d'un de ses habitants a été restauré avec une façade plate et sans style. Des anges bleus y sont accrochés. Ils sont l'œuvre de deux artistes, Ange et Dam, qui ont pignon sur la rue Labat.

L'immeuble est le siège d'une association qui jette un pont entre les cultures et favorise la créativité des jeunes ; La soupape ailée.

La rue Ramey (2ème partie). Montmartre.
La rue Ramey (2ème partie). Montmartre.

L'imagination et la créativité caractérisent l'oeuvre de ces deux artistes que nous rencontrerons moins succinctement quand nous flânerons dans la rue Labat.

Dans le hall d'entrée du 29, elles ont peint le ciel. Le plafonnier en profite pour se prendre pour le soleil!

Le 31

Le 31

Le 31 en 1905

Le 31 en 1905

Le 31 fait l'angle avec la rue Custine. Un "mini market" comme on dit en bon français, et une agence bancaire ont remplacé grand café fin de siècle.

Les 29, 31 et le croisement avec Custine

Les 29, 31 et le croisement avec Custine

La rue Ramey (2ème partie). Montmartre.
La rue Ramey (2ème partie). Montmartre.

Tous les Montmartrois vous le diront, il y a une frontière qui sépare la Butte du reste de la ville. Du côté nord la rue Custine en fait office.

De l'autre côté c'est le 18ème arrondissement plus que Montmartre!

Pourtant nous aurions tort de ne pas nous aventurer sur cette "terra incognita"!

Le 30. Crémières de la maison Bouvet en 1912.

Le 30. Crémières de la maison Bouvet en 1912.

Le 30 aujourd'hui

Le 30 aujourd'hui

Au 30, les jolies crémières ont disparu. La boutique est transformée en pizzeria.

Le 34 et son escouade de vendeurs. Maison Hoffmann.

Le 34 et son escouade de vendeurs. Maison Hoffmann.

Le 34 aujourd'hui

Le 34 aujourd'hui

Grâce aux photographies du début du siècle, nous pouvons avoir une idée de ce qu'étaient les commerces du quartier, essentiellement de grandes épiceries, des crémeries et des débits de vins!

Le 38

Le 38

Edmond Heuzé

Edmond Heuzé

Au 38, le peintre Edmond Heuzé (1884-1967) posséda un appartement. Ce peintre est lié à l'histoire de Montmartre puisqu'il fut ami de Valadon et d'Utrillo. Ses parents habitaient rue Custine où lui même vivra plus tard, après avoir connu des années de bohême qui lui laissèrent un souvenir amer. Il partagea en effet une minuscule pièce rue Cortot, pas plus grande que le fameux placard de Satie. Il avait alors pour compagnon de misère le sculpteur russe Laxine qui se suicida en sautant dans la Seine.

La rue Ramey (2ème partie). Montmartre.

Après avoir exercé, pour survivre, différents métiers, il devint danseur au Moulin Rouge avec La Goulue. Il fut ensuite danseur de claquettes chez Maxim's avant d'épouser la directrice de Médrano et se spécialiser dans la peinture des gens de cirque.

En 1918, il dirigea une galerie rue Laffitte où il vendait les œuvres de ses amis (Valadon, Utrillo, Rouault) et les siennes.

Il resta fidèle à Montmartre jusqu'à sa mort...

Le 43 Epicerie Chapeau

Le 43 Epicerie Chapeau

Le 43 aujourd'hui. Seule la marquise a survécu!

Le 43 aujourd'hui. Seule la marquise a survécu!

Au 43 il y avait une épicerie. Un traiteur asiatique a pris la place de la maison Chapeau!

45-47 rue Ramey

45-47 rue Ramey

Au 3 et 4 impasse Pers, au niveau du 47 rue Ramey, fut créée en 1891 une des premières maisons du peuple, sur l'initiative des Socialistes. Elle entendit résonner quelques unes des grandes voix anarchistes. Notamment celle de Joseph Tortelier, engagé dans la ligue des anti-patriotes et des anti-propriétaires!

Les auditeurs de ses discours enflammés étaient marqués par son lyrisme et son charisme. Ce menuisier, ami de Louise Michel avec qui il milita au cours des grèves de 1888, était un artiste à part. En effet, il n'écrivait rien, ne gardait aucune trace de ses envolées... Il improvisait devant un public qu'il subjuguait et auquel il offrait sa création unique et éphémère! Voilà un homme qu'on évoque encore aujourd'hui alors qu'il est impossible de lire une seule ligne de lui!

La rue Ramey (2ème partie). Montmartre.

Un poète l'accompagnait parfois. Il s'agit de Gaston Couté, venu de sa Beauce natale offrir à Montmartre sa poésie si particulière à la fois amère et tendre, écrite dans un patois sans afféterie.

Un vers de lui parmi mes préférés :

"Le souleil est doux comm' les yeux des bêtes"

Le 47

Le 47

La rue Ramey (2ème partie). Montmartre.

L'impasse Pers résonne encore de ses vers qui devaient charmer les oreilles des habitants du 47, jolie demeure au charme discret et romantique, construite vers 1820 et qui fait penser aux hôtels construits à la même époque dans la Nouvelle Athènes (IXème arrondissement).

Le 51

Le 51

Dans la vitrine

Dans la vitrine

Au 51 une ancienne poissonnerie a gardé son décor de mosaïques qui lentement perd ses écailles! Un marin breton continue de sortir de l'eau des poissons qui n'iront sur aucun étal.

Ils ne seront pas dérobés par les chats sertis de cabochons de verre qui se sont installés dans la vieille poissonnerie...

La rue Ramey (2ème partie). Montmartre.
La rue Ramey (2ème partie). Montmartre.
La rue Ramey (2ème partie). Montmartre.

C'est Agathe qui leur a donné vie, à eux et à d'autres animaux fabuleux. Entrer dans la poissonnerie, ce n'est pas comme par le passé découvrir des poissons morts mais un monde vivant, joyeux et fantastique...

A gauche l'impasse du Baigneur

A gauche l'impasse du Baigneur

Ramey-rue du Baigneur

Ramey-rue du Baigneur

Rue du Baigneur

Rue du Baigneur

Rue du Baigneur

Rue du Baigneur

Impasse du vaigneur

Nous nous arrêtons rue du Baigneur... Une ancienne impasse qui doit son nom aux établissements de bains qui y étaient établis avant que la voie ne soit prolongée jusqu'à la rue du Mont-Cenis.

Il n'y a plus de baigneurs. Des tagueurs plus ou moins doués s'y sont donné rendez-vous pour décorer les camionnettes garées devant les murs peints!

La rue Ramey (2ème partie). Montmartre.

Mais les murs pignons qui se délavent peu à peu ont été confiés à un peintre argentin, Ricardo Mosner. C'est une réussite qui mériterait qu'on la rafraîchisse!

Vers la mairie du XVIIIème

Vers la mairie du XVIIIème

Le 61

Le 61

Avant de remonter vers Montmartre, un coup d'œil au 61 devant une crémerie où posent des marchandes des 4 saisons. Une photo qui évoque un Paris modeste et convivial où la rue était lieu de rencontre.

Le 61 aujourd'hui

Le 61 aujourd'hui

A partir de la rue Marcadet
A partir de la rue Marcadet

A partir de la rue Marcadet

Rue Ramey à partir de la rue Marcadet.

Rue Ramey à partir de la rue Marcadet.

La rue Ramey croise la rue Marcadet avant de terminer sa course rue Hermel.

C'est une rue vivante et variée.

Elle devient à la mode et est recherchée par les amoureux d'un Montmartre devenu inaccessible autour des Abbesses. De plus en plus d'artistes y habitent et y perpétuent l'esprit authentique de la Butte.

Repost 0
25 mars 2016 5 25 /03 /mars /2016 07:30
Début de la rue Ramey à partir de la rue Muller

Début de la rue Ramey à partir de la rue Muller

La rue Ramey comme de nombreuses rues de Montmartre (Pigalle, Cortot, Girardon, Foyatier, Carpeaux etc... ) porte le nom d'un sculpteur.

Soyons plus précis, de deux sculpteurs, père et fils : Claude et Jules.

Claude Ramey (le génie de la France. Fronton de la cour carrée du Louvre)

Claude Ramey (le génie de la France. Fronton de la cour carrée du Louvre)

Claude, le père (1754-1838) Grand prix de Rome, a sculpté à Paris le bas relief de la Colonne Vendôme et le fronton nord de la Cour Carrée du Louvre où Napoléon 1er symbolise le Génie de la France!

Jules Ramey (Thésée et le minotaure. Tuileries) Photo Lannic -lannicjez canalblog

Jules Ramey (Thésée et le minotaure. Tuileries) Photo Lannic -lannicjez canalblog

Jules, le fils, (1796-1852) a été à l'instar de son père Prix de Rome et a décoré des monuments urbains (la porte d'Aix à Marseille avec David d'Angers). Certaines de ses œuvres ornent les jardins parisiens comme "Thésée et le minotaure" aux Tuileries.​

Ramey. Carrefour avec la rue Custine.

Ramey. Carrefour avec la rue Custine.

La rue Ramey faisait partie de l'ancienne Chaussée de Clignancourt. La section de la rue, entre Marcadet et Hermel a été ouverte en 1858 par la commune de Montmartre qui voulait prolonger la Chaussée vers la nouvelle église N.D. de Clignancourt.

En 1863, après le rattachement de Montmartre à Paris, une autre section est tracée entre les rues Muller et Marcadet .

La rue est longue de 557m et large de 14.

Début de la rue Ramey

Début de la rue Ramey

Même endroit un jour pluvieux de février 2016

Même endroit un jour pluvieux de février 2016

Au n°1 le clair de lune.

Au n°1 le clair de lune.

La rue Ramey commence en beauté avec un bistro convivial fréquenté par la jeunesse, "Le clair de lune", hommage à Pierrot qui est aussi un personnage montmartrois créé par Willette.

Le 1 en 1906

Le 1 en 1906

Le 1 avec passants, enfants et chien. Boucherie, charcuterie Dufour.

Le 1 avec passants, enfants et chien. Boucherie, charcuterie Dufour.

Il y avait à son emplacement au début du XXème siècle une grande boucherie.

Le clair de lune me paraît plus sympathique que les cadavres d'animaux pendus aux crochets!

Le 2

Le 2

Le 2 en 1907

Le 2 en 1907

En face au n°2 une boutique qui récemment encore proposait des meubles asiatiques est tombée en déréliction.

Il est loin le temps où propriétaires, employés et passants posaient sur son trottoir

Le 6

Le 6

Au 6 a vécu pendant ses années parisiennes le peintre et caricaturiste Edouard Pépin (1842-1927, de son vrai nom Claude Guillaumin)

"Charité bien ordonnée commence par soi-même" Le Grelot. Pépin.

"Charité bien ordonnée commence par soi-même" Le Grelot. Pépin.

Edouard Pépin
Edouard Pépin

Anti clérical, anti monarchiste, anti boulangiste, anti socialiste, anti dreyfusard avant de devenir dreyfusard, il participa à la revue de Jules Vallès "La Rue" et au "Grelot".

S'il aimait peindre la nature, il lui arrivait de représenter Montmartre. Le musée Carnavalet possède deux toiles de lui : La place de l'Abreuvoir et La rue des Rosiers.

La rue des Rosiers (ancien nom de la rue du Chevalier de la Barre) donnait alors sur la Tour Malakoff où quelques années plus tard serait édifié le Sacré Coeur

La rue des rosiers (Chevalier de la Barre) et la tour Malakoff. Détail. Edouard Pépin.

La rue des rosiers (Chevalier de la Barre) et la tour Malakoff. Détail. Edouard Pépin.

Le 5

Le 5

Rue Ramey. Montmartre. 1ère partie.
Rue Ramey. Montmartre. 1ère partie.

Il reste ici et là des vestiges "archéologiques" des anciens commerces, comme au 5, cette marquise qui regrette le temps de sa jeunesse!

Des photos et des cartes postales représentent une assemblée de joueurs de trompe de chasse sous le nom de "Débuché" au 5 rue Ramey.

Débusquer ou "débucher" une bête qui ne demande rien à personne, consiste à la faire sortir du bois afin de la massacrer joyeusement à découvert.

Le Débuché de Paris, 5 rue Ramey.

Le Débuché de Paris, 5 rue Ramey.

Par extension le mot "Débuché" a qualifié un groupe de sonneurs de trompe de chasse dont la lourde musique terrifie les animaux traqués

.

Le Débuché de Paris qui rassemblait six champions souffleurs a été créé en 1927.

Leur musique poussive plaît encore de nos jours aux nostalgiques des traditions cruelles.

Les 5, 7 et 9.

Les 5, 7 et 9.

Certains immeubles sont classés. C'est le cas des 7 et 9. Ce sont des immeubles de rapport qui abritaient des familles modestes venues trouver à Montmartre des loyers plus abordables qu'à Paris.

Le 8

Le 8

Jaurès 1878
Jaurès 1878

On n'imagine pas qu'au 8, derrière la façade, il y eut une salle de spectacle, la salle Maurer. Elle faisait partie de ce qu'on a appelé à la fin du XIXème siècle, le Théâtre Social. Elle représentait des pièces engagées susceptibles de toucher un public ouvrier.

Jaurès a parlé de ce mouvement dans une conférence de presse restée célèbre. Dans sa conclusion, il appelait de ses vœux le développement de ce théâtre porteur "d'une œuvre vivante, multiple, immense, qui se confonde avec l'humanité affranchie".

Le 10

Le 10

Rue Ramey. Montmartre. 1ère partie.

Le 10 est connu des amateurs de musique électronique car il abrite le siège de Ed Banger Records, label français fondé en 2003 par l'ancien manager de Daft Punk, Pedro Winter. C'est en 2007 que le label commença à être connu avec le succès du groupe Justice.

Chevalier de la Barre

Chevalier de la Barre

Rue Ramey. Montmartre. 1ère partie.

La rue du Chevalier de la Barre commence entre les 9 et 11 de la rue Ramey. C'est une des plus pittoresques rues de Montmartre, surtout dans sa partie basse. Sinueuse et abrupte, elle évoque les vieux sentiers qui montaient à l'assaut de l'Himalaya montmartrois!

Le 11

Le 11

Le 13

Le 13

Le 15

Le 15

Les 11, 13 et 15 sont classés comme représentatifs des vieux immeubles populaires du XIXème siècle.

Rue Ramey vers la rue de Clignancourt (1909)

Rue Ramey vers la rue de Clignancourt (1909)

Même endroit en mars 2016

Même endroit en mars 2016

Le passage Cottin

Le passage Cottin

Entre les 17 et 19, s'ouvre le passage Cottin...

Rue Ramey. Montmartre. 1ère partie.

Il est lui aussi très pittoresque avec son escalier abrupt vers le Sacré Cœur qui évoque l'échelle de Jacob! Il a été maintes fois peint et photographié.

Passage Cottin vu de la rue Ramey.

Passage Cottin vu de la rue Ramey.

Rue Ramey. Montmartre. 1ère partie.
Le passage Cottin (Utrillo)

Le passage Cottin (Utrillo)

Le 21

Le 21

Le 21 en 1904. Maison Fister et Pery.

Le 21 en 1904. Maison Fister et Pery.

Au 21 actuel il y avait un commerce immortalisé par une photo où l'on voit un petit chat sur les épaules d'un homme.

Il a été remplacé par un restaurant-traiteur asiatique... où on ne cuisine pas les chats!

Maison où vécurent Verlaine et Mathilde et où naquit leur fils Georges.

Maison où vécurent Verlaine et Mathilde et où naquit leur fils Georges.

Entre les 21 et 23 commence la rue Nicolet où a vécu Verlaine chez ses beaux parents et où est né son fils Georges. La belle histoire conjugale prit fin avec le débarquement de Rimbaud à Paris....

Mais ce n'est pas notre sujet d'aujourd'hui!

Allons boire une absinthe avant de reprendre notre chemin dans la rue Ramey!

(à suivre!)

Repost 0
22 mars 2016 2 22 /03 /mars /2016 13:33
Bali. Quelques images.
Bali. Quelques images.

De retour de Bali, il faut remettre des pulls, retomber dans un printemps hivernal, apprendre d'abominables nouvelles de meurtres commis par de prétendus croyants au nom d'un dieu innommable.

Alors, juste quelques images pour prolonger l'enchantement, les couleurs, la spiritualité, la chaleur d'une île qui malgré les dégâts d'un tourisme mal encadré, garde le charme d'un pays authentique où le sourire éclaire les visages....

Bali. Quelques images.
Goa Gajah
Goa Gajah

Goa Gajah

La Grotte de l'éléphant, temple du XIème siècle.

Boma sculpté dans la pierre joue les terreurs pour repousser les démons et laisser entrer les pèlerins qui voudraient méditer...

Bali. Quelques images.

Sur la plage de Séminyak, une des plus fréquentées de Bali, bordée de grands hôtels, les traditions balinaises viennent à votre rencontre.

Bali. Quelques images.

Sous un ciel d'orage, une petite foule se presse autour de géants habillés d'or et de rouge. C'est une cérémonie courante à Bali, "melasti".

Bali. Quelques images.

Il s'agit de purifier le "petit monde" (Bali) et le "grand monde" (l'univers") de toutes les mauvaises pensées. Des offrandes sont apportées mais la plus importante, c'est soi-même. Aucune haine, aucun ressentiment ne doit subsister en nous pour nous associer à cette marche vers la mer avec les dieux.

Bali. Quelques images.

Les touristes sont accueillis comme s'ils étaient balinais... les sourires les invitent à participer à la procession chatoyante.

Images d'une religion sans ostracisme, ouverte à tous, qui offre à la divinité des fleurs et des fruits...

Bali. Quelques images.
Bali. Quelques images.
Bali. Quelques images.

Sur un îlot rocheux le Tanah Lot, "la terre dans la mer" est la Tour Eiffel de Bali, comme disent les guides locaux! C'est un lieu magique où il vaut mieux se rendre le matin quand les hordes de touristes dorment encore. Le sage hindouiste qui l'a créé a jeté ses ceintures dans la mer pour se défendre des forces mauvaises. Elles se sont transformées en serpents qui séjournent toujours dans les grottes et sortent avec les vagues pour protéger le temple.

Bali. Quelques images.
Bali. Quelques images.

Un autre temple est perché sur les falaises de plus de 100 mètres, c'est Luhur Ulawatu. Il est modeste, d'autant plus qu'une partie s'est écroulée dans la mer. Ici le prêtre javanais Nirartha aurait fusionné avec l'univers. Il aurait atteint le Nirvana.

Le lieu vénéré des Balinais est envahi par les foules bardées de caméras et de portables.

Bali. Quelques images.
Bali. Quelques images.
Bali. Quelques images.

Face à la mer, un théâtre en gradins a été installé. Il donne chaque soir une représentation en partie authentique de danse et chants représentant les amours de Rama et Sita. La magie fonctionne malgré tout...

Bali. Quelques images.
Bali. Quelques images.
Taman Ayun

Taman Ayun

Le temple Taman Ayun

Le temple Taman Ayun

L'île compte des centaines de temples (des milliers si l'on compte tous les sanctuaires familiaux). Ils occupent souvent des sites remarquables, à flanc de volcan ou au bord des lacs. Si la statuaire n'est pas extraordinaire, les "mérous" ou tours en sont le plus bel ornement. Ils se dressent comme des mâts de navire et touchent le ciel.

Bali. Quelques images.
Besakih

Besakih

Au temple Besakih, des centaines d'étudiants viennent déposer des offrandes avant les examens...

Bali. Quelques images.
Bali. Quelques images.
Bali. Quelques images.

Le Pura Kehen avec le Banyan sacré...

Bali. Quelques images.
Bali. Quelques images.
Bali. Quelques images.
Bali. Quelques images.

Bali c'est aussi le paradis des oiseaux qui sont plus heureux que les chiens faméliques (les Balinais qui ne leur font aucun mal mais qui les laissent à leur destin, les appellent les chiens-moustiques). les chats sont eux aussi faméliques et si j'avais pu, j'aurais rapporté avec moi tous ceux qui m'ont suivis et se sont caressés contre moi en miaulant humblement.

Bali. Quelques images.

Les singes ont moins de problèmes. Grâce au Ramayana, ils ont un statut à part, ayant combattu avec Hanuman contre les démons. Ils sont à Bali les survivants de la glorieuse armée et ils sont vénérés.

Ils s'amusent parfois à voler les portables des visiteurs (ce qui est une action salutaire) et ils ne le rendent (malheureusement) que si on leur offre des paquets de cacahuètes!

Bali. Quelques images.
Bali. Quelques images.

Tant et tant d'images encore!

Tant et tant de senteurs et de couleurs!
Les souvenirs sont si forts qu'ils me font voir des "mérous" dans les jardins du Sacré Cœur et transforment les foules de touristes en procession de Balinais souriants et porteurs de fleurs!

Bali. Quelques images.
Bali. Quelques images.
Bali. Quelques images.
Bali. Quelques images.
Bali. Quelques images.

Liens : l'Asie :

Les magies de l'Asie

Repost 0
Published by chriswac - dans VOYAGES...
commenter cet article
7 mars 2016 1 07 /03 /mars /2016 18:15
Poème Amour. Anniversaire de Nicole.

7 mars Anniversaire

 

Tu as les bras ouverts d’un horizon à l’autre

Tu déplies les journées comme un accordéoniste

Tu es le nom caché de tout ce qui existe

 

Tu es le sexe et le champagne

Le cinéma

Les îles grecques

Tu es la danse des chevaux

Les meubles rouges

Les perles de verre

Tu es la vue sur la lagune

Les quatre visages des tours de pierre

 

Tu es les toits bleus de Paris

La nuit du silence à Bali

Tu es le mois de mai sur les pavés

Tu es la ville des jujubes

Tu es les amis inconnus

La chambre d’hôtel à Ispahan

 

Tu es le temps des cerises brodé sur ta robe d’enfant

Tu es le chat tombé du ciel

Les ongles faits des coquillages

Tu es l’écran qui s’illumine

Tu es Céline et Julie

 

Tu es le moineau qu'on tient entre les mains

Tu es la fourmi qui court entre les tombes

Tu es le jour

Toujours premier

De notre éternité

 

 

​.

Poème Amour. Anniversaire de Nicole.
Repost 0
Published by chriswac - dans POEMES. AMOUR.
commenter cet article
3 mars 2016 4 03 /03 /mars /2016 19:39
Manguite dans le jardin d'Arras

Manguite dans le jardin d'Arras

Une grand-mère. Poème.

Une grand-mère

​.

Veine après veine il descend dans les profondeurs de son âme

C'est ainsi qu'il appelle la géologie de sa mémoire

Il n'a pas d'autre mot que ce mot trompeur

​​

Il cherche des éclats dans les galeries qu'il parcourt

Parfois sa lampe frontale éclaire un recoin de l'enfance

Une ammonite couchée en rond comme un ourson dans son hiver

Une femme rassurante et sévère lui tient la main

Sur une plage du nord où les vipères du sable ondoient

Et lui mordent les jambes sans y croire

C'est fou l'importance que prend une grand-mère

Dans la nuit d'un enfant sans amour

Comment sur son visage s'attarde la lumière

.

La maison dans la dune referme ses volets

Il s'endort dans l'odeur âpre des argousiers

Avec à ses côtés la morte

Qui a conservé le pouvoir de reprendre l'histoire

Là où elle était heureuse

​.

Une grand-mère. Poème.
Une grand-mère. Poème.
Une grand-mère. Poème.
Repost 0
Published by chriswac - dans POEMES...Divers
commenter cet article
26 février 2016 5 26 /02 /février /2016 15:41
Invitation au rêve rue Poulet!

Invitation au rêve rue Poulet!

Angle rues Poulet et Myrrha

Angle rues Poulet et Myrrha

La rue Poulet ne porte pas le nom des gallinacés décapités et plumés chaque année par milliards mais celui du propriétaire des terrains sur lesquels elle a été bâtie.

Sa femme l'appelait "mon poulet" et il appelait sa femme "ma cocotte". Mais le masculin l'emportant sur le féminin, c'est Poulet qui a donné son nom à la rue et non pas Cocotte! C'est dommage car la rue Cocotte ne manquerait pas d'un charme galant un tantinet canaille!

Michèle Lemercier.  Rue Poulet. Montmartre. Fresques.
Michèle Lemercier.  Rue Poulet. Montmartre. Fresques.

Cette rue fut à la mode quand Dufayel faisait de ses Galeries de la rue Clignancourt un centre commercial attractif avec serres tropicales, théâtre et cinéma. Après une période de déréliction, elle est redevenue à la mode, une mode africaine dont le centre névralgique serait Château Rouge.

Plus de vingt salons de coiffure s'y succèdent avec dans leurs vitrines des ribambelles de têtes coiffées de perruques.

Michèle Lemercier.  Rue Poulet. Montmartre. Fresques.
Michèle Lemercier.  Rue Poulet. Montmartre. Fresques.

Il faut le hasard d'une porte ouverte pour découvrir dans l'entrée d'un immeuble un univers qui nous invite lui aussi au voyage!

Michèle Lemercier.  Rue Poulet. Montmartre. Fresques.

De même que Poulbot, rue Damrémont, a recouvert les murs de céramiques représentant les saisons à Montmartre, une artiste peintre qui habite là, a commencé à représenter les saisons sur le mur de droite.

Michèle Lemercier.  Rue Poulet. Montmartre. Fresques.

C'est une des merveilles montmartroises que ces échappées vers le rêve que des artistes ont ouvertes généreusement pour les habitants et pour leurs visiteurs.

Michèle Lemercier.  Rue Poulet. Montmartre. Fresques.

Les deux fresques évoquent le printemps et l'été. Des balustrades rouges forment un décor de Chine, devant un ciel immense.

Michèle Lemercier.  Rue Poulet. Montmartre. Fresques.

Les enfants et les adolescents qui sont représentés, souriants et paisibles, sont des habitants de l'immeuble. Un jour lointain, ils auront plaisir à se revoir comme certains vieux Montmartrois ont revu avec émotion les gosses qu'ils étaient, saisis par Poulbot dans leurs jeux.

Michèle Lemercier.  Rue Poulet. Montmartre. Fresques.
Michèle Lemercier.  Rue Poulet. Montmartre. Fresques.

Pas de Montmartre sans chat!

Le chat de Bruant, les chats de Steinlen...

le chat de Michèle Lemercier!

Michèle Lemercier.  Rue Poulet. Montmartre. Fresques.

Nous entrons dans un paysage harmonieux où les oiseaux chantent, les buissons fleurissent et les jeunes sourient...

Un paysage entre rêve et réalité, un moment éphémère et éternel...

Les couleurs franches et claires sont celles des primitifs italiens, de François parlant aux oiseaux...

Par chance l'auteure de ces fresques passait par là. Elle nous a accueillis chez elle, dans son atelier ouvert sur un jardin.

Nous avons vu quelques uns de ses tableaux...

Michèle Lemercier.  Rue Poulet. Montmartre. Fresques.

Un moment de grâce dans la lumière et les senteurs de l'été... Une jeune fille qui passe comme une caresse

Michèle Lemercier.  Rue Poulet. Montmartre. Fresques.
Michèle Lemercier.  Rue Poulet. Montmartre. Fresques.

La lumière et la sensualité de Bonnard sont présentes... et le chat qui dort sur le radiateur se sent parfaitement bien dans cette toile!

Michèle Lemercier.  Rue Poulet. Montmartre. Fresques.

Quelques toiles évoquent d'autres influences comme celle de Morandi, avec ce triptyque de bouteilles. Mais malgré le thème différent et la nouvelle recherche, ce qui frappe c'est ce côté "zen", cette simplicité sans pathos, ce recueillement.

Michèle Lemercier.  Rue Poulet. Montmartre. Fresques.

Avant de quitter l'atelier, je contemple cette toile qui me fascine et que j'emporterais bien si elle ne mesurait plusieurs mètres et si elle était à vendre!

Elle prend prétexte de la parabole de la visite de Jésus à Marthe et Marie pour transmettre un message dont notre époque a toujours besoin, un message humaniste et féministe.

Jésus à la fois simple et royal est représenté à droite tandis que Marie assise sur les tapis, à l'aise, discute avec lui.

Michèle Lemercier.  Rue Poulet. Montmartre. Fresques.

On connaît la parabole: Jésus arrive dans une maison où Marthe s'évertue à le servir, à préparer le repas tandis que Marie s'assied pour échanger avec lui...

Marthe s'irrite : Je suis seule à faire le service, dites à ma sœur de m'aider!

Jésus répond : Marthe, Marthe, tu t'inquiètes et tu t'agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part, elle ne lui sera pas enlevée!

Le message est adressé à ceux qui assignent à la femme (comme au temps de Jésus) un rôle d'épouse, de mère, de servante. Marthe accepte ce rôle, alors que Marie, encouragée par l'attitude du visiteur se met à son niveau, femme non pas soumise mais égale.

Michèle Lemercier.  Rue Poulet. Montmartre. Fresques.

Dans la perspective, au centre Marthe montre sa désapprobation en se détournant de celui qui aimerait rencontrer son regard. Elle est triste, le visage penché vers une pomme, assise sur un canapé qui semble recouvert d'un linceul. Elle est la femme qui remplit le rôle auquel on lui a fait croire qu'il était le sien, le seul.

Cette toile élégante et sensuelle nous dit aussi qu'il faut profiter du moment présent, du cadeau des rencontres, être capable de nous détourner un instant de nos vains soucis.

Michèle Lemercier.  Rue Poulet. Montmartre. Fresques.

C'est un tel moment que nous avons vécu en découvrant cette artiste, en regardant et en "écoutant" ses œuvres.

Merci à elle pour ce cadeau de la rencontre.

Repost 0
21 février 2016 7 21 /02 /février /2016 08:07
Le loup amoureux d'une brebis. Poème pour les enfants et quelques autres.

Le loup amoureux d'une brebis

 

Un loup aimait une brebis

Qu'un jour il avait découverte

En recherchant sur l'herbe verte

Un bon gigot pour son midi

 

Il s'arrêta devant la belle

Qui ruminait dans la prairie

Quand les moutons tout autour d'elle

En un clin d'oeil s'étaient enfuis

 

Elle avait le regard rêveur

Et mâchonnait un pissenlit

Sans un tremblement de frayeur

Devant le loup qui fut séduit

 

Le désir rend le loup charmeur

Il sut plaire à la demoiselle

Qu'il léchouilla avec ardeur

Entre la nuque et les oreilles

 

Après cinq mois d'un bonheur fou

Il leur vint au monde un petit

Moitié loup et moitié brebis

Qui reçut le nom de Bilou

 

Vous ne croyez pas mon histoire

Pour vous le loup est un barbare

Un vil égorgeur de brebis

Un tueur d'agneaux sans merci

 

Si vous voulez savoir pourquoi

Je vous ai dit la vérité

Q'un vieux berger m'a racontée

Encore un peu écoutez-moi

 
 

Si les deux parents amoureux

Se sont trouvés et se sont plu

C'est que l'un d'eux était bigleux

Et l'autre avait perdu la vue

 

 

Moralité :

L'amour est aveugle!

 
 

 

'
 
 
 
 
 

 .

Le loup amoureux d'une brebis. Poème pour les enfants et quelques autres.
Repost 0
Published by chriswac - dans POEMES ENFANTS
commenter cet article
17 février 2016 3 17 /02 /février /2016 09:45
Clignancourt-Custine... la traversée des élèves du collège

Clignancourt-Custine... la traversée des élèves du collège

Croisement avec la rue Custine vers Château Rouge

Croisement avec la rue Custine vers Château Rouge

Librairie Montezer
Librairie Montezer

La rue de Clignancourt dans sa dernière partie tourne le dos à la Butte et file plein nord vers la rue Championnet où elle achèvera sa carrière.

Elle traverse la rue Custine et passe devant l'ancienne librairie "Montezer" au 64. Notons que dans ce quartier populaire, on pouvait trouver ce genre de commerce devenu si rare aujourd'hui!

La rue de Clignancourt avant le carrefour Labat. A droite le librairie Montezer. Quelques passants et quelques chiens!

La rue de Clignancourt avant le carrefour Labat. A droite le librairie Montezer. Quelques passants et quelques chiens!

Rue de Clignancourt (3ème partie) de Custine à Marcadet.

Le 64 est un bel immeuble témoin de la volonté des promoteurs d'étendre le périmètre que Montmartre avait rendu attractif et à la mode. La première guerre est venue interrompre cette transformation.

Rue de Clignancourt (3ème partie) de Custine à Marcadet.
Rue de Clignancourt (3ème partie) de Custine à Marcadet.
Rue de Clignancourt (3ème partie) de Custine à Marcadet.

Vient ensuite le croisement avec la rue Labat, celle où vécut Robert Sabatier (au 75) et qu'il évoqua dans ses deux romans consacrés à son enfance montmartroise : David et Olivier , Les Allumettes suédoises.

Celle où vécut également Sarah Kofman, philosophe amie de Deleuze. Elle fit le récit de cet épisode douloureux de sa vie dans son livre bouleversant : Rue Ordener Rue Labat (éditions Galilée). Après l'arrestation de son père déporté à Auschwitz, elle trouva refuge pendant les années d'occupation chez celle qu'elle appelle "la dame de la rue Labat".

Rue de Clignancourt (3ème partie) de Custine à Marcadet.
Rue de Clignancourt (3ème partie) de Custine à Marcadet.

Une belle maison s'élève à l'angle des deux rues, aux 69 et 71. Elle détonne dans ce quartier car elle ne ressemble ni aux maisons villageoises du vieux village, ni aux immeubles construits à la fin du XIXème siècle.

Rue de Clignancourt (3ème partie) de Custine à Marcadet.

Elle a été construite en 1856, avant le rattachement du village à Paris et elle est représentative de ces édifices entre ville et campagne que la bourgeoisie édifiait dans la périphérie de la capitale. En pierres de taille avec trois étages carrés sur rez de chaussée, avec ses lucarnes et ses corniches à modillons, elle ne manque ni d'élégance ni de charme.

La poste en 1902

La poste en 1902

Un peu plus bas, côté pair se trouvait l'ancien bureau de poste....

Rue de Clignancourt (3ème partie) de Custine à Marcadet.
La poste après reconstruction et agrandissement 1930

La poste après reconstruction et agrandissement 1930

... et puis il y a cinq ans, la poste fut détruite pour être transférée sur le boulevard Barbès, métro Château Rouge.

A son emplacement furent édifiés des immeubles dont l'insignifiance architecturale surprend quand on connaît l'inventivité de certains concepteurs de logements sociaux actuels.

Emplacement de l'ancienne poste. Façades plates et tristes. Grand prix de l'insignifiance!

Emplacement de l'ancienne poste. Façades plates et tristes. Grand prix de l'insignifiance!

Ces immeubles n'ont aucune chance d'obtenir le prix qui récompensa un autre immeuble social aux 75-77 de la rue.

75-77 rue de Clignancourt

75-77 rue de Clignancourt

Cet immeuble fut en effet lauréat du premier concours d'habitations à bon marché de la Seine. Il fut édifié en 1897 sur les plans d'Ernest Duquesne pour la Société Philanthropique, association née en 1780, créatrice avec les soupes populaires des premiers restos du coeur...

Rue de Clignancourt (3ème partie) de Custine à Marcadet.
Rue de Clignancourt (3ème partie) de Custine à Marcadet.

Georges-Picot, historien alors renommé (prix de l'Académie) présidait l'association. Son nom est immortalisé sur cet immeuble, ancêtre des HLM.

Le banquier Michel Heine (cousin du poète H. Heine) finançait ces projets. Les banquiers d'aujourd'hui pourraient s'inspirer de lui!

Ils pourraient aussi protéger des artistes comme le fit Michel Heine avec Sarah Bernhardt qui en guise de reconnaissance l'appelait son cochon doré!

Avant de terminer sa course vers Championnet, la rue nous réserve quelques belles surprises.

Rue de Clignancourt (3ème partie) de Custine à Marcadet.
photo fruit du dragon
photo fruit du dragon

Un mobile s'envole dans le ciel... Une artiste a eu l'audace de lancer entre les immeubles ce cerf volant onirique...

J'ai trouvé dans le 18ème du Mois ces mots de leur créatrice, Charlotte Castanier :

« Cela a commencé par un pompon. Un pompon que j’ai fait pendre à l’aide d’une canne au-dessus du trottoir depuis mon balcon et que les passants essayaient d’arracher à la façon des enfants sur un manège… J’y glissais des petits mots... Les policiers sont venus me demander de remonter légèrement mon dispositif : les passants grimpant sur le toit des voitures de police pour gagner le trophée, cela faisait désordre… J’ai obtempéré, bluffée par la gentillesse de la force publique. "

De nombreux mobiles se sont succédé, offrant aux passants de nouvelles surprises. Ici l'esprit de Montmartre s'est réfugié, esprit de création et de partage!

Photo fruit du dragon

Photo fruit du dragon

Photo scoopnest

Photo scoopnest

Rue de Clignancourt (3ème partie) de Custine à Marcadet.

Une dernière surprise! Une vitrine étrange au 82 attire notre attention...

Rue de Clignancourt (3ème partie) de Custine à Marcadet.

Des créatures lapinoïdes sont installées devant un rideau rouge. Elles sont chez elles dans ce refuge qui a pour nom "Le Terrier" et qui abrite bon nombre de leurs congénères.

Rue de Clignancourt (3ème partie) de Custine à Marcadet.

L'artiste qui leur a donné vie s'appelle Paul Toupet. Il est déjà connu pour son travail et a participé à diverses expositions.

Les figures qu'il crée en ce moment sont habillées de blanc, couleur de l'innocence. L'impression que donnent ses personnages à masque de lapin est mêlée. Enfance, jeu, banalité des occupations qui vont de soi, jouer à la poupée, sauter à la corde....

Rue de Clignancourt (3ème partie) de Custine à Marcadet.

Et en même temps inquiétude, doute, peur. On sent la matière, l'épaisseur, la rugosité dans les vêtements d'apparence légère, comme si dès l'enfance les jeux étaient faits. Le temps qui sclérose et file vers la mort est à l'œuvre.

Rue de Clignancourt (3ème partie) de Custine à Marcadet.
Rue de Clignancourt (3ème partie) de Custine à Marcadet.
Rue de Clignancourt (3ème partie) de Custine à Marcadet.

Nous sommes dans un conte de fée derrière des barbelés. Alice n'est pas in Wonderland mais dans une réalité où l'on se masque pour cacher une identité incertaine. Cependant, un masque de lapin avec de grandes oreilles ne change pas la nature de ceux qui le portent ni leur condition d'humains.

Je sais... c'est mon ressenti qui me renvoie sans doute à moi même... rien d'autre...

Mais je sais aussi que cet artiste donne naissance à un monde fascinant et inquiet, un monde où l'innocence est marquée par un vice originel, le sceau de la mort posé sur tout vivant.

A défaut d'une foi qui tente de donner un sens à cette absurdité, on peut préférer rester lapins, nounours, enfants toute sa vie...

Rue de Clignancourt (3ème partie) de Custine à Marcadet.

C'est avec les lapins que nous quittons la rue de Clignancourt, dans cette périphérie de Montmartre où la présence d'artistes évoque, mieux que la place du Tertre, le temps où l'esprit créatif soufflait sur la Butte!

Rue de Clignancourt (3ème partie) de Custine à Marcadet.
Repost 0

Présentation

  • : Montmartre secret
  • Montmartre secret
  • : Pour les Amoureux de Montmartre, des Chats.de l'île d'Oléron, des Voyages. Les Amis Inconnus et les Poètes...
  • Contact

Recherche