Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 15:50



      Les touristes pressés qui passent dans la région sans y séjourner ne connaissent souvent de l'île d'Oléron que son viaduc et le phare de Chassiron. 
     Ils empruntent pour gagner la pointe nord de l'île, une route encombrée avec embouteillages garantis avant les feux et les tartes qui se sont multipliées, plus nombreuses que les pains de la parabole!
    Cette route est bordée de centres commerciaux qui rivalisent de gigantisme et de laideur : Dolus et ses hangars de la consommation,Saint-Pierre et ses kilomètres de publicités, son Leclerc monumental... Une catastrophe de laideur et de démesure dans un paysage délicat où toute agression paraît démesurée.



     Il faut du temps, de la disponibilité pour apprécier les petits villages et les petites routes dans les marais. Il faut y flâner et voir passer les nuages et changer les couleurs. Il faut regarder les marées métamorphoser les côtes...
   Une fois que vous aimerez cette île, vous pourrez prendre le temps d'aller comme tout le monde visiter Chassiron.
    Evitez Juillet et août où le parking du phare est saturé et où fleurissent les baraques à pizzas et les boutiques de souvenirs effroyables

   Préférez un jour d'automne ou d'hiver, un jour de vent et de goélands...



   Un peu d'histoire avant de gravir les 189 marches de granit et les deux échelles de meunier (35 marches) qui mènent à l'astragale.



   C'est Colbert qui décida la construction de ce phare et de celui des Baleines dans l'île de Ré. Il était important de baliser le passage dangereux des navires dans le pertuis. Le premier phare est mis en service en 1685. Il s'agit d'une tour avec feux de bois.L'importance du trafic maritime rend nécessaire l'édification d'un phare de plus grande portée. Ce sera le phare actuel qui commencera à envoyer ses signaux le 1er décembre 1836.


Vue du haut du phare, vers Saint-Denis... On aperçoit le Fort Boyard sur la droite.

     Le phare s'inspire d'un plan dû à un ingénieur français : Augustin Fresnel. A sa base une rotonde sert de logement aux gardiens. La tour mesure 46,2 mètres de hauteur. L'alternance des bandes noires et blanches permet d'identifier Chassiron de jour. Identification nécessaire, étant donnée la proximité d'autres phares comme celui des Baleines (couleur pierre) ou de la Coubre (rouge et blanc).

    La nuit, c'est un éclat blanc toutes les dix secondes qui le signale aux navires (quatre éclats blancs toutes les 15 secondes pour les Baleines, 2 éclats blancs toutes les dix secondes pour la Coubre.


Vue du haut du phare. Marée haute et tamaris.


Vue vers le nord. Marée haute.


La balise d'Antioche.

 


La croix d'anneaux de chaînage.

     Une croix très simple, tournée vers le large rend hommage aux Péris en mer. Antioche était surnommé "le mauvais rocher" tant les naufrages y étaient fréquents. Le dernier d'importance date de 1925. Le Port Caledonia vient se fracasser sur le rocher. Tout l'équipage périt. Les 23 corps rejetés à la côte, reposent aujourd'hui dans le petit cimetière de Saint-Denis. Mais combien de corps, jamais retrouvés, n'ont eu pour sépulture que l'océan?


Vue du phare. La maison des gardiens de l'ancien phare.

     Cette petite maison est une dépendance de la tour à feu construite sur ordre de Colbert en 1685.

    Une plaque gravée est apposée sur le mur : "Ici, depuis la nuit des temps, les hommes et l'île ont subi ensemble la dure loi de l'océan qui est toujours vainqueur."

   On aimerait ne pas voir dans ces paroles une prophétie.
   Le changement climatique ne risque-t-il pas de donner à l'océan la victoire définitive sur une île qui n'est qu'à quelques mètres au-dessus du niveau des eaux?



Vue de la côte ouest vers le sud.


Même vue à marée basse


Les falaises de calcaire.

       Avec un peu de chance vous ramasserez un fossile enroulé sur lui même depuis des millénaires et que les vents et les marées ont libéré de son long sommeil.


Côte est vers Saint-Denis


Même côte à marée basse.

 

Les goélands à l'abri dans une crique


La forme du vent.

   Par un sentier côtier, vous pourrez prolonger votre promenade vers les Huttes, avec une pensée pour les arbres dont la chevelure cherche le sud mais dont les pieds comme ceux du phare restent enracinés au nord!




Lien  Goélands et autres oiseaux.... Oléron


... 

Partager cet article

Repost 0
Published by chriswac - dans OLERON
commenter cet article

commentaires

Caroline 09/12/2009 17:15


"donner à voir" : c'était ce que le poète faisait ou devait faire ( je ne sais plus ) selon Eluard. Vous donnez à voir ce nord de l'île battu par les vents, éclairé par le phare, avec ses
mouvements de marées et ses côtes âpres et changeantes. J'irai voir. Caroline


chriswac 13/12/2009 09:53


Je crois que vous avez vous même le regard du poète. J'aime votre prénom qui est celui de quelqu'un que j'ai beaucoup aimé.
Au plaisir de vous retrouver sur le blog. 


Frederique 09/12/2009 14:05


Bel article avec ses tartes fort mystérieuses (?) dont je ne décrypte pas le sens. Tu m'éclaireras là -dessus (normal, en parlant de phare...)
 Je partage ton indignation devant les sites défigurés par l'immobilier galopant sur l'île. J'ai visité le phare sans affluence, ce n'était pas en été sans doute (il y a très longtemps).


Gaelle 08/12/2009 17:30


J'ai visité l'été, c'était la foire! Il fallait faire la queue pour monter dans le phare. En plus le paysage n'est pas extraordinaire. C'est beaucoup plus beau en Bretagne. Merci pour vos photos
sans touristes qui me permettent de mieux voir cet endroit.


chriswac 13/12/2009 09:59


Oui, c'est un endroit à fuir en haute saison. Un cauchemar de route et un parking! C'est vrai que la Bretagne est plus belle même avec la foule... mais le charme modeste de cette île peut parler au
coeur.


Présentation

  • : Montmartre secret
  • Montmartre secret
  • : Pour les Amoureux de Montmartre, des Chats.de l'île d'Oléron, des Voyages. Les Amis Inconnus et les Poètes...
  • Contact

Recherche