Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 09:15

glycines-001.jpg

                                                                                      Grand Village

 

Les glycines d'avril dans l'île d'Oléron...

Elles ne sont certes pas la fleur emblématique de la région mais elles fleurissent en cascades bleues alors que les roses trémières ne sont encore que de grosses salades au pied des murs.

 

glycines-005.jpg

                                                                                          Petit village

 

Colette les décrit comme un "lac mauve" Et Mucha les représente sur ses affiches comme des lustres d'améthystes au-dessus des femmes lianes. 

 

glycines-006.jpg

                                                                                       Grand Village  

 

Leur nom fuyant, leur nom d'étoffe soyeuse, leur vient du grec et évoque leur douceur, leur suavité, leur parfum délicat et sucré .

 

glycines-008.jpg

                                                                                       Grand Village

 

Elles annoncent l'été et pourtant, elles sont souvent liées  à la nostalgie, au temps qui passe.

 

glycines-009.jpg

                                                                                        Grand Village

 

Elles viennent paraît-il de Chine et du Japon. Leur nom chinois : "Zi Tang" ne brille pas par son originalité : "rampante couleur lilas".

Il est vrai qu'elles fleurissent souvent à côté du lilas, fleurs montantes à côté de ses fleurs tombantes...

 

glycines-012.jpg

                                                                                         Saint Trojan

 

 

Si Apollinaire pour évoquer le colchique parle de "cerne et de lilas", c'est à la glycine qu'il compare la femme entrevue, la femme attirante :

 

"Vous dont je ne sais pas le nom ô ma voisine

Mince comme une abeille ô fée apparaissant

Parfois à la fenêtre et quelquefois glissant

Serpentine onduleuse à damner ô voisine

Et pourtant soeur des fleurs ô grappe de glycine                (Mélusine)

 

 

Il en parle aussi dans les onze mille verges, de façon plus érotique:

 

"Les glycines ont remplacé mes poils."

 

 

glycines-014.jpg

                                                                                         Saint Trojan

 

 

Le poète de Cyrano l'évoque en amoureux transi : 

 

     "A mon balcon cette glycine

     Tend ses bras fleuris dans le soir

     Avec le tendre désespoir

     D'une princesse de Racine."

 

glycines-015.jpg

                                                                              Saint Trojan (la poste)

 

Verhaeren, le mélancolique, en dit quelques mots, toujours tristes :

 

  "La glycine est fanée et morte est l'aubépine"

 

glycines-016-copie-1.jpg

                                                                              Saint Trojan (la poste)

 

On la trouve encore chez Charles Cros :

 

"Sous la glycine et le cytise

Tous deux seuls, que faut-il qu'on dise?"

 

 

 

 

glycines-020.jpg

                                                                                         Saint Trojan

 

Et pour finir en toute modestie, on la trouve dans ce poème que j'ai écrit dans l'île d'Oléron, un jour d'avril!

 

 

Larmes bleues larmes grises

Il pleut des larmes de glycine

Collier cassé des améthystes

Cendre laissée par les étoiles

 

Larmes bleues larmes grises

La mariée a jeté son voile

Avec ses regrets dans la brise

Avec les cernes de ses yeux

 

Larmes bleues larmes grises

Mille baisers donnés t'épuisent

Mille plaisirs reçus te grisent

Pouvons-nous encore être heureux

 

Larmes bleues larmes grises

Les ombres du passé fleurissent

La soie fanée les boucles grises

Il est temps de penser à Dieu

 

 

glycines-004-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

... Lien :Roses tremieres

Roses trémières. couleurs. Photos.

 

 

 

.....

Partager cet article

Repost 0
Published by chriswac - dans OLERON
commenter cet article

commentaires

Frederique 27/05/2010 14:12



Ces fleurs lorsque j'étais enfant se trouvaient associées pour moi à la tristesse et à la vieillesse. Pourquoi? Je ne sais pas. Cette impression ne me quitte plus.



chite 09/05/2010 08:30



Etrange fleur surannée. Vous en parlez en poète.



niolou 03/05/2010 20:09



Belle poésie pour une belle fleur très modern style!



chaloupe 03/05/2010 09:13



Nostalgie quand tu nous tiens... Pourquoi cette belle fleur est-elle si mélancolique. J'aime votre poème. Moins la comparaison sexuelle d'Apollinaire.



Chrystal 02/05/2010 18:30



Beaux textes parmi lesquels votre poème n'est pas le moindre



alliance 30/04/2010 13:39



Superbes photos... Le poème que vous avez écrit est très beau, doux et triste comme ces fleurs...



Présentation

  • : Montmartre secret
  • Montmartre secret
  • : Pour les Amoureux de Montmartre, des Chats.de l'île d'Oléron, des Voyages. Les Amis Inconnus et les Poètes...
  • Contact

Recherche